Vous êtes ici

Hall of Fame FIBA

Rigaudeau et Blanchard au Hall of Fame FIBA

Sylvain Bourdois Chupin, Sylvain Callejon et Alexia Leduc - 19/09/2015
En marge de l’EuroBasket 2015, la FIBA va introniser, ce soir à Lille, neuf nouveaux membres à son Hall Of Fame. Parmi eux deux français, l’ancien arbitre international, Robert Blanchard et l’ancien meneur de l’Equipe de France, Antoine Rigaudeau.
Liste des personnalités intronisées au Hall of Fame : Michael Jordan (USA), Antoine Rigaudeau (FRA), Sarunas Marciulionis (LTU), Robert Blanchard (FRA), Jan Stirling (AUS), Vladimir Tkachenko (RUS), Noah Klieger (ISR), Ruperto Herrera Tabio (CUB) et Anne Donovan (USA),
 
Robert Blanchard
Ancien joueur international devenu arbitre. Il a notamment officié lors de la Finale des Jeux Olympiques de 1956 de Melbourne. Après plus de 20 ans d’arbitrage, il a pris sa retraite sportive en 1974.
" Forcément cela fait plaisir d’avoir répondu à cette invitation. J’ai arbitré pendant 20 ans sur le plan international, ça me fait plaisir de revoir des gens que j’ai arbitré. J’ai été dans ce milieu tout le temps, ça me faisait vraiment plaisir de répondre à cette invitation ici à Lille pour moi c’est magnifique. Ce sont les souvenirs qui restent quand on est sportif. Etre à côté de noms comme Antoine Rigaudeau ou Michaël Jordan, c’est honorifique pour moi. Un arbitre… vous pensez à côté des grands joueurs comme Jordan et tout ça… Aujourd’hui, je garde un œil averti sur le basket, je regarde tous les matches à la télévision malgré mes 93 printemps."
 
Considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du basket français, Antoine Rigaudeau compte 127 sélections en Equipe de France avec qui il a gagné la médaille d’argent aux JO de Sydney en 2000 et la médaille de bronze à l’EuroBasket 2005. Il est le premier joueur français à être nommé au FIBA Hall of Fame
"C’est un honneur de participer à cette cérémonie et d’être intronisé au FIBA Hall of Fame. J’ai un joueur du Paris-Levallois qui m’a dit : « Comme ça tes enfants sauront ce que tu as fait ». Je pense que c’est plus un travail de mémoire et un honneur et aussi montrer que ma carrière a été intéressante sur le plan personnel. Même si je préfère la considérer d’un point de vue collectif."
 
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'