Vous êtes ici

MAIF Open LFB 2018

Lyon impressionne d'entrée

Crédits : Bellenger/IS/FFBB
Guillaume Karli/FFBB - 13/10/2018
Comme chaque année depuis 14 ans, toutes les équipes de Ligue Féminine sont réunies à Paris pour le MAIF Open LFB, le lancement officiel du championnat. Lors de la première rencontre, Tarbes, équipe surprise de la saison passée tombée avec les honneurs en finale du championnat face à Bourges, ouvrait sa saison face à l’ambitieuse ASVEL et son nouveau coach, Valéry Demory, deux fois champion de France avec Montpellier.

Pas de round d’observation dans cette entame de match. Les anciennes internationales Tricolores, Paoline Salagnac et Ingrid Tanqueray, lancent les hostilités d’entrée, rapidement imitées par la recrue vedette de l’ASVEL, Alysha Clark. L’intensité défensive et le rythme imprimé par les Lyonnaises sonnent littéralement les joueuses du TGB, qui encaissent un premier éclat après 5 minutes de jeu : 6-14. L’adresse des Tarbaises est en chute libre (3/15 dans le premier quart-temps) et l’intérieur de Tarbes, Aby Gaye, esseulée à l’intérieur, n’arrive pas à se défaire de la défense agressive et étouffante de Sacko et Dos Santos. 22-9 à la fin du premier quart pour Lyon-ASVEL.

Plutôt que de baisser de pied dans le deuxième quart-temps, les joueuses de Valéry Demory enfoncent le clou sous l’impulsion de leur star américaine, référencée en Euroligue et championne WNBA cet été. Clark intenable assure à la fois le scoring et la distribution du jeu (16 points, 4 passes et 3 interceptions à la mi-temps). Les joueuses de François Gomez restent sans réponse et traversent le quart-temps en mode fantôme : 4 points au total et quasiment 9 minutes sans marquer. A la mi-temps, les Lyonnaises regagnent le vestiaire avec 27 points d’avance, 40-13.

Après le festival Alysha Clark en première mi-temps c'est au tour de Michelle Plouffe de reprendre le flambeau à la marque (19 points au final, dont 9 dans 3e quart-temps). L’écart au tableau d’affichage se stabilise au fil du match mais sur le terrain la différence de niveau est très nette. Il y a dans ce match une classe d’écart entre les deux équipes et l’impression de puissance collective et individuelle, des deux côtés du terrain, dégagée par Lyon laisse entrevoir de belles choses pour le reste de la saison. Une prestation à la hauteur des ambitions affichées par le club du président Tony Parker.

Lyon bat Tarbes GB 68-40

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'