Vous êtes ici

Demi-finales de PRO A

L’ASVEL est bien là

05/06/2002
Malmenés en début de rencontre, les hommes de Bogdan Tanjevic ont su se révolter pour finalement remporter assez nettement (94-74) leur match aller des demi-finales de playoffs. Face à Cholet, invaincu depuis quinze rencontres, l’ASVEL a montré qu’il faudrait compter sur elle jusqu’au bout. Dans l’autre match, Pau-Orthez a pris une option face à Chalon (83-77).

Les demi-finales du championnat de France de PRO A ont permis à l’ASVEL et Pau-Orthez de prendre chacun un avantage dans l’optique d’une qualification pour la finale en remportant la première manche. Mais les deux favoris, qui s’étaient déjà retrouvés sur la dernière marche l’an passé, ont connu des différentes difficultés.

L’ASVEL, tout d’abord, devait affronter l’outsider numéro 1 dans la course au titre suprême : le Cholet Basket. Les troupes de Savo Vucevic restaient sur une série de quinze victoire consécutives et comptaient bien ne pas s’arrêter en si bon chemin. L’Astroballe, où ils s’étaient imposés le 2 mars dernier (89-66), n’était pourtant pas rempli (3500 spectateurs seulement). Malgré l’absence de Tony Stanley, retourné aux Etats-Unis pour un problème familial, les Choletais prenaient les choses en main dès le début de la rencontre. Dimitri Lauwers et K’Zell Wesson menaient la danse et Cholet faisait valoir son explosivité sur les contres. Logiquement, Cholet virait en tête à la fin du premier quart-temps (28-22). Mais sans Tony Stanley, les Choletais baissaient de pieds, récupéraient moins de ballons, en perdaient davantage et se montraient très peu précis au tir (0/9 pour débuter le deuxième quart temps). L’ASVEL, plus agressif, dans le bon sens du terme, imposait son propre rythme à la rencontre. Nikola Radulovic (18 pts, 6 rbs, notre photo) et Yann Bonato (18 pts) faisait parler l’expérience face à un Tony Dorsey, trop isolé (17 pts, 5 rbs tout de même). Au final, les Verts s’imposait (94-74). Samedi les deux équipes se retrouveront à La Meilleraie pour un match qui sentira la poudre. Stanley ne devrait toujours pas être présent, mais Cholet jouera sa chance avec conviction.

De son côté, Pau-Orthez a dû lutter jusqu’à la dernière minute pour venir à bout de Chalon-sur-Saône. Devant Tony Parker et Cathy Melain, présents dans l’assistance, les Chalonnais jouaient crânement leurs chances et faisaient jeu égal avec le tenant du titre jusqu’à la pause (37-37). Au retour des vestiaires, Brian Howard (19 pts) et ses équipiers prenaient, grâce à une grosse envie de mordre dans la balle, un léger avantage de +8 (48-40) qui leur permettaient de croire en leurs chances. Mais, dans les rangs palois, Dragan Lukovski (22 pts), avec dans son sillage un Roger Esteller en pleine forme (21 pts, 8 rbs), était assez percutant pour remettre en selle sa formation. Pau prenait un peu d’avance mais, à 30 secondes de la fin, les hommes de Philippe Hervé revenaient à 2 points (79-77). Malheureusement pour eux, c’était sans compter sur Lukovski et le Yougoslave brisait le rêve chalonnais dans les derniers instants (83-77).

Les demi-finales (retour le 8 juin, appui éventuel le 15) :

Pau-Orthez – Chalon-sur-Saône 83-77 (1-0)


ASVEL – Cholet 94-74 (1-0)

Dans les barrages, Chalons en Champagne a pris une option sur la finale en allant s’imposer de justesse sur le parquet de Bourg-en-Bresse. Les Bressans sentent le souffle chaud de la PRO B sur leur nuque. Pendant ce temps, Roanne, à domicile, a difficilement disposé de Reims.

Les demi-finales de barrage (même dates que les playoffs) :

Roanne – Reims 97-92 (1-0)


Bourg-en-Bresse (PRO A) – Chalons-en-Champagne 81-82 (0-1)

Tags: 
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'