Charleville-Mézières | FFBB

Charleville-Mézières

Coupe de France
Lattes-Montpellier au buzzer
Malgré l’absence d’Endy Miyem, les Flammes Carolo ont livré un combat héroïque avant de céder dans les dernières secondes face à Lattes-Montpellier qui remporte la Coupe de France 2021 dans le sillage...
Jour J
On y est, les choses sérieuses peuvent commencer ! Les quatre équipes sont prêtes, place aux finales de la Coupe de France 2021 à l'Accor Arena, rendez-vous à partir de 1...
"Charleville, un nouveau challenge"
Très en vue la saison dernière à Tarbes (14.4pts), Tima Pouye a changé d'air pour rejoindre Charleville-Mézières. Encore en phase d'adaptation aux Flammes, elle a ét...
Bouderra a toujours la flamme
Meneuse de Charleville-Mézières depuis 14 saisons, Amel Bouderra réalise un début d'exercice canon (14.3pts de moyenne). Samedi soir, la capitaine ardennaise a montré la voie à ses partenaires pour leur permettre de dominer Landerneau. Et ainsi empocher une troisième victoire en trois...
"Je me suis dit qu'il était temps"
Après Paoline Salagnac et Laetitia Kamba, une nouvelle figure du championnat LFB officialise sa retraite sportive : Fatimatou Sacko. Triple championne de France LFB avec Tarbes (2010), Lattes Montpell...
Charleville coupé dans son élan
Le bilan club par club de la saison 2019-2020 de Ligue Féminine s'attaque,...
"L'impression d'être un extraterrestre"
"Les plus belles années de ma vie"
Dos à dos

Pages

Lattes-Montpellier au buzzer

Corps: 

Y croyaient-elles encore les Flammes Carolo en pénétrant sur le parquet de l’Accor Arena samedi après-midi ? Le matin, au shooting, elles avaient effectué leur ultime répétition sans Endy Miyem. L’intérieure de l’Equipe de France avait alors troqué le short pour le survêtement et ne s’était pas changée quelques heures plus tard à la présentation des équipes. Un forfait catastrophique pour une équipe limitée dans ses rotations intérieures, Christelle Diallo étant également diminuée.

Pour Lattes-Montpellier la proie pouvait sembler facile. Les troupes de Thibaut Petit choisissaient de mettre du rythme, de mettre la pression tout terrain sur leur adversaire du jour et de chercher logiquement des paniers près du cercle en s’appuyant sur leur avantage physique. Mais dans la vie, l’espoir fait vivre. Et l’espoir en basket peut prendre les traits de l’adresse extérieure. Agressées par une Julie Allemand très en jambes (7 pts, 3 pds en 7’), les Flammes se lançaient dans un efficace bombardement extérieur pour faire bien plus que résister.

Le mode défensif portes ouvertes des dix premières minutes (24-25 pour Charleville) finissait par évoluer sans pour autant qu’une équipe ne se détache. Allemand poursuivait pourtant ses raids mais la tendance des Sudistes à envoyer quelques ballons en tribunes (10 balles perdues en première mi-temps) les empêchait de creuser l’écart. D’autant qu’en face Mame-Marie Sy-Diop et ses 36 ans jetait toutes ses forces dans la bataille (35-35, 17’). Mais les efforts et le courage ne suffisent pas toujours et à la sortie d’un temps-mort pourtant pris par Romuald Yernaux Charleville essuyait un 10-0 éclair initié par l’incontournable Allemand.

La capitaine Amel Bouderra se chargeait cependant de conserver le suspense et malgré quatre minutes sans marquer au retour des vestiaires, les Flammes continuaient de brûler. Au point même de reprendre l’avantage. Après une gourmandise malvenue d’Allemand en contre-attaque alors que Montpellier semblait sur le point de s’envoler (49-40), Evelyn Akhator se chargeait de totalement retourner le momentum de la rencontre. La meilleure marqueuse de son équipe en saison régulière initiait un surréaliste 0-15 finalement stoppé par Allemand à quelques secondes de la fin du troisième quart-temps. La meneuse belge, élue dans le cinq idéal de la LFB et récompensée avant le coup d’envoi, faisait à nouveau mouche à longue distance au buzzer pour lancer un money-time rêvé (57-57).

Les fautes commençaient alors à menacer certaines actrices. Ana Dabovic d’un côté était contrainte de rejoindre définitivement le banc tandis que Sy-Diop et Akhator devaient gérer leur agressivité défensive. Une menace, ajoutée à la fatigue, qui n’empêchait pas Charleville de poursuivre son héroïque résistance (71-69, 38’). La finale se jouait même sur une ultime possession et un passage en force qui offrait la Coupe à Montpellier.

Pour la cinquième fois de son histoire le BLMA remporte la Coupe de France, son premier trophée depuis 2016. Un succès qui lui garantit également une place en Euroleague. Une compétition que le club avait choisi de ne pas disputer en 2020/21 mais que le coach Petit et Diandra Tchatchouang avaient avoué avoir hâte de retrouver.

Lattes-Montpellier bat Charleville-Mézières : 75-74

Déclarations d'après-match

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France
Date d’écriture: 
Samedi, 24. Avril 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Malgré l’absence d’Endy Miyem, les Flammes Carolo ont livré un combat héroïque avant de céder dans les dernières secondes face à Lattes-Montpellier qui remporte la Coupe de France 2021 dans le sillage de sa MVP Julie Allemand.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">UN MATCH DE FOU FURIEUX <a href="https://twitter.com/BasketLMA?ref_src=twsrc%5Etfw">@BasketLMA</a> s&#39;impose 75-74 et remporte le trophée Joë Jaunay <br><br>Félicitations aux <a href="https://twitter.com/FlammesCarolo?ref_src=twsrc%5Etfw">@FlammesCarolo</a> qui n&#39;ont jamais rien lâché <a href="https://twitter.com/hashtag/FFBB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FFBB</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/CDFBasket?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#CDFBasket</a> <a href="https://t.co/R1n7f5i7Kc">pic.twitter.com/R1n7f5i7Kc</a></p>&mdash; FFBB (@ffbasketball) <a href="https://twitter.com/ffbasketball/status/1385985990053957635?ref_src=twsrc%5Etfw">April 24, 2021</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fffbasketball%2Fposts%2F323776779114755&width=500&show_text=true&appId=213006815545676&height=633" width="500" height="633" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowfullscreen="true" allow="autoplay; clipboard-write; encrypted-media; picture-in-picture; web-share"></iframe>
Pour Newsletter: 

Jour J

Corps: 

Programme Finale Coupe de France 2021* :
Samedi 24 avril 2021
16h15 : Finale Pros féminines (Trophée Joé Jaunay) - En direct sur la chaine L'Equipe
Lattes Montpelllier (LFB) - Charleville-Mézières (LFB)

19h00 : Finale Pros masculins (Trophée Robert Busnet) - En direct sur la chaine L'Equipe
Dijon (Jeep® ELITE) - Lyon-Villeurbanne (Jeep® ELITE)

Suivez toute l'actualité de la Coupe de France et les couisses des finales sur FacebookInstagram​, Twitter 

Catégorie: 
Surtitre: 
Finales Coupe de France 2021
Date d’écriture: 
Samedi, 24. Avril 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
On y est, les choses sérieuses peuvent commencer ! Les quatre équipes sont prêtes, place aux finales de la Coupe de France 2021 à l'Accor Arena, rendez-vous à partir de 16h10 sur la chaine L'Equipe.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

"Charleville, un nouveau challenge"

Corps: 

A l'issue d'une saison 19/20 réussie sur le plan personnel et après trois ans à Tarbes, tu t'engages avec les Flammes Carolo. Est-ce que c'était une fin de cycle au TGB ?
Oui après trois ans de bon travail avec le club, je pense qu'on était arrivé à une fin et je voulais commencer une nouvelle expérience ailleurs.

Pour avoir choisi Charleville-Mézières ?
C'est le meilleur projet qui m'a été proposé. C'est un club de haut de tableau avec des joueuses d'expérience, ça ne peut m'apporter que du plus. Il y a aussi la Coupe d'Europe que j'avais découverte à Tarbes. Mais avec les conditions particulières on ne sait pas comment ça va se passer.

Comment s'est passée ton intégration dans ton nouveau club ?
Ca c'est très bien passé, j'ai eu une adaptation qui a été courte. Que ça soit sur le terrain ou en dehors, ça a été une très bonne adaptation. Tout le monde s'entraide dans l'équipe.

Le début de saison des Flammes est parfait (3v). Comment juges-tu le tien ?
Je suis dans un nouvel effectif, il faut trouver comment je peux m'intégrer dans ce jeu là, je n'ai pas les mêmes responsabilités. C'est un nouveau challenge.

Tu découvres l'Équipe de France féminine A sur ce stage. Quelle importance a le maillot bleu pour toi ?
C'est toujours un honneur et là on en prend encore plus conscience parce qu'on est chez les A. C'est un honneur de pouvoir représenter la France et honorer ce maillot.

Est-ce que l'Équipe de France est un objectif pour toi ? Les Jeux Olympiques ?
Bien sûr mais on verra de quoi est fait l'avenir, on ne sait pas. A moi de continuer à travailler. Les Jeux ça m'évoque plein de choses, c'est un événement tellement mondial qui affecte tous les sports. C'est un événement magique qui doit être super à vivre.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Interview
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Jeudi, 12. Novembre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Très en vue la saison dernière à Tarbes (14.4pts), Tima Pouye a changé d'air pour rejoindre Charleville-Mézières. Encore en phase d'adaptation aux Flammes, elle a été appelée par Valérie Garnier pour le stage de novembre avec l'Équipe de France. Une étape supplémentaire dans sa progression vers le très haut-niveau.
Pour Newsletter: 

Bouderra a toujours la flamme

Corps: 

#3 - Leia Dongue (Nantes Rezé)
Vainqueur de son premier match cette saison, le NRB peut saluer le travail de sape de son intérieure. La puissante Mozambicaine a pris le dessus sur ses adversaires directs malgré une différence de taille pas en sa faveur.
16pts (6/10 aux tirs), 9 rebonds, 4 passes et 1 interception en 28' - Evaluation : 21
Victoire 70-67 contre Tarbes

#2 - Regan Magarity (Tarbes)
Meilleure performance lors de la journée 3, Regan Magarity a encore frappé. Mais contrairement à il y a 10 jours, ses efforts n'ont pas payé puisque le TGB s'est incliné sur le parquet de Nantes Rezé.
17pts (6/8 aux tirs), 10 rebonds et 2 contres en 35' - Evaluation : 25
Défaite 67-70 contre Nantes Rezé

#1 - Amel Bouderra (Charleville-Mézières)
Face à Landerneau, Amel Bouderra a pris les choses en mains. Adroite (4/5 à 3-pts) et altruiste, elle a contrôle le tempo d'une rencontre très offensive côté ardennais (54 points marqué à la mi-temps). Si l'Alsacienne reste sur ce rythme, les Flammes peuvent viser haut.
19pts (6/9 aux tirs), 2 rebonds et 7 passes en 28' - Evaluation : 26
Victoire 92-71 contre Landerneau

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Performance
Date d’écriture: 
Lundi, 19. Octobre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Meneuse de Charleville-Mézières depuis 14 saisons, Amel Bouderra réalise un début d'exercice canon (14.3pts de moyenne). Samedi soir, la capitaine ardennaise a montré la voie à ses partenaires pour leur permettre de dominer Landerneau. Et ainsi empocher une troisième victoire en trois matches.
Pour Newsletter: 

"Je me suis dit qu'il était temps"

Corps: 

C'est donc officiel, tu prends ta retraite sportive...
C'est quelque chose qui était réfléchi depuis un moment. J'ai 35 ans, le corps n'est plus aussi frais qu'avant et j'ai eu plusieurs blessures durant les saisons, c'est fatiguant surtout mentalement. Je pense aussi qu'à un moment on aspire à quelque chose d'autre dans sa vie. Ca a commencé la saison dernière et cette année j'ai pris conscience que j'avais besoin de renouveau, de changement. Quand il y a eu le COVID, je me suis dit qu'il était temps.

Entre 2004 et 2020, quelles évolutions y a-t-il eues dans le jeu en LFB ?
Le basket a beaucoup évolué. Le basket féminin est plus rapide, plus fort, plus athlétique. Il y a une grosse évolution par rapport à quand j'ai commnencé. Je faisais partie des plus grandes alors qu'aujourd'hui pas du tout. L'engouement qu'il y a autour du basket a changé, le basket féminin a pris plus d'importance dans le monde du sport.

Et d'un point de vue plus personnel ?
J'ai aussi évolué, je suis passée par toutes les phases. J'ai commencé à 19 ans à la fin de mon adolescence et je finis à 35 comme une femme plus mûre. Il y a eu énormément de rencontres avec des personnes sympas qui ont fait beaucoup de choses pour moi. J'ai été beaucoup aidée et grâce à ces coaches, ces joueuses, j'ai pu faire une carrière comme ça. J'en suis très contente.

Qu'est-ce que tu as le plus apprécié dans ta carrière ?
J'ai tout apprécié. Quand on se dit que c'est la fin on fait un bilan et en fait j'ai tout aimé. C'est bizarre. J'aimais surtout l'excitation des gros matches, le stress, les insomnies. Je me mets beaucoup la pression.

Tes trois titres LFB ont, à chaque fois, été le premier pour le club dans lequel tu évoluais...
J'étais au bon endroit au bon moment (rires). Pour moi le groupe est super important. Dans les clubs où j'ai gagné, il y avait souvent un groupe très fort. Les coaches aussi, mine de rien ils font le boulot. J'ai toujours été bien entourée.

Quels sont tes projets pour la suite ?
Je vais reprendre les études et aussi penser à construire une famille. A 35 ans on a envie d'être maman. J'ai un projet de reconversion mais je ne vais pas trop en dire pour l'instant.

Fatimatou Sacko
Née le 12 avril 1985 à Paris
Intérieure - 1m83

Parcours (404 matches joués en LFB - 6 seléctions en Équipe de France)
2001-2004 Pôle France
2004-2009 Villeneuve d'Ascq
2009-2010 Tarbes
2010-2014 Lattes Montpellier
2014-2016 Villeneuve d'Ascq
2016-2018 Lattes Montpellier
2018-2019 Lyon
2019-2020 Charleville-Mézières

Palmarès
Championne d’Europe U20 2005
Médaille d'argent Euro U20 2004
Médaille d'argent Euro U18 2002
Championne d’Europe U16 2001
Eurocoupe 2015
Championne de France LFB 2010, 2014 et 2019
Coupe de France 2011 et 2013
Match des Champions LFB 2016

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 5. Août 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Après Paoline Salagnac et Laetitia Kamba, une nouvelle figure du championnat LFB officialise sa retraite sportive : Fatimatou Sacko. Triple championne de France LFB avec Tarbes (2010), Lattes Montpellier (2014) et Lyon (2019), la Parisienne, passée par le Pôle France et multi médaillée avec les Équipes de France jeunes, aura joué 16 saisons au plus haut niveau.
Pour Newsletter: 

Charleville coupé dans son élan

Corps: 

Au soir du 30 novembre et après une sixième défaite en 7 journées de championnat, Charleville-Mézières errait dans les profondeurs du classement, là où on ne l'avait que très rarement vu en 10 saisons de Ligue Féminine. Des contre-performances qui trouvent leur origine dans la préparation choatique des Flammes selon Amel Bouderra : "Il y avait une très belle entente, tout le monde acceptait son rôle. Mais ni Kim (Mestdagh), ni Katie Lou (Samuelson) n'étaient là. On n'était pas au complet. Notre première partie de saison a été à l'image de la préparation avec des blessures, des joueuses qui arrivent et une équipe qui essaye de se construire. En fait le début de saison a été notre préparation. C'était dur".

Après un mois de compétition, Nadia Colhado voyait sa saison prendre fin, Samuelson repartait aux Étas-Unis pour se soigner (elle fera un bref retour pour la journée 11) et Mestdagh arrivait enfin, titre WNBA en poche mais sans rythme puisque la Belge n'a que très peu joué avec Washington. Seule lumière dans la nuit ardennaise, la réussite des Flammes en Eurocoupe (5v-1). "Tout le monde a voulu bien faire pour trouver des solutions ensemble. La mayo a commencé à prendre avec un match référence juste avant Noël, une victoire contre Lattes Montpellier. Et puis c'est parti, les Flammes étaient lancées !" savoure Amel Bouderra. Un déclic qui correspond aux arrivées d'Evelyn Akhator, double championne d'Afrique avec le Nigéria, et Shae Kelley. Cet ajustement d'effectif a rapidement porté ses fruits et surtout permis au collectif de retrouver de bonnes conditions à l'entraînement avec 10 joueuses et de l'intensité. "De part leur personnalité et leur performance, elles ont très vite intégré le groupe. Ca a aussi mis moins de pression sur Endy (Miyem) qui jouait beaucoup et apporté une certaine stabilité à l'équipe" se satisfait la capitaine ardennaise.

A partir de décembre, le rouleau-compresseur carolo s'est mis en route : 8 victoires en 9 matches de Ligue Féminine, 5 victoires et un match nul en Eurocoupe. Jusqu'où Charleville aurait pu aller ? "Honnêtement on n'a jamais parlé d'ambitions, on était juste très heureuses d'être sur notre lancée et on avait hâte de grappiller les échelons, de continuer notre remontada. Il y avait de beaux challenges quand tout s'est arrêté : le quart retour d'Eurocoupe à Basket Landes, la réception de Lyon, on devait aller à Roche Vendée, Bourges. On est tristes de finir sur une note pareille car on venait de trouver notre connexion, notre alchimie. Ca se passait très bien depuis janvier" avoue, contrariée, A. Bouderra.

D'un point de vue personnel, la native de Mulhouse a vécu un exercice 19-20 à l'image de son équipe : "Et heureusement ! Si une meneuse excelle du début à la fin mais pas son équipe c'est qu'il y a un souci. J'ai eu du mal à trouver mes marques au début, avec cette pression de vouloir bien faire les choses, aider l'équipe à réussir". Avec des stats en recul par rapport à ses dernières saisons, l'Alsacienne ne voit pourtant pas poindre de lassitude alors qu'elle évoluera pour la quartorzième saison consécutive dans la cité d'Arthur Rimbaud : "Ce n'est pas dans mon caractère. Si à un moment j'avais eu le sentinement de m'ennuyer ou de ne plus prendre de plaisir à Charleville, j'aurais pris la décision de partir. Et mon rôle évolue, il y a 14 ans j'étais la rookie puis j'ai pris du galon, je suis devenue capitaine et maintenant je suis l'ancienne du club. J'ai d'autres champs d'action dans l'équipe".

Prudent en raison de la crise sanitaire et économique qui touche le monde du sport, le club ardennais n'a pas encore communiqué sur son recrutement. "L'équipe aura un joli visage, le club veut de la stabilité" indique Amel Bouderra qui n'en dira pas plus. On sait déjà que Sara Chevaugeon (Lyon), Djéné Diawara (Villeneuve d'Ascq) et Giorgia Sottana (Schio, ITA) ne seront plus là. Le nom de Tima Pouye est lui sorti dans les médias. Poste 2 très créatrice, elle pourrait vite se mettre la Caisse d'Épargne Arena dans la poche si elle reste sur sa lancée tarbaise. "Notre public aime la folie mais surtout la combativité, une vraie valeur ardennaise" prévient pour conclure la gardienne du temple.

Flammes Carolo Basket Ardennes (6ème)

Bilan : 9 victoires - 7 défaites
Meilleure marqueuse : Evelyn Akhator (14.9 pts/match)
Meilleure passeuse : Amel Bouderra (5.4 pds/match)
Meilleure rebondeuse : Evelyn Akhator (9.6 rbds/match)
Meilleure évaluation : Evelyn Akhator (20.0 /match)

Les autres bilans
Episode 1 - Charnay attendait son heure
Episode 2 - Nantes dans le creux de la vague
Episode 3 - Tarbes restait serein
Episode 4 - Saint-Amand pas maître chez lui
Episode 5 - Villeneuve d'Ascq filait en playoffs
Episode 6 - Roche Vendée s'était relancé

Catégorie: 
Surtitre: 
LFB - Bilan 2019-2020
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mardi, 12. Mai 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Le bilan club par club de la saison 2019-2020 de Ligue Féminine s'attaque, pour son septième épisode, aux Flammes Carolo. Après un début de saison compliqué, les joueuses ardennaises semblaient avoir trouvé le bon rythme ces dernières semaines.

"L'impression d'être un extraterrestre"

Corps: 

Comment vas-tu Yacine ?
Dans les circonstances actuelles tout va bien, on est en bonne santé. La famille va bien.

Que deviens-tu ?
J'ai arrêté en 2015. J'avais anticipé et fini mes études de droit pendant ma carrière. Je me suis laissée une année pour passer un examen en école d'avocat et j'ai eu un enfant en même temps. J'ai travaillé dans un tribunal comme assistante de justice puis juriste dans une association d'aide aux victimes. Depuis le 1er avril j'ai un nouveau travail, je suis chargée de mission sport et action sociale de proximité au Conseil Départemental des Ardennes. J'ai aussi été élue conseillère municipale à Charleville-Mézières et je suis toujours très investie aux Flammes Carolo avec l’association Flammes de Coeur.

Est-ce que tu joues toujours au basket ?
Bien sûr ! J'avais vraiment coupé pendant un an et demi. Puis après la naissance de ma fille, avec une bande de copines dont ma belle-soeur qui m'a dit "Viens, on va faire une équipe de mamans !", c'est parti comme ça. On a toutes un peu le même profil.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Comme mon compagnon est le coach des Flammes, je suis forcément plus. Je ne suis pas au fait de tout donc on va dire 7/10. Je ne suis pas à fond.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
A 18 ans, c'est le Final 4 de l'Euroligue avec Bourges à Messine (Italie). J'étais la dixième joueuse, je complétais l'équipe. Avoir vécu ça de l'intérieur c'était incroyable. Je me disais "waouh". Dans mes souvenirs de jeune joueuse, ça m'a impacté de voir ces filles. J'étais dans l'équipe mais j'avais l'impression d'être un extraterrestre, j'observais les comportements, l'intensité. Puis il y a ma première sélection en Équipe de France (le 10/07/2008). Ce n'était pas un but dans ma vie et c'était très fort. On reprenait de zéro avec Pierre Vincent, c'est un très bon souvenir aussi.

Et le moins bon ?
C'est à Mondeville. On avait la finale de Coupe de France un mois après la fin du championnat, de notre dernier match. On a perdu contre Lattes Montpellier (en 2011). C'est tout le contexte, avoir eu un mois de battement, on se préparait mais c'était très étrange. Puis de perdre ce match qu'on avait à notre portée.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Oui bien sûr. Certaines ne sont plus dans le basket donc ce n'est pas notre sujet de conversation. Il y a Clémence Beikes, Emmeline Ndongue, Ana Filip, Anaïs Deas, Valeriya Berezhnyska. Moins régulièrement j'ai Céline Dumerc et Clarisse Costaz. On essaye de se tenir au courant.

Son parcours

1999-2002 Bourges
2002-2004 Reims (LFB/NF1)
2004-2005 Aix-en-Provence
2005-2006 Stade Clermontois
2006-2009 Aix-en-Provence
2009-2011 Mondeville
2011-2015 Charleville-Mézières

Son palmarès

En Équipe de France (25 sélections A)
Médaillée de bronze à l'Euro Espoirs en 2002

En club
Vainqueur de l'Euroligue en 2001
Championne de France LFB en 2000
Vainqueur du Tournoi de la Fédération en 2000 et 2001
Championne de France Espoirs en 1998, 1999 et 2000

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Yacine Sene ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Jeudi, 16. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
A même pas 20 ans, Yacine Sene était déjà championne de France LFB et championne d'Europe avec Bourges. Ses 15 saisons de Ligue Féminine (346 matches) l'ont mené aux quatre coins de la France (Reims, Aix, Clermont-Ferrand, Mondeville et Charleville-Mézières). Installée dans les Ardennes, elle s'investit pleinement dans la vie locale avec toujours un pied dans le basket.

"Les plus belles années de ma vie"

Corps: 

Comment vas-tu Magali?
On n'a pas vraiment le choix, c'est pour la bonne cause. On se plie aux règles en espérant que la situation se rétablisse vite et qu'il y ait le moins de décès possible. Cette situation rend triste.

Que deviens-tu ?
Je suis cadre technique fédéral pour la Ligue PACA, je suis responsable du pole espoirs masculins secteur Provence. J'y suis depuis 2016, c'est très intéressant, ça me plaît énormément. C'est vraiment ce à quoi je m'attendais. On forme des jeunes, c'est cool.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
8. C'est toujours intéressant de voir les matches, les joueuses même si je n'ai pas connu ou rencontré celles de la nouvelle génération. Je suis toujours passionnée par le basket en général donc il n'y a pas de raison d'arrêter.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
Il y a mes expériences avec l'Équipe de France, le titre de championne d'Europe avec Aix-en-Provence (vainqueur de l'Eurocoupe en 2003), des rencontres humaines, avoir pu cotoyer des cultures différentes, découvrir d'autres personnes, d'autres pays. Ca a été une chance et ça restera les plus belles années de ma vie.

Et le moins bon ?
Ma blessure au ligament croisé en 2002 mais ça a été une force derrière. Quelques mois après j'étais sur les terrains mais sur l'instant ça a été très dur d'accepter la chose, d'imaginer tout le travail à faire pour revenir. Mais ça m'a permis de revenir encore plus forte dans la tête et dans la notion de travail, d'engagement. Dur sur le coup mais positif dans la suite.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Oui quand je les rencontre. Les dernières en date ce sont Lucienne Berthieu et Loetitia Moussard. Ca fait toujours plaisir de revoir les joueuses et de papoter du bon vieux temps, c'est toujours agréable.

Son parcours

1996-1997 Clermont-Ferrand
1997-1998 Limoges
1998-2001 Mondeville
2001-2004 Aix-en-Provence
2004-2005 Calais
2005-2009 Aix-en-Provence
2009-2011 Challes-les-Eaux
2011-2012 Charleville-Mézières

Son palmarès

En Équipe de France (14 sélections A)
Médaille de bronze au Mondial Espoirs en 2003
Médaille d'argent à l'Euro Juniors en 2002
Médaille de bronze à l'Euro Cadettes en 1999

En club
Vainqueur de l'Eurocoupe en 2003
Vainqueur de la Coupe de France en 1999
Championne de France de N1B en 1993

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Magali Lacroix ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 3. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Retirée des parquets de Ligue Féminine depuis 2012, Magali Lacroix en a vécu le lancement en 1998 lorsqu'elle jouait à Mondeville. L'intérieure a passé la moitié de sa carrière LFB (14 saisons, 347 matches joués) en Provence, à Aix. Une région qu'elle arpente désormais pour son travail de cadre technique pour la Ligue PACA de basket.

Dos à dos

Corps: 

Euroligue féminine - Quarts de finale aller

La FIBA Europe a communiqué sur l'impact du Covid-19 dans les différentes compétitions de clubs qu'elle gère. Concernant l'Euroligue, les décisions sont les suivantes :

- la première manche entre Ekaterinbourg et Lattes Montpellier est annulée suite à la décision du BLMA de ne pas se rendre en Russie. En vertu des règlements de la compétition, le cas sera traité par un juge unique;
- la première manche entre Fenerbahce et Bourges se jouera normalement ; la deuxième à Bourges la semaine prochaine sera à huis clos;
- la première manche entre Lyon et Orenburg se jouera normalement avec un maximum de 1000 personnes dans la salle.

Mercredi 11 mars
Ekaterinbourg (RUS) - Lattes Montpellier / Annulé - En attente de décision du juge unique
Fenerbahce (TUR) - Bourges / 17h30 - FIBA TV
Prague (CZE) - Schio (ITA) / 19h
Lyon - Orenburg (RUS) / 20h - FIBA TV

Retour - Mercredi 18 mars
Lattes Montpellier - Ekaterinbourg (RUS)
Orenburg (RUS) - Lyon
Schio (ITA) - Prague (CZE)
Bourges - Fenerbahce (TUR)

Belle - Mercredi 25 mars (si nécessaire)
Ekaterinbourg (RUS) - Lattes Montpellier
Lyon - Orenburg (RUS)
Prague (CZE) - Schio (ITA)
Fenerbahce (TUR) - Bourges

Eurocoupe féminine - Quarts de finale aller

Charleville-Mézières - Basket Landes 74-74
Entrées dans le match avec une grande intensité, Basket Landes a rapidement pris le large au tableau d'affichage (14-28, 10'). Sauf que les partenaires de Miranda Ayim (12pts, 7rbds, 6 passes) n'ont pas réussi à capitaliser sur ce départ canon. Sans s'affoler, les Flammes ont rattrapé leur retard petit à petit (31-39 à la pause puis 57-58, 30') mais sont restées derrière leurs adversaires durant le dernier quart-temps. Les Landaises ont plusieurs fois creusé un trou (57-62, 32' ; 67-72, 37') que les Ardennaises ont rapidement comblé pour décrocher un étonnant match nul.

Jeudi 12 mars
Kursk (RUS) - Salamanque (ESP) / Annulé - En attente de décision du juge unique
Venise (ITA) - Girone (ESP) / Annulé par les autorités locales - Décision à venir
Braine (BEL) - Valence (ESP) - 20h15

Matches retour
Basket Landes - Charleville-Mézières le 13 mars
Valence (ESP) - Braine (BEL) le 18 mars
Girone (ESP) - Venise (ITA) le 19 mars
Salamanque (ESP) - Kursk (RUS) le 19 mars

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Date d’écriture: 
Mercredi, 11. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Charleville-Mézières et Basket Landes se sont quittés hier soir sur un match nul (74-74) en match aller des quarts de finale d'Eurocoupe. Tout se jouera donc dans les Landes vendredi et cette fois, il faudra un vainqueur. En Euroligue, Bourges et Lyon jouent ce soir, Lattes Montpellier attend la décision du juge unique.

Pour entrer dans l'histoire

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 14

C'est un moment historique que va peut être vivre le basket français à l'issue de la 14è et dernière journée de la saison régulière d'Euroligue : trois équipes tricolores peuvent se retrouver en quarts de finale, 16 ans après Bourges (déjà), Valenciennes et Aix-en-Provence. Bourges est certain d'y être et terminera troisième du groupe A en cas de victoire à Orenburg, quatrième si le club Tango perd en Russie (match à 15h).

Les regards se porteront ensuite sur le très serré groupe B où 5 équipes se tiennent en un point. Lattes Montpellier et Lyon auront l'avantage de jouer à domicile et surtout d'assurer leur place dans le top 4 en cas de victoire. Les Gazelles recevront Girone, qui doit absolument l'emporter pour être reversé en Eurocoupe, alors que les Lionnes accueilleront, à l'Astroballe, Fenerbahce, assuré de finir en tête du groupe.

Mercredi 26 février
Orenburg (RUS) - Bourges / 15h - FIBA TV
Lyon - Fenerbahce (TUR) / 20h - FIBA TV
Lattes Montpellier - Girone (ESP) / 20h - ViaOccitanie

Eurocoupe féminine - Top 8 retour

En l'emportant respectivement de 2 et 3 points lors du match aller joué loin de leurs bases, Charleville-Mézières et Basket Landes n'ont fait qu'une partie du chemin qui mène aux quarts de finale de l'Eurocoupe. Mecredi soir, les Flammes accueilleront Polkowice pendant que les Landaises recevront Orman Genclik. Et les deux formations compteront évidemment sur le soutien de leurs supports pour passer ce tour.

Mercredi 26 février

Charleville-Mézières - Polkowice (POL) / 20h - FIBA TV
Aller : Charleville 84-82

Basket Landes - Orman Genclik (TUR) / 20h - NoA*
Aller : Basket Landes 82-79

Valence (ESP) - Gernika Bizkaia (ESP)
Aller : Valence 71-61

Jeudi 27 février

Salamanque (ESP) - Spartak Moscou (RUS)
Aller : Salamanque 77-65

Les équipes qualifiées seront rejointes par quatre formations issues de l'Euroligue (les 5è et 6è de chaque groupe). Un tirage au sort déterminera les affiches des quarts de finale.

*Orange 339 / SFR 455 / Free 326 / Bouygues 337

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 26. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Une seule fois (2004), trois clubs français ont atteint simultanément les quarts de finale de l'Euroligue féminine et ça pourrait de nouveau arriver ce soir. Déjà qualifié, Bourges va jouer la troisième place du groupe A à Orenburg alors que Lyon et Lattes Montpellier ont besoin d'une victoire pour intégrer le grand huit. En Eurocoupe, Basket Landes et Charleville-Mézières doivent confirmer après leur courte victoire à l'aller.

Pages

S'abonner à RSS - Charleville-Mézières