Pôle France Basket | FFBB

Pôle France Basket

Et de deux pour le Pôle

Corps: 

Ligue Féminine 2
9e journée
Pôle France bat *La Glacerie                                    62-61

Les joueuses du Pôle France ont égalé leur total de victoires de la saison passée dès la 9e journée avec leur succès à La Glacerie. Un résultat obtenu dans les derniers instants grâce, encore une fois, à la maîtrise de la traction arrière Fatoumata Touré-Manoé Cissé (36 pts dont 16 dans le dernier quart-temps). "Nous sommes très bien rentrés dans le match dans une salle où il fait très froid. Ensuite on perd un peu trop de ballons ce qui permet à nos adversaires de revenir", explique l’entraîneur Grégory Halin. Après avoir viré en tête 19-10 après dix minutes, le PFBB a sombré, au point de compter jusqu’à 12 points de retard. "Mais nous n’avons jamais lâché. Et dans les cinq dernières minutes on fait les stops en défense, on met des tirs de loin. On renverse la tendance et face à une équipe qui n’avait pas gagné, ça l’a plongée en plein doute." La Glacerie a en effet fini par craquer, tout d’abord face aux raids de Touré avant que Cissé ne se déchaîne à son tour, signant 7 points dans les dernières minutes dont les lancers-francs de la victoire.

Les équipes de NM1, NF1 et U18 Elite du PFBB ne jouaient pas ce week-end.

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France Basketball
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Dimanche, 28. Novembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Les féminines du Pôle France ont remporté leur deuxième match de la saison sur le parquet de La Glacerie.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

8/8 pour les U18

Corps: 
Nationale 1
10e journée
Golbey-Epinal bat *Pôle France 64-61
Lamine Kébé n’avait pas eu l’occasion de le vivre depuis sa prise de fonction. C’est finalement face à Golbey-Epinal qu’il l’a expérimenté. "Ce qui n’était jamais arrivé depuis le début de saison est arrivé avec une première mi-temps vraiment très moyenne. Défensivement nous n’étions pas dans le rythme. Sans ballon gagné et sans jeu rapide on s’est installé dans un faux rythme." Les joueurs du Pôle France pointaient ainsi à -15 mais ont cependant mis les ingrédients nécessaires pour renverser la vapeur, dans le sillage de Melvin Ajinça (20 pts) pour arracher la prolongation. Cinq minutes supplémentaires qui leur seront fatales. "Il y a de la frustration parce que nous n’avons pas joué au niveau que l’on avait ces dernières semaines", regrette Lamine Kébé, qui a lancé pour l’occasion de deux joueurs de première année nés en 2006, Noa Essengue et Nolan Traoré.
 
13e journée
*Lyon SO bat Pôle France 69-49
Trois jours après sa défaite d’un souffle à domicile, le PFBB a en revanche largement été dominé en déplacement à Lyon. "Une très très bonne équipe. Impressionnante. Qui a défendu très dur", remarque Lamine Kébé. Pas un joueur du Pôle n’a ainsi atteint la barre des 10 points. Et si Lyon offre du temps de jeu à de jeunes joueurs français, ce sont bien les vétérans qui ont fait le plus mal. Marc-Antoine Pellin (8 pds) et Michael Craion (21 pts) en tête. "Ils nous ont beaucoup fait souffrir." L’écart final est de 20 points. "C’est assez logique. Athlétiquement et physiquement il y a un écart entre les deux équipes", admet aisément Lamine Kébé qui veut cependant croire que "c’est un match qui va nous faire grandir."
 
Ligue Féminine 2
8e journée
Calais bat *Pôle France 94-68
Calais n’avait remporté qu’une seule rencontre avant son déplacement en Paris. Un bilan relativement maigre mais qui n’a pas empêché le COB de dicter sa loi et ce dès les premières minutes. Grégory Halin cherchait donc des motifs de satisfaction dans la capacité de ses troupes à trouver des solutions offensives. "Scorer 68 points c’est pas mal contre cette équipe. Alternance de jeu rapide, jeu placé, une bonne sélection de tirs, c’est intéressant." Le retour de Leila Lacan (15 pts) offre de nouvelles possibilités mais c’est bien de l’autre côté du terrain qu’il faudra procéder à quelques réglages. "Le gros point noir c’est la défense et notamment le repli défensif", met en garde l’entraîneur du PFBB qui souligne les 29 points encaissés au premier quart-temps. "On a encore beaucoup de travail dans ce domaine."
 
Nationale Féminine 1
9e journée
Alençon bat *Pôle France 65-46
Si la supériorité d’Alençon n’a pas fait de doute samedi soir, l’écart final apparaît quelque peu sévère à Arnaud Guppillotte, l’entraîneur du PFBB. "Nous ne sommes pas si loin que ça pendant tout le match. Mais sur la fin nous n’avions plus d’énergie. Avec un peu plus de réalisme et un peu moins de grosse bêtises nous aurions pu finir moins loin." Encore une fois la meilleure marqueuse du groupe, Nell Anglomajoueuse du mois de septembre, a fait parler la poudre (15 pts), apportant de la stabilité à un groupe qui manquait de repères. "L’équipe a été très remaniée. C’était compliqué. Il n’y avait pas d’automatismes offensifs. En revanche dans l’engagement nous avons rivalisé." Les blessures ont poussé les techniciens fédéraux à aller puiser dans le réservoir de LF2. Cependant c’est bien l’apport du très grand gabarit Ingrid Brodie qu’ils ont souhaité mettre en avant sur la deuxième mi-temps. "Elle présente une évolution intéressante à noter."
 
U18 Elite
8e journée
*Pôle France bat Lille 90-47
Les U18 se rapprochent de leur objectif de boucler la première phase invaincue. Lille n’a pas été en mesure d’offrir une véritable résistance. "C’était un adversaire affaibli par les blessures qui s’est présenté à 7 joueurs", nuance toutefois Bernard Faure. L’entraîneur du PFBB en a profité pour réviser ses gammes et répartir les temps de jeu et les tickets shoots avec 8 éléments ayant dépassé les 8 points marqués, dont Mohamed Diakite, venu chercher en U18 les responsabilités que son très jeune âge (2006) ne lui permet pas d’avoir en NM1 où il apparaît régulièrement. "Nous avons pu travailler différentes formes défensives pour nous projeter vers la deuxième phase", explique Bernard Faure. "Il y a encore pas mal de travail pour se mettre au niveau des meilleurs centres de formation. Mais c’est une équipe qui évolue dans le bon sens."

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France Basket
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Dimanche, 21. Novembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Les U18 Elite ont engrangé leur huitième succès consécutif depuis le début de saison tandis que les équipes de NM1, LF2 et NF1 ont dû baisser pavillon.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

Prêts du leader

Corps: 

Nationale 1
12e journée
Caen BC bat *Pôle France                                         70-65

Pas loin. Pas loin du tout. Avec son bilan de 9 victoires et 2 défaites, le Caen BC s’est présenté en leader de la poule B dans le Bois de Vincennes. Et dans le sillage de l’ancien élève du Pôle France, Olivier Romain (23 pts), les Normands ont rapidement fait la course en tête avant que les troupes de Lamine Kébé ne haussent le ton au retour des vestiaires. "Après quelques largesses défensives en première mi-temps on a réalisé un très gros troisième quart-temps défensivement en encaissant que 6 points." Une dureté retrouvée qui replaçait les Pôlistes dans la course avant une nouvelle série caennaise. "Mais comme souvent cette année les garçons n’ont rien lâché et sont encore revenus à égalité à deux minutes de la fin", remarque Lamine Kébé, qui regrette simplement la gestion des 120 dernières secondes. "De la maladresse, quelques fautes dans la tenue des duels. Cela laisse un léger sentiment de frustration car on aurait pu encore réaliser un bel exploit. Mais cela reste très belle prestation collective." Une nouvelle fois le PFBB a donc démontré sa compétitivité grâce notamment à la variété de ses options offensives (quatre joueurs à plus de dix points dont Rayan Rupert, 17 pts) et un état d’esprit irréprochable depuis le début du championnat.

Nationale Féminine 1
8e journée
*Trith bat Pôle France                                                74-63

56-58 sur trois quart-temps. Mais un trou d’air fatal au retour des vestiaires. C’est le résumé d’une rencontre qui a échappé au Pôle France du fait "d’un passage à vide terrible dans le troisième quart-temps", regrette Arnaud Guppillotte. "Panne d’adresse, de concentration, de tout." En encaissant un sévère 18-5 les joueuses du PFBB ont largement compromis leurs chances de victoire. L’autre explication est à chercher dans le festival offensif de Ludivine Marie (1,89 m, 23 ans), nouvelle recrue du club nordiste et qui aura survolé les débats (29 pts). Les leaders habituelles du Pôle France Téa Cléante et Nell Angloma ont une nouvelle fois répondu présente (24 pts) mais leur entraîneur insiste sur la nécessité de faire preuve d’une plus grande régularité. "Il y a du travail pour garder de la constance sur toute une rencontre", estime Arnaud Guppillotte. "A Trith c’était un match aux deux visages. Une prestation un peu trop en dents de scie et dix minutes qui gâchent tous les efforts des 30 autres contre une équipe qui jouait sa survie et qui n’est pas à sa place à mon avis."

U18 Elite
7e journée
Pôle France bat *Denain                                            81-55

Après quelques sueurs froides la semaine passée face à Denain, le Pôle France n’a cette fois pas tremblé pour enregistrer sa 7e victoire consécutive. La messe était dite, ou presque, après un premier quart-temps supersonique (30-16). "Nos adversaires évoluaient sans nos anciens joueurs, Pacôme Dadiet et Mohamed Diawara", tempère cependant Bernard Faure. "C’est une équipe courageuse et athlétique mais qui a souffert sur la durée. Défensivement le début de match nous met sur de bons rails." Cinq joueurs différents ont dépassé la barre des 10 unités pour le PFBB qui a reçu dimanche le soutien de Mohamed Diakite, un 2006 qui bénéficie déjà de temps de jeu en Nationale 1. Globalement, alors que la qualification dans le groupe A est déjà assurée, l’entraîneur du Pôle se félicite de la "confirmation d’une hiérarchie d’équipe qui commence à se dessiner avec quelques leaders intéressants." Parmi eux le meneur Talis Soulhac, jamais descendu sous les 10 points depuis le début du championnat.

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Dimanche, 14. Novembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
L’équipe de NM1 du Pôle France a échoué d’un souffle face à Caen tandis que les NF1 s’inclinaient à Trith et que les U18 Elite restent invaincus cette saison.
crédit: 
Lecocq/FFBB
Pour Newsletter: 

Noah Penda, joueur du mois

Corps: 

Noah Penda a réalisé le doublé. Après son titre de joueur du mois de septembre, celui d’octobre lui est également revenu. Meilleur évaluation de NM1 après cinq journées au moment de sa première élection, il estimait alors que c’est sur la durée qu’on pourrait réellement juger de son niveau. Dix journées de NM1 ont désormais été disputées et Penda trône toujours au sommet de ce classement statistique. "Les chiffres ont légèrement baissé mais après dix journées il reste la meilleure évaluation de Nationale 1. Pour un garçon de 16 ans c’est très impressionnant. Et au-delà des statistiques il a montré une exigence quotidienne dans le travail. Il n’a pas raté un entraînement, n’est jamais blessé parce qu’il est très sérieux, s’entraîne très dur. C’est un plaisir de travailler avec lui et chaque jour il avance", remarque son entraîneur, Lamine Kébé.

Le Pôle France, malgré les absences, est plus compétitif que jamais et cela n’est pas pour déplaire à un joueur qui tient la défaite en horreur. "Parfois je n’arrive plus à masquer mes émotions", qui doit désormais faire face à une attention toute particulière des défenses adverses. "C’est totalement différent. Et les coaches m’en parlent avant les matchs. Il y a des plans anti Noah Pend", sourit Lamine Kébé qui voit dans la polyvalence de son poulain sa principale qualité. "C’est un hyper actif sur le terrain. En étant impliqué sur toutes les actions que les joueurs rechignent parfois à faire, il est payé. Un rebond offensif, une coupe ligne de fond, une course sur contre-attaque. Plein de petites choses." Et un mental solide. En difficulté à Boulogne il s’est fendu de 18 points et 9 rebonds en deuxième mi-temps de ce succès de prestige dans le Nord mardi dernier.


 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Vendredi, 12. Novembre 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Le staff du Pôle France a mis en place une évaluation mensuelle de ses joueurs basée sur différents critères : sport, scolarité, autonomie, progression, compétitivité, hygiène de vie… Noah Penda (2,01 m, 16 ans) a été élu joueur du mois d’octobre.
Pour Newsletter: 

Manoé Cissé, joueuse du mois

Corps: 
Elle n’aime pas particulièrement parler mais sans doute avait-elle imaginé que le titre de joueuse du mois n’allait pas lui échapper. La meneuse Manoé Cissé affiche une ligne de stats impressionnantes depuis le début de la saison LF2 (12,9 pts, 4,6 rbds, 2,3 pds) et sa performance face à Montbrison le 15 octobre dernier (21 pts, 10 rbds, 5 pds) a permis au Pôle France de glaner sa première victoire. Une poussée de fièvre qui tombe à pic pour une joueuse qui dispute sa dernière année à l’INSEP avant de faire le grand saut, elle l’espère, vers la LFB. Difficile en tout cas pour les clubs professionnels de ne pas remarquer ce poids plume (1,63 m, 52 kilos) qui compense son petit gabarit par une formidable activité et une grande capacité d’anticipation. Un profil physique, des qualités techniques et un parcours francilien qui poussent immanquablement aux comparaisons avec Olivia Epoupa. "Nous sommes tout le temps comparées. Depuis que j’ai 12 ans. Par les entraîneurs fédéraux, mes coéquipières", sourit la principale intéressée, déjà lassée de la rengaine. "Je veux être Manoé Cissé pas Olivia Epoupa."
 
Et pour le devenir, la jeune femme d’un naturel réservé, doit forcer sa nature, pour s’imposer en tant que leader. "Ce n’est pas dans mon caractère. Mais je suis meneuse. Et en dernière année. C’est un gros travail sur moi", admet-elle. "J’avais du mal à diriger, je n’aimais pas trop ça. Aujourd’hui je suis obligée." Obligée mais surtout convaincante et efficace. Cissé a doublé ses statistiques par rapport à 2020/21 et parvient à exprimer pleinement le jeu qui était le sien lorsqu’elle terrorisait le championnat de France U15 avec Paris 18. "Avant d’arriver au Pôle France j’étais une scoreuse. Ici j’ai dû m’adapter, me reposer sur la défense, les passes." Plus solide mentalement comme physiquement, Manoé Cissé s’épanouit désormais pleinement dans son nouveau costume.


 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Vendredi, 12. Novembre 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Le staff du Pôle France a mis en place une évaluation mensuelle de ses joueurs basée sur différents critères : sport, scolarité, autonomie, progression, compétitivité, hygiène de vie… Manoé Cissé (1,63 m, 17 ans) a été élue joueuse du mois d’octobre.
Pour Newsletter: 

L'exploit du Pôle France

Corps: 
Nationale 1
10e journée
Pôle France bat SOM Boulogne 72-69
La division était pourtant prévenue. Depuis le début de saison le Pôle France est particulièrement compétitif. Une mise en garde visiblement insuffisante puisque les joueurs de Lamine Kébé sont allés signer un immense succès sur le parquet de Boulogne mardi soir. "Un énorme match des garçons dans une salle pleine, face à une équipe solide et très athlétique", souligne l'entraîneur du PFBB. "Nous avons été très solidaires défensivement avec un très bel état d’esprit. Cela a créé des situations de contre-attaque et avec un peu d’adresse sur la fin de match." Les deux équipes ont ainsi livré un duel extrêmement serré (31-31 à la pause, 50-48 après trois quart-temps) qui s'est notamment décidé suite à deux tirs primés pôlistes, initiateurs d'un 22-15 décisif lors des 7 dernières minutes. "Des individualités ont été encore une fois très performantes", note Lamine Kébé, à propos d'Aurèle Brena-Chemille (17 pts, 5 pds), de Melvin Ajinça (11 pts) de retour au jeu et "très rassurant dans les moments importants" et de Noah Penda, de nouveau élu joueur du mois du PFBB en octobre (22 pts, 11 rbds). Et si ses chiffres ne sautent pas aux yeux, l'impact de Wilson Jacques a été salué par son coach : "Il a fait un match énorme dans le combat et dans le travail de l’ombre, des choses qui ne se voient statistiquement." C'est sur la ligne des lancers-francs (6/8 dans les 37 dernières secondes) que le Pôle France est allé chercher sa victoire et continue de faire planer une réelle menace sur les gros bras de la poule B.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Mercredi, 10. Novembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Les jeunes du Pôle France sont allés s'imposer sur le parquet du SOM Boulogne, deuxième du classement de la poule B avant la rencontre.
crédit: 
Lecocq/FFBB
Pour Newsletter: 

Les U18 toujours parfaits

Corps: 
Nationale 1
9e journée
*Chatres bat Pôle France 85-62
"La suite du marathon" comme Lamine Kébé appelle avec humour le début de saison du Pôle France s’est déroulée dès mardi dernier à Chartres. Un troisième match en 12 jours compliqué compte tenu des nombreuses absences et rendu encore plus délicat par la blessure en cours de rencontre d’Aurèle Brena-Chemille. "On paye le manque de rotation", insiste l’entraîneur du PFBB qui a vu ses troupes mener de six longueurs dans le premier quart-temps avant de voir les locaux revenir. "Les 15 premières minutes de la deuxième mi-temps sont encore très équilibrées. Rayan Rupert a tenu l’équipe offensivement et les garçons se sont vraiment bien battus. Mais Chartres est une très belle équipe d’attaque et fait 15/20 à trois-points, ce qui nous sort de nos standards défensifs." Une réussite exceptionnelle qui explique, avec l’ouverture du banc, l’écart final. Dans la foulée de ce court déplacement les joueurs ont eu quelques jours de vacances, "qui vont faire du bien" estime un Lamine Kébé convaincu que "retrouver la victoire nous semble possible."
 
Ligue Féminine 2
7e journée
*Mondeville bat Pôle France 71-49
En déplacement en Normandie, le Pôle France a plutôt bien résisté chez le leader de la division qui caresse toujours l’ambition de retrouver sa place en LFB. Grégory Halin souligne ainsi le "très bon match défensif", de ses troupes, qui n’ont cependant pas réussi à contenir l’Américaine Shanavia Dowdell (23 pts, 9 rbds, 3 pds). "Globalement nous avons été très bonnes sur trois quart-temps, puis on commence à craquer physiquement." En tête à la pause, pas encore tout à fait décrochées avant le money-time (-9), les joueuses du PFBB ont fini par lâcher malgré les efforts de Manoe Cisse (13 pts, 6 ints) qui enchaîne une quatrième rencontre consécutive au-dessus de la barre des 10 unités. "Les 20 points ne reflètent pas l’écart", nuance Grégory Halin. "Nous n’étions pas si loin mais on manque de fraîcheur et d’expérience sur la fin où on perd trop de ballons pour pouvoir revenir."


 
U18 Elite
6e journée
Pôle France bat *Denain 65-60
Sixième match et sixième victoire pour l’équipe U18 Elite du PFBB mais celle-ci aura été très longue à se dessiner puisqu’il a fallu un dernier quart-temps autoritaire pour faire la différence (18-10). "C’est un match de reprise après les vacances, donc toujours compliqué avec les jeunes", admet sans détour Bernard Faure. Face à Denain, qui n’avait pas gagné un match de la saison, la marque a été très répartie avec 10 marqueurs différents et pas un joueur au-delà des 13 unités. "On a manqué d’engagement et de combattivité", regrette l’entraîneur francilien qui souligne malgré tout "de bonnes actions défensives qui nous ont permis de faire un petit écart sur la fin." Le PFBB a devant lui quatre match à domicile pour boucler la première phase d’ici la mi-décembre. L’objectif reste de rendre une copie immaculée mais Bernard Faure, après "un match décevant", prévient ses jeunes protégés : "il y a beaucoup de travail en perspective dans la semaine si on veut rester invaincus. C’était un avertissement sans frais et on attend une réaction."
 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Dimanche, 7. Novembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Dans la douleur, les U18 Elite du Pôle France poursuivent leur sans-faute tandis que la LF2 et la NM1 ont bien résisté à l’extérieur face à des gros bras de la division.
Pour Newsletter: 

Victoire au finish

Corps: 
Ligue Féminine 2
6e journée
Aulnoye bat *Pôle France 66-54
A +12 dans le premier quart-temps, les joueuses du Pôle France ont sans doute cru qu’elles étaient sur la bonne voie pour signer leur deuxième succès de la saison. Mais petit à petit Aulnoye a grignoté son retard et même totalement renversé la tendance au retour des vestiaires. "Nous avons fait un excellent premier quart-temps mais après les temps faibles nous coûtent cher", regrette Grégory Halin. "On manque d’adresse, quelques balles perdues font que nous n’avons pas pu rattraper le retard par la suite. Mais cela reste un match intéressant." Une nouvelle fois la meneuse Manoe Cissé a confirmé sa bonne forme actuelle (14 pts) et sa compère Fatoumata Touré continue de noircir la feuille de stats (5 rbds, 4 pds, 3 ints). 
 
Nationale 1
6e journée
Pont de Cheruy bat *Pôle France 61-55
Le Pôle France est passé tout près d’un nouveau succès mais dans sa configuration actuelle, difficile de tenir sur la longueur. Le trio Bouzidi-Corre-Ajinça était encore sur le côté et le manque de rotation s’est largement fait sentir en deuxième mi-temps (-14 sur les 20 dernières minutes). "Du fait des absents on tire un peu sur les mêmes joueurs et la fatigue se fait sentir, on a du mal à finir les matches", concède Lamine Kébé. Illustration de cette situation, Maël Hamon-Crespin (13 pts, 6 rbds) a passé 40 minutes sur le parquet, sans compter ses efforts et sa réussite aux tirs s’en ressent. Le retour de Rayan Rupert (16 pts) offre de nouvelle possibilités offensivement même si Dounia Issa a su trouver quelques solutions pour ralentir le PFBB. "La défense de zone nous a mis en difficulté", regrette Lamine Kébé, qui a vu ses troupes signer un maigre 3-21 au-delà de la ligne à trois-points.
 
Nationale Féminine 1
6e journée
Pôle France bat *Sainte-Savine 61-58
Deuxième victoires en sept rencontres pour les cadettes du Pôle France en déplacement dans l’Aube. Si ces dernières avaient souffert la semaine passée face au Havre, elles ont, cette fois, effectué un excellent départ dans le sillage de Bérengère Bossar et Ainoah Rio. Rapidement en tête d’une dizaine de points elles manquaient l’occasion de faire le break, la faute, d’après leur entraîneur Arnaud Guppillotte, "à un manque de réalisme dans des tirs très faciles." Le match s’avérait extrêmement serré avec plusieurs changements de leaders, Inès Pitarch-Granel (14 pts) maintenant ses coéquipières en tête. Sainte-Savine recollait à -2 dans le money-time mais un trois-points de Téa Cléante (15 pts) et l’opportunisme de Stella Colas faisaient la différence. "C’était un match consistant notamment défensivement", se félicite le coach. "Les erreurs de jeunesse ont tendance à s’amenuiser et l’enthousiasme des joueuses et leur engagement permettent de faire mieux que rivaliser avec nos adversaires."
Catégorie: 
Surtitre: 
PFBB
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Dimanche, 31. Octobre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
C'est dans les dernières secondes que l'équipe de NF1 du Pôle France est allé chercher son deuxième succès de la saison tandis que la NM1 et la LF2 flirtaient avec la victoire à domicile.
crédit: 
Stella Colas - Cédric Lecocq/FFBB
Pour Newsletter: 

Des écarts mais de la résistance

Corps: 
Ligue Féminine 2
5e journée
*La Tronche Meylan bat Pôle France 85-54
En déplacement dans la banlieue grenobloise, le PFBB a subi la loi des locales mais l’écart finale ne reflète pas tout à fait la qualité de la production fédérale. "C’était un match difficile contre une équipe au jeu atypique", estime Grégory Halin. "Nous avons manqué d’adresse dans le premier quart-temps. Ensuite La Tronche propose de la zone, de la zone-press, des switchs défensifs. On manque de maîtrise pour attaquer ce type de défenses." Après les dix premières minutes le PFBB comptait déjà 15 longueurs de retard avant que les débats ne s’équilibrent. Mais au retour des vestiaires, la punition était la même qu’un début de rencontre, notamment du fait de la domination intérieure d’Aurore Pautou (25 pts, 7 rbds, 7 pds en 25’). "Malgré tout on a vu de bonnes intentions", relativise Grégory Halin. "On a mis de la pression défensive et on a réussi à gagner des ballons. Mais avec trop de hauts et de bas pour espérer accrocher cette équipe qui va en embêter plus d’un." A noter que pour la deuxième semaine de suite, la capitaine Manoe Cissé a dépassé la barre des 20 points.
 
Nationale 1
6e journée
Andrézieux bat *Pôle France 80-65
La série de victoires du PFBB s’est arrêtée à deux mais les jeunes pousses de l’INSEP ont une nouvelle fois été compétitives malgré les absences qui continuent de diminuer le groupe (Ajinça, Bouzidi et Correa). Rayan Rupert n’a de son côté pas manqué son retour de blessure (19 pts) et le Pôle est longtemps resté au contact. "Nous avons fait une bonne première mi-temps et on peut regretter les 44 points encaissés. On a eu du mal à tenir les duels face à une équipe très athlétique", juge Lamine Kébé. Le coach aura cependant vu ses troupes s’ajuster lors d’un troisième quart-temps plus dur défensivement (12 points encaissés). "Ensuite on a eu plusieurs occasions de revenir à -2 mais l’impact physique de l’adversaire a fait la différence et on a pris un petit éclat." Malgré les efforts de Maël Hamon-Crespin (18 pts, 9 rbds), Andrézieux faisait la différence grâce à la variété de ses options (10 marqueurs différents, 5 joueurs à plus de 10 points). "On peut estimer que c’était un match de qualité au vue de l’adversité", estime Lamine Kébé.
 
Nationale Féminine 1
1ère journée
ALA Le Havre bat *Pôle France 54-39
C’est une rencontre de la première journée de championnat qui s’est disputée vendredi soir à l’INSEP. Et les plus jeunes joueuses du Pôle France ont rencontré d’importantes difficultés en attaque, notamment lors d’un premier quart-temps où elles auront été coincés à 4 points en seulement 10 minutes. L’écart de 13 points concédés immédiatement aura ensuite été traîné comme un boulet alors que les troupes d’Arnaud Guppillotte faisaient jeu égal avec les Havraises le reste du match (35-37 en trois quart-temps). 
 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Lundi, 25. Octobre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Trois équipes du Pôle France jouaient ce week-end. Malgré trois défaites les jeunes joueurs et les jeunes joueuses de la structure fédérale ont longtemps résisté à leurs adversaires.
crédit: 
Cedric Lecocq/FFBB
Pour Newsletter: 

Grand chelem du Pôle France

Corps: 




Ligue Féminine 2
4e journée
*Pôle France bat Montbrison 70-62
Il avait fallu attendre fin novembre et la 9e journée de championnat pour voir le Pôle France remporter sa première victoire de la saison 2020-21. Les jeunes joueuses de Grégory Halin ont été bien plus rapides pour le nouvel exercice et après trois larges défaites, elles ont dominé Montbrison grâce à une deuxième mi-temps spectaculaire (43-29). "Nous avons retrouvé trois ingrédients qui nous avait manqué : un superbe état d’esprit des deux côtés du terrain, de l’intensité avec une grosse défense et de la rigueur et de la discipline en attaque où les joueuses ont réussi à alterner les rythmes, avec une grosse réussite à tors-points ce qui aide toujours", positive Grégory Halin. Alors que ses adversaires signaient un terrible 2/20 à longue distance, le PFBB trouvait la mire à 8 reprises à longue distance tandis que le duo de micro arrières Fatoumata Toure et Manoe Cisse semait la zizanie dans la défense de Montbrison (43 pts à 13/18).


 
Nationale 1
5e journée
Pôle France bat *Besançon 68-60
L’équipe de NM1 du Pôle France a déjà égalé son nombre de victoires de la saison 2020/21 et Lamine Kébé, nouvel entraîneur du groupe, était tout sourire au moment de commenter son deuxième succès de rang depuis son arrivée sur le banc. "Le début de match a été compliqué mais on a réalisé un deuxième quart-temps de grande qualité défensivement ce qui nous permet de mener 9 points à la mi-temps. L’écart s’est ensuite stabilisé avec une volonté d’agressivité défensive beaucoup plus importante de Besançon mais les garçons ont vraiment bien résisté", se félicite Lamine Kébé. Une nouvelle fois l’effectif du PFBB était pourtant limité par l’absence de la triplette d’arrières de dernière année Ajinça-Bouzidi-Rupert mais les plus jeunes ont pleinement assumé leurs nouvelles responsabilités. "Dans le dernier quart-temps on a dominé jusqu’à mener de 17 points. Sous la pression du public et grâce à quelques erreurs de jeunesse Besançon est revenu à -5. Mais les joueurs ont fait preuve de lucidité pour marquer les LF en fin de match." Toujours aussi complet (9 rbds, 6 pds, 6 ints), Noah Penda a cette fois reçu le soutien de Maël Hamon-Crespin qui n’a pu souffler que 20 secondes (14 pts, 9 rbds) tandis que le duo Ilane Fibleuil-Théo Pichard (31 pts) alimentait la marque.

Nationale Féminine 1
5e journée
*Pole France bat Furdenheim 55-48
Peut-être inspirées par leurs aînées, victorieuses vendredi après-midi, les joueurs d’Arnaud Guppillotte ont réalisé un spectaculaire début de rencontre face à Furdenheim en infligeant un 18-1 en cinq minutes à des adversaires déboussolées. "Nous avons mis en place une défense assez haute et une belle agressivité offensive", se réjouit leur coach qui reconnaît cependant que la suite ne sera pas un "long fleuve tranquille." Les Alsaciennes s’appuyaient sur leur présence au rebond offensif pour limiter la casse à la pause avant de revenir dans la roue après un troisième quart-temps qualifié de "catastrophique" par Arnaud Guppillotte. "Les joueuses ont vraiment donné l’impression  de piocher dans la réserve de carburant." Le PFBB retrouvait pourtant des couleurs dans le money-time pour gérer correctement les dernières minutes et s’offrir leur premier succès de la saison. Trois joueuses ont dépassé la barre des 10 unités :  Ainoah Rio (17 pts), Téa Cléante (12 pts) et la joueuse du mois de septembre, Nell Angloma (10 pts).
 
U18 Elite
5e journée
Pôle France bat *Saint-Quentin 79-49
Gilles Thomas, le directeur du Pôle France, l’avait noté avec humour dans les groupes de discussion des différentes équipes, Bernard Faure avait la pression dimanche après-midi pour son déplacement à Saint-Quentin. Après les victoires de la LF2, de la NM1 et de la NF1 ses ouailles avaient la possibilité d’offrir un week-end historique au PFBB. Ils y sont parvenus dans les grandes largeurs et bouclent les matches allers de la première phase sur un bilan immaculé de 5 v – 0 d. "Ça progresse même si on commet encore beaucoup d’erreurs", note l’entraîneur des U18. "La poule est très tendre et pas forcément significative. Il va falloir travailler pour renforcer notre jeu offensif et travailler physiquement pour affronter une deuxième phase face aux gros centres de formation." Et pour maintenir ses troupes sous pression, Bernard Faure les a déjà prévenues : "Ne pas faire 10/10 serait une contre-performance." Comme c’est souvent le cas depuis plusieurs semaines le duo extérieur Nolan Traoré-Talis Soulhac a encore fait parler la poudre (40 pts).
 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France Basketball
Auteur: 
Julien Guérineau
Date d’écriture: 
Samedi, 16. Octobre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Week-end historique pour le Pôle France : LF2, NM1, NF1, U18 Elite, les quatre équipes fédérales ont remporté leur match de championnat ce week-end.
crédit: 
Cédric Lecocq/FFBB
Pour Newsletter: 

Pages

S'abonner à RSS - Pôle France Basket