Vous êtes ici

Euroleague (9e journée)

La débâcle nancéienne

Sylvain Bourdois Chupin avec l'AFP - 15/12/2011
Nancy est pratiquement éliminé de l'Euroleague après sa déroute 90-55 hier soir à Vitoria. Après cette sixième défaite en neuf journées, il suffira d'une victoire de l'Olympiakos sur Cantu ce soir pour éliminer définitivement le Sluc. Même dans le cas contraire, il faudrait battre l'Olympiakos d'au moins quatorze points dans une semaine pour encore y croire.

A moins d'un miracle, il faudra donc attendre au moins un an de plus pour trouver un successeur à Pau-Orthez, dernier club français à avoir atteint le Top 16 qui n'est toujours que la deuxième phase de l'Euroligue mais qui est devenu un paradis inaccessible pour les équipes de Pro A.

Hier soir, le suspense a été très léger. Les Basques, qui ont verouillé leur présence au Top 16 avec ce succès, menaient déjà de dix points après cinq minutes de jeu et à la pause Mirza Teletovic avait déjà mis tout le monde d'accord en marquant 22 points avant d'aller se reposer.

La partie n'a été qu'une longue agonie, jusqu'à toucher le fond (71-28, 28e)... L'entraîneur des Lorrains, Jean-Luc Monschau, espérait le retour d'une adresse égarée depuis le départ de Batum. Elle a une nouvelle fois été catastrophique (24 sur 65 aux tirs).

Tous les indicateurs ont viré au rouge. Monschau, qui avait loué la combativité de ses joueurs, a été déçu sur ce point aussi. "On vaut mieux que ça !", a-t-il crié sur ses hommes aux temps-morts. Mais rien n'y fit.

Hier soir, Nancy n'y croyait tout simplement plus. Et ça a tourné au cauchemar, malgré une réaction d'orgueil au début du dernier quart. Pour une nouvelle soirée frustrante pour le basket français en Euroleague.

Programme
Mercredi 14 décembre
Groupe A
Vitoria (ESP) - Nancy : 90-55