Vous êtes ici

Championnat d'Europe U20 féminines 2017

A couteaux tirés

Maeva Dajdil-Tabdi
Sylvain Bourdois Chupin - 09/07/2017
En panne d'adresse longue distance, l'Equipe de France U20 féminine a eu toutes les peines du monde à se défaire aujourd'hui de la Bosnie Herzégovine portée par l'incroyable Brcaninovic (37 points). Cette victoire (73-63) acquise en fin de rencontre fait du bien aux troupes de Jérôme Fournier.

Après la déconvenue enregistrée hier en ouverture de la compétition face à la Hongrie, la France était attendue au tournant au jourd'huo face à la Bosnie Herzégovine. Le match a été long à se lancer, peu de points sont inscrits en début de rencontre. Après 4 minutes seules la Française Djaldi-Tabdi et la bosniaque Brcaninovic ont marqué. La Bosnie mène alors 4 à 3. Un long mano à mano s'engage alors entre les deux formations. Krakic redonne l'avantage à la Bosnie juste avant la fin du 1er quart-temps (15-13).

Les deux équipes laissent peu de place à l'improvisation, il faut donc des coups d'éclats individuels pour faire la différence. Une interception suivie d'un lay-up de Foppossi donne du baume au coeur au banc tricolore, mais la réponse de Brcaninovic ne se fait pas attendre et à la mi-temps les Françaises n'ont que 2 points d'avance au tableau d'affichage (36-34).

Toujours en délicatesse avec leurs shoots longue distance, c'est donc dans la raquette que les Françaises trouvent la réponse avec notament une Djaldi-Tabdi retrouvée et  Foppossi inspirée. Si la France fait la course en tête, et compte même 5 longueurs d'avance après deux lancers de Mulumba, Brcaninovic poursuit son chantier et porte la Bosnie à bout de bras (54-53, 30').

Le dernier acte est toujours aussi irrespirable, aucune des deux équipes ne veut lacher. La Bosnie finit cependant par céder du terrain sous les assaut de Djaldi-Tabdi et ses partenaires qui s'offrent un peu d'air. Lisa Berkani retrouve enfin la mire derrière l'arc, l'écart est fait 71-63. La Bosnie ne se relèvera. La France empôche sa première victoire (73-63) dans cet euro, mais que ce fut dur.