Vous êtes ici

EuroCup - Quart de finale Retour

L'heure de la confirmation

Rodrigue Beaubois
23/03/2016
Strasbourg doit confirmer sa victoire du match aller à Nijni Novgorod pour se qualifier pour les demi-finales de l'Eurocoupe, ce soir à 20h00 devant son public du Rhénus. La SIG serait le premier club français à atteindre le dernier carré de la deuxième compétition européenne depuis Chalon-sur-Saône en 2001. L'Élan chalonnais était allé jusqu'en finale de la Coupe Saporta (il avait perdu contre les Grecs de Maroussi).
Après un long voyage vers le coeur de la Russie, à 400 km à l'est de Moscou, l'équipe de Vincent Collet a creusé la semaine dernière un écart de neuf points (94-85). Elle aurait pu se faciliter encore la tâche sans une baisse de régime en fin de match. Son avance a fondu de moitié (de +18 à +9) dans les trois dernières minutes.
 
Solide leader du Championnat de France après huit succès d'affilée en ProA, Strasbourg semble armé pour s'imposer de nouveau face à ce jeune club russe, dans l'élite de son pays depuis 2010 seulement.
 
Collet a toutefois appelé ses joueurs à la méfiance, sachant d'expérience qu'on peut surmonter une défaite au match aller. Au tour précédent, la SIG s'était inclinée à domicile face à Oldenbourg avant d'aller chercher la qualification en Allemagne.
 
"Le sentiment qui domine est la vigilance. On ne veut pas vivre ce scenario à l'envers", a dit le sélectionneur des Bleus sur le site du club.
 
Les vice-champions de France devront surveiller l'arrière Evgueni Babourine et l'intérieur Semen Antonov, les deux Russes les plus dangereux à l'aller. L'Américain Mardy Collins avait été le meilleur marqueur strasbourgeois (24 points), devant le trio français Romain Duport (18), Jérémy Leloup (16) et Rodrigue Beaubois (11).
 
En demi-finale, la SIG affronterait un club italien, soit Trente soit Milan, le premier ayant pris dix points d'avance à l'aller.
 
Une victoire en Eurocoupe offre un billet pour la prochaine Euroligue. A la suite du remodelage des compétitions européennes, marqué par la lutte entre l'Euroligue et la FIBA, il s'agit du seul moyen pour Strasbourg, et pour le basket français, d'obtenir une place dans l'épreuve continentale de référence la saison prochaine.
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'