Vous êtes ici

Nationale Masculine 1

Produit régional

31/03/2006
<P>Triple champion de France espoirs avec Pau-Orthez, Nicolas Gayon (1,91 m, 23 ans) est actuellement le second marqueur français de Nationale 1 avec la surprenante équipe de Denek-bat Urcuit. Ce week-end, Nicolas Gayon et ses partenaires accueillent l’équipe en forme du moment, Saint-Vallier, pour le duel au sommet de cette 28ème journée.</P>

Sans faire de bruit, Nicolas Gayon a grappillé les places. Et après avoir tourné à plus de 20 points de moyenne depuis début novembre et avoir laissé une ardoise de 32 unités face à Feurs, le natif de Mont-de-Marsan est actuellement le deuxième meilleur marqueur français de N1 (16,7 pts), au coude à coude avec Sami Driss de Vanves (16,8 pts). Une place d’honneur qui s’accompagne également d’un parcours brillant avec Denek-bat, habitué des bas fonds de la division depuis quelques années et qui occupe la cinquième place du championnat après 27 journées. &quot;Le fait d’avoir gagné dès le début de saison, et des matches difficiles, nous a mis en confiance&quot;, estime Nicolas Gayon. Après une fessée mémorable lors de la première journée à Challans (-41), les hommes de Fabrice Calmon ont renversé la vapeur et sont largement en avance sur le plan de marche prévu devant les mener au maintien. Un état de fait qui a visiblement libéré les esprits : &quot;C’était pesant de jouer sa peau chaque week-end comme ces deux dernières saisons. C’est une grosse pression. Surtout lorsque l’on vient d’un centre de formation sans pression du résultat.&quot;

A Pau-Orthez, Nicolas Gayon, avait pourtant découvert la culture de la victoire en remportant trois fois consécutivement le championnat de France espoirs. Elément moteur en Béarn (14,7 pts, 5,2 rbds, 3,3 pds en 2002, 12,0 pts, 5,8 rbds, 3,5 pds en 2003), il s’est contenté d’une seule apparition chez les pros. Une situation qui ne lui laisse aucun regret : &quot;J’étais conscient d’entrée qu’il ne me serait pas possible de jouer avec les pros. Mais je n’étais pas loin de chez moi, je continuais mes études. Donc savoir que je ne jouerais pas en Pro A ne me frustrait pas vraiment. J’étais déjà surpris d’avoir été pris au centre de formation.&quot;

Repéré à Mongaillard où il évoluait en cadets région, Gayon n’a pas effectué un parcours classique mais a profité de l’œil des recruteurs palois à l’heure de recruter des talents régionaux pour se faire une place au soleil. A l’heure de quitter le cocon béarnais, c’est à nouveau le facteur géographique qui a pesé dans sa décision : &quot;Mon choix était régional. Je souhaitais rester dans le coin parce que je suis des Landes.&quot; En fin de contrat cette saison, l’arrière landais est désormais prêt à élargir son horizon. &quot;A moyen terme, mon objectif c’est de jouer en Pro B&quot;, annonce-t-il. Et rien de tel qu’un titre de meilleur marqueur français de N1 pour attirer les clubs professionnels.

Programme de la 28ème journée :
AC Golfe Juan Vallauris – ESSM Le Portel Côte d’Opale
Denek bat Urcuit – Saint-Vallier BD
BC Longwy Rehon – Salon Lançon Basket 13
Stade de Vanves – JSA Bordeaux Basket
Feurs EF – Limoges CSP
USA Liévin BB – Poissy Yvelines Basket
Union Poitiers Basket 86 – Saint Chamond Basket
ADA Blois – Valence Condom Castera RGB
Vendee Challans Basket – Centre Fédéral BB

Julien Guérineau

Tags: