Vous êtes ici

TOP 8 - ARENA LOIRE TRÉLAZÉ

L'écart était trop grand pour Monaco

Paul Sauzey - 24/03/2018
Sans surprise, l'impact physique imposé par les joueurs de Boulazac a fait la différence face aux jeunes pousses monégasques. Le BBD, qui a dominé la rencontre de bout en bout, s'est largement imposé (86-63) et rejoint Nanterre dans le dernier carré de la Coupe de France.

Diminué en raison de son calendrier chargé, l'A.S Monaco défiait l'actuel 19e de Jeep Elite, le Boulazac Basket Dordogne, pour le compte des quarts de finale de la Coupe de France. En manque de confiance et de résultats en championnat, le BBD avait l'opportunité de se donner de l'air lors de ce quart de finale.

Très en jambe en début de rencontre, à l'image d'Oniangue, Drouault et Ubel (auteurs de 17 points), Boulazac conclue son 1er quart-temps avec 14 points d'avance (30-16) et confirme sa supériorité physique face aux jeunes pousses monégasques. Coupable de nombreux errements défensifs et trop brouillon offensivement, l'A.S Monaco s'en est remis à l'expérimenté Gladyr (9 points) et à la vivacité de Loubaki (6 points) pour rectifié le tir au 2e quart temps. C'est sans compter sur la précision d'Oniangué (11 points) et de James (8 points), qui permettent à Boulazac de conserver un écart non négligeable de 12 points à la mi-temps. Au retour des vestiaires, les troupes de Claude Bergeaud imposent un rythme effréné aux monegasques, qui ont du mal à suivre la cadence. En 4 minutes, le BBD inflige d'ailleurs un 13-0 à La Roca Team, qui semble perdue sur le parquet de l'Arena Loire de Trélazé. Les leaders de Monaco, Gladyr (11 points) et Joseph (10 points), tentent tant bien que mal de redonner espoir à leur équipe, mais Boulazac fait preuve d'une efficacité redoutable sous la raquette. À l'entame du 4e quart-temps, le BBD tient une avance de 21 points (69-48) et conserve son avantage sans forcer jusqu'à la fin de la rencontre. Sous la houlette d'un énorme Giovan Oniangue (25 points), logiquement élu MVP de la rencontre, Boulazac se donne de l'air et rejoint Nanterre dans le dernier carré de la Coupe de France.

Boulazac Basket Dordogne bat A.S Monaco 86-63

Ali Bouziane (AS Monaco) : "On a abordé ce match comme un match amical. J’avais dit à mes joueurs que ce qui compterait c’est l’image que l’on allait donner. A aucun moment nous n’avons parlé de gagner le match. Notre victoire ce serait que Boulazac joue jusqu’au bout avec ses joueurs majeurs. C’était le cas. J’avais ciblé quelques points comme les pertes de balle et les rebonds offensifs. Je suis assez content de mes joueurs parce qu’ils se sont battus jusqu’à la fin, ils ont replié jusqu’à la fin. Je les ai félicités dans le vestiaire. J’attendais de voir les prestations de mes joueurs qui ont le potentiel pour passer pro. Pour eux il fallait montrer quelque chose, ils étaient évalués sur leur capacité à tenir l’intensité des professionnels."

Giovan Oniangue (Boulazac) : "Il fallait les prendre au sérieux. On sortait d’une défaite difficile et il nous fallait retrouver confiance. Personnellement ça fait toujours plaisir de marquer des paniers. Je ne vais pas me mentir je ne fais pas une grande saison. Maintenant je dois continuer à travailler pour continuer à avoir des opportunités. Il faut se servir de ce top 8 pour le championnat et le maintien."

Claude Bergeaud (Boulazac) : "L’attitude a été positive. Tous nos problèmes ne sont pas résolus mais quand on voit nos passes décisives il y a une volonté de jouer ensemble. Nous avons aussi essayé de faire tourner dans l’optique d’un éventuel match demain. Nous avons ferraillé pour se qualifier au top 8. En passant les tours et en se rapprochant de la dernière étape, nous n’allions pas la galvauder."