Vous êtes ici

Nationale Masculine 1

Dupont se fait un nom

15/03/2006
<P>Pas facile de se faire un nom quand on s’appelle Dupont. Mais Vincent (1,90 m, 24 ans), le meneur de Vanves est en passe de réussir son pari en franchissant avec patience tous les paliers vers le haut niveau. Le week-end dernier face au Portel, il a même réussi le tour de force d’inscrire 32 points, le record de la journée.</P>

Il est arrivé à Vanves jeune cadet tout juste sorti du centre de formation du Racing. Six ans plus tard, Vincent Dupont drive avec efficacité une formation banlieusarde promue cette saison en Nationale 1. Un parcours sans soubresaut. Celui d’un joueur ayant franchi avec une certaine aisance les différents paliers au point de s’imposer aujourd’hui comme l’un des meneurs les plus performants de l’antichambre professionnelle (13,5 pts, 2,9 pds, 2,6 ints). A la base de cette montée en puissance, Sylvain Mousseau, entraîneur du Stade de Vanves. En charge des cadets parisiens avant de rejoindre le club, alors en N3, ce dernier avait convaincu Dupont de le suivre dans l’aventure. &quot;On m’avait dit que le niveau de N3 était au moins aussi bon que celui d’espoirs, donc ce n’était pas une mauvaise chose en soi. En plus, Paris n’était pas vraiment intéressé pour que je reste et à la base, jouer en pro n’a jamais été objectif&quot;, explique le joueur.

Sa vision des choses a désormais quelque peu évolué : &quot;Aujourd’hui, c’est sûr que ça me dirait bien. En ayant goûté au haut-niveau, ça motive pour aller plus haut.&quot; Logique puisque, avec son compère Sami Driss, Vincent Dupont formait la paire d’arrières la plus redoutée de N2 et qui continue à faire quelques étincelles à l’étage supérieur. Cette réussite a d’ailleurs suscité quelques convoitises, mais, comme la plupart de ses coéquipiers, Dupont a préféré rester fidèle à un club qui table principalement sur des valeurs d’amitié très fortes : &quot;Je n’ai jamais connu d’autres équipes. Mais je sais ce qu’on me dit. C’est vrai que nous sommes quelque peu atypiques. Nous sommes tous potes et on se voit en dehors de la salle pour passer des soirées ensemble. J’aimerais rester à Vanves le plus longtemps possible. Donc je fais le maximum pour que l’on puisse se maintenir. Je suis ici depuis que j’ai 18 ans et je reconnais également que c’est la facilité. Mais des amis sont partis et ça s’est mal passé, donc…&quot; Le statu quo est pour l’instant de rigueur à condition bien évidemment que Vanves maintienne son nouveau standing. Après des débuts équilibrés (4-4), le Stade a ensuite marqué le pas (1-6). Mais avec un Vincent Dupont qui commence à retrouver un shoot quelque peu déréglé pendant plusieurs semaines, les hommes de Sylvain Mousseau restent en course pour le maintien et pour poursuivre leur longue aventure commune.

Julien Guérineau - FFBB

Tags: