FFBB

Chambre d'Appel
Blois : Décision confirmée
Suite à la décision du Comité Directeur de la LNB du 19 juin 2018, l’ADA BLOIS BASKET 41 avait saisi la Chambre d’Appel de la FFBB aux fins de contestation de la décision refusant son engagement en Ch...
Dossier ADA Blois
Suite au communiqué du club de Blois daté du 25 juin, la FFBB tient à préciser :
La finale de la Ligue Jr. NBA FFBB UNSS à Paris
La finale de la ligue Jr. NBA FFBB UNSS, se déroulera demain, mercredi 20 juin, à Paris. Cette finale réunissant les quatre équipes finalistes est l’aboutissement d'un gr...
"FFBB 2024 est une nouvelle offre de services et une ambition"
Le Président de la Fédération Française de BasketBall (FFBB), Jean-Pierre SIUTAT, a présenté lundi matin au siège de la fédération à Paris, le plan stratégique « FFBB 2024 – Club 3.0 ». Ce plan, visant à moderniser et rendre plus pertinente l’offre de services de la FFBB, est un projet trè...
Yvan Mainini salué par le Club des Internationaux
En l'honneur d'Yvan Mainini, décédé ce vendredi 11 mai, le Club des Internationaux a souhaité lui rendre un dernier hommage pour sa carrière exceptionnelle. L'ancien président de la FFB...
Yvan Mainini, parcours d'un passionné
Ancien président de la FFBB et de la FIBA, Yvan Mainini nous a quittés à l'...
La FFBB a la douleur d’apprendre le décès d’Yvan Mainini
L’Open, événement phare de la ligue
Nouveau record historique de licenciés pour le basket français

Pages

Blois : Décision confirmée

Corps: 

La Chambre d’Appel de la FFBB s’est ainsi réunie le 12 juillet 2018.

Après audition d’une part du club de l’ADA BLOIS BASKET 41 par les voix de son Président, de son manager général et de son conseil, et d’autre part d’un représentant de la LNB, la Chambre d’Appel a statué au regard de l’ensemble des pièces du dossier et a décidé de confirmer la décision du Comité Directeur de la LNB.

Le club et ses représentants ont la possibilité de contester cette décision auprès du Tribunal Administratif dans un délai d’un mois à compter de la notification de la décision. Préalablement à cette saisine un recours est obligatoire auprès du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) dans un délai de quinze jours à compter de la notification de la décision.

Catégorie: 
Surtitre: 
Chambre d'Appel
Date d’écriture: 
Jeudi, 19. Juillet 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Suite à la décision du Comité Directeur de la LNB du 19 juin 2018, l’ADA BLOIS BASKET 41 avait saisi la Chambre d’Appel de la FFBB aux fins de contestation de la décision refusant son engagement en Championnat de France Jeep®Elite pour la saison 2018/2019 et prononçant son engagement en Championnat de France Pro B pour la saison 2018/2019.

Dossier ADA Blois

Corps: 

Les règlements particuliers de la LNB indiquent qu’un club de Pro B ne peut accéder en Jeep® ELITE que s’il possède un centre de formation agréé ; cette disposition permet notamment à un club professionnel de participer à l’effort collectif de formation de jeunes talents.

Parmi les conditions d’obtention de l’agrément, le club de Pro B doit engager, en début de saison, une équipe en division Nationale 3 masculine, composée d’une majorité de jeunes joueurs, sous convention de formation, conformément à la réglementation applicable aux centres de formation agréés (article 3 des règlements sportifs particuliers NM3) plus une équipe U18 en championnat de France Elite.

Le rôle de la FFBB est d’instruire la demande d’agrément, au sein de la Commission d’agrément, composée de représentants du Ministère des Sports et de la FFBB. Cette commission constate un service fait en fin de saison. Sur la base de ce constat, elle attribue ou retire l’agrément à un club professionnel, masculin ou féminin ; à titre d’exemple, le club de Tarbes (LFB) s’est vu retirer son agrément en fin de saison.

Lors de la saison 2017-2018, le club de Blois n’ayant ni équipe Espoir engagée en Nationale 3, ni jeune sous convention de formation, ni équipe U18, ne respectait pas les conditions d’obtention d’un agrément.

Malgré cela, à la demande du club le 15 avril dernier, des représentants de la Commission d’agrément ont effectué une visite du club de Blois le 4 mai dernier, concluant un rapport délivré au Ministère qui décidera, le 6 juin, de ne pas agréer le centre de formation. Cette décision a été notifiée au club de Blois et à la LNB.

Pour la saison 2018-2019, le dernier Comité Directeur Fédéral a décidé d’augmenter de 48 à 60 le nombre d’équipes en U18 Elite, permettant ainsi à un club de Pro B, comme Blois, de bénéficier d’une place et de respecter une des conditions d’obtention de son agrément à compter de la saison 2018-2019. La FFBB a promis également de faciliter l’obtention d’une place en NM3 pour Blois dans le cadre d’une nouvelle procédure d’agrément.

La FFBB comprend la frustration ressentie par le club, ses partenaires et supporters ; il doit néanmoins respecter les procédures et règlements validés indifféremment par la fédération ou la LNB.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Nationale de Basket
Date d’écriture: 
Mercredi, 27. Juin 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Suite au communiqué du club de Blois daté du 25 juin, la FFBB tient à préciser :

La finale de la Ligue Jr. NBA FFBB UNSS à Paris

Corps: 

30 équipes mixtes au départ, représentant chacune un collège et un club parisien. A l'issue de la draft organisé le 21 mars dernier, chaque équipe s'est vue associer à une franchise NBA. On retrouve ainsi qualifiés pour le Final Four à l'Est les Charlotte Hornets vs les Detroit Pistons et à l'Ouest les Los Angeles Lakers face au Golden State Warriors.

Ce Final Four se déroulera en présence de Ian Mahinmi (Champion NBA 2011 avec les Dallas Mavericks) et Valériane Ayayi (double vice-Championne d’Europe, en 2013 et 2017, avec les Bleues) et d’officiels NBA, FFBB et UNSS. Comme Stephen Curry et tous les champions NBA, les vainqueurs de la ligue Jr. NBA FFBB UNSS recevront également des bagues de champions.

Les équipes finalistes
Conférence Est
Charlotte Hornets – Collège Edmond MICHELET / club CSP 19
Detroit Pistons – Collège Lucie FAURE / club MPS

Conférence Ouest
Los Angeles Lakers – Collège Antoine COYSEVOX / club Championnet Sports
Golden State Warriors – Collège Evariste GALOIS / club La Donrémy Basket 13

Pour plus d'informations sur la Ligue Jr. NBA FFBB UNSS, veuillez-vous rendre sur le site suivant : http://jr.nba.com/ et sur la page Facebook « Ligue Jr. NBA FFBB UNSS ».

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Jr. NBA FFBB UNSS
Date d’écriture: 
Mardi, 19. Juin 2018
Vignette: 
Chapeau: 
La finale de la ligue Jr. NBA FFBB UNSS, se déroulera demain, mercredi 20 juin, à Paris. Cette finale réunissant les quatre équipes finalistes est l’aboutissement d'un grand tournoi débuté le 2 mai dernier.
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FUNSSnational%2Fvideos%2F1622204984482330%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe>

"FFBB 2024 est une nouvelle offre de services et une ambition"

Corps: 

Forte de ses 681 000 licenciés, la FFBB voit plus grand avec son projet FFBB 2024 qui lui permettra de conforter sa place de deuxième sport collectif en France. La Fédération va digitaliser ses offres de pratique et lance le Club 3.0. Afin d’être en phase avec les nouveaux modes de consommation de ses pratiquants, ce club d’un nouveau type se développera autour de trois axes : le 5x5, le 3x3 et le Vivre Ensemble (VxE).

Jean-Pierre SIUTAT : « Alors que le sport français a les yeux tournés vers l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024, la FFBB se doit de proposer une vision de ce que pourrait être le Basket français dans quelques années autour d’un club transformé, le Club 3.0, et de nouvelles pratiques compétitives (Basket 5x5 ou 3x3) ou non compétitives (Vivre Ensemble – VxE). Le 5x5 restera le cœur de notre activité, en raison de l’attachement des licenciés à cette pratique. Le 3x3 sera l’un des axes majeurs de développement de la FFBB via la transformation de la Superleague 3x3 FFBB et le lancement du premier championnat de clubs de Basket 3x3 en novembre prochain. Enfin, avec le Vivre Ensemble (VxE), la FFBB fait aussi le choix de pratiques non compétitives et du basket pour tous (France Basket Camps, Basket Santé, Basket Inclusif, Basket Entreprise, Centres Génération Basket…). FFBB 2024 est une nouvelle offre de services et une ambition : le basket pour tous, proche de tous et à la portée de chacun et chacune ».

Catégorie: 
Surtitre: 
FFBB 2024
Auteur: 
Service presse FFBB
Date d’écriture: 
Mardi, 12. Juin 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Le Président de la Fédération Française de BasketBall (FFBB), Jean-Pierre SIUTAT, a présenté lundi matin au siège de la fédération à Paris, le plan stratégique « FFBB 2024 – Club 3.0 ». Ce plan, visant à moderniser et rendre plus pertinente l’offre de services de la FFBB, est un projet très ambitieux et structurant pour le futur du basket français.
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fffbasketball%2Fvideos%2F10156522413602996%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Toute la dynamique <a href="https://twitter.com/ffbasketball?ref_src=twsrc%5Etfw">@ffbasketball</a> derrière cette vidéo d&#39;animation. 9 mois de travail, une vision partagée, une stratégie pour les années à venir... Une ambition et une immense motivation. Il n&#39;y a plus qu&#39;à <a href="https://twitter.com/hashtag/FFBB2024?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FFBB2024</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/CLUB3?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#CLUB3</a>.0 <a href="https://twitter.com/FranceOlympique?ref_src=twsrc%5Etfw">@FranceOlympique</a> <a href="https://twitter.com/Paris2024?ref_src=twsrc%5Etfw">@Paris2024</a> <a href="https://twitter.com/Sports_gouv?ref_src=twsrc%5Etfw">@Sports_gouv</a> <a href="https://t.co/mEUlOyDvWA">https://t.co/mEUlOyDvWA</a></p>&mdash; Jean-Pierre SIUTAT (@jpsiutat) <a href="https://twitter.com/jpsiutat/status/1006230496672669696?ref_src=twsrc%5Etfw">11 juin 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Yvan Mainini salué par le Club des Internationaux

Corps: 

 

Le natif de Bayeux a occupé tous les postes dans son sport : joueur, entraîneur, arbitre (avec plus de 1000 matchs de haut-niveau au compteur) puis dirigeant. Il prend place au sein du Comité Départemental du Calvados puis de la Ligue Régionale de Basse-Normandie avant d’en prendre la présidence. Toujours en 1984, Yvan Mainini est élu au sein du Comité Directeur de la Fédération Française de BasketBall. En 1992, il devient le douzième Président de la FFBB, poste qu'il conservera jusqu’en 2010.

C’est justement lors de ces mandats que Christian Baltzer et Jacky Chazalon relancent le club des Internationaux. Ils ont demandé de l’aide et ont reçu des encouragements. Le Président a mis à disposition un secrétariat avec Nadine Paris à la Fédération. « Il a financé le club pour mener des activités comme les portraits vidéos légendes pour que les jeunes découvrent les basketteurs historiques », détaille Jacky Chazalon. Yvan Mainini permet aux Internationaux de rester en lien avec l’actualité en leur adressant le basket-ball magazine. Il leur accorde également des places pour les matchs des Equipes de France.
Il est favorable aux hommages de grande envergure. Pour preuve, juste avant la finale de la coupe de France entre Nancy et Le Mans en mai 2009, Hervé Dubuisson a reçu une mémorable ovation des 14 000 spectateurs. L’International, qui avait joué dans ces deux clubs, avait donc le soutien de Bercy. « Il aimait les joueurs », précise Jacky Chazalon, « il a toujours été reconnaissant envers ceux qui ont permis le développement du basket ». Celui qui intègre l’Académie du Basket en 2011 a « toujours répondu favorablement à nos sollicitations. Il s’est beaucoup intéressé à l’histoire de notre sport, en atteste la création du musée avec Gérard Bosc et le lancement de l’Académie du basket ».

Les obsèques d’Yvan Mainini se dérouleront en la Cathédrale de Bayeux le vendredi 18 mai à 10h00.
Le Club des Internationaux adresse ses pensées affectueuses à sa famille.

Catégorie: 
Surtitre: 
FFBB
Date d’écriture: 
Mardi, 15. Mai 2018
Vignette: 
Chapeau: 
En l'honneur d'Yvan Mainini, décédé ce vendredi 11 mai, le Club des Internationaux a souhaité lui rendre un dernier hommage pour sa carrière exceptionnelle. L'ancien président de la FFBB aura en effet beaucoup oeuvré pour les anciens internationaux français leur permettant ainsi de rester au contact de l'actualité basket.

Yvan Mainini, parcours d'un passionné

Corps: 

Né le 26 décembre 1944 à Bayeux (Calvados), Yvan Mainini débute le basket-ball à l’âge de 12 ans à l’AS Bayeux, club avec lequel il joue au niveau régional jusqu’à l’âge de 34 ans. Par ailleurs, il entraîne l’équipe de Bayeux de 1961 à 1978, puis celle de Mondeville entre 1979 et 1982 et en 1984.

 Yvan Mainini débute l’arbitrage à l’âge de 17 ans. Il devient arbitre au niveau fédéral à 19 ans et demi seulement en 1964, et officie au niveau international de 1973 à 1988. Considéré comme l’un des meilleurs arbitres au Monde dans les années 1970 et 1980, il participe à trois Jeux Olympiques et trois championnats du Monde, où il dirige deux finales entre les États-Unis et l’URSS (en 1982 à Cali en Colombie et en 1986 à Madrid en Espagne). Il arbitre également la finale de l’Euro 1985 à Stuttgart (Allemagne) entre l’URSS et la Tchécoslovaquie. Il officie aussi lors de 13 finales de Coupes d’Europe et 5 finales Intercontinentales. Au total, Yvan Mainini siffle plus de 1000 matches de haut-niveau dont 300 rencontres internationales.

En parallèle de ses activités professionnelles (enseignant, chef du Service des Sports à la Mairie de Mondeville puis directeur du Service des Sports, de la Culture et de la Communication dans cette même commune), il s’investit très tôt en tant que dirigeant. Il intègre le Comité Départemental du Calvados en 1968, la Ligue Régionale de Basse-Normandie en 1972, devient Président de cette même Ligue à partir de 1984.

La même année, Yvan Mainini est élu au sein du Comité Directeur de la Fédération Française de BasketBall. En 1992, il succède à René David et devient le douzième Président de la FFBB. Il effectue 4 mandats et demi et dirige la Fédération pendant 18 années, jusqu’en 2010.

Élu en 1995 au Bureau Central de la FIBA, il devient ensuite vice-président de la Fédération Internationale en 1998. Il préside également la FIBA Europe en 1998 et 2001.

 En 2010, Yvan Mainini est élu Président de la Fédération Internationale lors du Congrès Mondial de la FIBA à Istanbul (Turquie). Il succède à l’Australien Bob Elphinston et devient le onzième Président de la FIBA, le deuxième français à exercer cette fonction après Robert Busnel, en poste de 1984 à 1990. Il dirige la fédération internationale jusqu’en 2014, et passe la main à l’Argentin Horacio Muratore lors du Congrès Mondial de Séville.

Chevalier de l’Ordre National du Mérite en 1995, Yvan Mainini est élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur en 2007. Il intègre également l’Académie du Basket en 2011.

Yvan Mainini est décédé en 2018 à l’âge de 73 ans.

Catégorie: 
Surtitre: 
FFBB
Auteur: 
Service de Presse FFBB
Date d’écriture: 
Vendredi, 11. Mai 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Ancien président de la FFBB et de la FIBA, Yvan Mainini nous a quittés à l'âge de 73 ans. Retour sur l'itinéraire d'un passionné.
crédit: 
(Crédit : FIBA)

La FFBB a la douleur d’apprendre le décès d’Yvan Mainini

Corps: 

Un premier hommage lui sera rendu par tous les acteurs du basket français lors de la soirée des trophées réunissant la FFBB, la LNB et la LFB ce mercredi 16 mai à Paris.

Yvan Mainini fut Président de la FFBB de 1992 à 2010 et Président de la Fédération Internationale de Basket de 2010 à 2014.

La FFBB, son Président, Jean-Pierre Siutat, et l’ensemble du Comité Directeur adressent ses plus sincères condoléances à Marie-France, l’épouse d’Yvan Mainini, ses enfants et toute sa famille.

Jean-Pierre Siutat, président de la FFBB : "J’ai appris le décès d’Yvan ce matin. A titre personnel je suis très touché et je pense avant tout à son épouse Marie-France. J’ai demandé que la FFBB organise un hommage à la hauteur de la carrière exceptionnelle d’Yvan. Il fut un des plus grands arbitres au monde et en tant que président de la FFBB, il a bâti une Fédération forte avec une vision moderne du basket et une ambition pour son sport. Sous son impulsion, le basket s’est fortement développé en France. Il fut aussi un des rares dirigeants français à devenir président de fédération internationale. Ensemble nous avions organisé l'Euro 1999 en France. Nous avons partagé de grands moments et ce sont ces bons souvenirs que je souhaite conserver en cet instant très triste pour le basket français".

Catégorie: 
Surtitre: 
FFBB
Auteur: 
Service de Presse FFBB
Date d’écriture: 
Vendredi, 11. Mai 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Le Bureau Fédéral réuni ce matin a rendu hommage à Yvan Mainini lors d’une minute de silence et souhaite la mise en œuvre de célébrations à la hauteur de l’immense carrière d’un homme exceptionnel au service du basket français et international.

L’Open, événement phare de la ligue

Corps: 

Depuis 2005, l’Open de la Ligue réunit l’ensemble des équipes de la Ligue Féminine à Paris dans le cadre de la première journée de championnat. Un Match des Champions oppose désormais le Champion de France au vainqueur de la Coupe de France de la saison précédente mais lui ne compte pas pour le championnat.
Ce principe de compétition dans la capitale, mixé avec des affiches décalées, des séances photos, une rencontre avec les médias et la remise de récompenses à des personnalités et des joueuses ont fait le succès de l’Open qui est devenu la vitrine de la Ligue Féminine de Basket.

Jean-Pierre Siutat explique la genèse de l’Open

L’actuel président de la FFBB fut auparavant celui de la Ligue Féminine de 2001 à 2009 et il est à l’origine de la création de l’Open de Paris.

Quelle a été la plus grande difficulté pour organiser un Open à Paris ?
Le challenge de l’Open c’était de sortir les équipes de leur première journée de championnat et de challenger un opposant sur un terrain neutre. Accepter de perdre de l’argent, du partenariat pour créer un événement sur lequel on est sur une vraie compétition. Un match de sport ne vit que par l’incertitude du résultat et l’émotion et si c’est un match amical, vous avez déjà perdu la moitié des conditions du succès. L’émotion, on l’a par le fait de supporter son équipe dans une vraie compétition. La vraie compétition, c’était de la faire à Paris, sur terrain neutre, dans un endroit où il n’y a pas d’équipe de basket. On a fait un test au Temple-sur-Lot avec des matches amicaux, ce n’était pas bon du tout.

Y avait-il des exemples d’une compétition similaire à l’étranger ?
L’Italie l’avait fait. J’avais appelé le Président de la Fédération italienne qui était un président de club qui avait organisé depuis deux ans un Open lors de la première journée de championnat mais dans un club différent. J’avais trouvé l’idée intéressante et le challenge c’était d’en faire un événement à part à Paris. 

Le plus difficile, c’était donc de convaincre les clubs d’abandonner un match à domicile ?
Bien sûr. On est parti du principe que l’on allait indemniser les clubs. Chaque club donnait 1 000 euros de participation pour ça et après on donnait une indemnité de compensation du manque de recettes à ceux qui devaient recevoir. Et on changeait, une équipe qui recevait l’année 1 était en déplacement l’année 2.

Quel est votre regard aujourd’hui sur l’Open ?
Je ne regrette pas de l’avoir inventé parce que quelque part on a été copié. J’avais créé ça sur le plan national et j’avais demandé qu’on le fasse sur le plan régional pour que l’on reproduise ce positionnement du basket féminin. Beaucoup d’Open régionaux existent et le premier qui a été créé c’est le lyonnais. Beaucoup de pays ont cherché à faire la même chose mais n’ont pas réussi.

Peut-être parce que la France a une capitale où tout est centralisé et donc les clés du succès sont plus évidents ?
L’Italie peut le faire à Rome, la Hongrie à Budapest, d’ailleurs elle l’a fait. Même la WNBA était venue et m’avait dit que c’était un truc super. C’est un événement qui est facilement transportable si on a envie de le faire mais il faut avoir vraiment envie. D’autres sports nous ont aussi copié sur le dossier comme le volley. Aujourd’hui, c’est difficile de faire autre chose. S’il y avait eu un club de basket à Paris, je pense que ça ne s’imposait pas. On est peut-être dans la redondance mais on aime bien quand même passer quarante-huit heures pour voir les équipes en présence, les nouvelles joueuses. Et quand vous êtes Américaine, Australienne, c’est l’occasion de se voir. L’unité de lieu, l’unité d’espace, c’est la tragédie grecque.

La parole aux actrices de l’Open

Fatimatou Sacko (Lattes Montpellier), Paoline Salagnac (Lyon), Isis Arrondo (Angers, LF2) et Gaëlle Skrela, désormais retraitée, sont les joueuses qui ont disputé le plus grand nombre d’éditions de l’Open. Aussi, on leur a demandé leur avis sur la question.

Que représente pour vous l’Open de la Ligue ?
Fatimatou Sacko : Ça représente la rentrée, la reprise. Le fait de pouvoir voir tout le monde, savoir où tout le monde joue. On a beaucoup d’amies dans les équipes et c’est le seul moment où on peut se rencontrer.
Isis Arrondo : L’Open c’est la fête du basket féminin français. C’est l’occasion de toutes se retrouver le temps d’un week-end et de promouvoir le basket féminin.
Paoline Salagnac : C’est le lancement de la saison, c’est retrouver la réalité du championnat. Après l’été, on a hâte de ça. C’est aussi un grand moment pour le basket féminin d’avoir toutes les équipes au même endroit à Paris. Ça a toujours été de très bons moments même si les quatre premiers Open je les ai tous perdus ! Il m’a donc fallu quelques années pour l’apprécier (rires).
Gaëlle Skrela : C’est une fête, le lancement de la saison. Ça a toujours été de bons moments partagés même si parfois on repart avec une défaite.

Quel est le souvenir de toutes les éditions qui vous revient en mémoire ?
Fatimatou Sacko :C’est pour moi toujours un bon week-end car je vois les gens que j’aime. J’aime cette période de la saison où il faut aller à l’Open. La séance photos, ce n’est pas trop pour moi, je le fais parce qu’il faut le faire, mais en les regardant ensuite, on voit notre évolution !
Isis Arrondo : C’est un souvenir malheureux. Lors de mon premier Open, avec mon équipe de Mourenx, qui n’est plus en Ligue, on avait pris 50 points par la grande équipe de Valenciennes. Je me suis dit que l’on était arrivé à haut niveau et qu’il y avait une grosse marche à franchir. Je m’en rappelle comme si c’était hier.
Paoline Salagnac : C’est vrai que les premières années, je disais que j’étais vraiment le chat noir puisque j’en avais perdu deux avec Clermont puis deux avec Mondeville. En arrivant à Bourges, j’avais dit aux filles que si on perdait c’est vraiment que l’Open ne me réussissait pas.
Gaëlle Skrela : A partir du moment où il y a eu le Match des Champions, ça nous a permis de décaler un peu le début de la saison d’une semaine. Et en 2016 ça nous a permis de gagner un premier titre, c’était plutôt chouette !

Est-ce que ça change quelque chose dans l’approche du match de se retrouver sur terrain neutre ?
Fatimatou Sacko : Ce qui est embêtant, c’est de jouer sur terrain neutre quand le match devrait être chez nous. Sur terrain neutre, on n’a pas forcément tous nos repères, on n’a pas notre public.
Isis Arrondo : Si on fait un match « à domicile », c’est un peu pénalisant car on n’a pas l’avantage que l’on aurait dans notre salle. Ce qui est sûr c’est que dans tous les cas, tout le monde est un peu plus excité, pressé de jouer. Ce week-end-là génère pas mal de pression. Toutes les équipes s’observent un peu.
Paoline Salagnac : Forcément, ça change quelque chose car on n’est pas chez nous, on n’a pas nos repères. Il y a aussi pas mal de public, toutes les équipes sont là. Au début, j’abordais l’Open de façon un peu plus stressée, plus tendue. On sort de notre cadre habituel, on est un peu moins chez nous.
Gaëlle Skrela : Il faut arriver à faire un peu le vide autour de soi le jour du match car on peut vite s’éparpiller entre le monde que l’on connaît, les médias. Il ne faut pas oublier pourquoi on est là, pour lancer la saison et pour gagner le match.

Catégorie: 
Surtitre: 
20 ans LFB
Auteur: 
Texte : Pascal Legendre - Visuel : Chloé Bérard
Date d’écriture: 
Mercredi, 9. Mai 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La Ligue Féminine de Basket fête ses 20 ans. Tout au long de la saison, la LFB vous propose de découvrir ou redécouvrir, les faits marquants, les équipes, les entraîneurs ou encore les joueuses qui ont fait sa légende. Aujourd'hui, zoom sur l'Open LFB créé en 2005.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/20ansLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#20ansLFB</a> - Créé en 2005, l&#39;<a href="https://twitter.com/hashtag/OpenLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#OpenLFB</a> est devenu au fil des ans l&#39;événement phare de la <a href="https://twitter.com/hashtag/LFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#LFB</a>. Avec <a href="https://twitter.com/jpsiutat?ref_src=twsrc%5Etfw">@jpsiutat</a> <a href="https://twitter.com/paotte?ref_src=twsrc%5Etfw">@paotte</a> <a href="https://twitter.com/KmyAubert?ref_src=twsrc%5Etfw">@KmyAubert</a> <a href="https://twitter.com/miniskrelle?ref_src=twsrc%5Etfw">@miniskrelle</a> et Fati Sacko, revivez la genèse et les anecdotes de l&#39;Open <a href="https://t.co/IPTYSknFu7">https://t.co/IPTYSknFu7</a> par <a href="https://twitter.com/P_Legendre?ref_src=twsrc%5Etfw">@P_Legendre</a> <a href="https://t.co/HSeTLiCZl1">pic.twitter.com/HSeTLiCZl1</a></p>&mdash; LFB (@basketlfb) <a href="https://twitter.com/basketlfb/status/994202479519821826?ref_src=twsrc%5Etfw">9 mai 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Nouveau record historique de licenciés pour le basket français

Corps: 

Jean-Pierre Siutat, Président de la Fédération Française de BasketBall : "Malgré un contexte global difficile (baisse du CNDS et de la plupart des financements publics, suppression des emplois aidés, ubérisation du sport), ce nouveau record historique de licenciés démontre toute l’attractivité du basket français, et vient récompenser le travail quotidien que réalisent nos Clubs, Comités Départementaux, Ligues Régionales ainsi que les services de la Fédération, qui déclinent la politique fédérale sur tout le territoire. Nous devons également cette évolution aux bons résultats de la LNB, de la LFB, des clubs professionnels, et à l’exposition du basket français.

Les jeunes qui commencent le basket peuvent s’identifier aux joueuses et aux joueurs de nos Équipes de France, qui brillent autant par leur attachement au maillot tricolore et aux valeurs du sport, que par leurs excellentes performances (ndlr, l’Équipe de France masculine et l’Équipe de France féminine sont toutes les deux classées à la 3e place du ranking mondial FIBA).

Paris accueillera les Jeux Olympiques et Paralympiques d’été en 2024. Ce challenge formidable pour le sport tricolore oblige à l’excellence et à la haute performance. Il imposera au basket français de poursuivre sa modernisation et, conformément à son projet FFBB 2024, de faire évoluer ses offres compétitives (5x5 et 3x3) ou non compétitives (Vivre Ensemble) au sein de ses 4 500 clubs historiques ou de nouveaux clubs qui rejoindront la fédération dès la saison prochaine.

FFBB 2024, que nous dévoilerons au mois de juin, sera notre réponse à la préparation de l’héritage des Jeux et à la transformation de notre sport pour mieux satisfaire la demande de nos futur(e)s licencié(e)s".

Chiffres clés licenciés
2008-2009 : 449 263
2009-2010 : 456 036
2010-2011 : 461 057
2011-2012 : 468 166
2012-2013 : 491 271
2013-2014 : 578 207
2014-2015 : 600 169
2015-2016 : 641 367
2016-2017 : 661 025
2017-2018 : 668 312*
*à la date du 16/04/2018, les chiffres définitifs seront connus en juin 2018

N.B. : la hausse du nombre de licenciés sur la saison 2017-2018 est principalement due à l’augmentation du nombre de licences Basket Ecole (+17,3%).

Catégorie: 
Surtitre: 
FFBB
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 16. Avril 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Alors que la saison 2017-2018 n’est pas encore terminée, la Fédération Française de BasketBall a d’ores et déjà battu un nouveau record historique de licenciés, avec 668 312 licences enregistrées au 16 avril 2018 (contre 661 025 à la fin de la saison 2016-2017). C’est la neuvième saison d’affilée que le nombre de licenciés augmente pour la Fédération Française de BasketBall, qui poursuit donc son évolution et confirme sa 2e place des sports collectifs le plus pratiqué et 1er sport collectif féminin en France.

Place à la finale nationale

Corps: 

FILLES

ALPES : Laetitia MANIGLIER (UNION CLUB BASKET SAINT JORIOZ)
ALSACE : Cécile ADAM (KRIEGSHEIM/R. ASC)
AQUITAINE : Camille LOUGUET (CAUNA SOUPROSSE AURICE)
PAYS DE LA LOIRE : Célestine SEGRETAIN (ANGERS - UNION FEMININE BASKET 49)
AUVERGNE : Flavie BLANCHETON (SAINT PAULIEN SPBCPA)
BOURGOGNE : Lucie CARLE (ELAN CHALON)
BRETAGNE : Alice COLLET (GARS DU REUN DE GUIPAVAS)
CENTRE-VAL DE LOIRE : Ines BABAYA (SAINT AVERTIN SPORTS)
CHAMPAGNE-ARDENNE : Bertille ADJANOHOUN (FLAMMES CAROLO BASKET ARDENNES)
CÔTE D'AZUR : Oumeyma KHALLOUFI (CA ROQUEBRUNE SUR ARGENS)
NORD-PAS-DE-CALAIS : Célia LACROIX (ACLPAB CALAIS)
FRANCHE-COMTÉ : Nathalie DESSET (BESANCON BASKET CLUB)
LANGUEDOC-ROUSSILLON : Eva-Luna PASCAL (LITTORAL CAMARGUE BASKET)
LIMOUSIN : Célia HECQUET  (DYNAMIC BASKET LOT CORREZE)
LORRAINE : Ilona GAVOILLE  (BASKET CLUB THERMAL)
LYONNAIS : Léa ROBERT (FRAISSES ES)
HAUTE-NORMANDIE : Marianne MOGIS (SC BERNAY BASKET)
BASSE-NORMANDIE : Sarah GIRET (STADE SAINT LOIS MANCHE)
ILE-DE-FRANCE : Jaya MICHEL (PARIS BASKET 18)
PICARDIE : Carla JOSSE (JSC SAINT QUENTIN)
POITOU-CHARENTES : Carla DAKO (ATLANTIQUE BASKET PAYS ROCHELAIS 17)
PROVENCE : Pauline POINTET-OGIER (LES ANGLES SAUVETERRE BC)
PYRENÉES : Marion BOUE (US MONLEONNAISE)
CORSE : Chiara BUGLIANI (VESCOVATO CASINCA BASKET BALL)
GUADELOUPE : Yloann MATIMA (MJC DES ABYMES)
MARTINIQUE : Lindsay DORLEANS (ASC AIGLE NOIR)
GUYANE : Guerlande GLOVERT (ASL SPORT GUYANAIS)
LA RÉUNION : Marie-Brillana DOMITILE-CLAIN (LA TAMPONNAISE BASKET BALL)
NOUVELLE-CALEDONIE : Mayana KAMODJI (A.S.6 ème Km BB)
POLYNÉSIE FRANÇAISE : Elodie OESTREICHER (AS FEI PI)
MAYOTTE : Saima RAMADANI (SCOLO DUNKS)

GARÇONS

ALPES : Romain MARQUES (SAINT VALLIER BASKET DRÔME)
ALSACE : Romain BALLIER (S.I. GRAFFENSTADEN)
AQUITAINE : Akeem NDIAYE (NEW BASKET ATTITUDE)
PAYS DE LA LOIRE : Maxime MORIT (ROCHE VENDEE BC)
AUVERGNE : Yanis VOLLE (ASM BASKET LE PUY EN VELAY 43 AUVERGNE)
BOURGOGNE : Kevin LEHOUSSEL (BASKET BALL VERMENTONNAIS)
BRETAGNE : Elliot BODENES (UJAP QUIMPER)
CENTRE-VAL DE LOIRE : Steven LAMY (CERCLE JEAN MACE BOURGES)
CHAMPAGNE-ARDENNE : Florian AUGUSTE (EVEIL RECY SAINT MARTIN BASKET)
CÔTE D'AZUR : Louis LAROCHE (FREJUS VAR BASKET AMSL)
NORD-PAS-DE-CALAIS : Dorian ENGLOO (LILLE METROPOLE BASKET CLUBS)
FRANCHE-COMTÉ : Igor GRENIER (AVANT GARDE de la MOTTE VESOUL)
LANGUEDOC-ROUSSILLON : Max LEVY (MONTPELLIER BASKET MOSSON)
LIMOUSIN : Noah DUFOUR (CSP LIMOGES)
LORRAINE : Illan PIETRUS (SLUC NANCY BASKET ASSOCIATION)
LYONNAIS : Tom DESBENOIT (ROANNE CHORALE)
HAUTE-NORMANDIE : Noa CORNILY (SPO ROUEN BASKETBALL)
BASSE-NORMANDIE : Titouan CHAMPAUX (STADE SAINT LOIS MANCHE)
ILE-DE-FRANCE : Mathieu LONGONI (SAINT CHARLES CHARENTON SAINT MAURICE)
PICARDIE : Théo DAUM (CS PONTPOINT)
POITOU-CHARENTES : Daryl LIEHOUN (CEP POITIERS)
PROVENCE : Maxime WERNER (BASKETCLUB ENTRESSEN)
PYRENÉES : Pierre HOURNE-RAUBET (BASKET CLUB OSSUNOIS)
CORSE : Sevan NARQUIZIAN (AJACCIO BASKET CLUB)
GUADELOUPE : David MORESTA (ASC BAN E LOT)
MARTINIQUE : Tayshaun CHANTEUR (GOLDEN LION)
GUYANE : Ryvann EGALGI (ASC TOURS)
LA RÉUNION : Tahiry RAKOTOMENA (BASKET CLUB ST PAUL)
NOUVELLE-CALEDONIE : Michel HAHO (A.S.6 ème Km BB)
POLYNÉSIE FRANÇAISE : Maui RICHMOND (AS AORAI)
MAYOTTE : Isaac ABDALLAH (WAKAÏDI 2015)

Catégorie: 
Surtitre: 
Challenge Benjamin(e)s
Date d’écriture: 
Lundi, 9. Avril 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Ils étaient 27 000 au départ... il n'en reste plus que 62 ! La liste des finalistes nationaux du Challenge Benjamin(e)s, qui ont franchi les étapes de sélections clubs, puis départementales et enfin régionales, est connue. Ces futurs champions et championnes de 11 et 12 ans se lanceront dans les 4 épreuves individuelles, samedi 21 avril prochain sur le parquet de l'AccorHotels Arena de Paris, pour tenter de remporter la 11ème édition du Challenge, organisé par la FFBB en partenariat avec le programme Junior NBA, et ainsi s'envoler vers les Etats-Unis !

Pages

S'abonner à RSS - FFBB
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'