FFBB

Passion Club
Webinaire avec Espace Asso
ESPACE ASSO vous invite à sa présentation interactive “Digitaliser la gestion de mon club, quels bénéfices ?". Découvrez les avantages à la digitalisation de votre club.
La Team Paris valide son ticket pour l'Open de France !
La Team Paris remporte l'Open Plus de Saint-Paul et rejoint Blacklist à l'Open de France, qui se déroulera le 1er août 2020 à Nantes.
Formation d'assistant vidéo 3X3
A ne pas manquer ! Formation d'assistant vidéo, spécifiquement orientée vers la pratique du 3X3. L'objectif ? Maîtriser l'analyse technique, tactique et stratég...
Nouvelle offre de licence dématérialisée
Pour simplifier le mode de fonctionnement des licences et offrir un choix modulable d’offres, la FFBB innove avec sa nouvelle offre de licence dématérialisée. La prise de licence se fait désormais en ligne.
La FFBB lance sa chaîne dédiée à la formation
Après la chaîne FFBB officielle qui compte plus de 37 000 abonnés, la Fédération Française de BasketBall lance une nouvelle chaîne FFBB Formation, dédiée au contenu technique. Vous y trouvez des conte...
Décision définitive le 10 avril
La crise sanitaire mondiale liée au Coronavirus COVID-19 a entraîné la suspensio...
Modification de la réglementation en LFB
Le Top 10 du weekend est en ligne
Une avalanche de CGB !

Pages

Et de 20 pour Tony !

Corps: 

Tous les amoureux de la balle orange se joignent à la Fédération Française de Basketball pour lui souhaiter un excellent anniversaire et une future très belle saison avec son équipe des San Antonio Spurs. Tony Parker, qui a brillé de mille feux au cours de sa première année en NBA peut devenir une véritable star de la ligue professionnelle des Etats-Unis. C’est le sort que tous les observateurs lui promettent.


Alors bravo et joyeux anniversaire.

Catégorie: 
Surtitre: 
Tony aux USA
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 17. Mai 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Notre jeune « frenchie » qui est né le 17 Mai 1982 à Bruges en Belgique, a donc 20 ans aujourd’hui.
Tags: 

On y voit plus clair

Corps: 

Si Pau-Orthez, l’ASVEL et Cholet étaient certains d’être qualifiés pour les playoffs avant cette avant dernière journée, trois nouveaux challengers les ont rejoint : Gravelines, Nancy et Chalon sur Saône. Les Nordistes, tout d’abord, sont venus à bout d’Antibes (99-86) et se sont confortablement installés à la quatrième place du classement avec à leurs talons une équipe de Chalon entreprenante sur le parquet de Hyères-Toulon (victoire 82-55) et qui recevra le champion de France en titre lors du dernier match de saison régulière dans le Colisée. Enfin, Nancy, malgré son faux pas à domicile contre Dijon (70-67), est assuré de ne plus être rejoint par ses poursuivants et fera de son voyage à Villeurbanne un simple match de classement.

Pour ce qui est des deux ultimes places, la lutte est encore. En position de force, Dijon et Le Mans, tous deux à 46 points, assureront leur passage au second tour au bénéfice d’une victoire respectivement contre Montpellier (une victoire lors de ses treize dernières rencontres) et un Limoges qui n’a plus rien à craindre ni à attendre de cette saison. Autant dire que la tâche des deux suivants, Strasbourg et Paris, s’annonce ardue. Les Alsaciens, qui viennent de chuter à domicile face à l’ASVEL (74-71), rendront visite à Antibes qui doit absolument sauver sa tête en PRO A lors de la dernière journée. De leur côté, les hommes du PBR , qui sont allés s’imposer à Beaublanc (75-72) recevront Cholet, l’équipe en forme de cette fin de saison, dans un match piège d’autant que les joueurs de la capitale restent sur deux revers à la maison.

En bas de tableau, la lutte sera tout aussi chaude puisque les trois équipes encore en position de descendre sont à égalité de point avant la dernière journée. Bourg-en-Bresse a plus que jamais affirmé son désir de rester en PRO A en allant s’imposer sur le parquet de Montpellier (86-75). Pendant ce temps, Le Havre a chuté à Cholet (104-98) et Antibes s’est fait battre à Gravelines (99-86). Au final, les trois équipes se retrouvent désormais à 35 points et devront miser sur les faux pas des autres ou jeter leurs espoirs dans une « triangulaire » indécise. Lors de l’ultime journée, Bourg recevra Gravelines, déjà qualifié pour les play offs, Le Havre accueillera Hyères-Toulon, qui n’a plus rien à jouer, tandis qu’Antibes recevra Strasbourg, seul adversaire à encore avoir un objectif.

Catégorie: 
Surtitre: 
PRO A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 13. Mai 2002
Vignette: 
Chapeau: 
L’avant-dernière journée de PRO A a permis d’y voir plus clair quant aux noms des futures formations qualifiées pour les playoffs. Six d’entre elles sont d’ores et déjà connues. Les deux derniers billets pour le second tour seront attribués le week-end prochain, Le Mans, Dijon, Strasbourg et le PBR pouvant encore croire en leurs chances.
Tags: 

Saint-Jean-de-Monts prépare sa finale

Corps: 

Pour la cinquième année consécutive, le Tournoi « La Mie Câline-Basket Go » permettait à de nombreux minimes de concourir pour le même objectif : la finale. Pour cet événement, les qualifications ont commencé dès le mois de septembre 2001 et s’achèveront sur la dernière marche le week-end prochain, à Saint-Jean-de-Monts.

Le Tournoi « La Mie Câline-Basket Go » à créé son premier tournoi minimes en 1998. A cette époque, celui-ci ne donnait lieu « qu »’à 28 tournois qualificatifs. Cette compétition nationale est le fruit d’une collaboration originale entre le club de basket « Altlantic Club Montois » de Saint-Jean-Monts et l’enseigne de franchise La Mie Câline. En janvier 200 est née l’Association Atlantine Basket qui est désormais l’organisatrice de cet évènement national, La Mie Câline restant le partenaire principal. Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 60 tournois départementaux et 22 sélections régionales qui permettent à 64 équipes de venir tenter leur chance dans la cité vendéenne pour les finales de chaque catégorie.

Ce tournoi garde en ligne de mire cinq objectifs immuables :


- Promouvoir le basket


- Créer une épreuve originale consacrée aux équipes minimes et soutenue par la Fédération française de Basket Ball.


- Créer autant de tournois que de villes où la Mie Câline est implantée


- Faire se rencontrer plus de 8000 joueurs et joueuses de toute la France


- Permettre à 700 jeunes de disputer les finales du Master de La Mie Câline Basket Go à Saint-Jean-de-Monts.

Rendez-vous donc les 18 et 19 mai prochain pour la fête du basket minime.




Le Palmarès de l’année dernière :

Féminin départemental : CES Tours


Masculin départemental : ASPTT Marmande


Féminin régional et championnat de France : Entente Saint-Berthevin


Masculin régional et championnat de France : ABC Nazairien

Catégorie: 
Surtitre: 
Tournoi minime
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 10. Mai 2002
Chapeau: 
Suite aux 60 tournois de première phase de niveau départementale et aux 22 sélections régionales, Saint-Jean-de-Monts s’apprête a accueillir, samedi 18 et dimanche 19 mai, les finales nationales du tournoi « La Mie Câline-Basket Go ». Grande fête en perspective.
Tags: 

Vichy, le promu tenace

Corps: 

Après quinze années de disette, les Auvergnats vont enfin retrouver l’élite qui leur avait tant manqué. Dominant le championnat de PRO B de bout en bout, les hommes de Jean-Michel Sénégal ont décroché leur billet pour l’étage supérieur à trois journées de la fin. Mais pour y arriver, joueurs et dirigeants du JAV ont dû passer outre les mauvaises langues et les douloureux souvenirs de deux accessions manquées coup sur coup.

Lors de la saison, 1999/2000, le club luttait déjà pour un statut de promu en PRO A et était le seul à tenir la dragée haute à Bourg-en-Bresse, alors souverain dans la division. A deux journées du terme, Vichy recevait son adversaire direct et l’emportait (75-68), victoire insuffisante puisque les Bressans l’avaient emporté à l’aller (67-57). Le goal average particulier faisait pencher la balance pour le club de l’Ain, qui fêtait d’ailleurs sa montée sur le parquet du Gymnase Pierre Coulon, mais n’empêchait, bien sûr, pas la formation du Président Jean-Christophe Jonon d’accéder aux playoffs. Là, ils passaient les étapes une à une jusqu’à la finale où, malheureusement pour eux, ils chutaient deux fois (70-67 puis 58-86) contre Le Havre, promu cette année là.

La saison suivante, Vichy repartait sur les même bases mais s’essouflait plus rapidement. Ne décrochant « que » la quatrième place, les Auvergnats voyaient, quatre matches avant la fin de l’exercice, le CSP Limoges fêter son accession après sa victoire (87-82) sur leur équipe à Beaublanc. Les jaunes n’allaient pas se montrer plus efficaces en playoffs où ils échouaient dès les quarts de finale face à Hyères Toulon (66-78 puis 96-79) qu’il rejoigne aujourd’hui en PRO A.

Il s’agira d’ailleurs de la première apparition du Jeanne d’Arc Vichy en PRO A puisque la dernière fois que le club s’était retrouvé à pareille fête, la division s’appelait encore Nationale 1A. Lors de cette saison 1987/1988, l’ancien finaliste de la Coupe Saporta (en 1970) s’était longtemps battus pour ne pas descendre et avait terminé à la 14ème place au classement. Mais les barrages, et une double confrontation contre Nancy, allaient sonner le glas de leurs espoirs et les faire plonger plus bas, beaucoup plus bas. L’expérience acquise par les troupes de Jean-Michel Sénégal au cours des deux dernières années sera probablement inestimable la saison prochaine face aux cadors de PRO A.

Catégorie: 
Surtitre: 
PRO A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 7. Mai 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Après deux années infructueuses où il n’est pas passé très loin du bonheur, le club de l’Allier a enfin atteint son objectif ce week-end en accédant à la PRO A au bénéfice de la victoire de samedi soir face à Evreux (104-95).
Tags: 

Cholet fait peur

Corps: 

Décidément, rien ne peut arrêter les hommes de Savo Vucevic en ce moment. Non content de s’être officiellement qualifiés pour les playoffs, ces derniers se sont adjugés la meilleure série de victoires consécutives (11) depuis le début de la saison. Véritable machine à gagner, Cholet apparaît comme un candidat plus que crédible pour le titre et se verrait bien bouleverser l’ordre établit. Samedi dernier, ils ont été s’imposer, comme des grands, sur le parquet du Palais des sports de Pau (92-89) et ont ainsi fait chuter le leader sur ses terres, exploit encore non réalisé cette année. Certes, les Palois sont d’ores et déjà assurés de terminer en tête, mais ont encore un rôle important à jouer lors des deux derniers matches, celui d’arbitre.

Le champion de France en titre recevra, pour commencer, Le Mans qui n’est toujours pas certain de jouer ce second tour et pour qui une victoire en terre béarnaise serait sans doute décisive. Juste derrière, la lutte sera serrée jusqu’au bout puisque Dijon (8ème) et Strasbourg (9ème) ne comptent qu’un point de retard sur les Sarthois. Ce week-end, les premiers ont battus les seconds (92-77) et se sont de ce fait adjugé le goal-average particulier face aux Alsaciens. Ces derniers sont désormais obligés de battre l’ASVEL en fin de semaine pour se relancer tout en espérant un faux pas de Dijon à Nancy. Les récents vainqueurs de la Coupe Korac, eux, voudront se racheter aux yeux de leurs supporters après leur défaite surprise face à la lanterne rouge, Bourg-en-Bresse (98-84), d’autant plus qu’une victoire leur assurerais une place en playoffs. En revanche, Paris a sans doute définitivement laisser passer sa chance en s’inclinant à domicile (86-81) contre Gravelines. Les Parisiens doivent maintenant impérativement emporter leur deux derniers matches, à commencer par celui de samedi prochain à Limoges, et compter sur deux défaites de Strasbourg et Dijon, soit une infime chance. Leurs « bourreaux » nordistes remportent leur première victoire hors de leurs bases depuis deux mois sont quasiment sûrs à 100% de continuer leur route après la dernière journée du 18 mai. Dans la même situation, Chalon n’a qu’une maigre chance de ne pas jouer la seconde phase.

En bas de tableau, la situation est tout aussi serrée. La dernière place, synonyme de wagon pour la PRO B, devrait se jouer entre trois équipe : Antibes, Le Havre et Bourg-en-Bresse. Les Bressans, pour l’instant installés dans le fauteuil du condamné, cultivent l’espoir grâce à leurs trois dernier succès à domicile et tentent de suivre le rythme imposé par Le Havre (quatre victoires lors de ses sept derniers matches). Antibes tente également de soutenir la cadence mais éprouve plus de difficulté (trois victoires en huit rencontres). Lors de la prochaine journée, Bourg ira à Montpellier, qui a renoué avec le succès après 12 défaites de suite. Pendant ce temps, Le Havre se rendra chez l’ogre Choletais et Antibes se déplacera à Gravelines.

Catégorie: 
Surtitre: 
PRO A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 7. Mai 2002
Vignette: 
Chapeau: 
A deux journées de la fin de la saison régulière, seulement trois équipes sont assurées de participer aux playoffs. Pau-Orthez et l’ASVEL, indéboulonnables leaders, ont été rejoint en deuxième phase par l’équipe en forme du moment, le Cholet Basket, qui s’affiche de plus en plus comme un sérieux outsider.
Tags: 

« Appel à tous les sportifs »

Corps: 

Le 12 juillet 1998, la France black – blanc – beur explose de joie et pleure d’émotion.

L’Équipe de France de football vient de remporter la Coupe du Monde et notre pays s’estime riche de l’origine différente de ses habitants et d’une intégration réussie.

Le 21 avril 2002, le France des Droits de l’Homme est triste. L’extrême droite est présente au second tour de l’élection présidentielle et près de 5.5 millions de français (19.20 %) ont voté pour deux partis qualifiés par le monde entier, de xénophobe et de raciste.

Nous, sportifs qui croyons que la vie associative est le lieu irremplaçable de l’apprentissage de la citoyenneté ;

Nous, sportifs qui savons que le sport est le moyen formidable d’intégration sociale ;

Nous, sportifs qui constatons que le club est un lieu privilégié d’épanouissement personnel et de respect des différences ;

Nous, sportifs de tous niveaux, de tous âges, de toutes régions, de toutes origines, nous crions haut et fort que le racisme et la xénophobie portés par l’extrême droite ne passeront pas et ne piétineront pas les valeurs universelles de liberté, d’égalité et de fraternité ;

Nous, sportifs de toute la France, organisons un marquage strict et dressons une défense infranchissable.

La meilleure défense, c’est l’attaque ! Votons massivement pour la République.

Contre-attaquons et marquons des points contre l’extrême droite. Signons et faisons signer cet appel à tous les sportifs :

« carton rouge à l’extrême droite »



Yvan Mainini, Jean-Pierre de Vincenzi, Alain Weisz, Alain Jardel, Yannick Souvré



Catégorie: 
Surtitre: 
Informations
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 3. Mai 2002
Chapeau: 
A seulement trois jours du second tour de l’élection présidentielle, environ 300 athlètes bleus de tous horizons ont lancé un appel à tous les sportifs pour s’opposer aux idées du candidat du Front National. Parmi ces personnalités, Yvan Mainini, Jean-Pierre de Vincenzi, Alain Weisz, Alain Jardel et Yannick Souvré représentent le monde de la balle orange.
Tags: 

Une tornade nommée Tony

Corps: 

Après avoir mis un genou à terre, en début de semaine dernière, San Antonio ne pouvait pas rester sans réaction. Le revers concédé à l’Alamodome face aux Sonics (98-90) avait fait couler beaucoup trop d’encre sur l’impossibilité de l’équipe à fonctionner sans David Robinson, toujours blessé dans le bas du dos. Les prétendants au titre suprême voulaient démontrer le contraire. Pourtant, la partie ne s’engageait pas sous les meilleurs auspices. Seattle prenait d’entrée la mesure de son adversaire et menait rapidement 11-2, les Spurs ne réussissant que six de leur sept premiers tirs. Mais, sous l’influence d’un Tony Parker éblouissant, la formation texane redressait la barre et prenait l’avantage définitivement à la fin du premier quart-temps (23-21). Au cours des périodes suivantes, le géant Tim Duncan apportait, bien entendu, sa pierre à l’édifice et rendait une très belle feuille de stats (27 points, 13 rebonds, 5 contres), encore une fois. Les Sonics ne pouvaient pas suivre le rythme imposé et perdaient complètement pied avant la mi-temps (57-39). Au final, San Antonio s’imposait très largement (102-75) et consacrait l’homme du match : notre Tony national.

Ce dernier a, en effet, épaté tous ceux qui l’ont vu jouer samedi soir, réduisant au silence les espoirs de Seattle quant à leurs chances de se qualifier pour les demi-finales de Conférence. Le Rookie était à la fois au four et au moulin, accélérant sans arrêt et haussant son niveau de jeu lors des 28 minutes (seulement) passées sur le parquet de la Key Arena. Face à un Gary Payton dépassé, la télévision américaine comparait les stats de ces deux joueurs et constatait la supériorité du Français. Auteur de 23 points, son meilleur total depuis le début de la saison, et par conséquent son record de carrière, il a forcé l’admiration de ses partenaires, au premier rang desquels, Malik Rose. « Il a été énorme, affirmait celui-ci. Comment est-il possible de réaliser tout ça à 19 ans ? ». Le petit meneur de jeu, qui a sans aucun doute l’étoffe d’un grand, s’est montré très précis au moment du shoot (10/15, dont 1/1 à trois points) tout en saisissant 5 rebonds, dont 1 offensif, et en administrant 4 passes décisives et en réussissant 1 interception. Les playoffs lui donneraient-il des ailes ?

Mercredi soir, les Spurs, qui mènent 2-1, auront l’occasion de clore ce premier round. Une victoire dans la Key Arena de Seattle leur éviterait de jouer le cinquième match décisif à l’Alamodome et ainsi éviter un faux pas inattendu.

Catégorie: 
Surtitre: 
Tony aux USA
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 28. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Lors de la troisième manche du premier tour des playoffs face à Seattle, Tony Parker a éclaboussé la planète basket de tout son talent. Grand artisan de la large victoire des siens (102-75), il se révèle être, à chaque match, un pion de plus en plus important dans le système de jeu des Spurs.
Tags: 

La hiérarchie malmenée

Corps: 

Quelle journée ! Les amateurs de suspense n’ont pas dû être déçus par le 26ème épisode de la saison régulière, version 2001-2002. Au cours des sept matches qui avaient lieu mercredi soir, aucun d’entre eux n’a vu la victoire du prétendu favori, celui que tout le monde attendait à l’arrivée. Pour se convaincre de cette fronde des mal classés, il n’y a qu’à jeter un coup d’œil furtif sur les résultats. Parmi les cinq derniers du championnat, quatre ont réussi à imposer leur loi à leurs adversaire d’un soir, le dernier larron ne perdant que lors d’une confrontation directe avec l’un d’entre eux.

Dans leur salle, les joueurs de Bourg-en-Bresse ont une nouvelle fois démontré leur désir de ne pas mourir sans se battre. Face à Dijon, les Bressans ont emporté (76-60) de fort belle manière leur troisième succès lors de leurs quatre derniers matches à domicile. Malheureusement pour eux, les formations juste devant eux ne sont pas non plus décidées à lâcher le morceau. Le Havre a mis Strasbourg (85-72) pendant qu’Antibes s’imposait sur le fil face à Limoges (84-82), confirmant ainsi sa bonne forme actuelle (deux victoire et une courte défaite lors des trois derniers matches). Enfin, Hyères-Toulon s’est quasiment mis hors de danger en battant Montpellier (74-70), un adversaire direct bien mal en point (11 défaites d’affilée) et qui sent le souffle des derniers sur sa nuque. Lors de la prochaine journée, Le Havre, Antibes et Bourg-en-Bresse devront confirmer hors de leurs bases, respectivement à Gravelines, Nancy et Strasbourg. Dans le même temps, Montpellier accueillera le PBR tandis que Hyères-Toulon recevra Pau-Orthez.

Pour ce qui est des prétendants aux playoffs, ces derniers sont toujours au nombre de huit pour six places disponibles. Au cours de cette journée, certains ont pris une option sur la qualification pour le second tour tandis que d’autres ont montré leurs limites. Cholet, équipe en forme de cette fin de saison, s’est imposé (92-82) dans le Colisée de Chalon, où les locaux n’avaient plus perdu depuis le mois de décembre dernier, et se pose de plus en plus comme un outsider sérieux. La venue du Mans, samedi prochain, devrait voir la qualification officielle des hommes de Savo Vucevic pour les playoffs. Mais ces derniers ne l’entendent sûrement pas de cette oreille. Toujours à la recherche de constance, les Sarthois se sont permis de donner une véritable leçon de réalisme (87-69) à l’ASVEL, probablement encore fatigué par ses efforts en finale de Coupe de France dimanche. Du coup, les Rhodaniens cèdent leur première place à l’Elan béarnais qui, grâce notamment à Roger Esteller (notre photo), n’a pas tremblé face à Gravelines (77-67).

Le club de la capitale a, quant à lui, laissé beaucoup d’espoir sur son parquet mercredi soir. En s’inclinant (86-81) face au récent vainqueur de la Coupe Korac, Nancy, le PBR a sans doutes laissé passer une grande chance de revenir. Il faudra absolument une victoire à Montpellier lors de la prochaine journée. Les Nancéens, de leur côté, se replacent dans la course après une légère perte de vitesse ces derniers temps. Enfin Dijon, surpris à Bourg, aura la difficile tâche de devoir se relancer à l’Astroballe de Villeurbanne. Une défaite les condamnerai sûrement à regarder les playoffs de loin.

Catégorie: 
Surtitre: 
PRO A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 25. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
La 26ème journée de PRO A a été le théâtre d’un étonnant retournement de situation général dans l’ordre établi jusqu’à présent. En effet, tous les favoris, hormis Pau-Orthez face à Gravelines, sont tombés face à leurs opposants de la soirée. De quoi rappeler tous les prétendants aux playoffs à l’ordre : à quatre journées de la fin, rien n’est acquis.
Tags: 

Tony et les Spurs dérapent

Corps: 

Les 23 000 fans regroupés dans l’Alamodome ne s’attendaient sûrement pas à une telle surprise ! Comment l’équipe locale a-t-elle pu lâcher prise contre un adversaire largement à sa portée et à qui elle avait donné la leçon deux jours plus tôt ? Tout s’annonçait effectivement sous les meilleures auspices. Bien que privé de l’inusable David Robinson, toujours blessé dans le bas du dos, les Spurs s’avançaient confiants. Le premier quart-temps ne faisait que confirmer cette impression puisque San Antonio prenait un avantage assez confortable (36-22) pendant que Gary Payton, l’arrière adverse, manquait ses 7 shoots. Mais les choses changeait lors de la période suivante. Les joueurs de Seattle, jusque là plutôt moribonds, se montraient plus présent sur le porteur du ballon, notamment sur Tim Duncan, encore énorme lundi soir (32 points, 12 rebonds, 6 contres). Le favori pour le titre de MVP de la saison était rapidement pris et ne pouvait plus assurer le jeu seul. Les Sonics prenaient le commandement de la partie, notamment grâce à Payton (21 points, 11 rebonds, 5 passes) et une grosse présence au rebond offensif (19 prises). Au final, la formation texane, trop maladroite à trois points (29%), se faisait dépasser et ne marquait même plus le moindre panier dans les cinq dernières minutes.

Pour Tony Parker, la partie n’a pas non plus été de tout repos. Le Rookie avait la lourde tâche de surveiller le très remuant Gary Payton, et ce dernier lui en a fait voir de toutes les couleurs. Après que San Antonio ait recollé au score dans le dernier quart, le dénommé Payton adressait un « turnaround jumper » devant notre petit Français, impuissant sur ce coup là. Le nombre de fautes qu’il a commise durant la rencontre (5) traduisait d’ailleurs assez bien cette forme d’impuissance défensive, constatée aussi pas une faute technique, fait inhabituel pour lui. Auteur de 13 points en 33 minutes, il s’est montré peu précis au moment du tir (4/11, dont 0/3 à trois points) et dans l’incapacité d’agir au moment d’adresser la dernière passe (2 passes décisives), tant les mailles du filet adverses étaient bien serrées. Il s’est tout de même emparé de 2 rebonds et a réussi 1 contre.

Les deux équipes disposent maintenant de cinq jours de repos avant d’en découdre, samedi prochain, sur le parquet de Seattle. L’équipe qui remportera cette manche prendra un ascendant sur son adversaire qui, lui, n’aura, dès lors, plus le droit à l’erreur.

Catégorie: 
Surtitre: 
Tony aux USA
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 23. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Alors qu’ils avaient largement maîtrisé la première manche samedi dernier (110-89), les joueurs de San Antonio se sont fait surprendre dans leur salle fétiche de l’Alamodome par les Sonics (98-90). Pour que l’aventure continue, il faudra gagner l’un des deux prochains matches, à Seattle.
Tags: 

A Pau le dernier mot !

Corps: 

Il fallait un vainqueur et le sort a une nouvelle fois choisi le camp du champion de France en titre au détriment de Villeurbanne. Pourtant, ces derniers, qui avaient remporté la Coupe l'an passé, ne comptaient pas lâcher leur trophée si facilement.

Le début de match était équilibré et voyait chaque équipe observer son vis-à-vis. Les Rhodaniens, privés de Yann Bonato, blessé, prenaient cependant un léger ascendant en déclenchant plus de shoots que Pau-Orthez pour prendre une marge confortable (+7) à deux minutes de la fin de la première période. Mais ls hommes de Claude Bergeaud réagissaient rapidement, notamment grâce à la force de pénétration de Dragan Lukovski (5 fautes provoquées dans les dix premières minutes). Mais le menur yougoslave se montrait trop maladroit au lancer franc (2/6) pour donner l'avantage à son équipe (20-19). Le deuxième quart redemarrait sur les même bases et Kyle Hill prenait les choses en main. L'arrière villeurbannais soignait ses stats (11 points, 5 rebonds, 5 interceptions) et permettait aux siensde conserver deux longueurs d'avance à la pause (37-35).

Au retour des vestiaires, Rod Sellers passait à la vitesse supérieure et portait la formation paloise sur ses épaules. L'Américain réussissait 9 points (26 au total), prenait 3 rebonds (9 dans l'ensemble) et emmenait l'Elan béarnais à +5 (53-48) avant le début de la dernière période. Côté ASVEL, la résignation n'était, bien entendu, pas de mise mais aucun joueur ne prenait le jeu à son compte. Le remplaçant, Amara Sy, montrait la voie à suivre pour remonter.

Mais il était dit que Pau-Orthez était le plus fort. Les troupes béarnais conservaient leur avantage jusqu'à la fin de la rencontre (80-73). POur la première fois de son histoire, le club du Président Pierre Seillant inscrit son nom au palmarès de l'épreuve, qu'il ravit, par la même occasion à son plus sérieux rival dans la course au titre de champion de France.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France 2002, Finale Séniors Masculins
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 21. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
L'Elan Bearnais s'est emparé de la Coupe de France, version 2002, au terme d'un match plus que plaisant (80-73) face au tenant du titre, l'ASVEL. Les supporters palois pouvaient chanter. Mais un dernier challenge attend leur équipe : la conquête d'un troisième titre de champion.
Tags: 

Pages

S'abonner à RSS - FFBB