FFBB

Passion Club
Webinaire avec Espace Asso
ESPACE ASSO vous invite à sa présentation interactive “Digitaliser la gestion de mon club, quels bénéfices ?". Découvrez les avantages à la digitalisation de votre club.
La Team Paris valide son ticket pour l'Open de France !
La Team Paris remporte l'Open Plus de Saint-Paul et rejoint Blacklist à l'Open de France, qui se déroulera le 1er août 2020 à Nantes.
Formation d'assistant vidéo 3X3
A ne pas manquer ! Formation d'assistant vidéo, spécifiquement orientée vers la pratique du 3X3. L'objectif ? Maîtriser l'analyse technique, tactique et stratég...
Nouvelle offre de licence dématérialisée
Pour simplifier le mode de fonctionnement des licences et offrir un choix modulable d’offres, la FFBB innove avec sa nouvelle offre de licence dématérialisée. La prise de licence se fait désormais en ligne.
La FFBB lance sa chaîne dédiée à la formation
Après la chaîne FFBB officielle qui compte plus de 37 000 abonnés, la Fédération Française de BasketBall lance une nouvelle chaîne FFBB Formation, dédiée au contenu technique. Vous y trouvez des conte...
Décision définitive le 10 avril
La crise sanitaire mondiale liée au Coronavirus COVID-19 a entraîné la suspensio...
Modification de la réglementation en LFB
Le Top 10 du weekend est en ligne
Une avalanche de CGB !

Pages

Nancy, la Coupe à coeur

Corps: 

Avant que la rencontre ne débute, il y avait déjà un vainqueur : les supporters manceaux présents à Bercy qui faisait exploser l'applaudimètre lors de l'aparition des leurs sur le parquet. Mais le vrai match se jouait au centre de l'arène et les deux équipes ne se laissaient pas distraire de leur objectif final.

Le match s'entammait sous les meilleurs auspices, chaque formations, par sa combativité, voulant s'adjuger les premières minutes. La rencontre prenait rapidement l'allure d'une lutte sérrée où chaque ballon était âprement disputé et où les défenses prenaient le pas sur les offensives adverses. Les tirs étaient forcés, et de ce fait, moins précis. Le nombre de rebonds saisis pas chaque équipe (15 pour Le Mans, 10 pour Nancy) traduisait cette tendance tout comme le score à la fin du premier quart-temps (13-11 pour Le Mans).

Lors de la deuxième période, les deux équipes estaient au coude à coude et, aux incessants coups de boutoirs de Gary Phaeton, vainqueur de la Coupe Korac quelques jours plus tôt avec le SLUC, répondaient les prises de rebonds du capitaine Loïc Théophile (10 à la mi-temps).


Toujours un peu en retard à l'aube du dernier quart-temps (42-38), Nancy reprenait les choses en main. Didier Duvoit, le coach, replaçait ses protégés et les voyait passer devant puis prendre le large. Les jeunes Sarthois étaient dépassés (-7) et confondaient vitesse et précipitation dans leurs attaques. Les Lorrains, bien en place et sûrs de leur coup jouaint les contres à merveille et concluait par un dunk du MVP de la rencontre, Ousmane Dia (20 points, 9/12 au tir, 4 rebonds, 2 interceptions, 1 contre). Au final, Nancy l'emportait(66-55) et succédait à Cholet.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France 2002, Finales cadets
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 21. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Seulement quatre jours après que son équipe Une ait remporté la Coupe Korac, le SLUC s'est emparé de la Coupe de France dans la catégorie cadet au terme d'une finale âprement disputée face au SCM Le Mans(66-55).
Tags: 

Thomas poursuit son rêve

Corps: 

"Je suis arrivé vers 14 h 15 ce mardi 16 au Continenal Airlines Arena du New Jersey. C'était un peu tôt pour le match entre les Nets et les Pistons du soir mais cela m'a permis de voir la salle et d'assister aux matches de lever de rideaux des plus jeunes.

Deux heures avant le match, le premier joueur à venir s'échauffer était Keith Van Horn des Nets (un des meilleurs marqueurs de l’équipe avec 14,9 points par match). Jerry Stackhouse n'est pas venu dans la salle au moment de l'échauffement : j'en déduis que les joueurs doivent pouvoir s'entraîner aussi ailleurs.

La salle devait être au trois quart pleine. On aurait pu s'attendre à un meilleur remplissage pour une rencontre de cette qualité : les premiers contre les seconds de la conférence Est. Si Jason Kidd a été le plus ovationné lors de son entrée sur le parquet, j'ai pu regretter l'absence de joueurs spectaculaires tels que Kenyon Martin et Tod MacCullough.

Au court de cette rencontre, il y avait très peu de contestations et aucune faute technique. Le match était fluide et tous les joueurs ont fait preuve de fair-play. J’ai vraiment vu de belles actions et le match pouvait figurer dans le top ten.

Lorsque les Nets étaient menés, Kerry Kittles (30 points dans ce match) est revenu sur le terrain et a permis à son équipe de remonter le déficit jusqu'à repasser devant. Une immense acclamation du public a salué cette performance. Tout le monde était enthousiaste même moi j'en avais la chair de poule...(photo)


Mais le match n'était pas joué et les Nets ont finalement dû s'incliner très honorablement (103-98).

Bilan du match pour moi : des autographes, des images plein les yeux, de la musique et des cris plein les oreilles, des souvenirs plein la tête...


Je suis vraiment content de ce premier match de la NBA vu en live dans un temple du basket.

A bientôt sur www.basketfrance.com "

Thomas

Catégorie: 
Surtitre: 
Un Fan aux USA
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 19. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Après avoir visité les coulisses du Madison Square Garden de New-York, notre reporter en herbe poursuit son aventure au cœur de l’univers de la NBA. Mardi soir, pour la première fois, il assistait à une rencontre de la prestigieuse Ligue américaine : New Jersey - Detroit.
Tags: 

Nancy au paradis

Corps: 

Pour une dernière, ce fut une belle première ! Les hommes de Sylvain Lautié sont allés chercher la Coupe Korac au fin fond de la Russie, sur le parquet du Mineralnye Vody. Après avoir bien négocié le match aller (98-72), la formation lorraine se devait de gérer son avance en terrain adverse.

Dans une salle "Express" remplie de 3000 supporters russes, les Nancéens entamait la partie avec le mordant nécessaire pour ce genre d’événement. Solides, ils ne se montraient pas très adroits au tir mais étaient très présents au rebond où, contrairement à ce qu’on pouvait penser, le pivot de Vody, Eurelijus Zukauskas (2.18m) ne trustait pas tous les ballons. Vincent Masingue suppléait parfaitement Cyril Julian qui, de son côté, supportait activement ses équipiers sur le bord de la touche. De manière très progressive, Nancy perdait du terrain mais se maintenait sous la barre des 10 points de retard. Au début du deuxième quart-temps, le club lorrain se laissait surprendre par deux tirs à trois points de Ray «Hollywood» Robinson mais Maxime Zanvieni relançait rapidement son équipe, notamment en smashant sur la tête de Zukauskas malgré ses 20 cm de différence.

Courageux et accrocheurs, les Cougars prenaient même une courte avance (42-41) au cours de la troisième période. Mais c’était sans compter sur la combativité des Russes qui prenaient en main les rênes de la partie. Nancy, crispé par l’enjeu, commettait beaucoup de fautes et voyait son retard croître. Sylvain Lautié utilisait astucieusement ses temps-morts et réorganisait le jeu de ses hommes.

Au final, Nancy s’inclinait (95-74) mais conservait, sur l’ensemble des deux rencontres, 5 points d’avance. Les 6000 supporters du SLUC qui étaient restés en Lorraine et qui avaient suivi le match sur écran géant pouvaient laisser éclater leur joie.

Catégorie: 
Surtitre: 
Finale Coupe Korac (retour)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 18. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Mercredi après-midi, le SLUC est entré dans l’histoire. Malgré leur revers (95-74), les Nancéens ont su préserver l’avantage qu’ils avaient acquis à l’aller (+26) et ont ainsi remporté la toute dernière édition de la Coupe Korac, et ce malgré l’absence de leur capitaine, Cyril Julian.
Tags: 

Thomas au coeur de la NBA

Corps: 

"Voilà, je suis arrivé à New York, la ville des Knicks : Allan Houston est l'un de mes joueurs préférés. Je suis donc allé au Madison Square Garden et j'ai pu visiter la salle parce que les Knicks jouaient à Miami ce dimanche 15 avril : ils ont d'ailleurs gagné (94-67) contre les Heats. Je ne verrai pas cette équipe... mais l'envers du décor !

Suivez moi !

L'entrée des artistes, autrement dit le couloir des vestiaires, est couvert de poster à l’effigie des gloires d’avant. Sur les photos, on reconnaît des joueurs mythiques comme Patrick Ewing, Larry Johnson, Anthony Mason...

Le couloir est au niveau du sol mais j'ai pu aller dans les loges des sponsors, dans les étages. C'est sûr, c'est confortable... mais cher ! Il parait que certaines places sont déjà réservées pour les 10 prochaines années.

Je pensais que la salle serait plus grande (elle contient quand même 20 000 places !) et le parquet n'était pas installé (il faut entre 3 et 4 heures pour le monter) parce que la salle est partagée avec d'autres activités et notamment le hockey pour les New York Rangers.

Me voilà dans le vestiaire des Knicks (photo). Je suis devant l'emplacement de Houston et derrière moi c'est celui de Marcus Camby. Dans mes mains, je tiens un authentique ballon de NBA. Lorsque je joue avec mon club d'Agen, le ballon est plus petit et plus léger.

D'ailleurs j'en profite pour féliciter mon équipe - et mon entraîneur Yvon - qui est désormais en finale départementale depuis samedi 7 avril. La finale aura lieu le 5 mai, j'y serai !

Mais mon prochain match, c'est celui que je verrai mardi 16 : les Nets contre les Pistons au Continental Arena dans le New Jersey. Si la rencontre ne commence qu'à 19 h 30, j'ai quand même prévu d'y être tôt dans l'après-midi pour essayer de voir les joueurs.

Je vais faire d'autres photos et continuerai mon reportage.


Rendez-vous donc au lendemain du match ! A bientôt."

Thomas

Catégorie: 
Surtitre: 
Un Fan aux USA
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 17. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Parti aux Etats-Unis pour y découvrir l’univers de la NBA, Thomas (12 ans) poursuit son périple. Dès son arrivée à New-York, le jeune joueur de l’Agen BC s’est empressé de visiter la célèbre Madison Square Garden, l’antre des Knicks. Récit de l’intéressé, des étoiles plein les yeux, des rêves plein la tête.
Tags: 

Nancy doit y croire

Corps: 

Pour rentrer dans l’histoire de la Coupe Korac, ce sera ce soir ou jamais pour les coéquipiers de Dubos (notre photo). Le match contre Vody en finale retour sera le dernier d’une compétition amenée à s’éteindre par une refonte avec la Coupe Saporta. Nancy tentera donc de rejoindre Limoges (1982,1983,2000) et l’Élan béarnais (1984) dans l’histoire européenne mais se trouvera malgré tout devant un obstacle de taille. Les supporters du SLUC sont prévenus : le Mineralnye Vody n’est pas fataliste. Après avoir vu son équipe bien négocier le match aller dans la salle Jean Weille (victoire 98-72), certains pourraient se croire arrivés. Mais cette équipe Russe à des ressources et est de nouveau prête à le montrer au cours de cette rencontre qui s’annonce tendue et serrée.

Comme convenu, la formation russe n’accueillera pas Nancy dans sa salle, qui n’est pas aux normes, mais quelques kilomètres plus loin à Rostov. Ce ne sera pas pour autant un avantage puisque Vody y joue depuis le début de la compétition et n’y a encore accusé aucun revers. Cette dernière y a successivement fait chuter West Petrom (104-47), Maccabi Ironi (86-66), Limassol (108-74), PAOK (85-64), Atomeromu (92-89), Prokom Trefl (87-74) et Maroussi (75-67).

Côté nancéen, l’absence de Cyril Julian devrait faire subir au jeu lorrain de légers bouleversements auxquels Sylvain Lautié devrait savoir remédier. Blessé au cours du match aller après cinq minutes de jeu, l’International souffre d’une luxation du genou et sera absent pour encore un bon moment. Sans lui, le SLUC a tout de même renoué avec la victoire en championnat le week-end dernier en dominant Le Havre (80-74).

Quoiqu’il arrive maintenant, la formation lorraine ne devra rien lâcher et croire en ses chances mercredi soir. Pour espérer faire la fête toute la nuit, il faudra déplacer la montagne russe.

Match retour : Mineralnye Vody – SLUC Nancy à 18h00 (16h00 en France) - A l’aller le SLUC l’avait emporté : 98 – 72

Catégorie: 
Surtitre: 
Finale Coupe Korac (retour)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 17. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Mercredi soir, les Nancéens seront sur le pont pour tenter de décrocher la dernière Coupe Korac de l’histoire. Malgré l’avance acquise à l’aller (+26), le voyage à Rostov ne sera sûrement pas une partie de plaisir, le Mineralnye Vody étant invaincu sur ses terres cette saison !
Tags: 

Chalon-Cholet s’annonce chaud

Corps: 

Personne n’en doutais vraiment mais cette fois-ci, c’est officiel : Pau-Orthez et l’ASVEL participeront aux playoffs. Les deux grosses écuries du championnat de France ont assuré, de manière comptable, leur présence au second tour au bénéfice de leurs victoires respectives contre Limoges (78-65) et Bourg-en-Bresse (99-86). Il s’agit maintenant de savoir qui accompagnera ces deux poids lourds sur les six sièges qualificatifs restants que se disputent actuellement huit équipes, plus que jamais au coude à coude, alors qu’il ne reste que cinq journées.

Dans cette optique, la rencontre entre Chalon (3ème) et Cholet (4ème) occupera le haut de l’affiche mardi prochain. Les Chalonnais, qui n’ont concédé que deux défaites lors de leur onze derniers matches, voudront absolument l’emporter dans leur Colisée face à un adversaire direct qui, lui, reste sur huit succès de rang et s’affiche comme l’équipe en forme de cette fin de saison, à l'image de Dorsey (notre photo). Le vainqueur devrait assurer sa qualification pour les playoffs. Juste derrière ces deux formations, Nancy, fort de son succès en finale aller de Coupe Korac, s’est remis en selle en championnat en battant Le Havre (80-74). Pour confirmer leur regain de forme, les joueurs du SLUC se déplaceront dans la capitale pour y affronter un PBR revanchard après sa défaite contre Strasbourg le week-end dernier (87-66) et qui voudra se replacer rapidement dans la course. Les Alsaciens, de leur côté, voudront confirmer au Havre, actuellement avant-dernier.

Viennent ensuite Le Mans, Dijon et Gravelines, dans un mouchoir de poche puisqu’à égalité au classement (39 pts). Les Nordistes, incroyablement inconstants lors des matches retour (ils alternent victoire et défaites), auront la tâche la plus dure en se déplaçant au Palais des Sports de Pau pour y rencontrer le champion de France. La veille, Les Manceaux accueilleront l’actuel leader de la PRO A, l’ASVEL, qui reste sur trois victoires de suite. Avec leur défaite à Gravelines dimanche dernier (112-107), les Sarthois se retrouvent en position délicate mais avec un point-average particulier favorable. Méfiance tout de même car, les Dijonnais (une victoire lors des six dernières rencontres) iront à Bourg-en-Bresse, toujours lanterne rouge.

En queue de peloton, il n’existe plus que trois clubs réellement menacés par la relégation : Antibes, Le Havre et Bourg. Le club azuréen, qui vient d’aligner deux succès lors de ses deux derniers matches sur son parquet, accueillera Limoges qui n’a plus rien n’a espérer ni à craindre de cette saison. Hyères-Toulon et Montpellier sont dans le même cas et se rencontreront mardi soir avec un léger avantage pour le premier nommé, le second restant sur dix défaites d’affilée.

Catégorie: 
Surtitre: 
Pro A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 16. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
La 25ème journée de PRO A a été l’occasion de resserrer les rangs entre les prétendants aux dernières places de playoffs. La prochaine pourrait permettre d’y voir un peu plus clair surtout avec cette rencontre entre les deux équipes en forme du moment : Chalon et Cholet (notre photo).<BR>&#13;
Tags: 

Nancy prend une sérieuse option

Corps: 

La salle Jean Weille s’est enflammée mercredi soir au rythme des exploits répétés de son équipe. Le SLUC, dernier représentant masculin français au niveau européen, a parfaitement jouer le coup en finale aller de la Coupe Korac, dernière du nom, et s’est montré conquérant dans tous les compartiments du jeu.

Le début de match n’inspirait pourtant guère confiance à Sylvain Lautié qui voyait Cyril Julian se blesser au genou (luxation) après seulement quatre minutes de jeu effectif, comme en demi-finale contre Lasko. Le système mis en place par l’entraîneur s’en trouvait de fait un peu mis à mal et l'actuel septième de la PRO A mettait quelques instants avant de retrouver ses marques (18-17 à la fin du premier quart-temps). Emmenés par Ross Land (18 pts) et surtout un superbe Stevin Smith (23 pts, 4rbs, 10 passes), les nancéens empochaient haut la main les deux périodes suivantes (30-15, 24-15), ne laissant rien passer à leurs adversaires, incroyablement imprécis dans leur exercice favori (4/25 au tir à trois points).

Après cette période d’euphorie, Nancy accusait bien naturellement le coup et perdait un peu de son avance (+18 à six minutes de la fin). Mais il était dit que le SLUC s’en tirerait à très bon compte. Joseph Gomis (notre photo) (13 pts dans la dernière période, 18 au total) assurait l’essentiel dans le dernier quart-temps et portait, au final, l’avance de son club à +26 (98-72).

A l’instar de leur rencontres de quarts (+23 face à Dijon) et de demi (+31 face à Lasko), les Couguars ont pris une nette avance sur leurs adversaires lors du match aller. Il faudra au moins cela pour résister mercredi prochain à une formation russe revancharde, et qui reste invaincu à domicile cette saison en Coupe Korac, à Rostov, mercredi prochain.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe Korac : Finale
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 11. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Dominateurs, les hommes de Sylvain Lautié ont conservé leur souveraineté dans leur salle en mettant au tapis les Russes du Mineralnye Vody (98-72). Un avantage conséquent qui leur permet de croire sérieusement en leurs chances mercredi prochain, malgré la nouvelle blessure de Cyril Julian hier soir.<BR>&#13;
Tags: 

Nancy à l'assaut des Sommets

Corps: 

Pour une dernière, ce sera une première. Nancy, aura attendu l’ultime édition de la Coupe Korac pour se présenter en finale et ainsi représenter les couleurs françaises sur la dernière marche européenne. Loin de se présenter en apprentis qu’ils sont, les protégés de Sylvain Lautié voudront oublier qu’ils n’en sont qu’à leur quatrième participation aux diverses joutes continentales pour aller décrocher le trophée tant convoité.

Mais les Nancéens ne sont pas au mieux actuellement puisque le bilan sur leurs derniers matches n’est pas fort brillant. Éliminés de la Coupe de France par Pau-Orthez (94-72) samedi dernier, ils n’arrivent plus à trouver la bonne carburation en championnat et restent sur deux revers face à Chalon et Le Mans, deux concurrents directs. Le SLUC pourra compter sur Cyril Julian, préservé et qui n’a joué que 14 minutes contre Pau, de retour après son entorse au genou contractée lors de la demi-finale retour de Korac.

Face à eux, les Lorrains trouveront une équipe motivée et sûre de sa force. Le Mineralnye Vody, également connu sous le nom de Lokomotiv, qui n’a perdu que deux rencontres depuis le début de la compétition, soit 12 matches, jouera sa chance à fond sur le parquet de la salle Jean Weille. En tête d’affiche, le pivot lituanien Eurelijus Zukauskas est le fer de lance de l’équipe (15.0 pts, 7.7 rbs). L’arrière James Ray Robinson, dit « Hollywood » (14.4 points) sait passer au delà de sa taille (1.88m) pour élever le niveau de jeu de son équipe, tout comme une vieille connaissance du championnat de France : Tony Farmer. Ce dernier avait finit deuxième meilleur marqueur de PRO A (24.4 pts) sous les couleurs de Besançon en 1996. Avec en son sein cinq joueurs au-dessus de 13 points de moyenne, les Russes compteront sur leur jeu d’attaque et sur leurs facilités à trois points pour renverser leur adversaire et ainsi aborder au mieux le match retour dans le Caucase, à Rostov.

Les deux équipes étant invaincues à domicile, c’est sans aucun doute ce soir que les Nancéens devront prendre l’ascendant tout comme ils l’avaient fait en quart contre Dijon (95-72) et en demi contre Lasko (89-58).

Le parcours de Nancy en Coupe Korac cette saison :

Stadt sports - Nancy 74-93


Nancy - Stadt sports 103-80

Nancy - FC Oporto 106-82


Nancy - Scaligera 90-79


Watco Anvers - Nancy 78 80


FC Oporto - Nancy 101-98


Scaligera - Nancy 90-97


Nancy - Watco Anvers 84-81

TSV Leverkusen – Nancy 87-80


Nancy - TSV Leverkusen 104-95

Nancy - Dijon 95-72


Dijon - Nancy 79-66

Nancy - Lasko 89-58


Lasko - Nancy 94-83

Catégorie: 
Surtitre: 
Finale Coupe Korac
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 10. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Ce soir, mercredi, le SLUC va disputer la première finale européenne de son histoire face au Mineralnye Vody. Pour remporter la toute dernière Coupe Korac, Fabien Dubos (notre photo) et ses coéquipiers devront rester concentrés et solidaires et surtout se méfier de l’obstacle russe qui se présente à eux.
Tags: 

Une finale de rêve

Corps: 

Les amateurs de basket ne pouvaient sûrement pas rêver plus belle affiche pour la prochaine finale de la Coupe de France. Les deux formations qui dominent actuellement la PRO A en découdront le dimanche 21 avril pour ce qui sera l’épilogue d’une journée entièrement consacrée à la balle orange. Mais avant d’en arriver là, il fallait se débarrasser d’autres prétendants aux dents longues.

Après avoir successivement éliminé Bondy (108-78), Chalon (80-64) et Cholet (74-70), les Palois ont réalisé une éclatante victoire sur Nancy (94-72) en demi-finale au cours d’un match d’une haute intensité physique. Les hommes de Claude Bergeaud, qui sont toujours en tête de la PRO A, ont tranquillement géré l’avantage acquis au cours du deuxième quart-temps et l’ont même fait fructifier au fur et à mesure que le temps passait. Légèrement en retard à l’allumage, ils ont cependant su inverser rapidement la tendance grâce, notamment, à un excellent Boris Diaw qui, au final, rendait une très belle feuille de stats (12 pts, 4 rbs, 8 passes, 2 contres). Mais c’est toute l’équipe, dans son ensemble qui glanait la victoire, puisque aucun ne se détachait vraiment au nombre de points marqués, Florent Piétrus finissant à 15, Druzdov à 14, Esteller et Lukovski à 13.

De son côté, l’ASVEL s’est aussi sorti des pièges tendus sur son parcours par Bourg-en-Bresse (98-69), Montpellier (77-61) et Dijon (77-67). La tâche qui l’attendait en demi-finale était, elle aussi, difficile mais pas insurmontable. Les troupes de Bogdan Tanjevic, dont on sait qu’il ne sera plus l’entraîneur villeurbannais la saison prochaine, ont surclassé leur adversaire d’un soir, Gravelines (84-69) pour gagner le droit de défendre en finale leur Coupe de France acquise l’an passée. Le public de l’Astroballe a donc légitimement fêté ses héros, qui ont assuré leur qualification lors du premier (31-13) et dernier quart-temps (23-12) grâce aux superbes performances de Kyle Hill (19 pts, 4 rbs, 6 passes) et surtout de Nikola Vujcic (19 pts, 16 rbs, 4 passes).

Le 21 avril prochain, ce sera au tour de Bercy de s’enflammer autour de ces deux formations. Il s’agira de savoir si l’ASVEL pourra accrocher une huitième Coupe ou si Pau-Orthez inscrira enfin son nom au palmarès de l’épreuve. Grosse affiche en perspective …

Pour acheter son billet :

- Ticket Net au 0 892 692 300 (0,34€/min) et au 36 15 Ticketnet (0,34€/min) et sur www.ticketnet.fr

- France Billet au 0 892 692 694 (0,34€/min), au 36 15 Billetel (0,34€/min) et sur www.france-billet.com.

Pour se procurer l’offre privilège « Clubs » les demandes doivent être adressées à :


France Basket Organisation – Coupe de France


117, rue du château des rentiers - BP 403 - 75626 Paris Cedex 13

Pour plus de renseignements, un numéro reste à votre disposition : 01 53 94 25 21.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France Masculine
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 10. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Le 21 avril prochain, le Palais Omnisports de Paris-Bercy accueillera une finale de choix puisque celle-ci opposera les deux équipes en tête de la PRO A : l’ASVEL, détenteur du trophée, et Pau-Orthez, champion de France en titre.
Tags: 

VO remporte le titre avec brio

Corps: 

La rencontre débute par un contre magnifique de Le Dréan sur une attaque en un contre un de Souvré. Cette action semble déjà signifier beaucoup de choses. Bourges crée pourtant le premier écar avec Souvré à trois points (10-5, 3ème). Mais l’américaine Feaster (15 points au 1er QT, 26 au total) est décidément dans un grand soir et elle aligne un fabuleux 3 sur 3 derrière la ligne des 6m25. La bataille dans les deux raquettes est alors très intense et Valenciennes parvient grâce à sa vitesse de course à devancer Bourges (18-11, 6ème). L’entraîneur Berruyer prend alors une faute technique importante pour la suite. Valenciennes termine en tête à l’issue du premier quart temps, après un impressionnant 13-2 passé à sa dauphine de la première phase en à peine 6 minutes. Les Nordistes attaquent le second quart avec la même envie, en amenant de fort belle manière le ballon à l’intérieur. L’écart grimpe au dessus des 10 points (33-21, 15ème). Olivier Hirsch prend alors un temps mort pour arrêter l'hémorragie mais rien n'y fait. VO commence à véritablement imposer son jeu physique et gagner les ballons pour développer ses offensives. A la mi-temps, VO mène 42 à 29.


A l’entame de la seconde période, on s’attend à un sursaut d’orgueil Berruyer. Bien au contraire, Bourges a du mal à trouver la faille dans la défense jaune. Feaster continue à marquer de loin. Les Berrichonnes cherchent toujours la solution pour contrer l’efficacité diabolique des Valenciennoises. Sur contre attaque ou dans le jeu intérieur, VO est tranchant (57-39, 26ème). Bourges sans adresse est débordée et l’avance nordiste passe au dessus des 20 points (61-41, 28ème). Wauters termine même cette période par un 3 points au buzzer. La réussite de VO est totale (66-46, 30ème). Le kop de VO peut chanter son bonheur de voir triompher sa brillante équipe. Dans la dernière période, les troupes de Laurent Buffard gère l’écart et va au bout de ses mouvements offensifs. Les Berruyères veulent repasser sous la barre des 20 unités mais Feaster enfonce le clou. Elle est élue Meilleure Joueuse du Tournoi malgré sa « petite »demi-finale. Valenciennes remporte la finale 77 à 56. Aux chants de « VO, VO, VOOOO… », l’équipe nordiste savoure sa belle victoire devant son joyeux public.

Les marqueuses


Valenciennes : Tomaszewski 0, Le Dréan 9, Feaster 26, Lawson 0, Sauret 3, Lesdema 2, Edwards 6, Wauters 19, Fijalkowski 9, Beres 3.


Bourges : Sene 0, Poto 5, Aleliunaite 1, Souvré 9, Drjlaca 6, Korstine 11, Antibe 0, Melain 9, Dijon 8, N’Dongué 7..

Au Palais des Sports de Caen, Yann Kappes

Catégorie: 
Surtitre: 
TOURNOI DE LA FEDERATION 2002, Finale
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 7. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
La finale tant attendue entre les deux grosses cylindrées françaises, Valenciennes et Bourges a tourné à l’avantage des Nordistes, 77-56. Les coéquipières de Cathy Melain (notre photo) ont été bien contenu par l’enthousiasme d’Allison Feaster (de dos) et de ses camarades nordistes. Valenciennes remporte le premier titre hexagonal de la saison. Les deux équipes se retrouveront dès mercredi pour le début des play-offs.
Tags: 

Pages

S'abonner à RSS - FFBB