Vous êtes ici

Coupe de France seniors masculins

La puissance de la JDA

07/05/2006
C'est grâce notamment à un secteur intérieur dominateur que la JDA Dijon s'est offert la Coupe de France en dominant une courageuse équipe d'Orléans <A class=corps href="http://www.basketfrance.com/documents/107.pdf" target=_blank>66-58</A>, devant 12.300 spectateurs.<BR><BR><EM>Et un ban bourguignon pour les vainqueurs - Photo Bellenger/Stadium/FFBB</EM>

Ceux qui pouvaient craindre que cette finale ne soit qu'un long fleuve tranquille pour la JDA sont vite rassurés. Ahmed Fellah donne le tournis à la défense dijonnaise en pénétration. Puis Dewar fait mouche à 6,25 m : quatre minutes de jeu, 10-2. Orléans existe. Mais Dijon ne panique pas, Mario Bennett martyrise le cercle à deux reprises, Maleye N'Doye réussit une pénétration plus faute puis TJ Lux égalise à 12-12. Avec calme et efficacité, les troupes de Jacques Monclar amènent la balle près du cercle et repassent devant après dix minutes (18-17).

Pour Orléans, le problème numéro se nomme TJ Lux. L'Américain, fraîchement élu joueur du mois en LNB, impose sa technique dans la raquette (12 pts, 8 rbds). L'Entente, elle, enchaîne six shoots manqués et deux balles perdues, encaissant un 12-0 pour débuter le deuxième quart-temps. Il faut attendre près de six minutes pour voir Mohamed Kante débloquer le compteur de la formation de Pro B. Mais le mal est fait (35-26, 20').

Lux continue sur sa lancée au retour des vestiaires. Shoot mi-distance, bras roulée d'école et contre autoritaire sur Dewar. A +13 pour la JDA, le match semble avoir choisi son camp. Mais la défense orléanaise resserre les boulons, vole des ballons et s'offre quelques paniers en transition par un Wilfrid Aka survolté (46-42, 28'). Fort heureusement pour Dijon, Vakhtang Natsvlishvili veille au grain et maintient l'écart sur un trois-points au buzzer du quart-temps (51-44).

L'écart reste ensuite le même pendant de longues minutes, Orléans gâchant quelques balles de contre-attaque, tandis que Jacques Monclar trouve en Lux et N'Doye ses pourvoyeurs de points. Fellah, très présent, continue malgré tout de pousser le ballon avec une réussite certaine (62-57, 37'). Mais comme un symbole, un résumé du match, c'est à l'intérieur que la JDA va définitivement assurer son succès par Lux mais également un Natsvlishvili omniprésent et qui, après la Semaine des As 2004, offre la Coupe de France à son club, 66-58.

Les statistiques complètes de la rencontre

Réactions d'après match
 
Philippe Hervé – Entraîneur de Orléans :
La seule chose qui nous a manquée est la réussite aux tirs, parce que l’on a eu les positions. C’est quelque chose qui n’est pas forcément maîtrisable dans un tel contexte et je tire un grand coup de chapeau à mes joueurs.

Johan Blot – Joueur d’Orléans :
C’était pas évident de jouer dans une salle aussi grande. En deuxième mi-temps, on s’est lâché et on est revenu. Ça n’a pas suffi mais cette finale, ce n’est que du bonus pour nous.

Ahmed Fellah – Joueur d’Orléans :
Malgré la défaite, on n’a pas démérité. C’était un beau match, il faut accepter la défaite. J’espère que ça va nous servir pour la suite de la saison et notre objectif de Pro A.

Jacques Monclar – Entraîneur de Dijon :
Orléans est une bonne équipe, qui a certainement plus un jeu de Pro A que celui de Pro B. Si Orléans l’avait remporté, cela aurait été une première pas un exploit, il est important de leur tirer un grand coup de chapeau.

TJ Lux – Joueur de Dijon :
Cette saison j’ai connu des hauts des bas. Depuis fin février que je suis à Dijon il était important pour moi de ramener ce trophée.

Maleye Ndoye – Joueur de Dijon :
On savait que cette finale allait être dure, Orléans est une bonne équipe et ils nous ont parfois mis en grande difficulté mais nous avons tenu bon.

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'