Vous êtes ici

Preview 2ème phase : la course aux Playoffs

05/03/2020
©Facebook Aurore Vitré Basket
Le maintien assuré, les équipes du Groupe B peuvent se projeter l’esprit libéré sur la deuxième phase. Les playoffs, voilà le nouvel objectif pour les 10 effectifs. 7 places à aller chercher pour poursuivre sa saison et pourquoi pas ne pas viser une place en Pro B.

10 équipes et seulement 3 points d’écart entre le 1er, Bordeaux (14 points) et le dernier du groupe, La Charité (11 points), à l’entame de la deuxième phase. Si la JSA se place en favori fort de son bilan de 6 victoires et 2 défaites face à ses adversaires directs, rien n’est fait et la lutte pour aller chercher la meilleure place possible en playoffs sera intense. Pour le moment 6 équipes (Orchies, Mulhouse, Tarbes Lourdes, GET Vosges, Dax et La Charité) affichent 11 points, un classement qui va évoluer rapidement, les clubs sont donc prévenus, il ne faudra pas manquer le début de ce nouveau mini-championnat.

Bordeaux (1er, 14 points)
La JSA vit une saison plus compliquée que l’année dernière. Promue et véritable surprise en allant chercher le groupe A puis une place dans les 5 premiers synonyme d’organisation de plateau en 2018-2019, l’équipe girondine était attendue cette saison et a eu du mal face aux gros de la Poule A. 6è après 26 journées, Sébastien Cape et ses coéquipiers ont gagné les matchs qu’il fallait pour se positionner de la meilleure des façons pour le début de cette deuxième phase.
Le joueur à suivre : Anthony Prugnières
Déjà précieux la saison dernière (9,5 d’évaluation de moyenne), il est cette année l’un des cadres de son équipe et peut être le joueur le plus régulier depuis le début de l’année. 12 points, 6 rebonds et 3 passes décisives de moyenne, l’ailier affiche surtout des pourcentages aux tirs plus que corrects : 48% à 2pts, 47% à 3pts.

Vitré (2ème, 12 points)
Après un début de saison compliqué (5 défaites lors des 7 premiers matchs), les bretons se sont bien relancés avant la trêve de Nöel et ont surtout très bien négocié le dernier mois de compétition. Avec 4 victoires en 5 matchs, Vitré arrive en pleine forme et pourra compter sur son serial scoreur, Robert Turner III.
Le joueur à suivre : Robert Turner III
Qui d’autre que l’attraction offensive de l’année en NM1 ? L’arrière américain est le meilleur marqueur de la division avec 20,3 points de moyenne et a déjà marqué les esprits à plusieurs reprises cette saison : 38 points face à Tours ou 40 contre Challans. On imagine que les entraineurs de ses prochains adversaires concoctent déjà des « plans anti-Turner ».

Andrézieux-Bouthéon (3ème, 12 points)
Une des belles surprises de la saison. Après s’être battu pour le maintien la saison dernière, l’ALS a prouvé que sa place était bien en NM1 et aurai même pu prétendre à une place dans le Top 5. Bien lancés après un bon début de championnat, les joueurs de Sébastien Chérasse ont plus de mal depuis le début de l’année 2020. Aller chercher une place en playoffs est plus que possible, une performance qui serait historique pour le club.
Le joueur à suivre : Pierrick Moukenga
Arrivé de NM2, il s’est de suite imposé comme l’un des tous meilleurs poste 4 de la Poule B. Avec 14,7 points et 5 rebonds de moyenne Pierrick Moukenga en bien l’homme fort d’Andrézieux et ses gros matchs sont souvent synonymes de victoire pour son équipe.

Toulouse (4ème, 12 points)
Qualifiés pour le Groupe B lors de la dernière journée malgré leur défaite face à Bordeaux, les toulousains commenceront cette deuxième phase en haut du classement grâce à leur bon bilan de 4 victoires et 4 défaites face à leurs adversaires directs. Le TBC a alterné le bon et le moins bon en première phase, et devra resserrer les rangs pour pouvoir prétendre à une place en playoffs (Toulouse était la 2ème moins bonne défense de la Poule A).
Le joueur à suivre : Fayçal Sahraoui
40 ans et toujours l’un des maîtres à jouer les plus réputés de la division. Après avoir fait les beaux jours de La Rochelle, la production du meneur n’a pas baissé à Toulouse : 9,2 points à 52% et surtout 7,2 passes décisives. Sa relation avec ses 2 intérieurs Bali Coulibaly et Mo Queta fait des ravages depuis le début de la saison.

Orchies (5ème, 11 points)
Avec 4 points de pénalité infligés pour raison administrative, le BCO n’est pas passé loin de jouer sa survie dans le Groupe C. Le très bon finish (6 victoires en 8 matchs) et donc un bilan de 15 victoires pour 11 défaites a permis aux hommes de Jimmy Ploegaerts de finir à la 10ème place de la Poule A et donc de se battre pour une nouvelle participation en playoffs.
Le joueur à suivre : Jérémy Ricard-Dorigo
Meilleur marqueur de la Poule B en première phase avec 18 points de moyenne, il est le joueur à ne pas laisser seul du côté du BCO. Déjà auteur d’une belle saison l’année dernière, il fait encore mieux en 2019-2020. Il sera la principale menace pour les adversaires d’Orchies.

Mulhouse Pfastatt (6ème, 11 points)
Arrivés dans la division cette année, les alsaciens avaient comme objectif premier de se maintenir, c’est chose faite. Solides à domicile, les promus finissent la première phase avec un bilan équilibré : 13 victoires et 13 défaites.
Le joueur à suivre : Guillaume Payen-Boucard
Quelle saison pour le poste 3/4 de Jean-Luc Monschau, présent des deux côtés du terrain : 16,5 points, 8,5 rebonds pour 17,8 d’évaluation. Aérien et toujours très actif malgré son gros temps de jeu (presque 38 minutes de moyenne), il aura face a lui de sacrés clients à l’intérieur en 2ème phase.

Tarbes Lourdes (7ème, 11 points)
Voir l’Union dans ce Groupe B est presque miraculeux tant les pyrénéens avaient mal commencé la saison. Avec 2 victoires seulement en 3 mois de compétition, les dirigeants ont décidé de changer d’entraineur pour donner un nouvel élan au groupe. L’électrochoc a bien lieu et l’équipe remonte peu à peu au classement avant d’assurer son maintien lors de la dernière journée de championnat.
Le joueur à suivre : Dylan Affo Mama
Dans une équipe composée principalement de jeunes, l’ancien espoir de Boulazac s’éclate cette saison. 25 minutes de temps de jeu, presque 10 points de moyenne et des highlights à n’en plus finir, il sera intéressant de voir s’il peut mener son équipe vers une qualification en playoffs.

GET Vosges (8ème, 11 points)
L’une des équipes les plus fun à voir évoluer cette saison. Une bande de jeunes joueurs talentueux sans complexes, accompagnée de quelques cadres qui apportent leur expérience. Malgré une fin de première phase compliquée, il ne faudra pas les oublier pour la course aux playoffs, et pourquoi pas aller faire un coup lors des plateaux 1/8ème et ¼ de finale.
Le joueur à suivre : Shekinah Munanga
Un jeune joueur prometteur qui est en train d’exploser cette saison. 12 points et 8 rebonds de moyenne en moins de 27 minutes de temps de jeu, il a toute la confiance de son coach et gagnera encore quelques minutes en 2ème phase.

Dax (9ème, 11 points)
Après un départ canon et avec le Top 5 dans le viseur, Dax est rentré dans le rang ces dernières semaines mais a tout de même assuré le maintien, son objectif principal en début de saison. Avec des joueurs comme Xane D’Almeida ou Auston Calhoun, il ne sera pas étonnant de les voir viser de plus en plus haut et pourquoi pas ne pas participer aux playoffs pour leur première année dans la division.
Le joueur à suivre : Xane D’Almeida
En NM1 depuis 2015, il a très vite imposé son rythme avec sa nouvelle équipe et est l’une des principales raisons du succès des landais cette saison. Un poil moins impressionant statistiquement, il est toujours l’un des top meneurs : 12 points, 5 passes décisives pour 15,5 d’évaluation

La Charité (10ème, 11 points)
« Show devant ! » est sûrement le slogan de La Charité cette année. Avec une équipe plus qu’offensive, les hommes de Fabien Anthonioz régalent leurs supporters chaque week-end. Akeem Williams, Juwan Howard et Moussa Camara sont tous capables de prendre feu et de retourner la dynamique d’une rencontre. Les équipes de la Poule A sont prévenues…
Le joueur à suivre : Akeem Williams
Pour rappel, Akeem Williams est l’homme qui a réalisé cette ligne de stats : 41 points, 6 rebonds, 7 passes décisives pour 50 d’évaluation. Peu de choses à rajouter à cela, il est sans aucun doute le meneur le plus dangereux de la division. On a hâte de le voir à l’œuvre face à Robert Turner III !