Mouhammadou Jaiteh

Equipe de France masculine
"On sait qu'on n'a pas vraiment le droit à l'erreur"
Auteur d'un bon début de saison avec son nouveau club de Limoges, Mouhammadou Jaiteh (2,08m, 22 ans) a rejoint les Bleus en stage à Lille lundi matin, avec la ferme intention d'apporter tout...
Nanterre et Jaiteh surclassent Strasbourg
Après leur exploit en EuroCup face à Gran Canaria, Strasbourg n'a pas réussi à enchaîner ce week-end en championnat. Dans sa salle, la JSF Nanterre a largement dominé les...
Jaiteh à la une du numéro 110
La rédaction de Basket Hebdo a préparé un numéro 110 alléchant : de la Pro A, de l'Eurocup, de la LFB, de la NBA, et tous les effectifs de Nationale 3.
Premiers sans combattre
L’Equipe de France a tranquillement dominé Israël (86-61), qui s’est passée de ses trois meilleurs marqueurs, pour s’assurer la première place de la poule A. Elle affrontera la Turquie, quatrième de la poule B, en huitièmes de finale, samedi soir, à 21h00, à Lille.

"On sait qu'on n'a pas vraiment le droit à l'erreur"

Corps: 

On avait quitté Mam Jaiteh avec le maillot bleu à Villeneuve d'Ascq, sur la troisième marche de l'Euro 2015, sa première compétition internationale avec l'Equipe de France. On le retrouve non loin de là, à Lille, pour le stage des Bleus en pleine préparation aux rencontres de qualification à la Coupe du Monde 2019. "J'ai pu acquérir un peu d'expérience depuis ma dernière apparition en 2015, de par ma saison à Strasbourg avec Vincent [Collet] puis cette année à Limoges en jouant des compétitions européennes. Au delà de cela, je pense avoir acquis de la maturité" confie l'intérieur français, qui soufflera ses 23 bougies à Rouen le soir de France-Bosnie. "Mon expérience à l'Euro 2015 ? Cela a été magnifique pour moi, ça restera gravé à vie. En 2017, je me mets dans la même optique qu'il y a deux ans. Je ne viens pas avec des intentions personnelles, je viens saisir tout ce que je peux saisir, et apporter le maximum que ce soit sur le terrain ou en dehors en apportant mon énergie positive" 

Dans un secteur intérieur en pleine recomposition, le francilien aura des cartes à jouer. Dans trois jours, Jaiteh et ses coéquipiers affronteront la Belgique à Anvers (20h30) pour lancer une campagne de qualification à la Coupe du Monde 2019 primordiale pour l'avenir de l'Equipe de France. "Je suis très content d'être ici, de faire partie de cette aventure et de cette mission" savoure le néo-limougeaud. "Je n'avais pas autant conscience de l'importance de ces rencontres contre la Belgique et la Bosnie il y a deux semaines. J'ai vraiment pris conscience de l'enjeu de ces qualifications petit à petit. Il y a un objectif qui est énorme avec cette qualification à aller chercher. On sait qu'on n'a pas vraiment le droit à l'erreur. Dès le premier match, il faudra tous que l'on ait en tête qu'on joue la survie de l'Equipe de France dans le ranking mondial (ndlr, quatrième nation actuellement). C'est vraiment important d'aller chercher ces deux victoires pour la suite de ces qualifications pour la Coupe du Monde".

Au travail avec ses coéquipiers depuis lundi, le tricolore sait combien la défense des Bleus, dès vendredi contre la Belgique, aura son importance. "On a le potentiel d'aller chercher des grosses valeurs défensives et de mettre beaucoup d'énergie tout au long du match" analyse t-il. "La clé du match pour nous, c'est la défense. C'est là qu'on doit avoir notre base, notre fondation. Ainsi, on pourra engranger de la confiance, d'abord personnelle mais surtout collective. On pourra ensuite mettre en plan des choses offensivement, pour trouver de la sécurité et de la sérennité afin de développer notre attaque".


Consulter la fiche de Mouhammadou Jaiteh sur le site TeamFranceBasket.com

 

Surtitre: 
Equipe de France masculine
Auteur: 
À Lille, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 21. Novembre 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Auteur d'un bon début de saison avec son nouveau club de Limoges, Mouhammadou Jaiteh (2,08m, 22 ans) a rejoint les Bleus en stage à Lille lundi matin, avec la ferme intention d'apporter toute son énergie et d'emmener la France à la Coupe du Monde 2019.
crédit: 
(Crédit : Karli/FFBB)

Nanterre et Jaiteh surclassent Strasbourg

Corps: 
Florent Pietrus (Nancy) : 8 points (3/4 aux tirs), 5 rebonds en 17 minutes (défaite 69-77 face au Mans)
 
Mickaël Gélabale (Le Mans) : 6 points (3/9 aux tirs), 1 rebond, 1 passe en 20 minutes (victoire 77-69 face à Nancy)
 
Mouhammadou Jaiteh (Nanterre) : 13 points (5/9 aux tirs), 12 rebonds, 1 passe en 27 minutes (victoire 95-63 face à Strasbourg)
 
Léo Westermann (Limoges) : 8 points (3/7 aux tirs), 4 rebonds, 1 passe en 22 minutes (victoire 79-63 face à Gravelines)
 
Ali Traoré (Limoges) : 13 points (5/5 aux tirs), 5 rebonds et 1 interception en 15 minutes (victoire 79-63 face à Gravelines)
 
Jérémy Leloup (Strasbourg) : 4 points (2/5 aux tirs), 3 rebonds, 1 passe en 24 minutes (défaite 63-95 face à Nanterre)
 
Rodrigue Beaubois (Strasbourg) : 9 points (3/8 aux tirs), 1 rebond, 1 passe en 22 minutes  (défaite 63-95 face à Nanterre)
 
Nobel Boungou-Colo (Limoges) : n'a pas joué face à Gravelines (victoire 79-63 face à Gravelines)
 
Charles Kahudi (ASVEL) : 9 points (3/7 aux tirs), 8 rebonds, 4 passes en 29 minutes (victoire 84-63 face à Châlons Reims)
Surtitre: 
Les Bleus de LNB
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Lundi, 11. Janvier 2016
Vignette: 
Mam Jaiteh
Chapeau: 
Après leur exploit en EuroCup face à Gran Canaria, Strasbourg n'a pas réussi à enchaîner ce week-end en championnat. Dans sa salle, la JSF Nanterre a largement dominé les débats et s'est imposé 95 à 69.

Jaiteh à la une du numéro 110

Corps: 

Vous voulez connaître la Pro A de l'intérieur ? La rédaction a donné la parole aux joueurs. Ils parlent du championnat, délivrent ses petits secrets, ses coulisses, leurs pronostics. Quelle formule souhaiteraient-ils ? Quel Français en NBA ? Qui sera champion ? Ils répondent.

Pro A toujours : à la découverte de Gerald Robinson (Nanterre) ; la nouvelle densité physique de l'Asvel ; reportage au Mans pour les grands débuts sur le banc d'Antoine Rigaudeau (Paris Levallois).

Deux entretiens : Marina Maljkovic, la coach de Lyon, qui a mené les filles de la Serbie au titre de champion d'Europe ; Yakhouba Diawara, qui essaye, à Memphis, de retourner en NBA.

Et aussi : la présentation de l'Eurocup ; les derniers réglages en Pro B ; Mickaël Toti (Berck, N1) ; les effectifs de la N3 avec des éclairages sur Cathie Berruyer (Mauguio) et Simon Darnauzan (Castelnau)...

Rappel : l'édition numérique, pour tablettes et smartphones, c'est 1,99 € seulement !

Où trouver Basket Hebdo ?

S'abonner

Catégorie: 
Surtitre: 
Basket Hebdo
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 8. Octobre 2015
Vignette: 
Chapeau: 
La rédaction de Basket Hebdo a préparé un numéro 110 alléchant : de la Pro A, de l'Eurocup, de la LFB, de la NBA, et tous les effectifs de Nationale 3.

Premiers sans combattre

Corps: 
Jouer la première place de la poule lors de la dernière journée face à Israël n’était pas forcément prévu au programme. Ni de la France, ni de son adversaire du soir. Tout heureux de se retrouver dans cette situation, Erez Edelshtein, n’a pas cherché à en faire plus. Ses trois meilleurs scoreurs, Omri Casspi, Lioe Eliyahu et Gal Mekel ont ainsi suivi le match depuis le banc. 47 points envolés et un supposé choc qui a vite tourné à la mascarade. Sans ce trio majeur Israël, désireuse de bénéficier d’un jour de repos supplémentaire et d’éviter les grands gabarits turcs, n’avait pas les moyens de résister.
 
Les Bleus ont donc sérieusement déroulé leur basket, profité des balles perdues pour courir et plié la rencontre en quelques minutes. Un 12-0 signé Nicolas Batum et Rudy Gobert lors du premier quart-temps donnait le ton d’une soirée paisible. Les cadres tricolores n’ont pas eu à s’employer et l’ensemble de l’effectif a pu tourner avant le transfert vers Lille dans la nuit. Faut-il s’en féliciter ou s’inquiéter de l’absence totale d’intérêt des deux dernières rencontres ?h
 
Pour son ultime soirée à Montpellier la France a toujours compté une dizaine de points d’avance, parfois grignotée par les qualités offensives de Robert Rothbart, non utilisé à l’EuroBasket jusqu’à présent, dont les plus nostalgiques se souviendront avoir vu trainer la grande carcasse il y a dix ans du côté du PSG Racing. Vincent Collet sera même obligé d’arrêter le jeu lors du troisième quart-temps pour rappeler ses troupes à l’ordre et relancer le duo Gobert-Lauvergne, très séduisant contre la Russie. Une option encore une fois payante pour refaire l’écart (62-48, 30e). La suite tiendra surtout de l'anecdote avec l'adresse retrouvée d'Evan Fournier et le premier panier de Mouhammadou Jaiteh de la compétition.
 
Vendredi l’Equipe de France aura 45 minutes en début d’après-midi pour s’habituer à l’immense stade Pierre Mauroy de Lille Métropole. Samedi, à 21h00, elle a rendez-vous avec la Turquie en 1/8e de finale.
 
Le programme des huitièmes (horaires à venir)
Samedi
12h00 : Lettonie-Slovénie
14h30 : Grèce-Belgique
18h30 : Pologne-Espagne
21h00 : France-Turquie
Dimanche
12h00 : Croatie-République Tchèque
14h30 : Serbie-Finlande
18h30 : Israël-Italie
21h00 : Lituanie-Géorgie
Les réactions
Léo Westermann : "Ce n’est pas évident de bien jouer contre une équipe qui propose des choses inhabituelles défensivement. Nous avons été très sérieux je trouve. Désormais nous sommes tournés vers le huitième de finale. On a vu que nous ne possédons pas de marge contre des équipes qui sont moins fortes que celles du groupe B. A nous de bien travailler sur notre adversaire. Personnellement je profite de chaque moment parce qu’être ici était inespéré. Les gars sont impatients d’être à Lille."
 
Evan Fournier : "Nous avons eu un tour plus facile que les équipes du groupe B ? C’est un truc pour gamberger ça. Chaque poule a son histoire, chaque match a son histoire. Sur un match couperet ça ne se joue pas sur l’envie mais sur la concentration et le plan de jeu."
 
Vincent Collet : "Israël a fait un choix. On ne peut pas le faire devant notre public mais je ne suis pas choqué, je les comprends. On a pu travailler contre la zone pendant 30 minutes. Il y a eu de bonnes choses et de moins bonnes mais on en a profité pour remettre en confiance certains et partager le temps de jeu. J’espérais qu’ils jouent le match au complet. C’est dommage. Néanmoins je suis content du début de rencontre. Les titulaires se sont appliqués ce qui veut dire qu’en s’approchant des moments importants, la montée en régime est réelle. Le niveau de concentration s’élève et cela doit continuer. Samedi c’est le début de la véritable aventure. Il faudra y aller avec un esprit d’équipe sans faille. On n’a plus de questions à se poser. Et nous aurions été dans le même cas de figure à l’étranger. Simplement nous aurons 27.000 personnes pour nous pousser."

Nicolas Batum : "Premiers et invaincus le contrat est rempli. Après la manière n’est sans doute pas celle espérée par tout le monde. Mais désormais ce qui s’est passé depuis une semaine n’a aucune importance. Le vrai EuroBasket commence."

 

Surtitre: 
EuroBasket 2015
Auteur: 
Julien Guérineau, service de presse
Date d’écriture: 
Jeudi, 10. Septembre 2015
Vignette: 
Chapeau: 
L’Equipe de France a tranquillement dominé Israël (86-61), qui s’est passée de ses trois meilleurs marqueurs, pour s’assurer la première place de la poule A. Elle affrontera la Turquie, quatrième de la poule B, en huitièmes de finale, samedi soir, à 21h00, à Lille.
crédit: 
Ceretti/FFBB
S'abonner à RSS - Mouhammadou Jaiteh