Vous êtes ici

EQUIPES DE FRANCE 3X3

"Les gars de Cholet m’ont demandé comment c’était"

Clément Daniou (FFBB) - 15/07/2020
FIBA
Avant de terminer à une marche du podium avec l’Équipe de France U20 l’an dernier lors du Championnat d’Europe en Israël, Quentin Ruel (20 ans, 2,02 m) avait déjà porté une fois le maillot Bleu en compétition internationale. C’était en Hongrie, avec l’Équipe de France 3x3 U18, en 2017, avec qui il avait remporté la médaille de bronze.

S’il y a bien un joueur qui n’a que très peu connu la défaite, c’est bien Quentin Ruel. Avec la génération dorée de Cholet Basket, ils dominent de la tête et des épaules le championnat espoirs depuis 2017. Alors que cette aventure ponctuée de succès avec son club des Mauges était sur le point de commencer, il est appelé pour participer au Championnat d’Europe 3x3 U18 à Debrecen en Hongrie. Arrivé un peu par hasard au 3x3, celui qui n’est encore qu’une rotation dans l’effectif pléthorique de Sylvain Delorme à Cholet ne pouvait décliner une telle proposition. "J’ai reçu un appel du coach qui m’a demandé si j’étais intéressé pour faire du 3x3. Je lui ai tout de suite répondu qu’une sélection en Équipe de France ne se refusait pas. 3x3 ou 5x5, pour moi ça reste la même chose et c’est toujours intéressant de participer. La pratique commençait à se développer donc je me suis dit pourquoi pas, que j’allais essayer". Dans la deuxième plus grande ville du pays, Quentin Ruel fait équipe avec Thomas Pottier, Dylan Affo Mama et Johan Randriamananjara. Pour les quatre joueurs, cette compétition internationale est la première à laquelle ils participent et les débuts s’avèrent délicats. "C’était la première fois et on ne savait pas comment jouer. Au bout d’un moment on s’adapte parce que c’est un peu du jeu de playground. Tout le monde sait jouer sur un playground donc les habitudes viennent assez rapidement."

La mayonnaise prend rapidement chez les Bleuets. Invaincus en poule après avoir renvoyé à leurs études Israël et l’Ukraine, ils ont continué leur tour de force en surclassant l’Italie en quart de finale malgré des conditions climatiques difficiles. "Il faisait hyper chaud. C’était vraiment impressionnant, insupportable pour jouer. On était obligé de tourner rapidement tellement on était crevé avec le soleil. On n’est pas habitué dans ces conditions. C’est aussi toute la particularité du 3x3 : jouer dehors, avec des gars que tu ne connais pas." À l’orée du dernier carré, une douce odeur de médaille d’or flotte dans l’air. Opposés aux Pays-Bas, nation qui paraît largement à leur portée, ils ne vont pas prendre la pleine mesure de la rencontre et s’incliner de deux points. Pour Quentin Ruel, c’est l’expérience qui a parlé. "Je pense qu’on pouvait aller en finale. On a manqué d’expérience. La plupart des équipes se connaissaient toutes. Ça nous a appris pour le match de la 3e place, c’est comme ça qu’on a explosé les Espagnols." En remportant la petite finale sur le score de 21 à 9, les Bleuets montent sur le podium de la compétition pour la troisième fois d’affilée, signe d’une régularité exemplaire à ce niveau.

À son retour en France et avec une médaille de bronze autour du cou, Quentin Ruel rentre à Cholet afin d’entamer sa deuxième saison dans le championnat Espoirs. Là-bas il va observer un réel changement. Ses coéquipiers, autrefois réticents à la pratique du 3x3, semblent vouloir prendre le pli et découvrir la pratique. "Juste après ma participation au Championnat d’Europe, il y a eu plusieurs joueurs qui sont partis en rassemblement 3x3. Ils m’ont demandé comment c’était, quel était mon ressenti." Ainsi, Léopold Delaunay et Arthur Bouba ou plus récemment Kévin Marsillon-Noléo ont participé à un rassemblement Équipe de France 3x3. Quentin Ruel aurait-il provoqué un effet de mode chez jeunes de Cholet Basket ? "Au final ils avaient toujours de légers doutes parce qu’ils ne connaissaient pas mais ils ont vraiment kiffé quand ils y ont été." Aujourd’hui éloigné du 3x3 pour diverses raisons, le natif de Lisieux n’a pas pour autant fait une croix sur la discipline. "Le seul problème c’est que l’on a eu une longue période de pause et le 3x3 est vraiment intensif. J’ai peur que mon corps ne soit pas encore assez prêt pour reprendre directement par ça. Est-ce que je prends le risque de me flinguer et louper mon entrée dans le monde professionnel ?" Lié à son club formateur jusqu’en 2023, Quentin Ruel a été prêté à Rouen pour la saison prochaine. En Pro B, il devrait avoir un rôle à responsabilité, idéal pour lancer sa carrière. "La Pro B est un bon tremplin. Ils font confiance aux jeunes. Je sais que je vais pouvoir bosser avec les coachs." Avant de retrouver l’Équipe de France U23 au 3x3 ?