Coupe de France

Coupe de France 2020
Un tour préliminaire à forts enjeux
Alain Salmon, Président de la Commission Compétitions et vice-président de la FFBB, et Gérald Nivelon, membre du Bureau Fédéral ont procédé ce matin au tirage sort du tour préliminaire de la Coupe de...
Les dockers retrouvent la Coupe
10 ans après leur dernier titre, les Dockers du Havre ont remporté la Coupe de France basket entreprise. Le 10e titre des Havrais met fin à l'hégémonie de l'Eurométr...
Les finales 2019 vues par Thib'
Les KopKids représentés par Thib' étaient présents à Paris pour les finales du Challenge Benjamin(e)s 2019 à l'AccorHotels Arena. Il nous a ramené une petite vidéo.....
L'ASVEL en costaud
L'ASVEL, malmenée, a finalement étouffé Le Mans lors de la deuxième mi-temps de la finale de la Coupe de France pour remporter le trophée, 70-61.
La SIG autoritaire
Strasbourg a remporté sa troisième Coupe de France U17 lors des cinq dernières éditions en dominant Cholet 79-67.
Une véritable démonstration !
L'USO Mondeville n'a fait qu'une bouchée du FC Lyon ASVEL Féminin...
Ballons de Cristal 2019
Hommage à Pierre Fosset
Deux finales à enjeux

Pages

On connaît le programme

Corps: 

Le programme à Bercy
Vendredi 16 mai : 
15h00 : match VIP

18h00 : finale handisport
Hyères – Meaux

Samedi 17 mai : 
10h15 : finale basket en entreprise
Rennes Peugeot-Citroën – RC Port du Havre

12h30 : finales challenge benjamin(e)s

14h30 : finale trophée féminin
US Laveyron - Strasbourg Illkirch-Graffenstaden

16h45 :finale trophée masculin
Angers Étoile d’or Saint Léonard – Sorgues BC

Dimanche 18 mai : 
10h15 : finale cadettes Stabilo
US Valenciennes Olympic – USO Mondeville

12h30 : finale cadets Stabilo
ES Chalon-sur-Saône – STB Le Havre

15h00 : finale féminine pro
Bourges Basket - ESB Villeneuve d’Ascq LM - en différé à 19h45 sur Sport +

18h00 : finale masculine pro
ASVEL Lyon Villeurbanne – Cholet Basket - en direct sur Canal + Sport

Billetterie
Finale du vendredi 16 mai (finale handisport – 18h00 – entrée porte 38) : entrée libre

Finales du samedi 17 mai (Trophées Coupe de France) : 5€ placement libre

Finales du dimanche 18 mai :
- Catégorie 1 : 32 €uros
- Catégorie 2 : 23 €uros
- Catégorie 3 : 13 €uros

Réservations sur www.ticketnet.fr , au 0892 390 490 (0,34 €/min) et points de vente habituels (FNAC, Carrefour, E. Leclerc...)

Retrouvez toutes les informations sur la Coupe de France sur : www.coupedefrancedebasket.com

Catégorie: 
Surtitre: 
Finales de Coupe de France 2008
Poids: 
-994
Auteur: 
Fabrice Canet (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 24. Avril 2008
Vignette: 
Chapeau: 
On connaît désormais le programme des journées des finales de la Coupe de France qui se dérouleront les vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 mai 2008 au Palais Omnisports de Paris Bercy. Les deux plateaux des quarts et demi-finales de la Coupe de France masculine (Trophée Robert Busnel) qui se sont déroulés à Limoges et à Denain, ont livré les noms des deux finalistes, l’ASVEL Lyon-Villeurbanne et Cholet Basket. Une finale inédite.

Cholet en finale face à l'ASVEL

Corps: 

Cholet – Gravelines : 80 - 77 (22-21, 20-14, 25-21, 13-21)
Arbitres : Eddie Viator, Carlos Mateus et Didier Guedin
1500 spectateurs

Œil pour œil…
C’est un premier quart âprement disputé entre les formations demi-finalistes de Denain. D’un côté, le jeune meneur du BCM Gravelines, Mokongo, très actif dès le début du match, perfore la défense Choletaise pour distiller quelques caviars, bien épaulé par Grier (8 points) et de l’autre l’adresse à longue distance de Dobbins (1/1 à 3 pts) et Wiggins (3/3 à 3 pts) permettent aux deux formations d’arriver à la fin du premier quart pratiquement côte à côte 22-21.

La triplette choletaise fait le break
La 3ème faute après seulement 12 minutes de jeu de Claude Marquis semble être un premier tournant dans cette rencontre face à Gravelines mais c’est sans compter sur la solidarité et la confiance actuelle des joueurs d’Erman Kunter. Dobbins, Golson et Wiggins continuent leur travaille offensif sans laisser d’espace en défense et Cholet prend 8 longueurs d’avance (34-26, 15ème). La faute technique du coach choletais ne change pas le sens du jeu et le duel entre Mokongo et Tchicamboud est parfois limite. Les Gravelinois reviennent au vestiaire avec 7 points de retard (42-35).

Les jeunes au pouvoir
8 points de suite pour le jeune Steed Tchicamboud et 5 pour Rodrigue Beaubois, les américains ont laissé la parole aux jeunes choletais au retour des vestiaires (+10, 25ème). Mais la persévérance de Mickaël Mokongo et Vincent Grier (22 points à l’issue du 3ème quart-temps) permettent aux leurs de ne pas craquer complètement. C’est alors que Dobbins et la maîtrise défensive de Cholet en fin de période distance le BCM à dix minutes du terme : 67-56.

Le baroud d’honneur de Gravelines
Slaughter bien servi par Grier fait des dégâts dans la raquette choletaise. La cinquième faute de Marquis alors que les joueurs des Mauges comptent 7 points d’avance semble être un tournant. Dubiez sur un tir primé ramène les nordistes à 5 points (72-67) à seulement cinq minutes du terme. Dans une ambiance de feu, les joueurs de Philippe Namyst se jettent sur toutes les balles et montent d’un cran leurs exigences défensives. Le chassé croisé commence alors. Le coach nordiste relance Vincent Grier à 3 minutes du gong final (74-73, 38ème). A 1 minute 11 secondes du terme, Cholet à la possession et 2 points d’avance (76-74). Tchicamboud inscrit un panier « miracle » au buzzer d’une possession donnant 3 points de plus très précieux. A 11 secondes de la fin, Cholet a la balle (78-77) et Dobbins se retrouve sur la ligne de réparation. Il ne tremble pas. Mickaël Mokongo aura le dernier tir pour la prolongation mais manque la cible. Cholet s’impose dans cette demi-finale : 80-77.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France masculine – ½ finale (Denain)
Poids: 
-994
Auteur: 
Sur place à Denain, Fabrice Canet (Service de Presse FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 23. Avril 2008
Vignette: 
Chapeau: 
Dans un match palpitant de bout en bout, et indécis jusqu’au dernier tir, c’est Cholet qui s’impose dans le Nord, à Denain, face à Gravelines et retrouvera l’ASVEL le 18 mai prochain à Bercy dans une finale inédite depuis sa création. Les joueurs de Philippe Namyst sont revenus dans le dernier quart mais à bout de force n’ont pas pu faire chuter des Choletais confiant, tout en maîtrise dans cette rencontre.

L'ASVEL sera à Bercy

Corps: 

Nanterre - ASVEL : 43 - 57

L'impact physique de l'ASVEL, la hantise de Pascal Donnadieu. En retrouvant le deuxième du championnat de Pro A, l'entraîneur de Nanterre savait parfaitement que ses troupes allaient souffrir face à la taille et aux centimètres de son adversaire. De la vitesse, de la course demandait-il ainsi à ses troupes dès le coup d'envoi. Mais sans adresse extérieure (3/17 en 10') la JSF encaissait de plein fouet cette différence. Robert Conley agressif vers le cercle dominait Souarata Cissé et Uche Nsonwu s'imposait rapidement au rebond. Résultat des courses l'écart ne cessait d'enfler, de 8 points après quatre minutes à 14 en fin de premier quart-temps (20-6). Mais pour ne pas savoir concrétiser un grand nombre de paniers près du cercle et en butant sur la zone proposée par Nanterre, l'ASVEL va parvenir à se compliquer la tâche avant la pause dans un deuxième quart-temps affligeant au niveau basket. Le score en 10 longues, très longues, interminables minutes pour les spectateurs de Beaublanc : 10-2 pour les pensionnaires de Pro B ! Comme un symbole, Robert Conley se dribble sur le pied au buzzer pour mettre fin au massacre. Les deux formations ont combiné un famélique 16/62 aux tirs (25,8% de réussite) dont 2/21 à trois-points. Pour le showtime on repassera. Seul point positif l'intérêt du match est relancé par l'activité d'Adrien Moerman (6 pts, 4 rbds).

La deuxième mi-temps repart sur des bases similaires quand, miraculeux déclic, l'ASVEL retrouve un peu de rythme dans son jeu de passe. En face Moerman, magnifique de combativité, commence à s'essoufler. Les Villeurbannais en profitent et retrouvent un soupçon d'adresse. Une donnée qui change la donne face à la zone 2-3 des banlieusards. Lamayn Wilson, en panne sèche jusqu'à présent, règle la mire pour retrouver l'écart des 10 premières minutes (43-30). Yohann Sangaré, le seul des 20 acteurs avec véritablement le compas dans l'oeil de loin mercredi soir à Limoges, prend ensuite le relais à longue distance. A +18 (50-32, 33e), Yves Baratet commence à faire tourner son effectif avec l'entrée en jeu d'Antoine Eito. Marko Cakarevic suit quelques secondes plus tard. La JSF, combattive mais trop maladroite, ne reverra pas le POPB en 2008, malgré un ultime rush. La dernière fois que l'ASVEL s'était retrouvée à Bercy ? En 2002. Les hommes de Boscia Tanjevic avaient baissé pavillon contre Pau-Orthez avant de prendre leur revanche en finale du championnat, leur dernier titre en date. Un heureux présage ?

Les réactions
Pas d'explosion de joie bien évidemment du côté de l'ASVEL mais le sentiment du devoir accompli et "la satisfaction de jouer une finale et donc d'être en position de gagner un titre" pour Yves Baratet qui se projetait déjà vers le duel qui l'opposera à Nancy vendredi soir. "Je note qu'à part Robert Conley personne ne joue plus de 32 minutes ce qui est très important dans l'optique de la récupération pour une fin de saison régulière capitale pour obtenir le meilleur classement pour les playoffs." Pascal Donnadieu quant à lui ne pouvait que constater que ses joueurs étaient "carbonisés". "Nous n'avions pas d'arguments. Ils ont une telle densité... Nous il nous faut de la fraîcheur pour nous exprimer. Ce soir il aurait fallu être à 150% et nous n'étions même à 100%. Mon regret c'est de ne pas avoir pu offrir un spectacle de qualité au public. Aujourd'hui, même si cela nous coûte un ou deux matches en championnat, je dis, quelle belle aventure."

Par Julien Guérineau, Service de Presse FFBB, sur place à Limoges.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France (Demi-finale)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 23. Avril 2008
Vignette: 
Chapeau: 
L'ASVEL n'est plus qu'à 40 minutes d'un trophée. A Limoges, en demi-finale de la Coupe de France, les Villeurbannais ont pris le dessus sur le finaliste 2007, Nanterre (57-43) au terme d'une rencontre marquée par la grande maladresse des deux protagonistes.

Gravelines en demi face à Cholet

Corps: 

Poitiers – Gravelines Dunkerque : 70 - 83 (19-15, 18-24, 17-24, 16-20)
Arbitres : Conderanne, Mateus, Guedin

Poitiers bouscule Gravelines
Très certainement inspiré par le résultat de Nanterre à Limoges, Poitiers entame cette rencontre face à Gravelines sans aucun complexe. Tommy Gunn réalise quelques prouesses techniques, et Kenny Younger avec 7 points fait le nécessaire pour donner 4 longueurs d’avance à la fin du 1er quart-temps à Poitiers : 19-15. Un premier quart où Philippe Namyst cherche les bonnes rotations face aux surprenant poitevin qui réussissent à cadenasser la raquette.

Festival de Dubiez et de Gunn
Peu en réussite en 1ère période les nordistes trouvent enfin la mire avec Dubiez , puis Stanley, puis Dubiez à deux reprises de suite à 6,25 m leur permettant de passer devant après 15 minutes de jeu : 28-29. La densité défensive augmente côté Gravelines et les pertes de balle s’accumulent du côté de Poitiers. Mais malgré les 17 points de Thomas Dubiez à la pause (5 sur 6 à trois points), les pensionnaires de Pro B ne craquent pas grâce notamment à Tommy Gunn, qui continue son festival à 3 points. Les nordistes entrent au vestiaire avec deux points d’avance : 37-39.

Appuyer là où ça fait mal
Gravelines continue dans le 3ème quart le même travaille de sape défensif et Poitiers souffre. A l’intérieur Marcus Slaughter fait des ravages et inscrit 11 points dans cette période tout en captant 4 rebonds. Gunn n’a plus la mire et les joueurs de Ruddy Nelhomme, malgré leur volonté farouche, se jetant dans la bataille du rebond offensif, manquent des tirs ouverts et laissent Gravelines décoller (54-63).

Poitiers émoussé
Avec ses 9 points d’avance les « ch’tis » ont le temps de voir venir. Malgré quelques minutes de flottement en début de période, le BCM ne se laisse pas surprendre et Poitiers, qui n’a jamais baissé les bras, n’y arrive plus. Gravelines jouera mercredi soir à 20h00 face à Cholet en demi-finale de la Coupe de France Robert Busnel. Score final 70 – 83.

Réactions
Philippe Namyst : « J’avais annoncé aux joueurs que Poitiers était une très bonne équipe, très équilibrée et on ne rentre pas comme il faut dans la partie. Ce score plutôt serré durant le match n’est donc pas une surprise pour moi. Nous avons été solide défensivement, mais pas génial. Nous n’avons pas assez bien contrôlé le rebond et demain il faudra être plus fort dans ce secteur et offensivement, si l’on veut voir Bercy. Le championnat et la coupe sont deux compétitions différentes, avec deux objectifs différents et nous voulons allez plus loin dans celle-ci. »

Rudy Nelhomme : « Nous avons souffert physiquement face à Gravelines certes, mais je suis content de la prestation de mes joueurs. Nous n’avons pas su contenir Thomas (Dubiez) en première mi-temps et Mokongo, sur ces pénétrations, et Slaughter, à l’intérieur, en deuxième. On doit se servir de ce match pour bien préparer Quimper dans quelques jours et attraper un billet pour les play-offs. »

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe deFrance masculine – ¼ de finale (Denain)
Poids: 
-994
Auteur: 
Sur place à Denain, Fabrice Canet (Service de Presse FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 22. Avril 2008
Vignette: 
Chapeau: 
Poitiers Basket n’a pas réussi le même exploit que Nanterre à Limoges. Dans la salle de Denain les nordistes de Gravelines ont du jouer très sérieusement sans jamais baisser la garde pour s’imposer en deuxième mi-temps 70-83 au final. Demain mercredi la demi-finale opposera Cholet au BCM à 20h00 pour un billet pour Bercy le 18 mai prochain.

L'ASVEL en demi

Corps: 

Nancy - ASVEL : 67 - 78

Pour la deuxième demi-finale, les Villeurbannais ont visiblement réglé leur réveil sur 20h35 et ont déjà sept points de retard quand ils sortent de leur torpeur. Mais de quelle manière. Le superbe trident Conley-Wilson-Nsonwu prend les choses en main et la Maison Verte fait étalage de toute sa puissance pour signer un impressionnant 14-0. Il faut l'entrée en jeu de Cyril Julian pour densifier la raquette et offrir une deuxième option offensive après Ricardo Greer. Le SLUC évite ainsi de se laisser décrocher plus largement (17-25, 10e). La rencontre est placée sous le signe des séries car les Lorrains se déchaînent lors des cinq premières minutes du deuxième quart-temps avec notamment une adresse extérieure redoutable. 15-2 pour les troupes de Jean-Luc Monschau qui trouve en TJ Parker l'étincelle venue du banc qui change la donne. Globalement les deux poids lourds du championnat manquent singulièrement de précisions et à la pause, tout reste à faire (38-34 pour Nancy).

Un chassé croisé s'installe au retour des vestiaires avec une ASVEL bien dans le rythme mais transpercée à multiples reprises par Zabian Dowdell qui offre des paniers faciles à ses intérieurs. L'imprévisible Robert Conley alterne mauvais choix et pénétrations tranchantes, l'une d'elles conclue par un somptueux dunk dans le trafic. C'est lui à nouveau qui arrache un rebond et va servir Yohann Sangaré au-delà des 6,25 pour effectuer une légère échappée (48-53, 28e). Michel Gomez présent dans les tribunes de Beaublanc peut esquisser un sourire lui qui était notamment venu superviser la performance du duo international de meneurs de l'ASVEL, pas franchement à la fête depuis le début de match. Laurent Foirest vient alors placer sa patte gauche pour enfoncer le clou, bien aidé par une zone qui perturbe Nancy. Le triple finaliste de Pro A est au bord de la rupture mais à -9 c'est une nouvelle fois Parker qui fait mouche de loin pour relancer les siens. Sur un de ses drives le SLUC est à -2 mais les individualités villeurbannaises sont dans un bon soir. Quand Conley ne provoque pas une faute c'est Wilson qui score, tandis que Nsonwu nettoie les panneaux. A la recherche d'un trophée depuis de longues années les Lyonnais savent qu'ils ont une occasion en or avec la Coupe de France et ne vont pas laisser passer leur chance de se glisser dans le dernier carré. Un tir primé d'Aymeric Jeanneau à deux minutes de la fin est synonyme de coup de grâce (60-73). L'ASVEL affrontera Nanterre pour une place à Bercy, mercredi à 20h00.

Les réactions
Deux coaches sur la même longueur d'ondes. C'est l'image que Jean-Luc Monschau et Yves Baratet ont donné lors de la conférence de presse. Les deux hommes se retrouveront vendredi soir pour un duel de la plus haute importance en championnat et cette perspective a visiblement pesé dans le débat du soir. "Drôle de match", commentait ainsi l'entraîneur du SLUC. "Un match de séquences". "Les deux équipes ont été empruntées à certaines périodes, peut-être à l'idée de jouer mercredi puis vendredi en cas de qualification", lui répondait son homologue. "On va essayer de se convaincre que jouer un match est moins éprouvant que de faire deux entraînements et on se mettra dans la glace jeudi." Et Jean-Luc Monschau de regretter, avant de sauter dans un bus pour Nancy, un calendrier démentiel qui voit une équipe comme l'ASVEL disputer six rencontres en treize jours.

Par Julien Guérineau, Service de Presse FFBB, sur place à Limoges.

Catégorie: 
Surtitre: 
Plateau Coupe de France - Limoges
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 22. Avril 2008
Vignette: 
Chapeau: 
Nanterre - ASVEL, c'est l'affiche de la première demi-finale de Coupe de France. Les Villeurbannais ont dominé Nancy (78-67) en faisant la différence lors de la deuxième mi-temps. Ils partiront favoris mercredi soir face à la surprenante et rafraîchissante formation banlieusarde.

Cholet sur la fin

Corps: 

Le Havre – Cholet : 87 - 93 (22-21, 24-11, 13-26, 28-35)
Arbitres : Viator, Bissang, Lepercq.

De Colo, Thompson un quart-temps de feu
Les deux « petits » de cette rencontre, TJ Thompson du Havre et Nando De Colo de Cholet ont passé le premier quart-temps a montré au public du Complexe sportif de Denain toute l’étendue de leur talent. Après dix minutes de temps de jeu le meneur de poche havrais avait déjà cumulé 12 points, 4 rebonds et 1 passe, alors que l’ailier « All Star » de Cholet scorait 8 points, 4 passes et 1 rebond. Les deux équipes, dans un rythme tranquille, se tiennent et arrivent à la fin du 1er quart sur le score de 22 à 21.

Le Havre profite à trois points
Le premier éclat est fait par Le Havre et TJ Thompson (déjà 15 points à la pause) qui donne sur un trois points, 8 longueurs d’avance aux Havrais (31-23) après 2 minutes de jeu dans cette période. Le temps-mort d’Erman Kunter ne sort pas de leur léthargie ambiante les Choletais bien apathique face à l’adresse du Havre. Bien poussif, à l’image du 2 sur 9 à trois points, les coéquipiers de Marquis ne trouvent pas la mire et arrivent à la pause avec 14 points de retard (46-32) les différents changements opérés n’y faisant rien.

La pause fait du bien à Cholet
Plus concernés, plus concentrés, plus agressifs les choletais grignotent petit à petit leur retard et après 5 minutes de jeu en seconde mi-temps ne comptent que 4 points de retard (52-48). Claude Marquis et Anthony Dobbins bien épaulés par Alan Wiggins font preuve d’adresse et le Havre baisse en défense face au travail physique de leurs adversaires. Cholet atteint la fin du 3ème quart-temps avec seulement un petit point de retard : 59-58.

Chassé croisé, gagné par…Claude Marquis
Les deux équipes sont entrées dans le money time et l’intensité est montée d’un cran. Sommerville, Thompson et Cox sortent de leur torpeur du 3ème quart mais c’est Claude Marquis qui assomme littéralement le Havre en inscrivant 14 points (21 points au total) dans les dix dernières minutes de la rencontre et en captant 9 rebonds (12 au total). Cholet ne lâchera plus prise dans les dernières minutes malgré les dernières tentatives de Thompson. Tchicamboud avec un tir ouvert à 3 points dans les dernières secondes scelle le sors des Havrais. Cholet est en demi-finale.

Réactions :
Erman Kunter
: « Notre défense a été catastrophique en première mi-temps. Je suis content que nous nous soyons réveillés en deuxième mi-temps mais nous avons du dépenser beaucoup d’énergie pour cela. Les joueurs ont été précis dans le "money time". Rodrigue (Beaubois) a apporté beaucoup de choses positives. Nous aurions été en grande difficulté si nous avions été derrière au score dans le dernier quart-temps car Le Havre est une très bonne équipe et ce n’est pas par hasard s’ils sont cinquième au classement de ProA. »

Christian Monschau : « J’ai le sentiment que les arbitres ont changé le ton de leur arbitrage après la pause. L’arbitrage sur Edwards n’a pas été cohérent dans la deuxième mi-temps. Pour moi c’est une des explications de notre défaite ce soir. ».

Sur place à Denain, Fabrice Canet (FFBB)

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France masculine - 1/4 de finale (Denain)
Poids: 
-994
Auteur: 
Fabrice Canet (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 22. Avril 2008
Vignette: 
Chapeau: 
Dans un match contrasté entre la première et la deuxième mi-temps, c’est Cholet, sur une fin de match serrée, qui s’offre un ticket en demi-finale de la Coupe de France. Claude Marquis aura été le bourreau d’une équipe Havraise vaillante mais qui n’a pas su contenir le retour des choletais dans le 3ème quart-temps.

Une belle revanche

Corps: 

Nanterre (Pro B) - Pau-Orthez (Pro A) : 65 - 54

Même si les travées de Beaublanc sont dégarnies, la traditionnelle bronca accueille les anciens ennemis intimes de Pau. Ces derniers lancent cependant le match sur un rythme soutenu dans le sillage d'un Maximiliano Stanic qui délivre le caviar et d'un Ludovic Vaty bien présent sous le cercle. Par deux fois dans le premier quart-temps les Palois vont compter sept longueurs d'avance mais le cubique pivot Steffen Bradford fait une moisson au rebond offensif pour maintenir les siens à portée de fusil (19-24, 10e).

Avec le seul Adrien Moerman dépassant péniblement le double mètre, le contrôle du rebond reste cependant un problème pour Nanterre. Mais Pau rate plusieurs opportunités de creuser un écart (1/8 aux tirs en deuxième quart-temps) et la jeunesse banlieusarde ne se fait pas prier pour signer un 13-6 qui la propulse en tête. Souarata Cissé, enterré sur le banc de l'Elan pendant deux saisons, en profite pour se rappeler aux bons souvenirs de ses anciens employeurs (32-30, 20e).

Toujours très poussifs sur demi-terrain les hommes de Laurent Mopsus existent avant tout sur jeu de transition alors que leurs adversaires trouvent une belle alternance intérieure-extérieure entre l'abattage du duo Moerman-Bradford et l'adresse de Cissé (51-44, 30e). Survoltés, les pensionnaires de Pro B continuent de bousculer une bien pâle formation paloise. La différence dépasse les dix points à sept minutes de la fin (55-44) sur une nouvelle perforation du panzer Bradford. Celui-ci a beau rendre une vingtaine de centimètres à son vis-à-vis Deji Akindele, il écrase la rencontre de toute sa puissance. Les Palois, eux, enchaînent les tirs ratés, les passes dans les tribunes et coulent à pic. Les tenants du titre n'inscrivent que 24 points en deuxième mi-temps et quittent la Coupe sans gloire au stade des quarts de finale.

Les réactions
Les éclats de voix ont longuement retenti dans le couloir des vestiaires avant que Laurent Mopsus ne se rende à la conférence de presse d'après-match. Logique tant la prestation de ses hommes manquait d'ardeur. "Une attitude qui n'est pas acceptable" a d'ailleurs stigmatisé le technicien béarnais. Bien loin de celle affichée au tour précédent contre Le Mans. "Nous avons montré exactement l'opposé. Il n'y a pas d'excuse à cet état de léthargie. Nanterre a bien défendu mais il nous a manqué l'étincelle, de l'agressivité, c'était flagrant." Martyrisé toute la soirée par Bradford, Ludovic Vaty ne pouvait que constater que le secteur intérieur qui aurait dû "constituer une force", n'avait pas fonctionné. "Nous n'avons pas su le canaliser et nous n'avions aucune énergie." Pascal Donnadieu de son côté avait le sourire aux lèvres soulignant "l'abnégation" de Bradford, "un capitaine exemplaire". "On connaissait la qualité de Pau dans le domaine du rebond et nous avons su les contrôler." Se gardant bien d'imaginer accéder à une nouvelle finale au sein "d'un plateau aussi relevé" le coach de la JSF voulait avant tout penser à la récupération même si Souarata Cissé le rassurait en soulignant la jeunesse de l'effectif. Une seule certitude, il faudra à nouveau s'adapter face à une formation qui présentera un avantage physique évident. "On rend des centimètres et des kilos mais on se surpasse", estime Pascal Donnadieu. 

Par Julien Guérineau, Service de Presse FFBB, sur place à Limoges.

Catégorie: 
Surtitre: 
Plateau Coupe de France - Limoges
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 22. Avril 2008
Vignette: 
Chapeau: 
Battu en finale de la Coupe de France 2007, Nanterre (Pro B) a créé l'exploit en éliminant Pau-Orthez 65-54 lors des quarts de finale à Limoges. Un succès acquis notamment grâce à la domination sous les panneaux de Steffen Bradford (23 pts, 15 rbds) face à une équipe paloise totalement hors du coup en deuxième mi-temps.

Dernières marches avant Bercy

Corps: 

A Denain (59) – Salle Jean Degros
Quarts de finale : Mardi 22 avril 2008  
18h00 : LE HAVRE (Pro A) / CHOLET (Pro A)
20h30 : POITIERS (Pro B) / GRAVELINES DUNKERQUE (Pro A)

Demi-finale : Mercredi 23 avril 2008
20h00 : Vainqueur 1 / Vainqueur 2

A Limoges (87) – Palais des Sports de Beaublanc
Quarts de finale : Mardi 22 avril 2008 
18h00 : NANTERRE (Pro B) / PAU ORTHEZ (Pro A)
20h30 : NANCY (Pro A) / LYON VILLEURBANNE (Pro A)

Demi-finale : Mercredi 23 avril 2008
20h00 : Vainqueur 1 / Vainqueur 2

La finale de la Coupe de France Masculine (Trophée Robert Busnel) se déroulera au Palais Omnisports de Paris Bercy le dimanche 18 mai 2008 à 18h00.

Retrouvez toutes les informations sur la Coupe de France sur : www.coupedefrancedebasket.com

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France masculine (Quarts et demi-finales)
Poids: 
-994
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Lundi, 21. Avril 2008
Vignette: 
Chapeau: 
Demain soir, les plateaux quarts et demi-finales de la Coupe de France se dérouleront à partir de 18h00 à Denain, avec le rencontre entre Cholet et le Havre, et à Limoges avec la revanche de la dernière finale de la Coupe entre Nanterre et Pau-Orthez. L'objectif pour toutes les équipes présentes est simple rejoindre Bercy pour la finale qui aura lieu le 18 mai prochain.

Strasbourg IG pour une 3e tentative

Corps: 

Trophée Coupe de France masculin
Lieu : Berck (62)
Quarts de finale – samedi 19 avril 2008
JL Bourg Basket (Region, +20) – Angers Étoile d’Or Saint Léonard (NM2) : 72-97
Effort Basket Mirecourt (NM2) – Denain ASCV (NM2) : 66-90

Demi-finales – dimanche 20 avril 2008
Angers Étoile d’Or Saint Léonard (NM2) - Denain ASCV (NM2) : 76-67

Lieu : Castelnau Le Lez (34)
Quarts de finale – samedi 19 avril 2008
Boudy Villeneuve BC (E. Région, +15) – Gries Oberhoffen BC (NM2) : 92-94
Tours Joué Basket (NM2) – Sorgues BC (NM2) : 81-92

Demi-finales – dimanche 20 avril 2008

Gries Oberhoffen BC (NM2) - Sorgues BC (NM2) : 69-77

Trophée Coupe de France féminin
Lieu : Sablé (72)
Quarts de finale – samedi 19 avril 2008
COB Calais (NF3, +7) – US Laveyron (NF2) : 85-92
AJS Ouistreham (NF2) –
Cercle Saint Paul Rezé (NF2) : 79-76

Demi-finales – dimanche 20 avril 2008

US Laveyron (NF2) - AJS Ouistreham (NF2) : 77-42

Lieu : Le Coteau (42)

Quarts de finale – samedi 19 avril 2008
Nice Côte d’Azur Basket (NF2) – Stade Poitevin BB (NF2) : 94-85
Strasbourg Illkirch-Graffenstaden (NF2) – AS Villeurbanne (NF2) : 73-67

Demi-finales – dimanche 20 avril 2008
Nice Côte d’Azur Basket (NF2) Strasbourg Illkirch-Graffenstaden (NF2) : 67-77

Coupe de France cadets Stabilo

Lieu : Landerneau (29)
Quarts de finale – samedi 19 avril 2008
STB Le Havre – JDA Dijon Bourgogne : 91-75
Hermine de Nantes Atlantique –
SPO Rouen : 70-62

3e place du plateau – dimanche 20 avril 2008
JDA Dijon Bourgogne - SPO Rouen : 60-81
Demi-finales – dimanche 20 avril 2008
STB Le Havre – Hermine de Nantes Atlantique : 69-62

Lieu : Cabries (13)
Quarts de finale – samedi 19 avril 2008
Hyères-Toulon VB – Adecco ASVEL Basket : 48-72
ES Chalon-sur-Saône –
Limoges CSP : 88-65

3e place du plateau– dimanche 20 avril 2008
Hyères-Toulon VB - Limoges CSP : 67-114
Demi-finales – dimanche 20 avril 2008
Adecco ASVEL Basket - ES Chalon-sur-Saône : 69-85

Coupe de France cadettes Stabilo
Lieu : Saint Dizier (52)
Quarts de finale – samedi 19 avril 2008
Etoile de Voiron Féminin – ASPTT Charleville Mézières : 71-62
US Valenciennes Olympic – Challes-les-Eaux Basket : 74-48

3e place du plateau – dimanche 20 avril 2008

ASPTT Charleville Mézières - Challes-les-Eaux Basket : 67-55
Demi-finales – dimanche 20 avril 2008
Etoile de Voiron Féminin - US Valenciennes Olympic : 34-76

Lieu : Vineuil (41)

Quarts de finale – samedi 19 avril 2008
USO Mondeville – Mourenx BC : 84-70
Stade Clermontois AB 63 – Rennes Avenir : 80-67

3e place du plateau – dimanche 20 avril 2008
Mourenx BC - Rennes Avenir : 49-70
Demi-finales – dimanche 20 avril 2008
USO Mondeville - Stade Clermontois AB 63 : 93-72

Les Finales de la Coupe de France 2007 se dérouleront les samedi 17 et dimanche 18 mai au Palais Omnisports de Paris Bercy. Le rendez-vous du basket français à ne pas manquer.

Retrouvez toutes les informations sur la Coupe de France sur :
www.coupedefrancedebasket.com

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France 2008 (demi-finales)
Poids: 
-994
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 20. Avril 2008
Vignette: 
Chapeau: 
Ce week-end se sont déroulés les plateaux des quarts et demi-finales des Tophées masculin et féminin et des plateaux Cadets et Cadettes Stabilo. Chez les filles, on retrouvera Valenciennes en finale cadettes pour la deuxième année consécutive et Strasbourg Illkirch-Graffenstaden, finaliste malheureux en 2006 et 2007, tentera cette fois-ci de s'adjuger le Trophée féminin à Bercy.

Des quarts terribles !

Corps: 

A Denain (59) – Salle Jean Degros
Quarts de finale : Mardi 22 avril 2008   
1 - 18h00 : LE HAVRE (Pro A) / CHOLET (Pro A)
2 - 20h30 : POITIERS (Pro B) / GRAVELINES DUNKERQUE (Pro A)

Demi-finale : Mercredi 23 avril 2008
20h00 : Vainqueur 1 / Vainqueur 2

A Limoges (87) – Palais des Sports de Beaublanc
Quarts de finale : Mardi 22 avril 2008  
1 – 18h00 : NANTERRE (Pro B) / PAU ORTHEZ (Pro A)
2 – 20h30 : NANCY (Pro A) / LYON VILLEURBANNE (Pro A)

Demi-finale : Mercredi 23 avril 2008
20h00 : Vainqueur 1 / Vainqueur 2

La finale de la Coupe de France Masculine (Trophée Robert Busnel) se déroulera au Palais Omnisports de Paris Bercy le dimanche 18 mai 2008 à 18h00.

Retrouvez toutes les informations sur la Coupe de France sur : www.coupedefrancedebasket.com

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France Masculine - Tirage : Quarts de finale
Poids: 
-994
Auteur: 
Service de Presse FFBB / FC
Date d’écriture: 
Vendredi, 18. Avril 2008
Vignette: 
Chapeau: 
A l’occasion du match de Pro A, télévisé sur Sport+, entre Pau-Orthez et Cholet, le célèbre basketteur, intronisé à l’Académie du Basket Français en 2007, Jean DEGROS (148 sélections en Équipe de France pour 1063 points) a effectué le tirage au sort des quarts de finale de la Coupe de France seniors Masculine (Trophée Robert Busnel). Les plateaux des quarts et demi-finales se dérouleront à Limoges (87) et Denain (59)...

Pages

S'abonner à RSS - Coupe de France
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'