Equipe de France masculine

Description equipe de france masculin

Entre poids lourds

Corps: 

Les cinq représentants de l’Asie et les cinq représentants de l’Afrique ont débuté leur Coupe du Monde avec six autres pays pour déterminer le classement de 17 à 32. Des rencontres d’importance puisqu’elles détermineront des places olympiques.

L’Equipe de France, elle, a intégré le top 16 et si son rêve olympique est toujours vivant, c’est également l’objectif d’un podium qui perdure. Première de sa poule et invaincue, le match contre la Lituanie peut lui ouvrir la porte des quarts de finale. Et déjà éliminer les Baltes. La conséquence d’une formule qui ne pardonne quasiment aucun faux-pas. Les troupes du coach Danius Adomaitis seront donc plus motivées que jamais. Elles ont livré un duel de très haut niveau à l’Australie jeudi soir au cours d’une rencontre décidée par le talent de Patty Mills et marquée par une intensité physique de tous les instants. "Les Aussies envoient du bois. Et les grands sapins verts sont pas mal dans ce registre", souriait Vincent Collet à l’heure d’évoquer ses adversaires.

Finaliste de l’EuroBasket 2013 et 2015, demi-finaliste de la Coupe du Monde 2014, la Lituanie est, comme les Bleus, rentrée dans le rang depuis. Elle peine à renouveler ses cadres, la nouvelle génération n’ayant pas la dimension au plus haut niveau de ses aînés, exception faite de Domantas Sabonis, le fils du légendaire Arvydas. Passé par la NCAA, le joueur des Pacers forme une raquette surpuissante avec Jonas Valanciunas (Grizzlies). "Au-delà de ces deux joueurs il y a de la densité physique. C’est la deuxième équipe au rebond. Le contrôle du rebond sera la clé", note Vincent Collet. "Cela va être un combat. Il faudra être dans une défense oppressante pour les empêcher de se mettre en place. Lorsqu’ils peuvent joueur à leur guise ils ont un des meilleurs passing game du Monde."

La France a eu l’occasion de réviser ses mises en place défensives lors d’un entraînement programmé à 19h localement, après un voyage de Shenzhen à Nankin réalisé dans un avion des lignes régulières aux espaces peu adaptés aux grands gabarits. D’autant plus que les quatre équipes du groupe ont partagé le même vol après un réveil à 6h du matin pour les Tricolores. Un transfert fatigant qui, s’il n’a pas permis aux organismes de se régénérer, n’a pas entamé la détermination française. "L’énergie mentale est très présente, je n’ai pas d’inquiétude sur notre volonté", a prévenu Vincent Collet. "C’est un huitième de finale déguisé. Clairement cela va donner une dose d’adrénaline supplémentaire. Ces équipes vont nous obliger à nous élever dans l’intensité et dans l’intelligence." Et à maintenir un effort défensif convaincant en dehors de quelques trous d’air contre l’Allemagne notamment. Rudy Gobert demeure la figure centrale du dispositif de Vincent Collet, particulièrement séduit par l’impact de son pivot. Face à lui les attaquants voient trouble et ses coéquipiers ont pour instruction d’orienter leurs vis-à-vis vers leur tour de contrôle : "On pousse les joueurs vers lui et c’est le gardien du temple. Le niveau défensif est toujours relatif. On ne peut pas ignorer que nous avons joué contre des adversaires d’un moindre calibre. Mais notre identité doit dominer malgré tout."

Surtitre: 
COUPE DU MONDE 2019
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Shenzhen
Date d’écriture: 
Vendredi, 6. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
L’Equipe de France débute son deuxième tour de la Coupe du Monde samedi à 14h00 (en direct sur Canal + Sport) face à la Lituanie.

Votez pour le meilleur basketteur français de l'année !

Corps: 

Le trophée Alain Gilles est remis au lauréat chaque année à l’occasion de l’Assemblée Générale de la FFBB (cette année 11 et 12 octobre 2019 à Vichy).
Les performances des joueurs et des joueuses lors de la saison de club 2018/19 et lors des compétitions internationales 2019 seront prises en compte pour déterminer l’identité du lauréat.
Sur ces critères une liste de 12 nominés a été établie. Cette liste est proposé au jury et soumise au vote du public.

Qui vote ?
Un jury composé de 14 votants se réunira à Paris, pour procéder aux votes : 8 représentants des médias et 6 représentants des institutions du basket (FFBB, LNB, Club des internationaux…).

Le public qui choisira son joueur ou sa joueuse préféré parmi les 12 nominés.
Le vote du public sera alors comptabilisé comme une voix lors de la désignation du vainqueur du trophée Alain Gilles par le jury. Ce vote apportera 10 points au joueur classé 1er à l’issue des votes, 7 points au second, 5 points au troisième. 

Comment votez ?
C'est très simple, il suffit de choisir ci-dessous votre joueur ou votre joueuse préféré et de vous laisser guider.
En participant à ce vote avant le mardi 17 septembre à minuit, vous pourrez tenter de remporter le maillot de l'Equipe de France dédicacé (tirage au sort parmi les votants) !

 

Le palmarès
2018 - Fabien Causeur
2017 - Céline Dumerc
2016 - Nando De Colo
2015 - Nando De Colo

Surtitre: 
Trophée Alain Gilles
Date d’écriture: 
Vendredi, 6. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
La liste des 12 nominés (5 filles et 7 garçons) pour le Trophée Alain Gilles 2019 a été dévoilé ! C'est à vous de voter pour élire le meilleur basketteur français de l'année.

Puissance et alternance

Corps: 

C’est un duo improbable mais qui se construit depuis plusieurs semaines. Mathias Lessort-Vincent Poirier. Entre eux aucun dissentiment. Deux pivots aux profils différents, deux postes 5 qui se retrouvent ensemble sur le terrain. Jeudi soir contre la République Dominicaine, l'association a fonctionné à merveille, permettant notamment au nouveau joueur du Bayern Munich de punir son vis-à-vis près du cercle et de terminer à 11 points, 4 rebonds et quelques dunks bien sentis. "J’étais défendu par un poste 4 et donc j’ai eu les ballons", souriait le Martiniquais. "Tout dépend des matchups. S’ils avaient changé on aurait fait jouer Vincent poste bas. Toute la préparation j’ai joué avec lui. Ce n’est pas nouveau, on travaille ça à l’entraînement. Il faut voir comment se placer, trouver des automatismes, chacun laisser l’espace à l’autre."

Scotché au banc face à l’Allemagne lors du premier match du tournoi, Mathias Lessort a su rester patient et affiche une belle rentabilité sur ses entrées en jeu (18 pts en 39 minutes au total). "A chaque match sa vérité, ses opportunités. Il faut que je sois prêt, c’est tout", estime-t-il. "C’est une question de style, de matchups. Certains matches nous allons dominer dessous, d’autres à l’extérieur. Il faut savoir exploiter les faiblesses de l’adversaire. Ce soir on savait que ce serait à l’intérieur. On a réussi à freiner leurs contre-attaques, leur point fort. Si on parvient à garde les équipes sur du demi-terrain, on va être très dur à jouer."

Après le premier tour de la Coupe du Monde, l’Equipe de France figure à la deuxième place de la compétition à la réussite à trois-points avec un remarquable 52,6% derrière l’arc. Le résultat notamment de la qualité des tirs pris par les Tricolores et de l’alternance que permet le fait de servir des pivots dominateurs près du cercle (26,0 point à 65,0% pour le trio Gobert-Poirier-Lessort). "On beaucoup insisté là-dessus", précise celui qui va retrouver l’Euroleague dans quelques semaines en Bavière. "L’adresse c’est lancer une pièce. Mettre la balle à l’intérieur permet de libérer les shooteurs." Mais attention au retour de flamme. A partir de samedi, l’opposition sera tout autre sous les cercles. A commencer par la Lituanie et sa raquette 100% NBA Domantas Sabonis-Jonas Valanciunas.

Surtitre: 
Coupe du Monde 2019
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Shenzhen
Date d’écriture: 
Jeudi, 5. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Avec Vincent Poirier, le pivot du Bayern Munich Mathias Lessort a imposé sa loi dans la raquette face à la République Dominicaine.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB

Une simple formalité

Corps: 

Jeudi soir il n’a fallu que 95 secondes à Nestor "Che" Garcia pour piquer une de ses colères légendaires. Un temps-mort rapide pour exprimer dans un style très personnel son incompréhension quant au début de match de ses protégés. L’Allemagne avait pris son adversaire de haut il y a deux jours. Erreur fatale que les Bleus n’ont pas commise. Bien au contraire. Hyper concentrés défensivement ils ont étouffé les Dominicains, s’offrant rapidement du jeu rapide et des paniers faciles. Un 10-0 initial qui donnait le ton. Une mise au point signée Evan Fournier et Rudy Gobert. Les deux leaders sont en mission à cette Coupe du Monde et leur niveau d’investissement est contagieux.

Le pivot du Jazz rentre dans la tête de ses adversaires. Il évoquait récemment ses "contres invisibles", aussi redoutables que les réels. Ces refus de tirs provoqués par sa seule présence. Les Dominicains en ont fait les frais, réduits à un famélique 3/16 aux tirs lors du premier quart-temps. Une tendance qui n’a pas évolué lorsque Vincent Collet a ouvert son banc. C’est cette fois la paire Vincent Poirier-Mathias Lessort qui a marché sur les Caribéens. Un attelage encore plus responsabilisé du fait de la blessure de Louis Labeyrie, indisponible pour la rencontre. Les deux compères ont vite trouvé l’équilibre, Lessort jouant 4 en défense et 5 en attaque où sa puissance a fait des ravages. La "finale" du groupe a vite tourné à la démonstration, les Bleus affichant une remarquable alternance intérieure-extérieure à l’image des deux tirs primés d’Axel Toupane qui faisaient gonfler l’écart jusqu’à +16 avant la mi-temps (41-15).

Le BaySports Centre sombrait dans la torpeur tant la domination française était évidente, jusqu’à une échauffourée cinq minutes après le retour des vestiaires. Un écran appuyé de Rudy Gobert mettait le feu aux poudres, Eloy Vargas bousculant Evan Fournier après le coup de sifflet. L’arrière du Magic jetait la balle sur ce dernier avant qu’Amath M’Baye ne vienne participer à l’accrochage. Une parenthèse ponctuée d’une technique et trois anti-sportives qui grippait la belle machine tricolore. Un très court instant cependant. Nando De Colo et Fournier reprenaient le contrôle des opérations et la France pouvait tranquillement dérouler et reposer ses cadres ans l’optique d’affrontements beaucoup plus acharnés (70-40, 30').

Vendredi matin, l’Equipe de France a rendez-vous à l’aéroport de Shenzhen pour rejoindre Nankin. Elle y retrouvera la Lituanie et l’Australie qui ont livré un duel de très haut niveau pendant que les Bleus désossaient la République Dominicaine. Il faudra battre un de ces deux gros bras pour voir les quarts de finale. Et vraisemblablement les deux pour décrocher la première place.

En attendant, l’histoire retiendra que jeudi Vincent Collet est devenu l'entraîneur français ayant coaché le plus de rencontres de Coupe du Monde, dépassant Robert Busnel grâce à sa 18e présence sur le banc.

France bat République Dominicaine  90-56

Réactions
Nando De Colo :
"On s'était dit entre joueurs que l'on voulait que le premier match contre l’Allemagne soit le plus mauvais de compétition et ensuite monter en puissance. On peut penser que ça a été facile mais il faut surtout souligner le sérieux de l’équipe avant les deux gros matches qui nous attendent."

Vincent Collet : "Nous avons été sérieux. D'entrée de jeu. A l'image de mardi. Cela a porté ses fruits. L'incident de début de deuxième mi-temps aurait pu remettre cela en cause mais nous avons vite retrouvé nos esprits. Nous ne sommes pas fous, nous savons ce qui arrive. C'est comme le Tour de France, nous avons bien géré la première semaine de plaine maintenant on s'attaque à deux grosses montagnes. Notre niveau doit encore monter d'ici samedi pour ce qui est déjà un huitième de finale. Tout le monde fait les efforts avec une excellente concentration pour respecter ce qu'on voulait faire. Maintenant il faut le faire contre plus fort. Le deuxième cinq a très bien travaillé pour servir Mathias Lessort et Vincent Poirier dessous. Je regrette de n’avoir qu’une journée de repos. Parce que ce n’est pas une journée de repos quand une équipe doit se lever à 6h du matin pour faire un long voyage. Ce n'est pas de la récupération. C’est un manque de respect vis-à-vis des joueurs. Mais toutes les équipes sont dans le même cas."

Surtitre: 
Coupe du Monde 2019
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Shenzhen
Date d’écriture: 
Jeudi, 5. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
L’Equipe de France a assuré la première place de sa poule en dominant largement la République Dominicaine (90-56). Elle débutera le deuxième tour samedi contre la Lituanie.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">[HIGHLIGHTS] France-Rép. Dominicaine<a href="https://twitter.com/hashtag/TeamFranceBasket?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#TeamFranceBasket</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FranceGotGame?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FranceGotGame</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FIBAWC?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FIBAWC</a> <a href="https://t.co/8sUa7LM9No">pic.twitter.com/8sUa7LM9No</a></p>&mdash; Team France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1169653160203280384?ref_src=twsrc%5Etfw">September 5, 2019</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
match_ID: 
414202

Finir le travail

Corps: 

Le Groupe G a déjà rendu son verdict concernant les qualifiés pour le deuxième tour. La République Dominicaine et la France retrouveront l’Australie et la Lituanie à partir de samedi à Nankin. Mais pour se positionner idéalement dans l’optique des quarts de finale, le dernier match à Shenzhen revêt une importance particulière. "C’est une équipe qui va jouer sa finale… comme nous", note Nando De Colo. "En entrant au deuxième tour sans défaite on sait bien que c’est un gros avantage. Ils vont tout donner. Et même être à la limite physiquement. On sait que certains joueurs aiment jouer très dur… ils aiment emmerder le monde si je peux dire. A nous de faire attention au début de match. Pour l’instant ils ont été très bons."

Eliminée en huitièmes de finale de l’épreuve en 2014 en Espagne, l’île des Caraïbes est encore présente dans le top 16 cinq ans plus tard et présente quelques atouts dans son jeu. Les Bleus sont prévenus, les Dominicains doivent être pris au sérieux malgré l’absence d’Al Horford (Celtics) et Karl-Anthony Towns (Wolves), deux stars NBA qui auraient changé le profil de la sélection. Les fans de JeepElite reconnaîtront peut-être Eloy Vargas, aperçu à Boulazac et meilleure évaluation de son équipe ou suivront avec curiosité la prestation du nouvel intérieur de Chalon, Ronald Roberts. Face à l’Allemagne ce sont les arrières Victor Liz et Gelvis Solano qui ont fait la différence.

La République Dominicaine vaut également pour son volcanique entraîneur Nestor "Che" Garcia. L’Argentin est une pile électrique qui ne s’accorde aucune pause. Sur comme en dehors des parquets. Le staff technique des Bleus n’en revenait pas de le voir en salle de musculation de l’hôtel, mélangeant vélo statique et poids libres en s’encourageant comme un forcené. Mais Garcia n’a cure de la brigade du bon goût, comme il se moque de sa zone le long de son banc, empiétant frénétiquement sur l’aire de jeu pour pousser ses troupes. Et la méthode fonctionne. Trois ans après avoir mené le Venezuela à une qualification surprise aux Jeux Olympiques, il vient donc de mener la République Dominicaine au deuxième tour de la Coupe du Monde aux dépens d’une Allemagne un peu légère dans son approche de la rencontre.

L’Equipe de France ne veut pas commettre pareil faux-pas. "On a tellement attendu le match de l’Allemagne. On savait que c’était un match important, que ce serait eux ou nous. Finalement non", remarque Vincent Poirier. "Il ne fallait pas se relâcher après ça, ne pas prendre la Jordanie et la République Dominicaine à la légère. Le travail a été fait mardi. Il faut le terminer demain."

Surtitre: 
Coupe du Monde 2019
Auteur: 
par Julien Guérineau, à Shenzhen
Date d’écriture: 
Mercredi, 4. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Le premier tour de la Coupe du Monde prend fin jeudi à 14h30 (en direct sur Canal + Sport) pour les Bleus, qui affrontent la République Dominicaine.
crédit: 
FIBA

Toupane double lame

Corps: 

Interrogé sur l’absence de shooteur pur dans l’effectif des Bleus, Axel Toupane a souri puis cité cinq joueurs qu’il considère comme "de bons shooteurs". Il n’en faisait pas partie. Pourtant, depuis le début de la campagne 2019, celui qui était présenté comme l’un des spécialistes défensifs que Vincent Collet souhaitait aligner sur chaque poste de son effectif, brille à longue distance : 7 sur 13 au-delà des 6,75 m lors des cinq matches amicaux qu’il a disputés.

Présent en 2017 à l’EuroBasket après deux saisons partagées entre la G-League et la NBA (25 matches avec les Nuggets, Bucks et Pelicans), Toupane aurait pourtant pu manquer le coche pour la Coupe du Monde. Blessé en début de préparation il a pris son mal en patience et n’a pas perdu une seconde lorsque le feu vert médical est arrivé. "Je ne savais pas quand j’allais pouvoir revenir. Je me demandais si j’allais avoir le temps. Quand j’ai remis les pieds sur le terrain, je devais être prêt", remarque-t-il. Depuis son retour, lors du stage de Lyon, il a joué une partition sans fausses notes, gagnant naturellement sa place dans les 12 pour la Chine. Le fruit notamment d’une longue préparation individuelle à laquelle le joueur s’est astreint après son départ prématuré de l’Olympiakos suite à un différend contractuel. "Je savais que le club n’allait pas me laisser ma lettre de sortie. J’étais bloqué." A Dallas tout d’abord puis à Paris, Toupane a enchaîné travail de musculation et séances de shooting pour se donner toutes les chances de disputer la Coupe du Monde.

Mardi soir il a même débuté dans le cinq de départ pour gérer le cas de l’Américain Dar Tucker, panzer ambidextre qu’il a bien contrôlé en début de match. "Il est physique, drive beaucoup et il joue un peu tous les ballons. Il a mis quelques gros tirs en deuxième mi-temps mais on a fait l’essentiel." De l’autre côté du terrain, il s’est fendu de 9 points (2/3 à trois-points) et 2 passes en 21 minutes. Une capacité à être efficace sur de courtes séquences développée lors de ses deux saisons d’Euroleague avec le Zalgiris Kaunas puis l’Olympiakos. "On m’a beaucoup demandé de tirer cette saison, pas trop de driver. J’ai donc pas mal bossé mon tir", constate-t-il à propos de ses quelques mois passés en Grèce auprès de David Blatt.

Limité à 13 minutes par match en Euroleague, Axel Toupane, à 27 ans, recherche désormais du temps de jeu. Il s’est engagé il y a quelques jours avec Malaga, un gros bras du championnat espagnol bien décidé à retrouver la compétition reine en 2020/21. Un objectif qui passe par une victoire en EuroCup ou un gros parcours en ACB. En attendant, Toupane poursuit sa mission avec les Bleus à une Coupe du Monde, 31 ans après que son père Aimé, l’entraîneur du Pôle France et de l’Equipe de France U20, a disputé la même compétition avec le Sénégal, en 1978 à Manille. Ensemble, ils ont remporté deux médailles internationales avec les U20 en 2011 et 2012. Le père a également obtenu une médaille de bronze avec l’Equipe de France de Claude Bergeaud à l’EuroBasket 2005. Le fils ne demande qu’à l'imiter.

Surtitre: 
Coupe du Monde 2019
Auteur: 
par Julien Guérineau, à Shenzhen
Date d’écriture: 
Mardi, 3. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Après une saison compliquée et incomplète à l’Olympiakos, Axel Toupane a gagné sa place chez les Bleus et parvient à s’exprimer des deux côtés du terrain.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB

Pas le même monde

Corps: 

Installés dans leur chambre lundi soir, les Jordaniens, avant de sombrer dans le sommeil, fantasmaient peut-être sur un retentissant exploit face à l’Equipe de France. A 4 minutes de la pause les hommes de Joseph Stiebing y croyaient sans doute encore un peu. Mais la réalité est implacable. Et les Bleus sont un peu trop pour la 49e nation mondiale. Trop vite, trop hauts, trop forts. Pas toujours irréprochables mais clairement dans une autre catégorie que leur adversaire du soir. En 240 secondes ils ont donc plié l’affaire et presque fait oublier leur passage à vide qui vit notamment la Jordanie passer un 17-8 légèrement gênant à cheval sur les deux premiers quarts-temps. La Coupe du Monde avait vécu quelques instants plus tôt la première surprise de la compétition avec l’élimination de l’Allemagne par la République Dominicaine. Les Bleus ont fait ce qu’il fallait pour éviter toute déconvenue.

Vincent Collet avait pour l’occasion choisi de bousculer son cinq majeur, Axel Toupane et Frank Ntilikina débutant la rencontre. Un coaching payant puisque les deux invités se lançaient dans un plaisant concours de loin, enchaînant cinq tirs primés consécutifs pour créer le premier écart (25-14). La suite aura été plus poussive, l’improbable meneur gominé Mahmoud Abdeen faisant apprécier son adresse extérieur jusqu’à une accélération aussi fulgurante que fatale. 20-0 au total pour s’offrir de longues minutes de tranquilité.

Lundi midi, lors du traditionnel point presse des Bleus, Evan Fournier avait souri à l’évocation du cas Ahmad Al Dwairi, auteur de 34 points en ouverture. "On va voir comment Rudy peut gérer ça tout seul", avait-il répondu quant à la tactique défensive envisagée pour le stopper. Le géant du Jazz a effectivement totalement éteint son vis-a-vis, ajoutant une intéressante moisson au rebond et quelques dunks pour s’offrir un double double express (16 points et 13 rebonds en 22 minutes).

Dès lors le seul suspense consistait à deviner le montant de l’ardoise final. Il sera finalement de 39 unités, le staff laissant au repos pour la soirée Nicolas Batum et Louis Labeyrie, victime d’une contracture à la cuisse après 90 secondes sur le terrain. Ce match facile était également l’occasion pour Nando De Colo de retrouver des sensations, tantôt au shoot, tantôt à la création. Avec deux victoires la France est déjà qualifiée pour le second tour à Nankin. Son objectif reste cependant inchangé : s'y présenter avec un bilan immaculé.

France bat Jordanie  103-64

Les réactions
Rudy Gobert
: "On voulait respecter l’adversaire dans ce match et l’utiliser pour progresser. C’est ce qu’on a fait. On a bien communiqué en défense à part un moment en deuxième quart-temps. Al Dwairi a fait un bon premier match. Comme compétiteur tu as envie de limiter le meilleur joueur adverse. On a un bon staff et ils m’avaient préparé quelques vidéos de ce qu’il faisait bien. Je me suis assuré qu’il ne marque pas autant qu’hier. En attaque l’important c’était le partage, trouver le joueur ouvert."

Vincent Collet : "Nous avons été globalement sérieux malgré quelques petites erreurs au début par suragressivité. Cela a occasionné des trous d’air d’autant plus qu’ils ont eu une belle réussite. Malgré tout la même pression défensive et l’application ont fini par faire la différence. Ensuite nous n’avons pas baissé le pied malgré l’écart. C’est satisfaisant même si c’est anecdotique. Le retour aux affaires de Nando De Colo est positif. Maintenant on doit se projeter sur le prochain match et le deuxième tour, on sait que l’on va jouer deux très fortes équipes, la Lituanie et le Canada. Ça sera un autre niveau dans 4 jours."

Surtitre: 
Coupe du Monde 2019
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Shenzhen
Date d’écriture: 
Mardi, 3. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
L’Equipe de France a largement dominé la Jordanie (103-64) pour assurer sa place au deuxième tour. Elle jouera la première place de la poule face à la République Dominicaine.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">[Highlights] Le résumé vidéo de France-Jordanie <a href="https://twitter.com/hashtag/TeamFranceBasket?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#TeamFranceBasket</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FranceGotGame?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FranceGotGame</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FIBAWC?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FIBAWC</a> <a href="https://t.co/osB1rBsFY7">pic.twitter.com/osB1rBsFY7</a></p>&mdash; Team France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1168926165534466049?ref_src=twsrc%5Etfw">September 3, 2019</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
match_ID: 
414187

Le mini-movie de France-Allemagne

Corps: 

Surtitre: 
Team France Basket - Coupe du Monde 2019
Auteur: 
Guillaume Karli/FFBB
Date d’écriture: 
Lundi, 2. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Entrez dans les coulisses de la première victoire des Bleus en ouverture de la Coupe du Monde 2019 face à l'Allemagne (78-74).
crédit: 
Images et montage : Tommy Hombert/FFBB

Rester connectés

Corps: 

L’anecdote pourrait prêter à sourire mais elle est révélatrice. Même la FIBA ne semble pas connaître grand-chose au basket jordanien. Dans l’épais Media Guide de présentation de la compétition, 9 des 12 joueurs de l’effectif sont listés sans club. 2 joueurs n’ont ni taille, ni date de naissance, ni position. Même la star de l’équipe, Ahmad Al Dwairi, n’a aucune stat disponible pour la saison écoulée. Le pivot, auteur de 34 points et 9 rebonds lors de sa première sortie contre la République Dominicaine, est pourtant un élément important de la rotation de Zeljko Obradovic à Fenerbahçe. Mais sous son patronyme turc d’Ahmet Duverioglu.

Il constitue l’arme numéro un d’un pays qui ne comptait jusqu’à présent qu’une seule apparition en Coupe du Monde, en 2010 en Turquie (23e, 0 victoire 5 défaites). Arme numéro un pour ne pas dire unique, exception faite de l’Américain naturalisé Dar Tucker, gaucher tanké, croqueur de ballons patenté, globe-trotter aperçu en France du côté d’Aix-Maurienne. Les deux hommes n’ont quasiment pas quitté le terrain dimanche, cumulant 58 des 76 points de leur équipe et 39 des 59 tirs tentés. Le reste de la troupe, sous la houlette d’un entraîneur américain, Joseph Stiebing, est plutôt limitée.

L’occasion est donc idéale d’ouvrir le banc pour l’Equipe de France et relancer des remplaçants qui ont souffert contre l’Allemagne. "C’est presque positif , estime Evan Fournier. "On sait qu’on a un banc compétitif et on en aura besoin pour aller loin dans la compétition. Idéalement ça serait bien de faire jouer les 12. Mais il ne faut pas trop rentrer dans cette logique et débuter avec le même sérieux que face à l’Allemagne."

Dimanche soir, Mathias Lessort et Paul Lacombe ne sont pas entrés en jeu. Mardi, ils font partie des joueurs qui seront appelés à assumer plus de responsabilités contre une équipe d’un standing largement inférieur à l’Allemagne. "Je suis prêt à prendre ce qu’on me donnera", a ainsi annoncé Lacombe. "A moi de montrer que je ne suis pas là pour rien et que je peux aider cette équipe. Il faut faire en sorte sur ces deux prochains matches de laisser les titulaires se reposer."

Surtitre: 
Coupe du Monde 2019
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Shenzhen
Date d’écriture: 
Lundi, 2. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Les Bleus affronteront la Jordanie mardi à 14h30 (en direct sur Canal + Sport) pour la deuxième journée de la Coupe du Monde, une équipe qui ne pointe qu’au 49e rang du classement mondial FIBA.
crédit: 
FIBA

Pages

S'abonner à RSS - Equipe de France masculine