FFBB

FFBB Formation
La FFBB lance sa chaîne dédiée à la formation
Après la chaîne FFBB officielle qui compte plus de 37 000 abonnés, la Fédération Française de BasketBall lance une nouvelle chaîne FFBB Formation, dédiée au contenu technique. Vous y trouvez des conte...
Décision définitive le 10 avril
La crise sanitaire mondiale liée au Coronavirus COVID-19 a entraîné la suspension de toutes les activités sportives dès le 13 mars dernier. Le Premier Ministre venant très réc...
Modification de la réglementation en LFB
Suite à la qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, brillamment acquise lors du Tournoi Qualificatif Olympique à Bourges le 8 février, le Bureau Fédéral, réuni les 14...
Le Top 10 du weekend est en ligne
Encore d'énormes actions ce weekend sur les parquets des championnats nationaux et un dunk monstrueux en numéro 1. A voir très vite !
Une avalanche de CGB !
Vous n’avez pas prévu d’aller au Ski pour les vacances scolaires ? Pas de problème, un Centre Génération Basket s’organise proche de chez vous. C’est le moment d’apprendre ou de vous perfectionner. 37...
Le Top 10 du weekend est en ligne
Un Top 10 très lourd cette semaine avec des tomars venus d'ailleurs : claqu...
Le Top 10 du weekend est en ligne
Ouverture de la billetterie demain à 11h00
Jean Bellucci est décédé

Pages

Le Sunny D Challenge suit sa route

Corps: 

Après Rennes le 28 avril, Paris le 5 mai, Strasbourg le 19 mai et Rouen le 9 juin, c’était cette fois Tours qui accueillait le Sunny D Challenge en ce dimanche 16 juin. Le Comité départemental d’Indre-et-Loire avait bien préparé la manifestation avec l’aide de la FFBB et ses partenaires, au premier rang desquels Sunny Delight et Mondial Basket.

Dans la salle Grenon du Palais des sports de la ville, ainsi que dans les salles adjacentes, un grand nombre de participants s’étaient réunis dans le but de se faire plaisir en jouant au basket. Répartis en trois catégories d’âges, ils ont suivi durant la matinée des ateliers spécifiques avec des entraîneurs qualifiés. Au programme : des oppositions 3 contre 3, 4 contre 4, des exercices d’adresses avec pour guide les judicieux conseils de leurs coaches d’un jour. Avant d’aller reprendre des forces en déjeunant, certains participaient à un concours de dribble, le but étant de slalomer entre des plots plus rapidement que sont concurrent direct. Juste un avant-goût de ce qui les attendaient dans l’après-midi …

Après évaluation de chacun et chacune par les membres de l’encadrement, ces derniers formaient des équipes de niveau équitable pour des rencontres après le déjeuner. Les matches entre ces équipes, baptisées pour l’occasion par des noms de formations de PRO A et de LFB, permettaient de sortir les « meilleurs » éléments pour les finales All Star. C’est à 16h que celles-ci avaient lieu dans la salle principale, enceinte habituelle de l’équipe du Tours BC, pensionnaire de la NM3. Les vainqueurs auront la chance de participer à la grande Finale à Paris le dimanche 30 juin prochain au Stade Pierre de Coubertin. A la fin de la journée, tous repartaient le sourire aux lèvres, avec des tee-shirts, des portefeuilles estampillés du logo de Sunny Delight ou des abonnements à Mondial Basket. Dans l’ensemble, une grande réussite …

Le Sunny D Challenge poursuit son chemin. La dernière étape aura lieu à Hyères, dans le Var. Il est encore possible de s’inscrire. Pour cela, vous pouvez vous renseigner sur www.basketfrance.com ou appeler le 01 53 94 25 19.

Catégorie: 
Surtitre: 
Sunny D Challenge - Tours
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 17. Juin 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Pour la seconde année consécutive, le Sunny D Challenge effectue son tour de France. Lors de chacune des six étapes, les jeunes de 12 à 18 ans participent à des ateliers sous l’œil attentif d’entraîneurs avisés. Au final, trois gagnants par catégorie sortent du lot et disputeront leur chance en finale à Paris le 30 juin.
Tags: 

Un grand classique en finale

Corps: 

On aurait voulu faire plus classique, on n’aurait pas pu. Finalistes du championnat de PRO A la saison passée, finalistes de la dernière coupe de France, occupant les deux premières places du classement à l’issue de la saison régulière, Pau-Orthez et l’ASVEL seront de nouveau opposés sur l’ultime marche menant au titre de champion de France. Les deux équipes, qui dominent le basket hexagonal depuis plusieurs années maintenant, ont obtenu, sans trop trembler, leur billet pour la finale version 2001/2002.

L’ASVEL, qui s’était imposé (94-74) lors du match aller, devait effectuer un périlleux déplacement à La Meilleraie pour y affronter l’outsider principal de cette fin de saison, le Cholet Basket. Les Rhodaniens entamaient la partie de la meilleure des manières, en se montrant très agressifs, dans le bon sens du terme et très précis au shoot (5/8 à trois points lors du premier quart-temps). Bien que privé de Yann Bonato et David Frigout, Villeurbanne maîtrisait le match face à un Cholet visiblement à côté de son basket. Seul K’Zell Wesson (23 pts,13 rbs, 8/12 au tir), pourtant bien pris en défense, surnageait. L’ASVEL atteignait la mi-temps avec un léger avantage (45-40) et faisait sauter la défense adverse après le repos, avec un sévère 20-4. Dès lors, les équipiers de Nikola Radulovic (14 pts, 5 rbs), Dametri Hill (17 pts, 5 rbs) et Nikola Vujcic (18 pts, 4 rbs) n’étaient plus inquiétés et géraient tranquillement le reste du temps (82-72).

Les joueurs de Pau-Orthez, eux non plus, n’ont pas connu trop de difficultés pour sortir vainqueur du Colisée de Chalon-sur-Saône. Pourtant, la lutte serrée menée quelques jours plus tôt pour le match aller, laissait à penser qu’il en serait tout autrement. Les Palois, bien décidés à en terminer rapidement, prenait le large d’entrée grâce à Derrick Lewis (13 pts, 6 rbs). La tâche déjà peu aisée des Chalonnais devenait presque irréalisable. Les Champions de France ne levaient pas le pied et continuait de maintenir un gros rythme dans ce match avec Rod Sellers (18 pts) et Florent Piétrus (14 pts, 7 rbs, notre photo) à la baguette. Stanley Jackson (15 pts, 7 passes) n’était pas suffisamment épaulé par un Robert Gulyas trop vite éteint (13 pts, 10 rbs tout de même). Au final, malgré quelques tentatives pour recoller au score, Pau s’imposait (79-62) et gagnait le droit de défendre son bien en finale.

La finale opposera donc Pau-Orthez et l’ASVEL (aller le 18 juin, retour le 23, appui éventuel le 29), comme l’an passé. Pour la septième fois de l’histoire du championnat de PRO A, sous son organisation actuelle, deux équipes se retrouvent en finale deux ans d’affilée : Paris UC et Alsace Bagnolet (1962 et 1963), l’ASVEL et Denain Voltaire (1965 et 1966), l’ASVEL et Tours (1975 et 1976), Limoges et Le Mans (1982 et 1983), Limoges et Antibes (1990 et 1991), Limoges et Pau-Orthez (1992 et 1993). L’ASVEL, qui court après le titre depuis 1981, aura l’avantage des statistiques : lors les doubles confrontations précédemment citées, aucune équipe ne s’est imposé deux fois d’affilée.



Dans les barrages, Bourg-en-Bresse (PRO A), qui était en mauvaise posture après sa défaite à domicile contre Châlons-en-Champagne à l’aller, a rétabli la situation en s’imposant à l’extérieur (87-85). Il faudra une belle le 15 juin pour départager les deux formations. En revanche, l’autre demi-finale a dévoilé le nom d’un des deux finalistes. Il s’agira de la Chorale de Roanne qui est venue à bout de Reims en deux manches (98-91 au retour après prolongations).

Catégorie: 
Surtitre: 
PRO A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 10. Juin 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Pour la seconde année consécutive, la finale du championnat de France opposera Pau-Orthez et l’ASVEL. Respectivement vainqueurs en demi-finale retour à Chalon sur Saône (79-62) et à Cholet (82-72), les deux équipes s’en sont sortis sans avoir recours à une belle et se retrouveront le 18 juin prochain au Palais des Sports de Pau pour la première manche.
Tags: 

Le retour de l’enfant prodige

Corps: 

Plutôt à son aise, Tony est revenu sur sa très belle première saison au sein de la prestigieuse ligue américaine. Il a évoqué sa fatigue du mois de février et sa blessure à la cheville, contrecoup sûrement de ce changement de rythme par rapport à la saison précédente au Paris Basket Racing. En parlant de son rêve de gosse, ainsi réalisé, le jeune homme de 20 ans a révélé son plaisir d’être reconnu dans la rue lorsqu’il revenait en France, chose nouvelle pour lui. Il s’est également étendu sur ses rapports avec ses nouveaux équipiers, notant l’attitude changeante du leader des Spurs Tim Duncan au fil de la saison. « Il voulait jouer le titre et on lui amène un meneur français de 19 ans. Il était plutôt surpris. » Selon lui, les discutions avec Gregg Popovitch ont amené ce dernier à reconsidérer son influence au sein de son équipe, qui devrait être plus importante lors du prochain exercice. C’est pour cette raison que le coach texan était réticent à l’idée de le voir retourner en France. D’ailleurs, le « French Flyer » (le Français volant) comme l’appelaient les médias américains à ses débuts, a clairement annoncé ses objectifs pour les prochaines années : « Si je veux être un All Star, il n’y a pas de mystères : le travail. » Il a par ailleurs révélé son souhait d’améliorer son shoot extérieur pour être encore plus performant.

Puis, les questions se sont orientées vers l’Équipe de France. Sous les yeux du sélectionneur national Alain Weisz, présent dans la salle, TP a renouvelé son envie sincère de jouer pour le compte de la sélection bleue qui, espère-t-il, affichera le meilleur potentiel possible. Persuadé que le poste de meneur de jeu de la France ne lui est pas encore attribué d’office, il a reconnu que « c’était une grosse responsabilité que d’avoir les clés de la maison. » Dans l’optique de l’Euro 2003, il a clamé haut et fort qu’il serait présent, sauf blessure, au service de l’Équipe de France en Suède. « Même s’il y a de grosses formations dans ce Championnat d’Europe, nous pouvons aller loin, a-t-il affirmé. Pour cela, il faudra que tout le monde tire dans le même sens. »

Retrouvez l'interview audio de Tony Parker : Cliquez ici pour l'écouter

Cet interview est réalisée au format Real Audio. Si vous ne disposez pas du plug-in, vous pouvez le télécharger à l'adresse suivante : www.france.real.com

Catégorie: 
Surtitre: 
Tony Parker
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 7. Juin 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Vendredi matin, Tony Parker donnait une conférence de presse dans une salle de réception de l’hôtel parisien « Le Bristol ». Devant la cinquantaine de journalistes présents, le meneur de jeu des Spurs et de l’Équipe de France est revenu sur sa saison et a livré ses espoirs avec les Bleus et son club pour la saison prochaine.
Tags: 

L’ASVEL est bien là

Corps: 

Les demi-finales du championnat de France de PRO A ont permis à l’ASVEL et Pau-Orthez de prendre chacun un avantage dans l’optique d’une qualification pour la finale en remportant la première manche. Mais les deux favoris, qui s’étaient déjà retrouvés sur la dernière marche l’an passé, ont connu des différentes difficultés.

L’ASVEL, tout d’abord, devait affronter l’outsider numéro 1 dans la course au titre suprême : le Cholet Basket. Les troupes de Savo Vucevic restaient sur une série de quinze victoire consécutives et comptaient bien ne pas s’arrêter en si bon chemin. L’Astroballe, où ils s’étaient imposés le 2 mars dernier (89-66), n’était pourtant pas rempli (3500 spectateurs seulement). Malgré l’absence de Tony Stanley, retourné aux Etats-Unis pour un problème familial, les Choletais prenaient les choses en main dès le début de la rencontre. Dimitri Lauwers et K’Zell Wesson menaient la danse et Cholet faisait valoir son explosivité sur les contres. Logiquement, Cholet virait en tête à la fin du premier quart-temps (28-22). Mais sans Tony Stanley, les Choletais baissaient de pieds, récupéraient moins de ballons, en perdaient davantage et se montraient très peu précis au tir (0/9 pour débuter le deuxième quart temps). L’ASVEL, plus agressif, dans le bon sens du terme, imposait son propre rythme à la rencontre. Nikola Radulovic (18 pts, 6 rbs, notre photo) et Yann Bonato (18 pts) faisait parler l’expérience face à un Tony Dorsey, trop isolé (17 pts, 5 rbs tout de même). Au final, les Verts s’imposait (94-74). Samedi les deux équipes se retrouveront à La Meilleraie pour un match qui sentira la poudre. Stanley ne devrait toujours pas être présent, mais Cholet jouera sa chance avec conviction.

De son côté, Pau-Orthez a dû lutter jusqu’à la dernière minute pour venir à bout de Chalon-sur-Saône. Devant Tony Parker et Cathy Melain, présents dans l’assistance, les Chalonnais jouaient crânement leurs chances et faisaient jeu égal avec le tenant du titre jusqu’à la pause (37-37). Au retour des vestiaires, Brian Howard (19 pts) et ses équipiers prenaient, grâce à une grosse envie de mordre dans la balle, un léger avantage de +8 (48-40) qui leur permettaient de croire en leurs chances. Mais, dans les rangs palois, Dragan Lukovski (22 pts), avec dans son sillage un Roger Esteller en pleine forme (21 pts, 8 rbs), était assez percutant pour remettre en selle sa formation. Pau prenait un peu d’avance mais, à 30 secondes de la fin, les hommes de Philippe Hervé revenaient à 2 points (79-77). Malheureusement pour eux, c’était sans compter sur Lukovski et le Yougoslave brisait le rêve chalonnais dans les derniers instants (83-77).

Les demi-finales (retour le 8 juin, appui éventuel le 15) :

Pau-Orthez – Chalon-sur-Saône 83-77 (1-0)


ASVEL – Cholet 94-74 (1-0)

Dans les barrages, Chalons en Champagne a pris une option sur la finale en allant s’imposer de justesse sur le parquet de Bourg-en-Bresse. Les Bressans sentent le souffle chaud de la PRO B sur leur nuque. Pendant ce temps, Roanne, à domicile, a difficilement disposé de Reims.

Les demi-finales de barrage (même dates que les playoffs) :

Roanne – Reims 97-92 (1-0)


Bourg-en-Bresse (PRO A) – Chalons-en-Champagne 81-82 (0-1)

Catégorie: 
Surtitre: 
Demi-finales de PRO A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 5. Juin 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Malmenés en début de rencontre, les hommes de Bogdan Tanjevic ont su se révolter pour finalement remporter assez nettement (94-74) leur match aller des demi-finales de playoffs. Face à Cholet, invaincu depuis quinze rencontres, l’ASVEL a montré qu’il faudrait compter sur elle jusqu’au bout. Dans l’autre match, Pau-Orthez a pris une option face à Chalon (83-77).
Tags: 

Un dernier carré de choix

Corps: 

Il ne reste désormais plus que quatre équipes à pouvoir encore prétendre au titre de Champion de France. On savait déjà que Pau-Orthez et Cholet seraient au rendez-vous. En revanche, il fallait attendre samedi 1er juin pour savoir qui de l’ASVEL et Le Mans d’une part, et Chalon sur Saône et Gravelines d’autre part les rejoindraient. Sans surprises, mais dans la douleur, les deux équipes qui évoluaient à domicile lors de la belle de ce week-end se sont qualifiées.

Vainqueur in extremis lors du match retour, les joueurs du Mans comptaient bien ne pas en rester là et arracher leur qualification à l’Astroballe. Après un premier quart-temps disputé et équilibré, ces derniers prenaient l’avantage grâce notamment à leur présence sous les panneaux et leur maîtrise du rebond. Malgré tout, les débats restaient serrés et personne ne sortait véritablement du lot. Malgré un Shawnta Rogers déchaîné (25 pts, 6 passes, 6 interceptions), l’ASVEL prenait un léger ascendant que le collectif conservait jusqu’au terme de la partie. Regie Freeman (16 pts, 7 passes), Nikola Vujcic (15 pts, 8 rbs), Nikola Radulovic (15 pts, 7 rbs) et Kyle Hill assuraient tour à tour l’essentiel du spectacle. Au final, les Villeurbannais s’impose (89-81) et gagne le droit de rencontrer, en demi-finale, Cholet, l’outsider numéro 1 de ces playoffs.

Chalon-sur-Saône est également toujours dans la course et a bien fêté ses héros. Qualifiés pour la première fois de son histoire pour les demi-finales du championnat de France, les hommes de Philippe Hervé ont été acclamés comme il se doit par les supporters du « Colisée ». Pourtant, c’était bien Gravelines qui avait pris les rênes du match et qui, à la pause, étaient à +10 (42-32). Mais la formation nordiste allait subir une grosse désillusion en subissant le jeu de leur hôte. Willem Laure - notre photo (17 pts, 11 rbs) et les siens s’imposaient (73-66), laissant le BCM à la porte des demi-finales après une saison très réussie. En demi-finale, l’Elan aura face à lui, un morceau de choix : le Champion de France en titre, Pau-Orthez.

Les demi-finales (aller le 4 juin, retour le 8, appui éventuel le 15 – (la Belle éventuelle serait retransmis sur France 2 ou France 3)

Pau-Orthez – Chalon-sur-Saône


ASVEL – Cholet



Les barrages ont également délivré quatre noms de demi-finalistes. Le représentant de PRO A, Bourg-en-Bresse a remporté son match couperet contre Golbey Epinal (78-76) et court toujours après l’exploit encore jamais réalisé jusqu’à maintenant : se maintenir après un passage dans les barrages.

Les belles des quarts de finale :

Bourg-en-Bresse (PRO A) -Golbey-Epinal 78-76


Roanne - Besançon 103-84


Reims - Evreux 97-90

Le tableau des demi-finales (aller le 4 juin, retour le 8, appui éventuel le 15)

Bourg-en-Bresse (PRO A) – Châlons-en-Champagne


Roanne - Reims

Catégorie: 
Surtitre: 
PRO A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 3. Juin 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Samedi soir, l’ASVEL et Chalon sur Saône ont rejoint Pau-Orthez et Cholet en demi-finale du championnat de France de PRO A. Ces deux formations ont éprouvé les pires difficultés pour se débarrasser de leur adversaire d’un soir et seront de nouveau sur le pont mardi soir.
Tags: 

Pau et Cholet, premiers lauréats

Corps: 

Le Champion de France en titre, largement favori contre Nancy après le match aller (99-77), sera bien au rendez-vous des demi-finales. Face à un adversaire amoindri, Goran Boskovic, Cyril Julian, Joseph Gomis, Ross Land et Stevin Smith blessés, les hommes de Claude Bergeaud ont su se poser en maître des lieux. Devant les 3500 spectateurs de la salle Jean Weille, Pau prenait d’entrée la mesure des débats en imposant sa précision au shoot. La formation lorraine était alors rapidement dépassée et avait énormément de mal à tenir la cadence en défense (70-47 à la mi-temps !). Les nombreuses fautes personnelles de Vincent Masingue (15 pts) et ses équipiers faisaient le jeu des visiteurs qui, avant la dernière période avaient assuré l’essentiel (+29). Roger Esteller (17 pts), Mickaël Pietrus (16 pts) et Dragan Lukovski - notre photo (11 pts, 6 rbs, 7 passes) étaient les grands acteurs de ce match où Pau-Orthez s’imposait sans soucis (107-92).

Cholet, de son côté, poursuit sa marche en avant. La formation entraînée par Savo Vucevic est allé chercher sur le parquet de Dijon à la fois son billet pour les demis et sa quinzième victoire de suite en PRO A. Très présents au rebond, notamment K’Zell Wesson (10 prises), les rouges faisaient admirer leurs facultés à déployer leurs troupes en contre-attaque. Très vite devant au score, les Choletais étaient moins en réussite après la pause et se faisaient rejoindre en milieu de troisième quart-temps. notamment grâce au travail de André Owens (21 pts, 4 rbs, 3 passes). Mais Tony Dorsey (20 pts) et les siens faisaient la différence dans les deux dernières minutes où un sévère 8-0 sonnait le glas des espoirs de la JDA. Au final, Cholet s’impose (88-78).

En revanche, il faudra une belle pour départager Le Mans et l’ASVEL. Les Rhodaniens se déplaçaient dans la Sarthe avec la ferme intention d’en finir avec un adversaire qui leur avait posé énormément de problèmes à l’aller (victoire de l’ASVEL 81-71). Mais les récents finalistes de la Coupe de France étaient bousculés dès le début de la rencontre. Sous l’influence d’un Nedeljko Asceric des grands soirs (21 pts, 7 rbs, 5 passes) et surtout d’un Chris King étincelant (29 pts, 10 rbs), les Manceaux prenait la direction de débats jusqu’à la mi-temps (44-28). Mais Bogdan Tanjevic profitait de la pause pour donner quelques nouvelles consignes qui s’avéraient payantes. Malheureusement pour eux, les Villeurbannais s’inclinait de justesse (73-72) malgré un très bon Yann Bonato (18 pts, 7 rbs).

Il faudra également un match d’appui pour sortir un vainqueur entre Chalon sur Saône et Gravelines. Dans leur salle du Sportica, les Nordistes ne parvenaient pas à se défaire de leur adversaire d’un soir. Les débats restaient très serrés durant tout le match, où l’écart entre les deux formations n’excédait pas 5 points. Aux tirs victorieux du local Danny Strong (28 pts) répondaient la présence du visiteur Hongrois Robert Gulya sous les panneaux (13 rbs). La différence se faisait dans le dernier quart-temps où les hommes de Jean-Luc Monschau ne virait en tête qu’à quelques secondes de la fin (79-77).

Les deux matches d’appui auront lieu samedi 1er juin 2002 sur le terrain de l’équipe qui recevait le match aller.

20h00

ADECCO ASVEL – LE MANS SB :(81-71)(72-73) - Télévisé en direct sur Pathé Sport

ES CHALON – BCM GRAVELINES : (82-70)-(77-79)

Bilan Quart de finale

Nancy – Pau-Orthez (0-2) – E.B. Pau-Orthez qualifié

Gravelines - Chalon-sur-Saône (1-1)

Le Mans – ASVEL (1-1)

Dijon – Cholet (0-2) – Cholet Basket qualifié



Demi-finales (aller le 4 juin, retour le 8 juin, match d’appui éventuel le 15 juin) :

Pau-Orthez / Gravelines ou Chalon-sur-Saône

Le Mans ou ASVEL / Cholet



Dans le tableau finale des barrages (play down), seul Chalons-en-Champagne est qualifié. Les autres équipes disputeront un belle samedi :

Golbey Epinal – Bourg-en-Bresse (PRO A) 61-63 (1-1)

Chalons-en-Champagne – Rueil 106-76 (2-0)

Besançon – Roanne 72-54 (1-1)

Evreux – Reims 83-76 (1-1)

Catégorie: 
Surtitre: 
PRO A / PRO B
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 30. Mai 2002
Vignette: 
Chapeau: 
L’Elan Béarnais Pau-Orthez et le Cholet Basket sont les deux premiers qualifiés pour les demi-finales du championnat de France, respectivement aux dépens de Nancy et Dijon. Gravelines et Chalon sur Saône devront passer pas une « Belle » pour se départager tout comme Le Mans et l’ASVEL.
Tags: 

R.B.I. : pour une 14ème édition

Corps: 

Les dirigeants du Rezé Basket International, club issu de la fusion du Rezé Basket 44, du CSP Rezé et de l’ALOD Rezé, organisent pour la quatorzième année consécutive leur grand tournoi féminin. Depuis 1989, les grandes nations du basket internationale se retrouvent en terre rezéenne. A titre d’indication, neuf des douze filles en or, championnes d’Europe en 2001, ont déjà usé leur basket sur ce parquet. L’Équipe de France cadette avait également terminé finaliste de la précédente édition, tombée face aux Etats-Unis avant de s’imposer lors du championnat d’Europe.

Lors de cette épreuve, les équipes allient sport de haut niveau et convivialité. Les participants, dirigeants comme joueuses, sont logés chez l’habitant, chose généralement appréciée de tous. Cette année encore, 150 bénévoles uniront leurs efforts pour que tout se déroule pour le mieux. La compétition aura lieu les 30 et 31 mai et les 1er et 2 juin. Deux équipements sportifs seront le théâtre de la compétition : les gymnases Évelyne-Crétual et Cités-Unies. Le coup d’envoi y sera donné simultanément à 17h30 le jeudi 30.

Huit participants, dont les États-Unis, qualifiés d’office en tant que tenant du titre, et la France, en découdront.

Les équipes participantes :


-REPUBLIQUE TCHEQUE


-FINLANDE


-SLOVENIE


-SLOVAQUIE


-USA


-RUSSIE


-CROATIE


-FRANCE.

Catégorie: 
Surtitre: 
Tournoi International de REZE
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 29. Mai 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Comme chaque année depuis maintenant treize ans, le Rezé Basket International organise son tournoi féminin. Cette compétition est devenu, depuis sa création, un rendez-vous incontournable pour les grandes Nations du basket.
Tags: 

Cholet sur sa lancée

Corps: 

L’Equipe de Cholet continue d’imposer sa loi partout où elle passe. En ayant terminé la saison régulière sur une série de treize victoires, les hommes de Savo Vucevic se plaçaient dans le fauteuil du trouble-fête annoncé de ces playoffs. Pourtant, l’adversaire qui lui était proposé lui inspirait les plus grande craintes. Dijon est en effet la seule formation à les avoir battu deux fois en championnat, aussi bien à domicile qu’à l’extérieur. Mais après un premier quart-temps d’observation, le club du Maine-et-Loire prenait l’avantage assez nettement grâce à Tony Stanley (16 pts) et surtout Tony Dorsey (15 pts, 10 rbs). En face, Jérôme Monnet (17 pts, 11 rbs) tentait bien de révolter son équipe, mais le JDA s’inclinait lourdement (108-76).

Dans la même partie de tableau, l’ASVEL accueillait Le Mans et a eu toutes les peines du monde à s’extraire du piège tendu. Longtemps devant, les Sarthois ont lâché prise dans le dernier quart-temps. Sandro Nicevic avait pourtant donné le ton par son incroyable précision au shoot (6/6). Mais, les Villeurbannais pouvaient compter sur Yann Bonato (18 pts, 5 rbs, Notre photo) et Nikola Vujcic (17 pts, 7 rbs) pour se sortir de ce mauvais pas. Au final, l’ASVEL l’emporte (81-71) et se déplacera mardi au Mans avec un avantage.

Les joueurs de Pau-Orthez, quant à eux, se sont nettement imposés contre Nancy (99-77). Sous l’influence d’un Dragan Lukovski en grande forme (24 pts soit son meilleur total en France, 6 passes en 23 minutes) et de l’Espagnol Roger Esteller (18 pts, 8 passes), les tenants du titre ont rapidement pris la mesure du match. Le dernier vainqueur de la Coupe Korac a bien tenté de recoller au score grâce, entre autres, à l’une des surprises de la fin de saison Vincent Masingue (15 pts, 8 rbs) mais l’écart était trop criant.

Enfin, Chalon s’est défait de Gravelines (82-70). Très costauds durant la première période, les troupes de Philippe Hervé ont levé le pied avant la mi-temps mais ont su réagir dans le troisième quart-temps, où ils ont été intraitables (24-9). Corey Crowder (18pts, 6 rbs) n’a pas fait de détails et s’est montré extrêmement précis (8/10 au tir). Côté nordiste, le jeu tourné vers Ali Bouziane (15 pts) et Danny Strong (15 pts) ne porta pas ses fruits alors que Kordian Korytek, s’est montré plus tourné vers l’offensive qu’à son habitude (14 pts).

Les matches retour auront lieu mardi 28 mai et donneront lieu à un match d’appui (le 1er juin) si besoin est.

Pau-Orthez – Nancy 99-77


Chalon-sur-Saône – Gravelines 82-70


ASVEL – Le Mans 81-71


Cholet – Dijon 108-76



En ce qui concerne les barrages, Bourg-en-Bresse (Pro A) a chuté d’entrée à domicile contre Epinal ce qui augure mal de l’avenir pour les Bressans. Autre succès à l’extèrieur : celui de Chalons en Champagne à Rueil, obtenu après prolongation.

Bourg-en-Bresse (PRO A) – Golbey Epinal 71-74


Rueil – Chalons en Champagne 96-99 a. p.


Roanne – Besançon 71-70


Reims – Evreux 80-71

Catégorie: 
Surtitre: 
PRO A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 27. Mai 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Les playoffs de la PRO A ont démarré ce week-end et ont donné une première tendance. Si toutes les équipes évoluant à domicile se sont imposées une mention spéciale revient à Cholet, qui n’a laissé aucune chance à Dijon (108-76).
Tags: 

Johann Blot maître de la NM1

Corps: 

Samedi soir, après le match du All Star Game, la Nationale 1 a remis le trophée de MVP de la saison à Johann Blot. C'est dans la salle de l'Hexagone que le local a reçu son prix de la part du conseiller régionale de Bourgogne lors d'un dîner cloturant la journée consacrée à la NM1.

L'ailier d'Autun n'a pas été élu mais véritablement plébiscité par l'ensemble des votants. Tous les entraîneurs de la division, hormis le sien puisque le réglement l'interdit, ont porté leur voix sur ce joueur de 27 ans et 1.98m. Les chiffres parlent d'eux même : sur 11 442 votes sur le site internet www.basketnm1.com, Blot en a recueillis 4 957, soit plus de 43 % ! Les autres concurrents n'avaient qu'à bien se tenir.

Le jeune homme a d'ailleurs confirmé tout le bien qu'on pensait de lui lors du match de la soirée opposant son équipe d'un soir, le sud, à une sélection des meilleurs joueurs du nord, lors du All Star Game. Il a inscrit 21 points, soit le deuxième meilleur total du match après Dametri Hill (25 pts).

L'Ailier, qui termine avec Autun à la cinquième place du championnat, a inscrit une moyenne de 22.5 points par match et s'est distingué au niveau des interceptions (3.6, meilleur total de la saison).

Catégorie: 
Surtitre: 
All star NM1
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 26. Mai 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Au terme d'une journée riche en évènements, l'ailier du CS Autun a été sacré MVP de la saison en Nationale 1. Deuxième meilleur marqueur du All Star Game, il a fait l'unanimité tant chez les entraineurs que chez les internautes.
Tags: 

Le nord à l'honneur

Corps: 

Le All Star Game a, n'en doutons pas, de beaux jours devant lui. Les vingts acteurs, soigneusement selectionnés parmi la crème de la division ont offert un spectacle digne des plus grand à Autun, samedi soir.

Les "nordistes", tout de noir vêtus, prenaient d'emblée la mesure des débats en imposant leur physique sous les panneaux. Mais c'était pourtant la sélection du sud qui virait en tête après les dix premières minutes (33-31), notamment grâce aux 11 points de Johann Blot, le régional de l'étape (il joue ailier à Autun). Dans une salle de l'Arquebuse acquise à la cause des blancs, proximité oblige, la formation du nord accélérait le rythme et prenait une avance confortable (79-67) à la pause. Les beaux gestes se succédaient à une vitesse folle qui rendait les 800 spectateurs heureux.

A la pause, les deux équipes regardaient leurs coéquipiers d'un soir s'essayer au concours de tirs à trois points et aux dunks. Laurent Zaknoun (Rouen) remportait le premier au profit de Joachim Ekanga-Ehawa grâce à un shoot du milieu du terrain. Ce dernier se rattrapait au concours de dunks. Notés par Alain Weisz, Serge Gérard et Eric Beugnot entre autre, il battait haut la main Darnell Williams, son équipier de Rodez.

De retour sur le parquet, le jeu prenait la même tournure qu'avant la mi-temps. Les noirs rentraient quatre lancer-francs. Jean-Emmanuel Lebrun et Dametri Hill étaient les grands hommes de cette période, chacun inscrivant huit points. A l'aube du dernier quart-temps, les nordistes avaient un net avantage (117-103) et ne semblaient plus en mesure d'être rejoints. Les deux formations, largement tournées vers l'ofensive, s'en donnaient à coeur joie et tentaient des gestes qu'ils hésiteraient sûrement à tenter en championnat.

Au final, le Nord battait le Sud (151-135). Dametri Hill (25 points), Elliot Henderson (20 points) et Johann Blot (21 points) sortaient du lot. Mais dans une telle soirée, c'était bel et bien le basket qui était vainqueur.

Catégorie: 
Surtitre: 
All star NM1
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Samedi, 25. Mai 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Le All-star Game de NM1 a reservé un spectacle de très haute qualité aux spectateurs présents. L'équipe du nord l'a emporté sur celle du sud (151-135) mais après un tel feu d'artifice, il n'y a qu'un seul vainqueur : le basket.
Tags: 

Pages

S'abonner à RSS - FFBB