Vous êtes ici

Equipe de France masculine

Les Bleus un peu courts

Guillaume Karli / FFBB - 16/08/2014
Bellenger/IS/FFBB
Avec les Philippines, Vincent Collet avait choisi une opposition originale et piégeuse, typique d’une Coupe du Monde. Avec l’Ukraine ce samedi 16 août, l’Équipe de France retrouvait un style de jeu plus conforme aux standards internationaux. Malgré une très bonne entame de match, les Bleus privés d’Edwin Jackson (coup à la cuisse la veille), puis de Nando De Colo en cours de match, s’inclinaient sur le fil 56-63.

Après un match pour le moins compliqué à longue distance contre les Philippines la veille, Mickael Gelabale décide de vaincre le signe indien en inscrivant d’entrée un tir primé sur la première action. Rudy Gobert profite de sa titularisation dans la 5 majeur pour marquer les esprits ukrainiens : un contre suivi d’un dunk dans les toutes premières minutes de la rencontre place la France dans le bon tempo. Côté ukrainien Jeter (9 points à 4/5 dans le 1er quart) répond présent et permet aux hommes de Mike Fratello de coller au score. Collet fait tourner, le rythme s’accélère encore sous la houlette de Nando De Colo qui pousse tous les ballons. Lauvergne se démultiplie des deux côtés du terrain et confirme sa bonne forme en ce début de match.

Les Français reviennent sur le parquet avec les mêmes intentions dans le deuxième quart. Heurtel sert magnifiquement De Colo dans le trafic qui conclut en lay-up. Le meneur de Vitoria continue de provoquer la défense et cherche à faire briller ses coéquipiers (3 points, 3 passes dans le deuxième quart-temps). Les Français semblent se fatiguer un peu dans les derniers instants de la période et Jeter, pourtant bien seul, redonne l’avantage quasiment à lui tout seul aux Ukrainiens avec 19 points en première mi-temps (7/8 au tir et 4/5 à 3 points). L’ancien meneur de Badalone permet même aux Ukrainiens de passer devant dans les dernières secondes de la mi-temps avec l’aide de Natyazhko (6 pts). 30-33.

Il faudra attendre quatre minutes après le retour des vestiaires pour que Boris Diaw enraille l’attaque ukrainienne avec un énorme contre. Action qui a le mérite de motiver Nicolas Batum. L’ailier des Blazers prend ses responsabilités en inscrivant 4 points d’affilée. Joffrey Lauvergne, puis Antoine Diot l’imitent à leur tour à 3 points. Jeter muselé, les Ukrainiens n’arrivent plus à trouver de solutions et les Bleus égalisent à 44 partout à  deux minutes de la fin d’un troisième quart défensif, 47-49 (17-15 dans la période).

En l’absence de Nando De Colo (6 points, 5 interceptions, 1 passe), touché à la main dans le troisième quart-temps, c’est la traction arrière Heurtel - Diot qui prend le relai. Le pensionnaire de la Liga ACB distille les caviars pendant que le meneur Strasbourgeois assure le danger à longue distance. En dessous Pietrus et Gobert aidés par Batum font le plein de rebonds (19 à eux trois). Les Ukrainiens plient mais ne rompent pas. Jeter devenu mué, ce sont Natyazhko (8 pts, 4 rebonds, 2 passes), Korniyenko (8 pts, 9 pts) et Zaystev (8 pts, 3 rebonds) qui font le métier. Les deux équipes entament le money time sur un pied d’égalité, 56-56. A 1’12’’, Joffrey Lauvergne prend une faute technique. Jeter (23 points, 4 rebonds) ne tremble pas et transforme les deux lancers. Sur la remise en jeu ukrainienne Lypovyy place une banderille assassine. Le match vient de basculer. Les Bleus ne se relèveront pas, 56-63 au coup de sifflet final.

L’Ukraine bat la France 63-56 | Livestats

L’Australie bat les Philippines 97-75 | Livestats

 


Vincent Collet après la défaite face à l'Ukraine. par FFBB

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'