Boris Diaw | Page 3 | FFBB

Boris Diaw

Journées nationales de l'arbitrage
Suivez le live de lancement des JNA
Les Journées nationales de l'arbitrage, orchestrées par La Poste et les fédérations et ligues de football, rugby, handball et basketball, mettent chaque année à l'honneur les arbitres et leu...
Vincent Collet et Valérie Garnier confirmés jusqu'en 2021
Le président de la Fédération Française de BasketBall, Jean-Pierre Siutat et le Directeur Technique National, Alain Contensoux, ont annoncé ce jour la prolongation des contrat...
Boris Diaw intègre le staff
La Fédération Française de BasketBall est heureuse d’annoncer l’intégration de l’ancien capitaine de l’Équipe de France, Boris Diaw, au sein du staff des Bleus.
Boris Diaw à la Une
16 années passées sous le maillot de l’Équipe de France. 247 sélections. 5 médailles internationales. Une influence tout aussi grande sur le parquet qu’en dehors. C’est une légende bleue qui a tiré sa révérence, et qui est à l'honneur du dernier BasketBall Magazine.
L'épisode 4 est en ligne !
Avant de jouer le deuxième tour des qualifications, les Bleus se sont retrouvés pour un tournoi exceptionnel à Paris, réunissant les deux Equipes de France. Un regroupement marqué par l'annonce d...
Retour en vidéo sur une carrière d'exception
Retour en vidéo sur la carrière d'exception de Boris Diaw, capitaine emblém...
Merci Capitaine
Boris Diaw intègre la Marine
Quand tes parents viennent te voir jouer...

Pages

Les Spurs de Parker démarrent fort

Corps: 

Si San Antonio a signé la sensation de la nuit, son meneur tricolore Tony Parker a été plutôt discret en cumulant 9 points, 4 passes, 3 rebonds en 26 minutes.

Pour son premier match sous le maillot des Knicks, Joakim Noah n'a jamais trouvé la solution face aux champions NBA en titre, les Cleveland Cavaliers. Le pivot français est resté muet (0 point) mais a capté 6 rebonds et délivré 3 passes.

Face à un Damian Lillard déchainé 39 points, Utah et ses frenchies ont longtemps résisté avant de céder dans le dernier quart-temps malgré un Rudy Gobert en mode double-double (12 points, 14 rebonds en 41 minutes). Pour sa part, Boris Diaw a manqué sont premier rendez-vous sous ses nouvelles couleurs (2 points, 1 sur 8 aux tirs,  3 rebonds).

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Mercredi, 26. Octobre 2016
Vignette: 
Tony Parker - Spurs
Chapeau: 
Cette nuit en ouverture de la saison NBA, les Spurs de Tony Parker ont frappé fort en s'imposant 129 à 100 sur le parquet de Golden State, grandissime favoris pour le titre. Trois autres français étaient en lice cette nuit, Joakim Noah s'est incliné (88-117) avec New York face à Cleveland et le duo Diaw-Gobert n'a pas pu éviter la défaite d'Utah à Portland (104-113)

11 tricolores sur la ligne de départ

Corps: 
Alexis Ajinça (La Nouvelle-Orléans)
A 28 ans, le pivot veut s'imposer dans le cinq majeur des Pélicans, son équipe depuis décembre 2013. Il est en concurrence avec Omer Asik pour le rôle de partenaire privilégié de la star Anthony Davis. Durant l'intersaison, Ajinça (14,6 minutes et 6 points en moyenne par match en 2014-15), a travaillé avec un entraîneur d'athlétisme : "Je cours mieux, en gaspillant moins d'énergie", a-t-il assuré.
 
Nicolas Batum (Charlotte)
"Batman" est très attendu depuis qu'il est devenu cet été le sportif français le mieux payé de l'histoire. Charlotte lui a offert un mirobolant contrat de 120 millions de dollars sur cinq ans après une très prometteuse saison 2015-16, sa première en Caroline du Nord. Après les départs de Jeremy Lin, Al Jefferson et Courtney Lee, les supporters des Hornets sont inquiets, mais Batum, qui disputera à 27 ans sa neuvième saison en NBA, est confiant : "Les gens disent qu'on a perdu en qualité, (mais) on s'est renforcé et on est même meilleur", a-t-il insisté après les arrivées de Marco Belinelli et Roy Hibbert.
 
Boris Diaw (Utah)
Après cinq saisons et un titre NBA à San Antonio, Diaw va découvrir à 34 ans sa cinquième franchise NBA. L'ancien lieutenant de Tony Parker a été recruté pour faire bénéficier une jeune équipe d'Utah et notamment son compatriote Rudy Gobert de son expérience : "Boris a un impact sur le rendement de Rudy, il le calme", s'est félicité Quin Snyder, l'entraîneur du Jazz.
 
Evan Fournier (Orlando)
Les dirigeants d'Orlando,  n'ont aucune réserve sur l'arrière à qui ils ont offert un contrat de 85 millions de dollars sur cinq ans. "On a investi beaucoup sur lui, parce que c'est tout simplement un sacré joueur", a expliqué Frank Vogel, le nouvel entraîneur du Magic. "Je me sens plus fort encore que la saison dernière", a prévenu Fournier, meilleur marqueur français en NBA la saison passée (15,4 pts en moyenne par match).
 
Rudy Gobert (Utah)
Le pivot du Jazz veut enfin, à 24 ans et après trois saisons NBA, découvrir les play-offs. Celui qui est considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de NBA a fait forte impression lors des matches de préparation avec son rendement offensif qui a bondi à 14 points en moyenne par match, contre 9,1 la saison dernière. Sa réussite aux lancers francs a grimpé à 76,3%, contre 58% depuis ses débuts en NBA : "Je me sens en confiance, c'est aussi simple que cela", a-t-il déclaré alors qu'il pourrait signer, d'ici la fin du mois, un nouveau contrat avec le Jazz qu'on annonce sans précédent pour un joueur français.
 
Joffrey Lauvergne (Oklahoma City)
Après 18 mois largement frustrants à Denver, Lauvergne a peut-être trouvé l'équipe qui va lui permettre de s'imposer en NBA. Le pivot a été recruté pour muscler le jeu d'Oklahoma City, orphelin de sa star Kevin Durant parti à Golden State. "C'est un joueur très, très physique, très adroit aussi, il va pouvoir encore s'améliorer", a apprécié Billy Donovan, son entraîneur qui, dès sa première saison à "OKC", avait conduit le Thunder en finale de la conférence Ouest.
 
Timothé Luwawu (Philadelphie)
Seul "rookie" français de la saison, drafté en juin, l'ailier âgé de 21 ans a débarqué dans une franchise qui enchaîne les saisons catastrophiques, mais il pourrait s'offrir du temps de jeu et gagner rapidement en expérience.
 
Ian Mahinmi (Washington)
Devenu titulaire indiscutable la saison dernière à Indiana, Mahinmi a rejoint Washington, mais il lui faudra patienter pour faire ses débuts officiels sous son nouveau maillot. Le pivot, qui a fini la saison 2015-16 avec des moyennes de 9,1 points et 7,2 rebonds par match, s'est blessé au genou gauche et sera indisponible au moins un mois.
 
Joakim Noah (New York Knicks)
Après sept saisons à Chicago, dont une dernière tronquée par une blessure à une épaule, le pivot franco-américain a réalisé un rêve en rejoignant New York, la ville où il a grandi, et les Knicks, l'équipe qui l'a fait rêver enfant. Il a rapidement impressionné Carmelo Anthony, la star des Knicks, avec son énergie et sa rage de vaincre : "C'est un animal en cage : quand il est sur le terrain, le match est différent", a apprécié "Melo".
 
Tony Parker (San Antonio)
A 34 ans, l'emblématique meneur des Spurs est confronté à un sacré défi alors que son temps de jeu et ses statistiques ont nettement reculé en 2015-16 : il va devoir faire oublier Tim Duncan, parti à la retraite à 40 ans après 19 saisons en NBA. "On ne peut pas remplacer un joueur comme +Timmy+", a-t-il prévenu, tout en se présentant comme le grand frère d'une équipe rajeunie.
 
Kevin Séraphin (Indiana)
Convoité par Barcelone cet été, Séraphin a décidé de rester en NBA : après Washington (2010-15) et les New York Knicks (2015-16), le pivot guyanais a rejoint Indiana où il doit faire oublier son compatriote Ian Mahinmi, parti à Washington.
 
Damien Inglis (New York), Axel Toupane (Denver) et Livio Jean-Charles (San Antonio) ont été "coupés" par leur équipe respective à l'issue de la préparation.
Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin avec AFP
Date d’écriture: 
Mardi, 25. Octobre 2016
Vignette: 
Rudy Gobert
Chapeau: 
La saison NBA 2016-2017 débute ce soir, alors que tous les regards sont tournés vers Golden State et sa nouvelle star Kevin Durant, onze joueurs français sont cette année sur la ligne de départ. Tour d'horizon de leurs attentes personnelles et collectives
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FNicBatum88%2Fvideos%2F10154847253881842%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe>

"Apporter de l'expérience à cette équipe"

Corps: 

Malgré un changement de franchise durant l'été, Boris Diaw n'a pas vraiment été dépaysé en arrivant à Utah, le Jazz est très proche du système des Spurs.

"Je me sens très bien à Utah. J'ai rapidement été en contact avec le staff avec qui j'ai beaucoup échangé. Au Jazz, il y a beaucoup d'influences des Spurs, certains membres du staff en sont issus. Il y a pas mal de similitudes, même la philosophie en terme de basket est proche. Utah est une équipe jeune, qui a beaucoup de potentiel et surtout une belle marge de progression. Je suis là pour apporter de l'expérience à cette équipe et la faire progresser. "

Dans la raquette du Jazz, Boris Diaw retrouvera avec plaisir son coéquipier de l'Equipe de France, Rudy Gobert. " Nous avons certains automatismes, nous avons dejà des repères. C'est vrai que c'est plus simple de jouer avec quelqu'un que l'on connaît déjà, surtout en début de saison."

Côté objectifs et motivation, Boris Diaw affiche clairement la couleur : "Ma motivation pour cette saison est intacte, Utah est pour moi un nouveau challenge. Nous avons pour but de construire une équipe, c'est un challenge excitant. Notre objectif non dit c'est les playoffs. Tout le monde a envie de les faire. Personnellement, je pense que l'on en a le potentiel. On aura beaucoup de concurrents dans la conférence ouest."

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Propos recueillis par Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Jeudi, 20. Octobre 2016
Vignette: 
Boris Diaw
Chapeau: 
La saison NBA débutera le 25 octobre prochain, ce soir à l'occasion d'une conférence de presse, Boris Diaw a présenté sa nouvelle saison NBA qu'il disputera sous le maillot du Utah Jazz aux côtés d'un autre tricolore, Rudy Gobert. Le Jazz débutera sa saison mardi à Portland.

"J'ai besoin de découvrir des choses que je ne connais pas"

Corps: 
Où le trouver  ?
Pour trouver Basket Le Mag en kiosque, rendez-vous sur le lien suivant : http://kiosque.basket-mag.com/
 
Le commander
Pour ceux dont le point de vente est trop loin, commandez le magazine sur notre site internet : http://basket-mag.com/ 
Surtitre: 
Basket Le Mag
Date d’écriture: 
Jeudi, 20. Octobre 2016
Vignette: 
Boris Diaw en couverture du numéro 2 de Basket Le Mag
Chapeau: 
La vie de Boris Diaw ne se limite pas aux parquets, le capitaine des Bleus vous fait découvrir son univers dans le dernier numéro de Basket. Le numéro 2 est en kiosque aujourd'hui, courrez vite l'acheter.
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fequipedefrancedebasketball%2Fposts%2F1256068214453312&width=500" width="500" height="727" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true"></iframe>

Trois dernières notes à Cordoba

Corps: 
Après cinq jours de stage à Pau, l’Équipe de France masculine, toujours privée de Tony Parker, resté auprès de sa femme enceinte à San Antonio, a quitté le sol français pour rejoindre l’Argentine. Les Tricolores vont y disputer un dernier tournoi de préparation avant les Jeux Olympiques de Rio. Le « Super 4 », comme la fédération Argentine l’a nommé, est un tournoi réunissant les trois derniers qualifiés aux Jeux de Rio via les TQO, la France, la Serbie et la Croatie plus l’Argentine le pays hôte. La France jouera son premier match face à la Serbie, vendredi 29 juillet à 18h00 (heure locale, 23h00 en France et en direct sur SFR Sport 2). 
 
Les Bleus ont effectué un périple plutôt long entre Pau, Paris, São Paulo et Cordoba. Un total de 27 heures de trajet et un passage obligé sur Paris afin de récupérer la dotation officielle des J.O.. 
Ils se sont entraînés mercredi quelques heures après leur descente d’avion, lors d’une séance de décrassage d’une heure trente. A l’issue de cette séance, le capitaine Boris Diaw a reçu de la part du président du club local un maillot en guise de bienvenu. 
 
Le programme des Français à Cordoba 
Vendredi 29 juillet 2016 à 18h00 (23h00 en France) : France – Serbie
Samedi 30 juillet 2016 à 18h00(23h00 en France) : Croatie – France 
Lundi 1er août 2016 à 21h00 (2h en France) : Argentine – France 
 
Surtitre: 
Equipe de France masculine - Préparation JO 2016
Auteur: 
Fabrice Canet (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 28. Juillet 2016
Vignette: 
Boris Diaw
Chapeau: 
Les coéquipiers de Boris Diaw sont partis mardi midi de Pau pour arriver, après un périple de 27 heures, à Cordoba en Argentine ce mercredi. Ils doivent y jouer leurs trois derniers matches de préparation, dans le cadre du tournoi des « Super 4 », face à la Serbie, la Croatie et l’Argentine. Toutes les rencontres seront diffusées en direct sur SFR Sport 2.
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fequipedefrancedebasketball%2Fvideos%2F1182487428478058%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe>

A 40 minutes de Rio

Corps: 
Avec un tournoi à six équipes, les matches couperets n’ont pas tardé à arriver. Une perspective sans doute plus stressante que jamais pour les fans tricolores, la perspective d’une possible défaite étant synonyme de la fin du rêve olympique et de la retraite internationale d’une génération de qui a porté le basket français tout en haut de la hiérarchie mondiale.
 
Pour le remake du huitième de finale de l’EuroBasket 2015, Ergin Ataman a choisi d’aligner ses tours jumelles dans le cinq, Omer Asik et Semih Erden. Une nouveauté dans ce TQO, qui va rapidement payer, les deux baobabs fermant totalement l’accès au cercle en défense et se trouvant parfaitement en attaque pour des paniers faciles. En quatre minutes la Turquie fait souffler un léger vent de panique dans le clan français (3-13), confirmant une fâcheuse tendance à débuter les rencontres avec une agressivité en berne. Un temps mort de Vincent Collet va cependant vite remettre ses troupes dans le sens de la marche. Boris Diaw durcit le ton et les Bleus s’attachent à écarter le jeu. Avec plus de mouvement et de rythme, ils parviennent à trouver des tirs ouverts et à provoquer des fautes. Nando De Colo se régale et en un éclair la France se fend d’un 13-0 autoritaire. 
 
Seule ombre au tableau les fautes rapides qui tombent sur le duo Joffrey Lauvergne-Kim Tillie. Une situation qui forcent les Bleus à jouer petit. Très petit… Pendant quelques minutes, Florent Pietrus et Mickaël Gélabale vont tenir la raquette. Avec une certaine réussite puisque le manque de centimètres s’accompagne d’une mobilité accrue qui perturbe les Turcs. Hormis un léger coup de chaud de Bobby Dixon, a.k.a. Ali Muhammed, l’Equipe de France est parfaitement en place défensivement et, comme c’est désormais une habitude, trouve sur son banc des éléments capables de faire la différence. Thomas Heurtel et Antoine Diot frappent à longue distance au cœur du deuxième quart-temps et au moment de rejoindre les vestiaires l’écart est monté à 7 unités avec dix marqueurs différents ayant contribué au tableau de marque.
 
La bonne série va se poursuivre au troisième quart-temps avec un Tony Parker déterminé à stopper Dixon et en mode distributeur de l’autre côté du terrain. Lauvergne, limité à deux minutes de temps de jeu en première mi-temps, évacue sa frustration en faisant fructifier ces caviars près du cercle. La Turquie est au bord du gouffre mais un léger moment de flottement marqué par quelques balles perdues lui permet encore d’y croire quand approche le money-time, même si un tir primé d’Antoine Diot au buzzer les laisse à distance respectable (53-43).
 
La digue va cependant rapidement céder. Thomas Heurtel, sans doute inspiré de retrouver quelques acteurs des meilleurs derbies stambouliotes, fait le show et s’envole même au dunk en contre-attaque (66-50, 34e). Une action rare qui démontre à quel point le meneur de l’Anadolu Efes Istanbul est affûté cet été. La Turquie a beau se lancer dans un dernier rush désespéré, Heurtel règne sur le dernier quart-temps (12 pts, 3 pds). Dans son sillage, l’Equipe de France file vers la finale du TQO face au Canada. Les Jeux Olympiques sont à portée de main.
Surtitre: 
EQUIPE DE FRANCE MASCULINE - TQO DE MANILLE 2016
Auteur: 
par Julien Guérineau, à Manille
Date d’écriture: 
Samedi, 9. Juillet 2016
Vignette: 
Chapeau: 
Il ne reste qu’une marche à franchir. Hormis cinq premières minutes ratées, l’Equipe de France a contrôlé les débats et dominé la Turquie 75-63 pour se qualifier en finale du TQO, face au Canada, dimanche à 15h00.
crédit: 
FIBA
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/jfmrXWo5oik" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
match_ID: 
346001
Pour Newsletter: 

La France donne le ton

Corps: 
Après quelques séances d’entraînements rythmées par les arrivées au fil des jours de renforts supplémentaires, l’Equipe de France a lancé sa mission Rio jeudi soir, face à la Lettonie. Un adversaire de qualité, qu’elle avait éliminé lors des quarts de finale du dernier EuroBasket. Illustration de cette préparation un brin particulière c’est Thomas Heurtel qui a débuté la rencontre au poste de meneur, huit heures seulement après son arrivée à Pau, tandis que Kim Tillie démarrait à l’aile, lui qui évolue exclusivement à l’intérieur en Espagne. Une adaptation aux circonstances qui n’a pas empêché les Bleus de se montrer rapidement séduisants, Boris Diaw régalant ses coéquipiers de cinq passes décisives en cinq minutes. Mais le 9-2 initial était effacé à vitesse grand V par la mise en route des shooteurs lettons, Dairis Bertans en tête (10 pts dans le premier quart-temps).
 
Les Baltes réclament une attention de tous les instants au risque de voir tomber la foudre. Une tâche compliquée compte tenu de l’effectif très expérimental de la France en attendant les retours de Tony Parker, Nando De Colo, Mickaël Gélabale et Antoine Diot, qui rééquilibreront le secteur extérieur. Mais le temps d’une soirée, Ruddy Nelhomme et Jacques Commères ont été contraints de jongler avec les associations, trouvant dans la paire Diaw-Moerman puis dans la bonne entrée d’Hugo Invernizzi la recette d’un spectaculaire 23-5 lors des 7 dernières minutes du deuxième quart-temps. Le capitaine Diaw régalera même le Palais des Sports d’un somptueux coast to coast avant qu’Edwin Jackson ne finisse le travail au moment de rejoindre les vestiaires (46-35).
 
Convaincants offensivement, les Bleus allaient s’appliquer à hausser le ton défensivement pour lancer la deuxième mi-temps. Agressifs sur les porteurs de balle, très efficaces sur les rotations et les aides à l’image de Kim Tillie, ils ne laissaient aucune position à des Lettons incapables de trouver des solutions une fois leur arme favorite, le tir de loin, enrayée (63-46, 30e). En attaque c’est Thomas Heurtel qui succédait à Diaw pour servir le caviar et maintenir à distance un adversaire un brin tendu. Tout le banc tricolore pouvait participer à la fête et alimenter le tableau de marque au cours d'une belle soirée de lancement.
Boris Diaw
"Je suis assez satisfait, notamment parce que c’était mieux qu'hier lors du scrimmage. Il y a encore des approximations mais cela ne fait que trois jours que nous sommes ensemble et certains joueurs découvraient l'Equipe de France. C'est positif de voir des jeunes appelés pour ce match qui ont fait le job. C'est de bon augure pour le futur, au-delà de la mission pour les Jeux Olympiques. Les personnes ne seront pas forcément les mêmes au TQO mais le jeu développé s'en rapproche et c'est intéressant pour les joueurs présents."
 
Ruddy Nelhomme
"Je suis très content de l'état d'esprit. On parle de club France et si certains joueurs ne seront pas présents pour la campagne du TQO ils ont permis de se préparer idéalement. Tous les joueurs proposent des choses très intéressantes. Ce stage a permis de remettre en route des éléments qui avaient stoppé depuis quelques mois. La situation était exceptionnelle pour moi ce soir et je remercie les joueurs d'avoir proposé un spectacle de qualité. Je retiens également que lorsque nous étions un peu moins bien, nous avons su hausser notre agressivité défensive pour revenir dans le match. Globalement notre équipe est un peu déséquilibrée puisque nous avons beaucoup d'intérieurs mais certaines configurations sont intéressantes lorsqu'on grandit l'équipe. Notre secteur extérieur ne sera pas le même dans une semaine mais ce qui est positif c'est que quel que soit le groupe, on trouve des solutions pour jouer des matches de ce niveau."

 

Surtitre: 
Mission Rio
Auteur: 
Julien Guerineau
Date d’écriture: 
Jeudi, 16. Juin 2016
Vignette: 
Chapeau: 
L'Equipe de France a lancé sa préparation olympique en dominant la Lettonie (89-72) à Pau. Un succès obtenu en dépit de nombreuses absences, parfaitement compensées par une prometteuse volonté de jouer ensemble.
crédit: 
Julien Bacot/FFBB

Les Spurs et Tony Parker n'ont plus le choix

Corps: 

Dans un match une énième fois accroché, les Spurs ont craqué au dernier moment et perdent un match qu'il fallait gagner pour prendre l'avantage dans cette série.

Tony Parker (9 points, 4 rebonds, 5 passes décisives) et Boris Diaw (2 points, 3 rebonds) ont été en manque d'adresse dans ce match, à l'image de leur équipe (39% aux tirs sur le match pour les Spurs).

Les Texans se retrouvent donc dos au mur et n'ont plus le droit au moindre faux pas, sous peine d'être éliminés des Playoffs avant les finales de conférence. Dans le cas contraire, les Spurs reviendraient à 3-3 dans cette série et reprendraient l'avantage du terrain puisque le match 7 se déroulerait à San Antonio.

Match 6 très important, jeudi 12 mai à Oklahoma.

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Ulysse Chedhomme (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 11. Mai 2016
Vignette: 
Chapeau: 
Avec une nouvelle défaite cette nuit chez eux (91-95), les San Antonio Spurs se retrouvent menés 3-2 en demi-finale de conférence.
crédit: 
Presse Sports/Hahn
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Pas d&#39;excuse, pas le choix. Il nous faut gagner jeudi à Oklahoma pour continuer à espérer. Merci pour le soutien. Bonne nuit</p>&mdash; Boris Diaw (@theborisdiaw) <a href="https://twitter.com/theborisdiaw/status/730237734275551233">11 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Le Thunder égalise face aux Spurs

Corps: 

Grâce notamment à Kevin Durant (41 points, 5 rebonds et 4 passes décisives) qui réalise son record de points en Playoffs, le Thunder remporte le quatrième match de cette série. 

Dans un nouveau match très serré, Tony Parker (22 points, 3 passes décisives) et Boris Diaw (11 points, 3 rebonds) n'ont pas démérité mais s'inclinent face à une équipe du Thunder motivée à l'idée de relancer cette série de demi-finales de conférence.

Prochain match, mardi 10 mai à san-Antonio et il sera très important puisque l'équipe qui l'emportera ne sera plus qu'à un seul match de la finale de conférence.

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Ulysse Chedhomme
Date d’écriture: 
Lundi, 9. Mai 2016
Vignette: 
Chapeau: 
Malgré de très bons matchs de Tony Parker et Boris Diaw, Oklahoma City Thunder remporte le match (111-97) et égalise à 2-2 dans cette série de Playoffs.
crédit: 
Presse Sports/Hahn
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Rentrons à San Antonio pour préparer le match de mardi soir. Merci aux quelques insomniaques pour vos messages. Bonne nuit ou journée!</p>&mdash; Boris Diaw (@theborisdiaw) <a href="https://twitter.com/theborisdiaw/status/729511007320563713">9 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">&quot;We have a lot of respect for OKC and it&#39;s 2-2 now. Game 5 is huge.&quot; <br><br>More » <a href="https://t.co/quHoTQzGxM">https://t.co/quHoTQzGxM</a> <a href="https://t.co/DY4uXkx31t">pic.twitter.com/DY4uXkx31t</a></p>&mdash; San Antonio Spurs (@spurs) <a href="https://twitter.com/spurs/status/729517947119542273">9 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Les Spurs s'inclinent à domicile

Corps: 

Alors que les Spurs avaient gagné ce premier match du deuxième tour des Playoffs avec un écart de plus de vingt points, Oklahoma City Thunder est revenu dans ce deuxième match plus motivé que jamais. Ils s'imposent dans un match disputé jusqu'au bout et reprennent l'avantage du terrain dans cette série.

Tony Paker auteur de 7 points et de 6 passes décisives, aura surtout marqué la rencontre par son incroyable passe pour le tir à trois points de Lamarcus Aldrige dans la dernière minute du match. Boris Diaw, quant à lui, n'a joué que huit petites minutes pour 2 points et 1 passe décisive.

Troisième match de la série vendredi, à Oklahoma.

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Ulysse Chedhomme
Date d’écriture: 
Mardi, 3. Mai 2016
Vignette: 
Chapeau: 
En s'inclinant cette nuit 97-98, chez eux, les San Antonio Spurs de Boris Diaw et Tony Parker ont perdu l'avantage du terrain dans cette demi-finale de conférence des Playoffs.
crédit: 
PresseSports
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Tonight&#39;s Assist of the Game tho <br><br> <a href="https://t.co/H7dsH1gfy4">https://t.co/H7dsH1gfy4</a> <a href="https://t.co/pCEj4MIi4x">pic.twitter.com/pCEj4MIi4x</a></p>&mdash; San Antonio Spurs (@spurs) <a href="https://twitter.com/spurs/status/727373093241417728">3 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Défaite amère à la maison. On sait ce qu&#39;il nous reste à faire maintenant pour reprendre l&#39;avantage du terrain. Merci et à vendredi.</p>&mdash; Boris Diaw (@theborisdiaw) <a href="https://twitter.com/theborisdiaw/status/727359904629948418">3 mai 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Pages

S'abonner à RSS - Boris Diaw