Equipes de France jeunes

L'apprentissage continu

Corps: 

Les Bleuettes ont repris le chemin de l'entraînement le 1er août dernier à Voiron. Après une grosse semaine de stage, elles ont attaqué pied au plancher face à la Lettonie. Bien en place défensivement, les Françaises se sont imposées 65-49 et ont livré une rencontre de qualité. 

Dans la continuité du match face à la Lettonie, les Françaises ont dominé la Turquie le lendemain 69-50. Parfaitement lancées, les Bleuettes ont pu continuer de travailler jusqu'au buzzer final, les joueuses Turques ne lâchant rien. 

Pour finir, les jeunes Françaises retrouvaient l'Espagne, équipe qu'elles avaient battue lors du tournoi du Poinçonnet en Avril. Fatiguées par une grosse semaine de travail, les Bleuettes se sont inclinées dans les grandes largeurs 80-94. Malgré tout, cette défaite devrait servir pour la suite de la préparation. Une préparation qui continue par un tournoi en Espagne justement à partir de mercredi. 

 

Surtitre: 
EQUIPE DE FRANCE U16 FEMININES
Auteur: 
Clément Daniou (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 13. Août 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Après avoir remporté le tournoi du Poinçonnet en Avril et le FOJE en juillet, l'Equipe de France U16 féminines continuait sa préparation au Championnat d'Europe qui se déroule à Skopje (Macédoine) du 22 au 30 août 2019 par un tournoi à Voiron. Dominantes lors des deux premières rencontres, les joueuses de Julien Egloff ont buté sur l'Espagne lors du dernier match.

Les Bleuettes s'offrent le bronze

Corps: 

Après la déception de la veille, les Françaises devaient se remobiliser. Elles attaquaient cette demi-finale par le bon bout. Solidaires et appliquées, elles limitaient le potentiel offensif des Belges, notamment par l’excellente défense de Gnago sur Massey (seulement 4 points à 2/13), meilleure marqueuse et rebondeuse du tournoi. La France trouvait des solutions près du cercle, notamment par l’intermédiaire de Tahane (8 points, 14 rebonds), et prenait la tête (15-9).

Dès le début du second quart-temps, la défense de zone des Belges perturbait l’attaque des Tricolores, qui ne parvenaient pas à régler la mire (1 point en 9 minutes). En panne de confiance, elles pouvaient s’appuyer une défense intraitable, qui empêchait les Belges de prendre le large. Un tir longue distance de Pouye permettait même aux Françaises de mener à la pause (19-17).

A la reprise, les Bleuettes retrouvaient de l’allant et Pouye (18 points, 9 rebonds) mettait à mal la défense belge (26-19, 25’). Gnago (9 points, 11 rebonds), quant à elle, se chargeait d’interdire à Massey d’espérer. La France prenait le large et pouvait aborder le dernier quart-temps tout en confiance (35-24).

L’Equipe de France n’allait plus relâcher l’étreinte, et les Belges, sans solution, craquaient progressivement (41-24, 33’). Les Tricolores profitaient des largesses défensives adverses pour creuser définitivement l’écart et pour s’offrir une fin de match tranquille, où tout le monde pouvait participer à la fête (50-34). Elles décrochent une très belle médaille de bronze, la première depuis l’argent décroché en 2015.

Surtitre: 
Championnat d'Europe U20 féminines
Auteur: 
Léo Brabet
Date d’écriture: 
Dimanche, 11. Août 2019
Vignette: 
Daphné Gnago
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La France s'impose face à la Belgique (50-34) et décroche le bronze après une seconde mi-temps à sens unique. Cette médaille vient valider le très beau parcours des Bleuettes dans cet Euro.

Dans la douleur

Corps: 

Après un match plein d’intensité et conclu par une belle victoire face aux Serbes, les Français affrontaient la Grèce avec l’envie de terminer invaincus en poules. Et c’est dans un match qui avait du mal à se lancer (2-2, 5’), qu’ils laissaient les Grecs prendre rapidement l’avantage, suite à de nombreuses pertes de balles. Quelques fulgurances à 3 points permettaient néanmoins aux jeunes Bleus de rester dans le sillage de leurs adversaires (12-11).

Le second quart-temps ressemblait en tous points au premier et voyait les Grecs faire un premier écart (22-13, 16’), les Français, en manque de solutions, ne parvenant pas à hausser leur niveau de jeu. L’absence d’adresse durant cette période les obligeait à regagner les vestiaires avec 6 points de retard (25-19).

Au retour des vestiaires, la défense plus agressive des Français et de Wembanyama essayait tant bien que mal de contenir la vivacité des arrières adverses (33-26, 25’). Malgré les efforts de Mienandi et de A.Traoré pour maintenir l’équipe à flot, les Bleuets restaient toujours derrière au score (38-32).

Le quatrième quart-temps débutait sur un faux rythme, haché par les fautes. Les jeunes Tricolores montaient enfin en puissance, en trouvant des solutions dans le jeu intérieur tout en étant plus incisifs dans l’attaque du panier (42-43, 35’). Après un chassé-croisé et deux paniers à 3 points de A.Traoré et Llaury pour reprendre à chaque fois l’avantage, les Français et Y. Traoré (13 points) faisaient parler leur densité physique pour aller chercher une victoire acquise dans la douleur (54-59).

Surtitre: 
Championnat d'Europe U16 masculin
Auteur: 
Léo Brabet
Date d’écriture: 
Dimanche, 11. Août 2019
Vignette: 
Yohan Traoré
Chapeau: 
Dans le dur durant trois quart-temps, l'Equipe de France U16 a retrouvé de l'efficacité offensive dans le dernier quart-temps pour finalement s'imposer 54-59 face à la Grèce. Les Bleuets terminent la phase de poules invaincus et retrouveront le dernier de la poule C mardi à 18h45.

Terrible désillusion

Corps: 

Les jeunes Françaises débutaient cette demi-finale en mettant du rythme face à des Italiennes revanchardes après leur défaite en poules. Le match s’équilibrait (6-6, 6’), mais le manque d’adresse des Tricolores, bien que largement dominatrices au rebond, permettait aux Italiennes de prendre les devants (12-10).

Dès le début du second quart-temps, les Françaises encaissaient 8 points consécutifs, dont deux tirs longue distance, qui offraient un premier break aux Transalpines (20-12, 13’). Après le temps-mort de Jérôme Fournier qui replaçait son équipe, les Bleuettes réagissaient, Manala apportant sa densité physique dans le jeu intérieur. Mais face à une équipe italienne qui ne fléchissait pas, elles regagnaient les vestiaires menées de 5 points (27-22).

Les Françaises reprenaient le match avec de l’envie mais leurs adversaires, transcendées, ne lâchaient rien, accentuant même leur avance (33-22, 24’). Jérôme Fournier cherchait les solutions et relançait Franchelin à la mène pour voir la France recoller au score (37-34).

Le début du dernier quart-temps était irrespirable, l’écart ne dépassant jamais les deux points pendant 5 minutes. Monpierre permettait même à des Bleuettes retrouvées de passer devant pour la première fois du match à 4 minutes du terme (42-43, 36’). Mais un panier assassin de Trucco à 3 points et une perte de balle des Tricolores (47-43, 37’) galvanisaient les Italiennes qui gardaient prise sur le match. Les Françaises toujours en panne d’adresse (2/25 à 3 points), ne parvenaient pas à renverser le cours de la partie, laissant la victoire aux Italiennes (56-43). Une immense déception au regard du beau parcours effectué par les jeunes Bleues dans cet Euro.

Surtitre: 
Championnat d'Europe U20 féminines
Auteur: 
Léo Brabet
Date d’écriture: 
Samedi, 10. Août 2019
Vignette: 
 Coline Franchelin
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les Bleuettes n'iront pas en finale. Au terme d'un match tendu, elles s'inclinent face à l'Italie (56-43), pénalisées par leur manque d'adresse. Elles disputeront demain à 18h face à la Belgique le match pour la 3ème place.

Digne d'une finale

Corps: 

Ils ont trouvé à qui parler. Vendredi, en ouverture de l’Euro U16, la Bosnie n’avait pu offrir aucune résistance à l’Equipe de France. La Serbie promettait d’être un adversaire d’un tout autre calibre et l’a confirmé dès les premières minutes. Si on ne pariera pas sur le potentiel à très haut niveau du cubique pivot Filip Brankovic, son vice et sa dureté ont posé de grandes difficultés aux Tricolores, de même que l’agressivité en pénétration de Matija Belic. Avec le shooteur gaucher Nikola Radovanovic ils ont inscrit 22 des 24 points de leur équipe lors de dix premières minutes passées constamment en tête ou presque. L’élégance d’Ousmane Dieng et l’opportunisme de Victor Wembanyama ont cependant permis aux Bleuets de ne pas décrocher dans un duel de très haut niveau (22-24).

Le deuxième quart-temps sera quant à lui beaucoup plus physique, les deux défenses se resserrant au point qu’il faudra attendre 4 minutes avant de voir un ballon transpercer les filets. Le bon passage de Thomas Llaury est cependant une timide éclaircie pour des Bleuets explosant souvent au contact et repoussés loin du cercle. En face la triple menace serbe ne changeait pas de visage et poursuivait son entreprise de démolition avec une redoutable efficacité : 34 points à 68,8% de réussite.

La rencontre montait encore d’un cran en intensité au retour des vestiaires, les Serbes ayant parfaitement intégré que c’est dans la dureté que se trouvait leur salut. Dans la dureté mais également dans la main chaude de Radovanovic, instigateur d’un 2-10 qui plaçait les troupes de Bernard Faure dans les cordes (40-53, 27’). La France avait beau provoquer des fautes, elle laissait trop de lancers-francs en route pour en tirer profit.
Au bord de la rupture, les U16 étaient maintenus en vie par Victor Wembanyama (2,18 m). L’un des plus incroyables prospects du continent, qui dispute l’Euro avec un an d’avance, a terrorisé les attaquants serbes et conclu le troisième quart-temps sur un alley-oop suivi d’un sixième contre en très haute altitude, signant à lui seul ou presque un 8-0 porteur d’espoir (48-53).

Les prises de risque défensives rendues possibles par la présence de ce sémaphore dans la raquette portaient leur fruit, l’Equipe de France multipliant les ballons volés (58-59, 36’). Le suspense était total et sur un excellent mouvement intérieur d’Hugo Mienandi, les Bleuets repassaient en tête avant que Radovanovic n’inscrive un panier primé chanceux avec la planche (64-65). Mienandi, encore une fois, lui répondait avant une interception gagnante de la Serbie dans les mains de Dieng. Un Dieng qui se rattrapait dans la foulée sur une remise en jeu, avant de pousser Radovanovic à une perte de balle puis d'inscrire un dernier lancer-franc. Les joueurs explosaient de joie au terme d'un match qui n'avait pas grand-chose à voir avec une simple phase de poule.

Surtitre: 
Euro U16 masculins
Date d’écriture: 
Samedi, 10. Août 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Au terme d'un match d'une exceptionnelle intensité les U16 s'imposent 68-66 face à la Serbie lors de leur deuxième rencontre de poule.
crédit: 
FIBA

Une autre dimension

Corps: 

Le basket est un sport cruel. Les bonnes intentions sont louables mais face à une équipe surdimensionnée physiquement, elles ne pèsent pas lourd. La Bosnie l’a violemment constaté vendredi soir face à l’Equipe de France. Le match aura duré cinq petites minutes. Le temps que la machine tricolore ne se mette en branle. Incapables de tenir les duels, en difficulté pour réussir la moindre remise en jeu, intimidés par les interminables segments de leurs adversaires, les Bosniens ont totalement explosé et vécu un véritable calvaire. +10, +20, +30 avant même le milieu du deuxième quart-temps, le match a tourné au jeu de massacre. Dès lors Bernard Faure n’avait plus qu’à répartir les temps de jeu et a demandé du sérieux à ses troupes, depuis longtemps assurées de leur victoire (57-18 à la pause).

Difficile cependant de ne pas lever le pied dans ces circonstances. Le retour des vestiaires en sera l’illustration avec de nombreuses balles perdues et quelques oublis défensifs. Sans conséquence compte tenu de l’écart, les Bleuets replaçant une légère accélération dans la dernière ligne droite pour dépasser la barre des 100 points, faire marquer les 12 joueurs de l'effectif, tester les associations et mieux se préparer au rendez-vous de samedi avec la Serbie, un adversaire d’un autre calibre.

Surtitre: 
Euro U18 masculins
Date d’écriture: 
Vendredi, 9. Août 2019
Vignette: 
Chapeau: 
L’Equipe de France U16 a atomisé une Bosnie totalement dépassée, 102-38, en ouverture de son championnat d’Europe à Udine.
crédit: 
FIBA

Par la grande porte

Corps: 

Dans ce nouveau match couperet, les deux équipes se jaugeaient pendant les premières minutes (14-14, 7’), avant que les Françaises ne montent leur niveau défensif, ne laissant plus aucun shoot facile aux Hongroises. Particulièrement adroites, notamment par Trasi encore précieuse en sortie de banc (8 points dans le quart-temps), elles en profitaient pour s’envoler (14-28).

Pouye, retrouvée en attaque, lançait parfaitement le deuxième quart-temps face à des Hongroises incapables de réagir, encaissant un 23-0 (14-37, 15’). Les Françaises poursuivaient leur effort en trouvant des solutions intéressantes dans le jeu intérieur. Tahane brillait et dominait le rebond offensif (17 points, 9 rebonds) pour asseoir la supériorité des Tricolores (18-46).

Les jeunes Bleues géraient ensuite leur avance dans un 3ème quart-temps qui voyait l'écart se maintenir. Elles muselaient complètement l'attaque hongroise qui n'existait plus jusqu'à la fin du match (2 points inscrits dans le dernier quart-temps) pour sceller une superbe victoire collective. Jerôme Fournier en profitait pour faire participer l'ensemble des joueuses à la fête. Les Françaises s'ouvraient la porte des demi-finales au terme d'une prestation de grande qualité (33-76).

Surtitre: 
Championnat d'Europe U20 féminines
Auteur: 
Léo Brabet
Date d’écriture: 
Jeudi, 8. Août 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L'Equipe de France U20 féminine a livré une brillante prestation face à la Hongrie (33-76) pour rejoindre le dernier carré. Elles rencontreront l'Italie samedi à 20h15 avec à la clé, une place en finale.

Les jeunes Bleues assurent l'essentiel

Corps: 

Dans ce huitième de finale largement à leur portée, les Françaises éprouvaient des difficultés pour rentrer dans le match, gênées par la défense en boîte sur Pouye et l’agressivité des Suédoises (2-5, 5’). Les rotations changeaient la donne et permettaient aux Françaises de prendre les devants (11-8), notamment sous l’impulsion d’une Trasi déterminante (8 points).

Le second quart-temps démarrait sur les mêmes bases que le premier. Les Tricolores, en panne d’adresse, ne parvenaient pas à creuser un écart significatif (13-11, 14’). Progressivement, le rythme imposé par Franchelin, des choix plus justes en attaque et une mobilisation défensive plus appuyée leur permettaient de regagner les vestiaires avec un écart plus marqué (23-16).

Dès l’entame de la seconde mi-temps, le collectif des Françaises se montrait déterminant. Gnago (16 points, 8 rebonds), opportuniste et combative, pesait sur le score, contribuant à placer l’Equipe de France dans les meilleures conditions. Les jeunes Bleues faisaient progressivement déjouer les Suédoises, incapables de recoller au score (35-23).

La fin du match voyait les Françaises s’envoler grâce à l’adresse à longue distance de Trasi, seule Française en réussite derrière l’arc ce soir. Elles maîtrisaient les offensives suédoises pour s’avancer en quart de finale au terme d’un match compliqué, mais dont l’essentiel était assuré (53-31).

Surtitre: 
Championnat d'Europe U20 féminines
Auteur: 
Léo Brabet
Date d’écriture: 
Mercredi, 7. Août 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
A l'issue d'un match sans grande réussite aux tirs, les Françaises ont facilement dominé la Suède en huitièmes de finale (53-31). Elles affronteront la Hongrie jeudi à 20h15 pour une place en demi-finale de l'Euro.

Promesses futures

Corps: 

Démesurée. Le mot est encore faible pour décrire la dimension physique des joueurs de Bernard Faure. Avec une moyenne de taille tout bonnement exceptionnelle pour des joueurs de cette catégorie d’âge, les Bleuets présentent des caractéristiques rarement vues les années précédentes. "On n’a jamais eu des U16 aussi grands, et je ne me rappelle pas une équipe européenne présentant une moyenne de taille aussi élevée", dit Bernard Faure. "Ce n’est pas forcément un gros plus à cet âge-là, parce qu’en U16, les joueurs les plus performants sont souvent les meneurs-arrières, qui sont prêts plus tôt que les autres." Cette génération 2003 pourrait donc réellement éclore dans les années à venir. Malgré tout, elle intrigue et ne laisse pas indifférent.

Sans leader désigné durant les matchs de préparation, le sélectionneur voit un joueur différent prendre le match à son compte d’une rencontre à l’autre. "On n’a pas un Joël Ayayi qui va nous mettre 25 points par match. Il faut qu’on arrive à trouver un ou deux jeunes qui prennent le groupe en main en dehors du terrain, parce que cela pourrait être un souci" souligne le technicien. Encore immatures, ces jeunes joueurs ont parfois tendance à oublier les consignes données, chose cruciale pour performer.

Vainqueur du tournoi de la Pommeraye après avoir surclassé la Belgique, l’Italie et la Slovénie, l’Equipe de France U16 a réalisé une préparation convaincante avec 5 victoires et 2 défaites seulement. Décalé au poste de meneur, Ousmane Dieng a livré plusieurs performances très intéressantes et s’est mué en leader offensif de l’équipe.  Accompagné de son compère du Pôle France Basket Adama Bal, l’équipe possède une traction arrière de grande qualité. À l’intérieur, Yohan Traoré est attendu comme le point d’ancrage des Bleuets. Associé à Naoll Balfourier, ces deux tours jumelles risquent de poser de nombreux problèmes à leurs adversaires.

Deux joueurs nés en 2004 sont également de la partie. Le premier est un phénomène à Nanterre. Le second espère suivre les traces de Théo Maledon à l’ASVEL. Victor Wembanyama (2m15) a un potentiel monstre. Doté d’une envergure spectaculaire (2m31), celui qui avait participé à la MiniCopa del Rey avec Barcelone en 2018 fait partie des prospects français à surveiller de près dans les années à venir. Cependant, il lui reste encore beaucoup de travail et il est encore en phase d’adaptation. De son côté, Kymani Houinsou a laissé entrevoir tout son talent cette saison, notamment avec les U18 de l’ASVEL au Next Generation Tournament, tournoi organisé par l’EuroLeague.

C’est donc avec une équipe intrigante que les Bleuets se rendront en Italie. "Ces joueurs seront beaucoup plus opérationnels dans 2-3 ans, mais il faut qu’on trouve des solutions pour avoir de l’ambition dès cet été. La défense pourrait être l’un de nos points forts, lié à notre taille. On est grand, on a de l’envergure. Si on arrive à bouger tous ensemble, on peut boucher pas mal de trous sur le terrain…" conclu Bernard Faure. Et ainsi, cette équipe sera à même de ramener une nouvelle médaille.

Composition de l'Equipe de France U16 masculins

NOM

Prénom

Taille

Club

BAL

Adama

1,93m

Pôle France Basket

BALFOURIER

Naoll

2,15m

Pôle France Basket

DE SOUSA Nathan 1,87m Cholet Basket
DESSERT Brice 2,07m Pôle France Basket

DIENG

Ousmane

2,01m

Pôle France Basket

HOUINSOU Kymany 1,94m LDLC ASVEL

LLAURY

Thomas

1,91m

Cholet Basket

MIENANDI Hugo 2,00m Le Mans SB

RAYNAUD

Maxime

2,12m

SC Charenton Basket 

TRAORE

Armel

2,00m

Pôle France Basket

TRAORE

Yohan

2.04m

Pôle France Basket

WEMBANYAMA

Victor

2.18m

JSF Nanterre

Entraineur : Bernard Faure
Assistants : David Gallois et Eric Kehlhoffner

Championnat d'Europe à Udine (Italie) du 9 au 17 août
Vendredi 9 août à 18h45 : Bosnie-Herzégovine - France
Samedi 10 août à 18h45 : France - Serbie
Dimanche 11 août à 14h15 : Grèce - France
Mardi 13 août : Huitième de finale
Mercredi 14 août : Quarts de finale
Vendredi 16 août : Demi-finale
Samedi 17 août : Finale

Surtitre: 
EQUIPE DE FRANCE U16 MASCULINS
Auteur: 
Clément Daniou (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 6. Août 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Après avoir terminé sa préparation par une victoire et une défaite face au Monténégro, l’Équipe de France U16 masculins attaque vendredi son Championnat d’Europe à Udine (Italie). Avec l’ambition de bien y figurer.

Les Françaises en démonstration

Corps: 

Les Françaises ont attaqué le match sur un rythme élevé et ont rapidement pris l’avantage sur des Néerlandaises maladroites, sous l’impulsion de Pouye déjà intenable (8 points dans le quart-temps), pour virer en tête (17-8).

Les jeunes Bleues n’ont pas relâché la pression et ont fait preuve d’une belle agressivité défensive pour creuser l’écart dès l’entame du second quart-temps (26-11, 15’). Particulièrement efficaces en attaque et notamment à 3 points, les Françaises ont littéralement débordé leurs adversaires, dépassées par le rythme et l’adresse de Jakovljevic (43-17).

A la reprise, malgré la zone-press des Néerlandaises, les Tricolores ont su rapidement s’adapter pour accroître leur avance. En s’appuyant sur une domination du duo Fofana-Manala dans le jeu intérieur et sur la vitesse des joueuses extérieures, elles ont enfoncé le clou pour mener 66-29 à la fin du 3ème quart-temps.

Le 4ème quart-temps ne fut que le reflet de la supériorité affichée par les Françaises tout au long du match (86-35). Une victoire collective qui leur permet d’aborder la phase finale pleines d’ambition.

Surtitre: 
Championnat d'Europe U20 féminines
Auteur: 
Léo Brabet
Date d’écriture: 
Lundi, 5. Août 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les Françaises ont infligé une véritable correction aux Pays-Bas (86-35) pour prendre la première place de leur groupe. Elles font le plein de confiance avant de retrouver la Suède, mercredi à 20h15, en 8ème de finale.

Pages

S'abonner à RSS - Equipes de France jeunes