Vous êtes ici

Nationale Féminine 1 (13e journée)

La flamme retrouvée

Julien Guérineau - 08/12/2006
Après six ans à Montpellier, Sandrine Ronot (1,82 m, 27 ans) avait perdu la flamme. Elle a donc décidé de retrouver l’envie de jouer en signant à Rezé, un club sauvé in extremis de la relégation et qui est reparti sur de nouvelles bases.

Bien évidemment, il y avait le statut de joueuse professionnelle à assurer. Mais le cœur n’y était plus et bien que le basket soit un métier, il doit rester un plaisir. "J’en venais à traîner les pieds pour aller à l’entraînement. Et le basket ce n’est pas l’usine. La notion d’envie est primordiale." Désabusée, Sandrine Ronot l’était visiblement en fin de saison dernière. Et à l’heure de chercher une nouvelle destination pour relancer sa carrière, elle s’est souvenue d’un Open LFB disputée à Nantes en 2004. "J’étais tombée sous le charme de la ville et le club m’avait paru sympathique", se rappelle-t-elle. Elle contacte alors un agent en lui expliquant clairement que sa destination souhaitée est la Loire-Atlantique. Les contacts sont pris. Seul problème, le club, ambitieux, est sportivement relégué en Nationale 2. La piste semble donc ne mener nulle part mais lorsque Rezé est finalement sauvé des eaux, le club rappelle Sandrine Ronot pour trouver un accord.

En discussion avec le promu en LFB Arras et Charleville-Mézières, en NF1, la joueuse s’empresse de signer un contrat d’un an avec la possibilité de prolonger d’une saison supplémentaire à la fin des matches allers si l’expérience est concluante. "L’objectif c’est le maintien. Personnellement je cherche à retrouver un rôle important et apporter pas seulement au niveau des points mais dans tous les domaines. En plus le club insiste beaucoup sur la reconversion ce qui est toujours intéressant."

Rezé et sa nouvelle recrue n’ont en tout cas pas raté leurs débuts en pulvérisant Toulouse 77-45 lors de la première journée avec sept joueuses entre 6 et 15 points (9 pour Ronot). Depuis le club de Loire Atlantique a trouvé son rythme de croisière (10e avec 5 victoires et 7 défaites) de quoi réussir l’opération maintien, grâce notamment à l’envie retrouvée de Sandrine Ronot. L’arrière française est actuellement la troisième réalisatrice de son équipe avec 10,5 points. Ce week-end, Rezé se déplacera au temple sur Lot avec le secret espoir de glaner quelques points précieux et ainsi s’éloigner un peu plus de la zone rouge.

Programme de la 13e journée :
Samedi 9 décembre à 20h00
Pleyber Christ - Istres
Lot et Garonne – Rezé
Charleville Mézières - Dunkerque
Strasbourg - Salies du Salat
Reims - Limoges
Basket Landes - Toulouse
Centre Fédéral - Armentieres
Marseille - Lyon

Extrait de l’article paru dans BasketBall Magazine (Octobre 2006 – N°718)
Julien Guérineau

Tags: