NM1 | Page 4 | FFBB

NM1

Poitiers et Chartres en forme

Corps: 

Il ne faut pas se trouver sur la route de Poitiers depuis le début du mois de décembre : 8 succès et 0 défaite pour les hommes d’Andy Thornton-Jones. Hier soir, les poitevins ne sont pas tombés dans le piège à Tarbes-Lourdes. En déplacement, le PB86 prend le meilleur départ, 12-19 après 10 minutes, sans pour autant creuser un réel écart. En face, le très efficace Luka Nikolic répond présent avec ses 15 points, 7 rebonds et 4 passes décisives, mais c’est bien Marcus Relphorde le MVP de cette rencontre : 24 points et 9 rebonds pour l’ailier anglais. Avec un bilan de 15 victoires en 20 matchs, Poitier est 2de la poule A, juste derrière Angers (16V,4D) et jouera sans aucun doute les premiers rôles jusqu’à la fin de saison.
Un peu plus bas au classement, c’est la lutte pour la 5e et dernière place qualificative pour le groupe A en 2e phase. Après les rencontres de hier soir, ils sont 3 avec le même bilan (10V,10D) : La Rochelle, Vitré et Cergy. Gros revers des franciliens face au leader angevin hier soir (68-103), c’était par contre beaucoup plus serré entre le Stade Rochelais et l’Aurore. A l’extérieur, les bretons n’ont pas manqué d’adresse à 3pts (11/24) mais sont restés trop courts sur la ligne des lancers francs : 8/14. Rageant pour les joueurs de Julien Cortey qui s’inclinent de deux petits points. En face, Norville Carey a été exemplaire : 19 points et 12 rebonds pour l’intérieur vendéen. Les joueurs de François Sense enchainent 2 déplacements sur leurs deux prochains matchs : à Angers et à Bordeaux.

Dans la poule B ça va mieux pour Chartres. Un peu inconstant en première partie de saison, le CCBM a glané une 5e victoire de rang sur le parquet de Boulogne-sur-Mer. En déplacement, les chartrains ont été sérieux et prennent le meilleur départ (29-44 à la pause) puis contrôlent la seconde période. Kevin Thalien (21pts) mais surtout Mounir Bernaoui, 14pts, 11 rebonds, sont les grands artisans du succès. En face, Malcom Gountas a été efficace : 20 points à 8/12 aux tirs. Boulogne, 8e devra continuer à se battre pour accrocher une potentielle place dans le groupe A en 2e phase, Chartres, de son côté, y va tout droit.
Dans un match de 2e partie de classement, Kaysersberg a été cherché une victoire plus qu’importante pour la suite. En s’imposant face à Besançon sur son parquet, KB, 11e, ne se laisse pas distancer par Orchies (10e à 2 victoires mais un match en moins) et BESAC son adversaire du soir (9e à 1 victoire). Dans une rencontre accrochée de bout en bout, Maxence Dadiet a brillé en sortie de banc avec 24 points et 5 passes décisives. Il a répondu aux 28 unités du capitaine de Besançon, Tom Foucault. Le KABCA devra continuer sur sa lancée pour espérer ne pas tomber dans le groupe C.

Les résultats du 25 janvier ici

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Mercredi, 26. Janvier 2022
Vignette: 
Chapeau: 
8 victoires de suite pour le PB86, 5 pour Chartres, les voilà les deux équipes en forme de la division. Plus bas, La Rochelle remporte un duel important, et Kaysersberg vise le groupe B.
crédit: 
©Jade Pelissier
Pour Newsletter: 

Bryan Pamba et Yann Siegwarth joueurs du week-end

Corps: 

Face à Bordeaux, l’URB n’avait pas le droit à l’erreur. Respectivement 13e et 14e de la poule A, les deux équipes auront des chances de se recroiser en 2e phase. Et pour les bretons, c’est le capitaine Bryan Pamba qui a répondu présent. En 30 minutes, le meneur compile 21 points avec un très bon 4/6 derrière la ligne à 3pts, 8 passes décisives et 4 interceptions pour 32 d’évaluation. Souvent leader dans l’intensité et dans le don de soi, l’international ivoirien a cette fois-ci brillé offensivement. Cerise sur le gâteau, Rennes remporte facilement son duel avec la JSA : 88-66 score final.

Dans la poule B, il y avait un choc tout en haut du classement : Caen accueillait Chartres, avec pour objectif d’engranger un maximum de victoires avant la 2e phase du championnat. Actuellement 1er et 2e au classement, ces deux clubs se retrouveront sans doute dans le groupe A.
Dans un match serré, Chartres prend le meilleur départ et ne sera pas rattrapé par les normands. Yann Siegwarth, meilleur marqueur de son équipe sur la saison avec 17,2 points de moyenne était l’homme en forme en attaque côté CCBM : 30 points à 4/7 derrière l’arc, 10 fautes provoquées et un joli 10/12 aux lancers francs. Avec un bilan de 12 victoires et 6 défaites, Chartres revient à 2 succès des leaders caennais.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 17. Janvier 2022
Vignette: 
Chapeau: 
L’un se bat pour rester en vie dans la poule A avec Rennes, l’autre vise la plus haute place possible dans la poule B. Les deux combo guard ont chacun sorti une grosse prestation pour permettre à leurs équipes de s’imposer.
crédit: 
©Gérard Héloïse
Pour Newsletter: 

« On garde la tête sur les épaules »

Corps: 

Cergy était l’une des équipes les plus en forme avant la trêve, quelles sont les choses qui avaient changé par rapport à un début de saison qui avait été plus compliqué ?
On a beaucoup progressé au fur et à mesure des matchs. On avait pris du retard dans notre préparation avec des joueurs qui était arrivés tard donc on a du beaucoup travailler par la suite. Sur les dernières semaines on joue mieux car on se connait plus et ça devient beaucoup plus simple. Le match face à Lorient (défaite 92-69 avant la trêve) c’était peut-être le match de trop pour nous, on avait laissé beaucoup d’énergie sur les rencontres en amont.

Quel était l’objectif en début de saison, et est-ce que celui-ci a évolué après cette bonne première partie de saison ?
Dans le sport tout est jouable. En début de saison, l’objectif premier était le maintien tout en sachant qu’on avait une très belle équipe avec des joueurs de qualité. Le seul souci que l’on a eu en début de saison c’est ce retard dans la préparation, on a laissé filé des matchs sur les premières semaines à cause de ça. Aujourd’hui on garde la tête sur les épaules, c’est un championnat qui est très relevé. On a un calendrier qui n’est pas facile, on va devoir aller chercher des matchs à l’extérieur et on va accueillir des grosses équipes chez nous. En tout cas on n’exclut pas d’aller chercher la meilleure place possible au ranking, on fera les calculs à la fin de la première phase.

Un petit mot sur ton coéquipier Vincent Sahid (20,3pts/m), qui est l’un des meilleurs joueurs de la division cette année ?
C’est un très bon joueur avec beaucoup de qualités. Il est encore jeune donc il a pas mal de choses à apprendre mais ses qualités individuelles sont très bonnes : il est rapide, il peut driver, il peut shooter. S’il aspire à jouer à plus haut niveau il a encore une bonne marge de progression je pense.

Personnellement comment tu te sens dans cette équipe et ce club de Cergy ?
J’ai grandi dans la région donc c’est pour ça que j’ai accepté le défi. Mon rôle et mon objectif c’est vraiment d’aider de le club à s’installer en NM1 pour le futur. Je veux prendre du plaisir, jouer au basket à un très bon niveau.

Comment trouves-tu cette division ? Cette année il y a énormément de grosses équipes.
Franchement, c’est pas facile. Au-delà des équipes et de la qualité des effectifs, il n’y a pas que ça. Il y a une période, Octobre/Novembre, où les matchs s’enchainaient très vite, et au final, tu peux avoir une grosse équipe mais il suffit que tu perdes un ou deux matchs, tu passes à côté. Ou si tu arrives mentalement pas bien, tu vas avoir du mal. A l’inverse, si tu es une équipe un peu comme nous, qui est censée être dans le bas du classement, mais que tu approches cette période avec une grosse confiance, tu vas aller faire des coups. En NM1 il y a plus de paramètres à prendre en compte que dans les divisions supérieures.
Beaucoup d’équipes se sont cassées les dents pendant cette période : Challans, Rennes par exemple, ils ne sont pas censés être à ces positions là au classement.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 7. Janvier 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Antoine Mendy (1m98, 38 ans) et les Spartiates de Cergy impressionnent en NM1 depuis le début de la saison. 9 victoires – 8 défaites et une 5e place provisoire pour le club franciliens, qui ne s’enflamme pas pour autant. (crédit photo :Fabien CAMPANATTO)
crédit: 
©Fabien CAMPANATTO
Pour Newsletter: 

"Ma vie est centrée à 100% sur le basket"

Corps: 

Votre parcours est assez atypique. Comment êtes-vous passé, en seulement trois saisons, d’un meneur scorant 10 points de moyenne en N2 (9,7 points en 2018-2019 avec Cergy-Pontoise) à un joueur qui est actuellement le meilleur marqueur de N1 (20,3 points) ?

Je n’ai évolué dans aucun centre de formation, j’ai été recalé à chaque fois que j’ai eu l’occasion de passer des tests. J’ai donc joué dans mon club en région parisienne puis j’ai gravi les échelons : seniors région, N3, N2 et N1 aujourd’hui. C’est ma détermination qui a pu me mener jusqu’ici. J’ai également été très bien entouré par ma famille et mes entraîneurs, notamment Steed Tchicamboud. À Cergy puis Sorgues, alors que je n’étais qu’en N2, il m’a appris comment devenir un joueur professionnel. Être meilleur marqueur de N1, ce n’était pas un objectif. J’apprécie ce statut mais ce serait beaucoup mieux avec des victoires.

BC des Portes de l’Isère (N3), BC Saint-André-les-Vergers (N3), Cergy-Pontoise (N2), Sorgues (N2), GET Vosges (N1) et Bordeaux, vous avez changé de club chaque saison depuis 2016. C’était un cheminement inévitable ?

Il est certain que si j’avais pu franchir toutes ces étapes avec un seul club, ça aurait été plus confortable mais franchement, pour le moment, ça ne m’a jamais dérangé de changer d’environnement. Je veux jouer au meilleur niveau possible, mes clubs connaissaient mes objectifs. Peut-être que je chercherai davantage de stabilité à l’avenir mais pour le moment, je veux seulement atteindre mes objectifs. Aujourd’hui, ma vie est centrée à 100% sur le basket.

Vos bonnes prestations avec l’AS Golbey Epinal la saison dernière vous ont permis de rejoindre l’équipe de Madagascar pour les qualifications pour l’AfroBasket. Avant ces premières sélections, quels étaient vos liens avec le basket malgache ?

Mes parents sont Malgaches, j’allais là-bas quasiment tous les étés quand j’étais enfant. J’ai toujours eu envie de mouiller le maillot pour Madagascar, je l’avais déjà fait en 2014 avec les U18. Décrocher des sélections en équipe A, c’était pour moi quelque chose d’exceptionnel. Nous ne nous sommes pas qualifiés (0 victoires, 6 défaites) mais il y a eu une réelle progression entre les deux phases. La priorité est de faire avancer le basket malgache et sur ce point, je pense que nous avons réussi.

Quelques mois plus tard, vous avez rejoint les rangs d’une équipe malgache (Gendarmerie Nationale Basketball Club) invitée à participer à la Basketball Africa League, la nouvelle compétition initiée par la FIBA et la NBA. Comment s’est présentée cette opportunité ?

Des coéquipiers de l’équipe nationale ont parlé de moi à leur coach, j’ai été contacté par le club et GET Vosges a accepté de me libérer. Tout s’est fait très rapidement. Au niveau des infrastructures, comme la compétition était organisée par la NBA, c’était assez exceptionnel. Dès mon arrivée au Rwanda, on m’attendait sur le tarmac de l’aéroport, ça annonce la couleur ! Nous avons eu seulement cinq jours pour nous entraîner mais même sans gagner, nous avons disputé des matches serrés. L’événement a été très médiatisé, ça m’a offert de la visibilité (13 points et 6 passes de moyenne).

N1, sélection nationale ou BLA, vous prenez beaucoup de responsabilités offensivement. À Bordeaux, vous avez eu immédiatement carte blanche pour mener l’attaque ?

Bordeaux m’a proposé un rôle de leader, c’est ce qui me manquait pour continuer à progresser. Concernant l’attaque, j’étais d’abord dans l’observation. En tant que meneur, on doit connaitre les points forts et faibles de ses coéquipiers. Quand les matches ont débuté, on m’a demandé d’être plus percutant. Je suis en réussite, j’espère que ça va continuer mais avec plus de victoires.

Les mauvais résultats de Bordeaux remettent-ils en perspective vos prestations ?

Oui, bien sûr. En tant que meneur, je prends toujours la défaite pour moi. C’est frustrant. Nous avons changé de coach, Arvydas (Straupis) est arrivé et il faut un peu de temps pour que sa philosophie de jeu se mette en place. Si on garde notre état d’esprit du moment avec des joueurs qui se donnent à 100% à l’entraînement, on finira par ramener des victoires.

Dans les années à venir, où voulez-vous écrire votre avenir ?

Je pourrais vous répondre Pro B, Betclic Elite ou Euroleague mais je vis au présent. Je veux aller le plus loin possible mais pour l’instant, il faut déjà essayer de maintenir le club en N1.

Propos recueillis par Jérémy Barbier

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Top scoreur
Date d’écriture: 
Jeudi, 23. Décembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Dans sa deuxième saison seulement en N1, le meneur Kiady Razanamahenina (1,84 m, 25 ans) surprend en se hissant en tête du classement des scoreurs. Le nouvel international malgache doit maintenant valider cette belle progression avec de meilleurs résultats collectifs.
crédit: 
JSA Bordeaux
Pour Newsletter: 

Gauthier et Var, joueurs de la semaine

Corps: 

Quatre matchs sur sept ont pu avoir lieu dans la poule B de Nationale 1 et lors du match avancé face à Besançon, Mickaël Var a fait parler la poudre. Quelques heures avant de prendre l’avion pour La Réunion pour y prêcher la bonne parole du 3x3, l’intérieur de Boulogne a tenu à rappeler qu’il avait également la vista au traditionnel 5x5. Les Bisontins en ont fait les frais, incapables de trouver une solution à sa polyvalence intérieure/extérieure : 28 points, 8 rebonds et 5 interceptions.

Du côté d’Angers, c’est de loin et même parfois de très loin qu’un autre international 3x3, Stephan Gauthier, a fait feu de tout bois. Le choc attendu entre l’EAB et Lorient a tourné court, le leader s’imposant de 30 points dans le sillage de son incandescent arrière crédité de 30 points à 6/12 derrière la ligne primée.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 20. Décembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Deux joueurs français ont particulièrement brillé lors d’une 16e journée où plusieurs rencontres ont dû être reportées.
crédit: 
FFBB
Pour Newsletter: 

Les leaders veulent le rester

Corps: 
Défait à deux reprises lors des quatre dernières journées, Angers possède toujours deux matchs d’avance sur ses poursuivants et l’un d’eux se déplace en Anjou ce vendredi, où l’EAB est toujours invaincue (8/8). Lorient s’était incliné d’un souffle à l’aller et reste sur un succès à Vitré. Avec sept joueurs à plus de 7 points de moyenne c’est le collectif qui prime en Bretagne ainsi que la défense. Une donnée indispensable face à Angers, l’équipe la plus offensive, et de loin, de toute la NM1. Ces deux cadors face-à-face, Poitiers et Rueil pourraient en profiter au classement mais sont face à deux déplacements périlleux dans le Sud-Ouest, à Dax et Tarbes.
 
Dans la poule B, une rencontre a déjà été jouée et une autre n’aura pas lieu. Dans le sillage d’un Mickaël Var de gala (28 pts, 8 rbds), plus que jamais meilleure évaluation de la division, Boulogne a largement dominé Besançon jeudi soir. Le Pôle France, quant à lui, s’est déplacé mardi au Havre mais le match a été reporté à la dernière minute suite à des cas positif Covid-19 dans l’effectif havrais.
 
Caen et Mulhouse trônent toujours largement en tête du classement et reçoivent deux équipes mal classées, Avignon et Kaysersberg, avec la perspective de creuser un peu plus l’écart sur leurs poursuivants.

 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 17. Décembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Dans la poule A comme dans la poule B, les leaders ont l’occasion de creuser l’écart à l’occasion de la 16e journée.
crédit: 
Jordan Bonneau
Pour Newsletter: 

Thimon et Papic, joueurs de la semaine

Corps: 

Dans une poule A où le deuxième (Poitiers) n'a que deux victoires d'avance sur le neuvième (Cergy), chaque victoire est importante et celle de Toulouse contre Rennes en fait partie (77-66). Si les Bretons sont à la peine en bas de tableau, ils ont tenu les Toulousains longtemps dans la partie, revenant à 4 points à 5 minutes du terme. C'était sans compter sur le talent d'Adrien Thimon : 7 points dans le money time sur ses 33 points inscrits de la soirée (à 10/18 aux tirs), auxquels on peut rajouter les 6 rebonds et 3 passes pour terminer à 31 d'évaluation. Sa meilleure performance de la saison avec le TBC qui lui vaut l'honneur d'être élu joueur de la semaine de la poule A.

Dans la poule B, c'est Dragoslav Papic qui est récompensé par ce titre cette semaine. À domicile avec Avignon, le poste 4 serbe a livré une prestation magistrale : 27 points, 13 rebonds et 34 d'évaluation, avec notamment un incroyable 7/9 derrière l'arc. Bien épaulé par Gaetan Meyniel (22 points), Papic et l'USAP font tomber l'un des gros de la poule B, Boulogne sur Mer (96-82), et se relancent totalement dans le championnat (3 victoires en 4 matches).

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 13. Décembre 2021
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La 15ème journée de championnat de NM1 a permis à Adrien Thimon (Toulouse, 31 d'évaluation) et Dragoslav Papic (34 d'évaluation, Avignon) de se montrer et d'être élus meilleurs joueurs de la semaine.
Pour Newsletter: 

Le chiffre du week-end : 46

Corps: 

On savait que le CBC était l’une des meilleures défenses du championnat mais encaisser seulement 46 points en NM1… quelle performance. Les hommes de Fabrice Courcier ont rendu la tâche plus que difficile aux joueurs du SOPCC qui terminent avec une terrible réussite aux tirs de 31% à 2pts et 21% à 3pts et seuls deux joueurs inscrivent 10 points.
Un effort défensif qui a duré tout le match, en témoigne le nombre de points encaissés par quart temps : 13, 9, 12 et 12.

Caen est toujours seul leader de la poule B avec 12 victoires et 2 défaites.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 6. Décembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
C’est le nombre de points encaissés par Caen lors de sa victoire face à Pont de Cheruy.
Pour Newsletter: 

Ibrahima Sidibe et Akaemji Williams joueurs de la semaine

Corps: 

Après 3 défaites de rang, Orchies se devait de réagir devant son public. Face à Andrézieux la tâche ne s’annonçait pas des plus aisée mais le BCO a pu compter sur un excellent Ibrahima Sidibe : 20 points à 100% aux tirs (9/9), 3 interceptions et 2 passes décisives pour le poste 2. Il finit meilleur marquer de la rencontre et permet à son équipe de s’imposer 80-58 après un énorme 4e quart remporté 27-19 par les nordistes.

Dans la poule A, pas grand-chose de nouveau : Angers a gagné (une 12e victoire en 14 matchs), et Akaemji Williams a été performant. Un refrain que l’on commence à bien connaitre. 21 points, 6 interceptions, 3 rebonds et 2 passes décisives pour 25 d’éval pour le meneur de poche de l’EAB. Comme souvent, il a bien été épaulé par Stephan Gauthier (22pts) et Youri Morose (20pts). Williams est 3e à l’évaluation dans la division avec 18 de moyenne.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 6. Décembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Précieux mais pas toujours mis en avant par les statistiques, Ibrahima Sidibe a été le joueur majeur de la victoire du BCO ce week-end. Akaemji Williams continue lui sur sa lancée et confirme un peu plus son statut de MVP de la poule A.
Pour Newsletter: 

Double duel

Corps: 

Si on avait pris les paris,  en début de saison, peu de monde aurait misé sur un duo Angers – Rueil en tête de la Poule A. Avec des effectifs en grande partie renouvelé, des nouveaux coachs, et des fins de saison 2020-2021 en demi teintes, on imaginait plus ces deux clubs à la lutte pour le Top 5. Mais la transition a parfaitement été gérée et les deux groupes impressionnent depuis 3 mois. Pas d’individualités qui dominent mais une force collective évidente de chaque côté : 5 joueurs tournent à plus de 12 points par match côté EAB, 4 à plus de 11,5pts pour Rueil.
Côté dynamique, avantage Angers. Même si battu après prolongation à Challans le week-end dernier, le groupe de Sylvain Delorme restait sur 3 victoires de rang (Rennes, Dax, Toulouse), quand le RAC s’est incliné sur deux de ses trois dernières rencontre (défaite contre Lorient et Vitré à domicile, victoire à Poitiers).
Le face à face à suivre c’est bien entendu le duel des meneurs : Akaemji Williams (14pts, 6,4pds, 3,8reb) face à Warren Racine (12pts, 5,2 pds, 4reb). Deux poste 1 capables de prendre le match à leur compte et planter plus de 30 points à tout moment.

Du côté de la poule B, voir Caen à la première place n’est pas une surprise. 10 victoires et 2 défaites pour les normands qui restent même sur 7 succès de rang. Kevin Bracy Davis mène la danse en attaque mais la plus grosse force du CBC c’est la défense : 69,4 points encaissés par rencontre, 2e meilleure de la poule. Bon courage pour passer sur Waverly Austin, Moise Diame, Gide Noël ou Seraphin Saumont. Fabrice Courcier peut également de nouveau compter sur son capitaine, Florian Thibedore, de retour après une longue blessure.
Mulhouse de son côté est un peu l’équipe surprise de cette première moitié de première phase. Après un départ timide (2 défaites en 3 matchs), les alsaciens ont réglé la mire  et ont remporté 8 de leur 9 dernières rencontres. La nouvelle coach, Lauriane Dolt, a réussi à monter un effectif complémentaire, et comme nous le disait William Mensah il y a 2 semaines, « le danger peut venir de partout ». Willis Mackey semble être tout de même l’homme à suivre avec ses 14 points par match.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 19. Novembre 2021
Vignette: 
Chapeau: 
On attendait depuis longtemps cette 13e journée avec deux des affiches les plus alléchantes de cette saison : Angers – Rueil dans la poule A et Caen – Mulhouse dans la poule B. Tout simplement les duels entre les leaders et leurs dauphins.
Pour Newsletter: 

Pages

S'abonner à RSS - NM1