Vous êtes ici

3ème All Star Game

Les Championnes d'Europe surprises !

26/11/2001
Dans un Beaublanc bien rempli (environ 3500 spectateurs), les étrangères de l'hexagone ont créé la surprise en battant les Championnes d'Europe, 77 à 73. Tout au long de la rencontre, l'issue fut indécise, au plus grand plaisir du nombreux public venu fêter l'équipe de France. Les joueuses ont été diminuées par les absences d'Antibe, de Sauret et de Melain et n'ont pas pu produire leur meilleur basket. Du côté des étrangères, le résultat vient confirmer la qualité intrinsèque de nos renforts hexagonaux.

A l'occasion de cet événement si particulier, on s'attendait à une confrontation des styles et à un match très ouvert. Si on eut droit à une opposition de toute beauté entre le jeu en 1 contre 1, le pick and roll des étrangères, et l'application d'un basket rigoureux côté français, le dénouement fut quelque peu surprenant avec la défaite des tricolores. Revenons sur le déroulement du match.

Au début de match, on constate l'absence de Cathy Melain, une des pierres angulaires du jeu prôné par Alain Jardel. Les françaises attaquent la rencontre tambour battant (8-2, 4ème). Puis quelques pertes de balle viennent gripper la fluidité du jeu français et les étrangères passent devant (10-12). Feaster se met déjà en valeur avec 9 pts marqués dans cette première période, faisant ressortir un certain manque de rigueur défensive (écrans de retard, défense en 1 contre 1, pertes de balle). L'entrée de Lawson dynamise le jeu et permet tout de même aux Bleues de mener 27 à 21. On se dit alors que le match va tourner court mais c'était sans compter sur l'abnégation des étrangères et leur densité physique.

Dans le second quart temps, les Championnes d'Europe, diminuées physiquement, augmentent pourtant leur agressivité défensive et accélère le jeu, ce qui leur permet de maintenir un écart (31-25, 36-31 puis 42-37 à la mi-temps). Plus le match avance, et plus le physique et la taille des étrangères s'imposent. La capitaine Allison Feaster affiche déjà 17 pts, 3 rbds, à 78 % ! On est surpris toutefois par tant d'imprécisions et de déchets de la part des joueuses Championnes d'Europe.

A la mi-temps, le duo Savasta-Le Dréan remporte le concours à 3 pts, face à Poto-Moos, 16 à 11. Olivier Hirsch reçoit des mains d'Abdou N'Diaye, le trophée de Meilleur Entraîneur 2000-2001. Et le syndicat des entraîneurs, représenté par José Ruiz, remet une récompense à Alain Blondé en tant que personne qui a le plus oeuvré au développement du basket-ball.

Au début du 3ème quart temps, on observe beaucoup de déchets : entre les balles perdues, les mauvaises passes et la maladresse aux tirs, le jeu est terriblement brouillon. On sent les françaises moins concentrées sur leur sujet et la qualité défensive n'est présente que par séquences. Du coup, les All Stars étrangères recollent au score à la 23ème, 42-42. Malgré une baisse flagrante du niveau de jeu, la "ola" déferle sur Beaublanc. La fête bat son plein, les spectateurs voient en fait un vrai match, indécis jusqu'à son terme. Décidément, ce 3ème quart-temps aura été un festival d'imprécisions de part et d'autre, mais les étrangères ne lâchent rien. 51-51, tout reste à faire dans le 4ème, tant l'issue de la rencontre est incertaine.

Devant une assistance pleine d'entrain, les françaises abordent bien cette dernière période : jeu rapide, transition, agressivité défensive. Elles mènent au score jusqu'à 3 minutes de la fin, grâce à de bons passages de Fijalkowski. Mais il semble que la fatigue gagne les rangs tricolores et les 3 pts de Kalistova et Feaster permettent aux All Stars de passer devant, 67-70. Elles jouent le jeu rapide et Starbird alimente la marque. A 33" de la fin, le score est à 73-74 pour les étrangères. Sur la dernière possession de balle, Feaster assomme les Bleues avec un 3 pts fatal qui vient sceller définitivement le sort de la rencontre, malgré une ultime tentative désespérée.

Allison Feaster, la capitaine des All Stars est élue MVP du match pour sa première mi-temps de toute beauté et pour son 3 pts fatidique.

Les spectateurs étaient déjà descendus par centaines sur le parquet pour traquer la moindre dédicace des joueuses de l'équipe de France. Malgré cette défaite, la fête attendue était bien au rendez-vous. Ce fut une belle réussite. Merci les filles !

Marqueuses FRANCE: Savasta, Le Dréan 11, Lawson 13, Souvré 7, Boutet 3, Lesdema 2, Dijon 4, Tonnerre 4, Fijalkowski 21, Moussard 8.


Marqueuses SEL. ETRANGERES: Feaster 19, Poto 3, Starbird 13, Trice-Hill 4, Nikipolskaia 5, Farris 2, Moos 9, Kalistova 8, Guerlitz 4, Sarenac 10.