Vous êtes ici

Décès Alain Gilles

Les Internationaux en deuil

PRESSE SPORTS
Anne Seigner - Club des Internationaux - 24/11/2014
En 2005, l’Amicale des Internationaux reprend son activité. Alain Gilles, 160 sélections chez les Bleus, décide alors d’intégrer le Conseil d’administration. Mardi 18 novembre l’emblématique meneur de l’ASVEL est décédé plongeant les Internationaux dans la tristesse. Le Club adresse toutes ses condoléances à sa famille et à ses proches. Les funérailles se dérouleront le mardi 25 novembre à 11h30 au funérarium de Montpellier Grammont, Avenue Albert Einstein.

Alain Gilles découvre le basket à l’âge de 7 ans à Roanne, club de sa ville natale. Talentueux il débute sa carrière dès 15 ans lors d’un match de Coupe de France seniors. A 17 ans il est sélectionné chez les Bleus. Le basket n’est alors pas professionnel, Alain Gilles est joueur mais aussi tricoteur dans une bonneterie puis reprographe. Il a toujours exercé un métier en parallèle du basket. Sa légende, le roi du dribble et le spécialiste de la contre-attaque l'a principalement construite avec l'ASVEL. Huit fois champions de France et huit fois meilleur joueur du championnat, il règne en maître sur les parquets dans les années 60 et 70. Le numéro 4 reste fidèle à son club de cœur pendant 21 ans alors qu’il a des propositions au Real Madrid et à Bologne. Lors de la finale du championnat de France en 1972 face à Antibes, le longiligne créateur inscrit 43 points. Lors de la finale de la Coupe des Coupes perdue contre Pesaro, ce joueur décisif marque à presque 39 ans, huit points. Chez les Bleus il dispute un championnat du monde et 6 championnats d’Europe. Il regrette seulement de ne pas avoir pu se qualifier pour les Jeux Olympiques.

Après sa carrière de joueur, il passe à celle d’entraîneur à l’ASVEL pendant 8 saisons et décrochera un titre national en 1981. Il entraîne ensuite Montpellier pendant 3 saisons. Il s’installe définitivement dans l'Hérault tout en siégeant au Conseil d'administration de l'ASVEL.
Sa carrière de joueur et son investissement dans le basket lui ont valu des distinctions : Ordre National du mérite, médaille d’Or de la FFBB, Chevalier de la Légion d’Honneur, élu meilleur basketteur français du XXe siècle par un panel de joueurs, entraîneurs et journalistes, élu à l’Académie du Basket et Gloire du Sport.
Généreux, ouvert, amoureux de la vie il fait toujours l’unanimité hors du terrain.

A 69 ans Gillou alias Monsieur Basket, papa de trois fils, a perdu son dernier match, la maladie a été plus forte. Ses anciens coéquipiers de l'ASVEL Jacques Caballé, Michel Leray, Alain Vincent... l’ont soutenu jusqu’au bout.

Alain Gilles laisse une trace indélébile dans l'histoire du basket et du sport français.

Le week-end dernier une minute de silence en l’honneur d’Alain Gilles a été respectée sur tous les terrains de basket de France.