Equipe de France féminine

Description equipe de france feminine

Un tournoi plein d’enseignements

Corps: 

Alain Jardel, avait prévenu, l’Espagne est une belle nation du ballon orange et produit, sans paillette, un beau basket. C’est en tout cas ce qu’auront compris les Championnes d’Europe après leur défaite, dimanche soir, 67-51 face aux coéquipières de Valdemoro (17 points dimanche soir). Les Françaises avec un basket mal récité en deuxième mi-temps, ont reçu un signal d’avertissement clair. Sans Fijalkowski et Sauret et avec une Cathy Melain en petite forme, l’Equipe de France redevient une nation basket très commune au sein de l’échiquier européen.


Cependant, il est urgent de fuir tout alarmisme malsain. Les françaises ont encore du temps avant le début du championnat du Monde le 14 septembre prochain. Le bilan de ces premiers matches de préparation est plutôt flatteur (5 victoires en 6 matches) et la compensation dans le secteur intérieur, la plus grosse crainte du coach tricolores, par Moussard (10 pts de moyenne sur les 6 matches) et Antibe (11 pts de moyenne) est plutôt rassurante.


Sauret de retour pour partir


Face à Cuba vendredi (63-62) puis face au Canada samedi (86-57) les joueuses de l’Equipe de France ont poursuivi leur préparation. L’absence de Cathy Melain (contingence familiale) à Saint-Brieuc, d’Audrey Sauret (appendicectomie) en Espagne, et de Lucienne Berthieu (WNBA – Cleveland Rockers) qui rejoindra le Groupe France seulement au Temple sur Lot le 23 août 2002 ne permet pas de se faire une idée très précise du niveau de jeu des Françaises. Alain Jardel, fervent défenseur du travail collectif, doit pester actuellement contre le mauvais sort, puisqu’il ne récupérera sa joueuse majeure (Audrey Sauret) que pour partir en Australie le 3 septembre prochain (Tournoi avec le Brésil, les Etats-Unis et l’Australie du 6 au 10 septembre prochain).


Les Bleues ont quelques jours de repos avant de reprendre la route du gymnase, et se retrouveront au Temple sur lot du 23 au 31 août 2002, pour un stage puis un tournoi.

Le Programme


Jeudi 29 Août 2002


19h00 : Cuba – Russie


20h30 : France – Hongrie


Vendredi 30 Août 2002


19h00 : Hongrie – Russie


20h30 : France – Cuba


Samedi 31 Août 2002


18h15 : Hongrie – Cuba


20h30 : France – Russie




Fabrice CANET – Service de Presse FFBB

Surtitre: 
Equipe de France Féminine
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 19. Août 2002
Vignette: 
Chapeau: 
En l’absence d’Isabelle Fijalkowski (retraite sportive) l’Equipe de France a bouclé dimanche son deuxième tournoi de préparation au Championnat du Monde (14-25 septembre 2002). En Espagne, les joueuses d’Alain Jardel ont dû composer avec l’absence d’Audrey Sauret (appendicectomie) et le retour à bas régime de Cathy Melain.

Audrey Sauret, indisponible

Corps: 

L'internationale Audrey Sauret opérée ce matin à Valenciennes, sera remplacée en Espagne par la joueuse de Tarbes, Emilie Gomis (18 ans) qui participera également au stage et au tournoi de Temple sur Lot (47) qui se déroulera du 23 au 31 août 2002.

Pour le moment les médecins ne peuvent se prononcer sur la participation ou non de la joueuse pour le Championnat du Monde.

Pour rappel la sélection nationale, dirigée par Alain Jardel, doit rejoindre l’Australie le 3 septembre prochain afin de participer à un Tournoi très relevé (USA, Australie, Brésil et France) avant de rejoindre la Chine.



Surtitre: 
Préparation CHampionnat du Monde
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 14. Août 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Alors qu’elle devait rejoindre l’Equipe de France à Paris, et partir pour l’Espagne pour un Tournoi de préparation au Championnat du Monde (Chine du 14 au 25 septembre 2002), la capitaine de l’U.S. Valenciennes Olympic, Audrey Sauret (26 ans), a été opérée ce matin de l’appendicite.

La France termine bien son premier test

Corps: 

France – Chine : 96 - 80 (52-42) (arbitres : Supiot et Diouf)

Ce dernier match de la France à Saint-Brieuc est LE véritable test « asiatique » de la France avant de rejoindre les équipes plus classiques lors du tournoi en Espagne.


Les françaises comme la veille entame la partie tambour battant. Un rythme très élevé séquence le jeu des Tricolores. Beaucoup d’adresse dans les tirs cumulée à une grosse pression défensive permet aux françaises de prendre 11 points d’avance dès le premier quart-temps (27-16). Les Chinoises sont visiblement gênées dans leur jeu par la bonne défense de la France, mais avec plus d’adresse dans les tirs de loin (5 sur 8 à trois points en première mi-temps) elles recollent au score. Avec une accélération en fin de deuxième quart-temps les joueuses d’Alain Jardel gardent les distances avec leurs adversaires du soir (+10). 52-42 à la pause.


Les françaises abordent la reprise avec autant de panache, et Savasta suivi de Souvré à trois points donnent de l’air à la France (68-53 à la 27ème). Avec beaucoup de rigueur défensive, qui pousse les chinoises à la maladresse, les françaises prennent 13 points de plus avant le dernier quart (73-60).


Les françaises dans ce match rugueux n’ont pas lâché le morceau et remporte ce dernier match sur le score de 96 à 80.




Les marqueuses françaises :


SAVASTA 11 points


LE DREAN 6 points


GOMIS NPJ points


LAWSON 6 points


SOUVRE 10 points


SAURET 9 points


LESDEMA 16 points


N’DONGUE NPJ points


TONNERRE 6 points


DIJON 9 points


MOUSSARD 11 points


ANTIBE 12 points

(au repos Bade et Reghaissia)



Belgique – Lituanie : 85 - 75 (43-43) (arbitres : Peugnet et Taffin)

Les Belges ont terminé en beauté en battant la Lituanie, une équipe qualifiée pour le prochain Championnat du Monde qui se déroulera en Chine du 14 au 25 septembre 2002. Malgré l’absence de Sofie Charlier (blessée la veille aux cervicales) la Belgique a tenu le choc face à la meilleure attaque de cet « Open ». Deyaert (21 points) et Deroose (17 points) ont mené le « bal » belge en attaque, alternant le jeu en pénétration et les tirs extérieurs. Les lituaniennes semblaient légèrement émoustillées physiquement après trois jours de compétition à Saint-Brieuc. Un coup de chapeau aux filles de Benny Mertens qui sont restées très solidaires et motivées jusqu’au bout de la compétition.




Japon – Sénégal : 78-80 (45 - 37) (arbitres : Greva et Guisnel)





Après un départ canon des sénégalaises, les japonaises reviennent au score et passent devant dès le début du deuxième quart-temps. Les adversaires de la France d’hier, appliquent le même schéma tactique, imposant une pression défensive de tous les instants perturbant considérablement les joueuses du Sénégal. Avec une belle adresse à trois points et du jeu rapide développé après des interceptions les japonaises atteignent la pause avec 8 points d’avance (45-37). Mais en seconde mi-temps le Japon perd un peu la mire et le travail physique du Sénégal porte ses fruits. La sortie de la meilleure joueuse du Sénégal, Gueye (17 points), ne change pas la donne et le Sénégal passe devant à quelques minutes de la fin de la rencontre. Le Japon échoue à deux points (78-80) après s’être battu jusqu’au bout. On notera de leur côté l’absence de Oyama, qui est restée sur le banc tout au long de la rencontre et qui avait marqué 27 points samedi face à la France.




Le programme de l’Equipe de France Féminine avant de quitter la France


Tournoi en Espagne


Vendredi 16 août 2002


18h00 : France – Cuba


20h00 : Espagne – Canada


Samedi 17 août 2002


18h00 : France – Canada


20h00 : Espagne – Cuba


Dimanche 18 août 2002


10h30 : Cuba – Canada


12h30 : Espagne - France

Tournoi de Temple sur Lot


Jeudi 29 Août 2002


19h00 : Cuba/Russie


20h30 : France/Hongrie


Vendredi 30 Août 2002 :


19h00 : Hongrie/Russie


20h30 : France/Cuba


Samedi 31 Août 2002 :


19h00 : Hongrie / Cuba


20h30 : France / Russie




Sur place à Saint-Brieuc, Fabrice Canet (FFBB)



Surtitre: 
Tournoi de Saint-Brieuc
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 11. Août 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Dimanche 11 août 2002<BR>&#13; Lors de la dernière journée de « l’Open International de Saint-Brieuc » la Belgique a acquise sa deuxième victoire en trois rencontres face à la Lituanie, malgré l’absence de Sofie Charlier, blessée la veille. (85-75). De son côté le Sénégal confronté au Japon a fait la différence notamment physiquement mais a du son salut dans les dernières secondes grâce au secteur intérieur (78-80). La France a terminé cet « Open » sans défaite, en battant la Chine après un match assez âpre (96-80). <BR>&#13;

La France gagne en attendant la Chine

Corps: 

France – Japon : 83-71 (49-39) (arbitres : Peugnet et Guisnel)

Les françaises commencent en « fanfare » cette deuxième rencontre en développant du jeu rapide. Les japonaises abusent du tir à trois points, mais reviennent sur la fin du 1er quart-temps à deux points après avoir pris près de 10 points de retard (20-18).


Les françaises semblent moins à l’aise face à la rapidité d’exécution des adversaires du soir. Alain Jardel, n’hésite pas à faire tourner son effectif et les douze joueuses rentrent dès la première mi-temps sans faire baisser le niveau de jeu. Les françaises creusent petit à petit un écart sans trembler devant la « zone-press » tout terrain développée par le Japon. Les Championnes d’Europe prennent 10 points d’avance à la mi-temps, avec une Loëtitia Moussard toujours très en verve (11 points en première période). Score à la mi-temps 49-39.


Les françaises montent la pression défensive ne laissant pas la possibilité aux adversaires d’ajuster leurs tirs à longue distance et prennent le large durant le troisième quart-temps +23. (68-45). Dans la dernière période le Japon retrouve des espaces pour tirer notamment à 3 points avec Oyama (27 points) et les françaises accumulent les maladresses en attaque. Les japonaises reviennent à 11 points sans réellement inquiéter les Tricolores à 2 minutes de la fin du match. Score finale : 83-71.

Les françaises affronteront demain la Chine à 18h30.

Les marqueuses françaises :


SAVASTA 5 points


LE DREAN 9 points


GOMIS 9 points


LAWSON 3 Points


SOUVRE 3 points


SAURET 8 points


LESDEMA 8 points


N’DONGUE 4 points


TONNERRE 8 points


DIJON 2 points


MOUSSARD 13 points


ANTIBE 11 points

(au repos Bade et Reghaissia)




Belgique – Sénégal : 77 - 76 (40-37) (arbitres : Supiot et Taffin)


Dans cette première rencontre de la deuxième journée de « l’Open International de Saint-Brieuc », la Belgique a effacé l’affront de la veille, face à la France. Opposées aux Sénégalaises, les Belges, privées dès la première mi-temps de Sophie Charlier (blessure aux cervicales), ont perturbé la vitesse d’exécution de leurs adversaires tout en montrant une belle adresse dans les tirs. Les sénégalaises de leur côté n’ont pas démérité se battant jusqu’au bout pour réduire l’écart. Dans la dernière minute de jeu elles recollent au score et reviennent même à 1 point à 8 secondes de la fin de la rencontre. Mais les joueuses de Benny Mertens, qui dédicace cette victoire à Sophie Charlier, gardent la balle pour remporter la rencontre sur le score de 77 à 76.

Chine – Lituanie : 97 - 89 (45-35) (arbitres : Greva et Diouf)


Ce match, annoncé comme l’opposition de styles, entre le basket traditionnel de l’Europe de l’Est et celui plus atypique (à nos yeux) de l’Asie est passionnant. La Chine joue très vite en attaque alors que la Lituanie place plus le jeu. Après un départ canon des chinoises la Lituanie recolle au score et passe devant au milieu du premier quart-temps 13-14 (7ème). Les équipes ont des hauts et des bas alternant les phases « euphoriques » et les phases plus « pénibles ». La pression tout terrain imposée par les asiatiques perturbe les lituaniennes qui peinent sur la fin du 1er quart : 23-20. Dans le deuxième quart les chinoises ne baissent pas en intensité et l’alternance des formes de « pressing » (demi et tout terrain) gêne considérablement la Lituanie maladroite. A la pause la Chine compte 10 points d’avance (45-35).


Fatiguées et maladroites les filles de l’Est n’arrivent pas à revenir. L’entraîneur lituanien, Gedvilas est sanctionné d’une faute technique pensant re-mobiliser ses troupes mais rien n’y fait. A la fin du troisième quart-temps ses joueuses sont en retard : 73-62.


Sans Abromaite (blessée), la Lituanie se révolte dans le dernier quart. Les chinoises abusent des tirs à trois points, et leurs adversaires re-jouent à l’endroit, repassant devant à 6 minutes de la fin du match 77-78. Mais c’était sans compter sur Chen N. ( points), l’intérieure chinoise, qui remet ses coéquipières dans le sens de la marche et permet à son équipe de remporter ce deuxième match sur le score de 97-89.

Le programme à Saint-Brieuc


Dimanche 11 août 2002 :


14h00 : Lituanie - Belgique (arbitres : Peugnet et Taffin)


16h15 : Sénégal - Japon (arbitres : Greva et Guisnel)


18h30 : France - Chine (arbitres : Supiot et Diouf)




Sur place à Saint-Brieuc, Fabrice Canet (FFBB)



Surtitre: 
Tournoi de Saint-Brieuc
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Samedi, 10. Août 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Samedi 10 août 2002<BR>&#13; Dans cette deuxième journée de « l’Open International de Saint-Brieuc » le public des Côtes d’Armor a encore répondu présent dans la salle Steredenn, pour voir la Belgique effacer l’affront de la veille face à la France en battant de peu le Sénégal d’un point (77-76). Les Lituaniennes de leur côté ont perdu face à la Chine (97-89)que la France rencontrera dimanche. De son côté la France a bien géré son match face au Japon, qui a présenté un jeu typiquement "Asiatique". Score final : 83-71.

La France facile face à la Belgique

Corps: 

France – Belgique : 95-44 (48-25) (arbitres : Greva et Guisnel)

Les françaises abordent la rencontre avec beaucoup de sérieux. Dès le premier quart temps Alain Jardel, l’entraîneur de la sélection, montre sa volonté de faire tourner son effectif et réalise des essais en situation. Dès le 1er quart-temps les 11 championnes d’Europe foulent le parquet de la salle Steredenn. Dans le deuxième quart-temps ce sont les jeunes, Bade, puis Reghaissia, qui étrennent leur première « cap » sous le maillot de l’Equipe de France. Loëtitia Moussard fait preuve de beaucoup de réussite dans cette première mi-temps en scorant 11 pints (5 sur 6). Score à la mi-temps 48-25.


Le début de la troisième période est plus laborieux, notamment en attaque. Très rapidement Jardel demande un temps mort pour recadrer ses joueuses alors que le tableau affiche un écart déjà conséquent 50-31. Les françaises se répartissent le temps de jeu équitablement et font monter le compteur, prenant 25 points d’avance à la fin du troisième quart-temps. (62-37)


Le quatrième et dernier quart-temps permet au sélectionneur national de faire rentrer les jeunes et de voir évoluer un peu plus longtemps sur le parquet les « jeunes pousses » qui ont toutes les deux marqué leurs premiers points en Equipe de France. La France termine la rencontre sans se déconcentrer avec 51 points d’avance grâce entre autre à une grosse pression défensive. Score final : 95-44.




Les marqueuses françaises :


SAVASTA 10 points


LE DREAN 5 points


BADE 2 points


LAWSON 15 points


SOUVRE 4 points


SAURET 6 points


LESDEMA 7 points


REGHAISSIA 7 points


TONNERRE 6 points


DIJON 9 points


MOUSSARD 17 points


ANTIBE 7 points

(N’Dongue et Gomis au repos)



Sénégal – Chine : 69 – 76 (arbitres : Peugnet et Taffin)


Le match d’ouverture de cet Open a été remporté par la Chine. Cette rencontre Chine – Sénégal sera également le match d’ouverture du Championnat du Monde qui se déroulera en Chine du 14 au 25 septembre prochain.


Le Sénégal met du temps à entrer dans la partie commettant beaucoup d’erreurs et permettant aux chinoises de faire l’écart rapidement. Ces dernières multiplient les contres attaques et montrent une belle adresse derrière la ligne des 6,25 mètres. Avec un jeu très physique les sénégalaises rivalisent et reviennent légèrement au score sans jamais recoller totalement. Le pressing qu’opère la Chine perturbe la montée de balle des sénégalaises. Mais avec Luyun (20 points) et Lei (17 points) les chinoises maintiennent l’écart jusqu’à la fin de la rencontre. On notera que les Sénégalaises, emmenées par une très efficace Gueye (22 points), n’ont dormi que 5 heures la nuit dernière lors de leur transfert entre Düsseldorf (Allemagne) et Saint-Brieuc. Score final 76-69.

Japon – Lituanie : 83-98 (43-43) (Arbitres : Supiot et Diouf)


Le Japon n’est pas une nation qui brille par sa taille mais plus par son agilité et sa dextérité qui font parfois la différence. Mais ce soir les lituaniennes ont creusé régulièrement l’écart tout au long de la rencontre. La pression défensive tout terrain imposée par le Japon n’a pas beaucoup perturbé la Lituanie, qui présente une équipe très modifiée par rapport à celle du dernier championnat d’Europe. Dans ses rangs elle peut tout de même compter sur Abromaite une joueuse d’expérience qui marque ce soir la bagatelle de 29 points (13 sur 20 aux tirs).




Le programme de samedi et dimanche à Saint-Brieuc


Samedi 10 août 2002 :


16h00 : Belgique - Senegal (arbitres : Supiot et Taffin)


18h15 : Chine - Lituanie (arbitres : Greva et Diouf)


20h30 : France - Japon (arbitres : Peugnet et Guisnel)

Dimanche 11 août 2002 :


14h00 : Lituanie - Belgique (arbitres : Peugnet et Taffin)


16h15 : Sénégal - Japon (arbitres : Greva et Guisnel)


18h30 : France - Chine (arbitres : Supiot et Diouf)




Sur place à Saint-Brieuc, Fabrice Canet (FFBB)

Surtitre: 
Tournoi de Saint-Brieuc
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 9. Août 2002
Vignette: 
Chapeau: 
vendredi 9 août 2002<BR>&#13; Lors de cette première journée de « l’Open International de Basket de Saint-Brieuc », les spectateurs ont pu apprécier l’engagement physique des six équipes participantes. Si la Chine et la Lituanie ont du attendre le quatrième quart-temps avant de confirmer leur victoire, les françaises, elles, ont fait la différence très rapidement face aux Belges tout de même privées d’Ann Wauters (WNBA – USA). A noter la belle performance de Loëtitia Moussard (17 points, 8 sur 10 en 17 minutes de jeu).

Début du tournoi à Saint Brieuc

Corps: 

C’est à Saint Brieuc que les Championnes d’Europe en titre entameront le premier match d’une longue série de rencontres amicales, dans le cadre de la préparation au championnat du Monde. Qualifiée en sa qualité de Championne d’Europe, comme 4 autres nations de notre continent, la France affrontera en Bretagne, la Belgique, le Japon et enfin la Chine organisatrice de ce championnat du Monde.


Privées d’Isabelle Fijalkowski (retraite sportive) et de Cathy Melain (ennuis familiaux) les françaises, renforcées par de jeunes joueuses tel qu’Emilie Gomis, Emeline N’Dongue, ou Amélie Pochet, devront progressivement monter en puissance afin d’arriver au meilleur de leur forme en Chine en septembre prochain.


Si la Belgique (vendredi à 20h30) ne présente pas une équipe très relevée en l’absence de la Valenciennoise Ann Wauters, cette première rencontre permettra très certainement à Alain Jardel d’effectuer des essais.


Avec le Japon et la Chine, respectivement samedi et dimanche, c’est un « Open » en ascension souple auquel les spectateurs bretons assisteront à l’Espace Steredenn de Saint Brieuc.

Rendez-vous donc tous dès vendredi pour encourager et supporters les « 12 filles en Or ».



Le programme de « l’Open » de Saint Brieuc (Espace Steredenn)


vendredi 9 août 2002 :


16h00 : Chine - Sénégal (arbitres : Peugnet et Taffin)


18h15 : Japon - Lituanie (arbitres : Supiot et Diouf)


20h30 : France – Belgique (arbitres : Greva et Guisnel)

Samedi 10 août 2002 :


16h00 : Belgique - Sénégal (arbitres : Supiot et Taffin)


18h15 : Chine - Lituanie (arbitres : Greva et Diouf)


20h30 : France – Japon (arbitres : Peugnet et Guisnel)

Dimanche 11 août 2002 :


14h00 : Lituanie - Belgique (arbitres : Peugnet et Taffin)


16h15 : Sénégal - Japon (arbitres : Greva et Guisnel)


18h30 : France - Chine (arbitres : Supiot et Diouf)



Entrainements :


Vendredi 9 août 2002 :


08h15-09h00 Chine


09h05-09h50 Sénégal


09h55-10h40 Lituanie


10h45-11h30 Japon


11h35-12h20 France


12h25-13h10 Belgique

Samedi 10 août 2002 :


08h15-09h00 Sénégal


09h05-09h50 Belgique


09h55-10h40 Chine


10h45-11h30 Lituanie


11h35-12h20 France


12h25-13h10 Japon

Sur place à Saint-Brieuc, Fabrice Canet (FFBB)

Surtitre: 
Equipe de France Féminine
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 9. Août 2002
Vignette: 
Chapeau: 
L’Equipe de France championne d’Europe est arrivée en stage depuis lundi à Saint-Brieuc. Les françaises participeront vendredi à leur premier match amical dans le cadre de la préparation au Championnat du Monde, qui se déroulera en Chine du 14 au 25 septembre prochain. Les Bleues affronteront à 20h30 la Belgique sans Cathy Melain.

UN PODIUM DE GRANDE CLASSE

Corps: 

Après le titre continental des A en septembre 2001 face à la Russie (73-68) et la très belle deuxième place des juniors en juillet 2002 toujours contre les Russes (56-60), les « Espoirs » se devaient de continuer sur cette lancée. Malheureusement pour elle, les étonnantes tchèques en avaient décidé autrement et les ont éliminé de la course au titre en demi-finales (73-57). Sans cette défaite, les Françaises auraient rencontré en finale … la Russie. C’est donc pour la troisième place que nos filles devaient se battre dimanche. Les Lettonnes, qui les avaient battu en poule (68-56), n’ont pas pesé lourd cette fois (77-62).

Dans le premier quart-temps, les deux équipes se tenaient au coude à coude pendant les cinq premières minutes. Mais c’était bien la France qui virait rapidement en tête grâce au travail considérable de Sabrina Reghassia (19 points, 10 rebonds au total). La jeune joueuse de Calais était un pion essentiel dans le collectif tricolore et permettait de virer en tête après 10 minutes de jeu (19-13).

Les Lettonnes corrigeaient le tir à leur retour sur le parquet et se montraient plus agressives, dans le bon sens du terme. Anete Jekabssone (16 points) et Teliane Zane (11 points, 10 rebonds) remontaient leur équipe qui pourtant n’arrivait pas à recoller au score. Les Bleues allaient même faire fructifier leur avantage au score en passant de 6 à 9 points (10 par moment) toujours grâce à un engagement étonnant. A la mi-temps, elles étaient toujours devant (40-31).

Après une compétition déjà bien réussie, plus rien ne semblait toucher le moral des filles de Pascal Pisan. Ces dernières ne laissaient rien à leurs adversaires qui, de leur côté, faisaient de leur mieux pour ne pas se laisser distancer. Céline Dumerc, encore excellente (14 points, 7 rebonds, 8 passes, notre photo) distribuait à merveille le jeu et permettait, la plupart du temps, à Emelyne N’Dongue de briller (20 points mais aussi 9 rebonds, notre photo). La défense française devenait intraitable et forçait le shoot (25 % seulement à trois points pour les Lettonnes). Elles empochaient la manche (17-12) et se préparaient à gérer le reste du match avec une belle avance (57-43).

Le dernier quart-temps aurait pu être une balade de santé où gérer le score était un moindre mal. Mais, l’Équipe de France continuait à faire le jeu. Le collectif parlait. La force de cette équipe vient du fait que le danger peut venir de partout. Elle s’attachait à démontrer cela durant les dix dernières minutes, avant de décrocher définitivement la médaille de bronze. S’il ne s’agissait que de la deuxième édition du Championnat d’Europe de la catégorie, les Françaises n’avaient pas participé à la précédente. Cette performance constitue donc une première.

Le cinq de départ : Skrela 9, N’Dongue 20, Gomis 4, Reghassia 19, Dumerc 14

Puis : Le Leuch 0, Tomaszewski 5, Bonnan 2, Ayissi 1, Sene 3

N’ont pas participé à la rencontre : Rigelo, Noirez

Bilan de la compétition

En finale, les Tchèques, qui avaient fait chuté les Françaises en demi-finale, sont venues à bout de solides Russes (77-74). Bien que dominées en première mi-temps (43-37), elles ont pu compter sur une force mentale à toute épreuve et aussi sur la maladresse adverses à trois points (19 %). Elles terminent donc la compétition invaincues, avec huit matches pour autant de victoire. Une sacré performance !

Daniela Cikosova obtient le titre de meilleure marqueuse du tournoi. Sa très belle moyenne (19 points par match) n’aura pas pour autant permis à la Slovaquie de s’extraire des profondeurs de la compétition. Neuvième de l’Euro, la Slovaquie obtient au moins un titre individuel. Côté françaises, la meilleure marqueuse se nomme sans surprise, Emelyne N’Dongue. Pourtant, la Berruyère n’affiche qu’une moyenne de 11.8 points par rencontre et ne pointe qu’en seizième position. Voilà un signe fort qui montre bien que la force tricolore, c’est le groupe tout entier.

Au niveau des rebonds, c’est l’Italienne Dubravka Daeiae qui décroche le titre honorifique de meilleure rebondeuse. Avec une moyenne de 12.6 prises par rencontre, elle n’a pas vraiment eu de concurrence lors de ce Championnat d’Europe. Ce n’est pas pour autant que son équipe a réussi sa conpétition puisque l’Italie termine avant-dernière. Au classement, Daeiae devance la Tricolore Emelyne N’Dongue. La vice-championne de France avec Bourges termine l’Euro avec une moyenne de 9.5 prises par rencontre.

On notera également le titre de meilleure passeuse pour la petite Céline Dumerc. Du haut de ses 1.69m, la Tarbaise a été d’une aide précieuse à l’approche de la zone décisive. Elle termine à égalité avec la Tchèque Michaela Uhrova avec 3.9 offrandes par match.

Le classement final de la compétition :

1 – République tchèque


2 – Russie


3 – France


4 – Lettonie


5 - Espagne


6 – Croatie


7 – Grèce


8 – Turquie


9 – Slovaquie


10 – Hongrie


11 – Italie


12 – Allemagne

Surtitre: 
EURO 20 ANS ET MOINS FEMININ
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 5. Août 2002
Vignette: 
Chapeau: 
L’Équipe de France féminine des 20 ans et moins a obtenu une superbe médaille de bronze en dominant la Lettonie (77-62) dimanche soir. Les filles de Pascal Pisan n’étaient pas attendues à ce niveau et ont encore démontré la bonne santé du basket féminin français.

LA VICTOIRE D’UN COLLECTIF

Corps: 

Les Françaises font désormais partie du dernier carré européen. Sur la route de leurs aînées (les A sont championnes d’Europe en titre depuis le dernier mois de septembre) et de leurs cadettes (les juniors sont vice-championnes depuis deux semaines), les 20 ans et moins ont battu la Croatie (67-59)

Les deux équipes entraient en matière sur le même tempo. Les Françaises, bien emmenée par une Emilie N’Dongue bondissante (6 rebonds pris dans le premier quart-temps, 13 en tout, 8 points), tenaient la dragée haute aux joueuses locales. Menée de 6 points (7-13), elles passaient devant quelques minutes plus tard (15-13) grâce à une belle force collective. Au niveau points, Sabrina Reghassia (6 points, 10 en tout, 7 rebonds) répondait à Ana Lelas (5 points), meilleure marqueuse de son équipe (19.6). Après dix minutes de jeu, les Bleues étaient tout juste devant (18-17).

Iva Sliskoviae, joueuse la plus précise du tournoi à deux points (70 %), maintenait une pression constante sur la défense bleue. Gaëlle Skrela (7 points, 6 rebonds) et les siennes maintenaient leur écart jusqu’à la fin de la période où le coup de poignet croate faisait des ravages. N’Dongue continuait son travail sou le panier et se montrait également efficace au moment de marquer. Côté adverse, Marta Ekiae provoquait beaucoup de faute. Les deux équipes rejoignaient finalement les vestiaires sur un score de parité (35-35).

C’est en début de seconde mi-temps que les Françaises passaient la vitesse supérieure. Sous l’impulsion de l’excellente Céline Dumerc (19 points, 7 rebonds, 3 passes, notre photo), elles prenaient un avantage assez conséquent (52-43, +9). Ana Lelas (21 points) continuait cependant son show en maintenant sa formation à une distance encore accessible. Les filles de Pascal Pisan terminaient la période avec tout de même 7 unités d’avance (52-45), de quoi aborder le dernier quart-temps avec confiance.

La dernière période était parfaitement gérée. L’entraîneur pouvait être fière de ses filles qui, toujours sous l’influence de Céline Dumerc, hyper-active, contrôlait les dix dernières minutes. Elles montraient, lors de cette période de réelles qualités pour poursuivre leur aventure dans cet Euro et pourquoi pas aller au bout.

Samedi 3 août, l’Equipe de France rencontrera son homologue tchèque qui s’est débarrassée de la Grèce (79-72). Il faudra se méfier très sérieusement de cette formation qui, comme la Russie, est toujours invaincue dans la compétition.

Les points des Françaises : Sène 5, Dumerc 19, Gomis 6, reghassia 8, N’Dongue 10, Le Leuch 2, Tomaszewski 0, Rigelo 0, Bonnan 0, Skrela 7, Ayissi 6, Noirez 4.




Toutes les infos sur les championnats d'Europe des 20ans et moins

Surtitre: 
EURO 20 ANS ET MOINS FEMININ
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 2. Août 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Devant un public hostile puisque fervent supporter de l’équipe locale, les Françaises de Pascal Pisan ont battus la Croatie (67-59) et se sont qualifiées pour les demi-finales du Championnat d’Europe. Elles affronteront la république tchèque samedi avec une place en finale à la clé.

BRILLANTE QUALIFICATION POUR LES QUARTS

Corps: 

Pour éviter de sortir les machines à calculer, la France se devait de l’emporter contre l’Allemagne. Au terme d’une partie rondement menée, les Tricolores ont rempli leur mission (61-51) et ont ainsi décroché la troisième place du groupe A synonyme de qualification pour les quarts de finale de la compétition.

D’entrée, les filles entraînées par Pascal Pisan donnaient le ton et montraient qu’elles étaient déterminées à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Agressives sur la porteuse de la balle, elles entamaient avec un 5-0 révélateur de leurs ambitions. Mais, en face, Corry Berger répondait et faisait recoller sa sélection en profitant également des maladresses françaises à l’approche du panier (6 shoots manqués de suite). Marie-Frédérique Ayissi (8 points, 6 rebonds) se montrait toutefois très active tant en défense qu’en attaque où elle provoquait beaucoup de fautes. Juste avant la pause, Émilie Gomis, très présente elle aussi (20 points dont 8 dans le premier quart-temps et 4 rebonds), redonnait un peu d’air aux siennes en marquant à trois points (18-13).

A leur retour sur le parquet, les Allemandes ne jouaient pas la même musique. Accrocheuses et au pied du mur, elles prenaient les choses en main. Les imprécisions succédaient aux tirs forcés de part et d’autre. Christina Lagemann répondait à Sabrina Reghassia et maintenait son équipe au niveau de son adversaire. Les joueuses d’outre-Rhin tentaient beaucoup plus leur chance au delà des 6.25m et prenaient un léger avantage avant de regagner les vestiaires (29-27).

Après le repos, la France démarrait pied au plancher la seconde mi-temps. Infligeant un rapide 7-0 aux Allemandes, nos petites Françaises apposaient une main de maître sur la période. Pascal Pisan voyait ses consignes appliquées au pied de la lettre. Il pouvait, de plus, compter sur Emelyne N’Dongue (12 points, 9 rebonds au total) très présente à tous les niveaux. L’Equipe de France avait fait parler le collectif et laissait une grosse impressions (47-35).

La dernière période s’annonçait comme un quart-temps à gérer. Les Bleues allaient compter jusqu’à 15 points d’avance (54-39) mais se crispaient devant l’importance de l’enjeu. Alexandra Muller (8 points) et Dorothea Richter (12 points, 6 rebonds) assuraient la lente remontée allemande. Sous la pression adverse, les Françaises s’en remettaient à Céline Dumerc (6 points, 10 rebonds, notre photo) qui inscrivait tous ses points dans les derniers instants de la partie. La victoire ne pouvait plus leur échapper (61-51).

La France, désormais qualifiée, est certaine de terminer à la troisième place de son groupe. Elle rencontrera donc le deuxième de la poule B : la Russie ou la Croatie. Ces deux sélections s’affrontent mercredi soir. Le perdant héritera de la France en quart de finale.

Les points des Françaises :

Cinq de départ : Dumerc 6, Gomis 20, Ayissi 8, Reghassia 7, N’Dongue 12.

Puis : Le Leuch 6, Tomaszewski 2, Skrela 0, Noirez 0.

N’ont pas pris part à la rencontre : Sene, Rigelo, Bonnan.



Toutes les infos sur les championnats d'Europe des 20ans et moins

Surtitre: 
EURO 20 ANS ET MOINS FEMININ
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 31. Juillet 2002
Vignette: 
Chapeau: 
L’Équipe de France féminine des 20 ans et moins s’est qualifiée pour les quarts de finale du Championnat d’Europe en battant l’Allemagne (61-51) . Auteur d’une excellente prestation, les Françaises attendent désormais de connaître leur futur adversaire entre la Russie et la Croatie.

TOUT POUR Y CROIRE

Corps: 

Avant le début de cet avant-dernier épisode du groupe A, on était certain d’une chose : la France n’était sûre de rien ! Quelque soit le résultat de son match face à la Turquie, on savait qu’il faudrait que la France attende la dernière journée pour connaître son sort. Mais il est évident qu’en battant les Turques (68-56), les Tricolores se mettaient dans de bonnes dispositions avant de s’attaquer au dernier obstacle, l’Allemagne.

Dès l’entame du match, les filles de Pascal Pisan prenaient la mesure de leurs adversaires. Avec à la baguette Céline Dumerc, elles acceptaient le combat physique imposé par les étonnantes Turques, révélations de ce début de compétition. Le premier quart-temps tournait à l’avantage des Françaises (19-12) avec une certaine maîtrise collective et une bonne adresse aux tirs (18 sur 37, 49 % de réussite au total). Au retour sur le parquet, le réveil était douloureux puisque nos filles encaissaient un sévère 7-0 qui ramenait les deux équipes sur un pied d’égalité. Dès lors, Dumerc prenait les choses en main. Avec une feuille de stats affichant 17 points, 5 passes décisives et 5 interceptions, la meneuse permettait à l ‘Équipe de France de ne pas lâcher prise. Claire Tomaszewski (notre photo), plutôt discrète depuis le début de l’Euro, apportait également sa touche personnelle (10 points). Ainsi à la mi-temps, la France menait toujours (34-32).

Avec dans leurs rangs Yasemin Horasan, en pleine possession de ses moyens (17 pts, 6 rebonds), les Turques tentaient de passer devant au score. Mais les Bleues ne l’entendaient pas de cette oreille et reprenaient le dessus, notamment grâce à Sabrina Reghaissia (8 rebonds) et Emelyne N’Dongue (9 points, 2 contres), très actives sur le front défensif. Le manque d’efficacité offensive de son adversaire (38 % à deux points) permettait à la France d’entamer le dernier quart avec une avance de 11 points (54-43). Dans la dernière période, les Françaises se faisaient peur en voyant la Turquie revenir à 6 points. Mais finalement, Céline Dumerc, encore elle, assurait l’essentiel et la victoire (68-56).

Mercredi, il s’agira de la dernière journée de la première phase. Les Tricolores devront affronter l’Allemagne dans l’optique d’une place pour les quarts de finale. Un succès donnerait à coup sûr la qualification pour la suite de la compétition. Une défaite ne condamnerait en rien les Françaises puisqu’une victoire de l’Italie sur la Turquie leur serait bénéfique. En revanche, dans ce dernier cas de figure, si la Turquie l’emporte, il faudra sortir les calculettes pour départager l’Allemagne, la France et la Turquie.

Les points des Françaises :

Cinq de départ : Dumerc 17, Gomis 4, Ayissi 8, Reghassia 8, N’Dongue 8.

Puis : Tomaszewski 11, Skrela 10, Noirez 2

Non entrées en jeu : Le Leuch, Sené, Rigelo et Bonnan.



Toutes les infos sur les championnats d'Europe des 20ans et moins

Surtitre: 
EURO 20 ANS ET MOINS FEMININ
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 30. Juillet 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Lors de l’avant-dernière journée de la poule A, les Françaises se sont imposées (68-56) contre la Turquie. Ce succès, leur deuxième depuis le début de la compétition, leur permet de prendre un avantage psychologique avant leur dernier match décisif contre l’Allemagne, demain.

Pages

S'abonner à RSS - Equipe de France féminine