Vous êtes ici

Equipe de France féminine - Préparation TQO

Encore en rodage, les Bleues s'inclinent face au Canada

(Crédit : Romain Chaïb/FFBB)
A Mondeville, Kévin Bosi (FFBB) - 07/06/2016
Le premier match du tournoi de préparation de Mondeville se solde par une défaite pour les joueuses de Valérie Garnier. Les Tricolores s'inclinent face à un Canada plus en réussite (52-66). Les Bleues ont encore du travail et devront réagir dès mercredi face à la Chine.

La Halle Bérégovoy et ses 2100 spectateurs sont en fusion. Les Bleues retrouvent Mondeville pour la première fois depuis 2010, et le public normand a réservé un très bel accueil aux coéquipières d'Helena Ciak, qui inscrit les deux premiers points de la partie imitée quelques instants plus tard par Endy Miyem. Les Canadiennes concèdent de nombreux rebonds offensifs mais peuvent s'appuyer sur Tatham et Gaucher pour rester au contact. Elles héritent même d'heureux ballons en attaque et font preuve de réussite, tandis que Dumerc allume la mèche à trois points et fait lever les foules. Les deux équipes rentrent dans leurs rotations, l'occasion de voir le retour sur le parquet de Sandrine Gruda après qu'elle ait manquée les rencontres de qualification à l'Euro 2017 en novembre 2015 et février 2016, puis les rencontres de préparation à Angers il y a dix jours. Le public mondevillois ne manque pas non plus d'applaudir l'entrée sur le terrain de Marine Johannes, pur produit de la formation de l'USOM et originaire de Pont l'Evêque, et qui quitte cet été le cocon normand pour rejoindre Bourges. Grâce à deux lancers d'Amant, la France est en tête après dix minutes : 18-17.

Le Canada débute fort le deuxième quart et repasse devant dans le sillage de Langlois et Ayim. Les Bleues peinent à trouver le chemin du cercle et laissent échapper quelques occasions faciles de scorer. Passée par l'USOM entre 2011 et 2013, Laetitia Kamba fait également son apparition sur le parquet. Le match a perdu en fluidité et les défenses prennent le pas sur les attaques. La vista de Miyem, le 2+1 de Céline Dumerc et un lancer de Gruda permettent aux Bleues de n'être menées que d'un petit point à la pause : 28-29.

Céline Dumerc répond à deux reprises à Raincock-Ekunwe pour permettre aux Françaises de rester au contact. Les Canadiennes, fidèles à leur philosophie de basket et de rudesse, gênent considérablement la mise en place offensive tricolore. Murphy, Tatham et Michelle Plouffe font faire la course en tête au Canada qui mène à l'issue du troisième quart-temps (37-48).

Céline Dumerc à nouveau, Sandrine Gruda par deux fois, Kamba dans la périphérie et Sarah Michel derrière la ligne font recoller les Tricolores au tableau d'affichage et réveillent la Halle des Sports Pierre Bérégovoy. Les drapeaux tricolores sont de sortie mais Thorburn deux fois de rang frigorifie la salle en envoyant deux missiles longue distance, suivie juste ensuite par Miranda Ayim. Les Bleues ne s'en remettront pas et s'inclinent face au Canada.

Canada bat France : 52-66

Céline Dumerc : "On a manqué d'intensité, de maturité. On a une préparation très courte, on manque cruellement de rythme ensemble. On tombe face à une équipe du Canada qui joue ensemble depuis des lustres. On manque de rythme du très haut-niveau. On va jouer lors du TQO à un niveau international, ce n'est pas de la Ligue Féminine, ni de l'Euroligue. Il faut que chacune apporte un peu plus que ce qu'elle a fait ce soir. Ce qui est important pour l'Equipe de France, c'est d'être ensemble. On a raté des tirs tout cuits qui ne sont pas dignes du niveau international. Le point positif, c'est que cela reste un match de préparation. Je préfère que l'on fasse ce genre de prestation maintenant que dans une semaine au TQO à Nantes".

Valérie Garnier : "On ne peut pas gagner un match international avec 26% de réussite aux tirs. On a manqué d'engagement individuel et collectif, et donc de rythme. Le positif c'est qu'il va falloir réagir. D'abord collectivement. Et puis faire son mea culpa individuel, voir où nous avons pêché. On a tout fait seul, en attaque et en défense. On n'a pas été ensemble sur ce match. Certes on a peu d'entraînement collectif mais il va falloir vite progresser et dès demain face à la Chine".

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'