Villeneuve d'Ascq

Ligue Féminine
"Je me suis dit qu'il était temps"
Après Paoline Salagnac et Laetitia Kamba, une nouvelle figure du championnat LFB officialise sa retraite sportive : Fatimatou Sacko. Triple championne de France LFB avec Tarbes (2010), Lattes Montpell...
"Je dois performer, ça ne me change pas trop"
Jennifer Digbeu (8 saisons, 202 matches joués) a quitté la Ligue Féminine en 2013, une saison après avoir décroché l'argent aux Jeux Olympiques de Londres avec l'Équ...
"Aider les gens dans un projet de vie"
Joueuse emblématique de Ligue Féminine avec 12 saisons et 255 matches à son compteur, Elodie Bertal-Christmann a rangé ses baskets et vit désormais à Tarbes où elle travaille...
"J'ai un Master 1 de Manager Général"
Formée en Seine-et-Marne puis passée par le Centre Fédéral, Krissy Badé a débuté sa carrière professionnelle lors de la première saison LFB en 1998 avec Rennes. Elle a ensuite joué pour Villeneuve d'Ascq, Lattes Montpellier, Mondeville, Valenciennes et Arras (12 saisons et 320 matches...
"Des sentiments forts pour la France"
Avec 7 saisons et 136 matches joués en LFB, Styliani "Stella" Kaltsidou est la joueuse grecque la plus marquante de l'histoire de la Ligue Féminine. Arrivée en 2009 à Bourges, elle a ég...
Cinq à la suite
Ce soir, en s’imposant au Palacium face à Villeneuve d’Ascq, Bourges conforte sa...
Villeneuve d'Ascq éteint Tarbes
Revoir un peu de lumière
Bol d'air pour Villeneuve d'Ascq

Pages

"Je me suis dit qu'il était temps"

Corps: 

C'est donc officiel, tu prends ta retraite sportive...
C'est quelque chose qui était réfléchi depuis un moment. J'ai 35 ans, le corps n'est plus aussi frais qu'avant et j'ai eu plusieurs blessures durant les saisons, c'est fatiguant surtout mentalement. Je pense aussi qu'à un moment on aspire à quelque chose d'autre dans sa vie. Ca a commencé la saison dernière et cette année j'ai pris conscience que j'avais besoin de renouveau, de changement. Quand il y a eu le COVID, je me suis dit qu'il était temps.

Entre 2004 et 2020, quelles évolutions y a-t-il eues dans le jeu en LFB ?
Le basket a beaucoup évolué. Le basket féminin est plus rapide, plus fort, plus athlétique. Il y a une grosse évolution par rapport à quand j'ai commnencé. Je faisais partie des plus grandes alors qu'aujourd'hui pas du tout. L'engouement qu'il y a autour du basket a changé, le basket féminin a pris plus d'importance dans le monde du sport.

Et d'un point de vue plus personnel ?
J'ai aussi évolué, je suis passée par toutes les phases. J'ai commencé à 19 ans à la fin de mon adolescence et je finis à 35 comme une femme plus mûre. Il y a eu énormément de rencontres avec des personnes sympas qui ont fait beaucoup de choses pour moi. J'ai été beaucoup aidée et grâce à ces coaches, ces joueuses, j'ai pu faire une carrière comme ça. J'en suis très contente.

Qu'est-ce que tu as le plus apprécié dans ta carrière ?
J'ai tout apprécié. Quand on se dit que c'est la fin on fait un bilan et en fait j'ai tout aimé. C'est bizarre. J'aimais surtout l'excitation des gros matches, le stress, les insomnies. Je me mets beaucoup la pression.

Tes trois titres LFB ont, à chaque fois, été le premier pour le club dans lequel tu évoluais...
J'étais au bon endroit au bon moment (rires). Pour moi le groupe est super important. Dans les clubs où j'ai gagné, il y avait souvent un groupe très fort. Les coaches aussi, mine de rien ils font le boulot. J'ai toujours été bien entourée.

Quels sont tes projets pour la suite ?
Je vais reprendre les études et aussi penser à construire une famille. A 35 ans on a envie d'être maman. J'ai un projet de reconversion mais je ne vais pas trop en dire pour l'instant.

Fatimatou Sacko
Née le 12 avril 1985 à Paris
Intérieure - 1m83

Parcours (404 matches joués en LFB - 6 seléctions en Équipe de France)
2001-2004 Pôle France
2004-2009 Villeneuve d'Ascq
2009-2010 Tarbes
2010-2014 Lattes Montpellier
2014-2016 Villeneuve d'Ascq
2016-2018 Lattes Montpellier
2018-2019 Lyon
2019-2020 Charleville-Mézières

Palmarès
Championne d’Europe U20 2005
Médaille d'argent Euro U20 2004
Médaille d'argent Euro U18 2002
Championne d’Europe U16 2001
Eurocoupe 2015
Championne de France LFB 2010, 2014 et 2019
Coupe de France 2011 et 2013
Match des Champions LFB 2016

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 5. Août 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Après Paoline Salagnac et Laetitia Kamba, une nouvelle figure du championnat LFB officialise sa retraite sportive : Fatimatou Sacko. Triple championne de France LFB avec Tarbes (2010), Lattes Montpellier (2014) et Lyon (2019), la Parisienne, passée par le Pôle France et multi médaillée avec les Équipes de France jeunes, aura joué 16 saisons au plus haut niveau.
Pour Newsletter: 

"Je dois performer, ça ne me change pas trop"

Corps: 

Comment vas-tu Jennifer ?
Ca va super bien malgré le contexte. Le travail, les enfants, la vie quoi.

Que deviens-tu ?
Je suis acheteur national dans le génie climatique. C'est un travail axé sur la finance et les négociations de contrats-cadres. J'ai en charge une catégorie particulière et je dois performer. Ca ne me change pas trop en fait. Je ne joue plus au basket depuis l'année dernière. Après ma première grossesse, habitant en Bretagne, j'avais signé pour un an à l'Avenir de Rennes et puis je suis retombée enceinte. J'ai ensuite eu l'opportunité de jouer à Rezé. Le club cherchait une intérieure française, quasi introuvable en début de saison, et je venais d'accoucher donc on s'est dit pourquoi pas avec mon mari. Et ça a duré parce qu'on s'y est senti bien. La mission dépannage a duré trois ans.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
En toute honnêteté ça va être 2 parce qu'on me tient informée. C'est compliqué, ce n'est pas un désintéressement mais j'ai des journées remplies avec la famille, le travail qui prend énormément de temps. J'essaye de suivre parce que j'ai fait partie de la Ligue pendant quelques années mais je ne peux plus dire que je suis à fond.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
En Équipe de France c'est évidemment la médaille olympique, c'est le Graal, quelque chose que l'on vit une fois dans sa vie. Pouvoir le dire c'est juste majestueux. Et puis en LFB, j'ai vraiment apprécié mes trois années à Bourges pour tout le contexte. Evoluer dans un club de grand standing, avec des filles sympas, un club très pro et familial. Dans mes critères, toutes les conditions étaient réunies pour réussir et je pense que c'est ce qu'on a fait.

Et le moins bon ?
C'est le quart de finale au championnat du monde en 2010 contre les Espagnoles. C'était une catastrophe !

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Oui j'en ai pas mal surtout avec Laetita Kamba. Certaines coéquipières sont devenues des amies. On est toujours en contact, ça fait plaisir.

Son parcours

2003-2005 Centre Fédéral
2005-2007 Valenciennes
2007-2009 Mondeville
2009-2012 Bourges
2012-2013 Villeneuve d'Ascq
2014-2015 Rennes (NF1)
2016-2019 BCSP Rezé (NF1/LF2)

Son palmarès

En Équipe de France (79 sélections A)
Médaillée d'argent aux Jeux Olympiques en 2012
Médaillée de bronze à l'Euro en 2011
Médaillée de bronze à l'Euro Espoirs en 2007
Médaillée de bronze à l'Euro Juniors en 2005

En club
Championne de France LFB en 2007, 2011 et 2012
Vainqueur de la Coupe de France en 2007 et 2010
Vainqueur du Challenge Round LFB en 2009

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Jennifer Digbeu ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 10. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Jennifer Digbeu (8 saisons, 202 matches joués) a quitté la Ligue Féminine en 2013, une saison après avoir décroché l'argent aux Jeux Olympiques de Londres avec l'Équipe de France. La longiligne intérieure, passée par Valenciennes, Mondeville, Bourges et Villeneuve d'Ascq, a ensuite joué quatre ans en NF1 et LF2 avant de définitivement ranger ses baskets.

"Aider les gens dans un projet de vie"

Corps: 

Comment vas-tu Elodie ?
Ca va bien. Le confinement se passe bien. C'est chargé car il y a deux enfants à la maison, c'est un peu sport. Je suis maîtresse, éducatrice de jeunes enfants (rires).

Que deviens-tu ?
Je suis conseillère en immobilier chez IAD France. J'avais plusieurs idées pour ma reconversion et l'immobilier m'a toujours passionnée. Quand je changeais de club, c'était un plaisir de pouvoir, même en location, trouver une maison. Si tu n'es pas bien chez toi, tu ne peux pas être bien dans ta vie de tous les jours. Mon cocon, même pour 8 mois, était super important. C'est l'endroit où tu peux te ressourcer. J'ai toujours eu un côté casanier, me retrouver au calme chez moi. J'aime l'échange avec les gens, les aider dans un projet de vie. Chaque bien, chaque client est différent ce qui permet de changer d'univers plusieurs fois dans une journée. C'est génial !

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Je le suis vraiment le championnat donc on va dire 8-9. Je ne suis pas allée voir de match de Ligue Féminine cette année, le basket me manque beaucoup. J'habite toujours à Tarbes, je suis bénévole pour le club des garçons qui joue en NM1 pour garder un pied dans le basket.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
Ca pourrait être le titre de championne d'Europe ma première année avec Valenciennes, c'était fantastique. Il y a aussi Perpignan même si c'est de la Ligue Féminine 2. On a eu des moments très compliqués dans ce club. L'année de LF2 (saison 2013-2014), on est remontées, les filles étaient super soudées, il n'y a pas eu une embrouille de la saison. On s'entendait toutes bien. On avait un seul objectif, gagner. Une année extraodinaire, vraiment. Ca restera un de mes plus beaux souvenirs.

Et le moins bon ?
Clairement c'est quand je me suis blessée au ligament croisé au TGB parce que ma carrière ne s'est pas terminée comme prévue, beaucoup trop rapidement.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Je dois voir Claire Tomaszewski tous les 15 jours car elle est sur Tarbes. Adja Konteh aussi, on s'envoie des vidéos des enfants. Je suis aussi en contact avec des étrangères. Je suis restée proche d'Abby Bishop et Angie Bjorklund. Bérangère Dinga-Mbomi, Elodie Godin de temps en temps par message, Pauline Krawczyk. Je profite des occasions pour prendre des nouvelles, discuter un moment. On garde un lien.

Son parcours

1999-2002 Centre Fédéral
2002-2004 Valenciennes
2004-2005 Bourges
2005-2009 Lattes Montpellier
2009-2011 Villeneuve d'Ascq
2012-2014 Perpignan (LFB puis LF2)
2014-2015 Roquebrune Cap Martin (NF1)
2015-2017 Tarbes (LF2 puis LFB)
2017 Lyon
2018 Angers (LF2)

Son palmarès

En Équipe de France jeunes
Médaille de bronze au Mondial Espoirs en 2003
Médaille d'argent à l'Euro Juniors en 2002
Médaille de bronze à l'Euro Cadettes en 1999

En club
Vainqueur de l'Euroligue en 2004
Championne de France LFB en 2003 et 2004
Vainqueur de la Coupe de France en 2003
Vainqueur du Tournoi de la Fédération en 2003 et 2004
Vainqueur de l'Open LFB en 2002 et 2003
Championne de France LF2 en 2014 et 2016
MVP du Final Four LF2 en 2014

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Elodie Bertal-Christmann ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 1. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Joueuse emblématique de Ligue Féminine avec 12 saisons et 255 matches à son compteur, Elodie Bertal-Christmann a rangé ses baskets et vit désormais à Tarbes où elle travaille dans l'immobilier. Une reconversion logique selon l'intérieure passée par sept clubs en LFB dont Valenciennes, Lattes Montpellier ou encore Villeneuve d'Ascq.

"J'ai un Master 1 de Manager Général"

Corps: 

Comment vas-tu Krissy ?
Ça va plutôt bien, je vis ce confinement avec ma famille dans le Nord.

Que deviens-tu ?
J’ai arrêté après la saison 2014/15 à Aulnoye Aymeries en LF2. J’ai 2 enfants et j’ai travaillé à Arras de 2016 à 2019 en tant que Manager Directrice Sportive en LF2. J’ai eu mon Master 1 Manager Général au CDES de Limoges en novembre 2019 et je termine mon titre professionnel d’assistante comptable en juin. Je suis à la recherche d’un nouveau challenge sportif dans ma région.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Je suis à 6/10 la LFB. J’essaye de suivre les grosses affiches généralement et les finales.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
Les titres de Coupe de France en 2007 et 2012 sans hésitation car on est sur terrain neutre à Bercy, une salle mythique, et ça se joue sur un match. Il faut être prêt.

Et le moins bon ?
La demi-finale des playoffs perdue en 2008 avec Valenciennes (contre Lattes Montpellier) car cela signifiait la mort du club de l’USVO.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
J’échange encore de temps en temps avec d’anciennes coéquipières mais on parle moins de basket qu'avant. J’essaye de leur apporter mon soutien, de prendre du recul face à certaines situations que l’on peut vivre dans une saison. Je leur dit de profiter au maximum et de préparer doucement la sortie de piste. C’est important pour bien vivre la fin de carrière.

Son parcours en LFB

1998-1999 Rennes
1999-2002 Villeneuve d'Ascq
2002-2004 Lattes Montpellier
2004-2006 Mondeville
2006-2008 Valenciennes
2010-2013 Arras

Son palmarès en LFB

Championne de France LFB en 2007
Vainqueur de la Coupe de France en 2007 et 2012

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Krissy Badé ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Lundi, 30. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Formée en Seine-et-Marne puis passée par le Centre Fédéral, Krissy Badé a débuté sa carrière professionnelle lors de la première saison LFB en 1998 avec Rennes. Elle a ensuite joué pour Villeneuve d'Ascq, Lattes Montpellier, Mondeville, Valenciennes et Arras (12 saisons et 320 matches en Ligue Féminine). Elle est restée attachée au Nord puisqu'elle y vit désormais.

"Des sentiments forts pour la France"

Corps: 

Comment ça va et où es-tu en ce moment ?
Comme vous le savez peut-être, j'ai pris ma retraite et je suis retournée en Grèce. J'ai commencée ma carrière d'entraîneur. J'étais avec l'Équipe de Grèce féminine U16 comme assistante l'été dernier (12ème sur 16) et maintenant je suis assistante dans une équipe masculine de deuxième division (Maroussi). Ces dernièrs jours, je reste à la maison et suis les consignes pour stopper la propagation du coronavirus.

Qu'as-tu fais depuis que tu as quitté la France ?
Après avoir quitté la France (en 2016), je suis rentrée en Grèce où j'ai joué pour Olympiacos pendant deux saisons. Puis je suis allée en Pologne à Polkowice. Ma dernière saison en tant que joueuse. C'était très intéressant, une bonne saison. Après ça j'ai annoncé ma retraite et maintenant mon but est de continuer en tant qu'entraineur et travailler dur pour atteindre le plus haut niveau.

Suis-tu encore le championnat LFB ?
Oui bien sûr ! Je n'ai jamais arrêté de suivre la Ligue Féminine. Je pense que c'est l'une des meilleures et plus intéressantes ligue d'Europe.

As-tu des amies qui jouent toujours en France ?
Bien sûr ! Tout d'abord ma meilleure amie, Céline Dumerc. Puis Romy (Romane Bernies), Diandra (Tchatchouang), Endy (Miyem), Johanne Gomis, Laetitia Kamba, Pao (Salagnac) et j'en oublie d'autres. Joueuses, entraineurs, kinés...tellement de belles personnes. J'ai passé beaucoup de temps en France et rencontré à peu près toutes les joueuses françaises. J'ai des contacts avec beaucoup d'entre elles.

Quel est ton meilleur et ton pire souvenir en LFB ?
Pour être honnête, je n'ai pas de pire souvenir. Certaines personnes me rappeleront mes blessures au ligament croisé que j'ai eues deux saisons de suite à Bourges mais je ne le prend pas comme ça. En fait j'ai eu de la chance d'être entourée de gens qui m'ont soutenue et facilité les choses en tant qu'étrangère. Mon français n'était pas terrible à cette époque. Je pense spécialement à la kiné de Bourges (Noëlle Matichard) qui m'a aidée pour tout ce dont j'avais besoin, les opérations, le centre de rééducation. Toutes mes coéquipières et le staff étaient là pour moi. Et bien sûr je suis chanceuse d'avoir été opérée par l'un des meilleurs chirurgiens, le Dr. Sonnery-Cottet. Donc je n'ai que des bons souvenirs de la France. Parmi eux, je choisirais la standing ovation des 3000 spectateurs à Bourges quand je suis revenue après ma deuxième blessure. C'est un sentiment que je n'oublierai jamais. En tant qu'étrangère, recevoir tout ce respect et cette reconnaissance des fans est le meilleur sentiment qu'un athlète puisse avoir. C'est incomparable ! J'ai des sentiments forts pour la France et les Français, c'est un peu comme ma deuxième maison.

Son parcours en LFB

2009-2013 Bourges
Fév.-mai 2014 Bourges
Mars-mai 2015 Tarbes
2015-2016 Villeneuve d'Ascq

Son palmarès en LFB

Championne de France LFB en 2011, 2012 et 2013
Vainqueur de la Coupe de France en 2010
Vainqueur du Challenge Round LFB en 2015

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Stella Kaltsidou ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 25. Mars 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Avec 7 saisons et 136 matches joués en LFB, Styliani "Stella" Kaltsidou est la joueuse grecque la plus marquante de l'histoire de la Ligue Féminine. Arrivée en 2009 à Bourges, elle a également porté les maillots de Tarbes et Villeneuve d'Ascq.

Cinq à la suite

Corps: 

Ligue Féminine – Journée 16

Villeneuve d’Ascq – Bourges 61-72 / Revoir le match
En ouverture de cette 16ème journée de Ligue Féminine, les Berruyères se déplaçaient dans le Nord pour une confrontation face à l'ESBVA, 7ème du classement avant la rencontre. Au cours des vingt premières minutes, les débats ont été serrés et la réussite offensive de Marissa Coleman (12 en première mi-temps) a permis aux berruyères de rejoindre le vestiaire à la pause avec un avantage de trois points (35-32). Si Keisha Hampton (17 pts) et les Guerrières ont parfaitement débuté le troisième quart-temps avec un 8-0, la rencontre a basculé en faveur des finalistes de la Coupe de France 2020 pour un cinquième succès de rang. Les joueuses d'Olivier Lafargue ont terminé la rencontre en trombes (QT4 : 24-16) pour s'imposer sur le score de 72-61. Cette nouvelle victoire permet à Bourges de prendre provisoirement la tête du classement avant le déplacement du leader lyonnais demain à Tarbes.

Samedi 7 mars à 20h00
Tarbes – Lyon / LFB TV
Saint-Amand – Charleville-Mézières / LFB TV
Charnay – Basket Landes / LFB TV
Roche Vendée – Lattes Montpellier / LFB TV

Dimanche 8 mars à 15h30
Nantes Rezé – Landerneau / LFB TV

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine – Journée 16
Date d’écriture: 
Vendredi, 6. Mars 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Ce soir, en s’imposant au Palacium face à Villeneuve d’Ascq, Bourges conforte sa deuxième place au classement de Ligue Féminine et met la pression sur le leader lyonnais. La suite de cette 16ème journée est à suivre en direct sur LFB TV demain et dimanche avec notamment les déplacements de Lyon et Lattes Montpellier à Tarbes et Roche Vendée.

Villeneuve d'Ascq éteint Tarbes

Corps: 

Ligue Féminine - Journée 14

Villeneuve d'Ascq - Tarbes 72-58 / Revoir le match
Débutée sur une bonne dynamique, la rencontre a été interrompue une grosse vingtaine de minutes à cause d'un problème électrique (14-11, 7'). Si la lumière fut, encore fallait-il remettre le contact dans les jambes (19-15, 10'). Profitant d'un TGB sur courant alternatif, les Nordistes de Johanne Gomis (11pts, 7rbds, 5 passes) ont pris dix unités d'avance mais les Bigourdanes étaient dans le coup à la pause (34-26, 20'). Elles ne le sont pas restées longtemps puisque l'ESBVA-LM et Courtney Hurt (16pts) ont mis les voiles au retour des vestiaires, laissant le TGB et Tima Pouye (12pts) sur le quai (61-39, 30'). Jamais les Guerrières ne seront inquiétées par la suite.

Samedi 22 février
Charnay - Roche Vendée / 20h - LFBTV
Landerneau - Saint-Amand / 20h - LFBTV
Bourges - Basket Landes / 20h30 - RMC Sport 2

Dimanche 23 février
Lyon - Lattes Montpellier / 16h30 - RMC Sport 2
Charleville-Mézières - Nantes Rezé / 17h - LFBTV

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Journée 14
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 21. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans une rencontre marquée par une interruption de 20 minutes dans le premier quart-temps (panne électrique), Villeneuve d'Ascq a dominé Tarbes en ouverture de la journée 14 (72-58). Rendez-vous samedi pour la suite du programme LFB avec notamment le choc entre Bourges et Basket Landes (20h30 sur RMC Sport 2).

Revoir un peu de lumière

Corps: 

Ligue Féminine - Journée 7

Vendredi 29 novembre

Villeneuve d'Ascq - Nantes Rezé / 20h - LFB TV
Entre les deux moins bons élèves de LFB, la lutte s'annonce serrée. Si Villeneuve d'Ascq aura l'avantage du terrain, les Déferlantes comptent sur le duo Delaere - Monroe pour déjouer les pronostics. Pour les Nordistes, il s'agira du premier match d'une série de trois face à des concurrents directs.

Samedi 30 novembre

Lattes Montpellier - Bourges / 18h30 - LFB TV
Entre une formation lattoise à qui tout sourit depuis le début de saison et une équipe berruyère qui reverdit avec 5 victoires de suite toutes compétitions confondues, le spectacle devrait être au rendez-vous. A l'issue du match, on saura si le BLMA domine toujours la LFB ou si, au contraire, les Tango auront réussi leur coup et relancé la course à la première place.

Lyon - Charleville-Mézières / 20h - LFB TV
Sur le papier, ce match aurait dû être l'autre grosse affiche de la journée. Sauf que depuis le MAIF Open LFB, on est plus proche du feu de paille que du feu de joie chez les Flammes (1-5). Côté lyonnais (5-1), on voudra effacer la défaite de mercredi en Euroligue contre Lattes Montpellier et ainsi rester au contact du BLMA au classement.

Landerneau - Charnay / 20h - LFB TV
Le promu bourguignon, qui a décroché sa première victoire de la saison la semaine dernière, va t-il réussir à enchaîner ? La tâche s'annonce compliquée à la Cimenterie où il est toujours difficile de s'imposer. Cette rencontre sera l'occasion de voir face à face deux championnes d'Afrique 2019, les Nigérianes Ezinne Kalu (Landerneau) et Promise Amukamara (Charnay).

Basket Landes - Tarbes / 20h - LFB TV
Toujours attendu par les supporters des deux camps, la première manche du derby du Sud Ouest se jouera à Mont-de-Marsan. Présentes dans le haut de tableau, les Landaises comptent bien y rester d'autant que le TGB, qui avait bien débuté, vient de subir deux lourdes défaites (-39 à Lyon, -23 contre Bourges).

Saint-Amand - Roche Vendée / 20h - LFB TV
Solides en octobre avec 4 victoires, les Tigresses sont rentrées dans le rang avec deux défaites contre le BLMA puis Landerneau. Côté amandinois, on espère fermer les vannes à Maurice Hugot où les Green Girls ont perdu 3 fois en autant de rencontres cette saison. En cas de succès, Saint-Amand recollerait au RVBC au classement.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Journée 7
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 29. Novembre 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Ce vendredi en match avancé de la 7ème journée, Villeneuve d'Ascq accueille Nantes Rezé. Guerrières et Déferlantes occupent les deux dernières places du classement et la victoire fera forcément du bien au moral du gagnant. A l'opposé de la hiérarchie, le leader invaincu Lattes Montpellier recevra Bourges (sam. 18h30) pour le choc du week-end. A suivre également le derby du Sud Ouest entre Basket Landes et Tarbes.

Bol d'air pour Villeneuve d'Ascq

Corps: 

Ligue Féminine - Journée 4

Charnay - Bourges 70-77 / Revoir le match
Si le promu a encore chuté sur un petit écart, la logique a été respectée puisque les Berruyères ont mené tout la rencontre. Alexia Chartereau (16pts, 9rbds) et ses copines ont bien démarré (18-23, 10') mais les Pinkies de Laetitia Guapo (12pts, 8rbds, 7 passes et 7bps) se sont accrochées jusqu'au bout. Le panier lointain de Lezin (69-74 et 40s à jouer) a entretenu l'espoir pour l'équipe bourguignonne, en vain.

Saint-Amand - Lattes Montpellier 59-62 / Revoir le match
Solide en première mi-temps (23-36), Lattes Montpellier s'est endormi après le repos laissant les Green Girls remonter (44-49, 30'). Marina Solopova (18pts) et ses partenaires ont même pris les commandes à 4 minutes du terme (54-51). Un bon passage du duo Stephanie Mavunga (15pts, 10rbds) - Gabby Williams (10pts, 8rbds) a remis les Gazelles en tête et il leur a fallu lutter jusqu'au bout pour éviter le piège.

Tarbes - Nantes Rezé 74-62 / Revoir le match
Comme le BLMA, Tarbes a réalisé une belle première mi-temps (38-27, 20') en s'appuyant sur Tima Pouye (21pts, 9rbds) et Louice Halvarsson (16pts, 7rbds, 5 passes). Sauf qu'après 30 minutes de jeu, les Déferlantes et Jacinta Monroe (13pts, 14rbds) étaient revenues sur les talons du TGB (48-47). Tout était à refaire pour les Bigourdanes qui ont pu compter sur l'adresse de Margaux Galliou-Loko (17pts à 4/6 de loin) pour l'emporter.

Villeneuve d'Ascq - Charleville-Mézières 66-59 / Revoir le match
La première au Palacium coïncide avec la première victoire villeneuvoise cette saison. Pas du hasard. En retard à la pause (34-42), les Guerrières ont serré la défense (17pts encaissés en 2ème mi-temps) pendant que Keisha Hampton (17pts) et Johanne Gomis (11pts, 5int) ont assuré en attaque. La performance de Djéné Diawara (13pts, 13rbds) n'a pas permis aux Flammes d'éviter une deuxième défaite de suite malgré un effectif enfin au complet.

Dimanche 20 octobre

Roche Vendée - Basket Landes / 15h30 - LFB TV
Landerneau - Lyon / 16h30 - LFB TV

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Journée 4
Date d’écriture: 
Samedi, 19. Octobre 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après trois défaites de rang, l'ESBVA-LM a décroché la première victoire de sa saison en s'imposant devant son public contre Charleville-Mézières. Bourges, à Charnay, et Lattes Montpellier, à Saint-Amand, ont du batailler pour l'emporter. Dimanche, Roche Vendée - Basket Landes (15h30) et Landerneau - Lyon (16h30) sont au programme.

La Roche est solide

Corps: 

Après sa très belle saison 2018-2019, Roche Vendée a misé sur la continuité en enregistrant que deux renforts et pas des moindres : l'expérimenté Marielle Amant et la prometteuse Kendra Cherry. Côté de l'ESBVA, ça plutôt été opération grand ménage pour Rachid Méziane avec pas moins de huit départs et autant d'arrivées. Alors au moment d'attaquer la saison, les automatismes des Vendéennes sont flagrants.

Agressives des deux côtés du terrain et très adroites, les joueuses Roche Vendée démarrent pied au plancher. Si dans les premières minutes, Villeneuve d'Ascq parvient à leur répondre grâce notamment à l'activité de Johanne Gomis (12-18, 5') cela ne dure pas bien longtemps. Les nordistes encaissent ensuite un terrible 18 à 0 en 5 minutes. Rachid Méziane tente de provoquer une réaction de ses joueuses mais rien y fait Caroline Heriaud puis Océane Monpierre se jouent de la défense de Villeneuve. L'écart ne cesse de gonfler +35 (49-14, 15').

Face à l'adresse (38/70, 54,3 %) et la dominition aux rebonds (54 dont 22 offensifs) de Bernie N'Goyisa et ses copines, seules les américaines Hurt et Hampton parviennent à trouver quelques solutions mais l'écart est encore conséquent au moment de rejoindre les vestiaires (63-29, 20').

Si en attaque à l'image de KB Sharp, l'ESBVA a retrouvé des couleurs en défense. En revanche, la formation nordiste éprouve bien des difficultés à stopper le duo Bailey-Ugoka qui s'en donne à coeur joie à coup de trois-points cinglants et de pénétrations fulgurantes. Une nouvelle interception de Monpierre porte même l'avance des Yonnaises à 40 unités (75-35, 25').

Irrésistibles, les joueuses d'Emmanuel Body ne ralentissent pas la cadence mais Villeneuve d'Ascq trouve quelques solutions notamment à l'intérieur avec Diallo ou Hollivay. Insuffisant pour remonter un handicap bien trop important +36 (78-42). Et ça ne va pas s'arranger dans le dernier quart-temps malgré les exploits de la sollistes Berkani. Ce dernier acte n'est qu'une formalité pour Roche Vendée dont 8 joueuses ont marqué 7 points ou plus. Ce match à sens unique se termine sur le score sans appel de et Uju Ugoka impériale (17 points à 70% aux tirs, 12 rebonds, 2 passes, 29 d'évaluation) est logiquement élue MVP Pierre Lannier de cette rencontre.

Catégorie: 
Surtitre: 
MAIF Open LFB 2019
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Dimanche, 6. Octobre 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Ce soir lors du dernier match du MAIF Open LFB 2019, Roche Vendée a réalisé un match de très haute volée en dominant de la têtes et des épaules Villeneuve d'Ascq 100 à 60. L'intérieure Uju Ugoka, auteure de 17 points à 70% aux tirs, 12 rebonds pour 29 d'évaluation a logiquement été élue MVP Pierre Lannier de cette rencontre.

Pages

S'abonner à RSS - Villeneuve d'Ascq