Vous êtes ici

NM1 - Saison 2019-2020

« J’ai un rôle d’assistant coach sur le terrain »

21/04/2020
Photo: Gérard Héloïse
L’ancien champion de France Pro A avec la Chorale de Roanne Marco Pellin, qui est depuis 2 ans le meneur de Pont De Cheruy, revient avec nous sur cette première saison du SOPCC en NM1 et de son rôle au sein de l’une des équipes qui a le mieux marché cette année dans la division.

Retrouver l’équipe à ce niveau là, c’était une surprise ?
Une surprise oui et non, en début d’année personne dans l’équipe n’avait vraiment une idée du niveau de la NM1. On avait quelques joueurs qui y avaient déjà joué mais qui n’avaient pas forcément des gros rôles dans leurs équipes donc c’était vraiment une découverte pour beaucoup de monde.
Les dirigeants nous avaient donné l’objectif ambitieux d’aller chercher le Top 5, mais au fur et à mesure des journées on a vu qu’on pouvait aller réaliser notre objectif et même aller chercher plus haut.
C’était notre première saison dans la division, on a fait quelques petites erreurs qui nous coûtent cher à l’arrivée. On perd un match très important à Rueil au buzzer, à Mulhouse on fait un non match… Sans ces petites erreurs on aurait pu  peut être jouer autre chose.

Chaque week-end on retrouvait une équipe du SOPCC dure en défense et sans complexe en attaque, le danger pouvait venir de partout ?
C’était l’objectif du recrutement cette saison, on avait beaucoup de joueurs complémentaires, c’est ce qui faisait notre force en NM2 aussi. Il y avait du talent un peu partout, on jouait en équipe en faisant l’extra passe. Une fois que tout le monde a compris ça, c’est à ce moment que l’on a commencé à bien jouer.

Comment le groupe a vécu l’arrêt de la saison ?
On sort de NM2 et on arrive en NM1 où il y a beaucoup de matchs, c’est un rythme qui est complètement différent. L’arrêt de la saison au départ on pensait que ça serai de courte durée donc les gars appréciaient le fait d’avoir une petite pause. Avec le temps on se dit que c’est quand même dommage, on était 3ème du groupe A. On ne sait pas si on aurait pu atteindre plus haut mais on aurait aimé être une équipe qui n’a peur de personne et qui prend match après match. Pour certains joueurs de mon équipe ça aurait été encore plus intéressant pour montrer ce qu’ils valent à ce niveau là.

Le SOPCC a t il les moyen de s’installer dans la durée dans le haut de la division ?
C’est compliqué de répondre aujourd’hui. Avec la crise actuelle je ne sais pas comment sera l’équipe la saison prochaine. Moi même je ne sais pas encore ce que je vais faire.

Personnellement, tu as réalisé une saison très convaincante, tu as trouvé un bon équilibre à Pont-de-Cheruy ?
Ici je suis loin d’être au niveau que j’avais quand j’étais en Pro, mais j’ai un rôle différent. Je suis plus considéré comme un entraineur dans le club, je m’occupe des U20 et même au sein de l’équipe j’ai un rôle d’assistant coach sur le terrain. Aux entrainements j’essaie d’apporter mon point de vue et mon experience dans ce que l’on fait. Le rythme de la NM1 fait que je dois me gérer alors qu’il y a quelques années je pense que j’aurai pu faire beaucoup mieux que cela.

Quels sont tes projets pour la suite ? Tu suis actuellement une formation d’entraineur avec la Fédération.
Oui je fais la formation DAVB, j’ai eu mon DE-JEPS la saison dernière. J’essaye d’avoir de plus en plus d’outils dans mes bagages, à moyen terme j’aimerais devenir entraineur dans le milieu intermédiaire (NM2, NM3) puis passer mon DES dans quelques années.
Je suis plus attiré par le travail avec des seniors mais les jeunes m’intéressent aussi , surtout ceux qui sont en centre de formation et qui veulent se projeter vers le haut niveau. Les pousser vers leurs objectifs et travailler avec eux c’est quelque chose de super intéressant.

Comment se passe le confinement de ton côté ?
Je suis en province donc je peux sortir 1h pour courir et faire du sport. Je fais toujours de la course et après un peu d’entretien à la maison autour d’exercices de cross-fit. J’essaye de faire de séance de 30-40 minutes chaque jour avec ma femme.