Vous êtes ici

Equipe de France féminine

Neuf mois plus tard

(Crédit : Bacot/FFBB)
Kévin Bosi (FFBB) - 09/11/2020
Privées de compétition internationale l'été dernier en raison de la pandémie de la COVID-19, les Bleues se retrouvent ce lundi à l'INSEP pour une semaine de travail, neuf mois après leur dernier rassemblement à l'occasion du Tournoi de Qualification Olympique à Bourges.

9 février 2020, la France termine son TQO à Bourges par un succès contre Porto Rico. 9 novembre 2020, les Bleues se retrouvent - enfin - en stage à l'INSEP. Et entre ces deux dates, rien. Pas de compétition internationale estivale pour l'Equipe de France féminine en raison de la pandémie mondiale de la COVID-19, une première depuis l'été 1986 même s'il y avait eu quelques matches amicaux à l'époque.

À l'INSEP cette semaine, les troupes de Valérie Garnier n'auront qu'une idée en tête : préparer 2021. L'été prochain, les Bleues enchaîneront en effet deux compétitions internationales avec l'EuroBasket Women 2021 en France et en Espagne (17 au 27 juin) et les Jeux Olympiques du Tokyo (23 juillet au 8 août). D'ores et déjà qualifiée pour l'Euro 2021 en tant que pays hôte, l'Equipe de France met donc à profit cette fenêtre internationale du 9 au 15 novembre afin de commencer à travailler en vue de ces deux échéances.

"Après notre qualification pour les J.O. de Tokyo acquise à Bourges en février dernier, la situation sanitaire mondiale nous a freinés dans notre élan de performance, laissant l’Équipe de France féminine au repos le temps d’un été. Mais les prochaines échéances que sont l’Euro 2021 et les Jeux Olympiques de Tokyo vont très rapidement arriver, et il était important de mettre à profit cette semaine de travail en novembre. C’est pour cela que nous avons décidé de réunir un groupe de 19 joueuses à l’INSEP, afin de débuter notre préparation, qui sera composé à la fois des joueuses ayant participé aux dernières compétitions et rencontres internationales, mais aussi de nouveaux visages appelés pour la première fois en sélection" explique Garnier.

Parmi les nouveaux visages, quatre rookies qui ne comptent aucune sélection que le staff tricolore a convoqué pour la première fois : Kendra Chery (1,88m, 19 ans), Clarince Djaldi-Tabdi (1,84m, 25 ans), Tima Pouye (1,74m, 21 ans) et Ana Tadic (1,93m, 22 ans).

Suivez le stage de l'Equipe de France féminine sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et TikTok