Equipe de France féminine

Equipe de France féminine
Le Mini-Movie des Bleues à l'INSEP
À l'issue du stage la semaine dernière à l'INSEP, les Bleues ont participé à un scrimmage (match d'entraînement) entre elles. Retour en vidéo sur cette dernière séance de travail pour l...
Céline Dumerc, de retour en bleu
Après sa retraite en 2017, personne n'avait imaginé le retour de Céline Dumerc en Equipe de France. Pourtant, à l'occasion de ce stage à l'INSEP, la tricolore a...
"Commencer tout de suite à préparer 2021"
Céline Dumerc (Manager Générale des Bleues) et Valérie Garnier (entraîneur) se confient sur les objectifs de ce stage pour l'Equipe de France féminine et sur les retrouva...
Qui sont les quatre rookies ?
À l'occasion du stage de l'Equipe de France féminine cette semaine à l'INSEP à Paris, quatre nouvelles joueuses ont été appelées par Valérie Garnier et le staff tricolore. Avec aucune sélection au compteur, elles participent à leurs premières séances d'entraînement avec...
Neuf mois plus tard
Privées de compétition internationale l'été dernier en raison de la pandémie de la COVID-19, les Bleues se retrouvent ce lundi à l'INSEP pour une semaine de travail, neuf mois après leur der...
Milapie, de retour en bleu
Elles sont le futur des Bleues, faites la connaissance des rookies de l'Equ...
Trois nouvelles joueuses appelées
19 joueuses rassemblées
Comment ça va Diandra Tchatchouang ?

Pages

Un match référence !

Corps: 

Les Françaises ont parfaitement appréhendé cette rencontre cruciale en imprimant un rythme effréné tout au long de la rencontre. L’adresse à mi-distance de 54% (31/57) et aux lancers-francs (11 sur 14) est une réponse directe à la maladresse de la veille. Bien contenue par la défense des Bleues, Malgo Dydyek n’a pas pu avoir le rayonnement escompté par les siens. Le jeu de contre attaque et de transition a parfaitement fonctionné épuisant les adversaires du soir. "Un match de référence" pour Alain Jardel.


France – Pologne : 79-66 (31-22 ; 16-21 ; 17-13 ; 15-10)
Arbitres : Daniel Hierrezuelo (Espagne) et Sergey Chebyshev (Ukraine)
Spectateurs : 150

Réussite et application (31-22)
Si Malgo Dydek est capable de jouer les terreurs sur un parquet avec ses 2m14, l’intérieure Polonaise n’est pas dans son assiette dans ce début de rencontre. Elle écope de sa deuxième faute dès la 3ème minute et rate tous ses tirs tentés. Les Françaises jouent avec beaucoup d’application et alternent bien le jeu en pénétration et les tirs extérieurs. Les Bleues marquent sur lancers-francs et prennent un bon départ avec de la réussite (9-4, 3ème ). Sur deux beaux démarcages Trzesniewska et Bibrzyscka permettent de faire recoller la Pologne à une longueur (11-10), mais Lesdema, Melain et Sauret sur jeu rapide ou transition redonne de l’air (17-10, 5ème ). Les Françaises vont même prendre 10 points d’avance grâce à Antibe sur une fin de jeu rapide (24-14 ; 7ème ). Cuprys reduit la marque à trois pionts mais Lawson répond et les Françaises arrivent à la fin du quart-temps avec 9 points d’avance (31-22). Alain Jardel a opté pour du jeu rapide, gênant les joueuses de grande taille de la Pologne, et cette tactique paie sur le premier quart.
le retour de Dydek, la solution Lesdema (16-21)
Sur jeu rapide, Bibrzyscka aide ses coéquipières a rester au contact. Godin et Lesdema, qui est impériale dans cette première mi-temps, score 16 points à 77% de réussite (7 sur 9) en 16 minutes et permet de maintenir l’écart en faveur de la France, qui compte 11 points d’avance (39-28, 15ème ). Le retour de Dydek sur le terrain est « terrible » pour les coéquipières de Dumerc, entrée en jeu dès le début du quart. L’intérieure polonaise inscrit 7 points de suite, dont un panier à trois points, en moins de deux minutes (43-35, 16ème ). Les quelques maladresses à l’approche du cercle et quelques ballons échappés au rebond défensif de la part des joueuses de Jardel, permettent aux Championnes d’Europe 99 de recoller à 4 points à la pause : 47-43. Les Françaises atteignent la mi-temps avec un haut pourcentage de réussite aux tirs : 62%, mais subissent la loi de « Malgo » au rebond défensif : 5 prises contre 10.
Belle défense (17-13)
Dès la reprise on sent que les « filles » sont prêtent à prendre le dessus. Le Drean par deux fois, dont un tir derrière la ligne des 6,25m donne 7 points d’avance (54-47).
Lesdema ne veut pas arrêter son compteur et continue son festival aussi bien avec des tirs en tête de raquette et en pénétration, se présentant bien dans les intervalles laissés libre par la Pologne (60-47, +13, 26ème ). La France n’arrive pas a enfoncer le clou. On sent que les joueuses sont fatiguées par l’effort fourni en défense pour compenser la différence de taille. Dydek sort, devenue inefficace. Le Drean et Lesdema score mais Bibrzyscka à trois points permet aux siens de tenir : 64-56 fin du 3ème quart-temps.
Lesdema ENORME ! (15-10)
Les Françaises défendent bien mais n’arrivent pas à scorer. Elles tentent de passer la muraille Dydek mais celle-ci est imprenable, et Antibe et Lesdema butent sur elle. Les rouge et blanc reviennent à 4 points après 2 lancers-francs de la « géante » : 66-62 (35ème ). La réussite à mi-distance a fuit les mains des Bleues mais la quatrième faute sur une « offensive » de Dydek résonne comme le déclenchement pour les Tricolores. Le Drean suivi de Sauret et Lesdema infligent un 9-0 en 3 minutes (74-62, 37ème ), sonnant les Polonaises qui titubent et ne peuvent réagir. Ndongue qui défend avec beaucoup de rigueur sur Dydek bien épaulé par Lesdema, qui intercepte sur cette dernière, donne 15 points d’avance à deux minutes du coup de sifflet final (77-62). Les Françaises maintiennent l’écart et comme un symbole c’est Nathalie Lesdema qui inscrit le dernier panier des Bleues : Score final : 79-66.

La France profitera de la journée de repos de lundi, pour recharger les batteries (Cathy Melain et Audrey Sauret ont joué respectivement 40 minutes chacune) avant de rencontrer mardi à 21h30 la République Tchèque (20h30 en France) dans ce qui sera l’avant dernier match du premier tour à Pyrgos.


Les marqueuses : France

N° Noms Pts
4 Céline DUMERC 0
5 Sandra LE DREAN 16
6 Cathy MELAIN 5
7 Edwige LAWSON 5
8 Emilie GOMIS NPJ
9 Audrey SAURET 10
10 Nathalie LESDEMA 28
11 Emmeline NDONGUE 2
12 Dominique TONNERRE NPJ
13 Sandra DIJON NPJ
14 Elodie GODIN 2
15 Nicole ANTIBE 11

Entraîneur : Alain JARDEL

Les marqueuses : Pologne

N° Noms Pts
4 Joanna CUPRYS 7
5 Kryst SZYMANSKA-LARA 2
6 KRUPSKA TYSZKIEWICZ 1
7 Sylwia WLAZLAK 11
8 Edyta KORYZNA 2
9 Agnieska BIBRYSCKA 17
10 Elzb TRZESNIEWSKA 11
11 Gab MROHS CZERKAWSKI 0
12 Malgorzata DYDEK 15
13 Ewelina KOBRYN NPJ
14 Renata PIETRZYNSKA 0
15 Anna WIELEBNOWSKA NPJ

Entraîneur : Tomas Herkt


PYRGOS (Grèce)
Résultats : Groupe A - 1er tour
Vendredi 19 septembre 2003

Israël - France : 55 - 91
Serbie-Monténégro – Pologne : 60 - 70
Grèce - République tchèque : 57 - 90

Samedi 20 septembre 2003
France - Serbie-Monténégro 68 - 70
Pologne - Grèce 66 - 49
République tchèque - Israël 104 - 67

Dimanche 21 septembre 2003
Serbie-Monténégro - République tchèque : 68-80
Israël – Grèce : 59 – 78
France – Pologne : 79 - 66

Lundi 22 septembre jour de repos

Mardi 23 septembre 2003
16h30 (15h30 en France) : Pologne - Israël
19h00 (18h00 en France) : Grèce - Serbie-Monténégro
21h30 (20h30 en France) : République Tchèque – France

Mercredi 24 septembre 2003
16h30 (15h30 en France) : Serbie-Monténégro - Israël
19h00 (18h00 en France) : France - Grèce
21h30 (20h30 en France) : République Tchèque - Pologne

Les 4 premiers sont qualifiés pour les 1/4 de finale.
Les équipes à égalité de points sont départagées au match particulier entre elles.


AMALIADA (Grèce)

Résultats de la 1re journée du groupe B – 1er tour, à Amaliada
Vendredi 19 septembre 2003

Ukraine - Hongrie 56 - 57
Belgique - Espagne 62 - 77
Slovaquie - Russie 80 - 72

Samedi 20 septembre 2003
Hongrie - Belgique 67 - 72
Espagne - Slovaquie 71 - 47
Russie - Ukraine 74 - 53

Dimanche 21 septembre
Belgique – Russie : 56 – 76
Hongrie – Espagne : 59 – 71
Ukraine – Slovaquie : 54 - 73

Lundi 22 septembre 2003 : REPOS

Mardi 23 septembre 2003
16h30 (15h30 en France) Slovaquie - Belgique
19h00 (18h00 en France) : Espagne - Ukraine
21h30 (20h30 en France) : Russie – Hongrie

Mercredi 24 septembre 2003
16h30 (15h30 en France) : Belgique - Ukraine
19h00 (18h00 en France) : Russie - Espagne
21h30 (20h30 en France) : Hongrie - Slovaquie

Les 4 premiers sont qualifiés pour les 1/4 de finale.
Les équipes à égalité de points sont départagées au match particulier entre elles.


Plus d’infos sur www.eurowomen2003.com


Sur place à Pyrgos (Grèce), Fabrice CANET (FFBB)
Photo : F. Canet / FFBB


Surtitre: 
EUROBASKET FEMININE (Grèce)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 22. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Terriblement déçue par le résultat du match de la veille face à la Serbie-Monténégro (68-70), l’Equipe de France féminine s’est ressaisie et d’une superbe manière en battant l’équipe de Pologne de 13 points : 79 – 66. Solides en défense et appliquées en attaque les coéquipières de Cathy Melain (notre photo) ont effectué une partie pleine de rythme et d’engagement défensif, une référence. Nathalie Lesdema réalise un match extraordinaire en scorant 28 points, son record en équipe nationale.

En attendant la Pologne (20h30 en France)

Corps: 

Différence de taille
Face à une équipe qu’il connaît bien, Alain Jardel, ne s’attend pas à avoir beaucoup de surprises. Cependant la vigilance est de mise car la différence est de « taille » entre les deux formations. La présence d’un pivot comme Malgorzata DYDEK (2m14) posera très certainement beaucoup de problèmes aux Françaises qui ne possèdent dans leurs rangs qu’une seule joueuse d’1m95 en la personne de Sandra Dijon. La France pourra s’appuyer sur une défense très appliquée et un jeu rapide qu’elle développe de mieux en mieux.

Entraînement classique
Les Françaises se sont entraînées dimanche matin de 11h20 à 12h10 dans la salle de Pyrgos, afin de répéter leurs gammes, revoir les systèmes de l’adversaire et se refaire une confiance sur la ligne de réparation, sujet à problème hier face à la Serbie Monténégro (50%, 9 sur 18).

Une salle désespérément vide
Depuis le début de la compétition les joueuses de l’Equipe de France jouent, à Pyrgos, salle où se produit la Grèce tout de même, devant un public clairsemé. Les matches en milieu d’après-midi (16h30) ne facilitent pas les choses mais jouer un championnat d’Europe devant 50 spectateurs (à 90% français) est un peu déroutant. Les Françaises peuvent annoncer à voix haute les systèmes de jeu en étant sûr d’être comprises par toute l’équipe. Samedi lors de la rencontre face à la Serbie-Monténégro toute la salle a d’ailleurs pu entendre l’entraîneur des Bleues tenter de rassurer ses troupes lorsque tout allait mal en criant : « de toute façon les filles ça ne peut pas être pire, alors patience »…Gageons qu’en jouant à 21h30 les spectateurs puissent doubler leur nombre … 100 c’est pas la mer à boire !

70 ans depuis quelques jours
Il est dans l’ombre d’Alain Jardel, son fidèle conseiller et ami de longue date. Jean-Paul Cormy (notre photo) a fêté il y a quelques jours son 70ème anniversaire. Cela n’a pas empêché ce nouveau retraité de réaliser quelques exercices physiques parallèlement au travail des joueuses de l’Equipe de France lors de la séance de samedi matin. Après un petit footing et quelques accélérations autour du terrain de basket en extérieur, l’assistant de l’Equipe de France a participé à la séance d’abdominaux collective, dirigée par Ivano Ballarini.

Le crie « d’Alien » de Pyrgos
Si l’appareil des 24 secondes ne fonctionnait pas bien samedi face à la Serbie-Monténégro, un autre appareil, celui-ci accessoire, semble avoir quelques ratés dans cette salle de Pyrgos depuis le début de la compétition. En effet la panneautique publicitaire défilante installée sur les bords du terrain est un peu « vieillotte » et son mécanisme intérieur quelque peu grippé. Le résultat est saisissant puisque à chaque rotation publicitaire une sorte de « crie strident de la bête Alien », du célèbre film, semble venir des entrailles de la salle de Pyrgos. L’absence de spectateur donne encore plus de résonance à cette étrange et angoissante mélodie !

Yannick Souvre bientôt en Grèce
L’ancienne capitaine de l’Equipe de France féminine, désormais chargée de mission auprès de la Fédération au service Communication marketing, sera présente à Patras, sur le site final de ce Championnat d’Europe, afin de participer aux réunions de la commission féminine de la FIBA Europe dont elle est membre. Présidente de la commission féminine de la FIBA Monde, Yannick Souvré avait fait parvenir un fax d’encouragement aux filles de l’Equipe de France avant le début de la compétition.


Sur place à Pyrgos (Grèce), Fabrice Canet (FFBB)
Photo : F. Canet (FFBB)

Surtitre: 
Eurobasket 2003 (Grèce)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 21. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Les joueuses de l’Equipe de France le savent bien, il faut vite oublier la défaite de samedi face à la Serbie Monténégro pour se re-concentrer sur l’adversaire du soir la Pologne. Dimanche à 21h30 (20h30 en France) les coéquipières de Cathy Melain et Audrey Sauret peuvent jouer gros dans un match où la différence de taille sera très importante. La Pologne part favorite mais les Françaises ne lâcheront rien.

Le « come back » était si beau

Corps: 

Maladroites aux lancers-francs (9 sur 18) et bloquées offensivement en première mi-temps, les filles d’Alain Jardel n’ont pas pu complètement renverser la vapeur sur la fin face à la Serbie monténégro. Gênées par des problèmes de table de marque mais surtout par la maladresse dans les tirs à trois points (3 sur 17) les joueuses d’Alain Jardel se sont battues jusqu’à la dernière seconde pour effacer le débours de 20 points qu’elles accusaient à l’entame de la 24ème minute. Malheureusement le petit brin de chance n’était pas Bleu Blanc Rouge ce soir !


France – Serbie Monténégro : 68 - 70 (10-25 ; 17-15 ; 23-14 ; 18-16)
Arbitres : Marco Giansanti (Italie) et Tomas Jasevicius (Lituanie)
Spectateurs : 50

Panne…d’adresse (10-25)
Dans ce début de match les Françaises entame la partie avec autant de difficulté que la table de marque (panne de chrono)… les Françaises subissent et prennent très rapidement 9 points de retard après 5 minutes de jeu (6-15). Alain Jardel prend alors un temps-mort pour tenter de remettre son équipe dans le bon sens. La défense est plus conforme au standing tricolores mais le manque de réussite en attaque est rédhibitoire. Les tirs des Françaises ricochent sur l’anneau mais ne rentrent pas. De leur côté, les Serbes, malgré la défaite de la veille face à la Pologne (60-70), se sont remises en confiance avec ce bon début de rencontre et prennent le large (8-19, 8ème ; 10-25, 10ème ) Les tirs faciles des Bleues ratent la cible alors que Kovacevic alourdi la note sur un tir au buzzer à la fin du premier quart (10-25).
dominées et maladroites (17-15)
On craint le pire en voyant l’entame du deuxième quart. Les Bleues n’ont pas de rythme offensif et passent la balle autour de la zone à trois points. La réussite n’est pas là, mais la Serbie Monténégro n’enfonce pas le clou, heureusement. Les joueuses d’Alain Jardel ne rentrent pas un tir et comptent 18 longueurs de retard après 12 minutes de jeu (10-28). Audrey Sauret réussi à percer ce panier maudit après le 9-0 encaissé par la France. La co-capitaine sonne la charge et le passage en défense tout terrain réveille un temps les Bleues (17-30, 15ème ; 21-32, 17ème , 25-36, 18ème ) Mais la gabegie derrière la ligne des 6,25 m est trop importante (0 sur 10 en première mi-temps) pour rivaliser, surtout que les Bleues n’ont pas de rebond (13 rebonds contre 26 en 20 minutes). Cathy Melain n’est pas dans le coup et ne trouve pas la distance (1 sur 11 aux tirs et 4 points en 15 minutes de temps de jeu). Les Françaises accusent 13 points de retard à la pause (27-40).
Un retour exemplaire (23-14)
La Serbie Monténégro est imperturbable et dès l’entame de la troisième période, reprend de l’avance grâce notamment au jeu rapide (29-48, puis 31-51, 23ème ). C’est alors que la France décide de se réveiller sous la coupe de la jeune Elodie Godin et et Edwige Lawson qui par deux fois à trois points relance la machine des Bleues (43-51, 46-53, 28ème ). Le pressing déstabilise les adversaires qui encaissent un 18-3 (31-51 ; 49-54) en 5 minutes. Elodie Godin, réalise encore une fois une performance de choix avec beaucoup d’application elle défie les intérieurs Serbes en défense et montre qu’offensivement elle peut scorer et être un bon point de fixation dans le jeu des Bleues. Nicole Antibe ne marque qu’un lancer-franc sur quatre dans la dernière minute mais malgré cela, les filles de Jardel sont à –5 à l’entame du dernier quart : 49-54.
Si proche… (18-16)
Sandra Dijon entre en jeu en remplacement de Godin sanctionné par les faute et marque d’entrée. Lesdema s’implique alors totalement en scorant en tête de raquette puis en se présentant bien dans le jeu en mouvement face à la zone pour finir en tir en course. La futur Aixoise, qui terminera meilleure marqueuse de la rencontre avec 18 points, inscrit 8 points de suite et fait passer pour la première fois la France devant à 5’30’’ de la fin (59-58). S’en suit un chassé-croisé étouffant entre les deux formations. C’est alors que pour la deuxième fois en moins de 10 minutes l’opérateur des 24 secondes commet une erreur grossière. En effet à 2 minutes de la fin alors que la France mène 63-62 sur un panier de Lawson, Audrey Sauret après une bonne défense collective par en contre attaque seule et le signal des 24’ retentit. Pour la seconde fois dans la partie la France, qui était en surnombre offensif et pouvait rapidement et facilement marquer deux points, se voit stoppé dans son élan et obligé de faire une remise en jeu sur le côté laissant le temps aux adversaires de se replacer. Les deux équipes se tiennent jusque dans les dernières secondes alternant la pole position (63-65 ; 66-65 (3 points de Melain) 66-67 ; 68-67). Les Françaises ont un point de retard (68-69) à l’entame des 24 dernières secondes. Temps-Mort d’Alain Jardel, Nicole Antibe tente un tir à la dernière seconde « dans son jardin », perpendiculaire à la planche, mais celui-ci ne rentrera pas…dommage ! Tuvic scellera le score sur un lancer-francs (68-70) ceux qui ont cruellement manqué à la France ce soir.

La France jouera dimanche à 21h30 (20h30 en France) face à la Pologne.


Les marqueuses : France

N° Noms Pts
4 Céline DUMERC 0
5 Sandra LE DREAN 5
6 Cathy MELAIN 8
7 Edwige LAWSON 12
8 Emilie GOMIS 0
9 Audrey SAURET 14
10 Nathalie LESDEMA 18
11 Emmeline NDONGUE 0
12 Dominique TONNERRE 0
13 Sandra DIJON 2
14 Elodie GODIN 6
15 Nicole ANTIBE 3

Entraîneur : Alain JARDEL

Les marqueuses : Serbie Monténégro

N° Noms Pts
4 Gordana KOVACOVIC 12
5 Katarina MANIC 0
6 Biljiana STANKOVIC 2
7 Lara MANDIC 5
8 Milka BJELICA 5
9 Gordana GRUBIN 17
10 Hajdana RADUNOVIC 0
11 Ivana MATOVIC 4
12 Ljubica DRLJACA 2
13 Slobodanka TUVIC 9
14 Ana JOKOVIC 3
15 Daliborka VILIPIC 11

Entraîneur : Miodrag VESKOVIC


PYRGOS (Grèce)
Résultats de la 1ère journée du groupe A - 1er tour, à Pyrgos:
Vendredi 19 septembre 2003

Israël - France : 55 - 91
Serbie-Monténégro – Pologne : 60 - 70
Grèce - République tchèque : 57 - 90

Programme
Samedi 20 septembre 2003

France - Serbie-Monténégro : 68 - 70
Pologne - Grèce : 66 - 49
République tchèque - Israël : 104 - 67

Classement: Pts J G P bp bc dif
1. République tchèque 4 2 2 0 194 124 +70
. Pologne 4 2 2 0 136 109 +27
3. France 3 2 1 1 159 125 +34
. Serbie-Monténégro 3 2 1 1 130 138 -8
5. Grèce 2 2 0 2 106 156 -50
. Israël 2 2 0 2 122 195 -73

Dimanche 21 septembre 2003
16h30 (15h30 en France) : Serbie-Monténégro - République tchèque
19h00 (18h00 en France) : Israël - Grèce
21h30 (20h30 en France) : France – Pologne

Lundi 22 septembre jour de repos

Mardi 23 septembre 2003
16h30 (15h30 en France) : Pologne - Israël
19h00 (18h00 en France) : Grèce - Serbie-Monténégro
21h30 (20h30 en France) : République Tchèque – France

Mercredi 24 septembre 2003
16h30 (15h30 en France) : Serbie-Monténégro - Israël
19h00 (18h00 en France) : France - Grèce
21h30 (20h30 en France) : République Tchèque - Pologne

Les 4 premiers sont qualifiés pour les 1/4 de finale.
Les équipes à égalité de points sont départagées au match particulier entre elles.


AMALIADA (Grèce)

Résultats de la 1re journée du groupe B – 1er tour, à Amaliada
Vendredi 19 septembre 2003

Ukraine - Hongrie 56 - 57
Belgique - Espagne 62 - 77
Slovaquie - Russie 80 - 72


Programme
Samedi 20 septembre 2003
Hongrie - Belgique : 67 - 72
Espagne - Slovaquie : 71 - 47
Russie - Ukraine : 73 - 53

Classement: Pts J G P bp bc dif
1. Espagne 4 2 2 0 148 109 +39
2. Russie 3 2 1 1 146 133 +13
. Hongrie 3 2 1 1 124 128 -4
. Belgique 3 2 1 1 134 144 -10
. Slovaquie 3 2 1 1 127 143 -16
6. Ukraine 2 2 0 2 109 131 -22


Dimanche 21 septembre
16h30 (15h30 en France) : Belgique - Russie
19h00 (18h00 en France) : Hongrie - Espagne
21h30 (20h30 en France) : Ukraine - Slovaquie

Lundi 22 septembre 2003 : REPOS

Mardi 23 septembre 2003
16h30 (15h30 en France) Slovaquie - Belgique
19h00 (18h00 en France) : Espagne - Ukraine
21h30 (20h30 en France) : Russie – Hongrie

Mercredi 24 septembre 2003
16h30 (15h30 en France) : Belgique - Ukraine
19h00 (18h00 en France) : Russie - Espagne
21h30 (20h30 en France) : Hongrie - Slovaquie

Les 4 premiers sont qualifiés pour les 1/4 de finale.
Les équipes à égalité de points sont départagées au match particulier entre elles.


Plus d’infos sur www.eurowomen2003.com


Sur place à Pyrgos (Grèce), Fabrice CANET (FFBB)
Photo : F. Canet / FFBB


Surtitre: 
EUROBASKET FEMININE (Grèce)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Samedi, 20. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Dans cette seconde rencontre du Championnat d’Europe Fémini, l’Equipe de France a échoué de deux petits points face à la Serbie Monténégro (68-70) après en avoir compté 20 ! Handicapées par deux erreurs flagrantes de la table de marque et principalement par une grande maladresse aux lancers-francs, les coéquipières de Nicole Antibe (notre photo) n’ont pas pu passer devant sur la fin. Dommage !

Une entame sérieuse

Corps: 

es coéquipières de Nicole Antibe (notre photo) n’ont pas éprouvé beaucoup de difficultés à remporter cette première rencontre. Fidèles à leurs habitudes, les israéliennes ont abusé de la zone, pour éviter la casse ! Seul l’adresse des adversaires des Bleues a pu maintenir l’illusion car l’adversité n’était pas au niveau des championnes d’Europe en titre. Cette 7ème confrontation entre les deux pays donne un avantage à la France (4-3). On retiendra surtout la bonne partie d’Elodie Godin qui a pu s’exprimer dans cette rencontre sous les yeux attentifs de son entraîneur la saison passée au Centre Fédéral, François Gomez.


France – Israël : 91-55 (26-7 ; 17-20 ; 25-21 ; 23-7)
Arbitres : De Coster( Belgique) et Boulanov (Russie)
Spectateurs : 50

Défense et contre-attaque (26-7)
Les Bleues entament bien cette première rencontre du 29ème championnat d’Europe féminin. L’ossature Valenciennoise de l’Equipe de France, Antibe, Sauret et Le Drean assurent la marque et le jeu rapide. La défense sur les trajectoires de balle paie et la France développe du jeu rapide avec Sandra Le Drean à la conclusion par trois fois (16-5). Alain Jardel s’offre le luxe de faire tourner son effectif dès le premier quart, avec Tonnerre et Gomis. Cette dernière se permet même de marquer trois points d’entrée de jeu et Dominique Tonnerre donne 19 points d’avance aux Françaises sur contre-attaque à la fin du 1er quart-temps (26-7).
La zone israélienne ! (17-20)
Après un petit moment de flottement, Nicole Antibe revient pour stabiliser le jeu des Françaises, et après un bon passage des Israélienne (31-15) les Bleues resserrent les boulons et se redonnent de l’air avec Sauret et Antibe (38-18, 16ème ). Mais la défense de zone adverse et les rotations des Tricolores offrent aux Israéliennes un retour à –13 (38-25). Le retour des cadres est alors une assurance dont Alain Jardel ne se prive pas et les Bleues, qui étaient en panne sèche après avoir encaissé un 0-7, se reprennent : 43-27 à la mi-temps. Les filles perdent tout de même le quart-temps de 3 points.
Godin belle première (25-21)
A la sortie des vestiaires Cathy Melain retrouve de l’adresse à trois points. Les Bleues refont l’écart et Elodie Godin peut s’exprimer et réalise un très bon passage dans ce quart. La pensionnaire de l’INSEP, la benjamine de l’équipe, marque 6 points dans ce quart et capte 10 rebonds. Edwige Lawson à la baguette fait le métier et l’écart se stabilise à vingt points. Les adversaires des Françaises ne marquent que sur des exploits épisodiques et individuels. Score à la fin du quart-temps : 68-48.
C’est encore sérieux (23-7)
Les filles d’Alainb Jardel ne lèvent pas le pied et les fautes amènent les Françaises sur la ligne de réparation. C’est dans ce secteur que le tacticien de Mirande aura quelques récriminations auprès de ses joueuses avec 66% de réussite aux lancers-francs (18 sur 27) Mais Sandra Dijon succède bien à Elodie Godin, en captant 5 rebonds et en marquant 6 points sur lancer-franc en 8 minutes passées sur le terrain dans la dernière période. Céline Dumerc clos le score : 91 – 55.

La France jouera samedi à 16h30 (15h30 en France) face à la Serbie-Monténégro qui sera un adversaire beaucoup plus redoutable que celui de ce jour.


Les marqueurs : France

N° Noms Pts
4 Céline DUMERC 5
5 Sandra LE DREAN 16
6 Cathy MELAIN 13
7 Edwige LAWSON 11
8 Emilie GOMIS 3
9 Audrey SAURET 11
10 Nathalie LESDEMA 2
11 Emmeline NDONGUE 0
12 Dominique TONNERRE 2
13 Sandra DIJON 6
14 Elodie GODIN 10
15 Nicole ANTIBE 12

Entraîneur : Alain JARDEL

Les marqueurs : Israël

N° Noms Pts
4 Liad SUEZ 0
5 Liron COHEN 18
6 Nily NATHO 4
7 Limor MIZRACHI 13
8 Ornit SHWARTZ 7
9 Taly NOY 0
10 Rivi GREENBOYM 3
11 Michal EPSTEIN 6
12 Tamar MAOZ 0
13 Sharon ZEEVI 2
14 Sarit ARBEL 2
15 Shiri SHARON 0

Entraîneur : Moshe WEINKRANZ


Les autres résultats

19/09/03
Groupe A
Israël - France 55-91
Grèce - République Tchèque 57-90
Serbie Monténégro - Pologne En Cours

Poule B
Ukraine - Hongrie 56-57
Belgique - Espagne 62-77
Slovaquie - Russie En Cours

Plus d’information sur www.eurowomen2003.com


Sur place à Pyrgos (Grèce), Fabrice Canet (FFBB)
Photo : F. Canet (FFBB)

Surtitre: 
EUROBASKET FEMININ 2003 (Grèce)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 19. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Les joueuses d’Alain Jardel, ont su bien entamer cet Eurobasket 2003, sans se faire de frayeur face à l’équipe d’Israël et à sa marque de fabrique : la Zone. La jeune joueuses du Centre Fédéral (CFBB), Elodie Godin a bien tiré son épingle du jeu en marquant dix points et captant 13 rebonds. Demain la Serbie-Monténégro sera un tout autre client !

Les filles sont d’attaque

Corps: 

Des piscines à perte de vue
Le complexe hôtelier où sont logées les douze équipes qui participent à ce 29ème championnat d’Europe est un ancien « Club Méditerranée ». Le « Olympia Aldemar Hôtel » est un somptueux complexe hôtelier de plus de 700 chambres doté de 25 piscines placées en bord de mer. Ce cadre paradisiaque héberge aussi bien toutes les équipes et les délégations, ainsi que les personnalités de la FIBA Europe. Les supporters et les journalistes français sont également logés dans ce complexe, qui de l’avis de tous, est « paradisiaque ». L’expression « les pieds dans l’eau » prend ici tout son sens. Bravo à Francis Flamme, de la FFBB, pour avoir eu le flaire de réserver les chambres assez tôt !

Enfin de la lecture française
Comme promis la délégation française des supporters et des journalistes, arrivée mercredi dans la nuit, a apporté des magazines français pour les joueuses de l’Equipe de France. Les coéquipières d’Audrey Sauret se sont ruées vers les magazines « people » mais aussi sur la page basket de quotidien « l’Equipe » et sur le dernier « BasketNews ».

Du basket dans la tête !
Les Bleues se sont entraînées vendredi matin de 8h45 à 9h45…réveil à 7h30, pas facile. Les joueuses d’Alain Jardel ont effectué un réveil musculaire en douceur et progressif. Toutes les joueuses sont opérationnelles pour l’entame face à Israël. Sur place le staff médical est composé de Gilles Doligé (médecin), Gilles Denis et Stéphane Vouillot (Kinésithérapeute).

A la retraite depuis le 5 septembre
L’assistant de l’Equipe de France féminine, Jean-Paul Cormy est depuis le 5 septembre, officiellement à la retraite. En effet cet entraîneur et cadre technique de la fonction publique, de la région de Bordeaux qui assiste Alain Jardel depuis de nombreuses années est un « Sénior » actif puisqu’il participe avec entrain à cette (dernière ?) campagne européenne en Grèce.

Briefing avec le Président
C’est le Président de la FFBB, Yvan Mainini, qui a prononcé un petit discours, en fin de matinée, auprès de la vingtaine de supporters et de la douzaine de journalistes présents à Pyrgos. Le Président fédéral a insisté sur les valeurs de cœur de l’Equipe de France féminine, sur sa jeunesse et a parlé de re-construction pour l’avenir. Il a également remercié les Médias présents ainsi que Francis Flamme pour le choix, « excellent », du cadre de vie de la délégation. Tous les accompagnant ont reçu deux tee-shirts aux couleurs des joueuses. Ce soir elles seront en Bleus.

3 scouts … prêts
Patrick Chicanne et Alain Boureaud sont les deux paires d'yeux qu’utilisera Alain Jardel pour avoir un avis précis sur les forces en présence sur l’autre poule (B). Les deux « Scouts » de la Direction Technique Nationale se déplaceront tous les jours à Amaliada pour observer les équipes que la France pourrait rencontrer en quart de finale si elle parvient à terminer à l’une des trois premières places de son groupe. Pour sa part, François Gomez restera aux côtés du coach des Bleus afin de l'aider à se faire un idée des adversaires de leur poule.


Sur place à Pyrgos (Grèce), Fabrice Canet (FFBB)
Photo : F. Canet (FFBB)

Surtitre: 
Eurobasket 2003 (Grèce)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 19. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
L’Equipe de France féminine entamera dans quelques heures sont premier match de l’Eurobasket 2003, à Pyrgos, face à Israël (16h30, 15h30 en France, en différé sur Sport +). Les joueuses d’Alain Jardel, logées comme toutes les équipes dans un centre de vacances de haut standing, sont prêtes et attendent avec impatience cette entrée en matière. Echos !

Jardel « Etat de vigilance absolue »

Corps: 

A un jour du premier match de poule face à Israël, quel est l’état de forme des troupes tricolores ?
Alain Jardel (AJ) : L’état physique des filles est bon, en dépit de la petite indisponibilité de Nathalie Lesdema, légèrement touchée aux lombaires. Selon le staff médical, elle devrait rejoindre le groupe très rapidement. En revanche, l’état mental des joueuses est plutôt perturbé. Entre l’attente de la compétition, la peur de la blessure, nous et notamment les joueuses avons hâte que l’Euro commence enfin.

Quels enseignements tirez vous du dernier tournoi en Grèce, et notamment de la défaite face à la Grèce, un de vos futurs adversaires dans le groupe A ?
AJ : En dépit de notre analyse, aussi objective soit elle, la Grèce sera un sérieux concurrent, comme toutes les autres équipes à vrai dire. On est passé au révélateur grec. C’est une formation organisée qui joue très bien et qui vaut beaucoup mieux que ce que j’en pensais. Lors de notre voyage en novembre, on avait fait jeu égal sans avoir nos « expertes ». Aujourd’hui, j’estime qu’elle est un réel danger. La poule A est d’ailleurs le plus ouvert et le plus difficile des groupes en présence. Dans le groupe B, on finirait 3ème minimum derrière la Russie et l’Espagne, mais devant la Hongrie, la Belgique et la Slovaquie. Je suis soucieux, soucieux notamment du match contre Israël où j’espère que nous montrerons vite que le match est à notre portée mais aussi du dernier match face à la Grèce qui risque de se jouer pour la qualification en quarts de finale. On jouera avec l’ambition de nous qualifier au mieux.

Quels adversaires craignez vous le plus dans la course aux quarts de finale ?
AJ : Je crains tout le monde. Il faudra que nous soyons dans un état de vigilance absolue. Ceci dit, nous pouvons être craints nous aussi par nos adversaires. De toute façon, le verdict des matches nous donnera la vérité du moment. Il faut arrêter de nous voir comme une équipe montante comme en 1999. Nous sommes une équipe en reconstruction et en proie au questionnement et aux incertitudes.

Avez vous l’impression que le collectif tant offensif que défensif est au point ?
AJ : Effectivement, je crois que la défense est en place malgré les grincements, la permissivité et quelques fautes personnelles inhabituelles aperçus face à la Grèce. Dans le secteur offensif, nous avons trouvé notre style de jeu mais l’équilibre global reste toujours à trouver. Nous sommes capables de produire de très bonnes séquences tout comme nous sommes hésitants sur d’autres phases. Loin d’être égoïstes, nous forçons parfois certaines actions. Nous ne sommes pas rôdés offensivement. A l’avenir, car nous travaillons aussi pour le futur, il faudra soigner cet aspect du jeu de l’équipe. Une partie des joueuses n’est pas exempte de tout reproche. En France, nous sommes très connaisseur du basket, mais nous avons quelques manques qui relèvent d’actions de jeu simples, comme le tir en course, le tir sans opposition, le lancer-franc, la passe. Nous avons un déficit technique alors que je trouve que les Grecques ont un registre de jeu individuel bien maîtrisé. Attention, on peut être mis en difficulté sur ce point. Alors, on disait que la cause principale de nos problèmes était un déficit de taille. Je dirais plutôt que c’est un déficit technique et il n’est pas étonnant de nous voir mieux jouer contre une équipe telle que la Russie, avec son cortège de grandes joueuses.

Quel regard portez vous sur l’ensemble du plateau européen proposé en Grèce par rapport à celui de 2001?
AJ : En 2001, il y avait un grand favori : la France. Nous jouions à domicile et bon, nous avons confirmé. C’était formidable ! Cette année, je ferais ressortir plusieurs équipes dont la Russie, avec un bémol toutefois car elle est beaucoup moins dominatrice. Elle joue avec beaucoup de qualités mais il y a quand même certaines lacunes. Quant à l’Espagne, j’ai peu d’information. C’est la meilleure équipe du moment avec le retour notable après une année sabbatique de la pivot Cebrian, mais aussi de l’ailière Valdemoro ou les jeunes telles que Martinez. De même, on dit que la Serbie-Monténégro est limitée par l’aspect mental de ses joueuses mais elle présente une équipe redoutable dont les éléments ont réussi à s’imposer dans les clubs en Europe telles que Grubin, Tuvic, Mandic ou Bogojevic. La Pologne dispose avec Dydek de l’arme absolue. Si notre résultat à Lorient face à cette équipe est bon, elle est transfigurée avec cette joueuse dans l’effectif. La République tchèque exporte très peu ses éléments en Europe mais regroupe ses internationales à Brno ce qui lui donne une cohésion, un liant évident. Quant à nous, c’est le grand point d’interrogation qu’on aimerait voir virer en exclamation plutôt qu’en suspension. J’espère qu’on sera tout de même dans les 8 meilleures équipes de l’Euro.


CHAMPIONNAT D’EUROPE FEMININ (19-28.09.2003)

Le programme des Bleues :


POULE A

Vendredi 19.09 :
15h30 France - Israël
En direct sur Sport +

Samedi 20.09 :
15h30 France - Serbie-Monténégro
En direct sur Sport +

Dimanche 21.09 :
20h30 France - Pologne
En direct sur Sport +

Lundi 22.09 : REPOS

Mardi 23.09 :
20h30 France - République tchèque
En direct sur Sport +

Mercredi 24.09 :
18h00 France - Grèce
En direct sur Sport +

*Tous les horaires télévisuels sont en heures françaises.
Pour information, la Grèce a 1 heure de décalage en plus.



Propos recueillis par Yann KAPPES,
Photo de Philippe LEMOINE.

Surtitre: 
EUROBASKET FEMININ 2003 (GRECE)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 18. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Fort de son titre de champion d’Europe en 2001 et de sa deuxième place continentale en 1999, l’entraîneur Tricolore s’exprime avec beaucoup de lucidité sur les chances de l’équipe de France féminine lors du championnat d’Europe féminin des nations 2003 qui débute demain, en Grèce. Les Bleues affronteront l’équipe méconnue d’Israël, vendredi à 15h30 (heure française), à Pyrgos.

Tous derrière les Filles !

Corps: 

Partis en Grèce avec 13 joueuses, Alain Jardel et son staff technique devaient effectuer un ultime choix de joueuse pour ramener son groupe à 12 unités avant l'entrée dans la compétition européenne, vendredi. Hier, à l’issue du tournoi, le sélectionneur a tranché : Sabrina Reghaissia (1.88m, 19 ans) ne fera pas partie du groupe de la liste des 12 pour l’Euro. Voici la liste complète de l’équipe de France féminine :

Les 12 joueuses pour l’Euro grec :

N°, Nom, Prénom (Taille, Age, Nb de sélections, Club 2003-04)
4 ● DUMERC Céline (1.68m, 21 ans, 8 sélections, Bourges)
5 ● LE DREAN Sandra (1.86m, 26 ans, 131 sélections, Valenciennes)
6 ● MELAIN Cathy (1.83m, 29 ans, 183 sélections, Venise –ITA-)
7 ● LAWSON Edwige (1.66m, 24 ans, 108 sélections, Valenciennes)
8 ● NDONGUE Emmeline (1.90m, 20 ans, 12 sélections, Bourges)
9 ● SAURET Audrey (1.78m, 26 ans, 134 sélections, Valenciennes)
10 ● LESDEMA Nathalie (1.90m, 30 ans, 163 sélections, Aix-en-Provence)
11 ● GOMIS Emilie (1.77m, 19 ans, 15 sélections, Villeneuve d’Ascq)
12 ● TONNERRE Dominique (1.92m, 29 ans, 75 sélections, Montpellier)
13 ● DIJON Sandra (1.95m, 27 ans, 47 sélections, Bourges)
14 ● GODIN Elodie (1.90m, 18 ans, 8 sélections, Bourges)
15 ● ANTIBE Nicole (1.87m, 29 ans, 149 sélections, Schio –ITA-)



Fortes de leur dernière sortie hexagonale à Grenoble (victoires face à la Hongrie et l’Australie et courte défaite face à la Russie) et d’un sans faute à Lorient (3v, 0d), les Bleues ont pris leur envol pour la Grèce il y a une semaine, suite au stage de Levallois. Dans la dernière ligne droite de la préparation, ce tournoi de Pyrgos (Grèce) devait conforter les certitudes du staff français avant le début des hostilités.

A cette occasion, les Bleues retrouvaient sur leur route la Belgique et la Slovaquie, qu’elles avaient déjà battues assez largement dans le Morbihan. En Grèce, la France a de nouveau facilement gagné face à ces deux adversaires, placées dans le groupe B de l’Euro. En revanche, pour son dernier match de préparation, la France est tombée dans le piège tendu par les coéquipières de l’ex-Niçoise, Anastasia Kostaki (13 pts, 7 pds).

Une défaite décevante

Dominées dans la raquette par le duo Samoroukova-Saregou (23 points sur les 71 inscrits, soit presque le tiers), les Bleues n’ont jamais su réagir malgré l’expérience des « expertes », Melain-Sauret-Lesdema (38 pts à elles trois). Résistantes en première partie (33-34, 20’), les Françaises ont définitivement lâché prise lors de la seconde période, perdue 37 à 28, face à une équipe locale bien emmenée par son ailière Evina Maltsi, inarrêtable (28 pts). Cette défaite arrive comme un ultime avertissement, avant leur premier match qualificatif dans le groupe A, vendredi face à Israël, un adversaire a priori largement à la portée des Bleues.


Les marqueuses françaises du tournoi de Pyrgos :

Dim. 14.09, Grèce bat France, 71-61 :
Melain 14, Sauret 12, Lesdema 12, Antibe 9, Le Dréan 8, Lawson 2, Dijon 2, Godin 2, Dumerc, Gomis, Tonnerre, Ndongue.
N’a pas joué : Sabrina Reghaissia.

Sam. 13.09, France bat Belgique, 78-54 :
Melain 16, Antibe 12, Lesdema 12, Le Dréan 9, Tonnerre 8, Sauret 6, Gomis 5, Dijon 4, Ndongue 4, Lawson 2, Dumerc, Reghaissia, Godin.

Ven. 12.09, France bat Slovaquie, 73-54 :
Sauret 15, Le Dréan 12, Antibe 10, Gomis 9, Lawson 7, Melain 6, Tonnerre 6, Dumerc 4, Reghaissia 2, Dijon 1, Ndongue 1, Lesdema, Godin.


Le programme de l'Euro féminin (19-28.09.2003) :

GROUPE A (à Pyrgos) :

Vendredi 19.09 : FRANCE - ISRAËL
Samedi 20.09 : FRANCE - SERBIE-MONTENEGRO
Dimanche 21.09 : FRANCE - POLOGNE
Mardi 23.09 : FRANCE - REP. TCHEQUE
Mercredi 24.09 : FRANCE - GRECE

Vendredi 26.09 : Quarts de finale ou Matches de classement
Samedi 27.09 : Demi-finales ou Matches de classement
Dimanche 28.09 : Finale et Troisième place.



Yann KAPPES (texte) ; FFBB/Stadium (photo).

Surtitre: 
EUROBASKET FEMININ 2003 (GRECE)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 15. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Après les masculins, c’est maintenant au tour de l’équipe de France féminine d'entrer dans l'arène européenne. Les troupes d’Alain Jardel achevaient hier leur dernier tournoi en Grèce. Elles ont à nouveau battu la Slovaquie et la Belgique, mais sont tombées contre la Grèce (61-71). Auréolées du titre de championnes d’Europe, les Bleues entament vendredi la défense de leur titre face à Israël.

Les Bleues renversent la vapeur

Corps: 

FRANCE – AUSTRALIE 70-68 (18-19, 13-18 ; 20-14, 19-17)
Palais des sports de Grenoble (Isère)
Arbitres : M. Bretagne et Mme Julien
Environ 1000 spectateurs.


Dès l’entame de la rencontre, les Bleues essaient d’emballer le rythme mais les Aussies exercent un bon repli défensif et verrouillent le rebond (14 à 4 pour l’Australie) ce qui annihile la tentative adverse. Les deux formations se rendent panier pour panier (Melain 10 pts, Sporn 8 pts en 10 minutes), ce qui explique l’égalité parfaite au bout des neuf premières minutes (16-16, 9’). Accusant les absences majeures de Lauren Jackson, Kristi Harrower, mais aussi de Sandy Brondello et Penny Taylor, l’Australie pratique pourtant un jeu de mouvement alerte qui pose problème à la défense tricolore. Les Vertes et Noires remportent le premier quart temps 19 à 18. Dans la foulée, les joueuses de Jan Stirling creusent le premier écart (22-28, 14’). Les Bleues ne concrétisent pas les occasions qu’elles arrivent à se procurer et laissent même s’échapper leurs adversaires d’Océanie au fil d’attaques le plus souvent conclues par l’expérimentée Rachael Sporn, créditée de 10 points à la pause (31-37, 20’).

Trop d’approximations puis…

Au retour des vestiaires, malgré leur bonne volonté, les Tricolores ne peuvent pas recoller au score (37-43, 25’). Poussives et imprécises en attaque, les Bleues subissent le jeu huilé des Opals. Les entrées de Reghaissia (4 pts) et Lawson (6 pts) rabibochent néanmoins l’attaque bleue et leur permet de prendre un moment l’avantage (49-46, 28’), avant de retourner à l’égalité en toute fin de période (51-51, 30’). Ce match livrera sa vérité dans le dernier quart. Les Françaises le commencent d’ailleurs idéalement, en passant un 9-0 en 2 minutes 30 dans le sillage d’Audrey Sauret, auteur de 5 de ces 9 points (60-51, 33’). Les Aussies réagissent rapidement et enregistrent à leur tour un 11-2 salvateur pour recoller (62-62, 37’). Les deux formations sont vraiment très proches. Edwige Lawson (photo, 11 pts en seconde période) donne un peu d’air aux Tricolores à 3 points (67-64, 38’). Les adversaires s’accrochent par le biais des lancers de réparations. Melain plante alors une banderille derrière les 6,25m (70-68, 3 secondes à jouer). La précipitée remise en jeu des Australiennes les poussent à un tir désespéré. Les Bleues l’emportent 70 à 68. Cathy Melain est la meilleure marqueuse du match (18 points). Après calcul du goal average à trois, la Russie (+6) remporte le tournoi devant la France (+1) et l’Australie (-7).

A l’issue de la rencontre, Alain Jardel a décidé de retirer la Villeneuvoise Bénédicte Fombonne du groupe. Les 14 joueuses Tricolores restantes ont désormais quartier libre pendant deux jours avant de rejoindre Levallois dimanche soir pour le dernier stage en France (du 8 au 10.09). Jeudi 11, elles prendront leur avion vers la Grèce pour y jouer leur dernier tournoi préparatoire du 12 au 14 septembre, suivi du stage final qui les conduira au début de l’Euro (19-28 septembre).


Les marqueuses :

France :
Sauret 13, Melain 18, Le Dréan 4, Lesdema 10, Antibe 10, puis Lawson 11, Godin 0, Dumerc 0, Tonnerre 0, Dijon 0, Reghaissia 4.
Tomaszewski n’est pas entrée en jeu.
N’ont pas joué : Bénédicte Fombonne, Emilie Gomis et Emmeline Ndongue.

Australie :
Veal 5, Boyd 5, Sporn 10, Fallon 13, Batkovic 9, puis Tranquilli 2, Brogan 10, Porter 5, Snell 6, Datson 3.
Hill et Braithwaite ne sont pas entrées en jeu.


Avant le duel franco-australien, les Russes ont été surprises par les coriaces Hongroises (61-65). Tombant à nouveau dans l’excès de confiance constaté hier soir, elles ont vu revenir à vive allure des Magyares plus inspirées après la pause. Le score passait ainsi de 45-31 à la 20ème pour une Russie alors dominatrice, à 59-65 en faveur de la Hongrie à deux minutes du terme de la partie, soit un sévère 34-14 en 18 minutes. La Russie se voyait déjà gagner bien trop. Mécontent, Vadim Kapranov, l’ex-coach de Bourges, s’autorisait même à renvoyer deux de ses pions majeurs, Arkhipova (11 pts) et Ossipova (8 pts). Les partenaires d’Ilona Korstine (15 pts) encaissaient leur premier revers à Grenoble. Cette surprenante défaite relançait du même coup l’intérêt de France-Australie.
Bien que privée de la précieuse Elena Baranova, la Russie devra montrer un autre visage en Grèce pour être à la hauteur de sa place de vice championne du Monde et de ses ambitions affirmées de redevenir championne d’Europe.

Les marqueuses :

Russie :
Korstine 15, Arkhipova 11, Ossipova 8, Rakhmatulina 7, Stepanova 6, Skopa 5, Kalmykova 4, Artechina 2, Shchegoleva 2, Goustilina 1, Vodopianova 0.
Naymushina n’a pas joué.

Hongrie :
Seres 12, Karolyi 12, Cserny 11, Horvath 8, Keller 6, Eördögh 5, Englert 4, Vajda 3, Ivanyi 2, Csakany 2, Kajdacsi 0.


TOURNOI INTERNATIONAL DE GRENOBLE
Palais des Sports de Grenoble


Le classement final :
1. Russie 5 pts (+6)
2. FRANCE 5 pts (+1)
3. Australie 5 pts (-7)
4. Hongrie 4 pts

Les résultats :

Ce soir, jeudi 4/09 :
HONGRIE bat RUSSIE 65-61
FRANCE bat AUSTRALIE 70-68

Mercredi 3/09 :
AUSTRALIE bat HONGRIE 70-59
RUSSIE bat FRANCE 64-63

Mardi 2/09 :
RUSSIE bat AUSTRALIE 73-68
FRANCE bat HONGRIE 78-51



Sur place, au Palais des sports de Grenoble,
Yann KAPPES.
Copyright photo : Philippe LEMOINE.

Surtitre: 
Tournoi international de Grenoble
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 4. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
L’étonnante défaite de la Russie face à la Hongrie (65-61) a relancé l’intérêt autour de la deuxième place. L’équipe de France féminine a cravaché dur pour disposer des tenaces Australiennes (70-68). Dans les traces d’Edwige Lawson (photo) en seconde période, les Bleues ont inversé la tendance. Elles terminent seconde du tournoi derrière la Russie. Rendez vous à Levallois dimanche.

Lendemain de bataille

Corps: 

Jardel-Soukharnova, les retrouvailles
L’entraîneur tricolore a retrouvé son ex-joueuse de Mirande (1988-90), Olga Soukharnova (1.96m, 47 ans) avant la rencontre France Russie. Installés dans une loge près du terrain, ils ont discuté du bon temps d’il y a 15 ans. Considérée comme la meilleure joueuse du monde à son époque, elle a vécu la grande époque de l’Union Soviétique, avec une floraison de titres (JO, championnats du Monde et d’Europe). Sous l’égide d’Alain Jardel, elle a remporté 2 titres nationaux avec la BAC Mirande, puis 3 nouveaux titres avec Challes les Eaux sous les ordres de l’actuel coach Russe Kapranov et de Lucic. En tout et pour tout, elle n’a perdu en matches officiels de championnat d’Europe que 2 rencontres sous le maillot de l’U.R.S.S. . Elle évoluait au côté de l’arme fatale au CUC de Jacky Chazalon, Ouliana Semenova (2.22m). Cette grande dame de la balle orange a obtenu récemment sa naturalisation française. Félicitations pour votre œuvre phénomènale Madame Soukharnova !

Audrey Sauret s’investit
L’arrière champenoise de l’USVO est la marraine d’une association caritative « Stars de champagne » au côté du footballeur Robert Pires, natif de Reims également. Cette association a pour but de récolter des fonds pour les soins hospitaliers nécessités par la mucoviscidose, terrible maladie génétique qui affecte l’appareil respiratoire et musculaire. On connaissait le Téléthon ou la marche pour cette cause. Cette année, un organisme fédérateur des œuvres en faveur de cette lutte a réalisé un calendrier où apparaît notamment Audrey Sauret photographiée en compagnie d’un jeune malade, mais également Muriel Hurtis, Laura Flessel, Stéphane Peterhansel. Les photos sont signées Arthus Bertrand.

La pensée du jour
Affiché sur la porte de la salle de repas à l’hôtel des Bleues, le programme officiel des Tricolores se clôt généralement par un message à tendance littéraire. Pour ce jeudi 4 septembre, il s’agit d’une citation de l’écrivain anglais Georges Bernard Shaw : « Si les Anglais peuvent survivre à leur cuisine, ils peuvent survivre à n’importe quoi… Même aux antipodes ». Elémentaire mon cher Georges.

Dernière sortie hexagonale…
A 15 jours de l’échéance européenne, l’équipe de France féminine effectue ce soir à Grenoble sa dernière rencontre préparatoire dans l’hexagone. Avec 4 victoires pour 1 défaite, les Bleues peuvent être satisfaites de leur préparation. Les partenaires de Cathy Melain mettront un point d’orgue à parachever leur étape iséroise face aux Opals. Alors venez nombreux encourager la France, championne d’Europe en titre face à l’Australie, médaillée de bronze du dernier Mondial chinois à 21 heures au Palais des sports « Pierre Mendès France » de Grenoble.


TOURNOI INTERNATIONAL DE GRENOBLE
Palais des Sports de Grenoble


Le programme :

Jeudi 4/09 :
18h45 : RUSSIE - HONGRIE
21h00 : FRANCE - AUSTRALIE

Les résultats :

Mercredi 3/09 :
AUSTRALIE bat HONGRIE 70-59
RUSSIE bat FRANCE 64-63

Mardi 2/09 :
RUSSIE bat AUSTRALIE 73-68
FRANCE bat HONGRIE 78-51

Le classement provisoire :
1. Russie 4 pts (+6)
2. FRANCE 3 pts (+26)
3. Australie 3 pts (+6)
4. Hongrie 2 pts (-38)


Billetterie :
Réservation au Palais des Sports de Grenoble : 04 76 44 54 91
1er Niveau :
17 € par jour ou 41 € le pass 3 jours (tarif normal)
14 € par jour ou 32 € le pass 3 jours (tarif clubs)
Loges :
23 € par jour ou 59 € le pass 3 jours


Sur place, au Palais des sports de Grenoble,
Yann KAPPES.
Copyright photo : Philippe LEMOINE.

Surtitre: 
Tournoi international de Grenoble
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 4. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Suite à leur défaite minime face à la Russie, les Bleues effectuent ce soir, à 21 heures leur dernière prestation hexagonale face à l’Australie. L’ambiance est toujours au beau fixe dans le camp des filles d’Alain Jardel (photo). Derniers échos avant l’ultime soirée du tournoi de Grenoble.

Pas vraiment une défaite

Corps: 

FRANCE – RUSSIE 63-64 (14-23, 16-14 ; 20-15, 13-12)
Arbitres : Mesdames Julien et Thompson
Palais des sports de Grenoble (Isère)
Environ 800 spectateurs


Dans ce remake attendu de la finale de l’Euro 2001, les Françaises qui enregistrent le retour de Sandra Le Dréan, ouvrent le score par l’intermédiaire de Nathalie Lesdema. Les Russes ne tardent pas à répliquer et s’échappent même par l’entremise de sa doublette intérieure Stepanova (2.02m)– Ossipova (1.96m), auteur de 10 des 12 points russes alors inscrits (5-12, 5’). Coutumière des départs canons depuis le début des matches préparatoires, les Bleues peinent à trouver les solutions face aux géantes russes, et les changements commandés par Alain Jardel n’y font rien. S’appuyant sur leur solide défense et Stepanova (8 pts, 6 rbds et 3 cts en 10’), les vice championnes du Monde prennent les devants (14-23, 10’).

Stepanova, l’arme fatale aux Bleues

L’équipe de France nouvelle génération souffre face à l’armada russe qui passe la barre des 10 unités à la 15ème minute (18-29, 15’). Néanmoins, les filles de Kapranov commettent des erreurs permettant d’espérer une meilleure issue que celle qui se dessine. Confiantes, à la limite de la suffisance, les Russes mènent les débats à leur bonne guise. Ce soir, il sera bien difficile aux coéquipières de capitaine Melain de bouger la formation favorite du prochain Euro. Valeureuses, elles ne lâchent pourtant pas le grappin en défense, mais les Russes profitent des erreurs tricolores pour maintenir l’écart (30-37, 20’). Les championnes d’Europe parviennent néanmoins à grappiller 2 petits points au décompte de la période remportée 16 à 14. A la pause, Audrey Sauret (10 pts) est la meilleure marqueuse côté français.

L’abnégation tricolore

A la reprise, les coéquipières d’Ilona Korstine lâchent du lest et les Bleues, bien décidées à réagir, égalisent au bout de cinq minutes (39-39, 25’) grâce à l’utilisation du jeu rapide. Bien que l’étau défensif tricolore se resserre, les Russes tiennent toujours les rênes, mais bien moins sereinement qu’au premier chapitre. La France est revenue dans leurs basques, à 2 encâblures seulement (50-52, 30’)… pour égaliser à 52 puis à 54 au début de l’ultime période. Elle est tellement dans le coup à l’image de Melain et Lesdema qu’elle prend l’avantage (61-60, 38’). Moins rayonnante qu’à l’entame, Ossipova transforme pourtant deux lancer-francs (61-63, 39’). Puis Cathy Melain rétorque de la même manière (63-63, 31 secondes à jouer). Ossipova à son tour marque 1 petit point (63-64). Emmeline NDongue a l’occasion de faire prendre l’avantage. Elle échoue. La balle de match atterrit finalement dans les mains russes après un entre deux mal négocié qui conserve le précieux objet. La victoire revient de peu aux Russes, 64 à 63. On notera la nouvelle performance de la capitaine Cathy Melain (photo, 15 pts, 6 rbds, 6 pds et 7 fprs !) et les 20 points de la turbulente Anna Arkhipova.

Les Bleues ont réellement fait trembler les vice championnes et c’est vraiment bon signe à 16 jours de l’Euro. Passé au révélateur russe, les troupes d’Alain Jardel sont à l’évidence compétitives. Certes privées de Baranova et Abrosimova, mais emmenées par l’axe Arkhipova Stepanova (12 pts, 10 rbds, 4 cts), les Russes n’ont pas véritablement impressionné, encore moins submergé des Françaises particulièrement motivées.

Les marqueuses :

France :
Sauret 12, Melain 15, Le Dréan 3, Lesdema 10, Antibe 13 puis Godin 2, NDongue 2, Dumerc 2, Lawson 4, Dijon 0, Gomis 0.
Fombonne n’est pas entrée en jeu.
N’ont pas joué : Dominique Tonnerre, Sabrina Reghaissia et Claire Tomaszewski.

Russie :
Arkhipova 20, Korstine 6, Skopa 6, Ossipova 14, Stepanova 12 puis Artechina 0, Kalmykova 4, Rakhmatulina 2, Shchegoleva 0.
Goustilina, Vodopianova, Podkovalnikova et Naymushina ne sont pas entrées en jeu.


Dans la rencontre des vaincus de la soirée d‘hier, l‘Australie de l‘intérieure Valenciennoise Suzy Batkovic (14 pts, 9 rbds) est venu à bout de Hongroises largement dominées dans le domaine du rebond (38 à 12 pour les Opals) et en adresse (60% contre seulement 32 concédé aux Magyares). Malgré la bonne tenue de Dalma Ivanyi (11 pts, 3 pds) et Andrea Karolyi (14 pts), les troupes de Laszlo Ratgeber ont craqué durant le second quart devant le rythme imprimé par les Aussies, notamment par l‘omniprésente Kristen Veal (5 pts, 4 rbds, 4 pds, 4 ints) et une Trisha Fallon complète (13 pts, 5 rbds, 4 pds et 3 ints). Après la pause, les joueuses de l‘Océanie contrôlaient les 15 points d‘avance ainsi que les vélléités de retour de leurs adversaires et emportaient normalement la mise (70-59). Les Opals prennent ainsi leur revanche du tournoi d‘Istanbul, où la formation de Jan Stirling avait perdu de 7 points (63-56).

Les marqueuses :

Hongrie :
Englert 4, Eördögh 9, Horvath 7, Cserny 2, Ivanyi 11, Seres 8, Csakany 2, Vajda 1, Keller 0, Kajdacsi 1, Karolyi 14.

Australie :
Hill 2, Tranquilli 2, Snell 5, Batkovic 14, Fallon 13, Veal 5, Braithwaite 6, Boyd 4, Porter 8, Sporn 11.


TOURNOI INTERNATIONAL DE GRENOBLE
Palais des Sports de Grenoble


Les résultats :

Ce soir, mercredi 3/09 :
AUSTRALIE bat HONGRIE 70-59
RUSSIE bat FRANCE 64-63

Mardi 2/09 :
RUSSIE bat AUSTRALIE 73-68
FRANCE bat HONGRIE 78-51

Le classement provisoire :
1. Russie 4 pts (+6)
2. FRANCE 3 pts (+26)
3. Australie 3 pts (+6)
4. Hongrie 2 pts (-38)

Le programme :

Jeudi 4/09 :
18h45 : RUSSIE - HONGRIE
21h00 : FRANCE - AUSTRALIE


Billetterie :
Réservation au Palais des Sports de Grenoble : 04 76 44 54 91
1er Niveau :
17 € par jour ou 41 € le pass 3 jours (tarif normal)
14 € par jour ou 32 € le pass 3 jours (tarif clubs)
Loges :
23 € par jour ou 59 € le pass 3 jours


Sur place, au Palais des sports de Grenoble,
Yann KAPPES.
Copyright photo : Philippe LEMOINE.

Surtitre: 
Tournoi international de Grenoble
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 3. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Certes, l’équipe de France féminine a perdu face à la Russie (63-64) dans le match phare de la seconde soirée à Grenoble. Mais cette défaite n’en est pas vraiment une, tant les Tricolores craignaient les foudres de l’armada russe. C’est plus qu’encourageant à 16 jours de l’Euro grec. Dans l’autre rencontre, l’Australie s’est défaite de la Hongrie, 70 à 59.

Pages

S'abonner à RSS - Equipe de France féminine