Equipe de France féminine

Equipe de France féminine
Le Mini-Movie des Bleues à l'INSEP
À l'issue du stage la semaine dernière à l'INSEP, les Bleues ont participé à un scrimmage (match d'entraînement) entre elles. Retour en vidéo sur cette dernière séance de travail pour l...
Céline Dumerc, de retour en bleu
Après sa retraite en 2017, personne n'avait imaginé le retour de Céline Dumerc en Equipe de France. Pourtant, à l'occasion de ce stage à l'INSEP, la tricolore a...
"Commencer tout de suite à préparer 2021"
Céline Dumerc (Manager Générale des Bleues) et Valérie Garnier (entraîneur) se confient sur les objectifs de ce stage pour l'Equipe de France féminine et sur les retrouva...
Qui sont les quatre rookies ?
À l'occasion du stage de l'Equipe de France féminine cette semaine à l'INSEP à Paris, quatre nouvelles joueuses ont été appelées par Valérie Garnier et le staff tricolore. Avec aucune sélection au compteur, elles participent à leurs premières séances d'entraînement avec...
Neuf mois plus tard
Privées de compétition internationale l'été dernier en raison de la pandémie de la COVID-19, les Bleues se retrouvent ce lundi à l'INSEP pour une semaine de travail, neuf mois après leur der...
Milapie, de retour en bleu
Elles sont le futur des Bleues, faites la connaissance des rookies de l'Equ...
Trois nouvelles joueuses appelées
19 joueuses rassemblées
Comment ça va Diandra Tchatchouang ?

Pages

Le Dréan fait son retour

Corps: 

On dit souvent qu’une bonne nouvelle ne vient jamais seule. La journée d’hier est venue confirmer cette pensée. Outre l’éclatante victoire des Bleues face à des Hongroises dépassées, la nouvelle positive concernant l’état de la cheville gauche de Sandra Le Dréan vient conforter le premier succès français en terre iséroise.

En effet, alors que l’équipe de France effectuait hier matin sa séance d’entraînement, la Rennaise était à Lyon en compagnie du médecin de l’équipe, Gérard Murgues, pour passer une IRM importante. Cet examen de contrôle devait apporter la réponse quant à son éventuel retour sur le parquet. Et le résultat fut bon. L’ailière Nordiste pourra fouler le terrain grenoblois. L’entorse occasionnée lors de la rencontre France-Slovaquie à Lorient, samedi 23 août, n’est plus qu’un mauvais souvenir. Après consultation du médecin compétent, c’est un Alain Jardel rassuré et content qui a annoncé hier soir que la joueuse reprendrait du service tricolore dès aujourd’hui et qu’elle jouerait même face à la redoutable opposition russe.

Déjà impatiente de retrouver ses partenaires sur le terrain, Sandra n’attendait plus que le feu vert médical pour rechausser les baskets. Après 10 jours de repos forcé, elle viendra donc prêter main forte aux Bleues dans la rude bataille qui leur est proposée lors de la seconde soirée du tournoi face aux Russes. Par ailleurs, « jamais 2 sans 3 (bonnes nouvelles) » ? Réponse ce soir aux alentours de 23 heures.


Un Palais des sports bien conservé
Niché au pied des Alpes, au cœur même de la cité grenobloise, l’enceinte multi-fonctions de la préfecture de l’Isère vient de passer la barre des 35 ans d’existence. Le Palais des sports fut en fait construit dans l’année 1967 pour les Jeux Olympiques d’hiver 1968. Il fut rebaptisé Palais des sports « Pierre Mendès-France » (1907-1982) du nom de l’ancien président du Conseil sous l’ère de Vincent Auriol. à la fin de l’année 82. Etant donné son âge, cet équipement est plutôt bien conservé, vous ne trouvez pas ?

Les particularités russes
Certes, on connaissait la rigueur chère à la formations de Russie mais aussi le penchant certain des citoyens russes pour la vodka. A mesure de la découverte des us et coutumes de ce pays, l’équipe nationale de Russie nous montre quelques particularités jusqu’alors méconnues. Tenez, la jeune intérieure Irina Ossipova s’est présentée hier face à l’Australie avec des chaussettes hautes, dignes des années 1970. De même, faute de numéro 7 et 14, la meneuse Anna Arkhipova s’est glissée dans le maillot n°16, et l’ailière Olga Artechina a elle opté pour le n°17. Pas commun. La belle et grande Maria Stepanova est également maman depuis quelques mois d’un petit Nicolaï. Ce bonhomme la suit partout, au point que la joueuse de retour sur le terrain après des mois d’absence maternité allaite son fils à peine sortie des vestiaires. Particulières les Russes, non ?

Trésor de stats
La feuille statistique décèle parfois des trésors chiffrés. Celle de la rencontre France-Hongrie n’y échappe pas. Par exemple, on peut faire ressortir le 100% dans les tirs de Nicole Antibe (6/6 dans le champ et 4/4 aux LFs) ou de Céline Dumerc (3/3 et 2/2 aux LFs), l’entrée des 12 joueuses bleues sur le terrain (dont 9 à plus de 10 minutes de jeu), les 4 joueuses tricolores à plus de 10 d’évaluation (Sauret 22, Antibe 21, Melain 17, Dumerc 15), les 20 passes décisives (Sauret 6) cumulées face aux 13 adverses, ou encore la légère domination du rebond par les Bleues (24 à 19) et la bien meilleure adresse globale des coéquipières de la parfaite Nicole Antibe (50,9% contre 35,7). Simple histoire de chiffres…


La billetterie vous attend
800 spectateurs étaient venus encourager hier soir les Bleues. Ce n’est pas assez si on considère qu’elles sont les championnes d’Europe en titre. Vous pouvez toujours réserver vos places au Palais des Sports de Grenoble, par téléphone au 04 76 44 54 91. Il existe deux tarifications (club et normal). Club : 14€ par jour ou 32€ le pass 3 jours. Tarif normal : 17 par jour ou 41 € le pass 3 jours. Si vous désirez le meilleur emplacement, vous avez aussi à disposition les loges : 23€ par jour ou 59€ le pass 3 jours. Etant donné le programme « mondial » du tournoi, vous ne devez plus hésiter. Les Bleues vous attendent.



TOURNOI INTERNATIONAL DE GRENOBLE
Palais des Sports de Grenoble


Les résultats :

Hier soir, mardi 2/09 :
RUSSIE bat AUSTRALIE 73-68
FRANCE bat HONGRIE 78-51

Le classement provisoire :
1. FRANCE 2 pts (+27)
2. Russie 2 pts (+5)
3. Australie 1 pt (-5)
4. Hongrie 1 pt (-27)

Le programme :

Mercredi 3/09 :
18h45 : HONGRIE - AUSTRALIE
21h00 : FRANCE - RUSSIE

Jeudi 4/09 :
18h45 : RUSSIE - HONGRIE
21h00 : FRANCE - AUSTRALIE



Sur place, au Palais des sports de Grenoble, Yann KAPPES.
Copyright photo : Philippe LEMOINE.

Surtitre: 
Tournoi international de Grenoble
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 3. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Compte tenu du résultat positif constaté à l’IRM, l’ailière Valenciennoise Sandra Le Dréan sera réactivée pour jouer ce soir face à la Russie. Suite à la belle victoire contre la Hongrie, cette nouvelle vient éclaircir un peu plus l’horizon bleu. Elle participera bien à l’Euro grec.

La vague bleue

Corps: 

FRANCE – HONGRIE 78-51 (24-8, 16-18 ; 23-11, 15-14)
Arbitres : Mme Julien et M. Bardera
Palais des sports de Grenoble (Isère)
800 spectateurs


Fort de leur nouveau credo de jeu rapide étrenné à Lorient, les Bleues démarraient fort dans la foulée du binôme arrière Melain-Sauret (12 pts à elles deux) et creusaient le premier écart au bout de quatre petites minutes (13-1, 4’). Les troupes au maillot blanc ne s’arrêtaient pas là ; à partir d’une défense intense et maîtres du rebond, les Bleues contraignaient les Magyares à la portion congrue, soit deux points (18-2, 6’). Un bien maigre butin pour la formation de Laszlo Ratgeber qui relevait pourtant la tête en fin de période après la large ouverture du banc ordonné par Jardel et les premières erreurs des championnes d’Europe (24-8, 10’).

Un départ canon…

A la reprise, bien décidées à contrer le départ en trombe des Françaises, les Hongroises haussaient le niveau défensif et se montraient plus agressives. Toutefois, l’entrée en jeu de la jeune pousse Céline Dumerc, auteur de trois paniers quasi consécutifs, ainsi que le poids de Nicole Antibe (photo, 12 pts en 15’ et 100% aux tirs) insufflaient une nouvelle dynamique. Les Bleues géraient leur pécule (35-19, 16’). Les Rouges, privées de leur meneuse Eszter Ujvari et des intérieures Papp et Ujhelyi, pratiquaient un basket sans génie et éprouvaient bien du mal à revenir dans les pattes des Blanches. Ces dernières étaient devant à la pause (40-26, 20’).

… bien géré et fructifié !

De retour sur le parquet grenoblois, les Bleues, volontaires, s’appliquaient à bien contrôler les possessions qu’elles faisaient d’ailleurs fructifier pour passer les 20 points d’avance (51-30, 25’). Sans solutions face à la ténacité défensive adverse, les Hongroises sombraient (63-37, 30’) et les Bleues s’envolaient vers leur quatrième victoire préparatoire à l’Euro. La fin de la rencontre filait, sans véritable enjeu après la leçon bleu blanc rouge (78-51). Ce succès est rassurant après les sentiments de lassitude exprimés par le maître du jeu français, Alain Jardel. Il n’empêche que la Russie sera demain un adversaire autrement plus coriace que les filles de Ratgeber.

Pour compléter cette nouvelle victoire, Gérard Murgues le médecin Tricolore annonçait le résultat positif de l’IRM de Sandra Le Dréan passé à Lyon dans la matinée. L’ailière Valenciennoise, qui rongeait son frein sur le banc à voir ses coéquipières s’entraîner sans elle, pourra reprendre l’entraînement dès demain. Sera-t-elle demain sur le parquet face à l’armada russe, à 21 heures ? Rien n’est moins sûr mais le staff se réjouit déjà de pouvoir compter sur la joueuse à l’Euro. Le groupe peut ce soir être doublement content.

Les marqueuses :

France :
Sauret 17, Melain 14, Reghaissia 3, Antibe 16, Lesdema 6, puis Lawson 1, Dijon 0, Gomis 3, NDongue 1, Dumerc 8, Tomaszewski 7, Tonnerre 2.
N’ont pas joué : Bénédicte Fombonne, Elodie Godin et Sandra Le Dréan (blessée).

Hongrie :
Ivanyi 0, Eördögh 11, Karolyi 5, Seres 7, Keller 2, puis Vajda 6, Cserny 7, Csakany 4, Horvath 6, Englert 3, Kajdacsi 0.


Auparavant, la Russie (vice-championne du Monde) et l‘Australie (médaillé de bronze au Mondial) avaient ouvert les débats isérois, avec en mémoire leur brillant Mondial 2002. Bien que privées de la MVP européenne Elena Baranova et de Svetlana Abrosimova, les Russes prenaient rapidement les devants grâce à un collectif huilé et une meilleure adresse (41-30, 20‘) et ce, malgré la belle présence en face de la Valenciennoise Suzy Batkovic (16 pts à la pause). En seconde période, le score enflait en faveur des troupes de Kapranov, passant même la barre des 20 longueurs. La messe semblait dite pour une équipe des Opals dont les cadres que sont habituellement Lauren Jackson, Kristi Harrower, Sandy Brondello ou encore Penny Taylor et Jae Kingi ont fait cruellement défaut. Toutefois, dans un dernier sursaut d‘orgueil, les Aussies remontaient sous les 10 unités tandis que les Russes n‘y étaient plus trop. Les coéquipières d‘Ilona Korstine (11 pts, 4 rbds, 4 pds) l‘emportaient néanmoins (73-68).

Les marqueuses :

Australie :
Hill 0, Tranquilli 4, Snell 6, Batkovic 23, Fallon 10, Veal 5, Braithwaite 2, Boyd 10, Porter 5, Sporn 3.

Russie :
Goustilina 8, Shchegoleva 3, Ossipova 9, Skopa 1, Korstine 11, Stepanova 14, Kalmykova 3, Podkovalnikova 0, Rakhmatulina 8, Arkhipova 10, Artechina 6, Naymushina 0.


TOURNOI INTERNATIONAL DE GRENOBLE
Palais des Sports de Grenoble


Les résultats :

Ce soir, mardi 2/09 :
RUSSIE bat AUSTRALIE 73-68
FRANCE bat HONGRIE 78-51

Le classement provisoire :
1. FRANCE 2 pts (+27)
2. Russie 2 pts (+5)
3. Australie 1 pt (-5)
4. Hongrie 1 pt (-27)

Le programme :

Mercredi 3/09 :
18h45 : HONGRIE - AUSTRALIE
21h00 : FRANCE - RUSSIE

Jeudi 4/09 :
18h45 : RUSSIE - HONGRIE
21h00 : FRANCE - AUSTRALIE


Billetterie :
Réservation au Palais des Sports de Grenoble : 04 76 44 54 91
1er Niveau :
17 € par jour ou 41 € le pass 3 jours (tarif normal)
14 € par jour ou 32 € le pass 3 jours (tarif clubs)
Loges :
23 € par jour ou 59 € le pass 3 jours


Sur place, au Palais des sports de Grenoble, Yann KAPPES.
Copyright photo : Philippe LEMOINE.

Surtitre: 
Tournoi international de Grenoble
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 2. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Pour la première soirée du tournoi international de Grenoble, les Bleues ont littéralement emporté leurs adversaires Magyares. L’équipe de France féminine, emmenée par un trio majeur Melain Sauret Antibe (photo) et une étonnante Céline Dumerc, a surclassé la Hongrie (78-51). Avant, la Russie a prouvé sa solidité face à l’Australie (73-68). Demain, la France passera au révélateur russe. Un test grandeur nature avant l’Euro.

Les Bleues au pied des montagnes

Corps: 

Sandra Le Dréan, en bonne voie de guérison
L’ailière Valenciennoise, Sandra Le Dréan, est venue aux côtés de ses partenaires Tricolores suivre le stage de Grenoble. Après sa malencontreuse entorse face à la Slovaquie, la Rennaise a suivi des soins intensifs de la part du staff médical. Suite aux examens complémentaires, l’entorse subie à la cheville gauche opérée lors de l’été 2000 avait alors faire craindre des complications, laissant même planer le doute quant à sa présence à l’Euro. Il n’en sera probablement rien. Impatiente, Sandra s’est même entraînée hier matin avec ses coéquipières. L’entorse évolue dans le bon sens ; à tel point qu’elle pourrait participer à une des rencontres du tournoi grenoblois. L’IRM qu’elle doit passer ce matin nous en dira certainement plus. A suivre…

Scrimmage or not scrimmage ?
Arrivées dimanche en milieu d’après-midi en provenance de Grèce, les Australiennes de Jan Stirling étaient conviées à un scrimmage (match d’entraînement) à huis clos avec l’équipe de France hier à 18 heures. En réalité, les deux formations ont profité de cette séance un peu spéciale pour répéter leur gamme tant défensive qu’offensive. Les Bleues, toujours privées de Sandra Le Dréan, encore un peu en délicatesse avec sa cheville, et les Aussies, privées elles de la tentaculaire Lauren Jackson, ont d’abord travaillé pendant deux quarts temps de 10 minutes sur demi-terrain. Elles ont poursuivi l’entraînement par une bonne mi-temps en situation de match. Rappelons que ces deux équipes s’étaient déjà rencontrées en quarts de final du Mondial en Chine l’été dernier, ainsi qu’à Vichy lors de la préparation à l’Euro 2001. Le scrimmage, un bon exercice avant leur opposition de jeudi ?

Bon anniversaire Bénédicte !
La nouvelle internationale Tricolore de Villeneuve d’Ascq, l’ailière Bénédicte Fombonne (1.82m, 2 sélections) a fêté hier soir ses 27 ans. Née à Annonay le 1er septembre 1975, la « régionale » de l’étape n’a pas échappé aux chaleureuses félicitations du staff lors du dîner. La capitaine Cathy Melain lui a remis des cadeaux au nom de toutes les joueuses. Les tablées ont alors eu droit au succulent gâteau prévu pour l’occasion. Merci Bénédicte et bon anniversaire !

Opposition de styles
Passionné que vous êtes, vous connaissez sans doute la différence du basket pratiqué par les équipes française et australienne. La distinction ne s‘arrête pas là. Outre l‘aspect purement tactique, l‘opposition s‘applique aussi sur le plan esthétique. Les Aussies se sont présentées hier soir sur le parquet avec leurs fameuses combinaisons moulantes, adoptées aussi par les Brésiliennes, les Espagnoles et … les Villeneuvoises ! En effet, seules Bénédicte Fombonne et Sabrina Reghaissia ont déjà revêti semblables combinaisons en Ligue Féminine. L‘équipe de France n‘en a pas pour autant troqué son traditionnel ensemble short-maillot pour cet habit sportif révolutionnaire. Opposition de styles, quand tu nous tiens !


TOURNOI INTERNATIONAL DE GRENOBLE
Palais des Sports de Grenoble


Le programme :

Mardi 2/09 :
18h45 : AUSTRALIE - RUSSIE
21h00 : FRANCE - HONGRIE

Mercredi 3/09 :
18h45 : HONGRIE - AUSTRALIE
21h00 : FRANCE - RUSSIE

Jeudi 4/09 :
18h45 : RUSSIE - HONGRIE
21h00 : FRANCE - AUSTRALIE


Billetterie :
Réservation au Palais des Sports de Grenoble : 04 76 44 54 91
1er Niveau :
17 € par jour ou 41 € le pass 3 jours (tarif normal)
14 € par jour ou 32 € le pass 3 jours (tarif clubs)
Loges :
23 € par jour ou 59 € le pass 3 jours


Sur place, au Palais des sports de Grenoble,
Yann KAPPES.

Surtitre: 
Tournoi international de Grenoble
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 2. Septembre 2003
Vignette: 
Chapeau: 
En stage à Grenoble, l’équipe de France féminine poursuit le volet hexagonal de sa préparation à l’Euro grec. Après une épreuve lorientaise réussie, les Tricolores montent en puissance lors du tournoi international de Grenoble (du 2 au 4 septembre 2003). Ce soir, elles affrontent la Hongrie avant de retrouver les redoutables formations de Russie et d’Australie, demain et après demain. Ambiance en Isère sur fond de bonnes nouvelles…

Un air de Mondial en Isère

Corps: 

L’EQUIPE DE FRANCE

Fortes de leurs victoires concluantes face à la Pologne (87-69), certes privée de son principal atout Malgorzata Dydek, puis aux succès prometteurs face à la redoutable Slovaquie (79-67) et à un degré moindre, face à la Belgique (94-62), les Bleues concrétisent ainsi un bon mois de préparation passée par Biarritz, Vichy et Lorient. Malheureusement, Alain Jardel ne pourra pas compter à Grenoble sur les services des Valenciennoises Elodie Bertal (fracture de fatigue au péroné gauche) et Sandra Le Dréan (entorse cheville gauche).

Mais, le sélectionneur national peut tout de même se satisfaire des prestations de ses cadres, notamment la belle forme de la nouvelle capitaine Cathy Melain (photo, 24 pts, 5.3 rbds), de la polyvalente Audrey Sauret (11 pts, 5.3 pds et 3.6 rbds), de la solide Nicole Antibe (14.3 pts à 72%, 4.7 rbds) et de la précieuse Nathalie Lesdema (8.3 pts). Pour seconder ce noyau bleu, Céline Dumerc (7 pts, 2.5 pds) et Elodie Godin (4 pts, 3.6 rbds), les médaillées de bronze Espoirs au dernier Mondial en Croatie ont montré de belles choses et pourrait bien se révéler comme des rotations plus qu’efficaces à Grenoble face à une opposition d’un niveau plus relevé. Par ailleurs, la meilleure joueuse Française de Ligue Féminine en 2003, Lucienne Berthieu, est actuellement retenue en WNBA par les Cleveland Rockers pour jouer les play offs. Le coach Tricolore Alain Jardel a déjà signifié qu’il ne comptait pas sur sa présence à l’Euro.


LA RUSSIE

Vice championne du Monde en Chine l’été dernier, la formation de Vadim Kapranov est annoncée comme l’équipe favorite de l’Euro en Grèce. Bâtie autour de la MVP européenne Elena Baranova de retour des New York Liberty éliminés de la course aux play offs outre Atlantique, et de l’ex-Berruyère Ilona Korstine, les vice championnes d’Europe 2001 auront à cœur de prendre leur revanche du dernier Euro, face aux Françaises.

Réunies depuis trois mois ( !), les Russes ont débuté leur préparation par une double confrontation (1v, 1d) face au champion d’Amérique du Sud, le Brésil. Puis les troupes de coach Kapranov ont poursuivi par la victoire finale du tournoi d’Istanbul (Turquie) où elles ont disposé successivement de l’Ukraine (66-60), la Slovaquie (89-68), la solide République Tchèque (73-67), l’Allemagne (78-50) et la Turquie (78-56). On notera le retour sur les parquets de la jeune maman, Maria Stepanova (2.02m, 24 ans). Avec les présences à l’intérieur de Baranova, Ossipova, Abrosimova et Stepanova, la Russie est solidement outillée pour s’affirmer comme l’équipe phare en Europe. Hier, elle a d’ailleurs battu à nouveau le Brésil d’Iziane Castro Marques et de Kelly Santos, 65 à 53.


L’AUSTRALIE

Troisième au dernier Mondial, seulement battues par les Etats-Unis de Lisa Leslie en demi-finale, les Aussies avaient sonné le glas des espérances françaises de Yannick Souvré and Co en dominant la France quarts de finale (78-52). Sans l’éclatante Lauren Jackson, l’équipe dirigée par Jan Stirling effectue une tournée de 8 rencontres en Europe qui les conduira en Grèce, en Belgique et en France, à Grenoble. Autour du noyau olympique Trisha Fallon, Rachael Sporn, Allison Tranquilli, et les ex-Tarbaises Carla Boyd et Jo Hill, les Opals préparent ainsi leur série face à la Nouvelle Zélande, qualificative pour le championnat d’Océanie. Lundi, les Australiennes ont vaincu en match d’entraînement l’équipe nationale de Grèce, 60-51. Avec la Valenciennoise Suzy Batkovic, elles ont programmé de jouer face à la Serbie-Monténégro, la Hongrie, la Grèce avant de rallier la Belgique puis la France et Grenoble, dimanche. Attention, l’Australie est toujours un adversaire coriace et sûr de son basket.


LA HONGRIE

Qualifiée pour l’Euro 2003, la Hongrie jouera dans le groupe B. Dans la lignée du basket pratiqué à l’Est comme la Pologne et la Slovaquie à Lorient, les championnes d’Europe 2001 devront se méfier de cette équipe construite autour des éléments de Sopron et Pecs, rôdés aux joutes d’Euroligue. A la mène, Dalma Ivanyi (1.72m, 27 ans, Pecs) est le cerveau du jeu hongrois. Aux ailes, Andrea Karolyi (1.83m, 28 ans) et Eszter Ujvari (1.80m, 27 ans) épauleront les deux intérieures, l’une de Szolnok, Krizstina Papp (1.91m, 25 ans) et l’autre de Pecs, Eva Seres (1.89m, 29 ans). La Hongrie sera diriger par le bouillonnant entraîneur de Pecs, Laszlo Ratgeber. A priori, c’est l’adversaire le moins dangereux pour les Bleues. A confirmer…



Au vu des adversaires présents, le tournoi international de Grenoble a des airs de Mondial avec en tête de file, la Russie et l’Australie. De son côté, la Hongrie, a priori la plus faible formation du tournoi, pourrait bien jouer les trouble fêtes. Les Bleues sont averties ; la deuxième étape compétitive de leur préparation après Lorient sera un véritable révélateur du niveau compétitif des troupes d’Alain Jardel. Ce tournoi aux allures de Mondial revêt donc un enjeu sportif très intéressant en vue de l’Euro grec.



TOURNOI INTERNATIONAL DE GRENOBLE
Palais des Sports de Grenoble


Le programme :

Mardi 2/09 :
18h45 : AUSTRALIE - RUSSIE
21h00 : FRANCE - HONGRIE

Mercredi 3/09 :
18h45 : HONGRIE - AUSTRALIE
21h00 : FRANCE - RUSSIE

Jeudi 4/09 :
18h45 : RUSSIE - HONGRIE
21h00 : FRANCE - AUSTRALIE


Billetterie :
Réservation au Palais des Sports de Grenoble : 04 76 44 54 91
1er Niveau :
17 € par jour ou 41 € le pass 3 jours (tarif normal)
14 € par jour ou 32 € le pass 3 jours (tarif clubs)
Loges :
23 € par jour ou 59 € le pass 3 jours



Yann KAPPES (texte) et Philippe LEMOINE (photo Usvobasket.com)

Surtitre: 
Tournoi international de Grenoble
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 28. Août 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Après Biarritz, Vichy et Lorient, l’équipe de France de Cathy Melain (photo) rejoint Grenoble ce soir. Ce quatrième rassemblement tricolore débouchera mardi sur le tournoi international de Grenoble (du 2 au 4 septembre 2003). A trois semaines de l’Euro grec, les Bleues se mesureront à la Russie (vice championne du Monde) et l’Australie (3ème du Mondial 2002) rencontrées l’été dernier en Chine, ainsi que la Hongrie. Un plateau « mondial » au programme…

Succès concluant face aux Polonaises

Corps: 

La finale :
FRANCE – POLOGNE 87-69 (25-12, 26-19 ; 16-18, 20-20)

Arbitres : MM. Conderanne et Jeanneau.
1200 spectateurs.

Placée sous le signe des retrouvailles, la France championne d’Europe 2001 et la Pologne championne d’Europe 1999 se disputent une partie loin d’être anodine. En effet, les deux formations se retrouveront le dimanche 21 septembre pour une rencontre de poule à l’Euro grec. Le vainqueur de ce soir pourrait bien prendre un ascendant psycholgique dans cette perspective. Le remake de la finale de l’Euro 1999 revêt donc un enjeu intéressant.

La France, privée de l’ailière Sandra Le Dréan, démarre avec un cinq majeur estampillé Champion d’Europe (Lawson, Sauret, Melain, Lesdema et Antibe). A partir d’une défense sangsue, les Françaises, plus altruistes, prennent le meilleur départ et distancent les Polonaises qui n’inscrivent que 4 petits paniers dans le jeu (25-12, 10’). En préparation, Alain Jardel ouvre son banc aux jeunes pousses (Godin, Dumerc puis Gomis). Face à l’expérience des Rouges et Blanches, la France maintient pourtant le cap (41-27, 17’), inscrivant même la bagatelle de 51 points face à une formation de l’Est émergeant à un faible 30% de réussite aux tirs (51-31, 20’). La vitalité offensive des Tricolores fait plaisir à voir, à l’image de la capitaine Cathy Melain (photo), déjà auteur de 16 points à 6 sur 7 aux tirs à la pause. Au retour des vestiaires, l’équipe de France contrôle le tempo de la rencontre autour de ses éléments cadres Sauret, Melain, Antibe bien secondées par les ex-Tarbaises Dumerc et Gomis. Les Bleues contiennent les coéquipières d’Elzbieta Trzesniewska à distance raisonnable dans un match plus haché. Après une entame de match intense, les Tricolores semblent lever le pied et les Polonaises profitent de l’occasion pour revenir à une dizaine d’unités de la France. Mais les Bleues tiennent leur troisième succès breton. Victoire des Bleues : 87-69. Cathy Melain (24 pts) est élue à l’unanimité Meilleure joueuse de la Finale du tournoi.

Cap maintenant vers Grenoble où le groupe France poursuivra à partir de jeudi sa préparation pour l’Euro en Grèce (19-28 septembre). Le plateau y sera un peu plus relevé avec la Hongrie, la Russie vice championne du Monde et l’Australie médaillée de bronze au dernier Mondial.

Les marqueuses :

France :
Lawson 2, Sauret 12, Melain 24, Antibe 12, Lesdema 18, puis Dumerc 9, Godin 3, Gomis 4, Reghaissia 0, NDongue 3, Dijon 0, Fombonne 0.
N’ont pas joué : Sandra Le Dréan (entorse cheville), Dominique Tonnerre et Claire Tomaszewski.

Pologne :
Wlazlak 7, Bibrzycka 14, Piestrzynska 3, Wielebnowska 2, Trzesniewska 15, puis Cuprys 13, Szymanska 0, Krupska 2, Koryzna 9, Kobryn 4, Palka 0, Lamparska 0.


Dans la petite finale, la Slovaquie a remporté sa première victoire (75-59) du tournoi face à une Belgique valeureuse mais inexpérimentée. Les partenaires de la pivot de Ruzomberok, Alena Kovacova (16 pts), finissent donc à la 3ème place du tournoi devant leur adversaire du jour, certes privé de sa vedette Ann Wauters mais globalement un ton en dessous au vu de ses performances (22.3 points concédés en moyenne).

Les marqueuses :

Slovaquie :
Cikosova 11, Belanska 11, Mracnova 2, Nagyova 10, Barenyiova 3, Ruzickova 6, Kovacova 16, Laskova 5, Lichnerova 5, Kozmonova 4, Luptakova 2.

Belgique :
Van Dessel 4, Vercauteren 1, De Roose 8, Maclot 3, De Roeck 2, De Mondt 13, Charlier 7, Van Malderen 2, Boonen 9, Plasman 0, Boucquey 10.


TOURNOI DE LORIENT :
Palais des sports Xavier le Louarne


Le classement final du Tournoi :

1. France 6 pts
2. Pologne 5 pts
3. Slovaquie 4 pts
4. Belgique 3 pts

MVP de la Finale : Cathy Melain (France)

Les résultats :

Dimanche 24/08 :
Finale : FRANCE - POLOGNE 87-69
3ème place : SLOVAQUIE bat BELGIQUE 75-59

Samedi 23/08 :
POLOGNE bat BELGIQUE 84-65
FRANCE bat SLOVAQUIE 79-67

Vendredi 22/08 :
POLOGNE bat SLOVAQUIE 73-63
FRANCE bat BELGIQUE 94-62



Sur place, au Palais des sports Xavier le Louarne,
Yann KAPPES (texte) et Philippe LEMOINE (photo Usvobasket.com).

Surtitre: 
Tournoi international de Lorient
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 24. Août 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Privée de Le Dréan, l’équipe de France féminine version 2003 a remporté le tournoi de Lorient, préparatoire à l’Euro en Grèce, en battant en finale la Pologne, 87 à 69. Invaincues, les Bleues de Cathy Melain (ici opposée à Koryzna) ont fait montre de beaucoup de qualités et d’enthousiasme. Encourageant avant de rallier Grenoble ce jeudi. La Slovaquie termine 3ème après sa victoire face aux Belges.

Le Dréan blessée

Corps: 

Après une première période négociée à vitesse grand V par les partenaires de Cathy Melain, les Tricolores revenaient sur le parquet plus poussivement, contraintes au combat physique par des Slovaques loin d’être résignées. Les Bleues géraient tant bien que mal leur avance. A la 34ème minute de la rencontre, les Françaises récupèrent le ballon aux rebonds et dans le lancement de la contre attaque, Sandra Le Dréan, auteur à ce moment là de 15 points et 5 rebonds, marche malencontreusement sur le pied de Nicole Antibe. Alors que l’action se poursuit jusque dans le camp adverse, l’ailière championne de France s’effondre de douleur. Elle se tient la cheville gauche, visage plaqué sur le parquet. Le staff médical, comprenant vite la gravité de la blessure, accourt alors auprès de la Rennaise en larmes.

Alain Jardel lève les bras au ciel, l’air de signifier le malheur de la situation. A première vue, il s’agit d’une sérieuse entorse à la cheville gauche qu’elle s’était déjà faite opérer l’été dernier ou il y a 2 ans. Aujourd’hui, elle est logiquement dispensée de l’entraînement du matin pour aller passer des radios. Elles n’ont heureusement pas révélé de fracture, mais la joueuse devra passer des examens complémentaires pour connaître la durée de son indisponibilité. Elle ne fera donc pas partie de l’équipe qui jouera la finale du tournoi contre la Pologne. Evidemment, cette blessure vient contrarier les plans du staff France qui s’est d’ailleurs réuni samedi soir pour envisager les scénarios possibles. Il faudra attendre un diagnostic plus précis pour décider quoi que ce soit dans l’immédiat. En effet, elle avait été opérée de cette même cheville, et la convalescence pourrait la contraindre à l'indisponibilité durant 3 à 6 semaines. Mais, il est certain qu’après la défection d’Elodie Bertal (fracture de fatigue), la blessure de Sandra Le Dréan est un nouveau coup dur porté aux Bleues qui vient parasiter la préparation des basketteuses françaises à moins d’un mois de l’Euro féminin en Grèce où elles défendront leur titre.


La 100ème sélection d’Edwige
La micro meneuse de l’équipe de France a fêté face à la Belgique vendredi soir sa 100ème sélection sous le maillot tricolore, tout comme le pivot masculin Cyril Julian la semaine passée. La Bretonne a aligné à cette occasion 10 points, 5 fautes provoquées et 3 passes en un peu plus de 22 minutes. Bienvenue dans le club des 100 capes !

36 d’évaluation pour la capitaine !
Suite à la retraite des parquets de son emblématique devancière Yannick Souvré, la Berruyère Cathy Melain a repris le flambeau du capitanat des championnes d’Europe. Transcendée par ses nouvelles responsabilités, elle est la meilleure marqueuse du tournoi (24 pts/m). Face à la Slovaquie, elle a rendu une fiche statistique impressionnante : 28 points à 8/10 aux tirs et 11/14 aux lancer-francs, 10 rebonds, 9 fautes provoquées, 2 interceptions, 2 passes, soit un énorme 36 d’évaluation. Elle manque le triple double d’une petite faute provoquée. Cathy, MVP ?

Les lentilles belges
Lors de la rencontre Belgique-Pologne, il est arrivé une chose étonnante. En première période, la Belge Kathy Wambé perdit sa lentille de contact sur le parquet. L’arbitre Fabien Conderanne retrouva le précieux objet visuel. En seconde période, c’est l’intérieure Dana Boonen qui fit de même. La lentille à peine retrouvée s’échappa de nouveau. Dans les deux cas, les lentilles retrouvèrent heureusement les yeux de leur propriétaire. Frites ou lentilles ?

Des Bleues très disponibles
Fort de leur titre de championnes d’Europe 2001, les Filles en or surfent sur la vague populaire. Les jeunes sont de plus en plus nombreux à se masser auprès des Bleues pour des autographes, des dédicaces ou des photos personnelles après leur rencontre. Serait la présence des quatre Bretonnes (Lawson, Tonnerre, Le Dréan et Melain) ou plus globalement la sympathique réputation et la disponibilité de nos chères Bleues ? Sans doute les deux.


TOURNOI DE LORIENT :
Palais des sports Xavier le Louarne


Le programme :

Dimanche 24/08 :
16h00, Match 3ème place : SLOVAQUIE - BELGIQUE
18h30, Finale: FRANCE - POLOGNE

Les résultats :

Samedi 23/08 :
POLOGNE bat BELGIQUE 84-65
FRANCE bat SLOVAQUIE 79-67

Vendredi 22/08 :
POLOGNE bat SLOVAQUIE 73-63
FRANCE bat BELGIQUE 94-62

Le classement du Tournoi :
1. France 4 pts (+44)
2. Pologne 4 pts (+29)
3. Slovaquie 2 pts (-22)
4. Belgique 2 pts (-51)


Sur place, au Palais des sports Xavier le Louarne,
Yann KAPPES (texte) et Philippe LEMOINE (photo, Usvobasket.com).

Surtitre: 
Tournoi international de Lorient
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 24. Août 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Sandra Le Dréan, l’ailière de l’équipe de France féminine (ici face à Ruzickova) s’est donnée hier face à la Slovaquie une sérieuse entorse à sa cheville gauche qui avait déjà été opéré. Le staff médical des Bleues est sur le qui vive quant à son niveau de gravité. Sa présence à Grenoble est pour lors placée entre parenthèses. Derniers échos...

Et de deux pour les Bleues !

Corps: 

FRANCE – SLOVAQUIE 79-67 (22-10, 18-11 ; 16-24, 23-22)
Palais des sports Xavier le Louarne, à Kervaric (Lorient)
Arbitres : MM. Mateus et Boué.
1400 spectateurs.

Dans cette deuxième soirée du tournoi de Lorient, l’équipe de France féminine était opposée à un adversaire qu’elle connaît bien pour l’avoir joué lors de l’Euro 2001. La Slovaquie y avait terminé à la 4ème place, ce qui promettait à la rencontre des Françaises un autre type d’opposition, plus rigoureux et tenace. Hier, les deux Berruyères Céline Dumerc et Sandra Dijon, ainsi que la néo Villeneuvoise Emilie Gomis avait été retirées de la liste de l’effectif d’Alain Jardel. Pour la rencontre face à la Slovaquie, le sélectionneur a décidé de mettre de côté les deux joueuses de Villeneuve d’Ascq, Sabrina Reghaissia et Bénédicte Fombonne, et Emmeline NDongue, la jeune centre de Bourges. Rappelons que l’entraîneur des Bleues dispose actuellement d’un groupe de 15 joueuses qui sera restreint à 14 unités après le tournoi de Lorient. La course aux 12 places de l’effectif qui partira en Grèce se poursuit, sans Elodie Bertal victime d’une fracture de fatigue au péroné et qui a regagné Paris dans l’après-midi.

Les Bleues débutent sur les chapeaux de roue, alignant un encourageant 8 à 0 à Slovaques surprises en seulement 2 minutes de jeu. Agressives et vivaces, les troupes de capitaine Melain continuent sur leur lancée, engrangeant rapidement une dizaine de points d’avance (13-2, 5’) par le biais de leur quatuor majeur Melain, Sauret, Le Dréan et Antibe. Lancées dans une course effrénée des deux côtés du parquet de Kervaric, les Tricolores étouffent littéralement des Slovaques qui semblent abasourdies par tant d’intensité. Avec l’arrivée de la jeune génération, l’ère du jeu contrôlé des Françaises semble bannie au profit de la contre attaque et du jeu rapide. Les partenaires d’Audrey Sauret (notre photo) relâchent quelque peu leur emprise en fin de quart temps mais finissent nettement devant (22-10, 10’). Au retour sur le parquet, Alain Jardel lance dans le grand bain la meilleure passeuse du dernier championnat du monde Espoir, la néo Berruyère Céline Dumerc qui ne tarde pas à inscrire ses deux premiers points, sur jeu rapide encore, et de livrer ensuite sa première passe à une Sandra Le Dréan bien démarquée en tête de raquette (28-12, 13’). Fortes d’une solide assise défensive, les Tricolores dominent et passent le cap des 20 points d’avance à la 18ème minute dans le sillage de leur capitaine Cathy Melain omniprésente avec 13 points, 8 rebonds et 6 fautes provoquées. Elles ont le match bien en main à la pause, réduisant leurs adversaires à 21 petits points marqués (40-21, 20’).

Après une mi-temps sur fond de biniou breton, les Françaises regagnent le terrain, fortes de l’acquis de la première période (+19), avec un cinq cadre (Lawson, Sauret, Le Dréan, Antibe et Dijon). Les Slovaques reprennent la partie plus décidées tandis que les Bleues sont elles plus empruntées, se trouvant nettement moins bien qu’en première période, encaissant un sérieux 13-4 en guise d’avertissement (44-34, 25’). Il faut le retour de Melain et Dumerc pour stopper le retour adverse, puis la faute technique du coach Peter Kovacik concrétisée par trois lancer-francs d’Elodie Godin et de sa chef de file offensive Cathy Melain (28 pts, 10 rbds, 9 fprs ) pour relancer l’équipe Tricolore vers l’avant. L’écart se stabilise autour des 10 points à la fin de l’avant dernière reprise (56-45, 30’) mais la Slovaquie, combative, revient au mérite. Dans une confrontation devenue d’un coup plus physique, Sandra Le Dréan se donnait ce qui semblait être une entorse à la cheville droite. Bien que plus hachée, la partie reste sous contrôle des Tricolores qui éprouvent néanmoins plus de mal à finir. Les Bleues contiennent finalement les partenaires d’Andrea Belanska (19 pts) à 12 unités. Second succès tricolore, 79 à 67.

Demain, les Bleues, probablement sans leur ailière Sandra Le Dréan victime d’une belle entorse de la cheville gauche, retrouveront la Pologne pour la grande finale du tournoi dans un combat physique qui promet beaucoup. Dans la rencontre pour la 3ème place, la Belgique retrouvera la Slovaquie dans le match des vaincus.

Les marqueuses :

France :
Le Dréan 15, Melain 28, Sauret 6 (photo), Lesdema 2, Antibe 14, puis Gomis 0, Lawson 1, Dijon 0, Tonnerre 0, Dumerc 5, Godin 8, Tomaszewski 0.
N’ont pas joué : Bénédicte Fombonne, Emmeline NDongue et Sabrina Reghaissia.

Slovaquie :
Barenyiova 8, Ruzickova 6, Kovacova 10, Lichnerova 2, Luptakova 10, puis Belanska 19, Cikosova 2, Kozmonova 0, Mracnova 0, Laskova 10, Nagyova 0.


Dans la première rencontre de cette seconde journée, la Pologne victorieuse hier des Slovaques (73-63) affrontait l’équipe nationale de Belgique à 18 heures. Malgré leur inexpérience, les Belges débutent bien et sont dans le coup (18-21). Toutefois, les championnes d’Europe 99 pratique un jeu solide et expérimenté. Les joueuses de Tomasz Herkt parviennent à creuser l’écart pendant la deuxième période de jeu et comptent déjà 17 points d’avance à la pause (50-33). Le basket rigoureux de la formation de l’Europe de l’Est surclasse la fougue des troupes de Benny Mertens. A la reprise, la Belgique fait pourtant jeu égal avec son adversaire, et remporte même la période (65-51). Mais la Pologne redresse finalement la barre pour maintenir le cap. A noter les 15 points de Kathy Wambé côté Belge, et les 21 points de la meilleure marqueuse du match, Elzbieta Trzesniewska. Victoire logique de la Pologne, 84 à 65.

Les marqueuses :

Belgique :
De Roeck 0, De Mondt 5, Deyaert 8, Van Malderen 11, Wambé 15, puis De Roose 4, Maclot 4, Boonen 10, Vercauteren 5, Brus 1, Boucquey 0, Van Dessel 2.

Pologne :
Wlazlak 9, Szymanska 9, Bibrzycka 15, Cuprys 6, Trzesniewska 21, puis Krupska 5, Piestrzynska 3, Kobryn 5, Wielebnowska 4, Koryzna 5, Palka 0, Lamparska 2.



TOURNOI DE LORIENT :
Palais des sports Xavier le Louarne


Les résultats :

Samedi 23/08 :
POLOGNE bat BELGIQUE 84-65
FRANCE bat SLOVAQUIE 79-67

Vendredi 22/08 :
POLOGNE bat SLOVAQUIE 73-63
FRANCE bat BELGIQUE 94-62

Classement du Tournoi :
1. France 4 pts (+44)
2. Pologne 4 pts (+29)
3. Slovaquie 2 pts (-22)
4. Belgique 2 pts (-51)

Le programme :

Dimanche 24/08 :
16h00 : SLOVAQUIE - BELGIQUE
18h30 : FRANCE - POLOGNE



Sur place, au Palais des sports Xavier le Louarne,
Yann KAPPES (texte) et Philippe LEMOINE (photo Usvobasket.com).

Surtitre: 
Tournoi international de Lorient
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Samedi, 23. Août 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Les Bleues se sont imposées 79 à 67, face aux redoutables Slovaques. Après une première période de toute beauté, l’équipe de France féminine emmenée par une brillante Cathy Melain (28 pts) a géré son avance par la suite. Auparavant, la Pologne avait disposé de la Belgique, 84 à 65. Demain, la France affrontera à 18h30 la Pologne pour le gain du tournoi, la Belgique et la Slovaquie se disputant la 3ème place à 16h.

Echos de Kervaric

Corps: 

Kathy Wambé fait une Vasco
Souvenez vous du magnifique panier inscrit par le Tricolore Vasco Evtimov situé au niveau même du panier adverse. Les images ont fait le tour des télévisions du monde entier. Hier soir, on a bien failli assister à son remake lorientais. En effet, la meneuse de l’équipe nationale Belge, Kathy Wambé, tenta elle aussi un tir impossible mais d’un peu plus près. A deux secondes du terme du premier quart temps, la remise en jeu revenait à la Villeneuvoise qui tira face à Edwige Lawson du milieu de terrain en désespoir de cause, au buzzer. Le ballon s’éleva dans les airs de Kervaric et redescendit directement dans l’arceau. Trois points marqué au grand étonnement du public breton. En revanche, le panier compta pour du beurre ; le chronomètre avait retenti. Vasco ferait-il des émules ?

Donamat an Loriant !
Bienvenue à Lorient. Un bénévole expliqua à notre arrivée le pourquoi de la double inscription « Lorient, An Loriant » sur les panneaux de signalisation routière d’entrée dans la cité bretonne. A son origine, la ville du Morbihan était un passage maritime important pour le commerce français vers l’Orient et la fameuse Route des Epices. D’où l’origine dénominative de la ville morbihanaise, « An Loriant » qui signifie en direction de l’Orient. Lorient, c’est toute une histoire !

Divines, les crêpes bretonnes !
Comme tout breton qui se respecte, la crêpe au même titre que la galette est un passage obligé, une institution culinaire. Encore faut il le savoir ! Au Palais des sports, les spectateurs peuvent s’alimenter auprès de deux buvettes, ou plutôt trois. A l’intérieur de la salle, on trouve deux stands qui vendent des boissons et des sandwichs en tous genres. Ce que ne savait pas les personnes présentes, c’est qu’en face de l’entrée du public, au même niveau que la billetterie, se trouvait le stand dédié exclusivement aux crêpes et aux galettes. Une heureuse personne a trouvé bon de faire circuler l’information. Depuis, les crêpes et galettes se vendent comme des petits pains. Encore merci à cet informateur inconnu !

« Les stats pour le coach »
L’échauffement des Bleues avant leur match face à la Belgique à peine débuté, et voilà qu’Audrey Sauret glisse à l’oreille de l’attaché de presse de la Fédération : « Tu peux me garder une feuille de stats ? ». Pas de problème, une feuille de stats finales lui est précieusement mise de côté. Mais pourquoi donc en fin de compte ? Ce n’est que plus tard à l’hôtel que j’appris la raison de cette demande étonnante. Croisé dans le couloir de l’hôtel, Audrey explique que c’est pour son coach de Valenciennes. En effet, Laurent Buffard, son entraîneur à l’USVO, était présent dans les tribunes de Kervaric au côté de son assistant, Jacky Moreau et voulait sans aucun doute jeter un coup d’œil aux performances de ses troupes nordistes en sélection, à savoir Sandra Le Dréan, Edwige Lawson et Audrey Sauret.

Des cyclistes aussi au Novotel
Dimanche sera le théâtre annuel du Grand Prix cycliste de Plouay. Vous savez, ce circuit fut le cadre exceptionnel du championnat du monde sur route il y a quelques années. Alors que l’équipe de France rentrait à l’hôtel après son match face à la Belgique, quel ne fut pas son étonnement de voir des dizaines de véhicules parqués devant son lieu d’hébergement. En effet, se tient dimanche la fameuse course cycliste et les coureurs ont investi le lieu. C’est ainsi que l’équipe Fdjeux.com dirigée par Marc Madiot couche au Novotel, un lieu forcément très prisé.

« Dom » Tonnerre, la régionale de l’étape
Retour aux sources. L’ex-intérieure Tarbaise, désormais Montpelliéraine est la chouchoute du public. En effet, outre les « Rennaises » Edwige Lawson, Sandra Le Dréan et la capitaine Cathy Melain, Dominique Tonnerre est sans aucun doute la joueuse la plus sollicitée du week-end. Née à Lorient en mai 1974, passée par le CEP de Lorient (de 1988 à 1994) puis par l’Avenir de Rennes (de 1994 à 1999) où elle découvre la Ligue Féminine avant ses expériences à Mondeville et Tarbes, la Morbihannaise a retrouvé beaucoup de personnes connues et a également eu droit à son portrait dans Le Télégramme, un des quotidiens régionaux, avant de répondre demain aux questions à la radio. Sans oublier aussi la récompense reçu des mains du maire de Lorient lors de la réception de l’hôtel de ville. Décidément, Dominique est bien la régionale de l’étape.


Sur place, au Palais des sports Xavier le Louarne
Yann KAPPES

Surtitre: 
Tournoi international de Lorient
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Samedi, 23. Août 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Après sa première victoire face à la Belgique hier soir, le ciel est au beau fixe du côté des joueuses et du staff de l’équipe de France féminine. Avant de retrouver les Slovaques ce soir, à 20h30, voici les dernières nouvelles du Palais des sports du quartier de Kervaric.

Les Bleues de travail

Corps: 

Le match :
France – Belgique 94-62 (26-10, 21-24 ; 23-13, 24-15)
Arbitres : MM. Conderanne et Boué.
Palais des sports Xavier le Louarne, 1000 spectateurs.

Privé d’Elodie Bertal (fracture de fatigue péroné), Alain Jardel a également choisi de mettre de côté les Berruyères Céline Dumerc et Sandra Dijon, et la désormais Villeneuvoise Emile Gomis. Dans leur première rencontre depuis la fin du Mondial chinois, excepté la tournée de Grèce en novembre dernier, les Bleues, avides de compétition, démarrent pourtant poussivement (4-4, 2’) avant de véritablement trouver le rythme dans la course vers le panier adverse et creuser le premier écart, obligeant le coach Belge au premier temps mort après 5 minutes de jeu seulement (16-6, 5’). Alain Jardel ouvre dès lors son banc aux jeunes pousses Elodie Godin et Sabrina Reghaissia. Les Bleues version 2003 seront plus agressives, à l’image de leur nouvelle capitaine Cathy Melain (8 pts, notre photo) ou Nicole Antibe (8 pts, 3 rbds) et s’appuieront autant que possible sur la spontanéité et la vitesse de ses nouveaux éléments. D’ailleurs, le score enfle en ce premier quart temps pour atteindre les 16 points de débours à son terme (26-10). Les jeunes Belges pêchent par leur inexpérience internationale mais offrent de temps à autre de très intéressants passages offensifs, profitant des errements défensifs français (28-21, 15’). Après un début enthousiaste, les troupes d’Alain Jardel semblent se chercher. Suite au temps mort, les Tricolores repartent de l’avant grâce notamment à la maîtrise du rebond (22 à 15 à la pause) et accélèrent le jeu par l’intermédiaire d’Audrey Sauret (13 pts, 4 pds). Les Françaises atteignent la pause en ayant marquer la bagatelle de 47 points. Néanmoins, les Belges se libèrent en remportant le quart temps. Mi-temps : 47-34.

A la reprise, les Bleues accroissent leur avance à partir d’une défense plus pressante et moins permissive, provoquent de nombreuses fautes adverses qui hachent le jeu. La barre des 20 points est néanmoins atteinte (60-38, 25’). Les jeunes pousses médaillées de bronze au Mondial des moins de 20 ans ont du temps de jeu et font bonnes figures à l’image des deux 3 points inscrits par Reghaissia et Tomaszewski en fin de 3ème quart temps (70-47, 30’). Fortes de leur nette avance, les partenaires de capitaine Melain (déroulent dans le dernier quart. La trentaine d’écart est atteinte (81-49, 34’), mettant en lumière les carences belges. L’issue est inéluctable, les Françaises concrétisent par la victoire le travail accompli depuis le début de la préparation. Si le jeu des Bleues est déjà intéressant, elles devront confirmer leur progrès collectif face aux polyvalentes Slovaques. Victoire de l’équipe de France, 94 à 62.

Demain, les Bleues retrouveront à 20h30, la Slovaquie, 4ème à l’Euro 2001 et également qualifiée pour l’édition européenne 2003. Les Françaises devront cette fois-ci s’adapter à un tout style de jeu, plus basé sur la polyvalence des joueuses. La Belgique affrontera elle le champion d’Europe 99, la Pologne à 18 heures.

Les marqueuses :
France :
Sauret 15, Melain 20, Le Dréan 9, Lesdema 6, Antibe 17, puis Tonnerre 4, Reghaissia 4, Lawson 10, Godin 1, Ndongue 3, Fombonne 2, Tomaszewski 3.
N’ont pas joué : Céline Dumerc, Emilie Gomis et Sandra Dijon.

Belgique :
Wambé 10, De Mondt 13, Deyaert 6, De Roeck 8, Van Malderen 10, puis Boonen 6, Maclot 3, Vercauteren 0, Charlier 2, Brus 2, Boucquey 0, Van Dessel 2.


En ouverture du tournoi, à 18 heures, l’équipe de Pologne, privée de sa géante Malgorzata Dydek retenue par les San Antonio Silver Stars (WNBA), affrontait la formation de Slovaquie de la néo Calaisienne, Martina Luptakova. Les Polonaises menaient à la pause de 7 points (39-32) grâce à une plus grande efficacité dans les tirs et une plus grande maîtrise du rebond (20 à 14). Fortes d’une assise défensive des plus solides, les joueuses de Tomasz Herkt accroissaient leur avance en seconde période pour remporter finalement la première rencontre du week-end lorientais sur le score de 73 à 63. A noter les 17 points, 7 rebonds et 8 fautes provoquées de Trzesniewska côté polonais, et les 13 points, 9 rebonds de Martina Luptakova dans le camp slovaque.

Les marqueuses :

Pologne :
Krupska 2, Bibrzycka 11, Trzesniewska 17, Piestrzynska 8, Wielebnowska 2, puis puis Koryzna 10, Cuprys 7, Wlazlak 8, Palka 0, Kobryn 0, Lamparska 0, Szymanska 8.

Slovaquie :
Borovickova 10, Nagyova 1, Kovacova 6, Lichnerova 9, Luptakova 13, puis Cikosova 13, Belanska 5, Barenyiova 0, Ruzickova 2, Laskova 4.


TOURNOI DE LORIENT :
Palais des sports Xavier le Louarne


Les résultats :

Vendredi 22/08 :
POLOGNE bat SLOVAQUIE 73-63
FRANCE bat BELGIQUE 94-62

Le programme :

Samedi 23/08 :
18h00 : BELGIQUE - POLOGNE
20h30 : FRANCE - SLOVAQUIE

Dimanche 24/08 :
16h00 : SLOVAQUIE - BELGIQUE
18h30 : FRANCE - POLOGNE



Sur place, au Palais des sports Xavier le Louarne,
Yann KAPPES (texte) et Pascal ALLEE (photo).

Surtitre: 
Tournoi international de Lorient
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 22. Août 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Lors de la première soirée du tournoi international de Lorient, l’équipe de France s’est largement imposée (94-62) devant la Belgique, bien trop juste. Une première réussie pour les Bleues version 2003. En ouverture, la Pologne a devancé la Slovaquie, 73 à 63. Demain, Belgique-Pologne et France-Slovaquie sont au programme de la deuxième journée.

Dernières nouvelles du Morbihan

Corps: 

Niché dans le quartier lorientais de Kervaric, le Palais des sports Xavier le Louarne, de son vrai nom, accueille depuis le début de la semaine l’équipe de France féminine. Après les deux stages de Biarritz puis Vichy, le groupe féminin sous la direction d’Alain Jardel parfait sa préparation en vue du championnat d’Europe en Grèce (19-28 septembre 2003). Ainsi, depuis l’entame du stage, les 16 joueuses réunies dans le Morbihan travaillent la mise en place technico-tactique d’un jeu rafraîchi (7 joueuses issues de l’équipe de France des moins de 20 ans, médaillée de bronze au championnat du Monde en Croatie) et nécessairement réorienté suite aux retraites des cadres internationales telles que Yannick Souvré, Loëtitia Moussard et Laure Savasta.

Hier, les Bleues ont effectué deux séances de travail, une le matin, l’autre l’après-midi de 16 heures à 18 heures. Si toutes les joueuses étaient présentes, en revanche la Valenciennoise Elodie Bertal regardait ses coéquipières du bord de terrain. En effet, la douleur occasionnée par sa jambe gauche l’obligea à interrompre l’entraînement pour aller passer des radiographies. Après consultation, la plus jeune des sœurs Bertal souffre d’une fracture de fatigue au péroné, nécessitant une période de repos indéterminé. Elle ne pourra théoriquement pas tenir sa place au sein des championnes d’Europe en titre et devrait vraisemblablement déclarée forfait pour le déplacement en Grèce. La mauvaise nouvelle de la journée d’hier !

Suite à l’entraînement de l’après-midi, les Tricolores étaient conviées à une réception organisée à l’hôtel de ville, en présence du Maire de Lorient, de Jacqueline Palin la Présidente de la Ligue Régionale de Bretagne ainsi que de l’équipe de Belgique, de la délégation de Pologne et des membres de l’organisation. A cette occasion, les « régionales » du tournoi, Dominique Tonnerre (native de Lorient) et Cathy Melain (née à Rennes) furent récompensées.

Aujourd’hui, les coéquipières du quatuor breton composée d’Edwige Lawson, Cathy Melain, Dominique Tonnerre et Sandra Le Dréan ont effectué une séance de tir d’une heure, de 11 heures à midi, dans une très bonne ambiance. Plus tard, les Bleues, impatientes d’en découdre, vont pouvoir mettre en œuvre tout le travail effectué lors de cette semaine bretonne. Ce sera à 20h30, face à la Belgique, certes privée de son arme fatale Ann Wauters retenue en Corée mais emmenée par la meneuse Villeneuvoise Kathy Wambé. Par la suite, la France affrontera la dangereuse République Slovaque samedi à 20h30 et la redoutable formation de Pologne dimanche, à 18h30.


TOURNOI DE LORIENT :
Palais des sports Xavier le Louarne


Le programme :

Vendredi 22/08 :
18h00 : POLOGNE - SLOVAQUIE
20h30 : FRANCE - BELGIQUE

Samedi 23/08 :
18h00 : BELGIQUE - POLOGNE
20h30 : FRANCE - SLOVAQUIE

Dimanche 24/08 :
16h00 : SLOVAQUIE - BELGIQUE
18h30 : FRANCE - POLOGNE



Yann KAPPES

Surtitre: 
Tournoi international de Lorient
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 22. Août 2003
Vignette: 
Chapeau: 
Les Tricolores entament le volet compétitif de leur préparation bretonne. L’équipe de France féminine d’Alain Jardel affronte aujourd’hui, à 20h30, la Belgique de Kathy Wambé lors de la première des trois journées du tournoi international de Lorient. Elles joueront face à la République Slovaque samedi et face à la Pologne dimanche en point d’orgue du tournoi. Derniers échos avant le match…

Pages

S'abonner à RSS - Equipe de France féminine