Endy Miyem

Ligue Féminine - Playoffs
Lattes Montpellier dos au mur
Mené 2-0 par Lyon, qui peut remporter mardi le soir le premier titre LFB de son histoire en cas de nouvelle victoire, Lattes Montpellier retrouvera son Palais des Sports avec la ferme intention de pro...
Le grand défi du BLMA
Dominé à Venise la semaine dernière, Lattes Montpellier devra s'imposer de plus de 19 points pour se qualifier pour le top 8 d'Eurocoupe. Un stade que Lyon et Tarbes...
Premier choc de l'année
Programmé dimanche à 18h30, le classico Bourges - Lattes Montpellier sera diffusé en direct sur RMC Sport. Actuellement seul leader du championnat, le club Tango a l'oppo...
Avant Roumanie/France
Après un long périple entre Charleville-Mézières et Cluj, les Bleues ont posé leurs bagages à Cluj et ont participé à leur première entraînement en terre roumaine. Derniers instants de préparation avant le match contre la Roumanie ce samedi à 18h00 (heure française), à suivre en direct sur...
Endy Miyem est arrivée à Anglet !
Endy Miyem a rejoint ce dimanche le Groupe France actuellement en préparation à Anglet, après son expérience WNBA à Minnesota. Et les joueuses tricolores ont réservé un accueil pour le moins chaleureu...
"Heureuse de retrouver les Bleues"
Quelques heures après avoir été coupée par sa franchise de Minnesota, l'int...
Miyem et Yacoubou, championnes d'Italie
Un tremplin vers le monde
Air Basket avec Endy Miyem et Sarah Michel

Pages

Lattes Montpellier dos au mur

Corps: 

Playoffs LFB - Finale match 3

Mardi 14 mai / 20h45 en direct sur RMC Sport
Lattes Montpellier - Lyon

En remportant les deux premiers matches de la série dans sa salle, Lyon s'est donné une vraie chance de soulever le trophée. Mais avant de pouvoir poser les mains dessus, il faudra que les Lionnes s'imposent au moins une fois sur le parquet du BLMA. Le club sudiste, désormais sous pression, n'aura pas le droit à l'erreur devant son public mardi lors du match 3. Le plus grand défi pour les troupes de Thibaut Petit sera de résoudre l'équation de l'absence de Helena Ciak, blessée, qui a ouvert un boulevard à Marième Badiane (16pts et 17pts). L'autre point se trouvera du côté de la réussite puisque sans adresse extérieure, en raison de la pression défensive des Lyonnaises, les Gazelles ont à chaque fois plongé en deuxième mi-temps.

Playoffs LFB - Programme de la finale

Match 4 - Jeudi 16 mai (si nécessaire)
Lattes Montpellier - Lyon / 20h45 en direct sur RMC Sport

Match 5 - Jeudi 23 mai (si nécessaire)
Lyon - Lattes Montpellier / 20h45 en direct sur RMC Sport

Match 1 : Lyon bat Lattes Montpellier 71-60
Match 2 : Lyon bat Lattes Montpellier 77-69

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Playoffs
Auteur: 
Arnaud DUNIKOWSKI (LFB)
Date d’écriture: 
Lundi, 13. Mai 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Mené 2-0 par Lyon, qui peut remporter mardi le soir le premier titre LFB de son histoire en cas de nouvelle victoire, Lattes Montpellier retrouvera son Palais des Sports avec la ferme intention de prolonger le suspense et réduire le score dans la finale.

Le grand défi du BLMA

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 11

Après sa belle performance face à Prague mercredi dernier, Bourges peut accentuer son avance sur le club tchèque, qui joue Ekaterinbourg, et ainsi consolider encore un peu plus sa deuxième place. Schio arrive dans le Berry avec l'intention d'effacer sa défaite contre Villeneuve d'Ascq. Les Guerrières seront elles à Polkowice avec l'ambition de rattraper les Polonaises au classement. Enfin les Flammes reçoivent l'équipe surprise de la saison européenne, Riga. La formation lettonne, où évoluent Aija Brumermane et Gunta Basko, est troisième du groupe B.

Mercredi 30 janvier
Polkowice (POL) - Villeneuve d'Ascq / 19h00 - FIBA TV
Charleville-Mézières - Riga (LAT) / 19h00 - FIBA TV
Bourges - Schio (ITA) / 20h00 - FIBA TV

Eurocoupe féminine - Top 16 retour

Si Tarbes (+3 à Ruzomberok) et Lyon (+8 à domicile contre Gorzow) sont en ballottage favorable pour passer ce tour, les choses sont bien plus compliquées pour Lattes Montpellier et Nantes Rezé. Les Gazelles ont été balayées à Venise et devront gagner par plus de 19 points d'écart dans leur salle. Ce sera encore plus dur pour les Déferlantes qui se rendront à Cracovie avec un débours de 20 points.

Mercredi 30 janvier
Cukurova (TUR) - Besiktas (TUR)
Skeksard (HUN) - Bydgoszcz (POL)
Girona (ESP) - MBA Moscou (RUS)

Jeudi 31 janvier
Gorzow (POL) - Lyon / 18h00 - FIBA TV
Cracovie (POL) - Nantes Rezé / 18h00
Lattes Montpellier - Venise (ITA) / 20h00
Tarbes - Ruzomberok (SVK) / 20h30
Miskloc (HUN) - Galatasaray (TUR)

Top 8 les 14/15 et 21/22 février

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 30. Janvier 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dominé à Venise la semaine dernière, Lattes Montpellier devra s'imposer de plus de 19 points pour se qualifier pour le top 8 d'Eurocoupe. Un stade que Lyon et Tarbes voudront aussi voir mais qu'il faudra aller chercher en défendant leur matelas. En Euroligue, Bourges reçoit Schio et Pierre Vincent, les Flammes accueillent Riga et les Guerrières se rendent à Polkowice.

Premier choc de l'année

Corps: 

Après une fin d'année frustrante, Mondeville ne doit pas baisser les bras. Le retour de Courtney Hurt dans le Calvados et les progrès affichés avant la trêve sont des motifs d'espoir pour l'USOM qui aura un déplacement difficile à Landerneau. Forteresse jadis imprenable, La Cimenterie est tombée deux fois en décembre et les Bretonnes comptent bien inverser la tendance.

Avant-dernier au classement, Tarbes (3-7) vit une saison compliquée. Les protégées de François Gomez accueillent Saint-Amand dimanche avec l'envie de recoller au plus vite avec le top 8. Au même niveau que les Green Girls (5-5), Basket Landes et Villeneuve d'Ascq vont s'affronter dans le Sud Ouest. L'équipe de Céline Dumerc a repris la compétition jeudi en Eurocoupe (défaite contre Venise) et aura l'avantage d'être dans le rythme.

A égalité au classement (4-6), Charleville-Mézières et Nantes Rezé se retrouveront dans les Ardennes. Le NRB a joué jeudi (victoire contre Torun) et sur le parquet des Flammes, la tâche s'annonce compliquée d'autant que les coéquipières d'Amel Bouderra n'ont plus de temps à perdre si elles veulent finir dans le top 4. Lyon, de retour de Moscou avec une large victoire, recevra Roche Vendée. En forme avant la trêve (4 victoires sur les 5 derniers matches), le RVBC a chuté à domicile avant Noël tout comme l'ASVEL.

La 11ème journée se terminera par le classico Bourges - Lattes Montpellier. Devant les caméras de RMC Sport, les Berruyères comptent bien poursuivre leur belle série. Invaincu en championnat depuis le 20 octobre (9 victoires), Bourges aura un adversaire de taille où évoluent plusieurs anciennes de la maison Tango (Bernies, Ciak, Miyem, Tchatchouang).

Ligue Féminine - Journée 11

Samedi 5 janvier
Landerneau - Mondeville / 20h00 - LFB TV

Dimanche 6 janvier
Tarbes - Saint-Amand / 15h30 - LFB TV
Basket Landes - Villeneuve d'Ascq / 15h30 - LFB TV
Charleville-Mézières - Nantes Rezé / 15h30 - LFB TV
Lyon - Roche Vendée / 15h30 - LFB TV
Bourges - Lattes Montpellier / 18h30 - RMC Sport 2

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Journée 11
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 4. Janvier 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Programmé dimanche à 18h30, le classico Bourges - Lattes Montpellier sera diffusé en direct sur RMC Sport. Actuellement seul leader du championnat, le club Tango a l'opportunité de mettre à distance l'un de ses concurrent direct. La première journée de 2019 débutera samedi avec Landerneau - Mondeville, une rencontre importante pour les Normandes dans l'optique du maintien.

Avant Roumanie/France

Corps: 

 

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Cluj, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Samedi, 17. Novembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après un long périple entre Charleville-Mézières et Cluj, les Bleues ont posé leurs bagages à Cluj et ont participé à leur première entraînement en terre roumaine. Derniers instants de préparation avant le match contre la Roumanie ce samedi à 18h00 (heure française), à suivre en direct sur RMC Sport 2.
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/dejN0rSK4k0" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

Endy Miyem est arrivée à Anglet !

Corps: 

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Anglet, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 20. Août 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Endy Miyem a rejoint ce dimanche le Groupe France actuellement en préparation à Anglet, après son expérience WNBA à Minnesota. Et les joueuses tricolores ont réservé un accueil pour le moins chaleureux à leur coéquipière...

"Heureuse de retrouver les Bleues"

Corps: 

Votre première saison en WNBA s’est un peu terminée brutalement, votre franchise ayant décidée de vous couper de son roster. Cette expérience a-t-elle répondu à vos attentes ?
Oui et non. J’ai eu la chance d’évoluer dans cette ligue, et de me retrouver au sein de la meilleure équipe à savoir le Lynx de Minnesota, qui est champion en titre. J’ai pu voir ce que c’était, j’ai pu vivre à l’américaine. J’ai tout simplement joué en WNBA, et c’est une chance qui n’est pas donnée à tout le monde. C’est un rêve qui s’est réalisé pour moi. J’ai mis les pieds sur le parquet, mais maintenant en tant que compétitrice, une fois le rêve réalisé, j’en aurais voulu davantage. J’aurais aimé pouvoir un peu plus, essayer de voir si je pouvais m’exprimer ou pas dans cette ligue, et c’est là-dessus que je suis en reste.

Il est difficile pour les joueuses françaises et européennes de faire leur place en WNBA. Comment analysez-vous cette situation ?
Il y a plusieurs facteurs, et notamment me concernant. Je suis arrivée un peu en retard car ma saison avec Schio en Italie a duré assez longtemps, et je n’ai pas pu participer au training camp avec Minnesota. Pour moi c’était une nouvelle expérience, un nouveau style de jeu, des nouvelles règles, et pour gérer tout cela il faut un petit temps d’adaptation. Après, par rapport à l’Europe, c’est un championnat qui est très athlétique, qui va très vite, et qui demande aussi de l’adaptation. Il faut réussir à s’y faire, et j’ai peut-être pêché là-dessus au début. On sait que je suis une shooteuse, je n’ai pas été en réussite rapidement, et du coup ça m’a coûté en quelque sorte ma place. Pour une européenne qui vient aux Etats-Unis, il faut réussir à faire la différence très rapidement car ils ne nous connaissent pas forcément.

 Pouvez-vous évoquer le fait d’évoluer dans une franchise comme Minnesota, qui est l’une des plus grandes de WNBA ?
J’en retire des supers souvenirs. Je n’ai jamais évolué dans de telles conditions, même s’il faut avouer que nous sommes des privilégiées à Minnesota. On a des infrastructures de folie, tout est fait pour que l’on puisse performer : la salle d’entraînement qui est différente de la salle de match, le personnel à notre service, un chef cuisinier à notre disposition, etc…

Expliquez-nous la fin de cette aventure au Lynx. Votre franchise a décidé de vous retirer de son roster il y a deux jours…
Tout à fait. En ayant Danielle Robinson blessée et qui s’est faite opérée, ainsi que Rebekkah Brunson qui est également arrêtée après avoir reçu un coup à la tête, l’équipe perd deux joueuses extérieures, ce qui fragilise également le poste de meneuse de jeu. Ils ont donc recruté une nouvelle joueuse (Sydney Colson) pour renforcer ce secteur du jeu, et donc nous étions trop nombreuses sur le roster au vu des règles WNBA. Du coup, la première tête à sauter dans cette configuration a été la mienne (rires). Surtout qu’à mon poste de jeu, il y a pléthore de joueuses (Fowles, Moore, Fagbenle..).

Comment avez-vous appréhendé cette nouvelle ?
Je ne sais pas. J’ai encore du mal à exprimer ce que je ressens à l’heure actuelle. Je suis partagée, ça m’embête car quand je me lance dans un projet j’aime aller au bout de celui-ci. Après je comprends la situation, et par rapport à tous les matches qui vont arriver, je comprends cette nécessité de la franchise. Je suis aussi heureuse et contente, car je vais pouvoir rejoindre très rapidement l’Équipe de France dans sa préparation à la Coupe du Monde.

Après quelques jours de pause, avec quel état d’esprit allez-vous débarquer en bleu ?
Je vais d’abord prendre quelques jours de repos pour me vider la tête, changer d’objectif et de défi pour arriver dans les meilleures dispositions à Anglet dimanche. Après, je vais venir avec le même état d’esprit que les filles ont affiché depuis le début de la préparation en Ariège. On a la Coupe du Monde qui nous attend, on a des objectifs qui sont élevés, et pour les atteindre il va falloir travailler tous les jours jusqu’au 22 septembre.

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Propos recueillis par Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 15. Août 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Quelques heures après avoir été coupée par sa franchise de Minnesota, l'intérieure des Bleues Endy Miyem (1,88m, 30 ans) revient en exclusivité pour le site de la FFBB sur sa première expérience en WNBA. La tricolore, qui repartira des États-Unis jeudi, rejoindra le Groupe France dimanche à Anglet dans le cadre de la préparation à la Coupe du Monde féminine 2018 (22 au 30 septembre à Tenerife en Espagne).
crédit: 
(Crédit : Bellenger/IS/FFBB)

Miyem et Yacoubou, championnes d'Italie

Corps: 

Schio reprend son bien. Sacré sans discontinuer entre 2013 et 2016, le club d'Endy Miyem et Isabelle Yacoubou avait laissé Lucca inscrire son nom au palmarès en 2017. Mais en 2018, les joueuses de Pierre Vincent, arrivé à l'intersaison en Italie, ont pris leur revanche en reprenant le titre de champion d'Italie, le neuvième de l'histoire du club.

 

 En finale, Schio a dominé Ragusa au bout des cinq matches (3-2). Lors de l'ultime rencontre à Schio, le duo tricolore a été primordial pour l'emporter (62-54). La capitaine des Bleues, Endy Miyem, termine avec 11 points, 1 rebond, 2 interceptions et 1 passe ; tandis qu'Isabelle Yacoubou inscrit 15 points, 7 rebonds, 4 interceptions et 1 contre. Pour sa première année à Schio, Pierre Vincent, ancien entraîneur des Bleues et de Bourges, a rempli son contrat : ramener le titre à Schio.

 

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 14. Mai 2018
Vignette: 
Chapeau: 
La saison est arrivée à son terme en Italie. Schio, le club d'Endy Miyem et Isabelle Yacoubou, coaché par Pierre Vincent, a repris le titre de champion d'Italie qui lui avait échappé l'année dernière.

Un tremplin vers le monde

Corps: 

La Ligue Féminine a aussi servi de tremplin à quelques-unes des meilleures joueuses françaises qui ont intégré ensuite des clubs européens au standing sportif élevé et plus rémunérateurs.

Recrutée à dix-huit ans par Valenciennes, Sandrine Gruda y demeura deux saisons, le temps de cumuler deux titres de MVP française et de MVP Espoir. Ensuite, la jeune femme aux dents longues n’hésita pas à rejoindre Ekaterinbourg située sur le pan asiatique de l’Oural où elle retrouva son entraîneur à l’USVO, Laurent Buffard. Rien à voir avec la luxuriante Martinique de son enfance. Elle confia y vivre dans sa bulle hermétique même si Ekat’ n’est pas aussi paumée qu’on pourrait le croire.
« J’ai mon appartement à dix minutes du centre-ville. Ekaterinbourg est une très grande ville, en travaux, en plein développement, qui sera à l’avenir l’une des villes les plus belles de Russie. La vie est très chère là-bas. Il y a beaucoup de magasins comme Louis Vuitton, Chanel, Gucci. Je sais que l’on n’imagine pas ça ! » 
C’est à Ekaterinbourg que Sandrine parvint au statut d’étoile mondiale, remportant deux Euroligue et pas moins de six titres de championne de Russie. Elle eut un temps comme équipière Caroline Aubert pour quelques semaines et Céline Dumerc pour deux saisons. Plus récemment, c’est l’Eldorado turc qui l’a séduite, Fenerbahçe pour commencer puis Yakin Dogu Üniversitesi après un court retour au pays à l’ASVEL.

L’autre Française qui a connu la gloire en Russie, c’est Edwige Lawson-Wade avec notamment un trophée d’Euroligue avec le CSKA Samara. Nous y reviendrons dans un autre épisode. Mais en fait la pionnière à UMMC Ekaterinbourg, ce fut Audrey Sauret dont le nom fut intimement lié à l’aventure valenciennoise. L’actuel manager général de Charleville-Mézières en Pro B a ensuite passé six saisons en Italie, à Tarente, Schio et Parme.

L’Italie, destination privilégiée

Membre comme Audrey Sauret des fameuses « Filles en Or » Championnes d’Europe en 2001, Sandra Dijon a choisi l’Espagne (Puig d’en Valls) et, plus exotique, la Lettonie (Cesis) comme destinations européennes.
« J’ai un appartement totalement meublé, tout confort, avec deux chambres puisqu’il était initialement prévu que mon mari et mon fils viennent en Lettonie avec moi. Ils ne sont pas venus », nous confiait-elle alors, évoquant son fils Melvyn Govendy qui allait grandir jusqu’à 2,14m ! « Mon mari a un boulot qui lui plaît en France et ce n’est pas facile pour un homme d’être le mari d’une joueuse professionnelle. Il a envie de s’assumer tout seul. Il n’y avait pas d’école française pour mon fils sinon à Riga qui est à une heure de route. Moi, j’ai un lit fait sur mesure. »

Egalement sacrée Championne d’Europe au Mans en 2001, Sandra Le Dréan s’installa à Prague pour de bon puisqu’elle y rencontra l’homme de sa vie, médecin du club et chirurgien. Mais c’est bien à Valenciennes et avec ses copines de l’USVO qu’elle fêta son jubilé en 2010.

L’Italie est une destination privilégiée des internationales françaises. Elodie Godin y gagna avec Tarento et Schio quatre titres nationaux, deux coupes et une SuperCoupe. Sa science du rebond, sa hargne, son shoot au post y furent très appréciées.

L’Italie et Schio, c’est l’actuel club d'Isabelle Yacoubou après y avoir déjà séjourné lors de la saison 2010-11 mais entre-temps Baby Shaq a roulé sa bosse : en Espagne (à Valence avec qui elle gagna l’Euroligue en 2012), en Russie (Spartak Moscou), en Turquie (Fenerbahçe) et même… en Chine, au Heilongjiang Chenneng. L’Aventure avec un A. « Ce que je retiens, c’est qu’au niveau humain, cela a été la plus belle expérience que j’ai vécue avec une équipe. C’est un peu bizarre au début. Quand tu arrives, tout le monde est assez fermé. Mais au bout de deux semaines avec moi, les filles se sont ouvertes et cela a été un échange incroyable. Même si j’étais l’étrangère, que j’avais ma suite et que je pouvais faire ce que je voulais, j’ai essayé comme toujours de m’intégrer, de manger comme elles et avec elles. »

Koursk pour Endy Miyem et Héléna Ciak

A Schio, Isabelle Yacoubou fait équipe avec Endy Miyem sous les ordres de Pierre Vincent qui les emmena au titre de Championnes d’Europe avec les Bleues en 2009. Endy avait choisi auparavant de transiter par Koursk, un autre club russe fortuné. Quand on lui demandait les raisons de son choix de s’expatrier, la Berruyère répondait : « Déjà avoir un peu mieux financièrement car c’est compliqué pour Bourges de pouvoir s’aligner sur certains clubs européens. Surtout comme joueuse française, ça reviendrait assez cher au club. Malgré les moyens que l’on a à Bourges, qui sont inférieurs à certaines équipes européennes, ça ne nous a pas empêché de faire de bons résultats ces dernières années. On va dire qu’il y a des endroits où, du fait de tout l’argent qu’ils mettent, ils ont peut-être davantage d’obligations d’aller plus loin encore. »

A Koursk, Endy Miyem a passé le relais à une autre Française, Héléna Ciak. Et le pivot de l’Équipe de France ne peut que se féliciter de son choix puisqu’un titre de champion d’Europe est venue couronner une saison 2016-17 de la renaissance.
« Quand j’ai su que c’était le coach Lucas Mondelo qui était là-bas, je me suis dit que c’était un projet vraiment intéressant. C’est un style de jeu qui est un peu plus libéré. Je ne me suis pas posée de question, j’ai déroulé. Au fur et à mesure des matches, j’ai pris plaisir et je me suis rendu compte que je jouais mieux comme ça. Je ne dirai pas que c’était pour moi une « délivrance » car ça serait un trop gros mot mais j’ai repris du plaisir à jouer. J’ai pris ça comme une expérience, j’ai tout lâché, j’ai profité. C’est une chance qui n’est pas donnée à tout le monde. »

Catégorie: 
Surtitre: 
20 ans LFB
Auteur: 
Texte : Pascal Legendre - Visuel : Chloé Bérard
Date d’écriture: 
Vendredi, 23. Février 2018
Vignette: 
Chapeau: 
La Ligue Féminine de Basket fête ses 20 ans. Tout au long de la saison, la LFB vous propose de découvrir ou redécouvrir, les faits marquants, les équipes, les entraîneurs ou encore les joueuses qui ont fait sa légende. Aujourd'hui, zoom sur les joueuses françaises qui, après leur passage en LFB, ont connu les sommets à l'étranger.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/20ansLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#20ansLFB</a> - La <a href="https://twitter.com/hashtag/LFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#LFB</a> a, pour plusieurs joueuses de <a href="https://twitter.com/FRABasketball?ref_src=twsrc%5Etfw">@FRABasketball</a>, servi de tremplin pour des clubs européens au standing sportif élevé et plus rémunérateur <a href="https://t.co/OvOL8tFlzq">https://t.co/OvOL8tFlzq</a> <a href="https://t.co/I3Rwt53IwN">pic.twitter.com/I3Rwt53IwN</a></p>&mdash; LFB (@basketlfb) <a href="https://twitter.com/basketlfb/status/967023177967816705?ref_src=twsrc%5Etfw">23 février 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Air Basket avec Endy Miyem et Sarah Michel

Corps: 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 29. Janvier 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Air Basket, la nouvelle vidéo des Bleues ! Pour ce premier épisode, retrouvez la capitaine Endy Miyem et l'arrière tricolore Sarah Michel. Likez cette vidéo pour tenter de gagner leur selfie dédicacé.

Tirage au sort des huitièmes de finale

Corps: 

 

Côte d’Opale Basket Calais (LF2) / Tarbes Gespe Bigorre (LFB)
USO Mondeville Basket (LFB) / Lyon Basket Féminin (LFB)
Angers UFAB 49 (LF2) / Cavigal Nice Basket (LFB)
Saint Amand Hainaut Basket (LFB) / Flammes Carolo Basket Ardennes (LFB)
Toulouse Métropole Basket (LF2) / Roche Vendée BC (LFB)

Les rencontres se dérouleront le samedi 9 décembre 2017 à 20h00 (sous réserve de modifications).

Suivez la Coupe de France sur les Réseaux Sociaux avec #CDFBasket et retrouvez toute l’actualité sur la page Facebook Coupe de France de BasketBall

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France féminine - Trophée Joë Jaunay
Auteur: 
À Villeneuve d'Ascq, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 14. Novembre 2017
Vignette: 
Chapeau: 
En marge du stage des Bleues à Villeneuve d’Ascq (qui rencontre la Roumanie dans le cadre des qualifications à l’Euro 2019), les joueuses de l’Équipe de France féminine, Endy Miyem et Helena Ciak, ont procédé au tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de France féminine.
crédit: 
(Crédit : Bosi/FFBB)

Pages

S'abonner à RSS - Endy Miyem
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'