Russie

Equipe de France masculine
Un premier tour parfait
Six matches, six victoires, le bilan est idyllique. À Krasnodar ce lundi, les Tricolores ont conclu leur 1er tour des qualifications à la Coupe du Monde 2019 par un probant succès face à une solide Ru...
Les 12 pour Russie-France
L'entraîneur des Bleus Vincent Collet a annoncé ce dimanche la liste des 12 joueurs qui affronteront la Russie demain lundi à Krasnodar pour la dernière journée de ce 1er...
À Krasnodar pour conclure le premier tour
Forte de son 5e succès en 5 matches, l'Equipe de France a pris la direction de Krasnodar où les troupes de Vincent Collet affronteront la Russie lundi soir (18h00, heure...
Team France Basket - Episode 2
Le nouvel épisode de la série consacrée à l'Equipe de France masculine est en ligne. Embarquez avec les Bleus dans les coulisses de la course à la qualification pour la Coupe du Monde 2019.
Diaw est grand
A Strasbourg, l’Equipe de France a poursuivi son sans-faute lors des qualifications pour la Coupe du Monde 2019 en battant la Russie en prolongation (75-74).
Les 12 pour France-Russie
Vincent Collet (entraîneur de l'Equipe de France masculine) a annoncé ce je...
Une légende NBA en visite à la FFBB
Promenade de santé
Il faut rester sérieux et concentrés face à la Russie

Pages

Un premier tour parfait

Corps: 

Une victoire. C’est ce qu’il manque aux hommes de Vincent Collet avant l’entre-deux pour conclure parfaitement ce 1er tour des qualifications à la Coupe du Monde 2019. Mais à Krasnodar, dans un pays qui vibre sport avec sa Coupe du Monde de football aux quatre coins de la nation, et devant un public tout entier acquis à sa cause, la tâche ne s’annonce pas simple. L’ambiance est folle, Mozgov, Khvostov, Antonvov et Fridzon lancent les leurs. Il faut que le plus russe des tricolores, Nando De Colo, puis l’artiste Boris Diaw qui égale sa mère ce soir avec 247 sélections, pour permettre au bateau bleu de rester au contact. Mais défensivement, les Tricolores n’y sont pas et laissent la Russie de Bazarevich déployer son jeu. Sur un alley-oop d’Heurtel pour Poirier puis un panier à la dernière seconde de Lacombe, la France égalise après 10 minutes (22-22).

Le 2e acte commence par une pluie de tirs primés russes par Kulagin d’abord, puis Barbarin ensuite. Fournier omniprésent puis De Colo avec de la réussite avec la planche permettent aux Bleus de recoller dans une rencontre où les défenses, à l’inverse du premier quart, ont retrouvé leur efficacité. Fridzon et Khvostov assènent chacun un nouveau missile longue distance alors que Mozgov, acclamé par les travées, fait parler la poudre dans la raquette. Fall lui répond de l’autre côté, bien aidé par un Fournier intenable. Le charentonnais mène la marque française à la pause (13 unités), avant que De Colo ne réalise un coup de génie pour faire passer les siens devant puis envoie un tir de loin dont il a le secret. Heurtel score sur un ultime drive et les Bleus sont en tête à la mi-temps (44-42).

Si les Bleus ont manqué le concert donné à la pause par un artiste russe, ils ne ratent pas l’entrée du 3e quart, si ce n’est Gobert qui prend une 3e faute rapidement. Batum score sur la tête de Mozgov, son futur coéquipier à Charlotte. De Colo toujours score à mi-distance avant qu’Heurtel ne dépose dans la balle dans le cercle. Mais Khvostov seul dans le corner puis Zubkov ensuite tiennent la Russie d’Andrei Kirilenko, le président fédération russe et ancienne star NBA, assis aux premières loges. Les russes peinent à tenir les un-contre-un, alors Heurtel puis Fall sanctionnent tour à tour. Le géant tricolore est phénoménal et éclabousse la partie de son empreinte. Mozgov plie devant celui qui évolue à Sakarya, modeste promu du championnat turc. Dans ce 3e quart, les Bleus ont affiché une défense solide (17 points) tout en continuant son festival offensif, lui permettant de créer un petit break après 30 minutes (66-59).

Fall toujours écrase la raquette en début de 4e acte, avant de laisser sa place à Gobert qui signe son retour par deux points sur la ligne. Edwin Jackson, entré en fin de 3e quart, trouve la faille à son tour imité quelques instants par Fournier, que les Russes ne parviennent décidemment pas à stopper. À l’inverse d’une défense tricolore de tous les instants, qui est devenu de plus en plus imperméable au fil des minutes. Sereine, sérieuse et efficace, l’Equipe de France tremblera néanmoins quelques minutes sous le retour russe. Mais les Bleus l’emportent à Krasnodar et concluent à merveille ce premier tour des qualifications à la Coupe du Monde 2019. Il faudra repartir sur les mêmes bases en septembre prochain pour débuter le 2e tour et ouvrir un peu plus encore le chemin vers la Chine.

France bat Russie : 84-78

Surtitre: 
Equipe de France masculine
Auteur: 
À Krasnodar, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 2. Juillet 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Six matches, six victoires, le bilan est idyllique. À Krasnodar ce lundi, les Tricolores ont conclu leur 1er tour des qualifications à la Coupe du Monde 2019 par un probant succès face à une solide Russie (84-78). Direction le 2e tour avec le meilleur des bilans pour les Tricolores, désormais en ballotage favorable pour rallier la Chine en septembre 2019.
crédit: 
(Crédit : FIBA)

Les 12 pour Russie-France

Corps: 
Prénom Nom Naissance Taille Poste Club 2017/2018
Andrew ALBICY 21/03/1990 1,78 Meneur MoraBanc Andorra (Espagne)
Nicolas BATUM 14/12/1988 2,03 Ailier Charlotte Hornets (NBA)
Nando DE COLO 23/06/1987 1,96 Arrière CSKA Moscou (Russie)
Boris DIAW 16/04/1982 2,03 Ailier fort Levallois Metropolitans
Moustapha FALL 23/02/1992 2,18 Pivot Sakaraya Buyuksehir (Turquie)
Evan FOURNIER 29/10/1992 1,99 Ailier Orlando Magic (NBA)
Rudy GOBERT 26/06/1992 2,15 Pivot Utah Jazz (NBA)
Thomas HEURTEL 10/04/1989 1,88 Meneur FC Barcelone (Espagne)
Edwin JACKSON 18/09/1989 1,9 Arrière FC Barcelone (Espagne)
Paul LACOMBE 12/06/1990 1,9 Ailier AS Monaco
Mathias LESSORT 29/09/1995 2,05 Ailier fort Etoile Rouge Belgrade (Serbie)
Vincent POIRIER 17/10/1993 2,13 Pivot Vitoria (Espagne)


Ainsi, Fabien Causeur et Alain Koffi seront en civil demain soir à Krasnodar.

La rencontre est à suivre en direct sur les réseaux sociaux de la FFBB et en direct sur Canal + Sport.

Toutes les statistiques sur www.teamfrancebasket.com

 

 

Surtitre: 
Equipe de France masculine
Auteur: 
À Krasnodar, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 1. Juillet 2018
Vignette: 
Chapeau: 
L'entraîneur des Bleus Vincent Collet a annoncé ce dimanche la liste des 12 joueurs qui affronteront la Russie demain lundi à Krasnodar pour la dernière journée de ce 1er tour des qualifications à la Coupe du Monde 2019.
crédit: 
(Crédit : FIBA)

À Krasnodar pour conclure le premier tour

Corps: 

Krasnodar et ses 850 000 habitants n'accueillent pas seulement le camp de base des footballeurs espagnols lors de cette Coupe du Monde. En effet, au sud de la Russie, les Bleus du basket ont posé leurs valises dans la journée de samedi après un vol de deux heures depuis Tuzla en Bosnie. Dans un pays qui vibre football pendant un mois, les coéquipiers de Boris Diaw auront à coeur de conclure le premier tour des qualifications à la Coupe du Monde 2019 par un sixième succès. Une victoire qui les placerait dans une position idéale en vue du prochain tour, où l'ensemble des résultats de ce premier tour sont conservés.

En face, la Russie du NBAer Mozgov totalise trois succès avant de jouer les Tricolores. Et une victoire de prestige contre les Français permettraient aux Russes de basculer en ballotage favorable au second tour.

 

 

Le chiffre : 28
Cela fait 28 ans que l'Equipe de France n'a pas disputé une rencontre en terre russe. Le dernier match remonte au 4 décembre 1990 à Moscou contre l'URSS dans le cadre des qualifications à l'Euro. À l'époque, les Bleus s'étaient imposés d'une courte tête (85-84). 

Russie-France, lundi 2 juillet à 18h00 (heure française), en direct sur Canal + Sport

 

Surtitre: 
Equipe de France masculine
Auteur: 
À Krasnodar, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 1. Juillet 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Forte de son 5e succès en 5 matches, l'Equipe de France a pris la direction de Krasnodar où les troupes de Vincent Collet affronteront la Russie lundi soir (18h00, heure française) pour le dernier match de ce premier tour des qualifications à la Coupe du Monde 2019.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Les Bleus prennent leurs marques dans le Basket Hall de Krasnodar <a href="https://twitter.com/hashtag/TeamFranceBasket?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#TeamFranceBasket</a><br> le 02/07 à 18h00 (heure française)<br>En direct sur Canal+ Sport<a href="https://twitter.com/hashtag/FIBAWC?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FIBAWC</a> <a href="https://t.co/vUHmbzMcTd">pic.twitter.com/vUHmbzMcTd</a></p>&mdash; Equipe France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1013442141245370373?ref_src=twsrc%5Etfw">1 juillet 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Team France Basket - Episode 2

Corps: 

Après avoir réussi un sans faute en novembre pour leurs premiers matchs de qualifications à la Coupe du Monde 2019, Vincent Collet et ses hommes sont à nouveau réunis, à Strasbourg et à Nancy cette fois, pour affronter la Russie et entamer la phase retour contre la Belgique.
Objectif : assurer la qualification pour le deuxième tour dès février.

Toutes les infos et les statistiques sur le site www.teamfrancebasket.com

Surtitre: 
Qualifications Coupe du Monde 2019
Auteur: 
Guillaume Karli / FFBB
Date d’écriture: 
Jeudi, 1. Mars 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Le nouvel épisode de la série consacrée à l'Equipe de France masculine est en ligne. Embarquez avec les Bleus dans les coulisses de la course à la qualification pour la Coupe du Monde 2019.
crédit: 
Images et montage : Tommy Hombert

Diaw est grand

Corps: 

A chaque rendez-vous pour les fenêtres internationales, l’Equipe de France est confrontée à un nouvel obstacle. En ce mois de février, elle doit composer sans Edwin Jackson et Louis Labeyrie, ses deux meilleurs marqueurs lors des deux succès enregistrés en novembre. Plus que jamais c’est en défense que les Bleus devront trouver leur salut. Oubliées les inspirations géniales, mises entre parenthèses les spectaculaires poussées de fièvre et les chevauchées fantastiques, remplacées par des plongeons, des aides et de l’abnégation. Moins flamboyant certes mais une réalité à accepter.

Les 2 points en cinq minutes sans aucun panier inscrit par les Russes ont d’ailleurs rapidement donné le ton, forçant le coach Sergey Bazarevich à recadrer ses troupes lors d’un temps-mort salvateur. La France avait su servir son duo d’intérieurs Boris Diaw-Alain Koffi près du cercle pour rapidement s’échapper (11-4). Une entame en forme de faux-semblant, un des rares joueurs d’Euroleague libéré pour ces fenêtres, Andrey Zubkov, se chargeant de combler l’écart en faisant apprécier son adresser de loin. Un résumé de deux objectifs opposés : écarter le jeu le plus possible chez des Russes dépourvus de grands gabarits, enfoncer son vis-à-vis côté tricolore (28-29 à la pause).

Une mission traditionnellement dévolue à Boris Diaw, gavé de ballons poste bas et éternelle plaque tournante de l’équipe nationale. Mais l’adresse reste un marqueur décisif au basket et il faudra attendre la fin du troisième quart-temps pour qu’elle fasse son apparition. C’est l’éphémère NBAer Sergey Karasev qui frappait à deux reprises au-delà des 6,75 m  pour faire passer un frisson dans le cou des 5823 spectateurs du Rhénus (36-41).

Une inquiétude dissipée par un 7-0 éclair amorcé par la capacité d’intimidation de Moustapha Fall et conclu par l’abattage multi-cartes de Charles Kahudi. Blessé en février, l’ailier de l’ASVEL est un monstre d’intensité et un cadre indispensable dans le contexte délicat de ces qualifications. Dans un combat de tranchées particulièrement physique, la différence semblait se faire dans les cinq dernières minutes grâce à l’opportunisme de Paul Lacombe puis au culot d’Elie Okobo de loin (58-52, 38e). Mais le talentueux Dmitrii Kulagin maintenait les siens à flot puis Karasev remettait les deux équipes à égalité. De quoi offrir 60 dernières secondes de suspense extrême qui s’achevaient sur un panier offert sur un plateau à Karasev mais heureusement manqué.

Les cinq minutes supplémentaires se résumaient quasiment à un duel Kulagin-Diaw, le capitaine des Bleus inscrivant 9 points d’affilée pour lancer la prolongation. Cinq minutes supplémentaires d’une tension totale dans une salle debout. Une balle perdue de Diaw offrait à Karasev deux lancers-francs pour repasser en tête. Mais sur une remise en jeu ligne de fond à 4 secondes du buzzer, Boris Diaw imposait une dernière fois sa puissance pour libérer le Rhénus, Lacombe s’offrant une interception décisive sur l’ultime possession russe (75-74). "Nous avons bien débuté défensivement. Mais après notre 9-2 initial nous avons eu du mal à trouver des shooteurs. On dominait intérieur mais sans adresse à trois-points il était compliqué de trouver du spacing. Notre capitaine nous a portés toute la rencontre. C’est son meilleur match offensif depuis que je suis en Equipe de France. On peut le remercier ce soir", a commenté Vincent Collet en conférence de presse.

La victoire face à la Russie ne garantit pas aux Bleus la qualification pour la deuxième phase mais les installe dans une situation idéale. A Nancy, dans moins de 48 heures, ils auront l’occasion d’éliminer définitivement la Belgique et raffermir leur emprise sur la première place.

Le classement
Pays V-D Pour-Contre
1- France 3-0 229-198
2- Bosnie 2-1 218-230
3- Russie 1-2 226-225
4- Belgique 0-3 198-218
Pour rappel les trois premiers de chaque poule sont qualifiés pour la seconde phase qui réunira 24 équipes réparties en quatre poules de six.

Surtitre: 
Qualifications Coupe du Monde 2019
Auteur: 
Julien Guerineau/FFBB
Date d’écriture: 
Vendredi, 23. Février 2018
Vignette: 
Chapeau: 
A Strasbourg, l’Equipe de France a poursuivi son sans-faute lors des qualifications pour la Coupe du Monde 2019 en battant la Russie en prolongation (75-74).
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">.<a href="https://twitter.com/theborisdiaw?ref_src=twsrc%5Etfw">@theborisdiaw</a> wins it for <a href="https://twitter.com/FRABasketball?ref_src=twsrc%5Etfw">@FRABasketball</a>! <a href="https://twitter.com/hashtag/FIBAWC?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FIBAWC</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/ThisIsMyHouse?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#ThisIsMyHouse</a> <a href="https://t.co/F5esJnLqjw">pic.twitter.com/F5esJnLqjw</a></p>&mdash; FIBA World Cup (@FIBAWC) <a href="https://twitter.com/FIBAWC/status/967158823428354048?ref_src=twsrc%5Etfw">23 février 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
match_ID: 
371235

Les 12 pour France-Russie

Corps: 
Prénom Nom Naissance Taille Poste Sél. Points Club 2017/2018
21 Andrew ALBICY 21/03/1990 1,78 Meneur 36 75 MoraBanc Andorra (Espagne)
13 Boris DIAW 16/04/1982 2,03 Ailier fort 243 2054 Levallois Metropolitans
93 Moustapha FALL 23/02/1992 2,18 Pivot 2 10 Sakaraya Buyuksehir (Turquie)
42 William HOWARD 25/10/1993 1,95 Ailier - - Limoges CSP
68 Hugo INVERNIZZI 07/01/1993 1,98 Ailier 1 8 Nanterre 92
18 Mouhammadou JAITEH 27/11/1994 2,08 Pivot 20 32 Limoges CSP
83 Axel JULIEN 27/07/1992 1,85 Meneur 3 15 JDA Dijon
8 Charles KAHUDI 19/07/1986 1,97 Ailier 96 236 ASVEL Lyon Villeurbanne
34 Alain KOFFI 23/11/1983 2,07 Ailier fort 38 180 Pau-Lacq-Orthez
94 Lahaou KONATE 17/11/1991 1,97 Ailier 2 2 Nanterre 92
90 Paul LACOMBE 12/06/1990 1,90 Ailier 2 24 AS Monaco
0 Elie OKOBO 23/10/1997 1,90 Meneur 1 - Pau-Lacq-Orthez

 

Ainsi, William Howard (1,95m, 24 ans) honorera contre la Russie sa première sélection demain à Strasbourg. Axel Bouteille et Jonathan Rousselle, qui seront en civil demain vendredi soir au Rhénus, font toujours partie du Groupe France, qui prendra la direction de Nancy samedi dans la journée pour affronter la Belgique (dimanche 25/02 à 15h00).

Surtitre: 
Equipe de France masculine - Qualifs Coupe du Monde 2019
Auteur: 
À Strasbourg, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 22. Février 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Vincent Collet (entraîneur de l'Equipe de France masculine) a annoncé ce jeudi soir la liste des 12 joueurs qui affronteront la Russie demain vendredi à 20h30 au Rhénus de Strasbourg, dans le cadre des qualifications à la Coupe du Monde 2019 (à suivre en direct sur Canal + Décalé).
crédit: 
(Presse Sports/Lahalle)

Une légende NBA en visite à la FFBB

Corps: 

Accueilli par le Président de la FFBB Jean-Pierre Siutat, l'ancien joueur NBA et illustre international est aujourd'hui président de la Fédération russe de basket-ball. Il est revenu sur son élection en août 2015 et sur sa vision du basket russe et européen.

 

Une nouvelle vidéo sera bientôt mise en ligne dans laquelle Andreï Kirilenko évoque son ancien coqéuipier au CSKA Moscou et aussi tricolore, Nando De Colo, ainsi que ses souvenirs avec la Russie face à l'Equipe de France.

Catégorie: 
Surtitre: 
Andreï Kirilenko
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 16. Février 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Andreï Kirilenko était en visite à la Fédération Fédération Française de BasketBall en début de semaine dans le cadre d'échanges entre la FFBB et la fédération russe.

Promenade de santé

Corps: 

Trois stars d’Euroleague, Viktor Khryapa, Andrei Vorontsevich et Sasha Kaun (CSKA) et trois joueurs NBA, Alexei Shved (Knicks), Sergey Karasev (Nets) et Timofey Mozgov (Cavs), la liste des absents de l’équipe nationale russe est impressionnante. Sortie dès le premier tour de l’EuroBasket 2013, la Russie n’a plus grand-chose à voir avec la formation qui était montée sur la troisième marche du podium des Jeux Olympiques de Londres en 2012 pour les adieux internationaux du fabuleux Andrei Kirilenko. Après quatre galops d’essais victorieux à domicile contre l’Estonie et la Chine, les Russes ont été sèchement rappelés à l’ordre par la Serbie samedi soir à l’Astroballe (56-75).

Dans sa configuration actuelle le groupe d’Evgeny Pashutin devra se battre pour sortir des poules à l’EuroBasket. Le contraste était à  ce titre terrible avec l’ambitieuse Equipe de France, en démonstration pendant tout le premier quart-temps. 11-0 en un peu moins de trois minutes, 28-11 après dix minutes avec un pourcentage de réussite spectaculaire et une capacité à mettre une pression défensive à laquelle les joueurs russes, souvent peu référencés sur la scène européenne, ne pouvaient faire face. Vitaly Fridzon, un des rescapés des années dorées, semblait ainsi accablé de voir certains de ses coéquipiers vendanger passes et paniers faciles.

Les Bleus ne connaissent pas ce type de problématique et le staff technique a sans doute apprécié la bonne tenue de ses joueurs du banc. L’écart a continué d’enfler, lorsque Vincent Collet a commencé à rentrer dans ses rotations, pour flirter avec la barre des 30 points. La difficulté dès lors est de ne pas tomber dans la facilité. Travers auquel n’échappera pas la France en milieu de deuxième quart-temps puis au retour des vestiaires, Fridzon initiant un 10-23 rendant le score plus présentable (51-37). Le moment choisi par Boris Diaw et Nando De Colo, tous les deux très en jambe, pour remettre le pied sur l’accélérateur, imités quelques secondes plus tard par Nicolas Batum auteur d’un alley-oop renversé de toute beauté suivi d’une interception et d’un dunk. De quoi remplir d’aise une Astroballe à guichets fermés. Un public qui aura également l'occasion d'assister à l'expérience tours jumelles tentée par Vincent Collet en fin de rencontre, Alexis Ajinça et Rudy Gobert se partageant la peinture.  Un passage intéressant qui aura contribué à établir le plus gros écart de l'histoire face à notre adversaire du jour.

La seule bonne nouvelle du jour pour la sélection russe a été la décision de la FIBA d’autoriser le pays à participer à l’EuroBasket, dans moins d’un mois à Montpellier, alors que la Fédération avait été suspendue il y a quelques jours. Les Français, eux, voudront se rappeler qu’en 2007, en préparation, ils avaient ridiculisé la Russie de 36 points à Paris avant de se faire éliminer en quart de finale de l’EuroBasket par cette même équipe, un mois plus tard.

France bat Russie 93-65

Tony Parker : "C’est toujours compliqué d’aborder ce type de rencontre. La Russie n’est pas aussi forte qu’elle pourrait l’être mais il fallait rester concentrés. C’est ce qu’on a fait… Mais la vraie réponse sera de reproduire cela face à une plus grosse équipe, mercredi. Nous sommes appliqués et on a bien joué ensemble. Vincent Collet trouve ses rotations et ce soir le banc a bien répondu. Evan, Charles et Alexis ont fait de bonnes entrées et j’ai bien aimé l’essai des twin towers sur la fin. Je trouve qu’on fait tous les efforts nécessaires, après cela n’apporte aucune garantie sur l’issue de l’Euro."

Vincent Collet : "Face à un adversaire certes moins fort, ce match nous a permis de progresser sur certains points, notamment dans le jeu de démarquage. La même équipe dans trois semaines fera tout pour nous ralentir davantage. Il faudra être prêt à affronter ces difficultés. D’où la nécessité d’alterner entre jeu rapide et jeu placé. Notre adresse à trois-points n’a pas été bonne mais globalement les choix et les positions étaient bonnes. Je hiérarchise les matches et celui de mercredi sera un sommet de notre préparation. Nous sommes persuadés qu'ils vont nous agresser et il faudra être capable de développer du jeu, de résister. Et les deux matches suivants nous serviront pour trancher définitivement quant à la sélection finale pour l'EuroBasket."

Surtitre: 
Préparation EuroBasket 2015
Auteur: 
À Villeurbanne, Julien Guérineau (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 9. Août 2015
Vignette: 
Chapeau: 
L'Equipe de France a facilement disposé de la Russie dimanche soir à Villeurbanne (93-55). Elle s'envolera mardi matin pour la Serbie où l'opposition qui l'attend à Belgrade sera d'un tout autre niveau.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB

Il faut rester sérieux et concentrés face à la Russie

Corps: 

 

 

La Minute Inside du 09/08/2015

Surtitre: 
Equipe de France masculine - Préparation à l'EuroBasket 2015
Auteur: 
Guillaume Karli / FFBB
Date d’écriture: 
Dimanche, 9. Août 2015
Vignette: 
Chapeau: 
Face à une équipe Russe diminuée, les hommes de Vincent Collet devront rester sérieux et concentrés pour leur troisième match de préparation à 19h15 ce soir à l'Astroballe.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">France vs Russie ce soir à L&#39;Astroballe. Nous comptons sur vous!!! <a href="https://twitter.com/FRABasketball">@FRABasketball</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Ensemble?src=hash">#Ensemble</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Eurobasket2015?src=hash">#Eurobasket2015</a></p>&mdash; L&#39;HOMME (@CKahudi5) <a href="https://twitter.com/CKahudi5/status/630325787598692352">9 Août 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

"L'Euro 2011 a été notre plus belle compétition"

Corps: 

Surtitre: 
Mémoires de coach - Episode 3
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Samedi, 8. Août 2015
Vignette: 
Chapeau: 
Les Bleus retrouvent les Russes ce dimanche à Villeurbanne pour la 1ère fois depuis la demi-finale de l'Euro 2011. Une compétition que les Tricolores avaient terminé avec l'argent autour du cou. Le coach des Français, Vincent Collet, se souvient de cette compétition.

Pages

S'abonner à RSS - Russie
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'