Vous êtes ici

20 ANS SYDNEY

Il y a 20 ans, une quinzaine historique…

Kévin Bosi - 16/09/2020
À l’orée des J.O. de Sydney 2000, peu avaient misé sur une médaille olympique de l’Équipe de France emmenée par Jean-Pierre de Vincenzi. Pourtant, les Bleus vont écrire une des plus belles pages de l’histoire du basket et du sport français, atteignant la finale de la compétition face aux États-Unis.

Il y a 20 ans, jour pour jour, la France se lançait dans son tournoi olympique. En Australie, les coéquipiers de Laurent Sciarra se présentent sans certitude. Quatrième de l’EuroBasket 1999 organisé en France, l’Equipe de France masculine retrouve la compétition olympique après 16 ans d’absence et sa dernière participation à Los Angeles en 1984.

Elle sort d’une période de préparation harassante, conduite par un préparateur physique sans référence dans le basket en la personne de Jean-Pierre Egger. Ancien lanceur de poids, le Suisse a fait ses preuves en athlétisme et flirté avec le football au sein de l’Olympique de Marseille. Il fait partie des nouveautés proposées par le staff avec notamment un stage où les familles ont été autorisées à partager le quotidien des joueurs, évitant ainsi de longues semaines de séparation.

Les entraîneurs ont construit un programme estival qui conduit l’équipe à Anglet, Pau, Nantes, Angers et à un ultime tournoi de préparation en terre australienne, à Perth puis Wollongong. Déjà battu par la Croatie (57-60) et l’Espagne (67-82), les Bleus essuient un ultime revers à quatre jours de leur premier match olympique face à la Yougoslavie.

Même si Egger avait prévenu que l’équipe ne serait pas totalement prête physiquement au début de l’olympiade, la débâcle face à la Yougoslavie inquiète (64-89). Avant d’affronter la Nouvelle-Zélande pour débuter le tournoi, les Bleus sont en plein doute.

L’affrontement avec les Tall Blacks est le premier de l’histoire. Le Haka résonne dans le Super Dome de Sydney et la France, sans totalement convaincre, va partiellement se rassurer. Elle contrôle l’intérieur NBA Sean Marks, aujourd’hui General Manager des Brooklyn Nets, et le cubique Pero Cameron qui cumulent (5/19 aux tirs). Jean-Pierre de Vincenzi peut répartir les temps de jeu et Yann Bonato (16 pts) est dans la lignée de sa fin de saison historique avec Limoges.

La suite dans les prochains jours…


20 ans plus tard, la FFBB fait revivre l’exploit olympique des Bleus à Sydney en 2000 et revient sur la médaille d’argent tricolore à travers son site internet et ses réseaux sociaux.