Vous êtes ici

Finale Trophée masculin 2019

Mulhouse-Pfastatt au bout du suspense

Bellenger/IS/FFBB
10/05/2019
Après une double prolongation Mulhouse-Pfastatt a fini par faire craquer Montbrison pour s'offrir le Trophée Coupe de France 93-82.

Comme les féminines plus tôt dans la soirée la finale du Trophée opposait deux équipes aux perspectives différentes. Mulhouse-Pfastatt débutera le week-end prochain les playoffs de NM2 tandis que Montbrison a terminé sa saison le 27 avril dernier. Les Foréziens ont jailli des starting-blocks, forçant Jean-Luc Monschau à stopper la rencontre au bout de trois minutes à sens unique (9-2). Porté par le duo Lionel Gaudoux-Armand Charles, Montbrison allait chercher près du cercle des paniers faciles et lorsque Mulhouse durcissait le ton, au rebond notamment, Rosaire Malonga jouait les pickpockets sur deux montées de balle consécutives. L’écart montait à +10 (24-14) mais plusieurs choix douteux contribuaient à le limiter après dix minutes de jeu (24-20).

Les Alsaciens revenaient sur le parquet avec une dureté retrouvée et seul Charles parvenait à trouver la faille. A 36 ans l’ancien espoir de Cholet aux 15 saisons de Pro B a beau sortir d’une saison blanche, son expérience pèse en Nationale 2. Avec 12 points dans le premier acte il maintient longtemps les siens en tête avant qu’un coup de chaud de Marvin Sarkis ne change la donne. Ses deux tirs primés rééquilibrent les débats et les deux équipes ne se quittent plus jusqu’à la pause (40-40).

Elles vont rester scotchées l’une à l’autre pendant tout le troisième acte. Une période très pauvre offensivement mais sauvée par deux shoots à 6,75 m. Le premier de Sarkis avec la planche, le second d’un Arthur Ekani particulièrement actif. Pas assez cependant pour donner de l’air à Mulhouse-Pfastatt. Leur adversaire d’un soir redonnait la balle à ses intérieurs dans la raquette, Lionel Gaudoux puis Quincy Hankins-Cole s’assurant que le money-time serait irrespirable (61-60, 35’). L’Américain, en grande difficulté sur la finale, obtenait les coups de sifflet qu’il avait désespérément réclamé pendant toute la rencontre et faisait mouche aux lancers-francs (67-63). Le moment choisi par Quentin Diehl pour surgir à deux reprises, imité à 20 secondes du buzzer par Lucas Plasse. A -2, Montbrison avait l'occasion d'envoyer le match en prolongation mais Gaudoux ratait un tir près du cercle. Une deuxième chance s'offrait au BCM quelques secondes plus tard et Rosaire Malonga punissait d'un tir primé plein de sang-froid le choix de Mulhouse de ne pas faire faute à +3.

Cinq minutes supplémentaires marquées par la rage de vaincre d'un Gaudoux intenable et la malice d'un Diehl insensible à la pression. Devant l'impossibilité de les départager, la finale partait pour une deuxième prolongation. Un deuxième acte version small ball dominé par les arrières alsaciens, le duo Plasse-Diehl artillant avec gourmandise au-delà de la ligne primée pour s'offrir le Trophée 2019.

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'