Vous êtes ici

Top 8 - Arena Loire Trélazé

La logique respectée

Maxime Roos - Bellenger/IS/FFBB
Gabin Vallet - 24/03/2018
Après une lutte de longue haleine où Orléans a souvent mené, les joueurs de Levallois ont finalement fait respecter la logique en s'imposant 75-71 pour rallier le dernier carré.

Au cours d’une première mi–temps très disputée sans round d’observation, les deux équipes se sont rendues coup pour coup. Après seulement 5 minutes de jeu, le score affichait déjà 15 à 13 en faveur de l’Orléans Basket. Ces derniers prenent peu à peu de l’avance (24 – 17) mais c’était sans compter sur les Metropolitans qui sont revenus pour clôturer  le premier quart temps à leur avantage 25–24.

Les quarts-temps s’enchaînent et se ressemblent, Orléans est à nouveau parvenu à creuser son avance dans le second quart temps comptant parfois jusqu’à 10 unités d’avance (38 – 28 à la 13e). Cependant, les pensionnaires de Pro B voient une fois encore les Franciliens revenir au score et rentrer au vestiaire sur avec seulement 2 unités de retard : 43 – 41.

Le 3e quart temps n’échappera pas à la règle, une fois de plus, Orléans prend les devants, bien aidé par Mbida, McAlarney et Curier tous les 3 à plus de 10 points à cet instant de la partie. Cependant Levallois fait parler son expérience et prend un avantage 61-57 avant le quart temps décisif.

C'est donc à l'usure que Levallois est allé chercher son ticket pour les demi-finales s'imposant physiquement dans un dernier quart temps où Petr Cornelie a porté les siens (20 points) vers la victoire.

Levallois Metropolitans bat Orléans Basket  : 75- 71

Junior Mbida (Orléans) : "On a perdu beaucoup de ballons qui leur offrent des paniers faciles. Nous avions bien préparé ce match avec des consignes à chaque quart-temps. A l’entraînement on travaille des situations où nous sommes menés de 3 points mais ça n’a pas fonctionné."


Frédéric Fauthoux (Levallois) : "Peu importe la manière dont ça se passe, il faut s’imposer sur ce genre de tournoi éliminatoire. S’ils avaient gagné cela n’aurait pas été un exploit, Orléans est calibré pour la Pro A. Même s’ils restent encore de grosses cylindrées, pour un groupe qui s’est construit depuis le mois d’août c’est important de se mettre en position de gagner un trophée. En janvier on s’était dit que la Coupe était un objectif. Dur mais un objectif."

Germain Castano (Orléans) : "Nous sommes contents du match. Le but était de faire un match de travail pour préparer la prochaine rencontre de championnat. Quand tu perds de 4 points avec 20 ballons perdus. C’est bizarre de dire ça parce que j’ai perdu, mais c’est une bonne soirée."