Vous êtes ici

SUPERLEAGUE 3x3 présentée par GRDF

"Commencer la saison avec un titre ça t'apporte de la confiance"

BACOT/FFBB
Ulysse Chedhomme/FFBB - 21/08/2020
Soana Lucet, coéquipière de Caroline Hériaud en club à la Roche Vendée Basket, a remporté l'Open de France 3x3 à Nantes pour sa première participation. Intégrée parfaitement à l'équipe et décisive pendant la compétition, elle revient sur sa belle première expérience 3x3.

"C'était ma première expérience 3x3. Pour une première, d'avoir été jusqu'au bout c'est quand même quelque chose d'extraordinaire". Soana Lucet a intégré l'effectif des Las Campeonas, déjà double vainqueur en titre de l'Open de France (2018 et 2019), en vue d'un troisième sacre. Nouvelle venue dans une team qui joue ensemble depuis quelques années maintenant, la rookie avait quelques aprioris concernant la pratique : "Caro m'avait déjà parlé du 3x3 et c'est vrai que bêtement j'avais dit non ça ne m'intéresse pas. Ce qui me faisait peur c'est le terrain. Je me suis dit que j'allais me faire mal et je n'ai plus 20 ans." Mais sa coéquipière en club a vu en elle la valeur ajoutée qu'elle pouvait apporter à l'équipe et ne va pas la lâcher : "En fait avec le COVID-19 je n'ai pas pu rentrer en Nouvelle-Calédonie et tout l'été on s'est entrainées ensemble avec Caro. Elle m'a parlé une première fois de l'Open de France et je lui ai dit non ce n'est pas pour moi. Puis elle cherchait quelqu'un et elle est revenue à la charge deux semaines après et elle m'a dit Soana t'es sûre ? Tu sais ça pourrait t'apporter une expérience, tu pourras voir comment ça se passe, ça pourrait t'aider dans ton jeu perso aussi. Je lui ai dit bon écoute physiquement je suis prête et c'est vrai qu'au final tu n'as pas tort, pourquoi pas essayer. J'ai dit d'accord."

La joueuse de la Roche Vendée Basket, qui n'avait encore jamais pu s'essayer au 3x3 ressort de cette expérience convaincue : "Le demi-terrain, le fait de jouer vite, devoir lire tout de suite la situation, ne pas se poser de questions, j'ai vraiment kiffé. Caro m'avait brieffé étant donné que j'avais quand même des pros du 3x3 avec moi. Elle m'avait expliqué que t'as 2-3 secondes max pour analyser si tu peux jouer le 1 contre 1 sinon c'est de la lecture de jeu. Il faut couper, faire des appels, lire les espaces. Le but étant de marquer un panier facile le plus vite possible et de derrière être prête à défendre. Ce côté-là, j'ai vraiment kiffé."

Vainqueur de l'Open de France 2020 avec 5 victoires en 5 matches, Soana Lucet remercie sa coéquipière en club et maintenant en 3x3 de l'avoir poussée : "Je ne regrette pas du tout. Comment pourrais-je regretter ? Nantes, c'était magnifique. J'avais déjà été voir le Grand Éléphant sur l'Île des Machines mais le fait de jouer devant c'était extraordinaire. Parfois quand je regardais les autres matches, je voyais l'éléphant passer derrière et c'était vraiment magique. Franchement je trouve que le spot a vraiment été bien choisi." Une Soana comblée tant sur le plan émotionnel que sportif : "On a commencé les entraînements collectifs avec le RVBC et le fait d'avoir remporté l'Open de France m'a apporté un boost. Le fait de commencer la saison avec un titre ça t'apporte de la confiance. Ca m'a aussi rappelé que je pouvais un peu jouer au poste."

La tâche était délicate pour la joueuse néo-calédonienne qui s'ajoutait à un effectif qui avait déjà beaucoup prouvé sur le circuit. Cependant Soana avait, selon elle, la meilleure aide pour partir au combat : des coéquipières expérimentées et douées en 3x3 : "Comme elles s'y connaissent vraiment, on a l'impression que c'est facile. Elles se connaissent donc tu vois qu'il y a une osmose. Je trouve que les trois filles avec lesquelles j'ai joué (Marie Mané, Victoria Majekodunmi et Caroline Hériaud) sont les meilleures. Je suis encore une novice, mais je les ai trouvées vraiment fortes." De plus, sa relation et le fait qu'elle joue en club avec Caroline Hériaud a grandement facilité les choses : "Caro je la côtoie tous les jours. Depuis le mois de mai on s'entraîne ensemble. Avec Caro c'est facile, donc je savais quand je la regardais que soit elle allait tirer et je devais suivre au rebond, soit je devais venir lui faire écran ou switcher."

Un premier titre, une première expérience : assez pour avoir fait naître une passion et la revoir prochainement sur un terrain 3x3 ? "Je ne ferme pas de portes. Je me dis que si j'ai la possibilité de revenir, bon ça dépendra si les filles veulement me reprendre, mais franchement pourquoi pas ! J'ai vraiment apprécié. J'ai passé un bon moment donc tant que physiquement je suis ok, je ne vois pas pourquoi je ne reviendrais pas. Si les filles me réinvitent je pourrais être de nouveau une Las Campeonas l'année prochaine." Une envie décuplée par le fait de rendre fier sa famille : "Je suis fière d'être la première néo-calédonienne à gagner l'Open de France 3x3. Je sais que ma mère qui me suit à fond s'est levée à 3 heures du matin. Elle se levait toutes les 2 heures pour regarder mes matches. Elle me disait tu me dis quand se déroule le prochain match. Elle était vraiment à fond et les rendre fiers, ça me fait plaisir."

Il faudra donc redoubler de talent à l'Open de France 2021 pour tenter de barrer la route du four-peat au triple vainqueur en titre. Déjà très à l'aise sur le circuit Superleague 3x3 depuis trois ans, Las Campeonas semble avoir trouvé en Soana une corde de plus à son arc.

Revoir la finale femme de l'Open de France 2020 :