Vous êtes ici

EQUIPES DE FRANCE 3x3

"J’oublie que je suis championne du monde"

Kevin Bosi - 18/06/2020
FIBA
Jeune retraitée des parquets, Laetitia Kamba fait partie des joueuses ayant connu une expérience en Equipe de France féminine 5x5 (29 sélections dont les Jeux de Rio 2016) mais également en 3x3 (Mondial 2012). Quelques semaines après avoir annoncé qu’elle raccrochait les baskets, elle revient sur son expérience 3x3 à Athènes en 2012, marquée par deux médailles mondiales.

Au moment de refermer le livre de sa carrière de basketteuse, Laetitia Kamba peut contempler deux médailles mondiales glanées en 2012 à Athènes devant le temple Zappeion : une d’argent avec l’équipe féminine et une d’or avec l’équipe mixte. "Rien que d’en reparler, ça me remémore des bons souvenirs. C’est quelque chose qui restera toujours en moi, dans mon cœur. C’est mémorable !", se souvient émue la francilienne. Pour cette première compétition internationale 3x3, la France avait marqué de son empreinte le tournoi. Les masculins et les féminines remportant chacun l’argent, et l’équipe mixte s’adjugeant le titre mondial. Une parenthèse internationale 3x3 d’un été pour l’intérieure de l’USO Mondeville à l’époque, qui, même s’il elle n’avait pas encore honoré de sélection en 5x5, prenait déjà part aux stages de préparation avec les Bleues.

"On était en stage avec Pierre Vincent pour la préparation aux Jeux Olympiques de Londres en 2012", se rappelle Kamba. "Irène Ottenhof (à l’époque dans le staff des sélections nationales 3x3) que je connaissais bien, était venue nous parler du basket 3x3. Je me souviens qu’à l’époque, je n’étais pas hyper emballée, j’étais focalisée sur le 5x5 même si je me doutais bien que j’avais peu de chance d’être retenue dans le groupe final pour les J.O. Quelques semaines plus tard, je me fais couper et Irène Ottenhof me relance pour savoir si ça m’intéresse. Je me dis "pourquoi pas", on enchaîne les convocations, les stages, et je me retrouve sélectionnée pour le Mondial 3x3 à Athènes."



Parmi les pionnières de la discipline avec Helena Ciak, Perrine Le Leuch et Sylvie Gruszczynski, Kamba accroche immédiatement avec le 3x3 qui colle avec son jeu combatif et engagé dont elle fait sa marque de fabrique en Ligue Féminine. "C’était comme du street, ça fightait. Je me souviens on avait fait un tournoi à Carpentier, il y avait des gens de l’extérieur, on jouait contre des garçons aussi. Tout le monde voulait nous taper car on était l’Equipe de France 3x3", raconte l’intérieure tricolore, 4e des Jeux de Rio 2016 avec les Bleues. "Moi j’aimais donner des coups sur le terrain, surtout aux mecs. J’étais méchante. Eux ils étaient sans doute plus doux avec nous, mais moi pas du tout, j’en ai donné… (rires)."

En plus du titre en mixte (victoire 14-8 en finale contre l’Argentine), Kamba accède à la finale avec les féminines. Face aux Etats-Unis, elles doivent s’incliner d’un petit point (16-17) laissant aujourd’hui encore un petit goût d’amertume. "Pendant le confinement, la FIBA a rediffusé des matches et notamment celui-ci. Il y avait Bria Hartley avec les Américaines, et maintenant elle joue avec les Bleues et Helena Ciak, qui était à l’époque avec moi dans l’équipe. C’était un beau match, mais pas évident à regarder aujourd’hui. On avait eu du mal à digérer cette défaite, car je pense qu’on avait de quoi les battre", regrette toujours Kamba, qui repart donc du Mondial 3x3 d’Athènes avec de l’argent et de l’or autour du cou. "Je suis quelqu’un de très discrète, et je ne le dis pas souvent, mais je suis fière de moi, de ces deux médailles. D’ailleurs, des fois j’oublie que je suis championne du monde mixte et vice-championne du monde avec les féminines. C’est quand je vais sur ma fiche Wikipédia, je vois le palmarès et je me dis : Ah oui c’est vrai » (rires)."

Le replay de la finale :