Vous êtes ici

Coupe de France cadets

Nancy en patron

07/05/2006
Le SLUC Nancy a remporté sa troisième Coupe de France cadets en cinq ans après avoir largement dominé Le Havre <A class=corps href="http://www.basketfrance.com/documents/104.pdf" target=_blank>(73-53)</A> sur les ailes de Seidou Njoya, superbe MVP de la finale.<BR><BR>Matthias Piault, le capitaine du Sluc Nancy soulève la coupe - Photo Bellenger/Stadium/FFBB<BR><BR>

D'entrée, le SLUC tente d'amener la balle près du cercle pour utiliser la taille de ses intérieurs et notamment d'Amadou Aboubacar Zaki (2,10 m). Côté Le Havre, le jeu rapide est de rigueur avec comme lévrier attitré Pape Sy qui multiplie les arabesques aériennes. Mais la densité physique alliée à une belle adresse extérieure des Lorrains font que le STB est bousculé (19-12, 8'). Il faut quelques missiles de l'artilleur Rudy Jomby pour limiter les dégâts.

Le jeu havrais s'avère rapidement trop dépendant de la réussite de ses deux meilleurs scoreurs et se délite. Le SLUC possède une plus grande variété offensive et profite pleinement des ballons perdus de son adversaire. En fin de quart-temps, la zone du STB commence à prendre l'eau et après une superbe passe dans le dos de Ridwan Rabah pour un dunk de Guy-Marc Michel (2,10 m) l'écart dépasse les dix unités.

Les choses ne s'arrangent pas pour les Normands au retour des vestiaires. Les pertes de balle se multiplient, Aboubacar Zaki ferme l'accès au cercle (7 contres) et l'intérieur Romain Dardaine continue de se mettre en évidence (62-43, 30').

La maîtrise lorraine est évidente. Sy et Jomby (37 pts) tentent bien d'entretenir la flamme mais personne n'est dupe. Le SLUC domine son sujet dans le sillage du virevoltant Seidou Njoya, logiquement élu MVP du match (17 pts, 8 rbds, 8 pds). Après ses victoires en 2002 et 2004, Nancy s'impose définitivement comme le centre de formation de référence du basket français.

Les statistiques complètes de la rencontre

Réactions d'après match

Franck Maignan – entraîneur Le Havre :
Notre jeu est beaucoup basé sur l’agressivité. En face on est tombé sur un très bon intérieur qui a joué les murailles tout seul et les autres sont restés larges donc on n’avait pas de shoots ouverts. On a pas eu trop de fixation intérieur, on a fait preuve de générosité mais le doute s’est installé.

Gilles Curti – joueur Le Havre :
Au départ on était bien, on jouait bien et après on est tombé sur une bonne défense. Nous n’avons pas produit le jeu qu’on sait faire et qui nous a amenés ici. Après, c’était difficile de revenir dans le match.

Didier Duvoid – entraîneur Nancy :
On sait que c’était une équipe qui jouait beaucoup sur l’agressivité. Si on arrivait à les contenir sur ce jeu-là, on avait une bonne chance de pouvoir contrecarrer tout de suite leurs intentions. Au bout de 4-5 minutes on est passé en zone, on a bien négocié les ballons de contre-attaque et on a eu des shoots ouverts un peu plus faciles.

Romain Dardaine – joueur Nancy :
Cela fait énormémént plaisir de réaliser un bon match mais l’essentiel n’est pas ma prestation individuelle mais que l’équipe soulève la coupe à la fin du temps réglementaire.

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'