Vous êtes ici

Basket universitaire

Le 3x3 fera partie de la solution

FFSU
Guillaume Karli/FFBB - 26/10/2020
Début octobre avait lieu à Nancy la première manifestation sportive universitaire d’ampleur baptisée « Retour vers le sport U ». Parmi les disciplines sportives proposées, le 3x3 a tiré son épingle du jeu. L’occasion de faire un point sur la connexion entre sport universitaire et pratique du 3x3, et d’évoquer la saison très particulière qui s’annonce.

Dans un contexte sanitaire qui ne l’a pas épargné l’année dernière, avec l’interruption de la majeure partie de ses championnats, le Sport Universitaire ne désarme pas et propose une offre de pratiques à ses étudiants pour la saison 2020/2021 dans laquelle le 3x3 tient une bonne place.

« L’année dernière, au final nous n’avons pu mener à leur terme que 13 championnats sur les 120 habituellement proposés » se rappelle Christophe Millard, Directeur National adjoint de la Fédération Française de Sport Universitaire (FFSU). Cette année, nous sommes intimement convaincus qu’il y aura une compétition. Malgré la crise on imagine parfaitement que dans toutes les ligues il y aura de l’activité à un moment ou à un autre. On a adapté nos règlements à la situation sanitaire bien sûr, mais il y aura des qualifications et une phase finale en juin à Bordeaux, même si la jauge est réduite ». Pour ce faire, la FFSU mise sur la souplesse du 3x3 et sur la liberté donnée cette année aux Ligues pour organiser leur manifestation. L’idée étant de permettre à chaque région de proposer la formule qui lui convient le mieux compte-tenu de sa situation, avec comme seul objectif d’avoir identifié fin mai les équipes qualifiées pour la phase finale.

Ce qui s’est passé à Nancy, début du mois d’octobre, en est la parfaite illustration : « Ils ont pu profiter du fait que le Grand Est était épargné à ce moment-là par la crise sanitaire pour lancer énormément de manifestations sportives, dont le 3x3 faisait tout naturellement partie », ajoute Christophe Millard. Florian Clier, chargé de développement de la Ligue FFSU Grand-Est, à l’origine de l’événement, abonde dans ce sens : « On avait la chance début octobre de ne pas être trop impacté encore par la situation sanitaire. On avait nos installations à disposition, on pouvait les utiliser sans problème. On a donc lancé ce tournoi de rentrée qui était destiné aux licenciés FFSU ». Et le succès a été au rendez-vous avec 25 équipes présentes au tournoi, un record depuis que les tournois 3x3 sont proposés régulièrement aux étudiants Nancéens. « L’année dernière le championnat académique n’a pas pu arriver à son terme. Du coup les étudiants sont restés sur leur faim, analyse Florian Clier. C’était donc l’occasion parfaite de retrouver le basket universitaire dont ils avaient été sevrés depuis le confinement. »

Le 3x3 peut sortir renforcé de cette crise selon Christophe Millard, en tant que discipline extrêmement facile à mettre en place. « Temps de jeu réduit, moins de joueurs sur le terrain en même temps, pour Florian Clier le 3x3 permet une pratique un peu plus adaptée à la situation actuelle. Il y a plus de rotations qu’en 5x5 du fait de la durée d’un match, donc plus de personnes peuvent participer à la compétition. Je pense qu’il faut miser sur le 3x3. » Comme toutes les fédérations, la FFSU constate une baisse du nombre de ses licenciés, donc moins de joueurs. « Dans ce contexte, c’est plus facile de monter un tournoi de 3x3 que de 5x5. Avec 3-4 étudiants on monte une équipe. Ça facilite le travail de nos Bureaux des Sports ».

Dernière considération importante aux yeux de la FFSU : pouvoir proposer une offre de pratique pour tous. « J’ai constaté qu’il y a pas mal de demandes pour des tournois mixtes. Dans les écoles il y a des basketteuses isolées et qui ne peuvent pas forcément participer assez régulièrement à des tournois, faute d’équipes. Donc je vais mettre plus de tournois mixtes, pour ouvrir les portes du 3x3 à d’autres associations sportives, qui n’ont pas forcément l’habitude de participer, détaille Florian Clier. On va arriver dans une période où notre priorité sera d’organiser des choses et proposer des choses. On aura moins de manifestations et de compétitions maintenues qu’à l’habitude. Donc, si grâce à un tournoi mixte 3x3, je peux proposer une activité à des jeunes filles qui n’aurait rien eu à pratiquer sinon, c’est un bon point. Proposer l’offre la plus large de pratiques sportives au plus grand nombre, c’est l’objet même de notre fédération ». 

Souplesse d’organisation, formule de compétition mieux adaptée aux consignes sanitaires, mixité : dans un contexte de pratique sportive particulièrement critique, le 3x3 a des atouts à faire valoir et fera clairement partie des solutions vers un retour au jeu dans le milieu universitaire.