Sénégal

FIBA AfroBasket féminin 2019
Le Nigéria encore en or
Emmenées par Ezinne Kalu, MVP de la compétition et future joueuse de Landerneau, les Nigérianes ont battu le Sénégal de Bintou Marizy en finale (60-55). Touty Gandega (présente dans le 5 majeur de l...
Que ce fut dur !
Ce soir en ouverture du tournoi d'Antibes, les Bleues avaient rendez-vous avec le Sénégal. Certainement son adversaire le moins huppé du week-end et pourtant les joueuses...
Diaw s'engage pour le basket féminin au Sénégal
L'international français des San Antonio Spurs Boris Diaw va participer à la construction d'une structure de développement du basket-ball féminin au Sénégal, le pays...

Le Nigéria encore en or

Corps: 

Nigéria, Sénégal, Mali. Le podium de l'édition 2019 de l'AfroBasket féminin est resté le même qu'il y a deux ans. Le signe que ces trois nations sont toujours les fers de lance du basket féminin africain. Des ex, actuelles ou futures joueuses de Ligue Féminine ont brillé durant cette compétition.

Nigéria (1er)
Ezine Kalu (Landerneau 19-20) : 13.0pts, 3.2 passes et 3.0int en 25' (5 matches joués) - MVP de la compétition
Victoria Macaulay (Nice 16-17) : 6.4pts et 3.4 rebonds en 15' (5 matches joués)
Ify Ibekwe (St-Amand 12-13) : 8.8pts et 4.0 rebonds en 21' (5 matches joués)
Promise Amukamara (Charnay 19-20) : 8.4pts, 3.0 rebonds et 2.6 passes en 23' (5 matches joués)

Sénégal (2ème)
Bintou Marizy (St-Amand 17-19) : 7.2pts, 7.8 passes et 4.0 rebonds en 25' (5 matches joués)
Mame-Marie Sy-Diop (Villeneuve d'Ascq 16-19) : 11.0pts et 3.2 rebonds en 23' (5 matches joués)
Astou Traoré (St-Amand 13-15) : 15.2pts et 8.2 rebonds en 31' (5 matches joués) - 5 majeur de la compétition
Maimouna Diarra (Lattes Montpellier 17-18) : 2.8pts et 6.6 rebonds en 16' (5 matches joués)
Aida Fall (Calais 06-07 et Challes 08-10) : 1.0pts et 2.0 rebonds en 6' (4 matches joués)

Mali (3ème)
Touty Gandega (Mondeville 09-14) : 11.6pts, 3.2 passes et 1.6int en 32' (5 matches joués) - 5 majeur de la compétition
Mariam Coulibaly (Landerneau 19-20) : 8.8pts et 8.8 rebonds en 27' (5 matches joués)

RD Congo (6ème)
Pauline Akonga (St-Amand) : 6.6pts et 5.6 rebonds en 24' (5 matches joués)
Bernadette Ngoyisa (Roche Vendée) : 6.5pts et 3.8 rebonds en 14' (6 matches joués)

On retrouvera à la rentrée d'autres visages de Ligue Féminine lors de l'AmeriCup qui se tiendra du 22 au 29 septembre à Porto Rico et de l'AsiaCup qui se déroulera en Inde du 24 au 29 septembre.

Catégorie: 
Surtitre: 
FIBA AfroBasket féminin 2019
Date d’écriture: 
Lundi, 19. Août 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Emmenées par Ezinne Kalu, MVP de la compétition et future joueuse de Landerneau, les Nigérianes ont battu le Sénégal de Bintou Marizy en finale (60-55). Touty Gandega (présente dans le 5 majeur de l'AfroBasket) et le Mali ont décroché la médaille de bronze.

Que ce fut dur !

Corps: 

Un début de match manqué par les Bleues a suffi pour mettre les Sénégalaises en confiance. Agressives, les joueuses africaines à l'image de Bintou Dieme (5 points et 8 passes) et Astou Traoré (17 points et 3 rebonds) portent les premières attaques (10-3). En difficulté les Françaises peinent à répondre. Un éclair venu d'Héléna Ciak (11 points et 3 rebonds) remet la France dans le bon sens mais le Sénégal mène toujours la danse et montre qu'il ne faut pas le sous-estimé. Il faut toute la vivacité et le talent de la ligne arrière Duchet-Michel pour voir les Françaises enclencher une nouvelle dynamique et revenir à hauteur de leur adversaire (24-24). Malgré quelques coups d'éclats, les Françaises restent à la traine et ne parviennent pas à prendre le dessus. A la mi-temps, les filles de Valérie Garnier ont toujours 5 points de retard (32-37).

Alors que l'on pouvait s'attendre à une révolte des Françaises après la pause, il faut attendre 3'12 pour voir le premier panier tricolore, un lancer de Sandrine Gruda (34-40). Quelques instants plus tard, c'est au tour de Marine Johannes (6 points, 1 rebond et 1 passe) de se faufiler dans la défense. Les cadres tricolores prennent leurs responsabilités. Le Sénégal s'appuie toujours sur une belle adresse pour continuer leur course en tête (37-45, 26') tandis que les Françaises se montrent bien maladroites près du cercle.

Valérie Garnier continue, malgré tout, de multiplier les rotations. Une technique payante puisque Sarah Michel (9 points, 4 passes et 4 rebonds), tout juste de retour sur le parquet, insuffle une nouvelle dynamique pour l'Equipe de France qui revient à trois-points de son adversaire (43-46, 28'). Rapidement les Françaises passent même brièvement devant au tableau d'affichage sur un panier de Valériane Ayayi (49-48). Mais Yacine Diop (10 points et 2 rebonds) et ses partenaires veillent et ne laissent pas s'envoler les Françaises. La fraicheur des françaises finit par faire la différence Valeriane Ayayi (1à points et 4 rebonds) puis Olivia Epoupa (6 points et 2 passes) en profitent pour porter l'avance des Bleues à +7 (59-52) avant qu'un panier de Alexia Chartereau (9 points et 6 rebonds) enterre définitivement les derniers espoirs des Sénégalaises. Les dernières minutes sont à sens unique, la France s'impose finalement 67 à 54 et peu pousser un grand ouf de soulagement. Le faux-pas n'était pas loin.

France - Sénégal : 67-54

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine - préparation Coupe du Monde 2018
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin à Antibes
Date d’écriture: 
Samedi, 15. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Ce soir en ouverture du tournoi d'Antibes, les Bleues avaient rendez-vous avec le Sénégal. Certainement son adversaire le moins huppé du week-end et pourtant les joueuses de Valérie Garnier ont dû s'employer pour prendre la mesure de cette valeureuse équipe africaine (67-54). Demain, les Françaises devront montrer un tout autre visage pour espérer rivaliser avec le Canada.
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FEquipeDeFranceFeminineDeBasketBall%2Fvideos%2F235019257358727%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe> <iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FEquipeDeFranceFeminineDeBasketBall%2Fposts%2F1436632466470089&width=500" width="500" height="595" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allow="encrypted-media"></iframe>

Diaw s'engage pour le basket féminin au Sénégal

Corps: 
Diaw sera impliqué dans le projet par le biais de sa fondation Babac'ards qui travaillera en collaboration avec le SEED Project, une structure fondée en 2002 qui a recours aux valeurs du sport pour éduquer et développer la jeunesse sénégalaise.
 
"Cela m'a toujours tenu à coeur d'aider dans un sens ou dans un autre le Sénégal, il fallait juste trouver le projet le plus adéquat", a-t-il expliqué lors d'une conférence téléphonique.
 
"On avait commencé à faire des stages de basket avec la SEED Academy (l'un des programmes du SEED Project, ndlr). Ce qui ressort c'est le sérieux, j'ai vu des jeunes de 10 ans à la SEED Academy qui sont maintenant en NBA, c'est la référence en termes de garçons au Sénégal", a rappelé le capitaine de l'équipe de France médaillée de bronze de la Coupe du monde 2014.
 
L'un des "diplômés" de la SEED Academy est Gorgui Dieng, le pivot des Minnesota Timberwolves, à 25 ans l'une des révélations de la saison NBA avec des moyennes de 10 points et 8,7 rebonds par match.
 
"On va commencer par une première équipe de filles, entre dix et douze joueuses, cela sera de plus en plus important", a précisé Diaw, qui n'a pas donné le coût de cette opération, précisant toutefois que "les joueuses retenues n'auront rien à payer à la fois pour le basket et pour leur scolarité".
 
Pour sélectionner cette première promotion, les responsables du projet considéreront "leur niveau en basket, leur potentiel aussi": "On veut qu'elles puissent intégrer des équipes universitaires aux Etats-unis ou des clubs professionnels, avoir une carrière dans le basket, en Europe aussi", a résumé Diaw.
 

"Des stages auront également lieux aux Etats-Unis mais aussi en France grâce à un partenariat entre la FFBB et la Fédération Sénégalaise afin de permettre une transfert de connaissance avec les éducateurs et ainsi créer des passerelles."

 

 

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin avec AFP
Date d’écriture: 
Vendredi, 30. Janvier 2015
Vignette: 
Chapeau: 
L'international français des San Antonio Spurs Boris Diaw va participer à la construction d'une structure de développement du basket-ball féminin au Sénégal, le pays de son père.
crédit: 
Tony Voisin/FFBB
S'abonner à RSS - Sénégal
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'