NM1 | FFBB

NM1

Place à la deuxième journée de championnat

Corps: 

Le programme de la journée n°2

Vendredi 30 septembre

LyonSO - SOMB Boulogne (20H00 | Poule B | Diffusé sur YouTube)
STB Le Havre - Hyères-Toulon Var Basket (20H00 | Poule B | Diffusé sur Facebook)
Caen BC - Andrézieux-Bouthéon (20H00 | Poule B)
BC Orchies - Feurs EF (20H00 | Poule B | Diffusé sur Facebook)
Union Rennes Basket - Union Tarbes Lourdes (20H00 | Poule A)
Rueil AC -  Pôle France Basketball (20H00 | Poule A)
Toulouse BC - Avenir Basket Berck/Rang du Fliers (20H00 | Poule A)
Besançon AC - Mulhouse BA (20H15 | Poule B | Diffusé sur Facebook)
Vendée Challans Basket - AS Loon Plage (20H30 | Poule A | Diffusé sur YouTube)

Samedi 01 octobre

SOPCC - Rouen Métropole Basket (20H00 | Poule A)
Cergy-Pontoise BasketBall - KABCA (20H00 | Poule A)
Poitiers Basket 86 – C'Chartres Basket (20H00 | Poule A | Diffusé sur YouTube)
Tours Métropole Basket - Aurore de Vitré (20h00 | Poule A)
Les Sables Vendée Basket – CEP Lorient (20H00 | Poule A).

L’ensemble du calendrier de la saison de Nationale Masculine 1 est à retrouver ici.

Le match à suivre par ProAm Media : Poitiers Basket 86 - C'Chartres Basket

Un choc entre deux prétendants dès la deuxième journée, difficile de faire mieux pour lancer la saison. Pour son retour dans la Futuroscope Arena, les Poitevins auront à cœur de continuer leur série face à Chartres, entamée lundi à l'INSEP contre le Pôle France BasketBall. Dans une salle de plus de 5000 places, qui risque d'être totalement pleine et dévouée à Poitiers, le C'Chartres Basket aura fort à faire pour remonter la pente après la lourde défaite à domicile contre Challans mardi dernier (-22). Tous les deux attendus comme deux grosses écuries de la division, rêvant de Pro B, cette rencontre va poser les bases pour le reste de la saison. Qui l'emportera : la stabilité de Poitiers, portée par Andy Thorton-Jones ou la nouvelle philosophie de Chartres, incarnée par Moatassim Rhennam ?

" Pour ce choc de la deuxième journée, on a Poitiers, 2ème meilleure équipe de la saison régulière l’an dernier, qui reçoit Chartres, qui sort tout juste d’une défaite face à Challans. C’est déjà un match très important pour les deux équipes, clairement candidates au Top 5. Poitiers sort d’une victoire, et essaiera de capitaliser sur celle-ci. Je les vois enchaîner sur ce match, car je pense qu’ils sont peut-être plus matures dans leur projet de jeu, par rapport a Chartres dont l’équipe et la philosophie ont beaucoup changé. Je pense aussi que la grosse raquette du PB86 peut faire mal et peser fort sur celle de Chartres. Et il ne faut pas sous-estimer le pouvoir du public poitevin, qui va retrouver son équipe pour la première fois depuis l’an dernier. Ce sera un gros match entre deux équipes ambitieuses, mais je vois Poitiers l’emporter ! " Antoine DANET

"Bien que j’espère que la mayonnaise prendra assez rapidement pour Chartres, je pense que ça sera beaucoup trop juste pour s’imposer à l’extérieur et d’autant plus sur le parquet de Poitiers. Chartres reste pour moi une des équipes qui sera dans le TOP 5 en deuxième phase, mais la confrontation avec un adversaire direct arrive trop tôt pour eux. Je considère tout simplement, pour les avoir vu en préparation, que les Poitevins ont un jeu qui est davantage rodé, notamment grâce à un noyau dur conservé par rapport à l’effectif de la saison dernière, sans parler du fait que l’ambiance sera électrisée par un Pierre Salzmann qui va mettre le feu à la Futuroscope Arena." Hervé TEMGOUA

"Je vois Chartres créer la surprise. Équipe de caractère, coach de caractère, meneur de caractère. Vexé par la large défaite à domicile, je vois l’orgueil sursauter face à Poitiers." Mike TOTI

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Masculine 1
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Vendredi, 30. Septembre 2022
Vignette: 
Timothée Bazille au tir
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après un début en trombe ce lundi et mardi, la troisième division masculine française reprend du service dès ce soir.
crédit: 
François Perrot - Feurs Enfants du Forez
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">Un beau programme en perspective ce week-end en <a href="https://twitter.com/hashtag/NM1?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#NM1</a>, vous ne trouvez pas ? <a href="https://t.co/8YwQspebNQ">pic.twitter.com/8YwQspebNQ</a></p>&mdash; FFBB (@ffbasketball) <a href="https://twitter.com/ffbasketball/status/1575840956795957248?ref_src=twsrc%5Etfw">September 30, 2022</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
Pour Newsletter: 

MVP FFBB x ProAm Media : Jean-Frédéric Morency, premier d'une longue lignée

Corps: 

Précieux pour le club des Hauts-de-Seine lors de ce déplacement dans le Nord de la France, l'ancien pensionnaire de Betclic Elite et de Pro B termine la rencontre avec une ligne statistique très complète : 16 points à 7/8 au tir, 12 rebonds, 2 passes, 5 interceptions pour 26 d'évaluation au total. Seuls petits noirs : 4 ballons perdus et 2/6 aux lancers-francs. Malgré tout le joueur du RAC a sorti son épingle du jeu par rapport à d'autres gros clients sur cette journée (Demond Watt, Jakub Schenck, Clifford Colimon), dont notamment l'un de ses vis-à-vis du côté de Berck, Kai Mitchell, en amenant son équipe vers une première victoire de rang pour la saison 2022-2023.

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Masculine 1
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Mercredi, 28. Septembre 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Quasiment parfait sous les paniers pour sa première sortie officielle en Nationale Masculine 1, "Jeff Morency" a rendu une copie impeccable dans la victoire de Rueil face à l'Avenir Basket Berck Rang du Fliers (71-78).
crédit: 
Gérard Héloïse - RAC Basket
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">La perf&#39; de Jean-Frédéric Morency ! <br><br>Victorieux et quasiment parfait sous les panneaux en cette première journée, le joueur du <a href="https://twitter.com/RacBasket?ref_src=twsrc%5Etfw">@RacBasket</a> est logiquement élu MVP FFBB x Pro-Am Media de cette première journée de <a href="https://twitter.com/hashtag/NM1?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#NM1</a>. <a href="https://t.co/k6rV5AIThT">pic.twitter.com/k6rV5AIThT</a></p>&mdash; FFBB (@ffbasketball) <a href="https://twitter.com/ffbasketball/status/1575176010315845632?ref_src=twsrc%5Etfw">September 28, 2022</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
Pour Newsletter: 

J1 : Rouen remporte le derby normand, Feurs et Loon Plage réussissent leur entrée

Corps: 

Dans la poule A, Loon Plage a fait sensation hier soir face à l’ancien pensionnaire de Pro B, Tours. Après avoir survolé la préparation, à la surprise générale face à de grosses écuries, le club nordiste à réitérer la performance en contenant les hommes de Thomas Drouot (88-81) et la très grosse performance de Jakub Schenk (32 points / 3 rebonds / 7 passes). Dans le derby breton entre Lorient et Rennes, c’est finalement le CEP qui aura eu le dessus toute la rencontre (88-79). Entre Vitré et Toulouse, la victoire s’est jouée dans les détails avec un coude à coude qui aura duré jusqu’au bout. Finalement, c’est le TBC qui repart de Bretagne avec la victoire (62-66). Tarbes-Lourdes, aussi en déplacement dans l’Ouest, s’impose face aux Sables Vendée Basket en ayant fait la différence en première mi-temps (85-71). Challans réalise le plus gros écart de la journée (+22) face à Chartres à l’occasion des retrouvailles entre Sébastien Lambert, Patrick Clerence et la Halle Jean Cochet (67-89). Berck rate son entrée dans le championnat en s’inclinant à domicile face à Rueil (71-78) tandis que Poitiers démarre sa saison sereinement par une victoire au Pôle France (66-81).

À l’Est, le promu Feurs réalise une belle performance pour son retour dans la division. Les Enfants du Forez, opposés à LyonSO dans le premier derby d’une longue série dans la région lyonnaise, s’imposent de seulement 5 unités à domicile (86-81). Au Nord, le choc entre Boulogne-sur-Mer et Orchies a tourné en faveur des résidents de la Contact Arena (83-91), mené par Augustinas Venckus (20 points). Mulhouse prend le dessus sur Caen et la ligne statistique XXL de Demon Watts (28 points, 11 rebonds, 35 d’évaluation) à la maison (86-76) tout comme Andrézieux face à Cergy-Pontoise (75-63). Malheureusement pour eux, les joueurs du HTV Basket s’incline pour sa première en NM1 d’un point face à Besançon dans une rencontre qui s’est joué jusque dans les derniers instants (76-77). Raphaël Wilson aura tenté de faire basculer la rencontre à la dernière seconde, sans réussite. De son côté, Pont de Cheruy s'impose face à Kaysersberg à l'extérieur (64-78).

Le match à suivre par ProAm Media : Rouen Métropole Basket – STB Le Havre (87-82)

« L’intensité n’y est pas ! »

Voilà ce qu’on aurait pu entendre si une perche avait été tendue au-dessus du banc de Sylvain Delorme. C’est à la suite de ce temps-mort pris par le coach de Rouen (fait à souligné, car très rare de son temps à Angers), que les coéquipiers de Karim Gourari se sont empressés de faire monter la pression pour aller chercher une victoire qui était pourtant loin d’être acquise. En effet, le derby était bien maitrisé par Le Havre qui s’est notamment reposé sur un Valentin Bigote chirurgical en 1ère mi-temps (100% de réussite à 8/8 au tir dont un tir à 3 points sur une jambe). Ce dernier finira avec la meilleure évaluation du match, bien épaulé par Romain Duport en sortie de banc (12 points, 6 rebonds et 18 d’évaluation) comme à son habitude. Seulement, la présence d’Oumarou Sylla s’est fait ressentir par son absence.

Sorti pour cinq fautes, Anthony Da Silva n’a pu tenir la mène que 18 minutes, tant est si bien que malgré son impact non négligeable en termes de débauche d’énergie, la création du jeu a principalement reposé sur les épaules de Valentin Bigote. Un élément qui a rendu la formation d’Hervé Coudray de plus en plus prévisible permettant à son adversaire de s’acclimater, de s’ajuster et de contrer. Rouen a remporté ce match de trainard à l’usure. Non pas en bousculant l’équipe d’en face tout au long du match comme le faisait Angers, mais en cisaillant celui-ci aux moments précis où il se sentait le plus mal.

C’est une science, c’est un timing, c’est un art. 

Sylvain Delorme était sans doute conscient que l’adaptation de certains joueurs à sa philosophie de jeu allait prendre du temps, et ce, bien qu’il ait amené quatre membres de son ancien effectif dans ses valises. La cohésion approximative, principalement en attaque, et le manque d’intensité en défense en début de rencontre ont poussé l’ancien stratège choletais à prendre son seul temps-mort du match. Il n’en a pas fallu davantage pour éveiller un sursaut d’orgueil qui allait porter ses fruits dans les derniers instants. L’impact de Thomas Prost (un différentiel de +22 avec deux tirs à 3 points décisifs) ainsi que de Mohamed Choua (10 rebonds et 21 d’évaluation) allié à une responsabilisation des jeunes (près de 20 min cumulées pour Gassaud et Cauwet) montre tout de même que la mayonnaise est en train de prendre entre les anciens et les nouveaux soldats.

La victoire était impérative pour Rouen qui, en l’absence de Bryan Pamba, Karl-David Nkounkou et Edmir Lucas, compte bien tenir son rang de grand favori à la montée en Pro B.

Hervé Temgoua pour Pro-Am Media

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Masculine 1
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Mercredi, 28. Septembre 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La première journée de Nationale Masculine 1 est arrivée à son terme hier soir. Trois derbys au programme, des retrouvailles, peu d’écart … bref un belle première sortie sur les parquets pour lancer la saison.
crédit: 
Maëva Parmentier / Rouen Métropole Basket
Pour Newsletter: 

Coup d’envoi de la saison 2022-2023 !

Corps: 

Le programme de la journée 1

Lundi 26 septembre
Pôle France BasketBall - Poitiers Poitiers (66-81 | Poule A)

Mardi 27 septembre 
CEP Lorient – Rennes (20H00 | Poule A | Diffusé sur YouTube)
Union Tarbes Lourdes – Les Sables Basket (20H00 | Poule A)
Loon Plage – Tours (20H00 | Poule A | Diffusé sur Facebook)                                 
Aurore de Vitré – Toulouse (20H00 | Poule A)
Berck/Rang du Fliers – Rueil AC (20h00 | Poule A)
C’Chartres – Vendée Challans (20H00 | Poule A | Diffusé sur Chartres TV)
Feurs – LYONSO (20h00 | Poule B | Diffusé sur YouTube)
SOMB Boulogne – Orchies (20h00 | Poule B)
Mulhouse – Caen BC (20H00 | Poule B)
Andrézieux-Bouthéon – Cergy-Pontoise (20H00 | Poule B | Diffusé sur Facebook)
Kaysersberg – Pont-de-Chéruy (20H00 | Poule B | Diffusé sur Facebook)
Hyères-Toulon – Besançon AC (20H00 | Poule B)
Rouen – STB Le Havre (20H30 | Poule B)

L’ensemble du calendrier de la saison de Nationale Masculine 1 est à retrouver ici.


Le match à suivre par ProAm Media : Rouen Métropole Basket - STB Le Havre

Le Rouen Métropole Basket et le STB Le Havre s’affrontent ce soir dans un derby normand qui promet. Les deux pensionnaires seinomarins de NM1 espèrent faire une grande saison et ne s’en cachent pas. D’un côté, Rouen jouera son premier match depuis longtemps dans la division après plusieurs années consécutives dans les étages supérieurs et voudra lancer sa course à la remontée de la meilleure des manières. La préparation a été bonne (4 victoires et 1 défaite) avec un effectif fortement renouvelé. Bryan Pamba (mollet) manquera à l’appel pour cette première rencontre mais les Rouennais voudront tout de même mettre rapidement leur empreinte sur la rencontre en étant « agressifs des deux côtés du terrain » selon les dires de leur coach Sylvain Delorme. Pour Le Havre, la préparation a été plus difficile avec des joueurs majeurs blessés à l’image de Romain Duport et Oumarou Sylla. Certains cadres ont prolongé leur aventure au club depuis la saison passée et le recrutement a été fait de sorte que le STB puisse performer rapidement. « On a essayé de construire un effectif avec une dimension athlétique supérieure, afin d’étoffer notre bagage défensif, en s’inspirant des équipes qui ont performé la saison dernière », a expliqué Hervé Coudray le technicien (Paris-Normandie). Valentin Bigote et ses coéquipiers entament leur saison en championnat à 20h30. 

"Pour ce derby normand entre Rouen et Le Havre, nous avons l’arrivée du coach Delorme à Rouen en provenance d’Angers et celui-ci est venu avec plusieurs de ses soldats lui ayant permis d’être champion la saison dernière. Du côté du Havre, il y a également eu une revue d’effectif pour les hommes d’Hervé Coudray qui ont fait une bonne préparation. Cependant, je vois une victoire courte et âpre pour Rouen dans une rencontre qui sera au Kindarena et avec une équipe qui aura à coeur d’entamer le championnat de la même façon que l’a fait Angers la saison dernière." Hervé TEMGOUA

"Je vois également Rouen vainqueur. On sait qu’ils vont baser leur jeu sur une énorme débauche d’énergie ainsi qu’une grosse intensité défensive. Nous sommes en début de saison, une période où les organismes sont encore frais et prêts à fournir de tels effort. Raison pour laquelle je vois le RMB l’emporter."  Mike TOTI

"Du côté de Rouen, nous avons un coach et une équipe avec un style de jeu très bien identifié. Bien qu’ils aient eu quelques soucis de blessures en pré-saison, j’ai noté une bonne progression de leur part avec, comme le coach Delorme sait le faire, une bonne incorporation des jeunes dans l’effectif. Côté Le Havre, des pépins physique également. On pense notamment à Oumarou Sylla qui devrait cependant être sur le parquet pour défendre sa place. L’orientation du jeu havrais reste offensive avec un potentiel toujours aussi impressionnant. Néanmoins, je vais me prononcer en faveur de Rouen pour ce match. L’équipe voudra certainement montrer un autre visage que celui de la saison dernière à domicile et, avec cette appétence défensive qui lui sera caractéristique, elle se focalisera certainement sur les leader offensifs adverses afin de rendre le match rugueux." Antoine DANET

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Masculine 1
Date d’écriture: 
Lundi, 26. Septembre 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Hier et aujourd’hui, la première journée de la première phase se joue sur les terrains des deux poules de NM1. Avec plusieurs duels géographiques dont une opposition alléchante entre clubs normands.
crédit: 
Maéva Parmentier / Rouen Métropole Basket
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">|<br>Premier match, premier derby ! C&#39;est parti pour une nouvelle saison !<br><br><a href="https://twitter.com/stblehavre?ref_src=twsrc%5Etfw">@stblehavre</a> <br>20H30<br><a href="https://twitter.com/stblehavre?ref_src=twsrc%5Etfw">@stblehavre</a> <br><a href="https://t.co/MP73U19YCe">https://t.co/MP73U19YCe</a><a href="https://twitter.com/hashtag/GORMB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#GORMB</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/NM1?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#NM1</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/RMBSTB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#RMBSTB</a> <a href="https://t.co/HG4BTj5kkV">pic.twitter.com/HG4BTj5kkV</a></p>&mdash; Rouen Métropole Basket (@RouenMBasket) <a href="https://twitter.com/RouenMBasket/status/1574639976465113090?ref_src=twsrc%5Etfw">September 27, 2022</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
Pour Newsletter: 
Tags: 

5 choses à retenir avant le début de la saison de NM1

Corps: 

LA FORMULE

Le championnat de NM1 est la plus haute division masculine encadrée par la Fédération Française de BasketBall. Composée de 28 équipes, celle-ci s’organise en 3 phases distinctes.

Phase 1

Du 26 septembre 2022 au 17 février 2023

-Les 28 équipes sont réparties en 2 poules (A et B) de 14 équipes, composées selon des critères géographiques, économiques et sportifs ;
-Les équipes de chaque poule disputent un championnat (phase 1) en rencontres aller et retour ;

Phase 2

Du 10 mars 2023 au 18 avril 2023

Les 28 équipes sont réparties en 3 groupes :

GROUPE A

Les équipes de chaque poule, classées des places 1 à 5 durant la phase 1, accèdent au Groupe A pour la phase 2. Les équipes qui se sont déjà affrontées lors de la phase 1 ne se rencontrent pas à nouveau mais conservent les résultats directs acquis lors de la phase 1.

La phase 2 se dispute en rencontres aller et retour à l’issue duquel un classement est établi.

Le premier de la seconde phase sera sacré champion de France NM1 et accèdera à la 2e division masculine professionnelle (Pro B)*. Les neuf autres équipes iront en play-offs (phase 3).

*Sous réserve de validation par la DNCCG

GROUPE B

Les équipes de chaque poule, classées des places 6 à 10 lors de la phase 1, accèdent au Groupe B pour la phase 2. Les équipes qui se sont déjà affrontées lors de la phase 1 ne se rencontrent pas à nouveau mais conservent les résultats directs acquis lors de la phase 1.

La phase 2 se dispute en rencontres aller et retour à l’issue desquelles un classement est établi. Les 7 premières équipes de ce second groupe seront qualifiées pour les play-offs (phase 3). Les 3 dernières finissent leur saison.

GROUPE C

Les équipes de chaque poule, classées des places 11 à 14 lors de la phase 1, accèdent au Groupe C pour la phase 2. Les équipes qui se sont déjà affrontées lors de la phase 1 ne se rencontrent pas à nouveau mais conservent les résultats directs acquis lors de la phase 1.

La phase 2 se dispute en rencontres aller et retour à l’issue de laquelle un classement est établi. Les 4 derniers descendent en Nationale Masculine 2 et les 3 premiers finissent leur saison. Contrairement aux Groupes A et B, le Groupe C terminera lui sa phase 2 le 5 mai 2023.

Phase 3 (Playoffs)

Les 16 équipes (9 du groupe A et 7 premières du groupe B) accèdent à la phase 3 (Playoffs).

Les 8è de finale (28 avril, 5 et 7 mai 2023), les quarts de finales (12, 19 et 21 mai 2023) et les demi-finales (26 mai, 4 et 6 juin 2023) ainsi que la finale (9, 16 et 18 juin 2023) se disputent en 2 matchs gagnants (Aller, Retour et Belle éventuelle) selon l’ordre suivant :

-Match Aller chez le moins bien classé de la phase 2 ;

-Match Retour chez le mieux classé de la phase 2 ;

-Belle éventuelle chez le mieux classé de la phase 2.

L'équipe vainqueur des Playoffs accède sportivement à la 2è division masculine professionnelle (Pro B).*

*Sous réserve de validation par la DNCCG


LES NOUVELLES EQUIPES DU CHAMPIONNAT

Cette saison, 6 nouvelles équipes rejoignent la division à la suite de l'accession d’Angers et de la Rochelle vers la Pro B et des descentes vers la NM2 de Golbey-Epinal, d’Avignon, de Bordeaux et de Dax-Gamarde. Le Tours Métropole Basket et le Rouen Métropole Basket font leur arrivée depuis la LNB à la suite de leur descente de Pro B. Quatre promus intègrent le championnat : les Enfants du Forez de Feurs, le Hyères-Toulon Var Basket, l’AS Loon Plage et l’Avenir Basket Berck Rang du Fliers (ABBR).


LA COMPOSITION DES POULES

Etablie par la Commission Fédérale 5x5 de la FFBB, la répartition des poules de Nationale Masculine 1 pour la saison 2022-2023 a été réalisée selon les critères énoncés précédemment.

POULE A

POULE B

  • CEP Lorient Breizh Basket ;
  • Union Rennes Basket 35 ;
  • Aurore de Vitré ;
  • Vendée Challans Basket ;
  • Les Sables Vendée Basket ;
  • Tours Métropole Basket ;
  • Union Poitiers Basket 86 ;
  • Union Tarbes Lourdes Pyrénées Basket ;
  • Toulouse Basket Club ;
  • C’Chartres Basket
  • Rueil AC
  • Pôle France Basketball
  • Avenir Basket Berck Rang du Fliers ;
  • AS Loon Plage.

 

  • Caen Basket Calvados ;
  • Saint Thomas Basket Le Havre ;
  • Rouen Métropole Basket ;
  • Cergy-Pontoise Basketball ;
  • SO Maritime Boulogne ;
  • BC Orchies ;
  • AS Kaysersberg Ammerschwihr BCA ;
  • Mulhouse Basket Agglomération ;
  • Besançon Avenir Comtois ;
  • SO Pont de Cheruy Charvieu Chavanoz Basketball ;
  • LyonSO Basket
  • Feurs Enfants du Forez ;
  • Andrézieux Bouthéon ALS Basket ;
  • Hyères Toulon Var Basket

 



LA SITUATION DE LA NATIONALE MASCULINE 1 EN CHIFFRES

Comme chaque année, la Commission de Contrôle de Gestion (CCG) effectue un recensement auprès des clubs de la division pour évaluer la situation financière de la division à l’instant T et évaluer la progression de celle-ci. La situation semble repartie de la plus belle des manières pour la Nationale Masculine 1 avec une hausse du budget moyen de la division, avoisinant désormais 1 139 000 € dont 60% des produits sont issus des ressources propres de chaque club (matchs / partenariats). La masse salariale moyenne cette saison est de 777 000 €.

Tous les clubs repartent donc pour cette nouvelle saison avec une situation financière nette positive.


LA COLLABORATION ENTRE PROAM MEDIA ET LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE BASKETBALL

Après avoir déjà collaboré plusieurs saisons par le passé, le média web et la FFBB s’associent de nouveau au service de la médiatisation de la troisième division masculine française à travers plusieurs actions :

  • Élection d’un MVP FFBB x ProAm Media à chaque journée de championnat lors des phases 1 & 2.

  • Rédaction d’une pastille « Le Match du Week-end par ProAm Media » dans chaque preview et chaque récapitulatif de journée de championnat ;

  • Élection du 5 majeur du mois FFBB x ProAm Media ;

  • Élection des trophées de fin de saison régulière (MVP, Meilleur Jeune, Meilleur Entraîneur, Meilleur 5) FFBB x ProAm Media ;

  • Élection du MVP des finales FFBB x ProAm Media ;

Suivez toute l'actualité de la NM1 sur les réseaux sociaux de la Fédération Française de BasketBall ainsi que sur le site Internet dédié lancé en 2021 : https://nm1.ffbb.com/

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Masculine 1
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Lundi, 26. Septembre 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La première journée de Nationale Masculine 1 de la saison 2022-2023 débute par Pôle France BasketBall - Poitiers Basket 86. Voici les cinq choses essentielles à retenir pour suivre, comprendre et ne rien manquer de la saison de NM1.
crédit: 
8eme Art Studio / Marc Santoni PhotSports
Pour Newsletter: 

Preview NM1 [10/10] : Hyères-Toulon et Feurs, promus à fort potentiel ; Andrézieux-Bouthéon a presque tout changé

Corps: 

Après avoir été relégué en NM2 il y a deux ans, Feurs est de retour en troisième division française. Cette montée à l’étage supérieur ayant été acquise en fin de championnat, les dirigeants ont travaillé d’arrache-pied durant l’intersaison pour que le club soit fin prêt lors de la reprise. « Cette accession signifie que nous allons jouer plus loin. Pour cette année, nous avons une augmentation de 20 % du budget », explique-t-on en interne (Le Progrès). Côté terrain, le club a fait le choix de faire confiance aux artisans de l’accession en NM1. Ainsi Damien Archinard, Lambert Chavarin, Hugo Comby, Eddy Djédjé, Ibrahima Haïdara, Yannis Harrath et Anthony Spinali seront présents cette année au Forézium André Delorme. Les renforts ont de ce fait été limités : Adama Diakhité rejoint Feurs en provenance du Dakar U.C. (Basketball Africa League) après une très belle saison (25 ans, 16,4 pts), Charles Gurgey débarque dans la Loire à la suite de sa magnifique saison en NM2 (ex-Récy Saint-Martin) et Franck Yangue ainsi que Junior Zero font leur arrivée depuis Toulouse et Vitré.

Dans la presse locale, le coach Romain Tillon a annoncé les ambitions du club pour les mois à venir. « C’est un championnat compliqué. Notre objectif numéro un sera d’y rester », a-t-il rappelé. « On a gardé la base du groupe de l’an passé et nos recrues devraient combler certains manques de notre jeu. Tout le monde a envie de prouver que nous avons notre place dans cette division » (Le Progrès). Place aux choses sérieuses dès ce mardi contre une autre équipe de la région : LyonSO.

À trente minutes de Feurs se trouve Andrézieux-Bouthéon, l’autre équipe ligérienne de la poule. Pour celle-ci, la NM1 est un peu plus familière puisque le club y évolue depuis six ans. Et la saison passée, Andrézieux était parvenu à aller jusqu’en phase finale où le club avait échoué sans démériter au premier tour face à Lorient. Pour tenter d’insuffler une nouvelle dynamique, le roster d’Andrézieux a été remanié dans sa grande majorité. Hugo Dumortier et Moustapha Diarra étaient déjà là en 2021-2022, les dirigeants ont rebâti un effectif autour de ces deux éléments. Pour ce faire, plusieurs noms connus dans les divisions français sont arrivés cet été : Louis Weber (ex-Boulogne-sur-Mer), Théo Bouteille (ex-Saint-Chamond, Pro B), Elwin Ndjock (ex-LyonSO) et Gary Berchel (ex-Vitré). Rolandas Rutkauskas, un Lituanien bien connu à Lorient, est revenu en NM1 après une saison dans le championnat islandais (Thor Thorl) tandis que Pape Diop débarque en France après une expérience en Géorgie (TSU Tbilissi). Cet effectif déjà jeune a été complété par des joueurs pas encore expérimentés à ce niveau comme François Lukisu (21 ans, ex-Dijon) ou Hugo Cossé (20 ans), produit de la JL Bourg et appliqué en Espoirs ELITE la saison précédente.

Laurent Pluvy, ancien entraîneur de la Chorale de Roanne, est dorénavant à la tête d’Andrézieux depuis un peu plus d’un an. Il y a quelques semaines, il était dithyrambique à l’égard de son groupe à l’approche des échéances officielles. « J’ai déjà pu constater le degré d’implication, de volonté, d’envie de ce nouveau groupe renouvelé à 80 %. J’ai un groupe appliqué et à l’écoute », confiait le coach au Progrès. Des attitudes encourageantes qu’il faudra convertir en efficacité sur le terrain si les Andrézien-Bouthéonnais veulent viser haut cette saison.

Enfin, l’autre promu dans cette poule B est le Hyères-Toulon VB. Après sa relégation administrative en NM3 en 2018, voilà le club varois en NM1 à l’aube de la saison 2022-2023. Une reconstruction qui s’est faite étape par étape pour cette équipe habituée à la Pro A à la fin des années 2000. Pour aborder cette nouvelle saison, la direction s’est grandement appuyée sur l’effectif champion de la poule A de NM2, à l’image de ce qu’a pu faire Feurs. De ce fait, Clifford Colimon, Maxim Eugene, David Condé, Oumarou Baradji, Raphaël Wilson, Pierrick Moukenga et l’espoir Evane Ortiz-Wintenberger sont restés le long de la Méditerranée. Seulement quatre renforts sont ainsi à constater : le pivot Melvyn Govindy (24 ans, 2,13m) venu tout droit de Golbey-Epinal, le swingman baroudeur Ashford Golden (ex-Portugal, Irak et Venezuela) ainsi que les jeunes Camille Jean (ex-Cholet) et Hassan Belkhaddar (ex-Dijon), tous deux intéressants en Espoirs ELITE en 2021-2022.

Avec un nouvel entraîneur, le HTV compte bien passer un nouveau cap et poursuivre le travail entrepris depuis plusieurs années. Pierre Tavano, adjoint historique de Vincent Collet, est arrivé au club pour remplacer Laurent Sciarra. Pour le technicien, il faudra d’aborder se maintenir pour éventuellement rêver de plus grand au fil des rencontres. « L’ambition, c’est de gagner le plus de matches et de se mettre à l’abri le plus vite possible. Le démarrage va être important : à ce niveau-là, ça ne pardonne pas d’avoir du retard à l’allumage. Il faudra aussi savoir resserrer la vis quand on connaîtra des périodes plus compliquées » (Var-Matin). Tout est bien parti pour Hyères-Toulon qui a vaincu LyonSO, un futur adversaire de la poule B, en 32e de finale de Coupe de France avec une belle marge (87-69). Un succès probant à confirmer ce mardi à domicile contre BesAC en ouverture de championnat.

La saison de NM1 débute le lundi 26 septembre. Le calendrier complet est à retrouver ici.

Catégorie: 
Surtitre: 
NATIONALE MASCULINE 1
Auteur: 
Guillaume Mansire
Date d’écriture: 
Samedi, 24. Septembre 2022
Vignette: 
Chapeau: 
La saison 2022-2023 du troisième échelon français masculin reprend très bientôt, l’occasion de faire un tour des 28 équipes qui composeront la division avant la reprise de la compétition le 26 septembre prochain. Aujourd’hui, direction la poule B avec deux équipes de la Loire et une du Var : Feurs, Andrézieux-Bouthéon et Hyères-Toulon.
crédit: 
Cédric Daya/Andrézieux-Bouthéon Loire Sud
Pour Newsletter: 
Tags: 

Preview NM1 [9/10] : LyonSO et Pont-de-Chéruy misent sur jeunesse et continuité

Corps: 

Promu l’an passé, LyonSO n’avait pas démérité dès son arrivée dans la division et s’était retrouvé en playoff quelques mois plus tard. Malgré une défaite au premier tour, ce résultat avait laissé entrevoir la possibilité de faire mieux pour la saison à venir. Ainsi, afin de capitaliser sur cette belle performance, le club s’est activé en interne. Maxence Broyer a remplacé Moatassim Rhennam à la tête de l’équipe et des joueurs ont débarqué dans le Lyonnais. Le bondissant Sya Plaucoste a suivi son entraîneur depuis Rueil, l’intérieur Timothée Bazille est arrivé en provenance de Limoges après un début de carrière mitigé dans les divisions supérieures , Théo Lefebvre revient en NM1 après avoir fait des ravages en NM2 l’an passé sous la tunique de La Charité Basket (25 points de moyenne), Dylan Gana (ex-Cergy-Pontoise) tentera d'achever à nouveau un exercice à plus de dix points inscrits par rencontre, et le Bahamien Aaron Levarity découvrira la France après deux saisons pleines dans le championnat danois. Quant à Michael Craion, Bastien Albert, Kevin Joss-Rauze et Théo Rey, ils poursuivent leur aventure au club, rejoints par Romain Parmentelot le jeune meneur espoir de l’ASVEL et international français U18.

Si la « préparation a été très difficile en raison des blessures » selon les dires de l’entraîneur (Le Progrès), avec notamment Levarity qui sera indisponible six à huit semaines en raison d’une entorse à la cheville, le groupe lyonnais pourrait être redoutable pour ses adversaires quand il sera à nouveau au complet. L’équipe a su conserver ses meilleurs scoreurs et s’est renforcée intelligemment. Les performances des jeunes Kevin Kokila et Elwin Ndjock ont dernièrement montré que la coopération entre l’ASVEL et LyonSO était profitable aux deux parties, et il ne serait pas surprenant que ce groupe expérimenté mais aussi constitué d’espoirs talentueux étonne du monde en NM1 dans les mois à venir.

À quelques dizaines de kilomètres de là, Pont-de-Chéruy poursuit aussi sa stabilisation dans la troisième division française, trois ans après y être monté. Tout comme LyonSO, le club avait accédé aux playoff l’an passé mais était tombé contre l’ogre havrais, ce qui avait laissé peu de chance aux Pontois. À l’image de leur voisin géographique dans la division, des changements au sein du groupe ont été opérés. Ousseynou Laye Basse, qui avait déjà joué sous la tunique du club de 2019 à 2021, est revenu en Isère. Théo Benoît (ex-Saint-Vallier), Yasmin Mambo (ex-Limoges) et Esti Bolia (ex-Metropolitans 92) vont vivre leur première véritable expérience en senior après avoir performé dans les championnats Espoirs. Ismaël Cadiau fait son retour en NM1 après une année en troisième division espagnole dans l’enclave de Melilla. Enfin, Maydden Nnah-Ndong et Henry Preira ont signé à Pont-de-Cheruy en provenance, respectivement, de Tarbes-Lourdes et Andrézieux. Le SOPCC a fait le pari de la stabilité puisque cinq cadres y ont prolongé leur aventure : Ludovic Chelle, Jacques Eyoum, Bryan Coudray, Lucas Thevenard et Seydou Ndiaye.

Avec un bilan à l’équilibre en préparation (3 victoires et 3 défaites), Dounia Issa et ses hommes ont avancé dans le bon sens à l’approche de la reprise de la saison. Des revers ont été subits contre la JA Vichy-Clermont (Pro B) ou Feurs mais des succès ont été encourageants comme ceux face à Andrézieux (76-60) et LyonSO (72-67). Reste à savoir comment le SOPCC va entamer sa saison de NM1. Sa première rencontre officielle en Coupe de France contre Feurs cette semaine a en tout cas donné quelques éléments de réponse : les Pontois se sont imposés 84 à 59 et semblent de plus en plus à l'aise dans leur jeu. Premier rendez-vous de la saison en championnat ce mardi 27 septembre en Alsace face à Kaysersberg.

Rendez-vous demain pour la dernière preview de Nationale Masculine 1 dédiée cette fois-ci à Feurs, Andrézieux-Bouthéon et Hyères-Toulon.

Catégorie: 
Surtitre: 
NATIONALE MASCULINE 1
Auteur: 
Guillaume Mansire
Date d’écriture: 
Vendredi, 23. Septembre 2022
Vignette: 
Chapeau: 
La saison 2022-2023 du troisième échelon français masculin reprend très bientôt, l’occasion de faire un tour des 28 équipes qui composeront la division avant la reprise de la compétition le 26 septembre prochain. Aujourd’hui, direction la poule B et plus précisément l’agglomération lyonnaise avec LyonSO et Pont-de-Chéruy.
crédit: 
LyonSO Basket
Pour Newsletter: 
Tags: 

Preview NM1 [8/10] : Mulhouse espère poursuivre sur sa dynamique, Kaysersberg et Besançon en quête des play-offs

Corps: 

En difficulté la saison précédente et contraint de passer par la case des play-downs, Kaysersberg n’est plus vraiment ce qu’il était il y a encore quelques mois. D’abord, au coaching, Fabien Drago et le KABCA se sont séparés, ce qui a permis aux Alsaciens de signer Laurent Buffard, une pointure passée par Cholet et double-vainqueur de l’EuroLeague féminine avec Valenciennes au début des années 2000. Côté joueurs, certaines arrivées sont à noter. Melvyn Da Silva a débarqué au club après s’être formé en France et être parti plus récemment en Angola disputer notamment la Basketball Africa League (BAL). Boukhary Cissoko a posé ses valises à KB après un court voyage depuis Gries et la Pro B où il évoluait pour l’AS Alsace. En provenance de NM1, d’autres arrivées ont été enregistrées comme Christnel Jean-François (ex-Lorient), Grégory Bengaber (ex-Orchies) et Yohan Solle (ex-Toulouse). À noter les signatures du bien connu Aaron Anderson, passé par le club il y a deux ans, et de Sidney Umude, éloigné des parquets depuis plus d’un an. Kévin Walter sera toujours l’ancrage local du club tandis que le jeune Arthur Simon (20 ans) pourrait surprendre du monde après une saison réussie en Espoirs ELITE (15,8 pts) et quelques miettes obtenues en première division professionnelle sous le maillot de la JDA Dijon.

Un renouvellement d’effectif qui sera à double-tranchant mais qui semblait nécessaire. « C’est sûr que ça fait un peu bizarre, on part un peu dans l’inconnu après ce gros chamboulement. Mais c’est aussi excitant », déclarait il y a un mois Walter (Dernières Nouvelles d'Alsace). Après cinq victoires et une défaite en présaison, le Kaysersberg ABCA a fait le plein de confiance. Et même si certaines blessures ont tronqué les dernières semaines, tout laisse à penser que KB pourra cette fois-ci au moins lutter pour une place en play-offs.

Le Mulhouse BA a bien failli monter en Pro B et créer un semi-miracle la saison passée. Pourtant tête de série numéro 8, les Alsaciens ont échoué en finale d’accession contre La Rochelle. Depuis, seulement deux éléments sont restés au club : Victor Serrano et Quentin Diehl. Le roster a été rebâti et des habitués de la division sont arrivés comme Antoine Dudit (ex-La Rochelle), Hugo Bourblanc (ex-Kaysersberg), Frédéric Loubaki (ex-Caen), Yannis Mendy (ex-Vitré) et Benjamin Mondesir (ex-Lorient). Des coups ont été tentés comme la signature du baroudeur américain Aaron Falzon, déjà passé par la NM1 mais surtout par l’Ukraine et l’Autriche, l’espoir Hugo Minning tout droit venu de la SIG Strasbourg, et l’Alsacien Yannis Mendy de retour dans sa région.

Durant les matches amicaux, Mulhouse a fait bonne impression, même par exemple dans une défaite contre le voisin de l’AS Alsace. Sans démériter, le MBA s’est incliné face à une formation évoluant à l’échelon supérieur (74-88). Lauriane Dolt, la coach, estimait ainsi après la rencontre que ses protégés avaient vu qu’ils pouvaient résister lorsqu’ils revenaient à leurs basiques. « On sait ce qu’on doit faire pour ne pas subir et on va s’appuyer sur ce match pour voir ce que l’on peut travailler », complétait-elle (L’Alsace). Si tous les ingrédients sont réunis, il faudra à nouveau compter sur Mulhouse pour les échéances de fin de saison.

Quant au Besançon AC, il tentera de faire mieux que la saison passée, dernier du groupe B en deuxième phase et donc pas qualifié pour les playoffs. Pour ce faire, le meneur Siriman Kanouté (ex-Kaysersberg) a posé ses valises dans le Doubs, tout comme le pivot américain Anthony Elechi qui arrive de deuxième division espagnole (Oviedo). Si d’autres noms de la division ont rejoint le mouvement, à l’image de Jonathan Boucaud (ex-Pont-de-Cheruy) et Sydney Hawmmond (ex-Angers), c’est bien la signature de l’ancienne star de Pro A Mykal Riley qui a marqué les esprits à l’intersaison. Toujours en forme, l’ailier américain a montré la saison passée sous les couleurs des Sables Vendée Basket qu’il était encore un joueur dominant. Ils rejoindront Guillaume Valayer, Nikola Knezevic et Ferdinand Prénom, tous trois restés au club et capitaux dans l’équilibre de la formation bisontine.

Le BesAC a donc solidifié ses rangs durant l’été, reste à savoir si l’ensemble va prendre. Les amicaux ont donné certains signes d’encouragement même si les résultats n’étaient pas toujours à la hauteur. Les hommes de Joseph Kalambani entament leur saison le 27 septembre contre Hyères-Toulon. Un bon premier test pour se plonger d’entrée dans les joutes de la NM1.

Rendez-vous demain pour une nouvelle preview de la poule B de Nationale Masculine 1 dédiée cette fois-ci à LyonSO et Pont-de-Cheruy.

Catégorie: 
Surtitre: 
NATIONALE MASCULINE 1
Auteur: 
Guillaume Mansire
Date d’écriture: 
Jeudi, 22. Septembre 2022
Vignette: 
Chapeau: 
La saison 2022-2023 du troisième échelon français masculin reprend très bientôt, l’occasion de faire un tour des 28 équipes qui composeront la division avant la reprise de la compétition le 26 septembre prochain. Aujourd’hui, la poule B et l’Est du territoire avec Kaysersberg ABCA, Mulhouse BA et Besançon AC.
crédit: 
Hervé Kielwasser/L'Alsace
Pour Newsletter: 
Tags: 

Preview NM1 [7/10] : Orchies veut briller, l'appétit viendra en mangeant pour Boulogne et Cergy-Pontoise

Corps: 

Le SOM Boulogne repart sur de nouvelles bases cette saison. La défaite au premier tour des play-offs contre Rueil (0-2) lors de l’exercice précédent a mené à des changements en interne. Thibault Wolicki parti à Loon-Plage, c’est son adjoint Mike Gonsalves qui a repris les rênes de l’équipe. Pour aborder les mois à venir de la meilleure des manières, le nouveau technicien a dû remodeler le groupe boulonnais. Six joueurs sont partis, dont Mickaël Var le second meilleur scoreur de l’équipe, et ont été remplacés en conséquent. Ainsi, l’intérieur Luka Nikolic est arrivé en provenance de Tarbes-Lourdes, Thomas Vincent a débarqué dans le Pas-de-Calais après une saison aboutie à Avignon, Cheikh Gassama et Vanley Meité ont fait le choix d’apporter leur expérience acquise du côté de La Rochelle et Pierre Truffert a fait le court voyage le long de la Manche depuis Le Havre. Un roster refaçonné qui aura tout de même des garanties puisque Malcolm Gountas, Wendell Davis et Matthias Flosse, trois leaders offensifs, sont restés à Boulogne-sur-Mer.

Si cinq défaites ont ponctué la préparation du SOMB, le vécu collectif est à faire mûrir et le potentiel de ce groupe est encore à explorer. Le club s’est d’ailleurs imposé contre Caen lors du premier tour de Coupe de France (77-70) pour la reprise des rencontres officielles. « Le prochain objectif est de gagner dix matches en championnat, le plus rapidement possible. Si on les gagne, tant mieux, on passera ensuite au cap suivant. Mais on ne parlera pas d’un but de fin de saison avant de gagner dix matches », a récemment déclaré le coach (radio6). Les Boulonnais avanceront donc étape par étape cette saison, à voir jusqu’où tout cela peut les mener.

Le Basket Club d'Orchies a dernièrement connu quelques événements similaires à ce qu’a pu vivre son voisin des Hauts-de-France. D’abord, une défaite au premier tour des play-offs en avril dernier contre La Rochelle (0-2), futur promu en Pro B. Ensuite, un nouvel entraîneur a débarqué puisque Ludovic Pouillart est arrivé de Rouen. Intronisé dès mai, ce-dernier a complètement refaçonné l’effectif sous la houlette du président Frédéric Szymczak. Neuf nouveaux joueurs sont arrivés, soit de NM1 (Mike Benhamed, Glenn Duro, Anthony Prugnières, Aurélien Rigaux, Thomas Van Ounsem), soit de Pro B (Dahaba Magassa et la jeune révélation Romain Hoeltzel), soit de l’étranger (l’ancien MVP de Pro B Joe Burton et Augustinas Venckus). Ajoutées à cela, l’éternelle présence de Joffrey Verbeke, au club depuis 2005.

« Nous n'avons pas forcément recruté des joueurs connus, mais avec un potentiel. C'est un mélange entre des jeunes et d'autres plus expérimentés dont certains connaissent le niveau d'exigence du coach », déclarait en début d’exercice le président dans la presse locale (La Voix du Nord). Si le niveau d’exigence a été élevé en interne, c’est parce que le club vise une montée en Pro B dans les années à venir. « Pour cette saison, l'idée est de figurer dans le haut de tableau dès le départ, et d'être parmi les cinq premiers à l'issue de la première phase », a-t-il poursuivi. Voilà les futurs adversaires de la poule prévenus.

Cergy-Pontoise Basket-Ball a sans doute connu la plus belle saison de son histoire l’an passé. Pourtant sortis par Lorient en quart de finale des play-offs, les Spartiates ont alors atteint un tour qu’ils n’avaient jamais touché du doigt. Débarqué en NM1 en 2021, le club présidé par Amara Sy poursuit sa structuration afin de se stabiliser dans la division. Durant l’été, de nouveaux joueurs ont signé, à commencer par Thomas Hanquiez, lui qui a pris part à cinq rencontres dans l’élite l’an passé au Portel. Avec lui, un autre élément ayant gouté à la première division professionnelle est arrivé. Loïs Gendrey intègre l'effectif en provenance du Paris BasketBall. Le scoreur Adrien Thimon (ex-Toulouse) et l’ancien pensionnaire du Pôle France Johan Randriamananjara (ex-Quimper en Pro B) sont venus renforcer les postes 2 et 3. Stabilité oblige, un noyau dur composé de Mamadou Sy, François Kuyo, Mohamed Koné et Djibril Akobi a prolongé l’aventure cergypontaine.

Encore en rodage, le Cergy-Pontoise BB peut espérer poursuivre sur sa bonne dynamique. Si la défaite de la veille contre Champagne Basket, équipe de Pro B, témoigne de la différence de niveau entre les deux écuries (58-85), elle laisse néanmoins entrevoir des signaux positifs notamment du côté des recrues. Premiers éléments de réponse dès mardi prochain avec une opposition contre Andrézieux en terres ligériennes pour la reprise de la NM1.

Rendez-vous demain pour une nouvelle preview de la poule B de Nationale Masculine 1 dédiée cette fois-ci à Kaysersberg, Mulhouse et Besançon.

Catégorie: 
Surtitre: 
NATIONALE MASCULINE 1
Auteur: 
Guillaume Mansire
Date d’écriture: 
Mercredi, 21. Septembre 2022
Vignette: 
Chapeau: 
La saison 2022-2023 du troisième échelon français masculin reprend très bientôt, l’occasion de faire un tour des 28 équipes qui composeront la division avant la reprise de la compétition le 26 septembre prochain. Aujourd’hui, un autre focus sur la poule B avec le SOM Boulogne, le BC d’Orchies et Cergy-Pontoise Basket-Ball.
crédit: 
Les Bugs/BC Orchies
Pour Newsletter: 
Tags: 

Preview NM1 [6/10] : La Normandie peut rêver grand

Corps: 

Redescendu en NM1 après dix-neuf saisons à naviguer entre les deux premières divisions professionnelles, le Rouen Métropole Basket repart de zéro. La saison passée en Pro B a été laborieuse (6 victoires – 28 défaites) et, pour se redonner de l’élan, le club rouennais a pris le pari de se donner une consonance angevine. Le coach Sylvain Delorme, pourtant promu en Pro B avec l'Étoile Angers Basket, a décidé de rester dans la division et de s’exiler en bord de Seine. Avec lui, Mohamed Choua, Tim Eboh, Karim Gourari et Karl-David Nkounkou ont pris le même chemin. De quoi renouveler l’effectif de manière conséquente avec l’ajout d’autres recrues telles que Tiegbe Bamba (ex-Kaysersberg), Gaylor Lobela (ex-Tarbes-Lourdes), William Mensah (ex-Mulhouse) et Bryan Pamba (ex-Rennes). Un ensemble de joueurs expérimentés et habitués à la division qui sera en concurrence avec quelques éléments locaux restés au club comme David Gassaud, Mathéo Cauwet et Benoit Injai.

Dans la presse locale, Sylvain Delorme a fait part de sa volonté de voir son équipe être prête physiquement pour les joutes de la NM1. « Je veux qu’on ait un jeu très intense. Le physique, pour nous, est donc une donnée importante. Si vous ne pouvez pas courir, vous ne pouvez pas être agressifs. Il faudra être capable de faire les efforts en permanence. Et ce d'autant plus que le championnat de N1 est un véritable marathon, très éprouvant au niveau physique », a rappelé le technicien (Paris-Normandie). Côté terrain, le RMB a terminé sa présaison avec quatre victoires et une défaite, en s’offrant notamment deux victoires face à Caen et Le Havre.

De son côté, le voisin havrais entame sa cinquième saison en NM1, avec toujours un regard porté vers la division supérieure. Pour viser le plus haut possible, le Saint-Thomas Basket Le Havre a conservé une partie de son effectif. Ainsi, Valentin Bigote fera à nouveau office de menace offensive numéro une pour les adversaires du STB dans les mois à venir. Avec lui, Mouhamed Diagne, Oumarou Sylla et les deux mètres dix-huit de Romain Duport sont restés aux abords des Docks Océane. Le recrutement a été malin puisque de jeunes joueurs déjà dominants en NM1 ont été recrutés, à l’image d'Anthony Da Silva (2001) passé par le centre de formation de Nanterre (ex-Dax Gamarde) et Damien Nseke Ebele (2001, ex-Pont-de-Cheruy). Habitué à la Pro B, Mickaël Var apportera de son côté expérience et adresse tandis que l’Américain Fred Thomas (29 ans) sera à suivre, lui le baroudeur formé en NCAA aux Bulldogs de Mississipi State et passé par la Slovénie, la Norvège, l’Ukraine et le Portugal. Sa dernière expérience dans la péninsule ibérique a été concluante et ses performances en première division portugaise (17,4 pts de moyenne) laissent entrevoir de futurs éclats en NM1.

Avec des victoires mais également des défaites en présaison, le STB a encore des aspects à corriger à l’approche de son premier match de championnat. Les absences de Romain Duport et Oumarou Sylla ont certainement contribué à ternir ce premier bilan mais les Havrais, bien armés et désireux de défendre durement, seront de sérieux concurrents pour l’ensemble de la poule. Suffisant pour retrouver la Pro B ?

Enfin, le Caen Basket Calvados espérera aussi bon parcours que la saison dernière. Demi-finaliste et éliminé de deux points par La Rochelle lors du match 3, le CBC a certainement pris goût aux premiers rôles. Mais, en raison du départ de son ancien meilleur scoreur, l’ailier Kevin Bracy-Davis, le club a dû rebâtir une partie de l’effectif tout en misant sur la stabilité et la conservation d’un noyau dur (Moïse Diame, Carl Ona Embo, Bryson Pope et Florian Thibedore). L’américain Demond Watt apportera sa présence dans la raquette après une bonne expérience à Saint-Vallier en NM1 et Pro B. De plus, des noms connus de la division s’ajouteront à ceux précédemment cités : Joel Awich (ex-Andrézieux) et Mounir Bernaoui (ex-Chartres) à l’intérieur ; Parfait Njiba (ex-Andrézieux) et Yanik Blanc (ex-Kaysersberg) sur les postes extérieurs.

Si le club est monté en puissance au fur et à mesure durant les dernières semaines, la blessure du capitaine Moïse Diamé est un coup dur. L’intérieur s'est blessé au genou et sera absent au moins quatre mois, soit autant de temps durant lequel son impact défensif manquera au club. Stéphane Eberlin, l’entraîneur, considérait récemment cette blessure comme une « grosse tuile ». « Moïse est un joueur important. Il faut s’adapter, faire avec, trouver des solutions pour compenser cette absence », ajoutait-il (Ouest-France). Enfin, si le début de saison ne le satisfait pas entièrement, il n’y a pas matière à s’inquiéter selon lui. « Nous ne sommes clairement pas assez constants. On est dans les clous, pas en avance, pas en retard. Ça va aller crescendo. On va continuer de travailler pour être prêt au maximum en Coupe de France contre Boulogne le 20 septembre » (14actu). Ça tombe bien, c’est ce soir.

Rendez-vous demain pour une nouvelle preview de la poule B de Nationale Masculine 1 dédiée cette fois-ci à Boulogne, Orchies et Cergy-Pontoise.

Catégorie: 
Surtitre: 
NATIONALE MASCULINE 1
Auteur: 
Guillaume Mansire
Date d’écriture: 
Mardi, 20. Septembre 2022
Vignette: 
Chapeau: 
La saison 2022-2023 du troisième échelon français masculin reprend très bientôt, l’occasion de faire un tour des 28 équipes qui composeront la division avant la reprise de la compétition le 26 septembre prochain. Aujourd’hui, direction la poule B et plus précisément la Normandie.
crédit: 
Maéva Parmentier/Rouen Métropole Basket
Pour Newsletter: 
Tags: 

Preview NM1 [5/10] : L'année de la montée pour Tours, Poitiers et Chartres ?

Corps: 

Malheureusement pour lui, le Tours Métropole Basket est de retour en NM1, une seule saison après l’avoir quitté. Terminant à la 17ème place de Pro B, les Tourangeaux réintègrent le troisième échelon national en compagnie de Rouen avec une feuille blanche pour reconstruire. Tous les joueurs de l’ère LNB sont partis, Pierre Tavano y compris.

Pour mener ce chantier, les dirigeants du club ont confié les rênes de l’équipe à une toute nouvelle tête dans la division : Thomas Drouot. Habitués des parquets de Betclic Elite, où il aura été assistant la majeure partie de sa carrière, le natif de Paris prend la direction de Tours pour reprendre le poste d’entraîneur principal, le premier depuis son passage au Havre quand le STB évoluait encore en Pro A. Pour l’épauler, le nouveau technicien tourangeau est allé chercher de l’expérience et du talent à l’étage supérieur avec Pierre-Etienne Drouault (Rouen), venu apporter tout son potentiel offensif, ou encore Rigo Edzata (Denain) et Antony Andremont (Evreux). A leurs côtés, des joueurs référencés de la division avec le tandem Momar Ndoye et Johan Grebongo qui avait permis à Mulhouse de défier les pronostics la saison dernière ainsi que des jeunes prometteurs en la personne de Valentin Vitale-Boiteux (Besançon) et Krisley Castard (SOMB). Le tout complété par le pivot sénégalais Pape Badji et le tout récent demi-finaliste de l’EuroBasket avec la Pologne, Jakub Schenk, resigné après un furtif passage de fin de saison dernière (3 matchs).

« On a un groupe à l’écoute, sérieux. On a l’impression de progresser jour après jour, c’est le plus important en période de prépa. Le pire pour un coach serait de devoir recommencer à zéro à chaque fois. Ici, ce n’est pas le cas. L’attitude des joueurs quant à leur façon de comprendre et de mémoriser les choses est bonne. On est vraiment, en termes de contenu, dans le timing de ce que j’avais imaginé cet été. » indiquait Thomas Drouot à La Nouvelle République. Malgré tout, les absences en préparation face à Vitré et Poitiers, punies de 30 points d’écart, peuvent laisser croire que l’effectif prend du retard contrairement à d’autres écuries comme Rennes. Mais l’entraîneur tourangeau reste confiant en son groupe. À la vue du talent intrinsèque de l’équipe, il faudra se méfier de Tours qui entendra bien retrouver la division que le club à quitter.

Côté Poitiers Basket 86, les tauliers seront toujours là. Kevin Mendy, Jim Seymour, Marius Chambre, Marcus Relphorde, Alexis Dargenton et Charly Pontens continueront de fouler Saint-Eloi la saison prochaine sous les ordres d’Andy Thorton-Jones. Trois nouveaux feront leurs apparitions : Morgan Durand quittera le Grand Est et Mulhouse pour rejoindre le PB86, tout comme le pivot ivoirien Bali Coulibaly en provenance de Lorient et l’ancien joueur du Pôle France, Jonathan Jeanne, qui arrivera de Tarbes-Lourdes. Trois renforts de choix issus d’un recrutement très ciblé pour apporter de l’adresse et renforcer le secteur intérieur, tout en conservant l’ossature solide qui leur avait permis de réaliser une saison plus que correcte en 2021-2022.

« On est bien armé, affirmait le président du club à la Nouvelle République. Tous les joueurs voulaient rester c’est dire l’ambiance qui règne dans de groupe. La colonne vertébrale est là renforcée par trois nouveaux et deux jeunes. Cette équipe sur le papier me plaît bien. C’est cohérent. Cela devrait nous permettre de bien commencer. L’année dernière le faux départ nous avait coûté cher. » Après avoir quitter la Pro B il y a une saison, le club poitevin vise clairement lui aussi un retour en LNB. La saison dernière, Poitiers terminait à la 3ème place de la saison régulière avant de sortir au deuxième tour des play-offs contre Caen. Un premier tour de chauffe pour appréhender cette division si particulière avant l’explosion cette saison ? Seul l’avenir nous le dira.

Pour clôturer cette dernière preview de poule A version 2022-2023, focus sur un nouveau à l'Ouest : le C’Chartres Basket. A l’Est depuis sa relégation de Pro B en 2019, le CCBM arrive dans la poule A et sûrement pas pour jouer les seconds rôles. Sébastien Lambert est parti, direction Challans, Moatassim Rhennam arrive de LyonSO, un nouveau chapitre se tourne dans l’Eure-et-Loire avec la ferme intention de faire mieux que la saison passée. Eliminés en ouverture des play-offs par le trouble-fête Cergy-Pontoise, le club rêve de mieux et s’est armé en conséquence. Soldat de toujours du technicien natif de Montbéliard, Marc-Antoine Pellin sera de la partie. Véritable machine à gagner avec un CV XXL, l’ancien pensionnaire du Pôle France apportera son expérience au jeune groupe de Chartres. A ses côtés, un attaquant hors pair parmi les meilleurs scoreurs de la division depuis quelques années, qui revient là où il avait fait ses premières armes en NM1 (2016-2018) : Jérémy Ricard-Dorigo. Complété par le polyvalent Gide Pascal-Noël (Caen BC), Alpha Modj, l’américain Anthony Smith et deux jeunes double-projet NM1-NM3 arrivant de Fos (Moustapha Haidara & Adama Ndiaye), l’effectif chartrain a de quoi pouvoir prétendre à ses ambitions.

Le premier chantier sera de faire matcher la philosophie défensive du Moatassim Rhennam avec le profil offensif de l’équipe, qui pourrai bien à terme devenir une véritable menace pour les autres formations de la division.

Quoi qu’il en soit ces trois formations risquent d’en imposer à la division et de nous offrir de magnifiques duels en première phase.

Rendez-vous mardi pour la première preview de la poule B de Nationale Masculine 1 avec le trio normand Caen, le Havre et Rouen.

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Masculine 1
Date d’écriture: 
Dimanche, 18. Septembre 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La saison 2022-2023 du troisième échelon français masculin reprend très bientôt, l’occasion de faire un tour des 28 équipes qui composeront la division avant la reprise de la compétition le 26 septembre prochain. Aujourd'hui, dernier tour de piste pour la poule A avec trois grosses écuries de ce groupe de l'Ouest.
crédit: 
Tours Métropole Basket
Pour Newsletter: 

Preview NM1 [4/10] : Play-offs ou rien pour Toulouse et Tarbes-Lourdes, Rueil en veut plus

Corps: 

Le Toulouse BC doit trépigner d’impatience de retrouver les terrains. Passé à un rien de jouer les play-offs la saison passée et après avoir frôlé la Pro B la saison précédente, le club de la ville rose semble toujours aussi compétitif. Stéphane Dao et Paul Lacan, le duo inséparable rempile pour une cinquième saison mais ils ne pourront pas compter sur leur emblématique capitaine, Fayçal Sahraoui. Après 24 saisons professionnelles, l’international algérien a raccroché les baskets vers de nouveaux horizons.

Une page se tourne certes, accompagnée notamment de sept départs, mais le TBC version 2022-2023 risque d’être explosif. Victor Mospus, responsabilisé au capitanat, est toujours là. Olivier Yao-Delon, Lucas Kouyaté et Thibault Cottin aussi. A leurs côtés, font leurs arrivées Cédric André et Maxence Dadiet de Kaysersberg, un autre international algérien et figure de la division, Samir Mekhdad, le jeune Ladji Meite en provenance du SOMB ainsi que Pape Maguet Diop et Yannis Anfinif qui débarquent des Etats-Unis.

Une base arrière musclée, des profils qui peuvent courir et se projeter vite vers l’avant, les Toros risquent d’être dur à tenir en transition cette saison. De véritables « pétards ambulants » à prévoir comme le média ProAm Media le laissait entendre dans une de ces émissions.

Chez leurs voisins du Sud-Ouest, même constat. Enormément de départs, une équipe à reconstruire … l’Union Tarbes-Lourdes Pyrénées Basket a eu du pain sur la planche cet été pour remettre son groupe sur pied. Toujours porté par son capitaine Rémi Lesca à la mène et ses soldats (Court, Morel, Pharose ), l’effectif tarbais mise cette année sur « le talent et la jeunesse », avec Tom Wiscart-Goetz (Caen BC), Khadim Sow (BBC Nyon, SWI), Ludovic Martel (GET Vosges) et Nelson Cécé (Espoirs Fos-sur-Mer). Le tout avec l’apport de deux joueurs d’expérience, l’américain Devante Wallace (Sheffield Sharks, UK) et le grand Mohamed Queta, qui évoluait en Pro B la saison dernière avec Saint-Chamond.

Le gros chantier de ce début de saison se trouvera dans la création d’automatismes afin de trouver des repères communs, primordiaux avec cet effectif quasiment totalement remodelé. L’écueil à éviter sera de se laisser absorber par la fougue de cette jeunesse mais le technicien grec reste toutefois optimiste et pragmatique sur son effectif. « C’est une jeune équipe, et nous sommes tous ensemble, ce qui nous a manqué l’an dernier. Et il faut contrôler tout cet enthousiasme…" indiquait Chris Cougas à la Dépêche du Midi. Après avoir manqué de peu d’éliminer Poitiers au premier tour des play-offs après 3 rencontres, le club du Sud-Ouest visera à minima le même spot cette saison comme le laissait entendre le vice-président du club à l’Assemblée Générale du club, lors la reconduction de l’union entre le TUB et le BCL pour 3 ans.

Dans les Hauts-de-Seine, on cherchera à viser plus haut du côté du Rueil AC. Eliminés par la Rochelle en quarts de finale, le club francilien semble déterminé à retrouver ses standards d’antan qui lui avait permis de tutoyer les toutes premières places de NM1. Maxence Royer parti vers de nouveaux projets du côté de LyonSO, c’est Denis Metay qui arrive des Landes pour reprendre le projet en main aux côtés d’Arille Perrault. Et le recrutement de l’ancien assistant de Vincent Collet a de quoi déjà faire saliver, Habitués des parquets de Betclic Elite et de Pro B (EBPLO, Gravelines, Nanterre, Boulazac, Limoges, Nancy …), Jean-Frédéric Morency rejoint l’aventure sur le poste 4. Un CV XXL pour le niveau qui tentera de retrouver des sensations dans la troisième division française. En sa compagnie, un autre ancien de LNB reviendra dans les Hauts-de-Seine, là où l’aventure du Haut Niveau avait commencé à Châtenay-Malabry au Pôle Espoirs d’Île-de-France : Maël Lebrun. Après avoir aidé au sauvetage de l’URB la saison passée, le francilien revient donc dans sa région pour un nouveau défi.

En plus de ces deux grosses signatures, on note l’arrivée des jeunes Matéo Legat en provenance de Poitiers, de William Gneze des Espoirs de Nanterre 92 et de deux nouveaux intérieurs. Dylan Gendrey seul rescapé de la raquette de la saison passée (Maodo Nguirane en Liga Endesa, Masse Doumbe en NM2) aura dû attendre longtemps avant de connaître ses futurs coéquipiers. Finalement, c’est un duo 100% étranger qui viendra s’implanter en région parisienne avec le Brésilien Felipe Braga (Lorient) et l’Américain A.J. Sumbry. Autre gros CV attendu pendant un moment, Fernando Raposo n’honorera pas finalement son contrat.

Rendez-vous demain pour la dernière preview de la poule A de Nationale Masculine 1 dédiée à Chartres, Poitiers et Tours.

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Masculine 1
Date d’écriture: 
Samedi, 17. Septembre 2022
Vignette: 
Dylan Gendrey et Warren Racine
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La saison 2022-2023 du troisième échelon français masculin reprend très bientôt, l’occasion de faire un tour des 28 équipes qui composeront la division avant la reprise de la compétition le 26 septembre prochain. Aujourd'hui, passage au crible du recrutement et des changements du côté des représentants du Sud-Ouest et d'Île-de-France de la poule A.
crédit: 
Gérard Héloïse - RAC Basket
Pour Newsletter: 

Preview NM1 [3/10] : Berck et Loon Plage entrent dans la danse

Corps: 

Qui aurait parié sur cette petite ville de 6000 habitants pour accéder au 3ème échelon national ? Après une saison 2021-2022 exceptionnelle ponctuée par un ticket pour l’étage supérieur, obtenu face à Pornic, les Toons de l’AS Loon Plage découvriront pour la première fois de leur histoire la Nationale Masculine 1. Même si le fossé entre la NM2 et la NM1 est important, le club s’appuiera sur une majorité de joueurs de son effectif de la saison passée (Housieaux, Hannequin, Cissoko, Peinte, Catinol, Rojewski) emmené par le Nordiste Thibault Wolicki, venant remplacer Christophe Zoonekynd, qui avait hissé l’ASLP de la RM3 à la NM1. Aux manettes du SOMB depuis 2018, le technicien originaire d’Hazerbrouck aura fort à faire avec ce nouveau défi pour aider l’équipe des Hauts-de-France à s’ancrer dans la division. Pour se faire, les choix au niveau du recrutement se sont évidemment portés sur des joueurs référencés de la division comme l’ancien international jeune Séraphin Saumont ou le référencé Ron Anderson Jr. A cela s’ajoute aussi le pari de la jeunesse avec l’ancien arrière de Dax-Gamarde, Christopher Dauby, qui sort d’une saison très aboutie dans les Landes et d’Ibrahim Sandoko, arrivant du centre de formation du Champagne Basket.

Malgré tous les aprioris et réserves que l’on pourrait avoir pour un premier tour de piste dans la division, Loon Plage semble être sorti le couteau entre les dents en annonçant la couleur sur la pré-saison : ne nous prenez pas à la légère. Invaincus depuis le début de leur préparation, les Toons ont successivement écarté Le Havre (NM1 / 94-75), Denain (Pro B / 64-62), Boulogne-sur-Mer (NM1 / 74-67) et Calais (NM2 / 48-87) et Orchies (NM1 / 89-72). Ne sous-estimez pas le petit nouveau de la division car il ne lâchera pas son siège, si durement acquis.

Dans un autre registre, un autre club nordiste renouera avec les joutes de NM1 la saison prochaine, à savoir Berck / Rang du Fliers. Bastion du basketball français au cours des années 70, où, encore sous le nom d’AS Berck, le club naviguait parmi l’élite du basket français et européen comme en témoigne ses deux titres de Champions de France (1973, 1974) et la Coupe d’Europe des Clubs Champions. De retour dans les sphères nationales avec notamment un passage dans la division en 2015-2016 et un titre de vainqueur du Trophée Coupe de France en 2017, le club berckois s’installe de nouveau en NM1 avec l’objectif d’y rester durablement.

Artisan de cette nouvelle montée, Laurent Kleefstra sera toujours à la barre cette saison avec plusieurs nouvelles têtes dans son équipage dont Dominique Gentil, qui après Challans et Le Havre continuera sa carrière sur la Côte d’Opale. Avec lui, on peut noter l’arrivée de l’ancien pensionnaire du Pôle France, Luidgy Laporal, arrivant de Besançon, de Thomas Tshkiakya de l’AMSB, de l’américain Kai Mitchell et du jeune Louis Lefevre, tout fraichement sorti du centre de formation du Lille Métropole Basket. Une raquette renforcée, pas de très grands gabarits hormis Lefevre (2,06 m) mais avant tout des joueurs combatifs, de devoir qui aiment mouiller le maillot. Des profils qu’affectionnent particulièrement Laurent Kleefstra comme il l’indiquait au Réveil de Berck « C’est une idée sportive et idéologique. Je vis et je respire basket mais c’est avant tout un jeu avec des valeurs. ».

Renforcer une ossature déjà solide qui leur avait permis la montée par des joueurs d’expérience de la division, c’est le pari qu’on pris les deux promus de la poule A cette saison. Quel sort leur réservera la Nationale Masculine ? Réponse le 27 septembre prochain pour leur première rencontre de championnat face à Tours pour Loon Plage et à Rueil pour Berck. De quoi prendre la température directement.

Rendez-vous demain pour une nouvelle preview de la poule A de Nationale Masculine 1 dédiée cette fois-ci, au Rueil AC, au Toulouse Basket Club ainsi qu'à l'Union Tarbes-Lourdes.

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Masculine 1
Date d’écriture: 
Vendredi, 16. Septembre 2022
Vignette: 
Pierre Hannequin
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La saison 2022-2023 du troisième échelon français masculin reprend très bientôt, l’occasion de faire un tour des 28 équipes qui composeront la division avant la reprise de la compétition le 26 septembre prochain. Aujourd'hui, coup de projecteur sur les deux nouveaux bastions nordistes de la poule A.
crédit: 
AK Photographies
Pour Newsletter: 

Preview NM1 [2/10] : La Vendée de retour aux affaires

Corps: 

Oublier la saison passée et la débâcle qui avait failli conduire le club aux portes de la relégation, c’est ce que chacun des supporters du Vendée Challans Basket doit avoir l’esprit. Seulement 11ème de sa poule à la fin de la première phase, le club vendéen a failli y passer, dans une poule basse où tous les coups sont permis pour garder son siège dans la division. L’heure est donc au renouveau du côté de la salle Michel Vrignaud.

Sébastien Lambert arrive en provenance de Chartres pour reprendre les rênes de l’équipe mais pas tout seul. Dans ces valises, on retrouve de nombreux soldats passés sous ses ordres comme Patrick Clarence, bras droit de toujours du technicien de l’Aisne ou encore Eric Bosc (Dax-Gamarde). Dans un effectif quasi-entièrement renouvelé, d’autres noms laissent pressentir de très belles choses comme celui de Paul Turpin, de retour à la maison, de Marc Gosselin, très solide la saison dernière avec Dax ou encore le Bahaméen Rashdad David arrivant de 3ème division espagnole. Mais, le nom le plus rutilant de ce recrutement est celui de l’intérieur lituanien Gilvydas Biruta, ancien de la JL Bourg (Betclic Elite) et dominateur au possible sous les panneaux de NM1 depuis deux saisons entre Lorient et Dax.

Certes, cette nouvelle physionomie d’équipe va avoir besoin d’un temps d’adaptation pour trouver ces marques, comme en témoigne les premiers amicaux du club, mais la direction à prendre est claire : « La place du VCB n’est pas en poule basse de Nationale 1. Servons-nous du passé pour gagner dans le futur. » annonçait d’emblée Sébastien Lambert à la suite de sa signature.

Du côté des Sables Vendée Basket, les yeux semblent braqués sur les play-offs. Passé non loin de se qualifier aux phases finales de la division, le club vendéen voudra se rattraper cette saison. Après avoir conserver une ossature solide de joueurs de la saison passée  (Cham, Plasse, Racine, Lessort, Dohou), Makan Dioumassi a réalisé un mercato des plus intéressants en misant dans un premier temps sur la jeunesse avec le recrutement de Jules Bravin et Elyioh Bourgade, en provenance des Espoirs de Nanterre 92 et Paris Basketball. En complément, les Sables Vendée miseront cette année sur deux intérieurs dominants de la division inférieure en la personne de Tidiane Badiane (Etoile de Charleville-Mézières) et Navid Nitkash (JALT Le Mans), qui laisseront exprimer leur talent à l’étage supérieur mais aussi sur deux très gros poissons qui risquent de faire parler d’eux dans la division. D’un côté, Christopher Jackson Trapp, véritable shooter d’élite débarqué de 2ème division allemande et déjà surnommé par ProAm Media comme le « JJ Reddick de NM1 ». De l’autre, le nouveau colosse de la poule A en la personne de Paschal Chukwu (2,18 m), qui évoluait la saison passée en Australie. Des mensurations et un profil qui laissent rêveur par rapport à l’impact qu’il pourrait avoir dans les raquettes de NM1.

Malgré tout, le technicien garde les pieds sur terre et sait que la lutte s’annonce difficile pour décrocher un des 16 spots pour la dernière partie de saison, comme celui-ci l’indiquait à Ouest France « On a des cadors de la division avec Lorient, Tours qui va vouloir remonter très vite en Pro B, Vitré … Je pense qu’il y a neuf ou dix équipes qui peuvent prétendre au top 5 et donc aux play-offs que l’on vise. »

La saison 2022-2023 risque d’être intéressante du côté de la Vendée, à suivre de très près.

Rendez-vous demain pour une nouvelle preview de la poule A de Nationale Masculine 1 dédiée cette fois-ci, aux deux formations promues du Nord, Berck et Loon Plage.

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Masculine 1
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Jeudi, 15. Septembre 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La saison 2022-2023 du troisième échelon français masculin reprend très bientôt, l’occasion de faire un tour des 28 équipes qui composeront la division avant la reprise de la compétition le 26 septembre prochain. Après la Bretagne, direction aujourd'hui, la Vendée et ses deux résidents.
crédit: 
Cyrille Chauvet - Vendée Challans Basket
Pour Newsletter: 

Preview NM1 [1/10] : La Bretagne, ça vous gagne

Corps: 

Garder l’ossature solide de l’équipe qui lui a permis d’atteindre les demi-finales de play-offs pour aller plus loin cette saison, c’est le maître mot qui a guidé le recrutement de Philippe Maucourant et du CEP Lorient cet été. Véritable prétendant à la montée la saison passée, malheureusement défait aux portes des finales des play-offs par Mulhouse, son ambition n’a pas changé. Malgré le départ de deux cadres de l’équipe (Sébastien Cape vers Rennes et Bali Coulibaly vers Poitiers), les Cépistes ont rallié à leur cause trois nouvelles recrues très intéressantes avec l’arrivée d’Hugo Suhard, joueur référencé de la division en provenance du Havre, Quentin Losser, débarqué de Denain (Pro B) et Pape Beye, ancien joueur de Saint-Vallier (Pro B), bien connu dans la division avec un passage par la Charité.

Cette saison, le club semble mettre plus que toutes les chances de son côté avec une raquette XXL, l’expérimenté Ibrahim Saounera à la baguette ainsi qu’un début de préparation très précoce, avec une reprise début août comme l’explique Philippe Maucourant au Télégramme « C’est tôt par rapport à d’autres équipes du championnat. Mais on veut se donner les moyens de nos ambitions ».

Malgré des matchs amicaux peu concluants (3 défaites en 3 rencontres), il faudra faire attention cette saison au CEP Lorient, qui jouera des coudes, pour enfin accéder à l’étage supérieur.

De son côté, l’ambitieux club de l’URB Rennes a les crocs. Interviewé par une télévision locale, l’ex-lorientais Sébastien Cape semblait annoncer la couleur avec le Top 5 dans le viseur, malgré un une saison passée où l’URB a lutté pour le maintien, en dépit de belles performances en début d’exercice. Pascal Thibault pourra s’appuyer sur un effectif étoffé avec les arrivées d’un duo d’arrière référencé du troisième étage national, avec Cape et Ibrahim Sidibé, les deux recrues ayant déjà évolué côte à côte en Pro B, à Caen. En plus de ces deux ajouts, on pourra compter sur le retour de Rémi Dibo, privé de compétition la saison passée en raison d’une blessure, ainsi que sur l’ajout de l’international jeune, Guillaume Eyango, médaillé à la Coupe du Monde U19 en 2021, et de l’Américain Leo Behrend, en provenance de deuxième division allemande.

« Nous avons construit un nouveau projet, construit l’équipe au mieux et de l’osmose entre les joueurs, de leur adhésion à ce que nous proposerons, viendra notre réussite », a insisté Pascal Thibault dans Ouest France. Déjà bien en place et laissant transparaître une belle cohésion d’équipe, les Rennais font preuve d’une organisation bien en place avec 3 victoires sur 4 rencontres en préparation dont une démonstration totale face à Challans (104-73).

Même montée en régime du côté de l’Aurore Vitré Basket. Nouvelle saison, nouveau staff : Julien Cortey s’en est allé, Fabien Calvez est arrivé. Joueur référencé de la division, après avoir fait des aller-retours entre la NM1 et la Pro B pendant 11 saisons, c’est désormais sur le banc que s’exprime le natif d’Evreux. En provenance de Charleville-Mézières (NM2), après avoir été notamment assistant avec les Flammes Carolo Basket (LFB), Fabien Calvez tentera donc de passer encore une étape avec le club breton. Comme celui-ci l’exprimait auprès de Ouest France, « Je ne suis pas venu ici pour tout révolutionner. Mon objectif sera de travailler sur la continuité, de garder une base de joueurs déjà présents au club et d’apporter aussi ma petite touche personnelle. J’aime le partage du ballon, donner des responsabilités à chaque joueur et offrir aussi du spectacle aux supporters. ». Attelé au recrutement depuis l’annonce de sa signature en mai dernier, étape qui représente 90% de la saison selon les dires du technicien breton, de belles signatures font leur arrivée à Vitré, alternant entre jeunesse et expérience. Double Champion de France avec l’ADA Blois (Pro B et Espoirs Pro B) la saison passée, Hugo Bequignon fait son arrivée tout comme Killian Incrédule qui évoluait la saison passée à Tarbes-Lourdes. A leurs côtés, deux anciens du centre de formation de la JDA Dijon débarquent, Tom Hyenne (Andrézieux-Bouthéon) et Vladimir Ilic (GET Vosges) ainsi que deux habitués de la division en la personne de Calvin Jubenot (Tarbes-Lourdes) et Noah Burell (Les Sables-Vendée). Associés à la base déjà solide présente la saison passée (Louis Prolhac, Vincent Fandelet, Romain Grégoire ..), l’effectif vitréen laisse déjà entrevoir de très belles choses pour l’exercice 2022-2023, de quoi peut-être améliorer leurs performances de la saison passée, malheureusement clôturée pour eux aussi par Mulhouse au premier tour des play-offs.

Rendez-vous demain pour une nouvelle preview de la poule A de Nationale Masculine 1 dédiée cette fois-ci, aux deux formations vendéennes de la division, Challans et les Sables d’Olonne.

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Masculine 1
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Mercredi, 14. Septembre 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La saison 2022-2023 du troisième échelon français masculin reprend très bientôt, l’occasion de faire un tour des 28 équipes qui composeront la division avant la reprise de la compétition le 26 septembre prochain. Aujourd’hui, cap sur les trois représentants bretons du championnat.
crédit: 
©Planète URB
Pour Newsletter: 

Le calendrier définitif de la saison de NM1 est disponible

Corps: 

Parmi les chocs à suivre sur cette première journée de compétition, on retrouvera dans la poule A le derby breton entre l’Union Rennes Basket et le CEP Lorient, qui s’annonce d’ores et déjà de haut niveau, ainsi que la première rencontre de Loon Plage et de Berck à cet échelon. Les Nordistes seront opposés à l’ancien pensionnaire de Pro B, Tours, ainsi qu’à Rueil qui leur donneront sans y douter du fil à retordre. Dans la poule de l’Est, trois rencontres sous haute tension en perspective. Rouen ira défier son voisin et troisième de la phase 2 groupe A de NM1 la saison passée, Le Havre, Feurs et LyonSO lanceront les hostilités dans le Lyonnais tandis que le traditionnel derby du Nord entre Boulogne et Orchies enflammera dès l’ouverture de saison le Palais des Sports Damrémont.

Nationale Masculine 1 - Saison 2022/23

Mardi 27 septembre 2022 Journée 1

Poule A

  • Pôle France BasketBall – Poitiers
  • Lorient – Rennes
  • Tarbes-Lourdes – Les Sables d’Olonne
  • Loon Plage – Tours
  • Vitré – Toulouse
  • Berck – Rueil-Malmaison
  • Chartres – Challans

Poule B

  • Rouen – Le Havre
  • Feurs – Lyon Sud-Ouest
  • Boulogne-sur-Mer – Orchies
  • Mulhouse – Caen
  • Andrézieux-Bouthéon – Cergy-Pontoise
  • Kaysersberg Ammerschwihr – Pont de Cheruy
  • Hyères-Toulon – Besançon

 

La première phase de la saison régulière (26 journées) se déroulera entre le 27 septembre 2022 et le 17 février 2023.

Le calendrier est disponible dès maintenant sur le site de la Fédération Française de BasketBall.

La deuxième phase, elle, commencera le vendredi 10 mars 2023 et se terminera le mardi 18 avril 2023 pour les groupes A et B et le vendredi 5 mai 2023 pour le groupe C. S’en suivront les playoffs du vendredi 28 avril au week-end du 16, 17 et 18 juin 2023.

Playoffs*

  • Huitième de finale : 28 avril, 5 et 7 mai 2023
  • Quart de finale : 12, 19 et 21 mai 2023
  • Demi-finale : 26 mai, 2 et 4 juin 2023
  • Finale : 9, 16 et 18 juin 2023

*sous réserve de modifications ultérieures

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Mercredi, 3. Août 2022
Vignette: 
Chapeau: 
La Commission Fédérale 5x5 a dévoilé le calendrier 2022/23 de la première phase de Nationale Masculine 1. Elle commencera le mardi 27 septembre pour l’ensemble des 28 équipes engagées dans les deux poules de la division.
Pour Newsletter: 

Les poules de NM1 sont connues

Corps: 

Véritable temps-fort de la saison de Nationale Masculine 1, l’annonce des poules de la première phase nous permet désormais d’y voir plus clair sur la suite de la saison.

Dans la poule A, peu de changements cette saison, avec l’arrivée de Pro B du Tours Métropole Basket et deux nouveaux bastions du Nord de la France, avec Berck et l’AS Loon Plage. De beaux affrontements 100% nordistes en prévision entre les deux promus de NM2. A leurs côtés, on notera le changement de poule de Chartres et du Pôle France BasketBall. Le Sud-Ouest sera toujours aussi bien représenté par la présence de Tarbes-Lourdes et Toulouse. La Vendée et l’Ille-et-Vilaine nous offriront une nouvelle fois des derbys enflammés avec Challans – Les Sables Vendée et Rennes – Vitré. Poitiers et Rueil complètent le tableau.

Direction l’Est pour la poule B ! La Normandie conserve son duel entre Caen et le Havre et pourra compter sur l’arrivée d’un voisin pour attiser les rivalités : le Rouen Métropole Basket. Au Nord, Orchies et le SOMB se retrouveront une nouvelle fois côte à côte, tout comme le KABCA et le malheureux finaliste de la saison passée, Mulhouse. La région Auvergne-Rhône-Alpes sera aussi très présente avec pas moins de quatre représentants : LYONSO Basket, Pont de Cheruy, Andrézieux et le petit nouveau, de retour après quelques saisons d’absences, Feurs. A cela, il faudra compter aussi sur Besançon, Cergy-Pontoise ainsi que le promu et champion de Nationale Masculine 2, Hyères-Toulon Var Basket.

Les calendriers finaux de la division seront communiqués mercredi 3 août 2022 suite à la réunion d’harmonisation des clubs de NM1.

Poule A :

  • CEP LORIENT BREIZH BASKET
  • UNION RENNES BASKET 35
  • VITRE AURORE          
  • VENDEE CHALLANS BASKET
  • LES SABLES VENDEE BASKET
  • TOURS METROPOLE BASKET
  • UNION POITIERS BASKET 86
  • UNION TARBES LOURDES PYRENEES BASKET
  • TOULOUSE BASKET CLUB
  • C'CHARTRES BASKET
  • RUEIL AC
  • PÔLE FRANCE BASKETBALL
  • BERCK/RANG DU FLIERS
  • LOON PLAGE AS

 

Poule B :

  • CAEN BASKET CALVADOS
  • SASP SAINT THOMAS BASKET LE HAVRE
  • ROUEN METROPOLE BASKET
  • CERGY-PONTOISE BASKETBALL
  • SO MARITIME BOULOGNE
  • BC ORCHIES
  • AS KAYSERSBERG AMMERSCHWIHR BCA
  • MULHOUSE BASKET AGGLOMERATION
  • BESANCON AVENIR COMTOIS
  • SO PONT DE CHERUY CHARVIEU CHAVANOZ BASKET-BALL
  • LYONSO BASKET
  • FEURS EF
  • ANDREZIEUX BOUTHEON ALS BASKET
  • HYERES TOULON VAR BASKET
Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Vendredi, 29. Juillet 2022
Vignette: 
Chapeau: 
La Commission Fédérale 5x5 de la FFBB a annoncé ce jour, la répartition des poules de Nationale Masculine 1 pour la saison 2022-2023.
crédit: 
Cédric Lecocq/FFBB
Pour Newsletter: 

La commission a statué

Corps: 
 
Avis favorable à l’engagement en LFB 2022/23 :
 
Roche Vendée BC, ESB Villeneuve d'Ascq LM, Flammes Carolo Basket AA, Lyon ASVEL Féminin, St Amand Hainaut Basket, SASP Basket Landes, Tarbes Gespe Bigorre, BL Montpellier MMA, SASP Bourges Basket, Landerneau Bretagne Basket, UF Angers Basket 49, SAS Toulouse Métropole Basket
 
Avis favorable à l’engagement en LF2 2022/23 :
 
Montbrison Féminins BC, COB Calais, Champagne Basket Féminin, C’Chartres Basket Féminin, AS Aulnoye Aymeries, USO Mondeville Basket, BC La Tronche Meylan, Strasbourg Illkirch Graffenstaden, Charnay Basket Bourgogne Sud, Feytiat Basket 87, Monaco Basket Association
 
Avis favorable à l’engagement en NM1 2022/23 :
 
STB Le Havre, Vendée Challans Basket, ALS Andrézieux Bouthéon Basket, SASP BC Orchies, Union Tarbes-Lourdes PB, Rueil AC Equipe 1ère, CEP Lorient Breizh Basket, SOM Boulogne, Toulouse BC, Aurore Vitré BB, AS Kaysersberg ABCA, C’Chartres Basket Masculin, Caen BC, SO Pont de Cheruy Charvieu Chavanoz, Basket-Ball, Mulhouse Basket Agglomération, Besançon Avenir Comté, Union Rennes Basket 35, Sables Vendée Basket, SASP Poitiers Basket 86, Cergy Pontoise Basket-Ball, SAS Perfomance LyonSo Basket, Enfants du Forez Basket, Berck Rang du Fliers, Loon Plage AS, Union Tours MB, SASP Rouen MB
 
Avis défavorable à l’engagement en NM1 2022/23 :
 
Hyères Toulon Var Basket : Rétrogradation de l’ensemble des équipes seniors en Ligue Régionale
 
Avis favorable à l’accession en PRO B 2022/23 :
 
Etoile Angers Basket et Stade Rochelais Basket
 
Avis favorable à l’engagement en NF1 2022/23 :
 
BC St Paul Rezé, US La Glacerie Basket, Anglet Côte Basque Basket, AS d’Orly Basket, Bordeaux Ambitions Girondins, Stade Français Basket
 
Avis favorable à l’engagement en NM2 2022/23 :
 
JSA Bordeaux Métropole Basket, Dax Gamarde Goos Basket, US Avignon Le Pontet Basket, ASCL Furdenheim, AL saint-Priest Basket, Basket Cro Lyon, Castelnau Medoc BC, GCO Bihorel, Levallois Sporting Club Basket, Montpellier Basket Mosson, Rennes Pôle Association, TOAC Basket, US Alfortville Basket, Val de Seine Basket, Wasquehal Flash Basket
 
Avis défavorable à l’engagement en NM2 2022/23 :
 
AS Golbey Epinal Basket : Rétrogradation de l’équipe 1ère masculine en Ligue Régionale
 
Conformément aux dispositions de l’article 924 des Règlements Généraux FFBB, les clubs peuvent interjeter appel devant la Chambre d’Appel à l’encontre des décisions de la Commission de Contrôle de Gestion, dans un délai de 10 jours ouvrables à compter de la date de réception de la décision.
 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Contrôle de gestion
Date d’écriture: 
Mardi, 21. Juin 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La Commission de Contrôle de Gestion (CCG) de la FFBB a statué sur les clubs engagés en championnats LFB/LF2/NM1 pour la saison 2022/23 et/ou sportivement qualifiés pour ces compétitions au terme de la saison (hors PFBB). Elle a par ailleurs statué sur l’engagement des clubs accédant en NM2/NF1.
Pour Newsletter: 

Le Stade Rochelais s’offre la Pro B

Corps: 

C’est à guichet fermé que s’est disputé ce match 2 de la finale des Playoffs. Un monde fou dans la salle Gaston Neveur, une ambiance électrique, et sur le terrain, deux équipes talentueuses.

Le Stade Rochelais commence fort et creuse le premier écart après 5 minutes de jeu sous l’impulsion de son duo Thinon / Wright, 11 points à eux deux (15-7, 5’). Dans une salle chauffée à blanc les locaux impriment un rythme d’enfer mais le MBA reste dans le match et ne pointe qu’à 4 petit points à la fin du premier quart-temps : 21-17 (10’)

A l’image du match aller, un combat physique fait rage, les contacts sont rugueux et la rencontre est hachée, souvent interrompue par des coups de sifflet. Energizer en sortie de banc depuis le début des playoffs, Desmond Quincy Jones continue de bien remplir son rôle et dans son sillage, le Stade reprend un matelas confortable de 12 points d’avance : 29-17, 14’.
Mais comme tout au long de ces playoffs, Mulhouse n’abandonne pas. Durant, puis Mensah plantent deux gros shoots à trois points, François Sence se doit de stopper la bonne dynamique alsacienne (29-23, 17’). Un temps mort payant pour les jaunes et noirs qui reprennent leur marche en avant. Wright, Clerc et Thinon se régalent en attaque, de près comme de loin, mais c’est surtout en défense que les rochelais font le travail : 27 points encaissés seulement à la mi-temps. (45-27, 20’)

Le 3e quart est à sens unique. Le Stade Rochelais est inarrêtable en attaque et intraitable en défense. Les mulhousiens, au courage, s’accrochent, mais avec une rotation à 7 joueurs, les organismes commencent à souffrir. 64-46 avant l’entame des dix dernières minutes.
Un dernier quart qui résume bien la rencontre. La Rochelle domine, Mulhouse s’accroche et reste en vie grâce à quelques gros trois points. L’écart oscille entre 15 et 20 points et le public peut commencer à célébrer la victoire.

Invaincu dans sa salle Gaston Neveur depuis Janvier, le Stade finit sa saison de la meilleure des façons: une montée en Pro B*.

*sous réserve d’un avis positif de la commission contrôle de gestion.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 10. Juin 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Les playoffs NM1 ont rendu leur verdict ce vendredi soir. Au terme d’une finale accrochée face à Mulhouse, le Stade Rochelais s’impose 2 victoires à 0 et valide ainsi son ticket pour la Pro B.
crédit: 
©Paul Martineau
Pour Newsletter: 

La Rochelle frappe d’entrée

Corps: 

Cinquième et huitième de la saison régulière, La Rochelle et Mulhouse n’avaient pas la faveur des pronostics au début des playoffs. Mais les deux clubs ont su sortir le grand jeu au meilleur moment pour s’offrir un ultime duel en finale.

C’était donc l’ambiance des grands soirs au Palais des Sports de Mulhouse vendredi pour la première manche. Invaincues en playoffs à domicile, les troupes de Lauriane Dolt ont livré dix premières minutes offensives de haute volée avec une remarquable alternance intérieure-extérieure. Mais en face les Rochelais ont relevé le défi, affichant également une adresse diabolique. Résultat des courses un combat de poids lourd impossible à départager. C’est au cœur du deuxième quart-temps que le premier écart s’est creusé.

S’appuyant sur la puissance d’un Keith Wright incandescent (18 pts à la pause), La Rochelle, patiemment et toujours portée par sa réussite aux tirs, a peu à peu fait la différence (34-40 puis 43-50). Mais le festival de points s’est calmé au retour des vestiaires, à mesure que les débats se faisaient plus physiques et l’ambiance plus électrique. Dans ces circonstances l’expérience d’Arnauld Thinon et l’impact de Cheikh Gassama pesaient lourd pour résister au retour alsacien.

A cinq minutes du buzzer, une flèche lointaine de Quentin Diehl, entérinait la remontada du MBA (70-70) et il fallait toute la maîtrise de Gaétan Clerc pour ne pas sombrer côté rochelais. Le héros de la demi-finale contre Caen allait chercher deux paniers dans la raquette puis enchaînait sur un tir mi-distance au poste. Une masterclass décisive qui place La Rochelle dans une situation idéale.

Catégorie: 
Surtitre: 
Playoffs NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 3. Juin 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Le Stade Rochelais est allé s’imposer à Mulhouse (78-82) lors de la première manche de la finale des playoffs de Nationale 1 et s'offre deux balles de match à domicile.
crédit: 
Stade Rochelais
Pour Newsletter: 

Une Finale ça se gagne !

Corps: 

Qui aurait misé sur Mulhouse en finale au début des playoffs ? Les alsaciens ont fait un parcours incroyable et déjoué pas mal de pronostics jusque-là. Tête de série #8, le MBA a d’abord écarté Vitré (#11) au premier tour, 2-0, c’était la seule série où les hommes de Lauriane Dolt ont eu l’avantage du terrain. En ¼ de finale, s’est dressé l’ogre havrais, considéré par beaucoup de spécialistes comme l’équipe à battre de cette phase finale. Bigote, Duport, Sylla, etc … aucun problème pour Morgan Durand et sa bande : victoire 2-0 avec un match 2 au Havre complètement fou (victoire 85-11 avec 19 paniers à trois points inscrits). Next stop, la demi-finale et une confrontation contre une autre équipe avec de belles ambitions : Lorient. Solide à domicile, Mulhouse contrôle le match et le money-time pour s’imposer d’un petit point au match 1. En Bretagne, le match retour est plus dur et les alsaciens lâchent assez rapidement : 92-55 pour le CEP qui s’offre une belle à domicile. Et malgré un public complètement acquis à la cause des locaux, Mulhouse s’en sort encore une fois ! un 3e quart de folie permet au MBA de passer devant, la fin de match est irrespirable mais William Mensah et ses coéquipiers tiennent bon, victoire d’un point, le même score qu’au match 1 : 72-73.

2-0, 2-0, 2-1, ce sont les résultats des séries du Stade Rochelais, les deux équipes débutent donc cette finale avec le même nombre de matchs dans les jambes. Avec l’avantage du terrain à chaque tour, les Jaune et Noir n’ont pas tremblé lors des deux premières séries : 2-0 face à Orchies (#14) et 2-0 face au RAC, pourtant tête de série #6 et très à l’aise sur son parquet. Une fois ces 2 obstacles passés, les hommes de François Sence avaient rendez-vous avec Caen (#9), tombeur de Poitiers au tour précédent. Battus au match 1 en Normandie (81-76), les rochelais ont corrigé le tir au match 2 à la maison : 78-71 pour jouer un match décisif dimanche dernier. Une belle qui a tenu toutes ses promesses, on attendait Arnauld Thinon ou Keith Wright, mais le facteur X s’appelait Antoine Dudit : 18 points à 4/7 à trois points. Au terme d’un match épique, le héros à un nom : Gaétan Clerc. L’arrière délivre la salle Gaston Neuveur d’un shoot au buzzer pour la victoire et propulse tout un peuple en finale.

Pendant la 2e phase, Mulhouse et la Rochelle se sont affrontés 2 fois, et par 2 fois ce sont les Jaune et Noir qui sont sortis vainqueurs. A Mulhouse de déjouer encore une fois les pronostics.

Le match 1 est à suivre en live sur la page facebook du MBA dès 20h

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 3. Juin 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Après une saison régulière étonnante et des playoffs passionnants, le Stade Rochelais et Mulhouse se retrouvent en finale. Match 1 ce soir en Alsace, le match 2 et la belle éventuelle auront lieu à La Rochelle.
Pour Newsletter: 

La Rochelle – Mulhouse en Finale

Corps: 

Quel week-end à La Rochelle ! Après la victoire des rugbyman en Coupe d’Europe samedi, les basketteurs se sont qualifié pour la finale des playoffs NM1, où ils joueront pour une place en Pro B. Battu à Caen une semaine avant, les hommes de François Sense devaient remporter les 2 rencontres sur leur parquet, c’est chose faite. Succès 78-71 dans le match 2 grâce à un bon Keith Wright (17pts, 7 rebs), et une deuxième victoire dimanche au buzzer (74-72) après un shoot au buzzer épique de Gaetan Clerc. Dans la manche décisive, les rochelais ont creuser l’écart au 3e quart (remporté 26-11) avant de voir les normands revenir comme des boulets de canon. Et c’est dans une salle Gaston Neveur en fusion que Gaetan Clerc (7pts, 7pds) délivre tout un club.

En finale, le Stade Rochelais retrouvera Mulhouse. L’équipe de Lauriane Dolt est la belle surprise de ces Playoffs, après avoir fait tombé le STB Le Havre, Moragan Durand et sa bande sont venus à bout d’un autre favoris annoncé à la montée : le CEP Lorient.
Comme leur futur adversaire en finale, le MBA a sorti un 3e quart temps de rêve dimanche soir pour passer devant et se mettre un peu à l’abri : quart temps remporté 5-24. William Mensah est le meilleur marqueur de la rencontre avec 19 points mais un faible 1/7 à trois points. Dans les dix dernières minutes, Lorient tente un come-back et aura même une chance de repasser devant au buzzer, mais le shoot de Quentin Hanck ne trouve pas la cible.

Le premier match de cette finale aura lieu vendredi soir à 20h à Mulhouse.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 30. Mai 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Les demi-finales ont rendu leur verdict en NM1. La Rochelle a arraché sa place en finale grâce à un shoot au buzzer face à Caen, Mulhouse de son côté a sorti un nouvel upset en dominant Lorient en 3 manches.
Pour Newsletter: 

Home sweet home

Corps: 

Lorient a failli réaliser le hold-up de ces playoffs sur le parquet de Mulhouse mais devra finalement réaliser un sans-faute à domicile pour accéder à la finale. Menés quasiment toute la rencontre, les bretons ont su inverser la tendance dans le 4e quart temps et ont effacé un retard de 15 points. Doumbia (14pts) puis Coulibaly (10pts) ramènent le CEP à hauteur en fin de match et permettent même aux bretons de mener d’un point jusqu’à 3 secondes de la fin. Mais Johan Grebongo provoque une faute et ne tremble pas sur la ligne des lancers francs. 73-72 score final, Quentin Diehl est, comme lors du match retour au Havre, le grand artisan de la victoire alsacienne avec 18 points (4/6 à 3pts). Dans une ambiance survoltée d’un Palais des Sports rempli de presque 3000 personnes, le MBA remporte une rencontre capitale et n’est plus qu’à un succès d’une place en finale des Playoffs.

Après avoir disposé de Poitiers, le Caen Basket Calvados veut sortir un autre cador de ces playoffs : Le Stade Rochelais. La première partie du contrat a été remplie vendredi avec une victoire à domicile, 81-76. Devant toute la rencontre, c’est la doublette Bracy Davis (18pts, 5rbds) / Noël (19pts, 4rbbds) qui a fait la différence pour l’équipe de Fabrice Courcier. Keith Wright (16pts, 6rbds) a remporté son duel dans la peinture face à Moïse Diame (7pts, 3rbds) mais cela n’a pas été suffisant pour des rochelais, trop concentrés sur les shoots de loin : 9/31 derrière l’arc. Il faudra régler la mire dès vendredi prochain à domicile pour espérer forcer une belle.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 23. Mai 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Comme en quarts de finale, Caen et Mulhouse se sont imposés à domicile lors du match aller. Ils prennent donc une belle option sur une qualification en finale, la pression étant maintenant sur les épaules du Stade Rochelais et de Lorient, qui devront assurer sur leurs parquets.
Pour Newsletter: 

Mulhouse sur son nuage

Corps: 

67 points marqués en une mi-temps, 111 à la fin du match, les joueurs du MBA étaient sur une autre planète vendredi soir. Outsider sur le papier, Mulhouse a complètement déjoué les pronostics en s’imposant 2-0 face à l’armada du STB Le Havre : Sylla, Bigote, Duport, Carter, etc… Aux Docks Océanes, Quentin Diehl (6/9 à trois points) et Morgan Durand (5/p à trois points) étaient comme à la maison. Momar Ndoye et William Mensah ont aussi participé à la fête avec 16 points chacun. Une réussite insolente de loin (19/34 derrière l’arc) et un jeu collectif bien huilé (29 passes décisives) ont écœuré les locaux. Mulhouse retrouvera Lorient en demi-finale.  

Les bretons ont tenu leur rang face à la belle surprise de cette saison : Cergy Pontoise. A domicile, le CEP a contrôlé le match de bout en bout après s’être mis à l’abri au 2e quart (+10 à la mi-temps). Ibrahim Djambo a dominé avec 20 points (dont 4/6 à trois points), 5 passes décisives et 5 rebonds pour 28 d’évaluation.
Le match aller de cette demi-finale aura donc lieu à Mulhouse vendredi prochain, Lorient recevra le match 2 et la belle éventuelle.

De l’autre côté du tableau aussi il y a eu une surprise. Candidat déclaré à la montée depuis le début de saison et 2e du championnat avant les playoffs, Poitiers s’arrête en quart de final. Une défaite nette en 2 manches face à une équipe de Caen qui a joué les trouble-fête. Dans un match très serré où l’écart maximal a été de 9 points (pour le PB86 au 2e quart), le CBC gère mieux le money-time et s’impose de 2 petits points 81-83. Kevin Bracy Davis (22pts) et carl Ona Embo (20pts) sont les deux hommes forts de Caen sur ce match 2. Le PB86 a de son côté, manqué d’adresse de loin (10/24 à trois points) et n’a pas pris assez soin du ballon (20 balles perdues).

Pas de surprise dans l’autre duel, après avoir gagné dans les Hauts-de-Seine, le Stade Rochelais n’a pas tremblé à domicile. Un 3e quart autoritaire (16-6) permet aux locaux de Gaetan Clerc (18pts) de faire le trou (53-43, 30’). Excellent sur la fin de saison, Sya Plaucoste confirme ses progrès de la saison avec une dernière copie propre : 14 points, 5 rebonds.
Les rochelais auront l’avantage du terrain en demi-finale face à Caen.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 16. Mai 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Injouables vendredi soir lors du match 2 de la série, les joueurs de Lauriane Dolt se sont qualifiés pour les demi-finales des Playoffs en éliminant Le Havre, l’un des grands favoris. La Rochelle, Caen et Lorient seront également de la partie.
Pour Newsletter: 

Mulhouse et Caen prennent une option

Corps: 

Quelle performance du MBA sur son parquet ! Face à l’armada havraise, les alsaciens ne partaient pas favoris, même à domicile. Après un premier quart compliqué (15-22), Mulhouse se reconcentre et déroule son jeu offensif à merveille (29-21 au 2e quart temps) : + 1 à la mi-temps pour l’équipe de Lauriane Dolt. Devant son public, le MBA résiste aux assauts de Valentin Bigote  (17pts) et sa bande pour finalement s’imposer 88-85 et prendre la main dans cette série. Momar Ndoye est le MVP de cette rencontre avec 19 points, 12 rebonds et 3 passes décisives en 38 minutes.

Autre victoire à domicile de Caen face à Poitiers (97-88). Le début de match est à sens unique (28-13, 10’) et les locaux creusent le premier bel écart du match. Le PB86, emmené par Marcus Relphorde (19pts) répond aussitôt et revient petit à petit dans la rencontre. Les poitevins sont même devant à la fin du 3e quart mais ne garderont pas longtemps l’avantage. Moïse Diame (14pts, 14reb), Carl Ona Embo (21pts, 8pds) et Gide Noël (21pts) remettent un coup d’accélérateur et dans un palais des sports en fusion, le CBC repasse devant et s’impose dans ce match 1.

Le Stade Rochelais peut remercier son capitaine Arnauld Thinon. Dans un match primordial pour son équipe, le meneur a été incroyable : 25 points dont un excellent 7/8 derrière la ligne à trois points. Dans la peinture, Keith Wright a fait le ménage avec ses 16 points et 10 rebonds. Côté Rueil, seul Sya Plaucoste a pointé le bout de son nez en attaque avec 18 points. Vainqueur à La Rochelle en première phase, le RAC devra réitérer l’exploit 2 fois le week-end prochain pour se qualifier en demi-finale.

La dernière affiche opposait Cergy à Lorient en région parisienne. Le résultat final est lourd pour les spartiates (victoire de Lorient 50-82), qui ont vu leur adresse les fuir tout au long de la rencontre : 3/14 à 3pts, 27 balles perdues. En face, le CEP a déroulé et devra rester sérieux vendredi pour valider son ticket pour le prochain tour.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 9. Mai 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Les quarts de finale des Playoffs NM1 ont commencé ce week-end. Résultat, 2 victoires à domicile (Mulhouse et Caen) et 2 victoires à l’extérieur (Lorient et La Rochelle). Rendez-vous vendredi prochain pour les matchs 2.
crédit: 
©CBC
Pour Newsletter: 

Logique respectée… ou presque.

Corps: 

Le CCBM peut s’en vouloir ! Après avoir arraché un match 3 après prolongation vendredi soir, les chartrains filaient tout droit vers les quarts en menant de 12 point à l’entame des 10 dernières minutes dimanche après-midi. Mais c’était sans compter sur le cœur des joueurs de Cergy qui réalisent un véritable hold up à l’issu d’un dernier quart temps de folie remporté 10-29. Mohamed Kone (21pts, 10reb) et Gerald Guerrier (17pts, 6pds) sont les deux principaux artisans du succès des franciliens. Côté CCBM, c’est l’éternel Déjà Sencanski qui a brillé : 20 points dont 6/7 à trois points, pas suffisant pour remporter le match.
Au prochain tour, Cergy affrontera Lorient, tombeur en 3 matchs également d’Andrézieux-Bouthéon. Et contrairement au duel Cergy-Chartres, la troisième manche n’a livrée aucun suspense. Après un premier quart accroché (24-21,10’), le CEP a complètement marché sur son adversaire, en augmentant l’écart minute après minute. 110-59, le score est lourd pour l’ABLS qui avait pourtant fait bonne figure vendredi soir en remportant le match 2 74-76, forçant ainsi une belle. Mais devant son public, Lorient à dérouler et on le reverra donc dès vendredi prochain en banlieue parisienne.

Un vendredi 6 Mai qui sera chargé dans l’Ouest parisien. En plus du Cergy – Lorient, il y aura un Rueil – Stade Rochelais plus qu’intéressant à suivre. Les 2 équipes n’ont pas fait de détail et se sont imposées 2-0. Le Stade Rochelais a sorti Orchies, Le RAC de son côté n’a fait qu’une bouchée de Boulogne-sur-Mer. Les deux groupes s’étaient déjà rencontrés  en première phase, Rueil avait remporté les deux confrontations. Mais le Stade Rochelais est en pleine bourre et n’a perdu que un match depuis début Février.

Le PB86 a eu chaud mais s’en sort face à Tarbes-Lourdes. Après avoir perdu le premier match dans les Pyrénées,  Poitiers se devait de réagir devant son public. Après un match maitrisé vendredi soir (100-69), le match décisif a été haletant : 21 changement de leader, un écart maximum de 6 points et un match qui aurait pu finie en prolongation. Tarbes manque le shoot à 3pts pour continuer à rêver et le PB86 peut respirer. Marcus Relphorde (27pts) et Lovro Mazalin (20pts) ont été les plus en vue. Au prochain tour, ils affronteront Caen, tombeur de Lyon SO. Deux matchs à domicile sérieux (96-72 et 97-63) permettent  au CBC de se défaire de la belle surprise de cette saison 21-22. Arrivé sur la pointe des pieds, Lyon SO a joué les trouble-fêtes toute la saison dans le haut du classement. On à hâte de les retrouver la saison prochaine.

Le dernier quart opposera Le Havre à Mulhouse. Après un premier match explosif, le SOPCC n’a pas fait le poids sur le terrain de l’un des favoris de ces playoffs. Le havrais s’imposent 99-66 avec encore un grand Bigote (23pts) et remporte leur série 2-0.
2-0 également pour Mulhouse face à Vitré mais la deuxième victoire n’a pas été donnée par les bretons. Dans un match défensif (71-64 score final), les joueurs du MBA emmenés par Victor Serrano (21pts, 13reb) sont les meilleurs et retrouveront le STB au prochain tour.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 2. Mai 2022
Vignette: 
Chapeau: 
8 séries, 1 seul upset. La logique a été largement respectée lors de ces 1/8e de final NM1. Seul Cergy a déjoué les pronostics en venant à bout de Chartres.
Pour Newsletter: 

Réunion des présidentes et présidents à Paris

Corps: 

La saison n'est pas totalement finie mais, en coulisse, la fédération et les présidents de clubs préparent déjà la suivante. 
Ce mercredi, autour d’Alain Salmon, élu en charge de la NM1 et de Yannick Souvré, directrice du Haut Niveau des Clubs, l'ensemble des présidents des clubs de la division étaient présents au 117 rue du château des rentiers, le siège de la FFBB, pour discuter de plusieurs points importants pour les saisons à venir. A l'ordre du jour :

- Retour sur la saison 2021-2022
- Informations sur les changements règlementaires sur la saison prochaine
- Point de la Commission Contôle de Gestion
- Point sur le Droit à l’Accession en Pro B avec la présentation du cahier des charges et des engagements à tenir pour les clubs, ainsi qu’une intervention du personnel de la LNB pour présenter les objectifs de la ligue.
- Un moment d’échange autour des questions des clubs.

Cette réunion s’est terminé autour d’un repas convivial dans une ambiance bonne enfant. Un temps d’échange positif pour la division, avant que le terrain reprenne ses droits dès ce week-end.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Mercredi, 27. Avril 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Comme chaque saison, les présidentes et présidents des clubs de NM1 se sont retrouvés à Paris dans les locaux de la Fédération pour échanger sur différents sujets avec les membres de la FFBB et de la LNB.
Pour Newsletter: 

Incroyable Cergy, Bigote superstar

Corps: 

En début de saison, peu de monde aurait vu Cergy, club novice de le la division, créer la surprise et se qualifier pour les playoffs. C’est pourtant ce qu’on réalisé les joueurs de Nicolas Meisteman. Et en playoffs, les franciliens ne sont pas venus pour faire de la figuration : victoire 78-70 lors du match 1 face à Chartres. Même sans leur leader offensif Vincent Sahid, même menés de 11 points à 8 minutes de la fin de la rencontre, Mohamed Kone (16pts, 9reb) et ses coéquipiers n’ont rien lâchés et finissent par s’imposer à domicile 78-70. Rien n’est perdu pour le CCBM qui devra s’imposer chez lui par 2 fois pour passer en quart de final. Mais l’histoire est belle pour Cergy, et cette première saison en NM1 est d’ores et déjà une grande réussite.

Match d’attaques complètement fou à Pont de Cheruy où le SOPCC recevait l’un des favoris de ces playoffs : Le Havre. Les jeunes joueurs de Pont commencent bien la rencontre (Eyoum 16pts, Ndiaye 11pts) et sont devant de 5 points à la pause. Mais en face, la menace s’appelle Valentin Bigote : 41 points à 13/18 aux tirs dont un presque parfait 9/10 à 2 points, 11/11 aux lancers francs, 6 rebonds et 3 passes décisives pour 46 d’évaluation. L’ancien joueur de Bilbao relance les siens et le STB inscrit même 39 points au 3e quart, assez pour reprendre la main et creuser un petit écart. Les normands s’adjugent la première manche et pourront finir le travail dès vendredi soir aux Docks Océanes.

Grosse surprise à Tarbes où l’Union à complètement muselé le PB86 à l’image de Marcus Relphorde : 11 points à 4/16 aux tirs. Une rencontre défensive où le banc des locaux aura fait la différence : 11 points pour Nikoloc, 11 pour N’nah Ndong, 7 pour Jeanne. Un faux-pas qui met une pression terrible sur les poitevins qui devront réagir vendredi prochain pour continuer de rêver à une montée en PRO B.

Les autres résultats :
Boulogne-sur-Mer – Rueil : 73-74 (0-1)
Lyon SO – Caen : 81-77 (1-0)
Andrézieux – Lorient : 73-81 (0-1)
Orchies – Stade Rochelais : 55-64 (0-1)
Vitré – Mulhouse : 73-78 (0-1)

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 25. Avril 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Promu la saison dernière, Cergy continue son incroyable parcours en battant Chartres dans ce premier match des playoffs. Arrivé il y a quelques semaines au STB Le Havre, Valentin Bigote s’impose déjà comme l’une des superstars du championnat après une performance stratosphérique. Un premier week-end de playoffs déjà irrespirable.
crédit: 
©Alexander Eklectique Thierry
Pour Newsletter: 

Place aux Playoffs

Corps: 

C’est la dernière ligne droite pour 16 des 28 équipes du championnat. Angers, champion, a fini sa saison, idem pour les 3 dernières équipes du groupe B : Toulouse, Les Sables Vendée et Besançon, toutes les 3 maintenues dans la division. Ça joue toujours dans le groupe C pour la course au maintien, mais aujourd’hui, nous nous intéressons aux 16 équipes qualifiées pour les Playoffs.

2e du groupe A, le PB86 sera donc la tête de série #1 et aura donc l’avantage du terrain pour chacune de ses oppositions. Au premier tour, les poitevins feront face à Tarbes Lourdes, une équipe en perte de vitesse ces dernières semaines (3 défaites de rang).
De l’autre côté du tableau, Le Havre affrontera la jeune et surprenante équipe de Pont de Cheruy. Si sur le papier la rencontre semble déséquilibrée, attention à ne pas tomber dans le piège pour le STB. Le SOPCC n’aura rien à perdre et avec le premier match à la maison, les verts et blancs peuvent mettre la pression de suite sur Valentin Bigote et ses coéquipiers.

Plusieurs affiches du premier tour sont alléchantes : Lorient – Andrézieux, Mulhouse – Vitré ou encore Caen – Lyon SO seront à suivre avec beaucoup d’attention. Après sa magnifique saison, Cergy affrontera Chartres.
Dans la dernière partie de tableau, le Stade Rochelais, l’une des équipes les plus en forme (1 défaite seulement en 2e phase), aura l’avantage du terrain contre Orchies. Même chose pour Rueil face à Boulogne-sur-Mer.

Finale de 
Coupe de France oblige, les premiers matchs auront lieu dimanche à 15h30.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Mardi, 19. Avril 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Après une 2e phase explosive, 16 clubs se sont qualifiés pour les Playoffs qui commencent dimanche prochain. Poitiers, 2e du groupe A aura l’avantage du terrain jusqu’à une potentielle finale.
Pour Newsletter: 

L’EAB a fêté son titre

Corps: 

La salle Jean Bouin était pleine à craquer et il fallait arriver tôt pour choisir les meilleures places. 3000 personnes étaient venues fêter le titre de champion NM1, le premier dans l’histoire du club de l’Etoile Angers Basket. Sur le terrain, l’EAB accueillait Caen avec la motivation de rester invaincu à domicile. Fidèle à ses principes, l’équipe de Sylvain Delorme défend dur, tout terrain, tout le match. En attaque, Williams, Morose et Gourari assurent l’essentiel et Angers remporte une 18e victoire à domicile en autant de rencontres.
La fête peut commencer : présentation des joueurs, remise des médailles, remise du trophée, et champagne sur le parquet (avec modération). L’EAB à tout de même un dernier match à jouer à Chartres ce week-end et aura à cœur de finir sur une bonne note, une saison déjà extraordinaire.

 

Rosaire Malonga
« Je ressens beaucoup de joie, beaucoup de satisfaction. C’est la récompense de tout le travail que l’on a fait cette saison. Malgré toutes les blessures qu’on a subi le groupe est resté soudé, et ce soir c’est la récompense pour tout un club : les joueurs, le staff, le public qui a été dernière nous toute l’année. On reste invaincu à domicile donc je pense qu’ils sont fiers de nous.

On a des gros joueurs, des grosses individualités, mais le coach a réussi à instaurer un système où tout le monde se sent bien, on a bien partager le ballon, on a pris beaucoup de plaisir à jouer ensemble »

Stephan Gauthier
« On est invaincu à domicile et on voulait le rester. Maintenant on sait que au moins jusqu’à septembre prochain on sera invaincu ici et ce n’est pas anodin, ça envoie un message aux équipes qui nous joueront la saison prochaine.
On a réussi cette année à jouer avec de l’intensité, jouer les uns pour les autres, et on est devenu vraiment une famille. Tout le monde se bat pour tout le monde et c’est par là que ça commence »

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Jeudi, 14. Avril 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Assuré de finir à la première place du groupe A depuis vendredi soir dernier, Angers a pu célébrer son titre de champion devant ses supporters mardi soir.
Pour Newsletter: 

Pages

S'abonner à RSS - NM1