Roche Vendée

La petite histoire de...Ornella Bankolé
Plus forte que les blessures
Découvrez les petites histoires qui font la grande histoire de la Ligue Féminine de Basket depuis 1998. A sa sortie du Pôle France en 2015, Ornella Bankolé faisait partie des plus grands prospects du...
L'art de rebondir
Découvrez les petites histoires qui font la grande histoire de la Ligue Féminine de Basket depuis 1998. Soana Lucet, seule basketteuse néo-calédonienne à avoir percé dans le m...
Roche Vendée s'était relancé
Sixième épisode de notre bilan 2019-2020 des clubs de Ligue Féminine avec Roche Vendée. Un effectif stable a permis aux Tigresses de bien lancer leur saison mais un trou d...
Battre le fer tant qu'il est chaud
Vainqueur samedi dernier après une longue disette, Roche Vendée repart au combat ce mercredi avec un déplacement à Landerneau pour le compte d'un match avancé de la 17ème journée. Une rencontre qui se jouera dans une Cimenterie à capacité réduite en raison de l'épidémie de Covid-...
Le BLMA résiste et passe
A l'occasion des quarts de finale de la Coupe de France disputés à Vannes, LDLC ASVEL féminin a pris le meilleur sur Roche Vendée (92-73) et Montpellier a fini par se débarrasser (59-53) de Landa...
A deux marches de la finale
Samedi et dimanche, Clermont-Ferrand et Vannes vont vibrer au rythme de la Coupe...
Roche Vendée à un tournant
Lyon OK, Roche Vendée KO
Roche Vendée proche du but

Pages

Plus forte que les blessures

Corps: 

A 10 ans, Ornella Bankolé découvre le basket à Monéteau dans l'Yonne. Repérée pour ses qualités d'appuis et de vitesse, elle intègre le pôle espoirs de Dijon puis le Pôle France en 2012. A sa sortie, le club de Calais alors en LFB lui offre son premier contrat professionnel : "J'étais super contente de signer à Calais, dans un projet qui était intéressant pour moi". Membre de l'Équipe de France U18 durant l'été, elle se blesse au genou (ligament croisé) dès l'ouverture du tournoi face à l'Italie et voit ses rêves de Ligue Féminine s'eloigner. "Ca a été très dur mentalement, je me suis dit "tout mais pas maintenant", j'avais beaucoup d'appréhension de devoir revenir de blessure sur une première saison pro. J'étais très inquiète" se rappelle l'arrière.

Après une rééducation menée à un rythme effréné, elle retrouve le terrain et le maillot jaune et bleu du COB avec lequel elle dispute sept rencontres en fin de saison (6,0 points). "J'ai repris assez tôt, il fallait que je me remette en confiance pour faire quelques matches et être apte mentalement à démarrer la saison d'après. Ca m'a mis en confiance de voir que mon genou tenait, de pouvoir faire quelques minutes". Dans son malheur, elle peut compter sur le staff calaisien qui l'aide à remonter la pente : "Dans la rééducation, l'accompagnement, ils ont été au top. J'ai eu une prépa de ouf tout l'été. Ils m'ont remise sur pied". Relégué en LF2, Calais s'appuye sur une Ornella Bankolé à 100% de ses moyens (11,7 points) mais ne parvient pas à retrouver l'élite contrairement à leur jeune ailière qui tape dans l'oeil de Lattes Montpellier, finaliste des playoffs LFB. "Quand Rachid Meziane m'a proposé le projet j'étais très contente de retrouver un club de Ligue Féminine et en plus au BLMA qui a une belle image" confie-t-elle.

Mais le sort semble s'acharner sur l'Icaunaise qui, après sept matches, est touchée à l'autre genou. "La blessure est plus grave parce que les croisés sont touchés mais aussi un autre ligament et le ménisque. Comme j'avais déjà eu ça, je l'ai beaucoup mieux vécu et j'ai basculé tout de suite. Je savais ce qui allait se passer, ce qu'il fallait faire et ne pas perdre de temps. Mentalement j'étais prête". De nouveau sur pied, elle repart avec détermination sous les couleurs lattoises non sans appréhension : "J'étais un peu inquiète. Est-ce que ça va tenir ? Puis j'étais revenue dans un effectif XXL au BLMA, autour de joueuses fortes et expérimentées". Elle réalise pourtant la meilleure saison statistique de sa jeune carrière (7,5 points et 8,3 d'évaluation en 30 matches), obtient ses premières sélections en Équipe de France lors de l'été 2019 et décroche la médaille d'argent à l'Euro. Mesure-t-elle au chemin parcouru depuis sa blessure quatre ans plus tôt ? "J'y pense quand on m'en parle. C'est derrière moi mais je me dis que je suis passée par pas mal d'épreuves, je suis heureuse d'en être arrivée là même si ce n'est pas la fin".

En septembre, Bankolé intégrera une nouvelle équipe puisqu'elle s'est engagée en faveur de Roche Vendée. Avec le RVBC, celle qui porte le numéro 3 en hommage à ceux qui l'inspirent (LeBron James, Maya Moore, Drazen Petrovic) espère franchir un nouveau palier et devenir une joueuse majeure : "Je pars là-bas pour avoir un autre rôle que celui que j'avais à Montpellier, celui d'une remplaçante qui devait apporter. A Roche Vendée j'y vais pour être titulaire, avoir du temps de jeu et montrer de quoi je suis capable".

Catégorie: 
Surtitre: 
La petite histoire de...Ornella Bankolé
Auteur: 
Par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Jeudi, 25. Juin 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Découvrez les petites histoires qui font la grande histoire de la Ligue Féminine de Basket depuis 1998. A sa sortie du Pôle France en 2015, Ornella Bankolé faisait partie des plus grands prospects du basket français. Deux graves blessures aux genoux n'ont pas entamé son ascension et sa soif de briller au plus haut niveau.
Pour Newsletter: 

L'art de rebondir

Corps: 

Née en 1987 à Nouméa, Soana Lucet découvre le basket sur le tard : "J'avais 15 ans. Ca a commencé lors de ma première année de lycée, on allait jouer lors des intercours. Quand je suis rentrée, j'ai dit à ma mère que j'aimerais bien aller dans un club. Le club près de chez moi s'appelle l'AS 6ème donc j'ai commencé là-bas". Pour continuer à vivre son rêve, elle doit quitter son île mais très peu de basketteurs néo-calédoniens ont franchi ce cap et encore moins chez les filles. "Ça ne se faisait pas. On m'avait dit que je pouvais peut-être aller en N3 mais il n'y avait rien de concret. Je devais prendre mes valises, aller en France où je ne connaissais personne et partir à l'aventure", raconte l'ailière.

Finalement repérée par un coach américain lors d'un tournoi en Nouvelle-Zélande, Soana Lucet fait le grand saut pour les États-Unis où elle intègre le College of Southern Idaho en 2007. Elle y passe deux ans et demi, notamment pour y apprendre l'anglais, et découvre la vie universaire au pays de l'Oncle Sam : "J'arrivais de mon île où l'on joue sur du goudron. Quand il pleut on ne peut pas s'entraîner. J'avais déjà joué sur des terrains en parquet mais quand je vois la machine à shoots, le campus... C'est le rêve américain, grandiose" , se souvient Lucet. Elle rejoint ensuite l'Université d'Arizona où elle compile 12,9 points et 6,1 rebonds lors de ses deux saisons sous le mailot des Wildcats.

Non draftée en WNBA, elle lance sa carrière professionnelle en France, à Arras en 2011. "C'était le premier truc concret que j'ai eu donc j'ai dit ok".  L'aventure chez les Demoiselles tourne court et après seulement huit matches (2,3 points), elle doit déjà faire ses valises. "Ça a été très dur, je ne savais pas comment ça se passait, le business. Je l'ai vécu comme un échec, il faut aussi savoir que j'étais blessée. En plus j'étais loin de tout, seule". Elle prend la direction de Braine (Belgique) où elle donne satisfaction et reste une saison supplémentaire. Elle retente sa chance en Ligue Féminine, à Angers, en 2013.

Les choses ne se passent pas comme prévu puisqu'elle ne joue que 13 matches et doit à nouveau s'éloigner du championnat français : "Je pense qu'on ne se convenait pas mutuellement. Comme le basket est une passion, je me suis toujours dit que si je n'étais pas heureuse, je ne resterais pas dans une telle situation". Elle se relance en Allemagne, à Fribourg puis Wasserburg, décroche des titres (deux championnats et deux coupes nationales) et joue l'Eurocoupe. Dans un championnat "qui est l'équivalent du haut de tableau de la LF2", Soana Lucet retrouve ses sensations. Angers, qui entre-temps a été relégué et a changé d'entraîneur, lui donne une nouvelle chance : "Je ne m'attendais pas à ce qu'on me rappelle même si les dirigeants m'ont toujours appréciée. Le projet sportif m'intéressait et j'avais deux amies, Isis Arrondo et Camille Aubert, qui y étaient. Je n'ai pas hésité même si c'était en Ligue 2".

Ses performances attirent l'oeil du voisin Roche Vendée qui a réussi son baptême en LFB (10e). Elle s'engage en faveur des Tigresses à la rentrée 2018 pour une troisième tentative en Ligue Féminine. Cette fois c'est la bonne, la Néo-Calédonienne trouve sa place dans l'effectif vendéen (10,8 points et 5,1 rebonds) et participe activement à la belle saison du RVBC (5e) qui se qualifie pour l'Eurocoupe. Lors de l'exercice 2019-2020, ses statistiques ont peu bougé (9,0 points et 5,4 rebonds), signe d'une stabilité enfin trouvée en France. "L'environnement n'était pas favorable pour moi à l'époque. Là je me retrouve bien dans ce que Manu (Body) et Jacky (Moreau) proposent, c'est pour ça que ça fonctionne" , analyse celle qui jouera sa troisième saison consécutive en Vendée en septembre prochain. De là à finir sa carrière sur les rives de l'Yon ? "Je me sens bien ici, je suis bien entourée, on a bon petit groupe. Pour l'avenir je ne sais pas, j'ai appris vite dans mes premières années que c'est du business. Si la saison prochaine je ne fais pas le taf, le RVBC ne sera pas favorable à ce que je resigne. C'est comme ça, c'est le business et maintenant j'en suis consciente, je sais comment ça se passe".

Installée dans une équipe de Ligue Féminine, Soana Lucet a atteint son rêve de devenir une basketteuse professionnelle, la première issue de Nouvelle-Calédonie. Quand elle retrouve son île, une fois par an l'été, elle fait forcément la fierté des jeunes filles qui ont désormais un modèle à suivre : "Je suis beaucoup sollicitée par mon club, l'AS 6ème. Il m'a toujours soutenue, c'est une famille. Je fais les entraînements des filles, elles me posent plein de questions, j'essaye de partager le peu de savoir que j'ai". Et beaucoup de persévérance.

Catégorie: 
Surtitre: 
La petite histoire de...Soana Lucet
Auteur: 
Par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 10. Juin 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Découvrez les petites histoires qui font la grande histoire de la Ligue Féminine de Basket depuis 1998. Soana Lucet, seule basketteuse néo-calédonienne à avoir percé dans le milieu professionnel, s'est relevée de deux échecs en LFB en 2011 et 2013 pour devenir un pilier de Roche Vendée.
Pour Newsletter: 

Roche Vendée s'était relancé

Corps: 

Parti comme une fusée après une démonstration lors du MAIF Open LFB (victoire 100-60 contre Villeneuve d'Ascq), Roche Vendée est resté dans la lignée de la saison 2018-19 conclue à la cinquième place. Seules deux arrivées dans l'effectif (Kendra Chery et Marielle Amant) ont permis de faire gagner de précieuses semaines au RVBC qui a enchaîné les victoires en octobre (4-0). "Notre première partie de championnat est plus que satisfaisante" avance Caroline Heriaud, la capitaine des Tigresses. La découverte de l'Eurocoupe a fait franchir un cap au club vendéen mais a ensuite causé leur perte : "Quand on se fait éliminer en janvier, ça nous met dans un trou noir. On a passé plus de deux mois sans gagner".

Entre le 5 janvier et le 1er mars, le RVBC a perdu huit rencontres de suite. "Dans cette période, on a essayé de trouver une multitude d'explications. C'est notre première saison en Eurocoupe, on sort des poules et on a un tour éliminatoire à notre portée contre Besiktas, on gagne là-bas mais on se fait éliminer, ce sont les aléas du sport. L'euphorie qui nous portait depuis le début de la saison a été brisée, on a eu beaucoup de mal à s'en remettre" avoue la meneuse. La blessure d'Uju Ugoka, indisponible pendant deux mois, a aussi pénalisé Roche Vendée. "Et on a peut-être montré notre meilleure facette jusque-là, on n'aurait pas pu tenir tout le reste du championnat. Mais de là à avoir un tel trou d'air..." ajoute, lucide, Heriaud.

Cette série de défaites aurait-elle pu faire exploser l'équipe ? Pas du tout selon la meneuse : "Ce qui fait notre force, c'est une très bonne cohésion que ce soit entre les coaches, les joueuses. On est restés solidaires même si certains jours ça n'était pas facile. On a continué à s'entraîner, à travailler car on savait que ça allait payer. Rien n'avait vraiment changé, on était juste dans une mauvaise passe". Sorties de cette spirale négative avec une victoire contre Lattes Montpellier puis à Landerneau, les Vendéennes semblaient revenues sur la bonne route. Mais la pandémie Covid-19 a définitivement stoppé leur élan : "On est frustrées que ça se termine de cette manière".

Une double frustration pour la joueuse de 3x3 dont la participation aux Jeux de Tokyo passait par un TQO en Inde, reporté. "Je pense au staff et à l'ensemble de l'Équipe de France qui travaillent depuis plusieurs années. On ne peut que comprendre la situation et je ne vois pas comment ça aurait pu se passer différemment" concède t-elle. Mais pas de quoi entamer sa motivation : "On prend notre mal en patience. C'est toujours une fierté de porter le maillot de l'Équipe de France. Je suis ravie de le faire tous les étés avec le 3x3. La compétition va forcément me manquer et j'ai hâte de porter ce maillot à nouveau".

A la rentrée, Caroline Heriaud, qui débutera sa sixième saison en Vendée, retrouvera C. Samson, O. Monpierre, M. Amant et S. Lucet. Côté ambition, elle "vise d'abord le maintien. Après on verra ce que l'on est capable de faire. En coupe d'Europe, on a prouvé qu'on pouvait sortir des poules. Les dirigeants auront peut-être un autre discours mais en tant que compétitrice, je veux passer un tour de plus par rapport à cette année". Les étrangères Ngoyisa, Bailey, Touré et Ugoka ne seront plus là tout comme Kendra Chery annoncée dans les Landes. Le secteur intérieur reposera sur les Américaines Kristina Higgins (Cegled, Hongrie) et Tiffany Clarke, deuxième meilleure joueuse à l'évaluation en LF2 avec Angers. Ornella Bankolé, venue de Lattes Montpellier, devrait avoir plus de responsabilités.

Roche Vendée BC (7ème)

Bilan : 7 victoires - 9 défaites
Meilleure marqueuse : Jasmine Bailey (12.8 pts/match)
Meilleure passeuse : Caroline Heriaud (3.6 pds/match)
Meilleure rebondeuse : Uju Ugoka (6.7 rbds/match)
Meilleure évaluation : Jasmine Bailey (11.7 /match)

Les autres bilans
Episode 1 - Charnay attendait son heure
Episode 2 - Nantes dans le creux de la vague
Episode 3 - Tarbes restait serein
Episode 4 - Saint-Amand pas maître chez lui
Episode 5 - Villeneuve d'Ascq filait en playoffs

Catégorie: 
Surtitre: 
LFB - Bilan 2019-2020
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Jeudi, 7. Mai 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Sixième épisode de notre bilan 2019-2020 des clubs de Ligue Féminine avec Roche Vendée. Un effectif stable a permis aux Tigresses de bien lancer leur saison mais un trou d'air début 2020 a plongé le RVBC dans le doute.

Battre le fer tant qu'il est chaud

Corps: 

Elle était attendue comme la pluie en pleine sécheresse. La première victoire de Roche Vendée en 2020 est arrivée samedi dernier, après 77 jours de jeûne forcé, face à Lattes Montpellier, un des favoris au titre. Un succès qui permettra peut être aux Vendéennes de faire retomber la pression et retrouver leur jeu du début de saison quand elles avaient pulvérisé Villeneuve d'Ascq au MAIF Open LFB (100-60) puis dominé Bourges.

Entre temps, Landerneau s'est armé et performe depuis le début de l'année (5 victoires consécutives en janvier/février). Si les Bretonnes viennent de chuter à Lyon puis Nantes, elles vont retrouver leur salle de la Cimenterie où elles ont remporté 6 matches sur 8 cette saison en championnat. En course pour terminer dans le top 4, le LBB confirme sur le terrain la solidité de son projet et peut désormais rêver d'Europe.

Ligue Féminine - Journée 17

Mercredi 11 mars
Landerneau - Roche Vendée / 20h - LFB TV

Samedi 14 mars
Lattes Montpellier - Villeneuve d'Ascq / 18h30 - LFB TV
Bourges - Tarbes / 20h - LFB TV

Dimanche 15 mars
Lyon - Nantes Rezé / 15h30 - LFB TV

Mercredi 18 mars
Basket Landes - Saint-Amand / 20h - LFB TV

Déjà joué
Charleville-Mézières - Charnay 80-64

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Journée 17
Date d’écriture: 
Mercredi, 11. Mars 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Vainqueur samedi dernier après une longue disette, Roche Vendée repart au combat ce mercredi avec un déplacement à Landerneau pour le compte d'un match avancé de la 17ème journée. Une rencontre qui se jouera dans une Cimenterie à capacité réduite en raison de l'épidémie de Covid-19.

Le BLMA résiste et passe

Corps: 

Quart de finale 2 Lattes-Montpellier BA (LFB) – Basket Landes (LFB) : 59-53
Le match démarre sur les chapeaux de roues et Montpellier peut compter sur une redoutable Gabrielle Williams. les Héraultaises mènent la danse (10-5) et ce n'est pas vraiment du goût de Julie Barennes. La technicienne landaise recadre ses troupes et c'est immédiatement suivi d'effets, Hedjova puis Ayim remettent leur équipe en piste qui est désormais au coude à coude avec Montpellier (17-16, 20'). Basket Landes poursuit son effort et déploie beaucoup d'énergie et de vitesse à l'image de Migna Touré qui trouve les intervalles (20-17). Montpellier hausse le ton en défense et profite rapidement de nombreux ballons sur jeu rapide qui lui permettent de prendre un peu d'air dans le sillage de son trio Whitcomb-Peddy-Williams. Sans réussite extérieure (0/11 à trois-points à la mi-temps), Basket Landes est dans le dur et voit son adversaire prendre le large (32-22, 20').

Au retour des vestiaires, le combat est rude. Milapie se joue des intérieures Landaises, Migna Toure lui répond en marquant le premier trois-points landais de la partie. L'écart reste autour des 10 points en faveur de Montpellier. Hejdova, Plouffe puis Toure marquent à trois-points et Basket Landes n'est plus qu'à 5 points (46-41, 30'). Le dernier quart-temps se joue sous haute tension, Suarez et ses partenaires poussent et le BLMA cède du terrain. Un nouveau triplé de Touré remet les 2 équipes dos à dos à 5 minutes du buzzer (48-48). L'arrière espagnol sort pour 5 fautes, Peddy ne tremble pas au lancer et le BLMA peut à nouveau respirer mais c'est de courte durée. Les landaises ne lâchent pas le morceau. Il faut attendre la dernière minute, et une interception de Williams pour sceller définitivement le match. Malgré un tir à trois-points d'Hejdova, les Héraultaises s'imposent 59 à 53.

Julie Barennes (Basket Landes) : "Courir après le score demande de l'énergie mais nous n'étions pas à 20 points non plus. Nous avons toujours été dans le match. Notre 0/11 à trois-points en première mi-temps, on savait que cela n'allait pas durer et que ça finirait par rentrer. Après quand on  perd 24 ballons et qu'on est qu'à 33,9 %  de réussite aux tirs, c'est mathématiquement difficile de gagner des matches."

Thibaut Petit (Lattes-Montpellier) : "Ce soir notre défense nous a apporté 22 points et on a réalisé 16 interceptions. C'est clairement ce qui a fait la différence mais demain nous devrons être bons des deux côtés du terrain. Ce soir ce n'était pas un grand match, c'était un match de reprise après la trêve."

Quart de finale 1 : Roche Vendée BC (LFB) – LDLC ASVEL Féminin (LFB) : 73-92
Le jeu rapide et l'adresse de Roche Vendée ont surpris d'entrée l'ASVEL. Les filles d'Emmanuel Body ont proposé un jeu bien lèché et ça a payé. Lucet puis Sansom ont ensuite enfoncé le clou derrière l'arc et l'écart monte alors jusqu'à +11 en faveur des Vendéennes (30-19). Pénalisées par les fautes, les Lyonnaises ont peiné à trouver des solutions. Ciak a fini par trouver la faille près du cercle avant que le duo Allemand-Clark se montre percutant. L'écart se réduit, deux lancers de Ciak ramène Lyon à 3 points. Alors bousculé, Roche Vendée n'est pas au mieux et ce n'est pas la faute anti-sportive d'Amant qui va améliorer les choses. Allemand convertit ses lancers et Clark allume de loin, l'ASVEL est alors devant. Les Championnes de France accélèrent et rejoignent les vestiaires en infligeant un terrible 12-0 à leurs adversaires.

Après la pause le jeu se muscle encore, Allemand est en feu. De loin ou en lay-up, l'arrière belge en fait voir de toutes les couleurs à ses vis-à-vis. Côté de Roche Vendée, Jasmine Bailey est bien seule pour pouvoir lui répondre, l'arrière américaine enchaine les exploits mais l'ASVEL est déjà loin 46-61 (27'). Marine Johannes et ses partenaires ont la main mise sur le match, Caroline Heriaud de loin et Marielle Amant près du cercle entretiennent encore un peu l'espoir pour Roche Vendée mais la marche est trop haute. Pour ménager ses cadres, Demory ouvre son banc. A l'image de Makani, les jeunes pousses lyonnaises en profite pour se montrer aussi bien en attaque qu'en défense. L'ASVEL maintient son avance jusqu'au buzzer final et s'impose finalement 92 à 73. 

Valéry Demory (LDLC ASVEL féminin) : "Nous avons fait un mauvais 1er quart-temps, on y était pas. Après on a fait un changement défensif qui nous a remis dedans. On a retrouvé notre jeu, on a changé d'attitude. Avec seulement 7 pros, il faut gérer les temps de jeu. J'avais décidé d'ouvrir mon banc, j'avais dit aux jeunes de se tenir prête et je suis plutôt satisfait de ce qu'elles ont fait."

Caroline Hériaud (Roche Vendée) : "Nous avons pris l'avantage au début de la rencontre, on met beaucoup d'énergie. On se devait d'être prête pour répondre au défi qu'allait nous proposer l'ASVEL. Le score ne reflète pas le match, le -7 à la mi-temps est sévère. Ensuite on s'est accroché mais c'est dur quand on court après le score face à l'ASVEL."

Programme et résultats des plateaux quarts et demi-finales

CLERMONT-FERRAND* (63)

Samedi 15 février 2020
Toulouse MB (LF2) – Tango Bourges Basket (LFB) : 60-89
Landerneau BB (LFB) – Tarbes GB (LFB) : 69-71

Dimanche 16 février 2020
15h30 : Tango Bourges Basket (LFB)Tarbes GB (LFB)

* Gymnase Honoré & Jean Fleury, place Coubertin à Clermont-Ferrand

VANNES* (56)

Samedi 15 février 2020
Roche Vendée BC (LFB) – LDLC ASVEL Féminin (LFB) : 73-92
Lattes-Montpellier BA (LFB) – Basket Landes (LFB) : 59-53

Dimanche 16 février 2020
LDLC ASVEL Féminin (LFB)Lattes-Montpellier BA (LFB)

* Centre Sportif de Kercado, 28 rue Winston Churchill à Vannes

LES FINALES 2020 À L’ACCORHOTELS ARENA À PARIS

Finales Coupe de France 2020

 

Programme des Finales Coupe de France 2020* :

Vendredi 24 avril 2020 
18h00 : Finale Trophée féminin
20h30 : Finale Trophée masculin

Samedi 25 avril 2020
10h00 : Finale U18 féminines
12h30 : Finale U17 masculins
15h00 : Finale Pros féminines (Trophée Joë Jaunay)
17h30 : Finale Pros masculins (Trophée Robert Busnel)

 

*sous réserve de modifications TV

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France 2020
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Samedi, 15. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
A l'occasion des quarts de finale de la Coupe de France disputés à Vannes, LDLC ASVEL féminin a pris le meilleur sur Roche Vendée (92-73) et Montpellier a fini par se débarrasser (59-53) de Landaises très accrocheuses. Demain en demi-finale, LDLC ASVEL féminin retrouvera pour un match qui s'annonce explosif avec à la clé une place pour la finale de la Coupe de France.

A deux marches de la finale

Corps: 

C'est une enceinte qui fait rêver, l'AccorHotels Arena de Paris accueillera les finales de la Coupe de France 2020 en avril prochain. Pour avoir la chance d'y évoluer, il reste encore deux matches à gagner. Ce week-end à Clermont-Ferrand (63) et Vannes (56), les équipes vainqueurs des plateaux quarts et demi-finale du trophée Joe Jaunay valideront leur participation à la grande fête du basket français dans la prestigieuse arena parisienne.

Le programme des plateaux

A Clermont-Ferrand (Gymnase Honoré et Jeans Fleury)

Samedi 15 février - Quarts de finale

Toulouse MB (LF2) - Bourges (LFB) / 17h00
Entre le Petit Poucet évoluant en LF2 et l'ogre berruyer, 11 fois vainqueur et triple tenant du titre, l'écart sur le papier peut sembler insurmontable pour le TMB. Sauf que les filles de la Ville Rose ne sont pas là par hasard et ont sorti Villeneuve d'Ascq au tour précédant. Côté Tango, la Coupe est un des objectifs majeurs de la saison puisqu'elle offre au vainqueur de la finale un ticket direct pour l'Euroligue.

Landerneau (LFB) - Tarbes (LFB) / 20h00
Pour sa deuxième saison dans l'élite, le club breton continue de franchir les étapes. Quatrième en Ligue Féminine, le LBB sera opposé à Tarbes qui lutte pour éviter les playdowns en championnat (10ème). La Coupe peut permettre aux joueuses de François Gomez de retrouver le sourire, elles qui restent sur trois défaites consécutives en LFB. Cette saison, les deux équipes sont dos à dos avec une victoire chacune (67-60 au MAIF Open LFB pour Tarbes, 76-64 pour Landerneau à domicile au match retour).

Dimanche 16 février - Demi-finale à 15h30

A Vannes (Centre Sportif de Kercado)

Samedi 15 février - Quarts de finale

Roche Vendée (LFB) - Lyon (LFB) / 17h00
Equipe surprise du début de saison, Roche Vendée marque le pas depuis le début de l'année 2020 (7ème au classement, 4 défaites consécutives). Face au leader de Ligue Féminine, la tâche s'annonce compliquée même si sur un match, les Vendéennes peuvent faire un gros coup. Du côté des Lionnes, la victoire début janvier contre le RVBC (82-71) peut donner un avantage psychologique mais Valéry Demory risque de récupérer des joueuses internationales fatiguées de leur TQO (Johannes, Ciak, Allemand).

Lattes Montpellier (LFB) - Basket Landes (LFB) / 20h00
Quadruple vainqueur de l'épreuve (2011, 2013, 2015 et 2016), le BLMA devra passer deux gros obstacles s'il veut retrouver Bercy. Le premier se nomme Basket Landes; quant au second, il s'agira du vainqueur du match entre Roche Vendée et Lyon. Dans la camp landais, on espère pouvoir compter sur la présence de Céline Dumerc, blessée ces dernières semaines. Avec deux effectifs peu concernés par les TQO (1 joueuse dans chaque équipe), les organismes devraient être rechargés pour offrir du spectacle aux spectateurs Bretons.

Dimanche 16 février - Demi-finale / 15h30

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France 2020
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Jeudi, 13. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Samedi et dimanche, Clermont-Ferrand et Vannes vont vibrer au rythme de la Coupe de France féminine avec les plateaux des quarts et demi-finales. Parmi les 8 équipes encore en lice, deux décrocheront leur billet pour la finale du 25 avril (Paris - AccorHotels Arena).

Roche Vendée à un tournant

Corps: 

Samedi en fin d'après-midi, Lattes Montpellier accueille la lanterne rouge Nantes Rezé. Solidement installées sur le podium, les Gazelles et Diandra Tchatchouang chercheront à rebondir après la désillusion de mercredi en Euroligue. Dans la lutte pour éviter les playdowns, la rencontre entre Saint-Amand et Charnay peut accorder du répit aux Green Girls en cas de victoire. Pour les Pinkies, un succès permettrait de rattraper le retard sur la 10è place.

Lors de la phase aller, Roche Vendée et Villeneuve d'Ascq ont eu des trajectoires inverses. Le RVBC reçoit une équipe de Bourges très en forme actuellement puisque les Tango viennent de dominer Lyon et se sont qualifiées pour les quarts de finale de l'Euroligue. De son côté, l'ESBVA-LM voit débarquer le leader de Ligue Féminine. Si LDLC ASVEL Féminin veut conserver son statut, il faudra réaliser un gros match au Palacium où les Guerrières n'ont perdu qu'une fois en 6 rencontres de championnat cette saison.

Dimanche, Landerneau, qui surfe sur une belle série de 3 victoires, défie Basket Landes sur ses terres. Les filles du Sud Ouest, battues en Eurocoupe mercredi, devront vite rebondir face à un concurrent direct pour la quatrième place. Enfin, le duel entre Tarbes et Charleville-Mézières vaut très cher pour les Bigourdanes. S'il venait à s'incliner, le TGB verrait la 9ème place s'éloigner surtout si Saint-Amand s'impose aussi.

Ligue Féminine - Journée 13

Samedi 25 janvier
Lattes Montpellier - Nantes Rezé / 18h30 - LFB TV
Villeneuve d'Ascq - Lyon / 20h - LFB TV
Saint-Amand - Charnay / 20h - LFB TV
Roche Vendée - Bourges / 20h - LFB TV (commenté par Lukas Nicot et Mariame Dia)

Dimanche 26 janvier
Basket Landes - Landerneau / 16h30 - LFB TV
Tarbes - Charleville-Mézières / 17h30 - LFB TV

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Journée 13
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 24. Janvier 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Solide durant une grande partie de la phase aller, Roche Vendée semble marquer le pas puisque les partenaires de Clémentine Samson restent sur trois défaites consécutives et une élimination de l'Eurocoupe. La réception de Bourges, que le RVBC avait battu au Prado lors de la journée 2, sera à suivre en direct commenté sur LFB TV.

Lyon OK, Roche Vendée KO

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 9

Girone (ESP) - Lyon 63-65
Blessée depuis de nombreuses semaines, Alysha Clark a visiblement retrouvé toutes ses sensations. Meilleure marqueuse de Lyon (18pts), elle a montré la voie dans un match accroché. En retard à mi-parcours (29-23), le club rhodanien a accéléré dans le 3è QT pour reprendre les commandes (52-55, 30'). Il a ensuite fallu résister à la pression des partenaires de Magali Mendy (25pts). Alors qu'elles étaient avant-dernières au coup d'envoi, les Lionnes bondissent à la quatrième place du groupe B et se replacent dans la course aux quarts de finale.

Joués mercredi
Prague (CZE) - Bourges 82-64
Lattes Montpellier - Gdynia (POL) 85-79

Eurocoupe - Playoffs retour

Roche Vendée - Besiktas (TUR) 73-82
Accroché par Besiktas, Roche Vendée tenait la corde après 30 minutes (59-57). Et avec les 4 points d'avance glanées au match aller, ça faisait un petit matelas de sécurité que le RVBC se devait de tenir encore 10 minutes. Sauf que Jasmine Bailey (14pts, 7rbds) et les Vendéennes se sont écroulées. Yvonne Anderson (27pts) et Kastiaryna Snytsina (14pts) ont permis à leur équipe de remporter le dernier acte 25-14 et ainsi coiffer les Vendéennes sur le fil.
Besiktas qualifié 161-156

Polkowice (POL) - Botas SK (TUR) 84-35
Polkowice qualifié 159-91

Gernika Bizkaia (ESP) - Tsmoki Minsk (BLR) 83-56
Gernika qualifié 140-108

Bydgoszcz (POL) - Sepsi (ROM) 71-79
Bydgoszcz qualifié 141-140

Spartak Moscou (RUS) - Fribourg (SUI) 79-63
Moscou qualifié 168-153

Krasnoyarsk (RUS) - Gorzow (POL) 93-77
Krasnoyarsk qualifié 159-144

Wavre-Ste-Catherine (BEL) - Cadi La Seu (ESP) 63-72
La Seu qualifié 131-109

Olympiacos (GRE) - Miskolc (HUN) 84-73
Olympiacos qualifié 138-132

Eurocoupe - Programme du Top 16

Salamanque (ESP) - Bydgoszcz (POL)
Valence (ESP) - Krasnoyarsk (RUS)
Basket Landes - Cadi La Seu (ESP)
Charleville-Mézières - Besiktas (TUR)

MBA Moscow (RUS) - Polkowice (POL)
Orman Genclik (TUR) - Olympiacos (GRE)
Szekszard (HUN) - Gernika Bizkaia (ESP)
Hatay (TUR) - Spartak Moscou (RUS)

Match aller le 22-23 janvier, match retour le 29 janvier (chez le premier cité).

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Date d’écriture: 
Vendredi, 10. Janvier 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Jeudi soir en Euroligue, Lyon a réalisé une belle opération en s'imposant sur le parquet de Girone. A l'inverse, Roche Vendée a été battu par Besiktas et quitte donc l'Eurocoupe.

Roche Vendée proche du but

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 9

Troisième du groupe A, Bourges se rend à Prague avec l'ambition de rester au contact du duo de tête. En cas de revers face aux partenaires de Valériane Vukosavljevic, les Berruyères compteraient 3 victoires de retard sur le club tchèque.

Dans le groupe B, Lattes Montpellier doit affirmer son statut. La réception de Gdynia doit permettre au BLMA, en cas de victoire, de conserver sa place sur le podium voire de repasser devant Schio qui affronte Kursk. De son côté, Lyon doit à tout prix s'imposer à Girone afin de garder une chance pour le top 4. Si les Lionnes venaient à perdre face à l'équipe de Magali Mendy, elles reculeront d'au moins une place au classement.

Mercredi 8 janvier
Prague (CZE) - Bourges / 18h - FIBA TV
Lattes Montpellier - Gdynia (POL) / 20h - ViaOccitanie et FIBA TV

Jeudi 9 janvier
Girone (ESP) - Lyon / 19h15 - FIBA TV

Eurocoupe féminine - Playoffs 1er tour (retour)

Solide sur le parquet du Besiktas Istanbul, Roche Vendée est aux portes du Top 16 où l'attendent déjà Basket Landes et surtout Charleville-Mézières que les Tigresses pourraient retrouver si elles passent ce tour.

Mercredi 8 janvier

Polkowice (POL) - Botas SK (TUR)
Aller : Polkowice 75-56

Jeudi 9 janvier

Roche Vendée - Besiktas (TUR) / 20h - FIBA TV
Aller : Roche Vendée 83-79

Gernika Bizkaia (ESP) - Tsmoki Minsk (BLR)
Aller : Gernika 57-52

Bydgoszcz (POL) - Sepsi (ROM)
Aller : Bydgoszcz 70-61

Spartak Moscou (RUS) - Fribourg (SUI)
Aller : Moscou 89-72

Krasnoyarsk (RUS) - Gorzow (POL)
Aller : Gorzow 67-66

Wavre-Ste-Catherine (BEL) - Cadi La Seu (ESP)
Aller : La Seu 59-46

Olympiacos (GRE) - Miskolc (HUN)
Aller : Miskolc 59-54

Salamanque (ESP), Valence (ESP), Basket Landes, Charleville-Mézières, MBA Moscow (RUS), Orman Genclik (TUR), Szekszard (HUN) et Hatay (TUR) sont directement qualifiés pour le Top 16.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Date d’écriture: 
Mercredi, 8. Janvier 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Vainqueur du match aller en Turquie avant la trêve (+4), les partenaires d'Océane Monpierre, qui recevront Besiktas jeudi, n'auront pas une grande marge de manoeuvre. Devant son public, le RVBC ne devra pas se rater pour rejoindre Basket Landes et Charleville-Mézières au Top 16 de l'Eurocoupe. En Euroligue, Bourges est à Prague ce soir et Lattes Montpellier accueille Gdynia. Lyon se rendra à Girone jeudi.

Garder le cap

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 8

Troisième du groupe A derrière le duo infernal Ekaterinbourg - Prague, Bourges a la possibilité de passer les fêtes au chaud en cas de victoire. Face à la formation italienne de Venise (7è, 2-5), les Tango devront profiter de l'avantage du terrain et réduire au maximum l'influence de Jolene Anderson, Anete Steinberga et Gintare Petronyte.

Dans le groupe B, Lyon se traîne en bas du classement après une phase aller décevante d'un point de vue comptable (8è, 2-5). Si les partenaires de Helena Ciak, qui retrouvera son ancien club Kursk, veulent espérer terminer dans le top 4, la victoire contre le club russe est obligatoire. A l'inverse, Lattes Montpellier brille avec une deuxième place (4-3) dans un groupe très serré (1 point d'écart en le BLMA et Sopron, 7è) où chaque panier marqué pourrait valoir cher en fin de saison régulière. Le déplacement des Gazelles en Hongrie sera compliqué mais Stephanie Mavunga et ses coéquipières ont les moyens d'y faire un coup.

Mercredi 18 décembre
Sopron (HUN) - Lattes Montpellier / 18h - FIBA TV
Bourges - Venise (ITA) / 20h - FIBA TV
Lyon - Kursk (RUS) / 20h - FIBA TV

Playoffs 1er tour - Matches aller

Deuxième du groupe J derrière les Flammes Carolo, Roche Vendée doit passer par un tour de playoffs avant de pouvoir rejoindre Basket Landes et le club ardennais au Top 16. Le match aller contre Besiktas Istanbul se jouer en Turquie et il sera important, en cas de défaite, de limiter au maximum l'écart. Le danger numéro 1 viendra de l'Américaine Yvonne Anderson et ses 28pts de moyenne lors de la première phase. Si le RVBC parvient à passer cet obstacle, il retrouverait...Charleville-Mézières au tour suivant.

Mercredi 18 décembre
Tsmoki Minsk (BLR) - Gernika Bizkaia (ESP)
Sepsi (ROM) - Bydgoszcz (POL)
Botas SK (TUR) - Polkowice (POL)
Besiktas (TUR) - Roche Vendée / 18h30

Jeudi 19 décembre 2019
Fribourg (SUI) - Spartak Moscou (RUS)
Gorzow (POL) - Krasnoyarsk (RUS)
Cadi La Seu (ESP) - Wavre-Ste-Catherine (BEL)
Miskolc (HUN) - Olympiacos (GRE)

Matches retour les 8-9 janvier 2020.

Salamanque (ESP), Valence (ESP), Basket Landes, Charleville-Mézières, MBA Moscow (RUS), Orman Genclik (TUR), Szekszard (HUN) et Hatay (TUR) sont directement qualifiés pour le Top 16.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mardi, 17. Décembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Bien installés dans le top 4 de leur groupe respectif, Bourges et Lattes Montpellier peuvent conforter leur position mercredi soir lors de la 8è journée d'Euroligue face à Venise et Sopron. En Eurocoupe, Roche Vendée se rend à Istanbul pour le match aller des playoffs.

Pages

S'abonner à RSS - Roche Vendée