Vous êtes ici

Pro A

Limoges au sommet

(LNB)
Sylvain Bourdois-Chupin et Kévin Bosi (FFBB) - 05/06/2014
En s'imposant face à Strasbourg dans le match 3 de la finale (73-70), le CSP Limoges s'est adjugé un dixième sacre de champion, le premier depuis 2000. Limoges est de retour sur le toit du basket français.

Il est 22h32. Le Palais des Spors de Beaublanc peut éclater, et sombrer dans l'ivresse : le CSP Limoges est champion de France de Pro A. Après 14 années sans titre de champion, les Limougeauds ont renoué avec leur histoire ce jeudi 5 juin au soir, en accrochant un dixième sacre à leur palmarès (1983, 1984, 1985, 1988, 1989, 1990, 1993, 1994, 2000, 2014).

Strasbourg n'aura pas réussi l'exploit de s'imposer ce soir à Beaublanc et n'a pu repousser le sacre du CSP. Poussés par tout un peuple les Limougeauds ont remporté le titre de champion de France en s'imposant 73 à 70. 

Après avoir remporté les deux premiers matchs de la série en Alsace, les limougeauds avaient bien l'intention d'en finir dès ce soir. Les Strasbourgeois ont bien failli faire déjouer les plans d'Adrien Moerman et ses partenaires. Menés d'un point à la pause (35-36), les hommes du président Frédéric Forte ont géré la rencontre dans le money-time, pour finalement s'imposer de 3 unités (73-70). L'Américain Alex Acker a été élu MVP des Finales. Avec ce titre, Limoges retrouve l'Europe et disputera l'Euroleague la saison prochaine.

LE PARCOURS
Deuxième de la saison régulière avec 20 victoires et 10 défaites, le même bilan que le leader strasbourgeois qu'il retrouvera en finale, le parcours aura été périlleux pour les hommes de Jean-Marc Dupraz. Si le CSP ne fait qu'une bouchée de l'ASVEL, c'est face à une solide JDA que Limoges se heurte en demie. Le CSP sortira difficilement les joueurs de Jean-Louis Borg en 5 matches (3-2), pour retrouver la SIG en finale.

Les finales
Match 1
Samedi 31 mai
Limoges bat Strasbourg : 77-65

Match 2
Lundi 2 juin
Limoges bat Strasbourg : 74-68

Match 3
Jeudi 5 juin
Limoges bat Strasbourg : 73-70

JOHAN PETRO, UN BLEU CHAMPION DE FRANCE DE PRO A (Presse Sports/Faugère)
Après le titre de champion d'Europe avec l'Equipe de France en Slovénie l'été dernier, Johan Petro inscrit une nouvelle ligne à son palmarès. C'est la deuxième fois que le joueur du 28 ans remporté ce titre, après l'avoir déjà gagné avec Pau-Lacq-Orthez, son club formateur, en 2004. Le Français partage ce titre en 2014 avec deux autres coéquipiers du CSP, Nobel Boungo-Colo et Adrien Moerman, préselectionnés par Vincent Collet dans la liste des 24, et appelés chez les A' par Pascal Donnadieu.

L'IMAGE
Si le Palais des Sports de Beaublanc était plein à craquer pour ce match historique, le stade de Beaublanc juste à côté l'était également. Un écran géant avait été installé pour les supporters n'ayant pas pu se procurer de place par la municipalité. Pour le plus grand plaisir de près de 7000 fans du CSP !

 

 

LES REACTIONS (www.lnb.fr)
Adrien Moerman (Limoges)« On a eu du mal à les jouer mais derrière on a la victoire. Comme je l’ai dit au début, c’est l’envie qui nous fait aller chercher le dernier rebond et ce soir je remercie mes coéquipiers c’est grâce à eux. C’est toute une équipe et toute une ville, c’est pour ça qu’on est là. »

Jean-Marc Dupraz (Entraîneur Limoges) : « C’est l’aboutissement d’une saison où ça n’a pas toujours été très simple mais au final on a toujours trouvé des solutions, on est toujours resté solidaires et les joueurs sont restés ensemble. Ca n’a pas été facile parce que c’est un groupe tellement talentueux et puis moi je suis content parce que vivre ça avec Limoges. De la revanche ? Pas vraiment. Sur la vie mais pas vis-à-vis de quelqu’un. C’est des hauts et des bas, j’ai été très bien entouré par ma famille et mes amis, j’ai pensé à arrêter de coacher à un moment mais je n’ai pas lâché. »

Frédéric Forte (Président Limoges)« C’est plus dur en tant que président qu’en tant que joueur. Je veux remercier plein de gens… C’est pas possible de remercier tout le monde mais il y a quelqu’un que je vais remercier, qui était avec moi dans la voiture c’est ma femme. Avec moi ce n’est pas toujours facile. Mes trois enfants ont vécu avec moi des moments extraordinaires dès fois ça a été plus compliqué mais que c’est bon. »