Vous êtes ici

NM1 - Saison 2019-2020

« La santé de tout le monde passe avant le sport »

23/04/2020
Photo: Christine Van Roy
Joueur référencé de la division et vainqueur des playoffs la saison dernière avec Saint-Quentin, Desmond Quincy-Jones a trouvé un autre projet ambitieux à Saint Vallier.

Comment s’est passée ton arrivée à Saint Vallier l’été dernier ? Tu arrivais d’une équipe de Saint-Quentin qui venait de gagner les playoffs.
On ne va pas se le cacher, quitter un groupe aussi soudé et avec une montée acquise après une victoire de un point en finale des playoffs ce n’est jamais facile. Les circonstances ont fait que je n’ai pas eu trop le choix mais j’ai eu la chance de retrouver un projet similaire à Saint Vallier, c’est à dire une volonté de monter. Tout c’est bien passé, je connaissais déjà Vincent Ateba et Ludovic Chelle, mon rôle en tant que poste 4 était très clair dès  le début : apporter toutes mes qualités pour faire en sorte que l’équipe atteigne son objectif.

C’était ta 5ème saison de suite en NM1, c’est une division dans laquelle tu te retrouves bien ?
Oui bien sûr. Je me sentais bien en Pro B aussi mais j’ai du redescendre suite à une blessure et une opération à la cheville. Il fallait que je me relance mais au final je m’y retrouve vraiment bien dans cette division qui d’année en année devient de plus en plus compétitive.

Pour toi, comment la division évolue au fur et à mesure des années ?
Passer à 28 équipes a accentué les écarts entre les équipes du haut de tableau et les équipe du bas de tableau. Ne pas jouer contre tout le monde en première phase peut être aussi dur à juger.
Après il y a du bon, déjà parce qu’il y a énormément d’équipes de NM1, cela permet à de plus « petites équipes » qui aspirent à grandir de s’encrer dans la division, d’être présentes. Nous joueurs, on voit la formule, mais on n’y pense pas trop. On joue pour gagner tous les matchs, point.

Collectivement, vous avez réalisé une première phase plutôt intéressante, cela devait être frustrant de ne pas pouvoir aller plus loin ?
Oui toujours frustrant, surtout que vers la fin de la phase 1 on savait qu’on allait finir dans le Top 5 et on attendait tous, moi le premier, de jouer face aux équipes de l’autre poule. J’adore les matchs avec de l’enjeu comme cela, je sais que c’est le plus dur et c’est pour cela qu’on joue.
Après je suis quelqu’un de très réaliste, j’ai une très grande compréhension de l’état actuel du monde entier. Avec le Covid-19 c’était tout à fait logique de tout arrêter et la santé de tout le monde passe avant le sport.

Justement, comment tu as réagi à l’annonce de l’arrêt des compétitions ?
C’était d’abord une frustration mais après une compréhension totale. Je suis complètement d’accord avec la décision qui a été prise par la FFBB. Ils ont été assez réactifs pour prendre la décision de tout arrêter.

Quelles sont tes occupations pendant ce confinement ? Tu es resté autour de Saint-Vallier ?
Oui je suis à Saint Vallier, comme tous les joueurs de l’équipe sauf Demond Watt qui est rentré à Chicago pour être avec sa famille. Les journées se ressemblent de plus en plus mais j’essaye de m’occuper, je regarde des séries, je fais des petits workouts, des circuits cardio-training. J’essaye de travailler sur des choses que peut-être je n’aurais pas eu le temps de faire pendant la saison.