Vous êtes ici

Finales Nationale 3

Les ultra-marins bien représentés

Margaux Houdmon - 11/06/2019
Six équipes ultra-marines sont venues ce week-end en Métropole dans le Val d’Oise à Eaubonne pour disputer les finales de Nationale 3 masculine et féminine.

Pour la deuxième année consécutive La Tamponnaise ( réunion ) chez les filles et l’AS Excelsior ( Tahiti ) chez les garçons, se sont à nouveau qualifiés pour ces finales. Cette année, quatre nouvelles équipes se sont qualifiés pour Eaubonne : l’AS 6ème km ( Nouvelle-Calédonie ) ainsi que l’US Sinnamary pour les finales féminines. Saint Paul ( La Réunion ) et l’Etoile de l’Ouest Pointe-Noire ( Guadeloupe ) pour les finales masculines.

La plupart des équipes sont arrivées dans la capitale mercredi, le décalage horaire a été particulièrement difficile pour tous. Malgré les aléas, tous les clubs Ultra-marins étaient enthousiastes à l’idée de profiter de cette belle expérience. « Le principal est de pouvoir bien représenter la zone Antilles. La grande communauté antillaise présente ici dans les tribunes ne demande que ça » souligne le président de l’Étoile Pointe Noire, Georges Barthélémy. Un public déchainé qui a permis aux Guadeloupéens de monter sur la troisième marche du podium de NM3.

Dominantes dans leur championnat respectif, ces équipes ultra-marines ont eu la possibilité de se confronter à des équipes d'un niveau supérieur, leur apportant énormément d’expérience. « Nous avons eu ici des matchs plus compliqués à manoeuvrer où il faut vraiment se donner sur 40 minutes » témoignent les joueuses de La Tamponnaise.

L’AS 6ème Km en tire également une bonne leçon : « Nous avons fait un beau travail de préparation. On a essayé de faire jouer tout le monde, pour qu’elles puissent toutes goûter au haut niveau. L’objectif est de revenir l’année prochaine, en renforçant la préparation physique, qui nous a fait défaut ce week-end » signale le coach Jean-Marc Delaveuve.

D’autre part l’appel à développer sous un autre angle ces rencontres entre métropolitains et ultra-marins est lancé. « On remarque que les effectifs des clubs métropolitains sont plus jeunes en Nationale 3, alors que nous sommes plutôt des équipes vieillissantes. Ce sont des confrontations qui auraient dû avoir lieu au niveau junior afin d’inciter ces jeunes à comprendre la discipline sportive » souligne Georges Barthélemy, président de l'Étoile de l’Ouest

Fidèles à leur réputation les ultra-marins ont su apporter leur bonne humeur,  leurs sourires ainsi que leur fair-play et ont fait preuve d’une grande volonté lors de ces finales de Nationale 3.

La suite de cette expérience ultra-marine à Eaubonne à lire dans le prochain BasketBall Magazine

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'